AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [solo] [Prequel] Péregrinations & Retour au pays - Partie 1 Alonna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alayne Caserdïn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Âge : 28
Date d'inscription : 21/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [solo] [Prequel] Péregrinations & Retour au pays - Partie 1 Alonna   Ven 24 Fév 2017 - 19:40

HRP:
 

*Le monde est vaste, par bien des aspects, pour une mortelle dont le titre de séjour expire au terme de quelques décennies à peine, si elle a de la chance. Alayne, elle, considérait sa chance comme épuisée dès lors qu’elle eût atteint et dépassé l’âge de 12 ans en ayant conservé tous ses moyens physiques et mentaux après 3 années de souffrances et de servitude. Depuis, elle haussait les épaules à chacun de ses anniversaires, surprise d’être toujours en vie, et parfois même ravie de constater que sa condition s’était particulièrement améliorée.

En cette 8ème année du XIème cycle, les premières tiédeurs du printemps soufflaient sur Mirapheldia, et avec elles les joies de la lumière, de la faune et de la flore qui s’éveillaient paisiblement à une vie nouvelle. Nouvelles vies qui commençaient à être conçues avec une vigueur décuplée tandis que tulipes et jonquilles fleurissaient enfin, dressant leurs péristyles aux sons joyeux des turlutes.

Il en était une particulièrement soulagée par l’épilogue hivernal, car elle n’en pouvait plus de son manteau puant humide, présentement séchant à l'extrémité d'une longue branche de l'arbre où elle avait trouvé refuge. Alayne goûtait pleinement à la saveur du printemps, annonciateur d’été, car elle n’en avait pas tant vécus que cela en 18 années de vie, et parce que l’hiver recelait pour elle les pires souvenirs.

C’était le matin, et elle ouvrait les yeux avec plaisir, découvrant autour d’elle la vie de l’arbre dans lequel elle avait élu domicile pour la nuit. Un petit écureuil grignotait une noisette sur une branche voisine, et quelques fleurs bourgeonnaient çà et là. Dans le jour naissant, Alayne se sentait rassérénée, convaincue qu’elle pourrait enfin mettre un terme à des années de labeur miséreux.

Alors qu’elle s’étirait et bâillait son sommeil à la face du monde, faisant craquer les vertèbres de son dos endoloris, un pivert vint contre le tronc voisin s’adonner à sa passion : faire du bruit.

La vie était donc partout, joyeuse et éveillée en ces premiers jours de printemps. Un réveil idéal, dans une région idéale, car Alayne sentait un petit pincement au cœur en revenant aux abords de sa région natale, bien qu’elle la connût mal, l’ayant quittée dix années auparavant, encore petite fille, esclave d’une troupe de brigands. La veille, elle avait aperçu les riches terres d’Alonna tandis qu’elle gravissait les sommets des Monts d’Or (connus pour leur fromage) et, là-bas, au fond, l’ombre d’Aduram, qui l’attirait et l’inquiétait plus que jamais.

Son ventre gargouilla. Elle n’avait rien mangé depuis la veille au matin que des baies et quelques fruits secs dont sa réserve diminuait de façon inquiétante. Mais la vie était si bien faite, ce matin-là, que le repas était venu de lui-même frapper à la porte.

Le couteau fusa si vite qu’un regard extérieur, même acéré, n’en aurait distingué qu’un vif éclair, et – pof – vint clouer le sympathique pivert contre le tronc d’arbre, à quelques mètres de là. Alayne esquissa un sourire. De la chair tendre et fraîche pour le petit-déjeuner, voilà qui ne se refusait pas.

Souple et agile, elle glissa de sa branche, se réceptionna contre le tronc de son arbre, et se projeta avec vigueur contre l’arbre voisin, pour finir par s'accrocher à une branche qui craqua sous son poids, mais tint bond. La jeune guerrière escalada les quelques mètres qui la séparaient de son casse-croûte avec une adresse relative, bien loin des Elfes et leur agilité légendaire, mais comme quelqu’un qui a pris l’habitude de se réfugier dans les branches.

Alayne récupéra la dépouille de sa proie puis se transvasa à nouveau sur la branche où elle avait passé la nuit pour récupérer son sac et son épée, prête à descendre au sol et raviver les braises encore tièdes du feu auprès duquel elle s'était réchauffée la veille. Les soirées étaient encore fraîches.

Mais lorsqu'elle se suspendit à sa branche par les pieds, tête en bas, pour observer les environs, elle manqua de lâcher prise et dû retenir un hoquet de surprise.

Deux hommes, en armes et transpirants, reprenaient leur souffle tandis qu'un troisième homme était agenouillé près du foyer.*


« Ce feu n'a pas plus de quelques heures... », dit-il en se relevant. « Elle est pas loin... »

*Alayne retint son souffle.*

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Alayne Caserdïn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Âge : 28
Date d'inscription : 21/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [solo] [Prequel] Péregrinations & Retour au pays - Partie 1 Alonna   Sam 25 Fév 2017 - 20:08

*L'un des trois hommes, le plus âgés et celui qui semblait commander aux deux autres, s'éloigna de quelques pas en direction des fourrés, vraisemblablement à la recherche d'indications sur la direction qu'aurait pu prendre Alayne. Les deux plus jeunes s'assirent près du foyer, soulagés d'avoir un moment de répis.

Alayne n'osait remonter dans l'arbre, ni même bouger, de peur qu'on la remarque. Il suffirait que l'un des trois soudards lève les yeux... Mais on ne recherche que rarement un être humain vers le ciel, au grand soulagement d'Alayne qui, pourtant, ignorait les raisons de son mal être. Il était néanmoins manifeste que les hommes cherchaient une femme. Une femme qui serait passée par là récemment, et elle n'avait croisé personne au cours de ses longues journées de voyage pour traverser les Monts d'Or. Il était dès lors raisonnable d'imaginer qu'ils fussent à sa recherche, et ce n'était probablement pas pour lui offrir des fleurs. Elle n'avait pourtant rien commis d'illicite, pas récemment, et pas dans cette région. Que lui voulaient-ils ?

Tandis que leur chef continuait à fouiner, les deux hommes décapuchonnèrent leurs gourdes et entamèrent une discussion. Alayne commençait à se sentir mal, pendue par les pieds la tête en bas, mais elle consacra toute sa concentration à les écouter.*

- C'est des foutaises, tout ça, des conneries. Déclara le premier en retirant son casque pour s'éponger le front. Alayne nota qu'il était doté d'un appendice nasal des plus massifs.
- Si on nous envoie, c'est pas pour rien. Répondit l'autre, qui ne devait pas avoir plus de 14 ans.
- « Nous » ?! Tu te prends pour quoi ? L'élite de la Garde Ducale ? Redescends un peu de ton nuage, gamin. Un garde forestier qui s'inquiète pour un « démon » dans les buissons ? Hahahaha mais c'est n'importe quoi !

*Gamin se renfrogna et avala une gorgée d'eau.*

- Qu'est-ce t'en sais ? C'est pas si rare... On est pas loin d'Aduram...
- Aduram ? C'est à des centaines de kilomètres, et les monstres ne s'aventurent pas aussi loin. T'inquiète, c'est des conneries je te dis !
- Et ce feu, c'est des conneries ?
- T'as déjà vu un animal cinglé faire du feu ?
- Ça pourrait être un... un Drow...
- Sois pas con.
- On est bien là pour quelque chose...
- La ferme !

*Le chef était revenu, l'air maussade.*

- A part la piste qui nous a amenés ici, je n'ai rien trouvé. A croire qu'elle s'est envolée...

*Alayne blêmit. C'était une boutade, mais automatiquement...*

- Là !

*Gros pif était rapide, il avait déjà encoché une flèche et visait Alayne, suspendue deux mètres au-dessus des trois hommes. Le chef, lui, avait dégainé son épée et était déjà prêt au combat, mais le gamin avait si bien sursauté qu'il en était atterrit le cul dans les cendres. Alayne écarta les mains en signe de paix.*

- Bonjour messieurs ! S'exclama t-elle d'une voix rendue rauque par le manque d'exercices mais qu'elle voulait amicale. Veuillez m'excuser si je vous ai surpris, telles n'étaient pas mes intentions et ...
- Le... Le monstre parle !

*Le plus jeune s'était relevé et avait dégainé son épée, mais il tremblait comme une feuille et l'odeur douceâtre d'urine qui s'éleva indiqua à Alayne qu'il s'était sans doute fait dessus. Elle ne comprenait pas. Pourquoi la traiter de monstre ? Pourquoi ces hommes la craignaient-ils ? Oh... Les pièces s'emboîtèrent d'un seul coup, bien qu'elle eût du mal à y croire.

Depuis combien de temps ne s'était-elle pas contemplée dans un miroir ? Combien de temps qu'elle n'avait pas rencontré une source d'eau suffisante pour se laver ? Combien de temps qu'elle portait les mêmes frusques sales, en lambeaux ?

Ainsi donc, comprit-elle, ces hommes ne l'avaient pas encore attaquée non pas parce qu'ils craignaient de s'en prendre à une innocente. Non, ils hésitaient comme un chasseur hésiterait face à un Kerkand qui l'aurait repéré, effrayé des réactions de sa proie devenue prédateur.

Elle fit un nouvel essai.*


- Allons, voyons, restons raisonnables... vous voyez bien que je ne vous veux aucun mal...

*Dzoiiing ! La flèche vola vers sa cible.*
Revenir en haut Aller en bas
 
[solo] [Prequel] Péregrinations & Retour au pays - Partie 1 Alonna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au pays [PV Kanoë]
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
» Retour au pays [Pv Meri}
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Retour au pays... [Erys + Karlson + ...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Serramire :: Baronnie d'Alonna-
Sauter vers: