AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artiön Sinyàra
Hôte
Hôte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Âge : 20
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  706 ans - Taille : 2m21
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Jeu 30 Mar 2017 - 3:24


Kÿrianos de la seconde ennéade de Verimios
Neuvième année du Onzième Cycle
Palais de Chêne d'Ardamir


Prendre la parole entouré des pierres de ta Cité natale ou des boyaux du Palais de Chêne ne pouvait pas être plus différent. L'éthique d'Ardamir n'est pas celle de Daranovar. La manière de mener les débats de la Cité des Armes est bien loin de celle de la Cité des Arbres. À Daranovar tu es un consultant, forcé d'au mieux jouer de son propos pour qu'il arrive à l'esprit peu malléable de Daenor. À Ardamir ils sont un Conseil, un ensemble de voix dont chacune possède un pouvoir presque similaire. À Daranovar les réunions du Haut-Conseil pouvaient parfois praître un véritable jeu de carte, tandis qu'à Ardamir elles étaient une longue passe-à-dix. Loin de toi quelconque jalousie cependant, car si l'idée d'être systématiquement entendu était tentante, tu sais très bien la longueur sur laquelle pourraient s'étaler les prises de décision à ton foyer. Il suffit d'observer un instant la politique d'Alëandir pour s'en rendre compte.

Face à Ardamir, connue pour apprécier la rime entre qualité et simplicité, bien conscient d'être l'invité d'une haute ambassade en tant qu'étranger, tu t'es gardé d'arborer l'une de tes extravagantes toilettes, leur préférant une robe n'ayant pour fioritures que quelques feintes innervations, donnant à l'habit l'air d'avoir été taillé dans une immense feuille. Ce n'est que dans ta coiffure que tu t'autorises un peu d'excentricité, ramenant la grande part de ta mane blanche à la droite de ton crâne, et laissant ainsi apparentes ton oreille gauche et la foliée joaillerie qui la décore.  

Par politesse pour Ardamir, tu arrives dans le calme avec quelques minutes d'avance seulement, de manière à n'être ni le premier, ni le dernier. Ainsi tu peux prendre le temps de saluer un à un dignement chacun des membres auxquels tu devras par la suite faire ton exposé. Tu t'enquiert des noms qui te sont inconnus, salue malgré toi plus chalheureusement les visages déjà croisés au cours de tes allées et venues à travers la canopée mais surtout reste adroitement neutre lorsque vient le moment de faire la révérence à celle à laquelle tu t'es déjà présenté.
Les participants s'installèrent autour d'une table ronde, dans un silence tout relatif, Kaëlistravae et toi face à face, les séparant en deux groupes de nombre égal. Ainsi lorsqu'elle ou toi prendriez la parole, tous les yeux et oreilles se tourneraient avec la plus grande des aises vers vous ; raisonnement qui en réalité était applicable pour n'importe quel autre paire opposée, ce que les circonstances ne t'ont pas laissé véritablement réaliser.
C'est finalement au signal de Kaëlis que tu te levas, premier à prendre la parole.

- Mes salutations, chers confrères Ardamirois tu te poses un poing au milieu de la poitrine et le couvre de l'autre main ouverte avant de t'incliner Je me présente, Artiön Sinyàra, présent ici en qualité de Commandant des Armées et ambassadeur de Daranovar. Tu marques une pause, t'assurant que ni ton titre, ni l'anticipation de tes prochains mots n'agite ton audience Si je suis parmi vous aujourd'hui, c'est tout d'abord car nous avons entendu votre inquiétude quant à notre absence lorsque l'Anaëh, et les Terres d'Ardamir tout particulièrement requéraient notre implication. Tu fais le tour de l'assistance de tes yeux Et pour ces manquements, je vous demande de bien vouloir nous accorder votre pardon. Vous le savez, les pierres de Daranovar, et particulièrement celles de Lanthaloran ont souffert de la vitalité renouvelée de l'Anaëh durant le Voile. Si nous aurions aimé nous permettre de simplement célébrer ce regain de vigueur de l'Oeuvre, voilà une décennie maintenant que nous nous sommes trouvés œuvrant à faire une siamoise des Cités Jumelles et bien que les deux aient toujours travaillé en parfaite harmonie tant qu'elles furent séparées, les éducations Lanthaloranes et Daranovanes sont loin bien loin d'être entièrement compatibles. Les dernières années ont donc été sacrifiées à la recherche non seulement d'une quelconque stabilité politique, mais aussi d'un semblant d'amitié avec des clans dont les systèmes de valeurs se sont pour beaucoup encore solidifiés à notre encontre. Tu baisses ton et regard, rendant l'humilité dont tu te couvres tant visible qu'audible Bien sûr, je sais les défauts de notre logistiques n'être rien à côté des tragédies s'étant jouées autour d'Eraïson et plus récemment du Front Sud et pour cause, tu y étais mais l'état de confusion dans lequel était plongé la Cité ne permettant simplement aucune efficace prise de décision, nous nous sommes trouvés forcés de faire entache à notre réputation.

Tu t'y es longuement étalé, car savoir les raisons de votre inaction était leur dû, mais faire tes excuses n'était pas le but principal de cette réunion.

- Maintenant si je vous ai demandé audition, ce n'est non pas simplement pour vous présenter mes excuses au nom de mon Protectorat, mais parce qu'aujourd'hui Daranovar est en train de se relever, et qu'après une décennie mouvementée au coeur de l'Oeuvre, le repli sur elle-même de la Cité des Armes l'a faite solitaire ; et parce que vous êtes sur les Terres Ancestrales d'Ardamir ceux à qui notre absence à le plus fait offense, c'est à vous les premiers que je propose de choisir ensembles des termes selon lesquels nous pourrions désormais vous présenter notre soutien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Ven 31 Mar 2017 - 1:29

<< Le limier ne mord pas la main de son Maître (précédent)
<< Féerie d'une nuit d'hiver (précédent pour Artion / Kaëlis)
(suivant chrono) Du sang sur l'écorce >>
(suite de l'intrigue) Boulot boulot >>



Avec le soleil de ce jour béni, je m'étais endormi comme une masse, roulé en boule sur un banc de la Place d'Arcamenel, ma capuche rabattue sur mon visage, mes mains tachées d'encre jusqu'aux coudes, surplombé par la toute la magnificence bienveillance de visage de l'Harmonieuse tel qu'il m'était apparu en rêve. Peinte entre l'écorce et le verre, les rayons de l'aube filtrant à travers les feuilles enflammaient son regard printanier et la faisaient danser avec les premier badauds. Sa chevelure de feuille bruissait avec le vent. Je restais là, étendu, les yeux clos, un sourire sur les lèvres, sans même avoir besoin de la voir pour être bercé en son sein. La Symphonie tourbillonnait dans ce matin pâle d'hiver. Magie ? Non Art. Dans toute sa splendeur. Dans toute sa vie. Dans toute son énergie. Toute la force des couleurs qui transcendaient mon Souffle pour éclater aux regards des passants.

Tant de couleurs qui glisseraient le long du géant de bois en un arc-en-ciel savamment étudier à la première averse. Car l'Art est aussi adaptation et destruction pour être renouveau.

Un long moment. Les pas des passants, des poètes et des artisans font vibrer la passerelle que j'affectionne tant. Je me levais d'un bond, tendant les bras vers la foule ininterrompue.



Embrasse moi, mon amour !
Ma nymphe des bois !
Toi qui durant tout le jour !
Tendrement, veille sur moi !

Vous qui êtes ici, voyez comme elle est belle !
Cette divine sylve qui en nos cœur s'élève !


… Et si ça ne rime pas,
C'est que mes mots
Ont bien moins d'éclat
Que mon pinceau.

Finissais-je en déclenchant les rires de tous ceux qui s'étaient arrêté dans leur marche et leurs affaires pour m'écouter déclamer.

D'une large révérence, j'outrageais le bon goût.
Et d'un pas léger je quittais le théâtre de cette œuvre éphémère que nombres regardaient encore avec émerveillement. Ma capuche noire rajustée sur mes cheveux aile de corbeau pour souligner les arabesques d'encres qui cernaient mes yeux au longs cils de jais, je me drapais avec précaution dans ce manteau d'ombre pour redevenir l'oiseau rare qui concentrait les couleurs au cœur de son être pour en faire raisonner les nuances au gré de l'inspiration. Passant dans la foule, j'entendis de loin :

« Toujours aussi évaporé...
- Mais quel artiste... »
répondit un autre.

Les deux hommes se sourirent d'un air entendu avant de poursuivre leur route en parfaits étrangers. Pourtant, du coin de l’œil, je les avaient bien vu et c'est grâce à moi qu'ils se sont reconnus. Même un instant. Lié d'une pensée commune, une Symphonie qui n'appartient qu'à eux.

Satisfait, tout a la fois inspiré et revigoré, je prenais le chemin des jardins du Palais, sur un coup de tête parmi tant d'autres.

« Ou est Medherith » demandais-je à un garde en passant.

Une session du conseil avait commencée ? Soit ! J'irai donc !

Une infinité de marches plus tard, j'entrais dans la Salle du Conseil, me faufilant sans un mot par la porte d'entrée pour venir m'asseoir sur l'un des fauteuil vide qui parsemait la longue table. Le mien ? Et bien il l'était désormais.

Un inconnu parlait fort et bien. De la a dire qu'il parlait fort bien, il n'y avait qu'un pas. A deux sièges de là, Medherith m'avait adressé un salut de la tête que je lui avait discrètement rendu.

L'avantage de tout cela, c'est que si j'avais rater le début, je ne devait pas en avoir manqué beaucoup non plus. Les mots de l'homme debout aux cheveux unilatéraux et au visage curieusement symétrique m'indiquèrent tout de suite la raison de cette assemblée un peu particulière. Et pus de doute donc : il n'était pas de la région. Plus, il était de ce fortin inculte et sombre de Daranovar. Des gens de la pierraille qui n'entendaient rien à l'art...

« Pour l'instant, vos paroles sont comme du vent, Commandant. Elles rafraîchisses tout au plus... »

Medherith, Plume d'Ardamir, et l'Ancien d'Anadris, un vieil homme chenu au sourire persistant, se regardèrent avec un soupçon de gêne avant que le plus jeune n'explique à notre hôte du jour.

« Ambassadeur, je vous présente Kireth Metharïan. Il fait parti des représentants d'Arcamenel dans notre Cité. Ici, Ses représentant ont droit d’assister comme il leur plaît à tous les débats, leur forme d'esprit est parfois salutaire pour approcher une situation d'une façon... différente et remettre en question des pratiques dépassées. Considérez le comme... un trublion nécessaire. »


En expliquant tout cela, la voix de Mederith dégageait à mon endroit un mélange de respect et de... découragement désabusé. Alors que n'importe qui aurait été en droit d'attendre une réaction offusquée ou un bon mot narquois, je ne répliquais que par un hochement de tête aussi fervent que satisfait. Trublion. Trrrrrublion. Ce mot sonnait violet et rouge. Et c'était beau.

Mais déjà un homme au visage couturé d'une longue cicatrice et aux cheveux aussi sombre que les miens parlait d'une voix aussi maîtrisée et calme que sans appelle. Une voix de militaire. Rien d'étonnant puisqu'il s'agissait du Seigneur Limier Killen.

« Vos excuses en tant que personne sont inutile et ce n'est pas à l'un des rare à avoir marché au Front Sud de se plier en deux pour demander pardon à la place d'un Protecteur qui n'a plus su honoré notre devoir ancestral en tant que fils de Kÿria que son devoir personnel en tant que. »

« Killen, vous êtes un peu sévère tout de même... Peut-être les Daravonans n'ont-ils pas les mêmes préoccupations que nous concernant leur protecteur... » glissa la Voix des Batisseurs, une femme à l'allure musculeuse.

« Veuillez nous pardonner, Ambassadeur, mais nos cités n'ont jamais été réellement proche, et étant donné la tradition militaire qui est la votre et que – je pense que mes confrères ne me contrediront pas –  nous désapprouvons au plus haut point bien que nous acceptions cette différence comme toutes celles qui forment notre peuple, j'ai du mal à comprendre ce que vous faites ici. » repris Mederith, visiblement plus enclin que les autres a faire de longues et jolies phrases.

« Et pourquoi Daranovar envoie-t-elle un Commandant d'armée pour parler avec une Cité que tous savent profondément pacifiste ? » demandais-je sur un ton léger en tirant sur les bord de ma capuches de manière à ce que ma tête se cale vraiment tout au fond.

Étant donné le léger silence que ma question engendra, il me semblait évident qu'elle avait fait mouche dans l'esprit de plusieurs Conseillers, Mederith compris.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 


Dernière édition par Halyalindë Yasairava le Dim 23 Avr 2017 - 22:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Âge : 28
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Ven 31 Mar 2017 - 3:44




À son habitude, dans un élan de zèle assez commun chez elle, elle arriva la toute première afin d’être en mesure d’accueillir et ses comparses et son précieux invité. La veille fut privée de toutes sortes de galipettes, car le sommeil était de mise, la réunion ne s’annonçait pas aussi plate que la plaine ; au contraire. Elle s’attendait à ce que les avis diffères, à ce que les remontrances de certains fusent ouvertement et le pis, de cette situation elle se devait d’être impartiale et de faire preuve de professionnalisme, même si elle partageait la couette du Chef des Armées … On le lui reprocherait peut-être, d’ailleurs, ça, elle s’y attendait. Il était désormais de notoriété publique qu’iceux partageait de fort sentiments, tous avaient pu le constater durant la grande fête qui avait eu lieu, quelques jours avant.

Elle avait pour la réunion adoptée une approche différente, son plan, était d’emprunter le rôle du médiateur. Plutôt que d’apporter son opinion, elle tenterait de trouver un compromis au travers les tensions, si tant elles se devaient d’être tranchantes. Pour l’heure, les convives débarquèrent au compte-gouttes, mais tôt, la pluparts faisaient acte de présence pour qu’enfin débute le conseil.


« La séance peut commencer. J’invite d’abord notre invité à se présenter et à faire l’explicative de sa présence parmi nous. » Et il le fit, avec toute la verve qu’on lui connaissait et son aisance à plaidoyer devant le publique, ceci, même si ce dernier pouvait s’avéré être hostile envers lui. Cette eau calme que représentait les hauts-dirigeants d’Ardamir commença à bouillir précocement, car à peine avait-il commencé à exposer le pourquoi et le comment de sa venue, certains levaient le ton. Point pour de doux mots. Kaëlis sentie le besoin de se faire entendre, cherchant à récupérer le contrôle avant qu’icelui ne parte en couille. Doucereuse mais assurée, elle leva le ton afin que cesse les réponses à la volette et désordonnées.

« Daranovar n’a envoyé aucun émissaire, Kireth. J’ai sollicité des explications à la citée de pierre afin qu’elle expose devant nous la raison de leur absence, lors de la tragédie qui nous frappa. Compte tenu que le commandant des armées était aussi concerné par la lettre adressée au Protecteur, jouant le rôle principal de leur absentéisme, ce dernier fut tout autant informé de ma dépêche que le fut Daenor. Voilà pourquoi il est aujourd’hui ici à vous expliciter le pourquoi du comment. » Une fois terminé, l’étoile du matin jetta un coup d’œil à ses différents conseillers afin de savoir s’ils avaient objection à formuler face à ses éclaircissements. Une fois la question visuelle terminée, constatant qu’ils arboraient un mutisme uniforme, elle leva, toute gracile, sa main vers Artiön afin qu’il poursuive.


Revenir en haut Aller en bas
Artiön Sinyàra
Hôte
Hôte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Âge : 20
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  706 ans - Taille : 2m21
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Ven 31 Mar 2017 - 23:53

Que le discours serait mal accueilli, tu faisais plus que de t'en douter. Avoir droit à des remarques comme celles de Kireth, tu t'y attendais moins. Si les circonstances étaient autres, tu t'en serais certainement amusé, peut-être te serais-tu même pris au jeu de la joute verbale ; mais si de tels élans étaient acceptés venant de lui, il est peu de chance qu'elles le soient venant de toi, surtout en tant qu'étranger. Tu n'es pas un artiste, du moins pas ce genre d'artiste, alors il est de choses qui ne te sont pas autorisées.

- Je n'y prends pas offense, rassurez-vous.

Que Mederith tente de justifier son comparse ne faisait pas de lui ton allié dans ces débats, tu le savais très bien et sa prise de parole, plus tard dans la discussion te le prouverait. Au moins apprenais-tu au travers l'interaction entre les deux elfes quelle était la dynamique de leur relation. Plus proches que ne le laissait entendre leurs deux façons diamétralement opposées de s'exprimer, mais proche à quel point ? Loin de toi la possibilité de le dire.
Cela reste de Killen que tu appréhendes le plus les reproches. Il était quelque chose au visage du taciturne qui rendait l'idée de le voir aborder sujet aussi épineux inquiétante. Aux personnes aussi réservées que lui tu n'as jamais pu constater que deux raisons au tempérament effacé :
• une fragile estime de ses capacités dans un quelconque domaine trop profonde pour être contrebalancée par ses terrains de confiances, situation que tu penses fortement improbable dans le cas du limier
• une forte opiniâtreté, jugée nécessaire de faire taire en dehors des situations la sollicitant expressément, hypothèse t'apparaissant déjà plus plausible

Le Conseil d'Ardamir joue un permanent jeu de passe à dix, et ce n'est tout compte fait pas la semonce de Killen, mais celles de tous les membres mises bout-à-bout qui pouvaient rendre angoissante la perspective de leur répondre. Heureusement avais-tu été de ceux ayant choisi de faire le déplacement vers le front, et gagnais-tu par la même occasion modique crédit à leurs yeux. Ainsi tu pouvais avec certitude dire que tu avais connu bien pire que cette situation. Peu d'elfes après tout pouvaient devenir aussi implacable qu'un Daenor contredit.
Le Conseil d'Ardamir joue un permanent jeu de passe à dix auquel grâce à Kaëlistravae tu trouvais d'ailleurs ta place, car si tu la sais ne pas être entièrement impartiale à ton égard, au moins la connaissance qu'elle avait de tes intentions pourrait, si elle savait en jouer, plutôt que de braquer ses collègues, les conduire à te voir d'un oeil plus avenant.

- Si vous me permettez d'embrayer sur les explications de la Main Droite, effectivement, si c'est moi qui suis venu à votre encontre, c'est d'abord parce que la question première relevait de la fonction militaire, et qu'en dehors de Daenor j'en suis le représentant. Du reste, au sein d'un Protectorat de tradition militaire comme le faisait remarquer plus tôt Mederith, en tant que Commandant des Armées, je représente la plus haute autorité politique sous le Protecteur. Tu te retournes vers Kireth, partageant l'air désabusé de son bon comparse Et enfin, puisque Kireth semble insister à m'entendre l'avouer, car après les événements de la soirée d'Arcamenel, tu l'imagines très bien au courant de la situation des membres du Haut-Conseil de Daranovar, j'étais aussi le seul à avoir une raison personnelle de me rendre en Ardamir, et effectivement, bien que ça n'ait pas pesé bien lourd dans la balance, l'argument existe.

Tu soupires discrètement, tentant de reprendre le fil premier de ta pensée.

- Vous faisiez une remarque intéressante en pointant du doigt simultanément l'éloignement de nos Cités et notre tradition militaire Mederith. En réalité c'est au moins pour la première part une affirmation valable pour presque tous les autres Protectorats de l'Anaëh. En dehors de la chose militaire, Daranovar ne s'est que très rarement incluse dans le jeu de relations entre les différentes Cités et en ce jour nous étant retrouvés incapable de même prendre part à la chose guerrière, la gravité de cette situation n'en devient que plus apparente. Tu marques une pause le temps de déglutir, jetant un prudent regard vers Kireth que tu sais être le plus à même de t'interrompre et de briser ta rhétorique Voyez, bien que s'étant tout de même bâtie sous un climat plus strict, l'idéologie Lanthalorane est bien plus proche de celle d'Ardamir que de celle de Daranovar. Lanthaloran était connue comme une terre d'arts et de sciences, et vous ne me contredirez certainement pas là dessus, arts et sciences ne font d'avancées que lorsque mis à l'oeil d'une assez grande communauté. La Cité Soeur sans être le centre du Protectorat restait tout de même sa plus grande source d'échange avec le reste de l'Anaëh, et par la même occasion sa source d'information...

Tu t'arrêtes brusquement, coupant ta dissertation au milieu de l'exposition de tes arguments, parce que tu t'en rends compte, tu ne trouverais pas moyen de rendre neutre le prochain. Tu es né de Lanthaloran après tout, et si le nom Daranovan de ton Père joua beaucoup sur ton éducation, si tu es aujourd'hui au plus haut poste de l'Armée la plus stoïcienne de l'Anaëh, les valeurs acquises dans le milieu dans lequel tu vécus tes années d'avant le service militaire n'étaient pas celles de Daenor. Tu dûs souvent lui tenir tête à cause de celà, et même si c'est l'une des raisons pour lesquelles il t'accepta auprès de lui, afficher ainsi vos désaccords, dysharmonie à l'image de celles qui ont fait naître le chaos dans la nouvelle siamoise, t'étais aussi difficile que cela te paraissant nécessaire.

- Aujourd'hui que Lanthaloran et Daranovar ne sont qu'une, bien que la fermeté du Protecteur Daenor ait été bienvenue pour surmonter les premières crises, sa direction rigoriste se trouve devenir un obstacle à ce que beaucoup estiment être un développement convenable de la Cité. Si les ambitions expansionnistes du Protecteur Thoràndarion pour le peuple Sylvain s'appliquaient d'abord à sa propre Cité peut-être n'aurions-nous pas ce problème, tu t'es un peu emporté, la pique était gratuite mais nous en sommes aujourd'hui à un point où sa poigne nous masque l'extérieur plus qu'elle ne nous protège tu reprends finalement entièrement ton calme et c'est donc après un long plaidoyer et le soutien des membres Lanthalorans de notre Haut-Conseil que j'ai obtenu de lui l'autorisation de mener à bien ce projet de reconnexion de notre Cité d'avec le reste de l'Anaëh ; et puisque le Protectorat d'Ardamir se trouve être celui ayant le plus gravement souffert de notre réclusion, il m'est aussi apparu être de notre devoir de faire de lui le bénéficiaire prioritaire de tout avantage pouvant découler de tel partenariat. tu te retournes vers un Kireth semblant prêt à t'interrompre, sourire las au visage Oui, ceci et mes raisons personnelles si celà peut vous faire plaisir.

Tu te rassieds avant de prononcer les mots qui conclueront ton discours.

- Daranovar, aujourd'hui plus que jamais, ne se limite pas à la guerre. Nous sommes aussi terre de formidables artisans de toutes sortes, de mages et de scientifiques à l'approche toute particulière, cultivons nous aussi des formes artistiques et avons accès grâce à notre localisation à des ressources très rares en d'autres régions de l'Anaëh. Je vous propose simplement de penser les conditions selon lesquelles un quelconque accord vous serait le plus favorable en espérant qu'il en naisse les amitiés dont ma terre natale a aujourd'hui désespérément besoin.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Mar 4 Avr 2017 - 23:24



Un militaire comme représentant car ces questions ne concernaient que l'armée ? Ridicule. Il s'agissait la d'une démarche entre deux Cités et arguée qu'elles étaient nées d'un simple différent au sujet d'actions guerrières n'avait pas de fondement et du point de vu de l'ardamirien de base, cela démontrait une fois de plus le côté extrêmement militarisé de la Cité rocheuse. Et il y avait bien là l'un des nombreux paradoxe de cette cité dont la protectrice officielle était avant tout une guerrière...

« Vous vous rendez bien compte que venir dans la Cité aux mille bibliothèques pour venter la qualité de vos arts et de vos science peut être aussi alléchant qu'insultant, n'est-ce pas ? … Ou un peu risible quand vous insistez sur le fait que l'art et les sciences sont plus prodigues lorsqu'ils sont partagés alors que votre protectorat à toujours mis un point d'honneur à rester le plus autarcique possible. »

Une fois encore, Kireth avait pris la parole d'une voix nonchalante... Et ouvrit de grands yeux quand Medherith se leva en fixant ses yeux habituellement débonnaires sur le Maître des Encre qu'il était.

« Cette fois cela suffit, Kireth ! Donnez votre avis ne vous dispense pas de la politesse la plus élémentaire. Cet homme est un ambassadeur et il n'est pas venu pour se faire insulter.
- Si la vérité est synonyme d'insulte alors il faudrait bien plus d'insulte pour faciliter les décisions !
- Nous... !
- Ami. »

La voix profonde du vieil homme au sourire délicat sembla attirer l'attention dès la première syllabe. L'Ancien du Cercle d'Anadris, responsable des mages qui entretenaient et façonnaient les arbres de la Cité, venait d'appeler au calme. Et lorsqu'un Prime Conseiller appelait au calme, on se calmait.

« Pardonnez-moi... » s'excusa finalement Medherith avec une humilité et une noblesse de geste qui le mettait à  l'honneur... tandis que Kireth hochait frénétiquement la tête avec un regard presque hautain de gamin comblé, très satisfait de voir son rival remis à sa place.

Killen, gardant obstinément le silence depuis qu'on lui avait signifié que son opinion était trop tranchée pour être utile avait échangé un long regard avec la Main Kaëlis. Un hochement de tête sibyllin semblait vouloir la soutenir mais son visage austère rendait l'opération assez mystérieuse.

« Main, nous entendons bien que vous avez demandé à Daranovar d'expliquer son absence, et nous comprenons, Ambassasdeur, votre demande de soutien pour l'un des protectorats qui a été le plus rudement touché par le Voile et qui connaît aujourd'hui encore de nombreux problèmes avec des Noss aux idées extrêmes. Mais je vais me permettre d'être direct. Conseillers, puis-je savoir si certains d'entre vous s'oppose à un rétablissement des liens diplomatiques avec Daranovar sur le fond. »

Scrutant le tour de table, pas une main ne se leva, comme il s'y attendait. Les temps étaient rudes et ils avaient essayé pendant des mois de réunir au maximum les Cités pour reprendre Eraison et sécuriser leurs frontières sud... sans succès. Alors même si cette arrivé, fleur au fusil, laissait un goût amère dans certaines bouches, ils savaient tous que le temps n'était pas venu de refuser de l'aide. Les drows avaient déserté le front en masse... Mais pour quelle sorte de contre-attaque ?

Cependant... Il n'était pas non plus tolérable de perdre du temps et des ressources dans un gouffre qui n'amènerait rien de bon à la communauté. Certains des Conseillers ici présents voyaent les choses de façon très pragmatique : si certaines Cités et leurs traditions et volontés arbitraires devaient tombées pour renforcer le groupe, cela restait dans l'ordre naturel des choses. Tenter de sauver envers et contre tout ce qui ne pouvait pas l'être était aussi fou que de laisser ce qui devait être protéger se faire détruire. La sagesse et la complexité consistait justement à savoir faire la différence entre les deux... Ce à quoi

« Nous sommes donc d'accord. Main, je me tient prêt à prendre contact avec mes homologues Daranovans si vous le désirez... Cependant, Commandant Artiön, qu'attendez-vous du rétablissement de ces communications ? A quoi vous attendez-vous ? Des armes ? Des savoir-faire ? Des informations ? Veuillez excusez mon insistance, mais pourquoi, alors que les Daranovan se sont toujours fait un point d'honneur de survivre en parfaite autarcie et qui a échappé à toute implication dans le front Sud voudrait soudain, et selon vos termes, rétablir les relations diplomatiques entre nos Cités'. ? »

Callé dans son siège, les jambes repliées contre la poitrine et les pieds sur le bord de l'assise, Kireth, silencieux, n'en perdait pas moins une miette.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 


Dernière édition par Halyalindë Yasairava le Lun 17 Avr 2017 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artiön Sinyàra
Hôte
Hôte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Âge : 20
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  706 ans - Taille : 2m21
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Mer 5 Avr 2017 - 12:51

La passe-à-dix venait de se transformer en ballon-prisonnier. C'est que de Daranovar ou d'Ardamir, le tempérament flamboyant des chanteurs les rendaient aussi nécessaires que problématiques où qu'ils soient, et quelles que soit les moeurs de leur entourage. Voilà au moins un point que la Cité des Arbres et la Cité des Armes avaient en commun, à défaut d'un autre. Restait maintenant à attendre et à entendre l'issue du jugement... et à tes yeux, elle était loin d'être décidée d'avance. C'est vrai, Ardamir n'était pas en position de refuser quelconque aide matérielle, et son attrait pour le savoir faisait de l'accès aux sciences jalousement gardées par ta forteresse de foyer une perspective alléchante ; mais il y avait Kireth, Kireth qui disait tout haut ce que nombreux devaient penser en leur fort intérieur, et cela n'était pas rassurant.
Loin de toi l'idée de minimiser la valeur de leur instruction face à celle de Lanthaloran quand ce sont les érudits d'Ardamir ceux avec lesquels la Cité-Soeur a le plus échangé avant le Voile.
Il ne tenait plus l'argument de la volonté d'autarcie de Daranovar lorsque c'était Lanthaloran qui la poussait à s'ouvrir. Lanthaloran qui elle n'a jamais été fermée. Elitiste certainement, mais toujours avide de confronter le fruit de son labeur à celui des confins de l'Anaëh, car c'était ainsi que par la suite elle pouvait s'enrichir.

C'est sur cette insignifiante distinction que repose le poids entier de ton argumentation. Une distinction que beaucoup pourraient avoir du mal à entendre. Lanthaloran est sous l'égide du Protectorat de Daranovar, mais les deux villes sont deux univers bien différents, qui bien que toujours sous la coupe d'un même régent, n'ont jamais subi son influence de la même manière. Quand les âmes les plus libertines se sont réunies en une seconde Cité, les Garnat savaient qu'ils ne pourraient avoir la main mise sur eux. Quand c'est l'un d'entre eux qui prit en main le Protectorat, il sut se travestir selon la philosophie Daranovane pour éviter qu'elle ne s'écroule, mais on ne pourra nier que les années sous Dyarque furent aussi placées sous le signe de l'ésotérisme.
Maintenant que le Voile s'était abattu sur Lanthaloran cependant, la séparation physique n'était plus, rendant la distinction plus difficile encore, impossible même. Maintenant que le Voile s'était abattu sur Lanthaloran, il fallait quatre murs et une politique pour tous, une politique pour laquelle tu oeuvrais en ce moment même. Parce que si Daranovar se complaisait dans l'autarcie, le manque de renouveau tuerait les Lanthalorans.

- En toute sincérité de cela je n'attends de ce partenariat qu'une seule chose : l'entretien d'une relation positive avec une Cité florissante portée par une idéologie différente. Probablement cela vous sonnera-t-il étrange au vu de ma position de Chef de Guerre tu penses visiblement en particulier à Kireth et Killen mais je suis né de Lanthaloran, et bien que j'aie fait l'enseignement militaire de Daranovar, cela reste de ma Cité natale que je conserve le plus de valeurs, sans quoi ton discours se serait arrêté à de fades excuses soufflées en vaine tentative de sauver un honneur mis à mal, et tu ne serais à l'heure qu'il est certainement plus devant eux et nous Lanthalorans jugeons le conflit cognitif nécessaire à toute avancée significative. L'interaction active entre Ardamir et Daranovar serait une condition plus que favorable à la création du-dit conflit cognitif, et donc potentiellement un pas vers une politique Néo-Daranovane plus profitable. Tu marques une pause, tes yeux clairs grands ouverts, et le visage entièrement détendu, criant de sincérité, à la recherche de la confiance de tes hôtes C'est pour cela que je proposais à vous d'Ardamir, d'établir les conditions d'un tel partenariat. Pour autant que vous soyez raisonnables, et je sais que vous l'êtes, nous avons déjà tout à gagner de sa simple existence.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Jeu 6 Avr 2017 - 1:27





Les Conseillers s'entre-regardèrent. Killen restaient muets. L'Ancien souriait. Kireth observait de ses yeux d'or chaque visage, chaque geste avec un intensité telle qu'elle ne pouvait que mettre mal à l'aise. Les conseillers séculaires parlaient en sourdine. Quant à Mederith? Il hocha doucement la tête.

Le discours du l'étranger était tout a fait surprenant, mais suffisamment clair pour qu'Ardamir puisse accéder à sa demande sans se retrouver le couteau sous la gorge. Il jaugea un moment l'étrange militaire qui était venu leur faire cette étrange priorité avant de lui demander sur un ton cordial :

« Vous voulez que nous échangions des ambassadeurs ? » Puis il tourna la tête vers Kaëlis « Vous êtes à l'origine de cette rencontre, Main. Que préconisez-vous ? »

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Âge : 28
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Jeu 20 Avr 2017 - 21:00





Compte tenu de cet étrange amalgame de gens tous réunis autour d’une même tablée –même s’ils avaient habitude de procéder de la sorte- ne pouvait résulter autrement. Les plates excuses de l’Ambassadeur de Daranovar s’étaient tantôt mutées en un procès qui le mettait dans une houleuse situation, lui laissant que peu de manœuvre pour se défiler de ce bourbier. Artiön avait débattu avec verve et fierté, si brillamment que pas même un seul instant l’étoile du matin avait hésité d’intervenir. Elle préféra le laisser seul face à ceux qui le jugeaient, de sorte à ce qu’aucun d’eux ne doute du professionnalisme de la cousine de la Protectrice, Prendre place dans ce débat avant qu’il n’atteigne son paroxysme équivaudrait à donner à ses conseillers une raison de croire que ses sentiments pour lui, outrepassaient son important rôle de Régente.

Son silence paya! Intrigués mais non totalement réticents aux idées de son fiancé, un heureux dénouement pourrait sans doute être envisageable. Ardamir tout comme Daranovar étaient connues pour leurs vaste talent aux arts et à la guerre, mais elles n’en restaient pas moins deux citées qui pouvaient offrir à l’une et à l’autre. Non pas seulement dans les arts ni dans le militaire, des échanges de ressources, de services et de connaissances étaient possibles et un tel troc pourrait, à terme, faire grandir leurs deux patries. Alors, lorsqu’on sollicita l’avis de la main, Kaëlistravaë dénoua ses deux mains pour les poser sur ses genoux, tandis que se souleva son menton légèrement pour prendre la parole.


« Dans un cas comme dans l’autre, ni Ardamir ni Daranovar n’a à perdre d’un tel échange. Nous connaissons la citée d’Artiön comme celle aux milles et unes lames, mais peut-être saura-t-elle vous impressionner lorsqu’elle nous fera la démonstration des merveilles qu’elle abrite. Laissez votre rancœur de côté et offrez leur une chance, une unique chance de vous démontrer tout ce qu’elle peut nous partager. » Une pause se marqua, tandis qu’elle se donna le luxe d’observer la réaction de tous et chacun, appréhendant d’ores et déjà celle de Kireth. « Medherith, vous disiez vouloir être volontaire pour donner naissance au prime échange d’ambassadeur entre nos deux citées, est-ce toujours votre souhait ? »


Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Jeu 20 Avr 2017 - 22:59



Il était toujours étrange à l'oreille de Medherith d'entendre la Main s'adresser au conseil en employant la deuxième personne du pluriel au lieu de s'inclure avec la première. Cela ne le dérangeait pas outre mesure mais lui donnait toujours l'impression d'une humilité exacerbée de la part de la dame, comme si elle hésitait à s'inclure dans cette décision.

Mais pour l'heure, il semblaient être tombé d'accord.

" C'est mon devoir, Main. "
sourit-il lorsqu'elle s'assura qu'il était réellement près à dépêcher un ambassadeur. puis de tourna vers Artion " Vous n'êtes peut-être pas au fait exacte de la composition de ce conseil aussi laissez moi éclaircir un point concernant la suite. Je suis la Plume de ce conseil et par là même je suis en contacte avec tous les ambassadeurs que nous envoyons dans les autres Cités. C'est aussi moi, avec l'aide du Chambellan Celondil que vous avez peut-être déjà croisé, qui accueillerai la personne que vous nous enverrez pour vous représenter. Du moment que nous sommes d'accord que ce premier pas n'est pas une obligation d'échange, ce sera donc un plaisir de vous présenter au diplomate que nous enverrons dans votre Cité dès que je me serai entretenu avec mes confrère et que la Main l'aura approuvé.. "

Plusieurs chefs opinèrent plus ou moins gravement. Kireth, lui, resta coi, un fin sourire sur les lèvre. Ses yeux intenses s'étaient posés sur le profils de l’Étoile du Matin avec un air doux-rêveur qui n'avait plus grand chose à voir avec ses frasques politiquement incorrecte du début de l'entrevue.

" J'aimerai tout de même savoir si, étant donné ce que vous nous dites de votre entreprise, vous préféreriez un politicien, un militaire ou un érudit pour servir d'intermédiaire entre nos cités ? "
demanda encore Killen, ses bras croisés gonflant involontairement sa carrure.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Artiön Sinyàra
Hôte
Hôte
avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Âge : 20
Date d'inscription : 23/01/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  706 ans - Taille : 2m21
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Ven 21 Avr 2017 - 1:44

Pour autant que tu aies voulu conserver la mine relativement sérieuse que tu affiches, même en travers de ton interaction pour le moins particulière avec Kireth, depuis le début de cette entrevue, tu ne peux te résoudre à ne pas afficher un discret sourire lorsque vient le tour à Kaëlistravae d'intervenir. Rien qui ne remette en question ton professionnalisme, mais très certainement au moins l'un de tes interlocuteurs comprendrait que c'est la simple voix de la Main Droite plus que son soutien qui provoque chez toi ces réactions.

Si ton sourire s'élargissait un peu plus cependant, ce n'était pas que tu trouves le timbre de Mederith particulièrement plaisant, mais bien de satisfaction devant les premières esquisses de ce qui pourrait bien s'avérer être une véritable révolution. Resterait maintenant à décider de chaque côté qui en seraient, en dehors de vous les instigateurs, les acteurs principaux. L'élection d'un ambassadeur, d'un côté comme de l'autre, serait très certainement le siège de virulentes délibérations... du moins tu le sais ce le serait au moins chez vous. À vrai dire, tu dois bien l'avouer, au départ, l'idée de te proposer t'as plus qu'effleuré l'esprit. Tu es une personnalité influente dans ta Cité natale, tu as déjà idée des sujets concernant lesquels les deux Cités gagneraient à s'entretenir, et surtout, demain tu auras déjà été une fois le visage de ta patrie. Servir d'ambassadeur te permettrait aussi de justifier une présence très régulière à Ardamir, et puisque tu serais bientôt marié à une Ardamirie, la perspective en devenait d'autant plus intéressante. Problème étant, en tant qu'ambassadeur à temps plein, tu te verrais forcé d'abandonner ton poste en tant que commandant en chef des armées, et ce poste, il te tenait à coeur. Oui tu aimes profondément Kaëlis, oui tu veux voir évoluer ta Cité pour le meilleur, mais ce n'était pas une raison pour infliger à tes frères d'armes ce que tu voyais comme un pur et simple abandon. De tous les sacrifices, ce n'est pas celui que tu peux faire.

Non, tu as quelqu'un d'autre en tête. Une jeune demoiselle. Une Daranovane, mais une Daranovane partisane du désir d'émancipation Lanthaloran. Une intendante, avec qui ils pourraient en plus discuter puisque c'est là l'un de leur points d'intérêt des partages de ressources.

La voix de Killen tonna plus fort que de raison contre les parois de ton crâne. Ce n'étaient que quelques fractions de secondes, mais tu t'étais visiblement perdu dans tes pensées. On te pardonnera ton premier sourire, mais voilà qui était difficile à ignorer pour un oeil averti.

- Je pense qu'un politicien serait le choix le plus judicieux. Tu réponds sans fioritures, comprenant, tu l'espères à raison, que Killen préfèrera la concision aux précision Et ne vous inquiétez pas Mederith, nous en sommes à peine à parler d'entente, nous pouvons encore attendre avant de parler d'engagement. Tu poses ton menton entre pouce et index un instant avant de reprendre la parole main abaissée Je vous invite à prendre tout le temps que vous jugez nécessaire, je me tiendrai à votre disposition à Ardamir durant quelques temps si vous le souhaitez, mais c'est très certainement vers Alëandir que je me dirigerai après avoir quitté votre Cité. Je m'entretiendrai avec le Conseil de Daranovar par missive durant tout le temps de mon voyage, mais je crains de ne pouvoir garantir le départ de notre représentant avant mon retour parce que sans toi pour faire front, Daenor déciderait probablement de lui-même, et tu crains son choix avec passion et je ne tiens pas à vous presser n'étant pas certain que la pareille puisse vous être rendue dans les plus brefs délais.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kaëlistravaë Yasairava
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 73
Âge : 28
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  598
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Sam 22 Avr 2017 - 0:07




« Pourquoi serions-nous enclin à un tel empressement, Artiön ? N’avons-nous pas l’éternité devant nous pour parfaire cette prospère entente ? »  Ajouta l’étoile du matin, évidemment sans malice ni animosité envers l’ambassadeur, mais plutôt en usant d’une pointe de taquinerie. Enfin, le conseil semblait s’être accordé sur les bases du prochain accord entre Ardamir et la citée de pierre, la tension pouvait désormais se désamorcer. Kaëlis au passage, gracia Kireth d’un doux sourire, pour les commentaires envenimés qu’il avait tantôt lancés, sans lui en tenir rigueur. Ainsi, elle replaça deux pans de sa robe puis se redressa pour ajourner la séance en s’adressant respectueusement envers ses compatriotes : « Ce ne fût pas de tout repos, mais je crois que nous avons suffisamment pour bâtir un projet solide entre nos deux patries. D’ici la prochaine séance, je vous recommande ardemment de vous pencher sur la question des conditions, que nous puissions efficacement soulever toutes suggestions à ce sujet. »  Finit-elle en s’assurant que tous l’avait entendue, en leur jetant un regard à chacun d’eux. « Quant à vous, Medherith, j’attends avec une cuisante impatience l’heureux élu qui participera à ce projet ; il me tarde de savoir en qui avez-vous suffisamment confiance pour offrir cette pesante tâche. Après tout, il n’est pas impossible que certains soient là-bas, aussi récalcitrants à cette idée que certains le furent ici. »  La Main offrit un coup d’œil tout discret vers Kireth, mais gardait son sourire avenant et un brin amusé au coin de ses délicates lèvres rosées.

« Maintenant, si vous le permettez … » Ajoutait-elle derechef, en s’éloignant de son assise pour s’approcher de la porte, qu’elle ouvrit en observant le chef des armées d’un œil brillant. « Je m’en vais raccompagner notre invité, je pense que cette séance l’a bien éreinté et qu’un somme lui ferait le plus grand des biens. »  Et si certains doutaient de cette « fatigue », car icelui ne semblait pas retenir de signes qui pouvait le confirmer, d’autres se remémoraient les talents aiguisés de l’étoile du matin dans l’art de la magie curative, un talent qui lui permettait sans grands maux de deviner l’état physique des gens qui l’entouraient.

Ce ne fut seulement lorsque que le portail de la salle de réunion se referma derrière eux, qu’elle vint s’accrocher au bras d’Artion, naturellement comme une compagne le ferait à son aimé. Et déambulant dans les couloirs du grand chêne, Kaëlistravaë se permit de soupirer d’aise, sentant que les choses ne pouvaient désormais qu’aller pour le mieux.
« Jamais je n’aurais cru que tu t’en sortes aussi brillamment. Pour tout te dire, j’appréhendais le pire venant de Kirerth et espérait qu’il n’entraîne pas dans ses idées noires d’autres des conseillers. La balance aurait prestement chavirée en ta défaveur, si s’eut été le cas … »  Elle resserra sa prise contre son bras, l’air rassurée. « Allons marcher un peu … J’ai besoin d’air frais. »


Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1359
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   Dim 23 Avr 2017 - 22:10








Medherith acquiesça en ayant du mal à cacher le sourire que lui inspirait la moue enfantine du prêtre d'Arcamenel lors du regard appuyé que lui accorda Kaëlis. Avant de quitter les lieux, alors que tous sortaient progressivement la salle, les discussions à bâton rompue lui permirent de se faire une idée de ce qu'attendaient les un et les autres du futur ambassadeur qu'il avait à choisir. Si certains s'en remettaient totalement à lui avec une confiance aveugle, d'autres seraient plus difficile à convaincre, il le savait pertinemment. Pris entre l'Ancien et Killen, lorsqu'il eu l'occasion de lever un œil, Kireth avait déjà disparu... Tant mieux. Il avait fort à faire de toute façon.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire amende honorable [Conseil d'Ardamir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire amende honorable.
» Conseil choix de matos débutant
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» [TUTO] Faire des socles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: