AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Marmoneries soyeuses - Ascanio Vossula

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salfaryl le Sombre
Nain
avatar

Nombre de messages : 56
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Marmoneries soyeuses - Ascanio Vossula   Ven 24 Fév 2017 - 17:29

Julas de la 3èmeénneade de Barkios d'Automne, an 9ème du 11èmecyle
Demeure des Vossula, Cité de Thaar, Ithri'Vaan
Premières heures du jour




Le cacheton était partie l'ennéade dernière, dans les jours qui suivirent la joyeuse réunion. Point ne servait de s'élargir sur le contenu précis de celle ci tant que l'on en retenait le fond : Le Maître des Caves annonçait sa venue au Palais de l'Empereur de la Soie.

C'est bien avant l'aube que le vieux nain avait ouvert de la mirette, fidèle a ses habitudes, appréciant s’apprêter alors que la foule n'était pas encore éveillait. Dans l'intimité de ses appartements, le brûle-gueule avait enfourné une demi dizaine de tabac différent. Une aide quotidienne qu'il jugeait précieuse, nécessaire même. Unique moyen pour lui de supporter  la médiocrité omniprésente en ce monde.
Mais ce bref moment de paix prit fin au grand dam du vieux nain, une armée de serviteur se présentant à sa porte. Il resta stoïque tout du long alors qu'on l'habillait d'un savant mélange d'étoffes naines et thaaris. S'en suivit la longue remontée des boyaux sous terrains menant à la surface, un exercice qu'il réalisait encore lui même, second plaisir du début de journée. Le palanquin l'attendait dans le Grand Hall, prêt à le mener à destination.
Les porteurs demi-nains étaient large d'épaules, longs de jambes et possédaient une parfaite connaissance des ruelles de la cité portuaire. Ils menèrent la barque sans accroc, évitant les nids de galinettes, bifurquant sans hésiter quand en amont charrette encombrait venelle. Sous ses pan de tissu occultant, Salfaryl consultait sans mots parchemin traitant des dépenses à venir. Absorbé dans cette lecture fort passionnante qui traitait en premier point du sort d'Hanning, il n'en démordit qu'à son arrivé aux portes de la demeure des seigneurs d'Eofel et de Feldorn.
« Son Ancienneté Salfaryl le Sombre, Sang d'Argent du clan des Trois Diamants et Maître des Milles Caves annonce sa venue au jour convenu aux fiers hommes de l'Empire de la Soie Vossula.» Jhaartok, le porteur de tête servant à ses heures de hérault c'était exprimé d'une voix rocailleuse. La procession patienta alors comme il le dictait la coutume. Salfaryl espérait néanmoins que cela ne dure point. Relevant un pan de tissu, il toisa la bâtisse de son œillade sévère.
«Nous avons tant à nous dire Tibério. » Maugréa le Prince-Marchand à sa propre intention.

Revenir en haut Aller en bas
Ascanio Vossula
Humain
avatar

Nombre de messages : 145
Âge : 27
Date d'inscription : 06/04/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Marmoneries soyeuses - Ascanio Vossula   Dim 26 Mar 2017 - 16:45


Salfaryl n'attendit pas longtemps ; sous les efforts conjugués d'hommes en armes et de laquais, on ouvrit les portes de la demeure Vossula tout en maintenant à l'écart les solliciteurs gênants, et le palanquin du prince-nain s'avança dans une large cour pavée. Au milieu de celle-ci se tenait Tiberio, le patriarche de la maison, élégamment vêtu de pourpre et d'or, qui approchait de son visiteur, les bras tendus et le sourire jusqu'aux oreilles.

« Bienvenue, bienvenue, mon cher Salfaryl, je suis fort aise de te voir ! »

Les amabilités d'usage échangées, les deux princes-marchands s'en allèrent d'un pas commun, suivis à une distance respectueuse par leurs larbins respectifs. Ils traversèrent une longue galerie dont les murs étaient chargés de tableaux représentants les grands hommes de la famille, et que Tiberio commenta pour son prestigieux visiteur :

« Là, c'est mon arrière-grand-père, Isaurion Vossula, en compagnie de ses sept épouses. La toile d'à côté représente son fils, mon grand-père Syagre, qui fut à l'origine de la règle de monogamie dans notre maison. Son mariage fut si désastreux qu'il n'osa jamais prendre le risque d'épouser une seconde femme, mais enfin ! Nous n'en sommes pas moins issus de cette union, donc à quelque chose malheur est bon. Oh, et là, c'est moi : c'était il y a vingt ans, le jour-même où mon père est mort, me léguant ainsi la fortune familiale : nous avions fait appel à un peintre pour immortaliser ce moment historique. »

Il resta quelques instants songeurs, goûtant probablement la réminiscence d'un souvenir lointain. Puis, désignant une toile vierge, il ajouta :

« Celle-ci est destinée à Ascanio, mon fils aîné qui, les dieux nous gardent, devrait me succéder le jour - lointain - de mon trépas. Vas savoir pourquoi, il est impatient d'avoir son portrait dans cette galerie - je l'ai déjà surpris en train de s'entraîner à prendre la pose avec une jeune peintre. J'ignore pourquoi il souhaite être représenté nu sur la toile, mais enfin ! Il y a un tas de choses que je n'arrive pas à cerner chez ce garçon. »

Là, ils quittèrent la galerie pour pénétrer dans un cabinet de travail. C'était une pièce de taille modeste, mais chargée de mobilier ouvragé, et Tiberio se laissa tomber dans un fauteuil de cuir rembourré. Avisant le fauteuil qui lui faisait face, il invita Salfaryl à s'installer.

« Abordons sans tarder les choses qui fâchent, mon ami. Je crois deviner ce qui t'amène : les petites machinations de la noirelfe concupiscente au ventre arrondi, celle-là même qui veut nous plonger dans une sanglante guerre contre le Puy. »
Revenir en haut Aller en bas
Salfaryl le Sombre
Nain
avatar

Nombre de messages : 56
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 297 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Marmoneries soyeuses - Ascanio Vossula   Lun 3 Avr 2017 - 11:23



Le Maître des Milles-Caves fût réjuit, l'attente ne dura pas. Quittant son palanquin une fois le seuil de la bâtisse franchit, les porteurs demi-nains se joignirent aux gens de la soie en gardant bonne distance du duo de Prince qui remontait le couloir. Salfaryl ne dit mots, une grommellement à la bouche, l'esprit obnubilé par les récentes nouvelles qu'il souhaitait partager avec l'Empereur des tisserands.
Il jeta néanmoins quelques œillades aux différentes peintures, quelques signes de têtes affirmatifs aux palabres de son prestigieux homologues, mais que pouvait t'il lui apprendre ? Il avait connut Isaurion et ses sept tireuses de laits, un bon vivant mais qui passait selon lui, bien trop de temps dans les draps de ses propres soieries. Syagre avait été plus un homme plus tempéré, sans grand succès sur ses mœurs. Le vieux nain lui ne c'était jamais lié, une perte de temps et d'argent inconcevable à ses yeux. Il avait néanmoins une fille, et quelques fils, des bâtards née hors unions qui, s'ils faisaient un jours leurs preuves, pourraient reprendre le flambeau. Mais il ne portait aucuns amours à sa descendance et n'aurait aucuns remords à transmettre les clés du donjon à un élu plus compétent. Les Sang-d'Argent n'était qu'une pan du grand clan Trois-Diamants.« L'on croirait entendre ton père. Il te remplacera sans faillir, fusse t'il peint nu. » Commenta t'il vivement devant la toile vierge.
Quand ils pénètrent enfin dans le cabinet,  il attendit que les oreilles indiscrètes soient éloigné pour s'installer. Le Sombre sortit son célèbre brûle-gueule qu'il bourra d'une herbe grasse, brunâtre et portant le doux nom de «Bruyère huileuse». C'était un mélange du cru, une variété naine adapté au climat chaud de l'Itrhi'Vaan et produite en quantité suffisante pour satisfaire la demande local. Elle n'était pas à son goût, mais l'herbe naine du Zagazorn se faisait rare et Salfaryl préférait pipoter un moindre temps à bas coups plutôt que de passer un hiver entier sans crues plus prestigieux.
Les fumerolles s'élevèrent, opaque et basse dans la pièce feutré.
« Foutre garce.» Commentaire claquant dans l'air à l'adresse de la Maîtresse des Forges.
Passant une main rapide sous ses toises, il sortit un vélin parcheminé de cuir qu'il poussa dans la direction de Tibério. L'alphabet était un runique adapté à la langue des hommes, peu commun, mais lisible.
« Voici les dernières nouvelles d'Hanning. Datant de la deuxième ennéade de ce mois. Vois par toi même. Al'Serat à traîner dans son sillage l'Obèse Rewt, la Puterelle Ahk Afah et l'Éffrontée de la Côte-Brûlé. Ils ont tous participer à cette mascarade Tibério.»
La vibrante colère voilée de ses mots se transforma en quinte de toux brutal qu'il calma à grande dose de tabac. Cela laissa le temps à l'Empereur de la Soie de continuer à parcourir le document. Mais le nain avait bien trop hâte de lui apprendre de vive voix.
«Pitoyable entreprise qui n'eut pas l'effet escompté. L'annonce du meurtre de l'Obok sur les terres des Septmonts ne rallia qu'un groupuscule de loyaux guerrier noirelf, peu nombreux, qui ne commirent que bien peu de méfaits. Quand les mercenaires Thaaris arrivèrent pour calmer la révolte, ils les soufflèrent comme l'ouragan. Tant d'or dépensé pour rien Tibério.»
Nouvelle bouffée répétée d'herbe naine. La salle feutrée se retrouverait bientôt plonger dans la brume.
« Puis les Longues-Oreilles profitèrent de la cohue pour placer leurs pions, Hanning est rentré dans le giron du conseil. Il semblerait que les gens des Septmonts aient repris leurs affaires. Aucunes nouvelles du parvenu Krodatos.  Ce fil tissé ce trouve d'une finesse supérieur à celle de toutes les soies provenant de tes domaines Tibério.»
Le foyer crépita une dernière fois, la totalité du tabac consommé. Le nain le déposa à ses cotés, prêt à remettre le couvert. Mais avant, son regard noir et sévère chercha avec insistance celui de l'homme qui lui faisait face.
« La Maîtresse des Forges tisse sa toile en faisant fît de nos avertissements  cherchant à créer un empire pour la sombre engeance qu'elle porte en son sein. Combien de temps avant que ses ambitions démesurées cherche à briser l'équilibre qui nous permet de commercer ? Je ne laisserai pas une telle chose arriver, pas de mon vivant. Qu'en est t'il de toi, Tibério ?»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marmoneries soyeuses - Ascanio Vossula   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marmoneries soyeuses - Ascanio Vossula
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De soie et de feu. [Ascanio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: