AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Jeu 2 Mar - 9:20


Hector


Au jour 6
De la 5ème ennéade
Bàrkios, mois d’automne
En l’an 9 du 10ème cycle



Le temps était venteux et pluvieux. L’air froid gagnait les poumons du plus si jeune Hector à chacune de ses respirations. Grommelant qu’il avait passé l’âge pour ce genre de voyage, il fut à chaque fois rappelé à l’ordre par sa fille cadette. « Tu lui dois bien cela, père. » Répétait-elle à chacun de ses grognements.

Hector était un marchand au passé emplit de rebondissements, au bord de la faillite, il y a de cela maintenant dix ans, c’est grâce à l’intervention d’un vieil ami, le bon Caerlyn que ses finances purent repartir à la hausse. C’était donc tout naturel qu’il accepta de partir pour Sainthe-Berthilde avec l’un de ses chargements pour aller à la rencontre du Régent de ce marquisat.


« Ce bougre d’idiot sait ce qu’il fait ! Il m’envoi moi plutôt qu’un émissaire ou un simple messager pour ainsi éviter que les regards deviennent suspicieux. Ah je le maudis ! »

Il était certain qu’un marchand quittant la ville d’Etherna n’était en rien suspicieux face à un messager portant les couleurs de la personne qui l’envoi, le voyage serait certes plus long mais la discrétion était le principal allié de ces seigneurs Etherniens.

Devant la grande Cantharel, Hector sortit péniblement de sa charrette pour s’avancer lentement vers les portes. Il s’annonça une première fois, puis une seconde, sa voix n’était plus si portante qu’auparavant.


« Mon dos me fait un mal de chien ! Par Néera, allez-vous oui ou non m’ouvrir cette satanée porte ! » Grommela-t-il une nouvelle fois avant que sa fille ne prenne le relais, annonçant être des messagers du seigneur de Caerlyn en Etherna tout en insistant sur l’important du message à délivrer. Bien vite à l’intérieur, le vieillard s’avança péniblement à ce qui ressemblait être un trône où un jeunot qui ne devait avoir que le quart de son propre âge lui faisait face.

« Messire. » Commença-t-il, oubliant les plus basiques des politesses, mais après-tout, n’était-il pas un homme du peuple dont la simplicité face aux seigneurs n’était plus à prouver ?

« Ah, ce voyage… Je n’ai plus votre âge vous savez. Je mets plus de temps, pfah ! Plus d’une ennéade au lieu de quelques jours, mes jeunes années me manquent terriblement. Aaaah, je me souviens encore du temps où je chevauchais les plaines au galop et sans même transpirer ! »
« Père. »
« Oh… oui… veillez m’excuser, les hommes deviennent bavards avec l’âge alors que les femmes, elles, deviennent muettes ! Hahahaha. Oui, donc… » Il se racla la gorge en toussant bruyamment. « Je suis Hector et je viens d’Etherna pour vous porter les paroles de mon sire, le seigneur de Caerlyn. J’espère ne pas vous importuner, je risque de mettre du temps à tout vous expliquer. Ah… » L’homme se courba légèrement, portant la main sur son dos avant que sa fille ne vienne l’aider à prendre appui.


Dernière édition par Maélyne de Lourmel le Mar 7 Mar - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Jeu 2 Mar - 18:26



L’hiver n’avait pas encore cogné aux portes du Berthildois, mais les prémices de cette triste saison, eux, s’étaient d’ores et déjà manifestées. Des averses glaciales jusqu’aux bourrasques venteuses dénudant les rameaux de leurs dernières feuilles, le temps avait quelque chose à inquiéter. Les prochains mois se montreraient fort rigoureux et, c’était de mauvais augure pour le Marquisat qui, par tans, tomberait en austérité. Or, la salle des pas perdus qui menait jusqu’au trône de Cantharel, était muni d’une flopée de cheminées prêtes à accueillir la fumée d’éternels brasiers, qui se consumaient à l’unisson au profit d’une chaleur conviviale et accueillante.

Avachi sur son assise, enrobé d’une bardache à poil long ainsi que d’une cape de fourrure, le jeune Louis achevait son entretient avec quelques notables marchants, qui devaient lui faire le partage de certaines doléances en rapport avec l’impétueux temps septentrional. De suite après les avoir invités à profiter d’un brin de chaleur avant de reprendre la route, un nouveau duo fit son entrée dans le hall. Deux générations qui convoyaient main dans la main afin de s’entretenir avec le Régent, a priori. Son introduction ne fût point celle escomptée, mais Louis n’en avait que faire c’était vrai ; il s’était habitué à travailler la terre avec le petit peuple avant son élévation, pourquoi se soucierait-il que l’on omette de le nommer dûment, si le tout était dénué d’arrières pensées ? De sucroit, évidemment sensible à la pauvreté du bas peuple, de même qu’aux opprimés et aux vieillards, il n’en fallu pas d’avantage afin que Louis quémande la présence d’un de ses obligés afin de lui exprimer ces quelques mots :


« Dénichez un mantel pour ce pauvre homme, ainsi qu’une selle, qu’il puisse offrir à ses gambettes usées le repos qu’elles méritent. Et du pain, pour les deux! Leur route ne peut s’être déroulée en toute quiétude avec ce temps de chien, m’est d’avis. » L’homme quitta en s’inclinant humblement devant l’homme qu’ils considéraient comme leur Marquis, puis quitta sans autres sommations. Louis apostropha également un garde qui était posé près de lui et lui souffla également une directive. « Faites mander Charles, mon aïeul, cette affaire pourrait très certainement l’intéresser. Dites-lui d’être preste également, seule la DameDieu sait combien de temps le cœur ce vétuste héraut pourra tenir … »

« Pour tout vous dire Hector, vous arrivez à point nommé : je recevais tout juste les doléances de mes genses, or une de plus ou de moins … De surcroît, nous aurons tout le luxe de discuter des motivations de votre excursions, car je vous invite solennellement à sommeiller au castel, la nuitée prochaine. Les envoyés d’Étherna sont ici chez eux, mon ami. » Louis lui réservait suite à son invitation un sourire avenant, en leur désignant l’un des foyers près du trône, question qu’ils puissent profiter de sa chaleur, du moins le temps que Charles arrive.

L’affaire lui avait été évoquée durant la dernière session qu’il avait entretenue avec son grand-père et maintenant qu’elle survenait devant lui, qu’elle se manifestait par l’entremise de ce croulant, il n’allait pas prendre la problématique à la légère ; au contraire.

Spoiler:
 


Dernière édition par Louis de Saint-Aimé le Sam 4 Mar - 19:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Charles d'Hardancour
Humain
avatar

Nombre de messages : 79
Âge : 22
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  61 ans - Taille : 1m80
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Ven 3 Mar - 12:48


Lorsque le garde envoyé pour faire amener Charles entra dans les quartiers du vieil Hardancour, le doyen leva un sourcil curieux. Bien qu'il n'était pas rare que Louis demande conseil auprès du père de sa mère, qu'il demande sa présence lors des entrevues officielles était bien plus rare, Louis et Charles s'étant entendus pour que le premier ne paraisse pas inféodé au second.

C'est avec une certaine appréhension que le vieil homme s'était alors dirigée vers la salle du trône, cette majestueuse pièce immaculée avec ce grand trône au sommet de quelques marches de marbre, qui allait si bien au fessier de Louis. C'est sans un mot que le vieil homme traversa la pièce, regardant de haut en bas le vieillard avec qui le marquis s'entretenait, puis qu'il s'inclina devant Louis, avant de gravir les marches et se poster derrière lui. Sur un ton calme et curieux, Hardancour demanda alors :

« Vous m'avez fait demander, monseigneur ? »

Posant son regard à nouveau sur le marchand, Hardancour remarqua qu'il était fort vieux. Il n'était pas rare que Louis reçoive les délégations des Guildes berthildoises. Cela faisait plusieurs jours que le marquis s'affairait à maintenir les barques financières du marquisat à flot, après près d'un demi-mois sans directives. Petit à petit, les préparatifs pour l'hiver avançaient, et les décisions de Louis se projetaient bien au-delà, afin d'être sûr de pouvoir mener la guerre sans que celle-ci ne ruine un marquisat en bonne santé économique.
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Sam 4 Mar - 10:54


Hector

Hector enfin installé, celui-ci eut du mal à retenir des grognements de soulagement alors que ses yeux se fermaient déjà, à la recherche de la moindre seconde de repos, déjà prêt à sombrer dans un sommeil profond amplement mérité. Mais voilà que sa toux le reprend, le sortant ainsi de sa soudaine somnolence. Sa fille chérie tenta de le faire boire mais en vain, elle reprit ensuite sa place, au derrière du fauteuil de son père, laissant celui-ci reprendre la discussion.

« Messire d’Hardancour. » S’était-il permit de dire à sa venue tout en inclinant la tête de façon à le saluer au mieux au vu de la position plutôt agréable mais indélicate quant aux révérences. Il laissa le régent expliquer le pourquoi de sa demande puis, lorsqu’il en fut invité, reprit parole pour en venir directement au faits, non pas que cela l’ennuyait, mais au plus vite la conversation serait terminée, au plus vite il pourrait profiter d’un lit du château.

« Tout d’abord, n’y voyez aucune offense en ma présence. Si Caerlyn a décidé de m’envoyer moi c’est que la plus haute discrétion était de mise. Le Pays Ethernan est en train d’étouffer entre les mains du Marquis Gaston. Tous les faits et gestes des seigneurs sont épiés, ceux-ci ne peuvent même plus regagner leurs terres sans être confrontés à la colère de celui-ci ! » Il se remit à tousser violemment puis accepta enfin la gourde d’eau que lui tendait sa fille avant de reprendre.

« Bon nombre de seigneurs sont en colère. Ils se sentent lésés et sont fatigués de la politique de guerre que Jérôme leurs a imposé. Sans compter que le Marquis s’en va-t’en guerroyer sous peu également. Ils sont las, le pays est en proie à une pauvreté croissante et la famine guette nos chaumières alors que nous sommes aux portes de l’hiver. Et Alors que le Marquis Gaston marche avec son armée en direction d’Etherna, bon nombres de nobles ne le veulent plus comme suzerain, surtout après sa démonstration d'autorité lors de la cour plénière en Odélian. » Il fit une pause, pour reprendre son souffle. « Je représente officiellement Messire de Caerlyn mais sachez que le message que je tente de vous faire passer est partagé par plus de la moitié du pays. Ils veulent un retour aux sources, Messires. Ils veulent que le Berthildois redevienne le suzerain d'Etherna. »

Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Dim 5 Mar - 2:01





Alors c’était ça, la raison véritable de la présence de ce saugrenu personnage. Etherna était-elle si tant mal positionnée face à son souverain qu’elle devait se munir d’une si importante discrétion ? Les maux d’icelle lui avait été narré tout juste la veille par son aïeul, mais jamais il ne se serait douté qu’ils en étaient là, à envoyer des hérauts septuagénaire en de si piètres conditions! Et si la problématique était de prime abord foret peu aisée à gérer pour le jeune Saint-Aimé, elle n’allait pas en s’améliorant lorsque le croulant chatouilla les cordes sensibles du faon des Saint-Aimé. La famine, la pauvreté, la misère et maintenant la peur d’être occis sans respit à la moindre parole qui divergeait des Berdevin … De bien tristes conditions qui avaient parfois tendance à écorcher son sens du devoir.

Alors il se ressassait toutes les discussions, lourdes de sens en nombres de fois, qu’il avait eu avec son paternel, peu avant son trépas. Cette bataille que devait se livrer à chaque prise de décision, entre le bien et le devoir. Des gens souffraient, et étaient laissés à eux-mêmes, mais leur prêter main forte empêcherait ou nuirait à la campagne au nom du Roy, contre les félons …


« Oui Charles, nous avons ici un invité qui demande à être écouté. Il est porteur de nouvelles en provenance d’Étherna. »  Il s’était gardé de lui rappeler que ce dossier appartenait d’avantage à ce dernier, plutôt qu’à Louis, et que d’assister directement aux pourparlers lui serait bénéfique.

« Attention mon ami, ce que vous venez de dire est lourd de sens. Êtes-vous bien certain que ce que vous dites est effectivement partagé par la majorité ? Vous plus que quiconque, n’êtes pas sans savoir que des vies sont en jeu, maintenant possiblement plus que vous le croyez, en nous ajoutant dans l’équation … »  Lancé comme ça, alors que son grand-père avait lui-même évoqué l’idée la veille, avait son petit quelque chose de surprenant. « En ce qui attrait l’autre moitié des vôtres, partage-t-elle l’insurrection contre le Marquis Berdevin ou s’est-elle seulement tût, de peur d’être elle aussi châtiée de la même manière que ces trois Chevalier ? »  Oui, le drame s’était rendu jusqu’à ses oreilles, tant Étherna s’était révoltée par cette horrible histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Dim 5 Mar - 18:22


Hector


Hector avait patiemment écouté le jeune régent, perturbant parfois la discussion avec sa maudite toux qui ne semblait pas vouloir le lâcher. Sa respiration se faisait de plus en plus difficile, il prit quelques instants pour se remettre de sa dernière quinte puis tenta d’expliquer au mieux la situation actuelle d’Etherna.

« Lorsque les Etherniens ont été accusé de félonie envers le Roi, feu Gaucelm a maté la rébellion mais son frère, Grégoire a fait bien plus. Il a donné des terres Etherniennes à des chevaliers d’Odélian forts loyaux envers les Berdevins. Tous les seigneurs du pays ne sont donc pas en faveur d’un retour sous la suzeraineté du Berthildois et d’ailleurs, par mesure de discrétion, ces-dits seigneurs ne sont même pas au courant de notre manœuvre. Mais si feu Grégoire s’est permis d’offrir des terres et des titres, le peuple, lui, reste Ethernien.  » Finit-il en insistant bien sur la fin de sa phrase. Il fit une pause, essayant de chercher ses mots pour tenter de faire au plus bref.

« Caerlyn a su rallier le centre et l’est à sa cause, sur le chemin, j’ai convaincu les seigneurs de l’ouest, le nord est principalement composé de ces seigneurs nommés par feu le frère du Marquis Gaston, il n’y a qu’Hiviène, le fief familiale des Clairssac qui pourrait soutenir notre cause mais sa Dame ne semble plus donner signe de vie, elle ne s’est même pas présenté à la cour plénière. Le sud, pour l’instant, ne s’est point encore prononcé. Guillaume étant partit en compagnie du Marquis à une chasse en Aduram. Celui-ci est au courant du désir de Caerlyn de retrouver la suzeraineté du Berthildois mais n’a pas encore prit de franches positions. D’après mon Sire, celui-ci ferait actuellement profil bas car au vu de sa forte popularité, le Marquis ne semble pas vouloir le lâcher d’une semelle. Mais je dois vous avouer qu’il n’a que très peu parlé du Clairssac à mon grand étonnement.  »

Hector se permit une nouvelle gorgée, puis finit par un simple « Si le sud nous rallie, c’est bien plus de trois quart du pays qui partage la même envie. Auquel cas, s’il s’avère que Guillaume ne prenne pas position, ce ne sera qu’un peu plus de la moitié. »

Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Dim 5 Mar - 19:38





À se fier au croulant d’Étherna, c’est majoritairement que s’insurgèrent les Seigneurs locaux afin de retrouver leur confortable position, sous l’égide de Sainte-Berthilde. Mais cette entreprise, cet acte de trahison qu’ils se devaient de commettre envers leur suzerain en le reniant … Savaient-il au moins les impacts que cela occasionnait ? Surtout en ce temps si peu judicieusement imposé qu’était l’hiver naissant ?
Louis s’était contenté de faire bon auditoire, comme il le faisait respectueusement à chacun de ses interlocuteurs, qu’il soit de forte ou moindre importante. Sa langue s’était cloîtrée dans la prison de ses dents, tandis qu’il hochait du chef de temps à autres pour lui signifier sa compréhension. Au final, la situation lui avait été bien décrite, mais ce qu’il attendait du Berthildois, ça, lui était encore inconnu. Désirait-il que Cantharel lève les armes contre Odélian ? Qu’il engage des pourparlers en faveur d’Étherna, un vassal qui certes autrefois était sien, mais qui aujourd’hui se doit de ployer le genou devant un autre maître?


« Votre sagesse parle d’elle-même, vous discourez comme si de votre emploi vous fûtes crieur publique depuis vos primes journées. Merci pour cette juste narration, je peux dès lors me forger un avis quant aux allégeances disparates d’Étherna. Maintenant que ceci est dit et bien dit, il me faut vous questionner franchement. Vous m’apportez des faits, tous aussi tristes les uns que les autres, vous me décrivez le désir des vôtres de retourner à l’époque, où naguère, Sainte-Berthilde était leur suzerain … » Louis ponctua ses faits d’une pause menue, venant gratter son menton alors qu’il fixait Hector droit dans les yeux.

« Vous ne m’apparaissez point comme un simplet alors ceci est vraisemblablement perte de temps de vous le rappeler, mais Monsieur le Marquis d’Odélian risque de ne pas laisser partir son vassal aussi aisément, Hector … Qu’attendez-vous de moi, qu’attendez-vous de Sainte-Berthilde ? »


Revenir en haut Aller en bas
Charles d'Hardancour
Humain
avatar

Nombre de messages : 79
Âge : 22
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  61 ans - Taille : 1m80
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Lun 6 Mar - 16:23

Charles était resté en retrait depuis qu'il était arrivé. Pour peu on en aurait oublié sa présence s'il ne se tenait pas à quelques pas derrière Louis, sur l'imposante estrade immaculée de Cantharel. Et le vieil homme comprit très vite pourquoi son marquis l'avait fait demander. Charles n'était pas homme à être aisément impressionné ou stupéfait, et pourtant, la surprise pouvait se lire sur son visage comme les vers sur un vélin. Lorsqu'il avait entendu parler de l'usurpation de Gaston Berdevin, il s'imaginait qu'un quart des nobles était en colère, un tiers tout au plus. A en croire ce marchand, qui portait la parole discrète de son seigneur, c'était plus de la moitié de la baronnie qui voulait quitter l'allégeance odélianne.

Alors que Louis posait la question qui brûlait les lèvres, Charles s'avança presque précipitamment en posant la main sur l'épaule de son seigneur. Se penchant lentement, ses yeux allèrent du vieux marchand ethernan à Louis, tandis que sa voix se transformait en un murmure audible que du marquis.

« Demandez-lui s'il est messager ou négociateur. Cet homme est, jusqu'ici, le porte-parole d'un seigneur secondaire d'Etherna, qui affirme que plus de la moitié du territoire de la baronnie souhaite revenir sous votre égide...Je ne peux que conseiller la prudence quant à vos prochaines paroles, qu'elles soient privées ou publiques. Si la parole de cet homme est véritable, alors invitez son seigneur à prendre position officiellement sous la suzeraineté du Berthildois. Que les nobles ethernans prêtent serment envers vous, qu'ils dessinent les nouvelles frontières de l'Etherna berthildoise...alors nous pourrons les protéger. »

Charles se releva, non sans s'être incliné à reculons devant son seigneur et marquis, reposant son regard sur le marchand et sa fille qui faisaient face à la famille des Saint Aimé. L'histoire paraissait bien belle à Charles, peut-être trop pour qu'il y croie, lui qui n'avait nulle foi en la coïncidence ou en le hasard. Mais si ce que racontait le marchand était vrai, si cette occasion se profilait à l'horizon - celle de récupérer Etherna sans qu'un fer ne soit découvert, alors il fallait agir vite et bien.
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Lun 6 Mar - 21:15


Hector

Hector était sur le point de répondre que le seigneur d’Hardancour manifesta enfin un quelconque signe de vie. Coupé dans son élan, le marchand prononça tout de même une suite de syllabes incompréhensibles avant de réussir à se reprendre. Il profita alors de ce discret échange pour s’abreuver une nouvelle fois auprès de sa tendre fille avant que le régent ne reporte à nouveau son attention sur son visage ridé.

« Par votre voix, j'entends celle du Seigneur Caerlyn. Vous affirmez que nombreux sont ceux qui soutiennent son envie de retrouver l'égide du Berthildois ... Et cela vous le savez, n'est pas à être lancé à la légère. Si votre Seigneur tient à ce que sérieusement, sa parole soit entendue et qu'elle soit jugée véritable, alors je l'invite à prendre officiellement position sous la suzeraineté du Berthildois. Que tous ceux qui partagent l'avis du Seigneur Caerlyn prêtent serment d’allégeance envers Sainte-Berthilde. La chose faite, nous saurons vous offrir le soutiens qu'il faudra ... »

Il y eu un silence. Hector regarda le régent avec attention et ce durant quelques petites secondes puis détourna le regard et poussa un léger soupire tant il était embarrassé par la proposition que venait de lui faire Louis.

« Je crains que ce ne soit pas possible mais après tout, ce n’est que mon humble avis, je ne suis que le messager après tout. » Il fit une légère pause, tentant de trouver quoi dire pour ne pas repartir de Cantharel avec une mauvaise nouvelle à porter à ceux qui avaient mis en lui leurs derniers espoirs.

« Voyez-vous, comme expliqué lors de mon arrivé, si mon Sire a décidé d’envoyer un vieux croulant comme moi qui peut à tout moment canner sur la route, c’est parce que la plus grande discrétion était de mise. Le Marquis Gaston s’apprête à arriver à Etherna et ce, début de l’ennéade prochain et il ne viendra point seul, Messires. Je ne suis ici que pour vous faire la proposition de celui que je représente, pas pour vous influencer ou vous quémander quoi que ce soit. Mais je tiens tout de même à insister sur cette fameuse discrétion, cela ne m’étonnerais guère qu’en rentrant de mon voyage, les seigneurs décident de ne rien révéler publiquement par peur de voir le pays s’embrasser dans une nouvelle guerre face à des forces déjà présentes sur leurs terres, comprenez-vous ? Il se peut qu’ils décident d’attendre, comme il se peut qu’il en soit tout autrement… à vrai dire, je n’en sais trop rien. ». Il refit une dernière pause.

« Je vous remercie néanmoins pour cette proposition, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir… physique pour réussir à rentrer avec encore assez d’énergie pour ouvrir mon clapet et répandre votre proposition. » Il inclina de la tête en signe de respect puis ferma les yeux quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 302
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Mar 7 Mar - 16:35




Ce fût non sans une déception certaine que le Marquis-Régent écouta le vieillard hésiter sur l'avenir de sa proposition. Il lui avait confié la protection de l’illustre Saint-Berthilde contre ce qu’il y avait de plus légitime ; la fidélité et la soumission. Était-ce trop cher payer pour qu’icelle accepte de couver de son bouclier la précaire Étherna ? Enfin, Louis se questionna mais au final, il n’était pas en connaissance de cause qu’Étherna était au bord de la crise et qu’une parole levée trop hautement pourrait avoir des conséquences dévastatrices.


« Eh bien soit, Hector. La décision appartient désormais aux tiens, il n’en tient qu’à toi de les convaincre et de t’assurer de leur allégeance. Cantharel ne bougera pas, elle attendra de vos nouvelles. Quant à vous, mon offre tient toujours, je vous offre votre pitance du jour, des couches bien douillettes et vous ferai raccompagner aux portes de Sainte-Berthilde, au petit matin. Aussi vous laisserais-je jouir de tout ce que Cantharel peut vous offrir. » Il hocha respectueusement de la tête envers l’ancêtre et sa fille, leur donnant congé d’un mouvement leste de la main.

« Allez en paix et soyez prudent, nuls ne pourraient prévoir ce que nous réserve la DameDieu. »
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   Mar 7 Mar - 17:14


Hector


« Je vous remercie votre… » Hector se remit à avoir une quinte de toux et on l’autorisa à rejoindre la chambrée qu’on mit à sa disposition le temps d’une nuit. Il put recevoir quelques mets, là, alors qu’il était la plupart du temps allongé.
« Il va falloir reprendre des forces, père, le voyage du retour nous attend. »
« Je ne m’en sens plus capable, ma fille. »
« Nous devons le faire père, cela en va de l’avenir d’Etherna. »
« Je ne peux pas… » Dit avoir avant de retousser une nouvelle fois. « Mais il est vrai que le message que nous devons faire passer est d’une importance capitale quant à la l’avenir d’Etherna. »

Sa fille s’était affairée à préparer son lit, à remodeler son coussin et à préparer les draps. Le vieil Hector se permit alors de s’assoir puis il attrapa la main de sa fille plutôt fermement.

« Nous devons leurs envoyer un message. »
« Mais nous devons rester discret, c’est là qu’est leurs forces actuellement. »
« Un pigeon suffira, avec une simple phrase. Ensuite nous quitteront le château au matin, tu prendras les devants et je te rejoindrais par la suite. »
« Il en est hors de question, je ne peux vous vous laisser derrière moi. »
« Alors nous louerons une charrette de plus, cela me permettra de m’allonger le temps du trajet. »
« Nous n’avons pas de quoi payer. »
« Eh bien, Caerlyn me devra bien plus qu’il ne le croit. Je risque ma vie après-tout, va donc envoyer la missive, ça ira, je saurais me coucher seul. »
« Que dois-je écrire ? »
« Quelque chose d’explicite mais qui ne le sois pas trop, au cas où le message serait intercepté. »
« Et bien soit, reposez-vous bien, père. »

Avant même que les derniers rayons de soleil ne disparaissent, un pigeon voyageur fut envoyé en direction de Caerlyn.

Fin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fou est le marchand qui se mêle de Politique | Charles & Louis. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Achats] Marchand Ambulant
» /join marchand
» [Marchand Ambulant]
» L'orange du marchand ! [Mission rang C / Pv Seki Raiken]
» Qui a volé l'orange du marchand ? [ Fini ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Marquisat de Sainte Berthilde-
Sauter vers: