AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La prise de conscience [Wydrin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: La prise de conscience [Wydrin]   Mar 7 Mar 2017 - 11:13

1e jour de la 2ème ennéade de Verimios
9e année du XIe Cycle.

Un nouveau jour débutait au sein du Palais de la Griffe-Argent, la rumeur disait qu'elle était rentrer...

Le soleil se levait, l'hiver était là, froid. La porte du dortoir claqua. Wik dans son allure toujours aussi impassible nous scruta en train de nous lever. Du doigt il me désigna.
-" Viens avec moi ! " Me dit-il sans en dire plus en se retournant machinalement. Vêtu de ma toge blanche, et sous le regard de mes compagnons d'infortune je ne me fis pas attendre, et d'un pas rapide je rattrapai l'intendant.
Tranquillement je restais en retrait, il était si imposant que ceux arrivants en face ne devaient même pas m'apercevoir.
Puis durant le chemin, et comme souvent, dans ma tête je revis les images des dés maudits; je les voyais longer les doigts de la Griffe-Argent, lentement, puis s'échouer sur le sol pour finir par m'ôter la liberté.
En marchant, nous croisâmes des esclaves déjà en train de travailler sur des tâches ménagères. Wik me fit traverser le jardin, là aussi, des asservis travaillaient, il y avait une effervescence surprenante, qui contrastait plus ou moins avec la langueur des derniers jours. La rumeur entre nous disait que notre Maîtresse était en plein voyage, et qu'elle était certainement de retour.

C'était sans doute son retour qui causa ce changement, plutôt devrais-je dire redonna cette sensation qui était présente avant son départ. Ma main caressa le collier autour de mon cou, je m'y habituai petit à petit, l'ouvrage était beau, et certains me le jalousais, mais d'autres en avait des bien plus beaux. Au moins c'était là un sujet de discussion assez léger. Je fis remuer l'anneau à l'avant, et Wik que je suivis entra dans l'immense écurie. L'odeur des chevaux et du foin frappa mes narines.
Quelques compagnons étaient en train de s'occuper du foin et de donner à manger aux animaux. Nous longions une grande allée, et un peu plus loin, dans un enclos se trouvait un cheval.
-" C'est la monture de Wydrin, elle est de retour, occupe-toi de son cheval, et aussi des affaires accrochés au mur, elle passera certainement dans la matinée, alors hâte-toi. " M'annonça l'intendant de son ton indéchiffrable. Il fit demi-tour, et inspecta le travail des autres.

Quant à moi, je dénouai la corde pour ouvrir la barrière en bois qui grinça. Mon passé refit surface. Je passai ma mais sur l'encolure de l'animal pour le rassurer. Rarement je n'avais contemplé un si beau cheval. Je commençai par changer son eau, puis avec une fourche j'enlevai le foin, pour le remplacer par du propre.
Dans un coin, il y avait une table en bois, et au dessus accroché une selle, et les ustensiles pour l'équiper. Sur la table, il y avait une paire de bottes, et des cravaches. Et un peu plus loin une épée.
Avant ça, je préférai m'occuper de la bête. Au moins je n'étais pas dépaysé, et parfois durant mon activité, je perdais le chagrin qui me rappelait ma condition.
J'attrapai une brosse, pour le nettoyer en frottant énergiquement, puis un peu plus dur, je décrottai ses sabots. Le tout en lui parlant à voix basse.
Je fis les dernière vérification, je n'avais rien oublier, son regard était vif, et tout montrer qu'il était en bonne santé.
La deuxième phase commençait, je m'approchai de la table, j'attrapai les cravaches. Elles étaient solides, je les disposais sur le mur proprement. Puis la selle, solide, j'y passai un chiffon pour la faire briller. Je devais travailler correctement afin d'être simplement dans la masse, ni plus ni moins. Simplement le temps de trouver une solution pour retrouver la liberté, une chimère qui évidemment était loin. La selle éclatante, je la rangeai.
Ensuite j'attrapai l'une des bottes, pour mon confort je m'assis au sol, juste devant le cheval qui vint avec son museau chatouiller mon oreille droite. Un sourire sur le visage je lui demandai d'arrêter alors que je commençai avec le chiffon à astiquer.

Pssst Pssssst... Ce sifflement m'interpella, un des esclaves qui travaillaient avec moi dans l'écurie s'approcha.
-" Pas trop dur ? me demandait-il, il y a du mouvement dehors, je crois que Madame Wydrin ne va pas tarder... Et j'ai encore tant à faire."
-" J'étais palefrenier, alors, je suis un peu dans mon univers là. Répondis-je, comme tu le vois, moi non plus je n'ai pas terminé...."

C'est alors que la porte d'entrée des écuries s'ouvrit.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Lun 13 Mar 2017 - 17:40

Bande de veinards dégagés le passage car la Princesse Al'Serat revient !

C'était à peu près le sentiment qu'avait produit l'arriver du cortège à Thaar... enfin le côté « veinard » en moins. Lorsque la litière était arrivée au Palais, Wik était déjà devant la porte, son profile hautain et froid trônant au dessus de son col d'argent et de sa longue toge blanche et bleue. Il accompagna les porteurs qui installèrent la maîtresse des lieux dans son lit... et quitta la pièce sans un mot, les mâchoires serrées. Incapable d'aller plus loin, il s'adossa sur le mur proche de la porte extérieure de ses appartements. Une longue respiration hésitante lui vint aux lèvres. Sa main tremblante se posa sur son visage.

« Wik ! »

La voix de Wydrin le fit sursauter. Il eut à peine le temps de redresser la tête qu'elle lui offrit une rapide accolade d'un bras... avant de lui coller un paquet gigotant dans les bras. Ses yeux bleu ciel étaient inhabituellement suppliant... et cernés... Il leva un sourcil.

« Occupe t'en. Moi j'en peux plus et la nourrisse à besoin de dormir. »


Ni une ni deux. Une tornade d'acier et de cheveux poivre et sel entra dans le salon privé en le plantant là.

Un petit bruit aiguë ramena son attention entre ses bras...



Un sourire attendrit déforma le visage austère de l'intendant. Sa longue mains aux doigts d'érudits glissa le long de la joue du bambin. D'un pas dansant, il repartit dans le couloir.






Wydrin s'était endormie... Encore.

Depuis son retour, elle passait son temps à dormir lui semblait-il. Elle avait été sur le qui-vive pendant tant de temps qu'elle se sentait prête à dormir pendant au moins quatre ou cinq ans. Ou même dix tien. En tout cas le soulagement avait été de taille. Non seulement elle retrouvait son équipe au complet mais en plus le gamin était à plusieurs dizaines de mètres d'elle sans qu'elle s'en soucie le moins du monde. Elle avait appris, sans arriver à comprendre ce qui pouvait se passer dans la tête de cet imbécile, que Wik s'occupait lui-même de l'enfant. Passant du temps avec lui dès que ses obligation le lui permettait même en la présence de la nourrisse. Un fou. Il n'y avait pas d'autres raisons...

Groggy. Ensuquée par la fatigue nerveuse, elle s'était tout de même sortie de son lit en demandant à ce que son cheval soit préparer... Le seul espoir qui lui restait était qu'une bonne balade lui permette les idées en place.

Le temps de s'extirper de sa chambre, de vérifier que tout allait bien pour le bambin et pour la mère, et elle gagnait les écuries à grand pas, inhabituellement désarmée. Un cuir épais et usé avait remplacé son armure d'écaille et seuls un espadon, une épée courte et une bandoulière de couteaux de lancés étaient visibles sur sa personne. Ses cheveux poivre et sel battaient son dos en une longue tresse.

Dans l'écurie, près de l’immense étalon doré de la maîtresse des lieux – qui soit dit en passant était une vrai carne... l'étalon, pas la maîtresse... quoi que... - le box de Hassas lui tendait les bras. Ce hongre puissamment bâti à la robe gris pommelée était l'une des meilleur nature qu'elle avait put connaître. Sa grosse tête ensevelie sous un toupet immense lui donnait des airs de poney un peu lent à la détente mais il ne fallait pas s'y fier. Curieux et volontaire, il fallait savoir le cadrer, mais à par ça il était d'une patiente et d'une réactivité rare... Sans parler de son amour inconditionnel pour les grattouilles... et pour le tabac aussi... Plusieurs passants un peu trop intrépide l'avaient appris à leurs dépend en se faisant arracher la poche de leur vêtement pour une boulette d'herbe à chiquer. Un amour.

Mais une fois n'est pas coutume, Hassas ne se tourna pas vers la porte à son entré. Il était bien trop occupé à renifler dans tous les sens un jeune homme assis devant lui. Un esclave debout près de là salua respectueusement la jeune femme avant de se carapater, sa fourche à la main, pour finir de changer la litière d'autres box dans le fond sans un regard ni un mot de plus. Elle n'y fit pas plus attention que ça, plutôt habituer à ce genre de réaction exagérées... et sachant très bien que c'était un moyen salutaire de survie.

Elle s'approcha d'un pas égale jusqu'au box de sa monture. Elle ouvrit la porte en grand pour entrer sans la refermer derrière elle, surplombant le travailleur de toute sa hauteur pour venir gratter le chanfrein de son ami à quatre patte.

« Alors comme ça tu me préfère tes soigneurs maintenant ? Tu m'en veux de ne pas l'avoir fait moi même ? »

Le cheval souffla sur le visage de l'hybride qui le saisit par le toupet pour l'obliger à se décaler sur le côté afin de libérer le pauvre homme qui était tout de même un peu coincé entre eux.

« Hassas... » prononça-t-elle simplement en lui flattant l'encolure. « Dit moi. Tu t'occupes souvent de lui ? » lança-t-elle soudain un peu plus fort. « Oui, c'est à toi que je parle, avec le collier de ronce. »
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mar 14 Mar 2017 - 10:41

L'avertissement de mon compagnon de travail fit rapidement son effet. Il ne parlait plus, et j'en fis de même. J'essayai de garder mon calme en continuant à cirer la botte, j'en avais bientôt terminé lorsque celle qu'on appelait Dame Wydrin se montra.
Mon dernier interlocuteur s'inclina bien bas, et je remarquai l'indifférence de la garde. Bien sûr, je devrais m'y habituer, mais pour l'instant cela m'interloquait toujours.
Assis, juste devant les pattes de la monture, je baissai respectueusement la tête en signe de dévotion et sans dire un mot je continuai mon office.
Mon attitude était humble, je suivais ainsi les conseils qu'on m'avait judicieusement donnés. Heureusement qu'une certaine solidarité s'était installé entre les esclaves. Bien sûr, vu notre nombre, il était évident que des groupes s'étaient formés. Bref, pour le moment je n'avais pas encore eu l'occasion de trop m'intégrer.

Le collier autour de mon cou me gênait encore bien que je m'y faisais avec le temps. Là encore, il s'agissait de petites considérations à laquelle j'étais réduite.
Hassas. C'était le nom du cheval. Un jolie nom, me dis-je en esquissant un timide sourire en essayant de me faire le plus discret possible.
Je n'avais pas l'intention de me faire remarquer, et je suivais à lettre mon intention de respecter ma misérable condition.

La dame caressait son cheval, je remarquai qu'il y avait entre la monture et sa maîtresse un lien magnifique et beau. Si j'avais pu, je lui aurais posé tellement de questions tellement cet étalon était vraiment racé. J'entendais le souffle puissant d'Hassas qui répondait ainsi à l'hybride.
Je réajusta ma toge au niveau des genoux et fit un mouvement silencieux pour me replacer. Dans mon mouvement, seul le tintement faible de l'anneau de fer à l'avant du collier se fit entendre. Un son qui m'était désagréable, même si depuis qu'il était autour de mon cou, faisait partie de mon quotidien.

Soudain, Wydrin m'adressa la parole en me posant une question. Le ton était fort, et sa mention à mon collier ne laissait guère doute que j'étais le destinataire. Une réprimande ? Me demandais-je en récitant dans ma tête les gestes que j'avais effectué. Peut-être ignorais-je des choses à faire et que désirait la dame concernant Hassas. Pourtant j'étais certain que j'avais tout fait pour éviter les réprimandes. Encore une fois, je devais me mettre en tête la place qui était la mienne, et je me doutais bien que je n'étais guère à l'abri d'un caprice.

Ma main tenant le chiffon qui me servait à cirer l'équipement s'arrêta. Mon mine devait sans doute ressemblé à un mélange de décomposition, d'angoisse et de tentative de rester bien neutre.
Je jetais un rapide regard vers le cheval, puis la maîtresse.
Elle portait des habits en cuir épais, et était coiffée d'une tresse sobrement et bien faite.
-" Dame Wydrin, ce n'est que la première fois que je m'en occupe, et que j'ai en charge l'entretien de vos affaires." Répondis-je d'un ton fébrile qui devait sans doute être le même pour chaque nouveau faisant face à l'autorité.

Assis aux pieds de la Dame et de la monture, je venais de finir le cirage, et déposai la botte à côté de l'autre, la paire brillait. Ensuite je me levai dans un geste ample.
-" C'est Monsieur Wik qui ce matin m'a demandé de m'en occuper... J'espère n'avoir rien fait qui puisse vous déplaire Madame ?" Dis-je les yeux en direction du sol, et les mains dans le dos, en me plaçant devant la table en bois sur laquelle se trouvait les affaires de l'hybride parfaitement propre, en espérant qu'elle remarque mon travail...
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mer 15 Mar 2017 - 13:49


« Appelle moi simplement Wydrin... Tu es plutôt prompt à te rabaisser toi... » Un sourire assez difficile à déchiffré trônait sur son visage outrageusement fin et délicat pour une femme d'arme. « Comment tu t'appelles ? »

Sa voix cristalline paraissait presque ridicule quand on savait à quel point ses mains étaient couvertes de sang... et pourtant aucune animosité ni aucune moquerie n'étaient visibles sur ses traits.  Une main glissant toujours sur le chanfrein de l'animal, elle en paraissait... avenante et même assez douce.

Ses yeux bleus se vrillèrent sur le jeune humain, tentant de croiser son regard malgré l'obstination qu'il semblait avoir à garder les yeux baissés.

« En fait je voulais savoir si tu avais remarqué quelque chose sur sa façon de bouger. Depuis Sol'Dorn, j'ai l'impression qu'il boite légèrement de l'arrière droite mais il n'avait aucun cailloux pour expliquer ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mer 15 Mar 2017 - 17:11

Sa remarque m'étonna. Mon coeur se mit à battre frénétiquement, il se leva même. Avait-elle raison ? Certainement. Toutefois, n'était-ce pas normal d'agir de la sorte dans une telle situation ? J'en était même un instant à me dire qu'elle se jouait de moi et qu'elle voulait simplement me mettre à la faute pour se divertir. En pleine réflexion sur ce sujet je restais silencieux, muet me laissant seulement aller à quelques furtifs coups d'oeil en direction du cheval.

J'admirai le lien qui unissait la maîtresse à son cheval. Depuis qu'elle était là, son souffle exprimait son bonheur. J'étais touché moi-même.

Elle désirait connaître mon nom. Pourquoi ? Me demandais-je ironiquement, néanmoins je fus quelque peu décontenancé par le ton de sa voix. Elle était une guerrière, et l'intonation était si douce. D'ailleurs, ce timbre dissipa la mauvaise pensée que je lui donnai à mon encontre.
-" Je me nomme Valère..." Dis-je pour simple réponse, en levant légèrement mon regard. Ce trait que je marquais volontairement devait me servir, du moins l'espérais-je.
Son regard azuréen se posait sur moi, je ne le voyais pas, mais je pouvais confortablement le ressentir.

L'hybride me posa une question concernant un soucis que connaissait Hassas à sa jambe arrière droite. Je n'avais rien remarqué. Néanmoins, mes pieds marchants dans le foin, je m'approchai donc de l'endroit que m'indiquer Wydrin.
Mes genoux se plantèrent au sol, et j'analysai l'endroit.
-" Je n'ai rien remarqué, souffrait-il au galop ?" Demandais-je intrigué.
-" J'ai nettoyé le sabot..." Poursuivis-je en passant ma main sur l'articulation. " Souhaitons que ce ne soit pas une fourbure." Continuais-je avec inquiétude en inspectant le sabot.
Ce temps me fit perdre un temps la timidité et cet esprit que me reprochait mon interlocutrice. Toujours agenouillé, mes mains se posèrent sur mes genoux en agrippant ma tunique blanche sur lequel j'ôtai quelques brindilles.
De ma position mon regard se leva en direction du visage de la chef de la garde.
-" Il me faudrait le voir à l'oeuvre pour faire un meilleur diagnostic et si besoin entamer les soins nécessaires." Soufflais-je avec la fervente envie de bien faire, un sentiment qui grandissait en constatant l'amour que portait  Wydrin à sa monture et qui était réciproque.

-" Peut-être est-ce un problème causé par son alimentation... Comment se nourrissait-il ces derniers jours ?" Questionnais-je en baissant une nouvelle fois ma tête pour analyser le pied.
-" Seriez-vous d'accord pour le monter un instant ?" Lui demandais-je pour appuyer ma première remarque. Maintenant la décision lui revenait.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mer 15 Mar 2017 - 20:42

Elle regarda l'esclave s'affairer avec empressement, surprise autant de sa diligence que de sa sciences. Pour sur, ce n'était pas la première fois qu'il s'occupait de chevaux et il semblait leur porter une affection toute particulière. Elle tenta de répondre au mieux à ses questions.

" Il me semble qu'il n'avait pas trop de problèmes au galop, mais il faisait enjambées déséquilibrées au trop et au pas. Après je dois avouée que je sais surtout monter ses créature... j'ai mis assez de temps à apprendre alors les ausculter..."

Ses doigts dénouèrent les crains blancs de l'animal qui remuait les naseaux comme pour chercher la moindre chose savoureuse à porter de dents. Elle repoussa fermement mais sans brutalité sa grosse tête lorsqu'il approcha trop près de la poche où elle gardait un bonbon friable au miel et à la mélisse.

" Sortons alors. Tu m'aides à lui passer le filet ? Je m'occupe de la selle. Ce gros dindon a l'habitude de se gonfler comme une barrique... "

Joignant le geste à la parole, elle attrapa le tapis et la selle qui trônaient sur la table pour équiper Hassas qui, comme prévu, se gonfla aussi fièrement qu'il resta immobile, acceptant sans rechigner le mord tout en continuant à humer curieusement l'humain à chaque fois qu'il en avait l'occasion. Puis ils quittèrent l'écurie, Wydrin devant, la bride de Hassas en main.

Une impulsion et elle était juchée sur le dos du cheval, détendue, et l’incitait à avancer de légers mouvements du bassin. Il fit quelques pas lents, en cercle, mais dès qu'elle le poussa à accélérer un peu sans passer pour autant au trot, elle s'écria:

" Là! Il a l'arrière droite qui traine. "

Ne voulant pas le pousser outre mesure, elle le laissa ralentir de nouveau alors qu'ils se rapprochaient de nouveau du jeune esclave.
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Ven 17 Mar 2017 - 11:24

Au sol, j'écoutai les détails que me donnait Wydrin avec attention et toujours cette intrigue dans les yeux. Une certaine inquiétude me gagnait en pensant à la santé du cheval.
Je fus soulagé quand elle accepta de le monter afin que je puisse me faire un meilleur jugement.
-" Très bien." Répondis-je à son injonction pour équiper Hassas. Le geste précis, et soigné. Le calme dont il faisait preuve était intéressant et prouver la confiance qu'il portait à sa maîtresse. Lorsque la monture se trouva parfaitement équipé, l'hybride prit place.
Un instant je restai comme subjugué par ses manières. On sentait bien là une guerrière et le charisme qu'elle dégageait m'inspirait simplement un profond respect qui n'était pas du à notre différence de condition.

La dame sur le cheval, j'ouvrai le passage. En chemin je croisai le regard de mes camarades esclaves en train de travailler dans les différents box avec zèle.
Nous arrivâmes dans une petite place faite de terre et de petits cailloux.
Je m'installai au centre du cercle pendant qu'elle commençait à le faire avancer autour de moi. J'analysai la situation.
Il avait une belle allure, et nul doute que la cavalière avait su le manier à ravir et possédait un talent hors pair. Le rythme lent ne semblait causer nul douleur. Cependant lorsque Wydrin décida d'augmenter l'allure, Hassas boitait, sa jambe arrière traînait.
Rapidement l'hybride fit cesser l'accélération du cheval avec raison. Inutile d'aggraver la douleur.
-" Sa douleur ne peut pas provenir de votre façon de monter." Dis-je avec l'ambition cachée de flatter Wydrin en me disant que j'avais peut-être l'occasion en me faisant apprécier d'elle de me faire une belle place parmi les esclaves de Griffe-Argent.
Rapidement je repris place à l'endroit de la douleur. Plantant mes genoux au sol, mes deux mains formèrent une étreinte au dessus du genou. En appuyant un peu Hassas s'excita un peu, manquant même de me donner un coup de sabot involontaire.
-" Excusez-moi." Soufflais-je à l'intention de Wydrin qui se trouvait encore en haut.
-" Il souffre d'une inflammation, je ne pense pas que cela soit très important pour l'instant mais nécessite quelques soins. " Expliquais-je avec une certaine certitude. La tendinite n'était pas encore sévère, néanmoins il fallait également éviter l'apparition d'un gonflement au niveau du genou.

Je me relevai pour caresser la crinière du cheval comme pour lui dire que tout irait bien. Puis ma timidité un peu feinte se brisa et on regard se porta dans celui de ma supérieure.
-" D'ici une ou énnéades tout au plus votre monture sera totalement rétablie. Je dois me charger d'entourer l'endroit de la douleur avec un peu d'argile." Mon exposition était clair, et dite avec l'unique intention de préserver la santé.
-" Les détails pour les soins sont importants, et éviterons que plus tard il puisse rechuter." Continuais-je sans détourner mon regard en ayant en cet instant l'impression de ne plus être esclave mais comme jadis un palefrenier.

Le cheval frotta ensuite son museau sur ma joue, ce qui me fit rigoler doucement. Je le flattai avec des caresses vives.
-" Vous avez beaucoup de chance de le posséder... Il vous aime beaucoup cela se sent, et vous lui rendez-bien." Terminais-je en poursuivant mes caresses.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Ven 17 Mar 2017 - 17:35

« Bon... Bah c'est manqué pour la ballade. » Répondit-elle en posant pied à terre sans songer une minute que certaines remarques de l'esclave pouvaient être du à une soudaine velléité de flatterie.

Elle soupira en s'étirant avant de venir flatter l'encolure de l'animal. Une fois le filet enlevé sans craindre une seule seconde qu'il se carapate, inflammation ou non, il reçut avec avidité le bonbon à la mélisse qu'il avait repéré depuis l'arrivé de sa cavalière. Le bruit de mastication était pour le moins tonitruant.

« Toi alors... T'étais palefrenier, médecin ou un truc dans le genre non ? En tout cas tu peux tirer un trait sur tes autres activités. Je verrais avec Wik cet après midi pour que tu sois affecté au soins de l'écurie au moins jusqu'au rétablissement de ce grand dadet. »

De nouveau Hassas me donna un petit coup de tête avant de renifler le deuxième bipède qui venait de se pointer près de sa tête.

« Vous avez beaucoup de chance de le posséder... Il vous aime beaucoup cela se sent, et vous lui rendez-bien.
- En fait il n'est pas à moi. Il est à la Patronne. Il est né dans ce palais. Mais d'un autre côté je suis la seule à le monter alors c'est un peu pareil... C'est même lui qui m'a donné mon premier cours d'équitation. » ajouta-t-elle en riant, se rappelant de sa propre tête de déterré quand on lui avait fait gentiment comprendre que monter à cheval n'était pas négociable pour entrer dans la garde du Palais.

Elle souriait un peu bêtement en ramenant l'animal à son box. Sans complexe, elle interrompit un esclave au hasard des box pour lui ordonner d'aller dire à Wik qu'elle avait besoin d'argile et de tout ce dont le palefrenier pouvait avoir besoin pour s'occuper d'Hassas. Puis elle et l'esclave du jour retirèrent la selle de l'animal, le bichonnèrent encore quelques minutes avant qu'elle ne tire la gourde qu'elle ne sorte de l'écurie pour se poser sur quelques bottes de paille en attendant que l'intendant fasse son boulot et leur dégote les médecines nécessaires. En sortant, elle avait entraîné l'esclave comme si le débaucher était la chose la plus naturelle qui soit.

Assise, elle tira la petite gourde qu'elle avait à la ceinture pour en prendre une lamper avant de la proposer au jeune homme.

« C'est de la liqueur de prune. »
expliqua-t-elle sommairement avant de se laisser aller contre la paille tout en jetant un regard sur le ciel gris... Il faisait quand même inhabituellement froid... au point que même son sang elfe lui traduisait un changement de température significatif...

« J'ai l'impression que ça va geler cette année... Comment tu t'appelles déjà ? J'ai du mal avec les noms... »
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Sam 18 Mar 2017 - 14:54

-" J'en suis désolé, il n'est pas état." Lamentais-je en réponse de la dame qui voyait là son intention d'une balade s'évanouir.
Je l'aidai discrètement à descendre du cheval avant d'écouter ses conclusions à mon sujet à l'avenir qu'elle aimerait me dessiner.
Je dois reconnaître que son idée ne me déplaisait pas, bien au contraire, cette perspective me ravissait et mon regard reflétait parfaitement mon état d'esprit.

-" Effectivement, j'étais palefrenier. Je serai ravi de pouvoir m'occuper d'Hassas, je n'ai jamais eu l'occasion d'approcher un si beau cheval." La monture me donna un coup de tête et semblait m'apprécier. Il était aussi en train de s'amuser avec l'hybride.
Je me mis soudainement à avoir une étrange pensée. Ou plutôt le souvenir d'un dialogue avec Lucile qui me racontait comme elle se sentait bien dans cette condition d'esclave, qu'elle occupait un poste qu'elle aimait au plus au point avec des affaires d'une beautés dont jamais elle n'avait eu l'occasion de toucher ni de voir. Ainsi en cet instant précis je ressentais la même chose.
Je me sentais heureux d'être là en train de prendre soin d'un animal que je n'aurais sans doute jamais pu approcher si je n'avais pas perdu aux dés.

-" Je vous en serai vraiment reconnaissant." Ajoutais-je d'un air voulant inspiré la pitié comme pour exprimer qu'en agissant ainsi elle ferait une bonne action. Oui sans doute lui parlais-je comme un esclave mais j'avais aussi cette sensation de respect naturel.
Je l'écoutais me préciser que le cheval appartenait à la maîtresse, mais qu'elle seule le montait actuellement. D'un geste affirmatif de la tête je confirmais son explication. Je voyais bien qu'il y avait entre le cheval et sa maîtresse une passion forte et rare.
Son rire m'aida même à renforcer cette nouvelle sensation qui m'habitait actuellement. Nous nous rendîmes alors dans le box pour remettre à sa place le cheval.

Sur le passage, elle ordonna à un autre esclave de ramener le nécessaire pour les soins d'Hassas. Nous nous occupions alors d'ôter la selle et de réconforter l'animal. Le tout dans une ambiance ordinaire. Suivant l'hybride à l'extérieur j'en profitai pour retirer les brindilles sur ma toge. Elle s'installa sur une botte de foin. Je pris place au sol, mon dos s'appuyant sur la paille juste à côté des jambes de Wydrin.
Je soupirai en pensant à la suite, et au soin d'Hassas. Il faudrait de la patience. Et pour l'instant il fallait attendre l'arrivée du nécessaire.
J'étais jeune, et je n'avais encore jamais utilisé cette méthode alors je regardai mes mains comme pour leur dire que je comptais sur elles pour qu'avec habileté elles puissent manier l'argile.
J'attrapai la gourde.
-" Je veux bien merci." Dis-je en buvant quelques gorgées avant de la lui remettre. Assis aux pieds de l'hybride je croisai mes bras pour me réchauffer, une vague de froid semblait tomber, d'ailleurs ma pensée fut partager par Wydrin qui en me demandant une nouvelle fois mon nom augura un temps rude.

-"Effectivement, le froid est déjà fort actif... Je me nomme Valère..." Soufflais-je en levant mes yeux vers les siens en ajoutant avec une certaine pointe d'humour.
-" Comment pourriez vous vous souvenir des noms de chaque esclaves peuplant le domaine ?"
Un esclave se montra avec un immense seau contenant l'argile. J'avais là, le nécessaire pour bien entourer la zone douloureuse.
Je remerciai mon camarade d'un geste de la main.
-" Désirez-vous assister au soin ? " Demandais-je poliment, sachant bien que je n'avais pas mon mot à dire. De toute façon, cela ne me dérangeait pas. De plus, je commençais à m'habituer à sa présence, et à son autorité.

Je me relevai pour me diriger vers le seau qui était fort lourd. Puis dans mon autre main, je pris un sac contenant le reste. Mon visage se tournait vers la dame.
-" Nous allons le sauver !" Dis-je avec passion en me dirigeant vers le box.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Dim 19 Mar 2017 - 22:12

" Oh ce n'est pas un problème de nombre d'esclave. C'est un problème de nombre tout court! Est-ce que tu te rends compte du nombre de personne que je croise à force de suivre la patronne partout ? " Elle secoua la tête en riant pour elle même... Parce qu'en plus quand elle disait partout c'était vraiment... partout!

" un peu que je vais regarder. ça me permettra peut-être de garder les yeux ouverts."


A son sursaut triomphal de sauveur de l'univers équestre, Wydrin fronça les sourcils en riant. Il était vraiment pas banal celui-là... Comme dans son élément... A croire qu'il était réellement né pour être esclave et soigner des machins à quatre pattes. Elle le suivit à l'intérieur, continuant à lui poser des question alors que ses mains expertes s'agitaient.

" Dit moi. Tu sais monter? Lire? Ecrire? Non parce que si tu es lettré et qu'en plus tu sais t'occuper des chevaux, je vais finir par me sentir obliger de le signaler à Wik!
" puis quelques instants après la réponse. "Tu sais, pour Wik, je plaisantais. enfin je ferais pas ça sans ton accord..."
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Lun 20 Mar 2017 - 11:29

Un léger sourire se dessina sur mon visage, comme s'il était prit dans celui de l'hybride. Il fallait avouer qu'elle devait en rencontrer du monde. La Maîtresse était une personne importante, et devait croiser le regard de nombreuses personnes.
Je préférais ne rien dire à cette remarque. Je me disais simplement que cela ne me regardait pas vraiment.
Son rire se poursuivit quand je me levai et que je tenais les affaires dans mes mains. Elle accepta de me suivre et de m'observer dans mon travail.
Oui, je devais reconnaître qu'en cet instant précis, j'oubliai le fait de ne plus être libre, et les mots de Lucile trouvait là un parfait écho que j'avais du mal pourtant à admettre.

J'ouvrai le chemin pour retrouver le box où se trouvait Hassas. A côté il y avait un autre cheval qui je devais l'avouer me semblait beaucoup plus racé et puissant que la monture de la garde. Je répondis à ses questions avec le plus de précision possible.
Je déposai le seau et le matériels à mes côtés, et je posai mes genoux dans le fois juste pour me mettre devant la blessure du cheval.
Je plongeai ma main dans le seau d'argile en écoutant les questions de Wydrin. J'enroulai la lésion avec délicatesse.
-" Mon éducation est je pense fort convenable. Je sais lire, hélas mon écriture est médiocre et mon trait fragile. "Débutais-je en continuant mon oeuvre en cherchant à ne pas faire mal à l'animal qui restait calme.
Une éponge me servait à bien marquer l'endroit du mal et à éviter les coulures afin de donner un rendu plutôt jolie.
-" Qu'il y aurait-il de si étrange qu'il vous faudrait le signaler à Wik ? " demandais-je en essayant de comprendre avant qu'elle n'affirme qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Peut-être faisait elle encore allusion à son souhait de me voir rester auprès d'Hassas et de ses affaires. Une perspective qui au fond me plaisait. C'était un moindre mal me disais-je dans un coin de la tête en y voyant une aubaine.
L'argile enveloppa bien le morceaux de la jambe blessé. Par des coups de mains je réglai quelques détails, et plongea ma main dans un seau d'eau avant d'attraper un tissu fin que j'usai comme bandage pour le placer juste en dessous de l'argile .
-" Je sais également monter, mais sans pour autant avoir une compétence élevée. Je suis encore novice à ce sujet là. Ce sentiment s'est renforcé en vous voyant..."

Me frottant les mains pour me sécher un peu, j'admirai mon travail, en souhaitant ne pas m'être trompé sur la manière. La jambe était maintenant immobilisée, il fallait attendre que l'argile sèche, et puis il ne resterait plus qu'à attendre. En regardant la dame je revoyais mon passé au service d'un chevalier violent, et me disait qu'elle, semblait avoir plus de considération pour moi qu'il n'en avait jamais eu.
-" Si, pour m'occuper d'Hassas, il me faut vous servir, cet idée me plait..." Dis-je à demi-voix en baissant la tête sans changer de position en attendant de voir un peu les mouvements du cheval. Je désirais suivre son évolution et si Wydrin pouvait m'offrir cette chance alors je devais la saisir...

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Lun 20 Mar 2017 - 22:17

Il ne fallait pas oublié qu'il était nouveau... Après tout s'il n'avait pas encore entendu parlé des esclaves personnels de la Patrone, il fallait bien qu'il le soit un jour ou l'autre.

" C'est gentil, mais je monte surtout pour ne pas courir derrière mes gars... Au galop j'ai l'impression d'être un vrai sac de farine... "
répondit-elle entre deux pensées et trois observations.

Il avait le coup de main ce type... Déciment, le laisser trimer avec le gros de la horde, c'était presque du gâchis...

Elle se demandait à quel point il savait déjà de quoi il en retournait au Palais dans lequel il travaillerait jusqu'à la fin de ses jours lorsqu'une phrase prononcer à mi voix faillit la faire tomber de la table sur laquelle elle s'était assise.

" Me servir moi?! " Elle parti d'un grand rire sans pouvoir se contrôler. " Nan mais c'est...! c'est ha! C'est incrayahahaha!! " Renonçant a essayer de s'expliquer, elle se gondola à en pleurer sous les yeux médusés d'un esclaves qui passait dans l'allée.

Il lui fallu de longues minutes pour réussir à se calmer à peu près. Elle passa une main dans ses cheveux pour déblayer ceux qui s'étaient échappés de sa natte avant de réussir à reporter son attention sur le jeune humain, l’œil toujours luisant. Elle ne se moquait pas, mais l'idée était tellement... incongrue...

" Alors toi... Pfffiou... T'es pas croyable. " Elle secoua la tête pour éviter de repartir d'un fou rire, considérant qu'elle aurait déjà assez mal aux cotes comme ça. " Écoute, d'un certain point, c'est assez flatteur, mais on va dire qu'avoir des serviteurs c'est... pas trop mon truc. Je suis pas affranchie depuis assez longtemps pour que ce soit naturel d'entendre ça... " glissa-t-elle un ton en dessous en s'approchant de l'esclave pour flatter le flanc d'Hassas après la surprise que le pauvre équidé avait du supporter en entendant l'hybride éclater de rire dans son angle mort.

" J'ai l'impression qu'on t'as pas fourni le guide de l'esclave moyen, je me trompe ? " continua-t-elle a rire à demi. " Écoute, j'ai pas de temps à perdre avec chaque peigne cul qui travail ici d'ordinaire, mais si tu en as envie, je veux bien te donner un ou deux tuyaux. Vient me retrouver devant la caserne une fois que tu auras fini ton travail du jour si ça te tente, j'ai pas mal de choses à voir avec les gars à cause de mon retour. "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mar 21 Mar 2017 - 11:22

J'écoutai en travaillant. Ce fardeau qui dans mon esprit n'en était pas un puisque j'aimais m'occuper des chevaux. Libre ou non, c'était ma passion. En regardant la jambe d'Hassas, l'argile suivant mes prédictions commençait à se durcir tout en se moulant parfaitement.
C'était la première fois que je pratiquais une telle opération, mais on la disait très efficace. Puis, quand je fis une remarque concernant le fait de la servir, elle se mit à rire avec une certaine frénésie qui me mit mal à l'aise. Qu'avais-je dis de si drôle ? Me demandais-je en fronçant les sourcils tout en fixant le sol. Il était clair que l'ignorance de ma condition allait me jouer des tours, et j'étais sans doute face à cela.

Son rire allait même jusqu'à lui attraper des larmes. Un esclave passant par là exprima à sa mine la surprise d'un tel événement. En attendant qu'elle reprenne son calme j'essayai avec mes mains de faire bouger un peu le collier qui me dérangeait un peu. Je restais à genoux pour surveiller la blessure. Wydrin après quelques longues minutes se calma, et en se recoiffant me regarda avec des yeux étranges. Je ne pourrais pas expliquer s'il s'agissait de moqueries.
Rapidement je compris l'incongruité de mes mots. Je voyais qu'elle luttait pour ne pas tomber une nouvelle fois dans un fou rire.
Puis, ma figure se transformait en un masque intrigué. Si je comprenais bien, elle insinuait qu'auparavant elle était esclave. Ainsi, elle était parvenue à retrouver sa liberté. L'issue joyeuse était donc possible, me dis-je en souriant.
Finalement ma première rencontre avec la garde m'aura donné un souffle salvateur. Je devais reconnaître mes erreurs et donner raison à ma dulcinée. Du moins pour l'instant.

La dame se tenait juste à ma gauche elle flatta de sa main son cheval. Mon regard se leva pour la contempler, avec ce regard surpris, admiratif parfois. J'étais loin de tout savoir, et je comprenais que l'ignorance était une douleur qui pourrait me causer des problèmes à l'avenir.

-" Vous venez d'avoir la réponse." Répondis-je à sa question concernant mon savoir sur mon rôle. Le petit rire qu'elle conservait m'étonna, tout en me donnant l'impression amer qu'elle était en train de me remettre en place. Néanmoins, elle me proposa, chose rare à l'entendre, de me faire un rapide résumé et quelques conseils sur comment agir et surtout sur la condition d'esclave de Griffe-Argent.
-" Très bien, j'y serai..." Soufflais-je avec l'envie de plaire, me disant qu'obtenir les faveurs d'une personne comme elle pourrait toujours m'être utile.

Je me relevai alors, satisfait de ce premier contact. Ma main glissa le long du flanc d'Hassas.
-" Tu seras bientôt en forme." Lui murmurais-je à l'oreille, en continuant donc l'entretien des affaires. Car j'avais encore à faire. D'ailleurs durant la journée, j'observai un cheval d'une beauté rare qui me subjugua. Un étalon racé sans doute. Un de mes compagnons m'indiqua qu'il était celui de leur maîtresse, et qu'elle refusait qu'on s'y approche.
Un soupir pour exprimer ma tristesse, puis je continuai le nettoyage des écuries... Jusqu'au moment où le soleil débuta son déclin.

***

Fatigué, j'allais au rendez-vous donné par Wydrin. Mon pas feutré se faufila au sein de la demeure jusqu'à la caserne. Il y avait là des gardes, certains me regardaient avec un petit air hautain.
Il fallait attendre son arrivée. D'ailleurs je l'entendais au loin en train de discuter. Pendant ce temps je repensai à ses mots, au fait que jadis elle était esclave. Qu'avait-elle pu faire pour s'affranchir ? Avait-elle commis un acte guerrier ? Sans doute. Bref le fantasme sur ce sujet me donnait de nombreuses hypothèses. D'ailleurs je constatai sa réussite lorsque je vins pour jouer aux dés, et qu'elle était présente avec ma maîtresse...
M'asseyant au sol en face de l'entrée de la caserne à quelques mètres, j'attendais avec patience, en rêvant, m'amusant avec l'anneau de mon collier, ou simplement en imaginant la suite.



Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mar 21 Mar 2017 - 13:58

Le reste de la journée avait été plutôt maussade. N'ayant pas put faire la promenade escomptée, la Patronne et Elghinn étant sous bonne garde, elle s'était résolue à passer en revue les membres de la garde et s'était retrouvé à parler longuement avec son second. Eshk'Oroth avait une fois de plus prouvé sa valeur, son utilité et sa loyauté. Franchement, quand on l'avait contrainte à travailler de concert avec lui, elle n'aurait pourtant pas donné cher de sa peau... Et elle était ravis de s'être trompé pour une fois.

L'ancien soldat du IVe ost eldéen lui avait fait un rapport détaillé de tout ce qui avait eu lieu en son absence et des quelques idées qu'il avait eu pour renforcer la sécurité du Palais après qu'un gamin s'y soit perdu en passant par l'entrée des serviteurs à cause de la grande tradition des siestes des gardes qui se propageait depuis quelques temps. Il avait magnifiquement géré l'incident... Et plus elle le voyait à l’œuvre, plus elle se disait que le garder en simple second était du gâchis... Mais elle ne voyait pas comment le mettre à l'honneur autrement. Il faudrait qu'elle en parle à la Patronne ou à Wik si elle ne se réveillait pas sous peu. Enfin...

Il parlaient déjà depuis un bout de temps devant la Caserne, pour laisser libre cours à l'addiction qu'Eskh'Oroth avait développé pour sa pipe sans empuantir tout le bâtiment, lorsque le jeune esclave qui s'occupait d'Hassas le matin même vint discrètement s'asseoir à quelques mètres de là. Wydrin prit tranquillement le temps de finir sa discussion sur l'endroit ou trouver le meilleur Rhum de Thaar avant de saluer son second pour se diriger vers la crapule en toge blanche.

Elle le salua d'un signe de main, sans un mot et après l'avoir remis sur pied, elle le traina à sa suite vers le passage de l'Atrium à travers les larges jardins... pour ralentir dès qu'ils furent perdu au milieu de la verdure aussi entretenue que luxuriante et les quelques animaux qui y évoluaient en toute tranquillité. Prenant un rythme de balade, elle cala son pas sur celui de l'humain, les pouces coincés sous sa ceinture.

" Je ne te demande pas comment s'est passée ta journée. Bon... Dit moi, que sais-tu de l'organisation des esclaves ici et sous la responsabilité de qui Wik t'a-t-il placé?"
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Mar 21 Mar 2017 - 20:33

L'esprit volage et frivole j'attendais en observant le passage des gardes. La fatigue était pressante mais je luttai, j'en avais l'habitude, d'ailleurs j'osai même penser que j'étais mieux ici qu'au service de ce chevalier qui me poussa à bout.
Puis je me rendis compte de l'atrocité de cette pensée. Ah comme j'étais troublé et incapable de raisonner correctement. Le vertige que causa la perte de la liberté restait là, vivace, je tombai encore et avais du mal à m'en remettre.
Je pensai un peu à Hassas, aux soins que je venais de lui prodiguer, en m'imaginant un plan pour la suite et ainsi lui donner une guérison de qualité.

Puis, Wydrin au loin était en train d'achever une conversation. Je l'attendais tranquillement, en me recoiffant vulgairement. Qu'allait-elle me dire ? Je me demandais bien ce qu'elle pourrait m'apprendre. Au moins, me dis-je, auprès d'elle on ne viendrait pas me déranger. Il fallait faire sa place !
Quand elle acheva, je suivis du regard son approche. Son pas était paisible.
-" Bonsoir." Offris-je comme réponse à son geste de la main. Des gestes me commandant de me lever, ce que je fis sans discuter.

Suivant son désir, je la laissai ouvrir le chemin pour une petite balade qui me permettait de découvrir quelques lieux du domaine. Le passage de l'Atrium, les jardins larges et beaux. Le raffinement et le goût m'éblouissait, et tout mes pas fut suivi d'un moment d'émerveillement.
Le rythme de marche devint lent quand nous arrivâmes dans un endroit de verdures avec des animaux en liberté qui traînaient, et dormaient pour d'autres.
Mon attitude était des plus humble, guidé simplement par la condition que me donnait ma tunique blanche.
L'hybride prit alors la parole.

Elle venait de briser le long silence qui fus pour moi un instant d'observation des lieux et un plaisir pour mes pupilles.
Les mains derrière le dos, je respirai cet air frais, froid qui était pour moi rude.
-" Je suis ici depuis peu, on ne m'a encore rien dit de tout cela... Ce n'est qu'aujourd'hui où Wik est venu me chercher afin de m'occuper d'Hassas et de votre équipement." Répondis-je sincèrement. Je ne savais rien, seulement quelques petites bribes concernant des groupes, des esclaves qui se voulaient être des chefs de troupe.
-" J'ignore tout des codes de ma condition, et j'ignore encore plus les codes employés dans le domaine de la Maîtresse." Continuai-je d'un ton mélodieux et curieux, comme si je demandais déjà de m'en dire plus.
-" Existe-t-il des dangers que je dois éviter ? Quels sont vos conseils ? " Questionnais-je d'un ton rapide. Ensuite sans vraiment savoir pourquoi ma tête se baissa, j'avais toujours vécu dans un esprit de servitude, et je voyais en Wydrin, simplement par ses manières d'aimer les chevaux, et sa manière de monter quelqu'un qui méritait ma dévotion. Hélas, elle m'expliqua déjà l'impossibilité de ma demande.


Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Jeu 23 Mar 2017 - 11:45

Et bien il fallait que Wik soit bien troublé par ce qui était arrivé à la Patronne pour qu'il laisse de telles choses arrivées... Un type comme ça laissé livré à lui même sans référent... Il était pas sortie de l'auberge.

« Bon déjà... Wik est un esclave, mais il est aussi l'intendant du palais, le trésorier de la Corporation d'Argent et l'homme de confiance de la Patronne alors si tu as le moindre doute ou que tu remarque la moindre chose étrange, tu peux t'adresser à lui, il est généralement au courant de tout... même s'il n'est pas particulièrement aimable. Les étages inférieurs du palais sont interdits aux non drow a moins d'être l'un des esclaves personnels de la Patronne ou qu'elle t'ait fait mandé en personne. »

Elle répéta au besoin, s'assurant que le jeune homme avait bien comprit ce qu'elle disait avant de passer à ce qui impacterait sûrement bien plus sa vision de l'endroit.

« Bien. Il y a une chose à laquelle tu seras confronté tôt ou tard. Certains esclaves ont un traitement de faveur au delà de ce que tu peux imaginer. Ils occupent des fonctions importantes ou simplement font ce qu'ils veulent en étant entretenus. Si tu te confrontes à eux, baisse la tête et fait profile bas. Ils peuvent avoir ta tête sur un plateau.

Ce sont les esclaves personnels de la patronne. Ils n'ont qu'une seule occupation : être à sa disposition et lui obéir en tous points et en tous lieux. Ils n'ont aucune obligation à part ce qu'elle définie elle-même. La plupart ont une chambre spacieuse, les cuisiniers sont aux petits soins et ils ont même parfois leurs propres assistants ou serviteurs. Parfois Krish prend le temps de développer les compétences d'éléments particulièrement prometteurs.

Oh... Et avant que tu me le demandes de façon plus directe, oui, j'ai été esclave ici. Et oui j'ai fait partie des esclaves personnels de la Patronne. Tous ceux qui ont été affranchis de sa mains ont fait parti de ses esclaves personnels d'après ce que j'en sais. Parfois je me demande si elle ne fini pas par leur proposé à tous. Mais au bout de plusieurs décennies, je peu comprendre que certains préfèrent cette vie à une autre... Tu as des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Jeu 23 Mar 2017 - 15:39

J'écoutais en silence, j'absorbais le discours de Wydrin avec attention en essayant de tout comprendre. D'ailleurs mon visage exprimait bien ma concentration.
Wik est donc un esclave me dis-je en hochant de la tête pour marquer ma compréhension. Le rôle de ce dernier ne m'était pas inconnu.
Le hochement s'amplifia quand elle expliqua l'accès aux salles inférieures. Etant humain, la conclusion était faite, je ne pouvais pas y accéder. La seule solution étant de devenir donc un esclave personnel de la Maîtresse.

D'ailleurs, la suite concernait donc ces fameux esclaves. Ainsi, il y avait entre nous, une certaine hiérarchie. Ils avaient en plus un pouvoir des plus incroyables.
Nous marchâmes dans les jardins, et je compris petit à petit le fonctionnement. Je me rendais compte que pour regagner ma liberté, il fallait donc que j'attire l'attention de ma propriétaire. La première étape était tracée. Maintenant, le plus dur était de savoir comment y accéder.  

Même si c'était une petite lueur d'espoir, aurais-je le temps d'arriver jusqu'au bout du processus. Ou succomberais-je au destin de ceux qui ne voulaient plus partir ? J'en avais peur, car ce sentiment m'avait traversé l'esprit en m'occupant d'Hassas.
Puis, mon interlocutrice confirma l'impression que j'avais, elle fut une esclave personnel. Bien que je devais reconnaître qu'elle semblait maintenant épanouie, je craignais fort l'idée de suivre son chemin, en effet, en l'écoutant l'amer idée de savoir la maîtresse considérer les esclaves comme des outils me déplaisaient... N'étais-je pas déjà bien, travaillant dans les écuries. Le dilemme était posé.

Je croisai les bras, en ralentissant le pas.
-" Comment les reconnaît-on ? " demandais-je rapidement quand elle m'autorisa à l'interroger. Je n'osai pas lui parler de son passé, j'imaginai que cette période ne devait pas être agréable et qu'elle n'aimait sans doute pas y repenser.
-" Que faut-il faire pour être choisi par la Maîtresse ? " Poursuivis-je avec curiosité avec un ton que Wydrin pouvait aisément identifier comme étant celui qui disait qu'un tel rang m'intéressait.

Au moins, cette discussion m'apprenait beaucoup, et j'espérai en savoir encore afin de pouvoir faire les bons choix au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Jeu 23 Mar 2017 - 19:30

« Il n'y a aucun moyen de les reconnaître à coup sûr mais tu finiras par savoir qui ils sont. » sourit-elle en pensant justement à Wik et sa superbe tunique de soie bleu brodée d'argent qui lui donnait un air presque elfique. D'un autre côté, Denada avait tout de la parfaite esclave se noyant dans la masse et le vieux musicien était même plus grabataire qu'autre choses.... à se demander comment la patronne choisissait ses ouailles...

Mais lorsqu'il posa la question de plus... ou plutôt la question de trop, elle s'arrêta et l'attrapa par le poignet pour le forcer à s'arrêter. Le geste avait été vif mais le but n'était pas de faire peur au nouveau venu et elle sa prise n'avait rien d'un étau implacable. Tous les nouveaux se posaient cette question... et nombre étaient ceux qui couraient après, c'était logique après tout. Mais Wydrin n'avait pas la douceur de geste d'une femme de la haute... ni même d'une paysanne. Quand elle empoignait quelqu'un c'était rarement pour lui compter fleurette... enfin jamais pour lui compter fleurette et presque toujours pour lui enfoncer la tête dans la poussière alors ses gestes en gardaient une certaine brusquerie bourrue.

« Tu n'as qu'une oreille ? Non. Alors arrête d'écouter à moitié. » ricana-t-elle. « Si je me souviens bien tu es amoureux. Je me trompe ? » Souriant à sa réponse, elle ajouta « Son nom c'était pas quelque chose comme Lucie ? »

Accompagnant Wik depuis des décennies et s'entendant relativement bien avec ce bloc de glace, elle aurait put écrire un livre avec ce qu'elle avait vécu et vue dans ce palais. Un microcosme qui grouillait telle une fourmilière dont une part de son travail était de connaître l'état émotionnel de chaque rouage pour éviter la moindre action inconsidérée qui aurait put se révélée dangereuse. Mais le coup de l'amoureux transi venant réclamer quelque chose à Krish, ça elle ne l'avait vu que deux fois de ses yeux. Et l'une s'était soldée bien sommairement... Quelle idée d'insister pour voir la patronne dans un de ses mauvais jours en même temps...

« Je suis pas ta mère, Valère, mais j'estime qu'on fait toujours mieux un choix quand on connaît les possibilités. Alors laisse moi te présenter la situation d'un point de vue extérieur. Tu as une vie assurée. Soigné. Blanchi. Nourrit. Logé. Et après ce que j'ai vu ce matin, si Hassas s'en sort, connaissant Wik tu auras un travail qui te plaît. Une vie calme avec la femme que tu aimes et que tu pourras épouser.

Ouvre tes deux oreilles cette fois. Les esclaves que la Patronne choisis n'ont qu'une seule raison d'être : être à sa disposition et lui obéir en tous points et en tous lieux. Et je te le donne en mille, les deux voies ne sont pas forcément compatible. Si tu tentes d'attirer son attention, tu fais simplement rouler les dés une fois de plus. Même moi je ne peux pas prédire ce qui t'attends après ça. Peut-être qu'elle t'apprendra à parfaire ton écriture, peut-être qu'elle t'apprendra à être un maître de la torture. Personne ne sait ce qu'elle a dans la tête, crois moi... Même elle, je suis sûre qu'elle ne le sait pas là moitié du temps. »


Elle lui donna une bourrade dans le dos en riant. Un rire cristallin qui tranchait tout autant que sa voix avec ses manières de mercenaire. Elle n'avait pas répondu à la question du jeune homme, mais elle n'était pas là pour faire de la rétention d'information. S'il avait les couilles de la lui reposer, elle y répondrait sans difficulté... Elle voyait juste mal un lèche botte pareil en avoir le courage... et encore plus le courage de se risquer sur la voie de l'excellence après ce qu'elle venait de souligner...
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Ven 24 Mar 2017 - 15:45

Impossible de les reconnaître, me dis-je en enchaînant par des pensées claires; comme le fait qu'il fallait que je sois prudent. De plus ce mystère allait renforcer encore plus mon attention. Voilà une affaire dans laquelle je devrais mettre le nez plus tard.
Je sursautai quand Wydrin d'un geste soudain m'empoigna le bras, mon réflexe premier fut d'essayer de me dégager, en vain, évidemment. Mes yeux gros de surprise et de craintes fixèrent ceux de l'hybride en transmettant cette question; pourquoi ?

Je poussai un léger ruminement pour confirmer ce qu'elle disait confirmait mon sentiment amoureux.
-" Lucile." murmurais-je pour rectifier le prénom.
La suite, mon effroi cessa soudainement devant la réalité et le raisonnement qui défilait dans me cervelle, le monologue de la guerrière.
Ce qu'elle me racontait là, avait fait partie de ma réflexion. Il était vrai que si je parvenais à rester auprès des écuries le cadre serait pour moi idyllique. Comment le nier ? en sachant que tout cela avait effleuré mon esprit.

Puis la suite, évidemment, ne pouvait que refroidir mes ardeurs sur mon avenir. Le risque était grand, peut-être trop. Peut-être en effet fallait-il mieux que je ne bouge pas d'une oreille, et que je m'accommode de ma condition actuelle.
Selon Wydrin, poursuivre dans l'idée d'attirer l'attention de la Maîtresse serait encore comme jouer une nouvelle fois aux dés. Cette mention me troubla... Je ne voulais pas perdre ma dulcinée. La vision extérieure de l'hybride leva mon coeur. Je compris qu'il s'agissait d'un avertissement et vu son ton, qu'elle ne le referait pas si je me trompai.
Je manquai de trébucher lorsqu'elle frappa mon dos, mon silence ne dura que le temps du premier tintement de l'anneau sur mon collier. J'étais comme perdu en cet instant.
Que devais-je faire ? Me répétais-je en ayant cette affreuse impression de me trouver devant le vide et que le saut pouvait m'être fatal. J'étais un homme prudent, depuis toujours, il n'y eut que ce jour de folie qui me fit éteindre le feu des pupilles du chevalier qui m'employait. Cette folie, elle n'existait plus.

La tête basse, nous nous étions arrêtés un moment, ma main glissa dans mes cheveux.
-" Même si je ne songe pas à attirer son attention, j'imagine qu'il n'est pas impossible qu'elle puisse poser la main sur moi si l'envie lui venait ?" Demandais-je dans un souffle triste. En effet, le tableau de devenir un esclave personnel n'avait rien de réjouissant pour mes aspirations, mais même si je ne le cherchais pas, rien ne pourrait l'empêcher de m'élire.
-" Rien ne peut me mettre à l'abri..." Dis-je dans un dépit qui se traduisait par un haussement d'épaule en me retournant vers mon interlocutrice dont le rire montrait bien qu'elle était loin de ma réalité. Néanmoins, je ne pouvais nier sa sympathie en m'apportant ses conseils.

Ma main droite vint serrer la tunique blanche au niveau de mon coeur.
-" Il me faudra du temps pour acceptation que la résignation est le meilleur choix. Toutefois, vos mots m'ont éclairé." clamais-je dans un ton de reconnaissance.
-" Ce que vous dites, je l'ai ressenti en m'occupant d'Hassas, j'avais perdu cette notion d'esclavage, c'est sans doute cette énergie que je dois faire perdurer dans mes veines." Achevais-je en reprenant la marche.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Dim 26 Mar 2017 - 12:22



Wydrin resta un instant sur place, soudain un peu plus pensive, en regardant l'humain partir d'un pas vaillant, tête haute et le collier au cou. Quelque chose dans son maintien était admirable. Une énergie, une bravoure, une liberté indomptée face à une vie d'esclavage.  Elle secoua faiblement la tête…

ça… Elle était prête à parier que cela intriguerait la Patronne si elle y posait les yeux…

« Valère ! »
appela-t-elle soudain « Rentre. J'ai encore du travail. Et profite un peu de Lucile, tien. Ça sera mieux que tous les discours que je pourrais bien faire. » ajouta-t-elle avec un sourire… étrange.









Lorsqu'Eshk'Oroth poussa la porte, il resta figé sur le seuil.

Wik souriait...

Un sourire rayonnant à deux doigt du rire jovial.

Alors cet homme était doté de muscles faciaux…

Il en était si estomaqué qu'il en oublia presque l'objet de sa venue. Il fallut bien plusieurs minutes pour que l'Intendant… qui fredonnait au dessus d'un couffin posée près de lui à côté de son bureau… dieux que c'était flippant… pose les yeux sur son visiteur. Aussitôt, son visage retrouva la neutralité détachée et placide qu'il arborait chaque jour depuis tant d'années.

« Alors tu craque vraiment pour ce mioche… s'amusa le grand déserteur. S'il avait pas survécu à tous ces rites étranges, je jurerai que c'est le tien.
- Ma fille a été sacrifié aux dieux quelques minutes après sa naissance. Je ne l'ai jamais vue. Je n'étais même pas intendant à l'époque. Je n'ai pas été autoriser à approcher la Maîtresse pendant toute la durée de la grossesse.
- Oh…
- Tu t’affaiblis Eshk'Oroth… Ce n'est qu'une tradition parmi tant d'autres. »

La remarque lui fit l'effet d'un coup de fouet… Surtout dans la bouche d'un esclave au sang tellement bâtard que de la barbe lui poussait au menton ! Enfin s'il n'avait pas passé beaucoup de temps à la raser et à la masquer. Et cela faisait d'autant plus mal qu'il avait raison cet idiot… Mais si les père de bâtard n'hésitaient que rarement à les offrir aux dieux, les mères préféraient généralement les garder comme esclave jusqu'à un âge avancé, quitte à les sacrifier plus tard. Une cruauté toute différente… Ce n'était pas pour rien qu'il avait activement participé à la dislocation du IVe. Il avait beau servir les dieux, certaines traditions étaient totalement dépassées.

« Depuis que je suis ici, c'est le premier enfant qui n'a pas été réduit en esclavage ou sacrifié à peine sorti de son ventre. Il porte encore son nom… Avec le sacrifice de son frère, pour ce que j'en sais, il pourrait bien être le dernier des Al'Serat... »


La réponse était cassante… Et beh… Elle rigolait pas la patronne… Mais le visage de Wik réclama de nouveau son attention. Son masque de détachement s'était légèrement craquelé. Sa voix avait tremblée, presque imperceptiblement. Le mercenaire le regarda des pieds à la tête alors que la main de l'intendant sortait du berceau… Il était pas croyable celui là…

« Tu voulais quoi ?

- Hein ? A oui. Wydin est aux prise avec un nouveau qui n'est, d'après elle, pas au niveau. Elle m'a demander de voir avec toi l'affectation d'un esclave. Valère.
- Celui qui a perdu aux dés ?
- Alors là tu m'en demande trop… mais elle a dit être très satisfaite de la façon dont il s'occupe d'Hassas. Il a fait je sais pas trop quoi mais en tout cas, le cheval est légèrement blessé et il a trouvé un moyen de le soulager hier.
- Alors c'était pour ça l'argile… Très bien. Et du coup ?
- Du coup elle voulait qu'il soit affecté à temps plein à l'écurie jusqu'au rétablissement d'Hassas.
- Très bien. Je l'affecte dès aujourd'hui à l'écurie. Envoie moi un de mes assistants en sortant, que ce... Valère soit prévenu qu'il est désormais en charge d'Hassas et de Tril. »

Eshk'Oroth, qui secouait vigoureusement la tête jusque là, s'immobilisa soudain.

« Euh… Tril… T'es sûr ?

- La Maîtresse ne peut pas le monter pour l'instant et Wydrin à vendu Fak'myr à Elda pour pourvoir aux troupes et rentrer en toute sécurité. Il faut bien que quelqu'un d'autre s'en occupe. Wydrin me dit qu'il sait y faire. Nous verrons bien.
- Si tu le dis… »

Le guerrier ouvrit la porte et gueula. Presque aussitôt, une petite bonne femme rondouillarde au visage doux et à la peau de lait se faufila à l'intérieur. Une fois le message pour Valère retenu, elle reparti tout aussi prestement et Eshk'Oroth referma le battant derrière elle avant de s'approcher de la fenêtre, sa bouffarde à la main.

« Dehors… glissa Wik en retournant à ses notes.
- Pas question. » Répondit le déserteur sur le même ton.

Il prit une longue bouffé de fumée et l'expira avec délectation par le nez dans le silence quasi totale de la pièce. Seuls les babillements incohérent du petit être et le grincement de la plume gonflaient l'air de bruits à peine perceptibles.

« J'ai un peu de temps avant la revue de midi. Je vais rester là pour fumer au chaud. Tu devrais aller la voire avec le petit. »
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Dim 26 Mar 2017 - 15:38

Le silence qu'elle m'offrait était curieux. J'étais incapable d'avoir le moindre soupçon sur les pensées pouvant actuellement traverser son esprit. Pendant ce temps, je remuais dans ma tête mes perspectives. Puis je récitais les mots de mon interlocutrice, ceux de Lucile aussi. Je cherchai là, de quoi adoucir ma douleur, et apaiser mon angoissante recherche de liberté.
L'interprétation du silence de Wydrin trouva dans mon esprit la traduction suivante; mes paroles étaient justes, rien ne pouvait me mettre à l'abri d'être élu par la maîtresse. Comment pouvais-je penser le contraire ? Je secouai la tête avec langueur, en songeant simplement à l'idée que pour l'instant, je devais rester auprès d'Hassas, c'était un métier qui me plaisait, je mangeais correctement, dormais dans un lit, tant de choses que je ne connaissais plus depuis des jours, et des jours.

Le regard dans le vague, mes yeux s'humidifiaient comme si j'étais en train de saisir la réalité, et de mettre le premier pas en direction de la résignation.
Je sursautai faiblement quand Wydrin m'interpella, qu'allait-elle me dire. Je fus un peu déçu en écoutant son injonction malgré la joie à l'idée de retrouver ma douce.
Néanmoins, son sourire eut sur moi l'effet d'un encouragement, j'espérais, sans doute inconsciemment qu'elle veillerait peut-être sur mon avenir au sein de la demeure de la Griffe Argent.
J'inclinai légèrement mon buste.
-" Très bien ! Je vous suis reconnaissant d'avoir pris un peu de votre temps pour m'aider... J'en ferai bon usage." Dis-je en suivant du regard l'hybride s'éloigner.

Je poussai un soupir, avec le sentiment de respect pour elle. Elle avait gagné, de part son assurance, son aide, sa manière de monter à cheval, et surtout par cette passion montrée envers Hassas.
Pensant à demain, et au soin à donné à Hassas, je pris le chemin du bâtiment où se trouvait mon dortoir. Plus je m'y approchai, plus je croisai des compagnons esclaves. Des groupes s'étaient naturellement formés, la candeur que je montrais en avançant trahissait l'attention que je portai aux détails, je devais me méfier de ceux possédants un rang au dessus. Alors, je n'arrêtais pas de me dire, celui-ci en est un, lui également... Une recherche sans réellement de preuves qui cessa quand adossée contre le mur du bâtiment, je remarquai la présence de Lucile en discussion avec l'une de ses amies d'infortune.

M'approchant de là, en me voyant elle me questionna.
-" Tu reviens bien tard..." Me dit-elle en me serrant dans ses bras.
-" Wydrin souhaitait me voir, pour m'expliquer certaines choses au sujet de ce monde nouveau pour moi. Puis, son cheval était blessé, j'ai du le soigner." Répondis-je en saluant Jade, puis Matias un esclave âgé aux cheveux gris qui faisait plus ou moins partie du petit groupe à laquelle j'essayai de m'intégrer.
Je pris le temps de tout raconter, et eux me confirmaient les dires de la garde, en exprimant leur surprise en m'annonçant que Wydrin n'était pas du genre à venir en aide aux esclaves.
Même si je ne le montrais guère, cela renforçait cette folle idée que j'avais d'imaginer que l'hybride allait me protéger, et me permettre de rester au sein des écuries.

La suite fut une simple discussion sur la journée, la fatigue, Matias s'occupait comme il pouvait de l'entretien du jardin, il souffrait du froid, comme nous tous. Un froid qui d'ailleurs commençait à nous geler les os. L'heure de se coucher débarqua, et suivant le conseil de Wydrin, je profitai de la présence de ma dulcinée.

***

Le matin suivant, la même routine, je me levai, la plupart autour de moi étaient déjà en train de travailler, je me préparai en ayant en tête ma discussion avec l'hybride. J'attendais également mes fonctions du jour, en me disant qu'il serait dommage que je ne puisse pas jeter un oeil sur l'évolution de la monture de Wydrin. C'est alors qu'une jeune femme vint à ma rencontre pour me transmettre un message, mon coeur fut soulager, néanmoins, un brin de panique me gagna en pensant à l'autre tâche qui m'attendait. Tril, c'était le nom de l'autre cheval qui m'attendait.
-" Je m'y rends de suite." Soufflais-je en réponse avant que la messagère ne quitte les lieux. Je frappai du poing ma poitrine pour exprimer ma joie de cette affectation. Finalement, tout semblait se dérouler comme prévu pour que mon malheur se passe du mieux possible.
Toutefois, une forme de pression restait présente, j'avais en charge un second cheval. C'était celui que j'avais aperçu à côté du box d'Hassas.

Bref, je ne perdis pas une seconde plus, et je pris la direction des écuries. Ma route fut parsemé de bonjours, de salutations échangés avec mes confrères.
Il y avait déjà des esclaves en train de nettoyer, et je décidai de commencer par Hassas que je connaissais déjà.
Un sourire sur le visage, je changeai son eau, fit le nécessaire pour son confort, et j'observai sa jambe blessé, l'argile avait parfaitement pris la forme. Ma main le flatta au niveau du flanc.
-" Courage, encore quelques jours et tu verras...Tu pourras te balader avec Wydrin" L'encourageais-je en murmurant en regardant la table avec les affaires de Wydrin, tout était en ordre.
Pour Hassas, je ne pouvais plus rien faire pour l'instant. Il fallait simplement de la patience. Au moins, sa douleur était moindre maintenant.

Vérifiant un peu tout, lorsque j'étais certain d'avoir terminé, en me disant que je repasserai après, en sachant que j'étais affecté à ce lieu, je ne me posais plus vraiment de questions sur le temps.
Quand je posai la main sur l'entrée du box de Tril, un esclave m'interpella avec un air paniqué.
-" Hey tu fais quoi là ? Il est interdit d'entrer dans le box de la monture de la Maîtresse. "
Je me retournai avec effroi... En étant néanmoins certain de ce que je devais faire. Malgré tout, le fait d'apprendre que Tril était le cheval de Griffe Argent m'inquiétait.
-" L'intendant m'a donné pour devoir de me charger d'Hassas, et de Tril... " Répondis-je en ouvrant la porte.
-" C'est un sacré piège ça. Surtout ne fait pas de bêtises, tu risquerais de le regretter." Me clama-t-il d'un ton de mauvaise augure avant de retourner à sa besogne en piquant sa fourche dans le foin.  

J'entrai dans le box, et mon regard se posa sur Tril. Je fus stupéfait. Il s'agissait d'un étalon d'une rare splendeur, à la robe couleur sable dorée. De plus il dégageait une puissance incroyable et était sans doute racé. Il inspirait le respect. En le voyant, je me sentais honoré d'en avoir la charge. Encore une fois, ce que me disais l'hybride se vérifiait... D'un pas timide, j'approchai de l'animal. Je devinais qu'un coup de sabot pouvait m'assommer, voir pire. Son souffle était fort. Sur les murs étaient accroché les affaires nécessaires pour l'équiper, ainsi que des équipements. Le luxe était partout, et confirmait parfaitement le fait que Tril était seulement présent pour l'usage de la Maîtresse.

Après ce moment de fascination, j'écartai la crainte d'une erreur, en agissant comme toujours. J'attrapai une fourche pour changer le foin, puis l'eau... Le tout en ne pouvant guère m'empêcher de jeter des coups d'oeil admiratif sur Tril. J'avais eu cette pensée pour Hassas, mais Tril, jamais je n'aurai cru voir, et encore moins avoir le privilège d'être en charge d'un tel animal...



Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 506
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   Dim 26 Mar 2017 - 16:44

Tril regarda d'un œil mauvais le bipède entrant dans son box. A peine la porte entrouverte qu'il s'approchait pour sortir. Remis a sa place, ses oreilles se couchèrent en arrière, la tête droite et tendue. Non mais oh ! Le doux caractère de la bête se révéla pour la première fois lorsque l'humain tenta de l'approcher d'un peu trop près. Les dents de l'animal chiquèrent à un souffle de ses doigts. Ses muscles puissants bougeant rapidement de manière a l'avoir toujours dans on angle de vision. Et les dieux seuls auraient put savoir ce qui se seraient produits si le jeune homme n'avait pas retiré ses doigts à temps…

Tril:
 






Une main bardée de cuir se posa sur l'épaule d'une jeune esclave durant son travail de l'après-midi.

« Lucile c'est bien ça ?

- Oui ma Dame. » répondit la jeune femme en baissant les yeux.
- Garde un œil sur ton fiancé. Il m'a l'air du genre à attirer l'attention sans le vouloir. »

Les yeux bleus de Wydrin jaugèrent un instant la jeune femme avant de repartir le long du couloir, une collection d'arme émoussée sous le bras.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prise de conscience [Wydrin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prise de conscience [Wydrin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]
» Question de règle: prise d'objectif avec un transport plein de troupes.
» Prise de sang et test HIV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: