AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Héritier des Saint-Aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: L'Héritier des Saint-Aimé   Dim 26 Fév 2017 - 23:51


« Pro Rege, Pro Patria »


Dernière édition par Louis de Saint-Aimé le Dim 5 Mar 2017 - 3:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Héritier des Saint-Aimé   Dim 26 Fév 2017 - 23:52


« Pro Rege, Pro Patria »









Charles d'Hardancour

Grand-Père

Droiture, force et honneur.
« Charles est un homme âgé, et son physique trahit son âge. Son visage, rond, fier mais ridé, laisse entrevoir des lèvres légèrement plissées et un front soucieux. Une chevelure mi-longue immaculée s'apparente à une barbe fournie et soignée. Un nez retroussé, des sourcils épais et des yeux d'un bleu très clair laissent deviner l'ancienne beauté de Charles d'Hardancour dans sa jeunesse.

Aujourd'hui, cette beauté a laissé sa place à une sévérité et une sagesse soupçonnée derrière un air ferme et austère. D'une taille moyenne, Charles toise du haut de son bon mètre quatre vingt, et le chevalier qu'il était n'a guère renoncé à l'entretien de son corps. Il fustige le manque de rigueur physique, et a toujours voulu s'assurer - sans grand succès - de ne point laisser les années s'emparer de sa vigueur. Il tente de s'entraîner ainsi régulièrement au combat, et de pratiquer la chasse dans les bois dont l'accès lui sont autorisés.

Son ancienne excellente condition physique se remarque également par ses épaules larges, fières de nombreuses années de chevalerie et de combat. Souriant peu, au visage de marbre et aux lèvres toujours serrées, Charles est le doyen des seigneurs de Sainte Berthilde. Il est non seulement le plus âgé, mais également celui qui a le plus servi des les armées. Droit sur sa monture, une démarche droite et assurée, voilà qui est Charles d'Hardancour. »


Béatrice de Loiselle

Grand-Mère [décédée]

Droiture, force et honneur.
« S’étant brillamment trouvé refuge, à l’abri des ravages temporels, Béatrice a su conserver un semblant de beauté malgré son âge avancé. Coquette, depuis son tendre enfance son lignage lui permit d’être propriétaire de l’une des plus incroyables garde-robes. Certains affirmaient même qu’elle n’avait jamais mis deux fois le même morceau, c’était pour dire! Des pommettes presque affichées en permanence à ses joues légèrement creusées, un regard perçant mais charmeur, une silhouette svelte et taillée, Béatrice avait tout d’une femme fort seyante. »


Clotaire de Saint-Aimé

Grand-Père [décédé]

Droiture, force et honneur.
« Son âge était cible de nombres de paris, tant son nombre s’élevait. Cheveux presque absents, immaculés, évidements, barbe hirsute et regard plissé, la vieillesse ne lui allait pas. Son rachis s’était voûté par la pesanteur du temps, ses os s’étaient fragilisé de même que sa voix cassée, Clotaire avait tous des pépés avancés qui pouvaient claquer du jour au lendemain. Pourtant, sous l’étonnement de ceux couvert de bonne fortune, parfois, on pouvait l’apercevoir lever son épée, se remémorant son jeune temps où on le reconnaissait comme l’image crachée de son fils ; une montagne de muscle. Alors, acier en main, Clotaire pouvait défier quiconque se dressait devant lui afin de le confronter, sans que personne ne daigne oser passer à l’acte.»


Constance Saintmont

Grand-Mère [décédé]

Droiture, force et honneur.
« Après avoir vu Constance, on comprend mieux comment avait-elle pu donner naissance à l’ogre qu’était Godfroy. Les hanches larges, tout autant que son séant, d’aucun ne pourrait décrire autrement son physique que par : abondant. Une poitrine à en faire pâlir les vaches, des joues bien rondes et grasses, des gigots rondouillards et une voix portante et grave, de surcroît. Non, même certains chevaliers aguerris n’auraient osé défier au bras de fer la matrone des Saint-aimé.»



Judith d'Hardancour

Mère

Droiture, force et honneur.
« Du haut de ses 36 ans, Madame d'Hardancour a un aspect tout a fait patricien. Une chevelure châtain ramenée en chignon, des yeux noirs perçant méticuleusement l'âme de son interlocuteur, elle a adopté un peu de ce charme mystérieux sur lequel elle fantasme tant, à coup de fard à paupières et bijoux à motif floraux, tant à la mode dans les cités marchandes. Charmante, sa poitrine savamment (et diplomatiquement) couverte par des robes sombres réhaussant ses hanches, il y avait bien longtemps qu'elle n'avait porté aucun enfant ; ses formes s'en trouvaient d'autant plus raffermies.

Des doigts fins, dotés d'une particularité unique en péninsule : les doigts de Judith d'Hardancour étaient vernis ! Un vernis écarlate d'Ys, qu'elle n'importait régulièrement depuis la montée au pouvoir de son époux à Sainte-Berthilde, contribuait à l'aura singulière de la noble. Son majeur gauche avait aussi la caractéristique d'avoir une légère bosse, prouvant discrètement sa nature d'écrivaine... et gauchère. »


Godfroy de Saint-Aimé

Père [décédé]

Droiture, force et honneur.
« Godfroy de Saint Aimé est un homme d’apparence rustre. Généralement le visage sale car rentrant de la chasse ou d’un entraînement, il ne soigne que peu son apparence dont il se fiche éperdument. Il accepte cependant de faire des efforts lors des occasions. Physiquement, Godfroy est un colosse. Il mesure un peu plus d’1m90, et est charpenté comme un bœuf. Grand et fort, il a été élevé à la rude. Il a de longs cheveux noirs qui descendent jusqu’à la base de sa nuque, lisses à la base, et ondulés sur la fin. Il a une barbe fournie, longue, ainsi qu’une moustache large qui rejoint sa barbe. Ses oreilles sont normales, bien formées, mais son nez est un peu gros ! Ses sourcils sont un peu larges, et il doit s’épiler pour éviter un mono-sourcil. Ses yeux sont gris anthracites.

Le front plutôt large du marquis rend son visage non laid à regarder, mais sa beauté reste totalement relative. Son menton un peu avancé est caché par son épaisse barbe, recouvrant sa large mâchoire. Ses bras sont larges, ses épaules également, et ses pectoraux sont bien dessinées. Affublé de grandes mains et de grands pieds, le marquis marche par de grandes enjambées.

Godfroy est également très velu : son torse est un vrai labyrinthe, et ne parlons pas de ses cuisses charpentées. D’une très grande force physique, il est cependant peu endurant. Il est en revanche étonnamment rapide et vif pour son poids : cent quarante kilos. »



Jean de Saint-Aimé

Fils aîné [Décédé]

Droiture, force et honneur.
« Jean était tout le portrait de son vieux paternel : large d’épaules, une musculature abondante, un menton dominant, un regard rusé et une fâcheuse habitude à toujours vouloir gagner. Force de la nature, ses allonges éraient dures comme le roc, ses mains étaient des chariots, tandis que ses cuisses étaient larges comme des troncs d’arbres. Le géant en devenir qu’était Jean avait tout du guerrier, si tant que même ses maîtres d’arme commençaient à en redouter son futur. Impétueux, fougueux, téméraire, ces traits de caractère faisait de lui un battant, un vrai. »


Louis de Saint-Aimé

Deuxième fils

Droiture, force et honneur.
« On sait que Louis n’est pas issu des voisins, lorsqu’on le voit haut de ses 182 centimètres. Plus court sur patte que son frère aîné, il n’en reste pas moins très grand. Plus élancé cependant et d’une musculature bien découpée, bien que moins prononcée et abondante que celle de son père, Louis possède un bagage génétique prompt aux armes. D’une pesanteur oscillant entre 85 et 90 kilos, sa charpente fait de lui un homme prompt aux tâches ardues et physiques. Deux billes bleutés ornent son faciès avenant et à la barbe naissante. Une moustache assez bien fournie lui réchauffe la babine supérieur, accompagnant quelques poils hirsute sous sa lippe. Son menton, à l’instar de sa mâchoire, est carré et creusée d’une fossette. De longs cheveux ébène cascadent le long de ses épaules, ceux-ci discrètement coloriés de reflets auburn.

Sa posture est fière et avenante. Foncièrement positif, son faciès est souventefois illuminé d'un sourire bon, ce malgré les embûches qui pourraient gâtés sa journée. Munie de grandes paluches, d'épais poignets, sa poignée de main en dit long sur sa robustesse. Il n'hésite pas de provoquer la poigne de fer de son père, bien qu'il se faisait émietter la mitaine à chaque tentative. Ses longues périodes d'entraînement, à mettre son corps à l'épreuve, à souffrir le martyr lorsque de vilaines ecchymoses bleutées se pointaient, semblait avoir payé. Sa robustesse était à tout épreuve et, baignant dans la fougue de la jeunesse, le temple qu'était son corps semblait à toute épreuve.
»


Éléonore de Saint-Aimé

Fille cadette

Droiture, force et honneur.
« Éléonore est une jeune femme très coquette et extrêmement attachée aux apparences. Elle aime passer des heures devant sa coiffeuse, à relever sa chevelure de telle ou telle façon, ou à apporter un peu d'ombres et d'éclat à son minois. Ces arrangements trouvent inspiration chez les autres femmes qu'elle côtoie, seule ou accompagnée de sa mère. Ses cheveux noirs de jais ondulent légèrement et il lui arrive parfois de les laisser simplement cascader sur ses épaules, jusque dans le milieu de son dos.

Ses iris sont d'un bleu étrangement foncé et rappellent celui des profondeurs de l'océan. Ils tranchent assez avec la blancheur de sa peau pour attirer les regards. Surmontant un nez fin et droit, brillent toujours en leur centre une lueur de malice. Sa bouche, bien qu'en harmonie avec le reste de son visage, est plutôt pulpeuse. Elle aime relever le rose de ses lèvres, même si certains jugent qu'elle n'en aurait pas besoin. Parfois, un coup de sang fait rosir un peu plus ses pommettes, donnant du relief à son visage. Ce dernier, plutôt ovale, n'a heureusement pas hérité des traits massifs de son père, mais totalement de l'élégance de ceux de sa mère. Elle peut déjà deviner à travers elle la femme qu'elle deviendra lorsque les années se seront écoulées.

Son port de tête altier et sa démarche peut-être parfois un peu trop fière ne laissent aucun doute sur sa classe sociale, ni sur son éducation. Elle aime laisser flotter un certain flou sur ses formes et à tendance à porter des robes qui n'en dévoilent jamais trop. Elle aime se jouer de la perception des autres et de l'image qu'elle peut donner. Son visage encore jeune lui permet d'obtenir le doute de l'innocence et de la naïveté, tandis que certains traits plus marqués lui offrent parfois l'occasion de se montrer ferme et décidée. »







Dernière édition par Louis de Saint-Aimé le Mar 7 Mar 2017 - 16:06, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Héritier des Saint-Aimé   Lun 27 Fév 2017 - 0:36



An 9 du 11eme Cycle


Karfias







== Judith d'Hardancour ==



6ème ennéade, Karfias, An 9 - Hardancour

La mère des Saint-Aimé brillera par son absence depuis fort bien trop longtemps. Motivé par les directives de son paternel, Louis s'engagera à trouver Hardancour afin de solliciter la présence de sa mère à la Capitale, Cantharel. [Abandonné]




== Godfroy de Saint-Aimé ==



Fin 6ème ennéade, Karfias, An 9 - Cantharel

Aussi inattendu qu'un poil sur une souplette, on annoncera au jeune faon que sa destinée ne lui appartiens désormais plus, puisqu'elle est désormais unie à celle de la jeune Anoszia. Assomé par la nouvelle, Louis tout de go, ira demander des comptes à son tuteur. Comme à l'habitude, une déterminante bataille entre le devoir et la vertu se déroulera. [Terminé]




== Azénor d'Anoszia ==



7ème ennéade, Karfias, An 9 - Cantharel

Son destin maintenant scellé officieusement à celui de la jeune Anoszia, Louis tentera au mieux de connaître sa nouvelle promise. Maladroit et timide à outrance, il devra tenter apprivoiser sa phobie des femmes pour mieux la courtiser. Après tout, même si on lui avait forcé la main, Azénor ne pouvait-elle pas espérer elle aussi un mariage d'amour ? [Terminé]







Favrius










== Ouvert à tous ==



1ère ennéade, Favrius, An 9 - Cantharel

Enfin! Le jour du mariage. Anxieux, nerveux et incertain, Louis se préparera à affronter sa nouvelle vie, aux côtés de sa promise. De la figure la plus notoire au plus sobre des représentants du Nord, tous se sont réunis pour célébrer à l'unisson l'union des deux familles. Encore fallait-il que ces festivités puissent se dérouler sans que rien ne dérape ... [Terminé]







Barkios










== Éléonore ==



2ième jour, 1ère ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel


Le trépas de Godfroy laisse derrière lui ses deux enfants dans la peine la plus profonde. Un beau matin, averti non hâtement par l'un de ses serviteurs, Louis fonce à la rencontre de sa soeur qu'il sait en grande tristesse. [Terminé]




== Charles - Roderick - Thibaud ==



1ère ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

Emporté par la maladie, Godefroy s'est éteint aux primes journées du mois de Barkios. Les vassaux de l'ex Marquis se réuniront à Cantharel afin de faire entendre leur opinion à propos du couronnement du prochain Marquis. Entre-temps, Charles d'Hardancour, en sachant la triste nouvelle, se joint aux pourparlers afin lui aussi de se faire entendre. [Terminé] -Louis n'est à ce moment, pas joué par moi mais par Charles.-




== Charles - Judith - Louis ==



Non daté mais suit de près "Des hommes en colère"  

À la suite du décès de son paternel -l'effroyable Godfroy-, Charles d'Hardancou, Judith d'Hardancour de même que son fils Louis, se réunissent pour discuter de l'avenir du Marquisat et des priorités à traiter. [Abandonné]




== Ouvert à tous ==



5ième jour, 2ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

Louis convoquera par missive le grand Chancelier Cléophas afin qu'il officialise le couronnement de sa personne à titre de Marquis. En présence de ses vassaux, un revirement inattendu changera à tout jamais le future du Berthildois [Terminé] -Louis n'est à ce moment, pas joué par moi mais par Charles.-




== Thibaud ==



9ième jour, 2ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

Suite aux demandes du grand Chancelier et aux recommandations du Marquis de Serramire, Louis se prépare à la guerre en conviant Thibaud, un homme qu'il sait forgé à même les champs de bataille. [Terminé]




== Charles ==



5ième jour, 5ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

Nombres d'enjeux guettent le Berthildois depuis la nomination de Louis à titre de Régent. Il convoquera Charles afin d'en discuter. [Terminé]




== Charles - Hector ==



6ième jour, 5ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

Alors que Louis recevait en doléances quelques locaux marchants, un étrange personnage accompagné de sa jeune fille firent irruption dans la salle du trône. Arrivés là, ils déclareront au Régent qu'ils sont porteur de la parole d'Étherna. De suite, sachant que ce dossier relevait de son grand-père, Louis quémanda la présence de ce dernier. [Terminé]




== Charles ==



9ième jour, 5ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

En toute hâte, son grand-père fit la réception d'une lettre fort bien conséquente. En effet, celle-ci sera jouera l'élément déclencheur de l'entrée en scène de Sainte-Berthilde dns le conflit Éthernien. Conflit que Louis semblait avoir pour ce dernier, bien des réserves. [Terminé]




== Thibaud ==



8ième jour, 8ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

S'apprêtant à quitter pour Serramire après y avoir été invité avec sa famille, Louis convoquera Thibaud afin de s'entretenir avec ce dernier. Il a pour lui, une grande nouvelle à lui annoncer. [En cours]




== Aymeric ==



9ième jour, 9ème ennéade, Barkios, An 9 - Cantharel

Au dernier jour du mois de Barkios, sont invités les notables de Sainte-Berthilde afin d'assister aux célébrations des morts. [Terminé]





Verimios










== Aymeric ==



1er jour, 1ière ennéade, Vérimios, An 9 - Serramire

Suite à la fête des macchabées, au lendemain de l'evénement, le marquis de Serramire invita son comparse à deviser en sa compagnie. Des sujets d'homme seraient soulevés, la guerre, l'or et sûrement, les femmes. [Terminé]




== Thibaud ==



Fin 3ième ennéade, Vérimios, An 9 - Cantharel

Suite à ce qui s'est avéré être une monumentale erreur en portant soutiens à Étherna, Thibaud demande de réunir le conseil afin de réaliser un post-mortem. Les décisions ayant été prises sans le consentement dudit conseil souleva nombres de questionnements auxquels Louis se devra d’élucider le mystère.   [Terminé]




== Iselda (Roderik) ==



1er jour, 4ième ennéade, Vérimios, An 9 - Cantharel

Entâmant une correspondance avec son "fidèle" vassal d'Arétria, en vue d’éradiquer les maux qui tenaillaient les deux familles, nulle réponse ne parvint au cerf. C'est quelques ennéades plus tard, contre toutes attentes, que pointa le bout de son nez la femme de Roderik : Iselda. Ensembles, la paix était au menu. [Abandonné]




== Thibaud - Renaud ==



6ième jour, 4ième ennéade, Vérimios, An 9 - Cantharel

Suite à la réception d'une lettre en provenance d'Érac, Louis accompagné de son connétable, le seigneur de Kelbourg, s'entretiendrons avec le Duc d'Érac afin de faire le point sur l'utilité d'une alliance envers leurs deux pays. [Terminé]




== Le père d'Aurel ==



Début 8ième ennéade, Vérimios, An 9 - Cantharel

Une audience est demandée afin de s'entretenir avec le Régent de Sainte-Berthilde, Louis de Saint-Aimé. L'homme est question se trouve à être le père d'Aurel de Lantenes, l'un des plus fidèles Égide de Cantharel. Le faon du Berthildois n'était pas prêt de se douter qu'il allait entendre des demandes plutôt intéressantes et qui posséderaient sans doute un immense rôle dans le rétablissement de l'ordre de la Baronnie d'Olysséa. [Terminé]




== Éléonore - Aurel ==



3ième jour, 9ième ennéade, Vérimios, An 9 - Cantharel

Après trois journées de calme et de clémence du dur hiver, un bal en plein cœur du Castel est déclaré. Là, Louis profitera de l'occasion afin de présenter à sa sœur l'homme qui deviendra, si les conditions sont respectées, son prochain époux. [En cours]




== Aurel ==



8ième jour, 9ième ennéade, Vérimios, An 9 - Cantharel

Prestement, une cavalerie est dépêchée pour rejoindre la citée d'Hardancour. Là, elle a pour mission d'offrir à l'Égide Aurel de Lantenes la promotion de sa vie. [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'Héritier des Saint-Aimé   Lun 25 Sep 2017 - 2:06



An 10 du 11eme Cycle


Karfias
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Héritier des Saint-Aimé   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Héritier des Saint-Aimé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Journal de bord-
Sauter vers: