AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'Est, rien de nouveau. [II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charles d'Hardancour
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Âge : 21
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  61 ans - Taille : 1m80
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Sam 25 Mar 2017 - 12:30


Dernier jour, 8ème énnéade de Barkios, 9ème année.



Le corps expéditionnaire berthildois marchait à un rythme convenable, légèrement au-dessus de la normale, mais sans que cela ne puisse épuiser les troupes. L'armée décida de longer les monts entre Ack et Caerlyn, et de trouver un passage sûr pour traverser l'Etherne. Selon les informations dont il disposait, Charles savait Ack neutre, Romeno hostile, et Caerlyn alliée. Comme il fallait établir un campement qui offrait une solution de repli, mais qui laissait sous-entendre des attentions hostiles envers n'importe quelle ville, Charles opta de s'établir sur le flanc d'un mont. Ce flanc forçait les berthildois à établir leur campement sur toute une façade dévoilée, montrant l'emplacement de leur armée à des lieues à la ronde. La ville de Caerlyn pouvait voir, dans la nuit, les feux de camp briller. Toutefois, si l'on peut voir, on peut être vu : de ce flanc, les berthildois pouvaient observer les alentours, et s'enfoncer dans les terres en contournant Caerlyn comme bon leur semblait. Ils n'avaient pour cela qu'à traverser l'Etherne, dont le niveau baissait alors qu'on s'approchait des flancs de la haute colline. Bien qu'il n'était guère aisé de traverser ce fleuve avec une armée, même à un niveau relativement bas, Caerlyn était une cité alliée, et Hardancour n'avait besoin que de simuler du harcèlement et des raids, ce à quoi il s'attela dès le campement en ordre.


De l'autre côté du mont se trouvaient des passages et des routes menant à Ack. Des sentinelles avaient été placées sur ces routes, ainsi que sur les sentiers qui menaient au nord de la colline, vers la contrée berthildoise. Il s'agissait de la solution de repli des berthildois. Charles avait veillé à laisser, pendant leur voyage, des sentinelles au bord de l'Etherne et à l'extrémité de la colline, précisément aux gorges où l'armée berthildoise devait se replier si nécessaire. A présent, il fallait continuer d'entretenir la correspondance avec les seigneurs soutenant le retour aux racines berthildoises, et attendre de voir quel pion serait déplacé par Odélian.


Le légat et doyen de la noblesse berthildoise ne laissa pas les affaires du marquisat en reste. Charles, entre deux organisations de raids simulés et de gestion de ravitaillement à travers les monts, fit mander à Olysséa la seconde missiveafin de les informer de leur statut de terre régentée, et de demander en tant que légat du marquis-régent, une aide afin de faire valoir les intérêts du marquisat dans l'affaire d'Etherna.




Dernière édition par Charles d'Hardancour le Sam 25 Mar 2017 - 16:11, édité 1 fois (Raison : Remplacement du terme « montagne ».)
Revenir en haut Aller en bas
Gaston Berdevin
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Âge : 36
Date d'inscription : 09/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Sam 25 Mar 2017 - 22:49

La moitié de la 7ème ennéade de Bàrkios, 9ème année du 11ème cycle. Au donjon d'Etherna.

 



   Lorsque Gaston apprit que des mouvements de troupes avaient lieu dans le Berthildois, il n'avait pas encore renvoyé l'ost. Ensuite il y eut la nouvelle de bandes d'Aduram dévastant ses fiefs orientaux. Les experts lui précisèrent que s'ils ne renvoyaient pas la moitié des Odélians assemblés dans la ville d'Etherna, il y aurait famine et l'Odélian serait à la merci de ses voisins. Qu'à cela ne tienne, Odélian retrouva la moitié de ses effectifs, le reste resterait pour le défendre contre l'invasion berthildoise. Ensuite il y eut la défection de nombreux seigneurs étherniens partant rejoindre les envahisseurs. Des espions furrent donc envoyés pour sonder les forces et faiblesse de cette armée en campagne, qui attendait on ne sait trop quoi. Finalement, Gaston demanda à Romeno de garder la moitié de ses soldats pour défendre son fief et de laisser l'autre moitié auprès du marquis. Ensuite, l'armée de Gaston, constituée de la moitié des forces d'Odélians et des loyalistes, fut scinder entre les villes d'Etherna et de Dens.
   Il s’adressa ensuite à Buissondieu et lui ordonna de lister tous les citoyens de la bonneville d’Etherna ayant des liens avec Serramire, Sainte-Berthilde ou toute autre contrée étrangère ou des familles étherniennes. Il devait également préparer ses gens à répandre les rumeurs les plus folles sur les armées qui allaient se déverser sur eux, sur des pactes éhontés des parjures des serviteurs d’Arcam, des trafiquants missédois et d’autres traîtres au royaume. Il fallait que la peur régnât, la peur des sorciers, des étrangers et des traîtres, et que Gaston apparût comme celui qui, deux saisons auparavant, s’était fait le rempart contre toutes ces forces malfaisantes, en Oesgardie, le protecteur des enfants de Néera et de bonnes gens du royaume. Enfin, il confierait les portes et toutes les défenses à des gens de sa maison, et une fois qu’il aura fait courir des rumeurs sur Judith d’Hardancour en déformant à souhait ses allures quelque peu suderones, il ferait saisir tout oiseau de la cité pouvant servir de messager au prétexte que cette sorcière de marquise pouvait voir à travers leurs yeux. Et si l’attaque était avérée, enfin, il serait chargé d’appliquer le couvre-feu.


   

 
Début de la 9ème ennéade de Bàrkios, 9ème année du 11ème cycle. Au donjon d'Etherna.

 


   Au début de la neuvième ennéade, quand les derniers vassaux arrivaient et que sa cour fut rassemblée, les doutes qui avaient pu exister sur l’étrange expédition d’hiver avaient disparu. Les Berthildois et les traîtres n’avaient pas traversé Etherna, ils l’occupaient, et des rumeurs de pillages et de razzias arrivaient jusqu’à Etherna par l’entremise de messagers et surtout d’agents de Gaston, qui grossissaient le trait et inventaient des hameaux passés par le feu et le fer comme le veut la guerre. Une drôle de guerre, pourtant. L’envahisseur n’avait ni annoncé ses intentions ni attaqué pendant la bonne saison. L'excentricité surprit, et certains s’interrogeaient sur cette étrange manœuvre et l’on convint d’envoyer des émissaires pour en savoir plus cette expédition fantasque pendant qu’on finissait d’organiser la cité selon la loi martiale.

   On envoya, accompagnés de quelques chevaliers, espions et serviteurs, un prêtre de Néera et un Lecteur de l’Université en ambassade. Ceux-ci se présentèrent, après avoir fait halte à Caerlyn, sous l’étendard blanc de la paix et la bannière du bélier leur patron, au camp des Berthildois pour connaître les raisons de cette guerre et pourquoi elle ne fut pas déclarée.
   

Revenir en haut Aller en bas
Gaston Berdevin
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Âge : 36
Date d'inscription : 09/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Sam 20 Mai 2017 - 5:55

3ème ennéade de Verimios, 9ème année du 11ème cycle. Hiver.




  Comme, après avoir sollicité un interlocuteur, personne n’honora leur demande, les gens de l’ambassade durent rebrousser chemin bredouilles. Cela mit la cour d’Odélian dans l’embarras, du moins un peu. Le marquis décida de profiter de ce moratoire pour continuer à renforcer sa position sur Etherna et puis renvoya l’ambassade trois ennéades plus tard afin d’avoir une réponse claire de la part des envahisseurs et des traîtres sur leurs revendications. Clarifier la situation lui paraissait nécessaire avant de prononcer la commise des fiefs qu’ils tenaient de lui.

   

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Sam 20 Mai 2017 - 20:07


~
Sire de Clairssac ~ Sire de Caerlyn


Perché sur les remparts, Guillaume, paré de plusieurs fourures pour le maintenir au chaud, laissa voguer son regard vers l’horizon. La terre n’existait plus, les collines avaient disparues et le ciel se renfrognait à montrer un soupçon de cette couleur tant apprécié par tous. L’hiver était rude, et personne ne s’était imaginé qu’il le serait autant, et surtout si vite. La neige tomba du jour au lendemain sans s’être annoncée. Certains parlaient de malédiction, d’autres, d’un sortilège que la tête de paille se serait amusé à lancer pour se protéger de l’inévitable. Guillaume, lui, y voyait plutôt un signe divin. Malgré ses prières, Othar ne semblait pas être enclin à bénir cette révolte. Ou Alors était-ce un signe de la Damedieu, forçant ainsi les hommes à trouver un accord sans qu’aucun sang ne soit versé -pour une fois-.

Cela faisait donc maintenant plus de trois ennéades que les Etherniens s’étaient rassemblés à Caerlyn. Trois ennéades que chaque homme se gelait les burnes à attendre qu’un ordre soit enfin donné. Trois ennéades que Guillaume s’entretenait avec le seigneur des lieux pour se décider sur la stratégie à adopter. Trois ennéades qui s’écoulèrent aussi rapidement qu’une flèche qu’on venait de décocher. Pourtant les hommes n’ont pas chômé pour autant. Les Ollyseans étant arrivés depuis une ennéade maintenant, il a fallu réaménager l’espace, construire de nouveaux abris, monter les tentes, entretenir les feux et nourrir ce beau monde. Car ne n’était pas moins 2000 hommes supplémentaires qui venaient de rejoindre l’ost. Il y avait dorénavant un peu plus de 6600 hommes postés à Caerlyn.

C’était donc cette effervescence tournant au ralentit qu’observait Guillaume du haut de ce mur de pierres. Une véritable fourmilière qui s’était rassemblé que dans un seul but ; le soutenir dans son entreprise, dans sa révolte. Qui aurait cru qu’il aura pu aussi aisément convaincre, lui, qui a toujours été que l’ombre de son frère, le cadet parti de rien, l’écuyer du chevalier errant à qui personne ne prédestinait un tel avenir. C'est à cet instant qu'il se rendit compte que ce n'était pas lui que ces hommes suivaient, mais celui-ci qui a su convaincre à sa place.

Il aura voulu tout quitter, et ce à plusieurs reprises. Tout abandonner. Seram, sa fonction, ce trône baronniale, ce mariage qu’il considérait comme un échec, et même sa famille. Tout abandonner pour repartir loin. Mais il n’y fit rien, conscient qu’il avait déjà déçu une fois, cela ne se reproduira plus. On l’aurait pourtant cru égoïste mais s’en était en réalité tout le contraire. Sa motivation était simple : le nom de son frère était salît, peu importe qu’il porte le même, car cette réputation ne l’atteignait pas, il se devait donc de régler ça.


Il fut rejoint par Maélyne à qui il décrocha un bref regard avant de retrouver l’horizon. Elle, par contre, ne cessa de le regarder. « Qu’est-ce qui vous tourmente donc à ce point ? » Lui demanda-t-elle un peu naïvement. « Ais-je vraiment besoin de le dire ? » Une main glacée vint ensuite se poser sur son avant-bras, se souhaitant rassurante, Maélyne décida de ne pas répondre. D’un geste, Guillaume s’écarta pour ensuite tourner le dos à son épouse, quittant ainsi les remparts.

Il y avait quelque chose de différent. Guillaume lui avait toujours témoigné du respect, là, ce n’était plus le cas. La jeune femme se questionna sur les raisons de ce bouleversement et préféra les mettre sur le compte des évènements politiques récents.

De retour à l’intérieur, le jeune Clairssac fut très vite rejoint par Caerlyn.
« Les émissaires sont de retour. » Annonça-t-il sur un ton aussi glacial que l’air ambiant. « Alors soit, profitons-en et surtout finissons-en. »  

Les émissaires furent conviés à s’installer dans une salle, la même où les seigneurs Etherniens s’étaient entretenus avec le représentant du Berthildois. Il fut alors annoncé que l’entretien ne débutera que lorsque les principaux concernés seraient présents.
Revenir en haut Aller en bas
Charles d'Hardancour
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 79
Âge : 21
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  61 ans - Taille : 1m80
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Dim 21 Mai 2017 - 10:44

Lorsqu'on avait annoncé à Charles que de nouveaux émissaires d'Odélian avaient été aperçus à quelques lieues de la ville de Caerlyn, il avait en premier lieu soupiré. Le vieil homme était actuellement débordé par la gestion de ses deux milliers d'hommes, tâche qui s'était alourdie depuis que les rangs berthildois s'étaient vus gonflés de l'arrivée des troupes d'Olysséa, au début de la deuxième énnéade. Si la rencontre entre les officiers olysséans et les nobles berthildois avait été pour le moins étrange, Charles leur raconta promptement de quoi il était question, saluant la promptitude avec laquelle ils avaient obéis à la directive de leur nouveau régent. Ce qu'il ne disait pas, mais qu'il n'eût pas besoin de clarifier, c'est qu'Olysséa se devait de considérer Louis comme le véritable marquis. Sans emprunter de sous-entendus, les responsables olysséans rapportèrent à Charles la pensée quasi-unanime des seigneurs olysséans : le Berthildois était Saint-Aimé, pas Phiiram.

Laissant Valérian et les responsables olysséans continuer d'organiser la lutte contre l'hiver, Charles descendit les rues de la ville, guidé par un ethernan, lui-même accompagné de deux de ses hommes. On les mena au château, là où Charles et Valérian logeaient, mais non dans leurs quartiers : l'entrevue avait lieue dans la même salle où Charles s'était assuré qu'Etherna rejoigne le parti qu'il générait, celui prêt à appeler Louis le marquis, et non Louis le régent. Entrant dans la pièce, il salua sobrement mais conventionnellement tous les présents, prenant place sur une chaise en bois, ne disant aucun mot qui ne soit nécessaire. Après tout, il s'agissait avant tout d'une négociation entre Etherna et Odélian. Sainte Berthilde, elle, tirait les ficelles de derrière.


Revenir en haut Aller en bas
Gaston Berdevin
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 210
Âge : 36
Date d'inscription : 09/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Sam 27 Mai 2017 - 21:10




Une fois l’ambassade accueillie et les diverses formules de courtoisie passées, les émissaires du seigneur Gaston purent remplir la mission qui leur avait été confiée plusieurs ennéades auparavant. Ils avaient déjà fait le voyage, au contraire des rebelles, et le firent savoir. Bref, ce fut le prêtre qui prit la parole en premier, pour demander les raisons de cette guerre et pourquoi elle n’avait pas été déclarée comme il se devait.

Revenir en haut Aller en bas
Maélyne de Lourmel
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2478
Âge : 26
Date d'inscription : 14/03/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 25 ans / 983 du 10ème cycle.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   Dim 28 Mai 2017 - 19:04


L’entretien avec les émissaires fut bref. Guillaume décida de ne pas tarder avec eux sachant que la personne qu’ils venaient rencontrer était surtout Charles et les Berthildois. Une missive leurs fut transmise pour qu’ils la délivrent à leurs suzerain, Gaston. Cependant, plusieurs messagers seront envoyés, avec la même lettre et la même déclaration officielle, ainsi, les risques que ceux-ci ne parviennent pas à Etherna étaient fortement réduits. Celle-ci fut également distribuée et hurlée dans les quatre coins du pays pour que le peuple sache pourquoi leurs pères, oncles, frères ou fils sont sur le pied de guerre.


Au 1er jour de la 3ème ennéade
Vérimios, mois d'hiver
De l'an 9 du 11ème cycle


A son Excellence Gaston Berdevin, Marquis d’Odélian, Seigneur de Dens et de Ferre.

Au nom des signataires de cet écrit, le pays Ethernan déclare officiellement vouloir se soustraire à la suzeraineté de son Excellence, Gaston Berdevin, Marquis d’Odélian pour retrouver celle de jure auprès du Marquisat de Sainte-Berthilde et de son marquis, sa Majesté Bohémond 1Er Phiiram.

Nous ne souhaitons en aucune façon porter les armes contre les sujets de sa majesté que la cité d’Etherna abrite actuellement sans tenter une négociation au préalable. Sachez qu’en ce jour, une délégation portant la voix des Etherniens est en chemin pour partir à la rencontre de notre Roy à Merval et ainsi soumettre les volontés de la majorité du Pays Ethernan. Désireux de régler ce conflit diplomatiquement, nous nous tenons toutefois prêt à nous défendre contre une quelconque attaque de son Excellence, le marquis d’Odélian ou à répliquer si son Excellence, Gaston Berdevin porte les armes contre les sujets Etherniens habitant la cité-mère du pays.

Nos principaux souhaits, qui seront soumis à sa Majesté, sont les suivant :

La baronnie d’Etherna se soustrait désormais à la suzeraineté du Marquisat d’Odélian pour retrouver celle de jure auprès du marquisat de Sainte-Berthilde

Toutes décisions actée durant le règne de son Excellence, Gaston Berdevin en tant que Baron d’Etherna seront considérés comme nulles et non avenues.

Son Excellence, Gaston Berdevin ainsi que son armée sont invités à quitter les terres Etherniennes sous escorte pour ainsi éviter tout dommage sur le pays Ethernan le temps que sa Majesté le Roy ne statue sur le conflit actuel.

Tous domaines ou autres seigneuries délivrés à l’époque par feu le frère de son Excellence, Gaston Berdevin et détenu en ce jour par des seigneurs d’Odélian se doivent d'être rendus sans dommage aux familles Etherniennes originellement détentrices de ces terres ou au baron d'Etherna reconnu par la majorité du Pays.

Que Néera veille à ce qu'aucun sang ne vienne rougir la pureté de l'hiver.

Ci-dessous, les sceaux des signataires (nobles de l’ouest, centre, est et sud ainsi qu’Hiviène)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'Est, rien de nouveau. [II]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'Est, rien de nouveau. [II]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Lorsque ton passé t'appelle, ne répond pas. Il n'a rien de nouveau à te dire > Aidy ?
» « Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire »
» A l'Ouest, rien de nouveau
» Elise ~ Ne répond pas au passé lorsqu'il t'appelle, il n'a rien de nouveau à te dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat d'Odélian :: Baronnie d'Etherna-
Sauter vers: