AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un matin captant des souvenirs (Kelendil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cinnaeth Kielendar
Architecte
Architecte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   Lun 3 Avr 2017 - 20:56


An 9 du XIe Cycle
Deuxième ennéade de Verimios

Tariho



En cette fraîche matinée de Verimios, une jeune elfe aux cheveux d'argent se retrouvait à errer entre les constructions organiques de la cité d'Ardamir. Il était encore tôt, l'aube pointait à peine. Les branchages étaient recouverts d'une fine pellicule gelée. Chaque souffle de l'elfe vagabonde se matérialiser par un léger nuage de vapeur d'eau.

Ardamir était encore endormie. Un calme reposant, certain aurait pu le qualifier d'opprimant, régnait dans la cité arboricole. Mais à qui savait observer, cette quiétude apparente n'était qu'une illusion. À milles endroits des formes de vie, aussi petite soit elle, se faisait voir et entendre. Un rossignol qui prenait son envol après son réveil. Des fourmis en enfilade entamant leur longue et dure journée de labeur. Pour ceux qui y étaient sensibles, il y avait aussi la Symphonie. L'effervescence de la vie citadine étant muette pour le moment, la Symphonie devait raisonner distinctement à l'oreille des initiés

Tout du moins cela était ce que Cinnaeth pensait. Elle était elle même incapable d'entendre ou de ressentir la moindre parole du murmure des forêts d'Anaëh. Mais elle appréciait particulièrement l'ambiance sereine qui dominait la cité en ce matin hivernal. Son sommeil avait été tourmenté par de nombreux mauvais rêves et autres cauchemars. Ses souvenirs de son temps de marchande auprès des Noss lui étaient revenus déformés. Là où elle avait découvert tolérance et respect distant, elle ne trouvait plus que indifférence et dédain . Là où elle avait réussi à gagner la confiance des Noss et construire des liens avec eux, elle se confrontait seulement à un mur infranchissable d'hostilité. Elle se demandait si cela était lié à sa participation au dernier Haut-Conseil  à la demande du Régent. Elle avait effectivement été plus touchée par cet événement que ce qu'elle aurait voulu admettre au premier abord. Le fait qu'un Haut-Conseiller d'Alëandir avait été cruellement assassiné était déjà un fait marquant. Pour autant, ce qui la froissait et la taraudait le plus était le comportement et les opinions des Hauts-Conseillers. La plupart semblait porter une haine sans limite aux Noss, les considérant comme des sauvageons décérébrés n'ayant aucune culture ou éducation digne de ce nom. Chose qui, cela allait sans dire, était aux antipodes des propres positions de Cinnaeth sur le sujet. Elle avait été reçue avec une certaine antipathie par les clans, mais jamais au point de se sentir méprisée plus que de raison. Au pire, on la considérait avec condescendance comme un être égaré du Au final, elle se demandait si les Noss n'étaient pas plus ouverts que ses propres concitoyens des cités...

Des rives de l'Elorëa où vivait sa sœur, Cinnaeth était montée dans les hauteurs de la cité. Puis elle était descendue au niveau des Racines, seul endroit de la cité qu'elle n'avait pas encore visité. Sa sœur lui avait dit que c'était le lieu le plus paisible de la cité, et surtout le plus sauvage. C'était en effet pour cela qu'elle avait décidé de s'y rendre et s'y trouvait  à ce moment précis. Cinnaeth espérait y retrouver l'ambiance similaire de celle qu'elle avait connu au sein de la Peth'Idhren. Son espoir fut légèrement déçu. Bien qu'il était évident que la nature y siégeant était bien moins façonnée que celle la surplombant, elle n'en restait pas moins maîtrisée. Cela n'était pas si étonnant. La magie utilisée pour modeler les hauteurs avait des répercussions sur le développement des racines.

Cinnaeth poussa un léger soupir et promena analytiquement son regard azur sur le paysage s'offrant à elle.  Les racines des arbres pouvaient faire figure de tronc à elles seules. Elles s’enchevêtraient les unes par-dessus les autres, formant des arabesques organiques. Par endroit, des escalier sculptés à même les racines, semblables à celui qu'elle venait juste d'emprunter, permettaient d’accéder à d'autres niveaux de la ville. Elle s'avança à travers cette confusion de racines, effleurant du bout de ses pieds nus l'herbe recouvrant le sol, avant d'arriver dans une petite clairière. Cinnaeth lui trouva un charme particulier. Cela était peut être dû à l'ouverture qu'elle offrait au milieu de ce méandre racinaire. Ou bien aux jeux de lumières créés par les rayons naissant du soleil. Quoiqu'il en soit, elle décida que cela était sans nul doute le meilleur endroit qu'elle trouverait ce matin pour s'installer en paix loin de toute distraction, Ardamir n'en manquant pas. Faisant face à la clairière, elle s'installa en tailleur auprès d'un arbre et sortit son carnet chiffrer, ainsi qu'une plume et un petit encrier. Posant ce dernier à ses côtés, elle y plongea le bec de la plume. Elle ouvrit le carnet à sa dernière page, et commença à noter les différentes pensées et réflexions qu'elle avait eu ces derniers jours au sujet des relations entre Noss et Taledhels. De temps à autre, elle interrompait son écriture pour admirer la nature environnante, avant de se replonger dans son écriture.





_________________



Fiche - Journal

Ces derniers temps :
Fait la fête à Ardamir, commence l'enquête sur le mal du Grand-Chêne d'Ardamir, et rencontre une vieille connaissance.



Revenir en haut Aller en bas
Kelendil
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 169
Âge : 39
Date d'inscription : 31/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 239
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   Jeu 13 Avr 2017 - 13:41

Après sa conversation avec Artiön, Kelendil avait finalement décidé de rester à Ardamir et d'essayer d'avoir un entretien avec Kaëlistravaë, qui dirigeait la cité en l'absence de sa Seigneur Protectrice, Halyalindë. il avait envoyé un message par la voie des airs pour Alëandir afin de prévenir qu'il était toujours vivant, soucieux qu'on ne l'ait remplacé comme l'avait souligné le chef des armées de Daranovar. Une fois cela fait, il erra dans la cité en attendant d'être reçu ou évincé. De toute façon, les soigneurs lui avaient recommandé de ne pas envisager un voyage si long dans son état. Ils l'avaient en effet laissé sortir, toutefois, il n'était pas encore remit entièrement des graves blessures qu'il avait reçu sur le front.

Ardamir recélait bien des endroits plus charmant les uns que les autres, le temps laissant au Commandant en Chef des Armées Royales de les explorer. Ce jour la, il se promenait, écoutant la symphonie et essayant de la comprendre, sans grand succès. Il n'avait que des sentiments qui faisaient échos à ce langage, la fureur et la tristesse étant les principaux qu'il reconnu. Etant dans une cité, la symphonie était amoindrie par rapport aux moments ou Kelendil se trouvait en plein cœur de l’œuvre de Kyria, mais elle était bien présente tout de même.

Avançant sans but définit, il laissa ses pas le guider sans prendre le temps de réfléchir à un itinéraire quand il aperçu une elfe qui lui semblait familière. Voulant être sur de lui avant de l'aborder, il s'approcha doucement jusqu'à ce qu'il soit certain qu'il s'agisse bien de celle qu'il pensait. Lorsque l'identité de celle-ci fut certaine, la surprise et la curiosité se mélangèrent en lui. Cinnaeth et Kelendil avaient déjà travaillé ensemble par le passé, ils n'étaient donc pas des inconnus l'un pour l'autre

"Cinnaeth, bien le bonjour. Je suis agréablement surpris de te voir en ce lieu."

Kelendil avait mille questions sur les lèvres maintenant qu'il avait devant lui quelqu'un qui venait d'Alëandir. Sans doute aurait elle les réponses qu'il désirait, à moins qu'elle ne soit partit depuis un long moment pour une mission d'importance

"Qu'est ce qui t'a amené jusqu'ici ?"

Bien qu'étant un elfe, Kelendil avait reçu le don de la curiosité, c'était assez rare au sein de son peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Architecte
Architecte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   Sam 22 Avr 2017 - 8:50


Cinnaeth était plongée dans l'écriture de notes concernant l'altercation avec les Noss ayant eu lieu près du palais quelques jours auparavant. Se remémorant avec précision la scène et les actions ayant pris place ce jour, elle décrivait amplement les comportements et réactions de chacun, particulièrement en ce qui concernait les Noss. Telles étaient les habitudes de la diplomate. Rien n'échappait à son regard observateur, et rien n'échappait à sa mémoire par la suite, inscrit à jamais dans ses carnets. Tous les éléments qu'elle pouvait collecter lors de ses différentes rencontres étaient autant qu'elle pouvait utiliser par la suite dans ses missions diplomatiques. Après plus d'un siècle de pratique, elle avait conclu que trop de connaissances ne nuisait jamais.

Plongée dans ses pensées et ses écrits, elle remarqua la présence du nouveau venu que lorsque celui-ci l'interpella par son prénom. Relevant subitement le regard, elle trouva face à elle la silhouette d'un elfe de taille moyenne se dessinant en contre-jour. Elle pencha légèrement le buste pour cesser d'être éblouie par les premiers rayons du soleil et reconnaître son interlocuteur qui semblait bien au fait de sa propre personne... Kelendil ! Une surprise ! Que faisait le militaire en Ardamir ? Les réponses viendraient sans doute par elles-mêmes, les deux elfes s'étaient toujours bien entendus et avaient appris à se connaître au cours des quelques expéditions diplomatiques faites ensemble auprès des clans Noss d'Alëandir et d'ailleurs. Un sourire radieux se dessina sur les lèvres de Cinnaeth qui lui lança d'un ton jovial :

« Et bien et bien, si cela n'est pas le Commandant Kelendil !

Sur ces mots, elle sauta sur ses deux pieds, avec un vivacité qui en surprenait généralement plus d'un en vue de ses manières habituellement mesurées, et frotta son pantalon pour faire tomber les quelques brindilles s'y étant logées. Au sein des clans, elle avait appris l'importance de se trouver à la même hauteur que ses interlocuteurs, par signe de respect et d'égalité, et désormais elle appliquait ce principe même avec les citadins. Ceci dit, même debout, Kelendil la dépassait d'une bonne tête, comme la plupart des elfes. La curiosité du Commandant ne tarda pas à s'exprimer. Malheureusement, la réponse de Cinnaeth risquait de décevoir ses attentes :

- Je ne suis pour une fois pas en mission, même si, comme tu peux t'en douter, je n'ai pas pu n’empêcher de me mêler de quelques situations épineuses, ou bien que celles-ci m'aient trouvée, tout dépend de la perspective. Initialement, je suis venue visiter Ardamir pour voir ma sœur et assister à sa première représentation officielle la semaine dernière. As-tu pu assister à cette fête ? Un spectacle absolument merveilleux, couronné par une demande en mariage !


La Lëandrine détailla alors l'elfe brun de ses yeux azurs. Dans ses souvenirs, il avait toujours eu une prestance et une envergure importante, seyant à la perfection son rôle militaire. Mais aujourd'hui, il lui paraissait comme fatigué et affaibli. Cinnaeth avait peut être édulcoré l'image de Kelendil avec le temps, cela faisait facilement plusieurs années qu'elle ne l'avait pas croisé, mais ceci lui paraissait peu probable, elle avait une excellente mémoire, en particulier pour ce genre d'éléments. Réfléchissant, une idée lui effleura l'esprit. En vue de sa fonction, Kelendil avait sans doute été envoyé au front d'Eraison, ce qui remontrait plus ou moins à leur dernière entrevue. Le fort avait désormais une réputation bien funeste pour de nombreux elfes. Ceux qui n'y avaient pas trouvé leurs fins avaient été rapatriés sur Ardamir pour obtenir des soins. Cela pouvait potentiellement expliquer la présence de Kelendil en ce lieu. Ne préférant pas aborder le sujet frontalement, Cinnaeth choisit la voie de l'humour :

- Et toi ? T'es-tu décidé à te reconvertir en prêtre d'Arcam pour te balader ainsi en Ardamir ? »





_________________



Fiche - Journal

Ces derniers temps :
Fait la fête à Ardamir, commence l'enquête sur le mal du Grand-Chêne d'Ardamir, et rencontre une vieille connaissance.



Revenir en haut Aller en bas
Kelendil
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 169
Âge : 39
Date d'inscription : 31/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 239
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   Ven 5 Mai 2017 - 12:17

Fidèle au souvenir que Kelendil avait d'elle, Cinnaeth se leva avec souplesse, il s'avança afin de la cacher de l'astre solaire lorsqu'elle l'eut reconnu

"Lui même"

Un sourire qui n'atteignit pas ses yeux se dessina sur ses lèvres pour répondre à celui qu'elle lui faisait. Non pas parce qu'il ne l'appréciait pas, bien au contraire, mais en raison de tous les soucis qui pesaient sur ses épaules. Elle n'avait pas grandit depuis tout le temps ou ils ne s'étaient pas vu, mais de toute façon, vu son âge, elle ne le ferait plus. Toutefois sa taille modeste pour une elfe n'enlevait rien au charisme dont elle savait faire preuve pour atteindre ses buts de diplomates. Sa verve était bien connu de tous ceux qui la connaissait et c'était lui rendre justice que de dire qu'elle avait mené de main de maitre quelques sujets des plus épineux pour la capitale. Un sourire plus franc s'installa en écoutant ce qu'elle lui disait

"Cela ne me surprend guère que tu sois immiscé dans quelques affaires troubles, ni même que ce soit elles qui t'aient rattrapé"

A se demander si les ennuis ne fusionnaient pas autour de Cinnaeth lorsqu'elle se trouvait quelque part

"J'étais effectivement présent, ta soeur à un véritable talent pour la danse, c'était magnifique à regarder. Une belle fête et je suis heureux que Kaëlistravaë et Artiön s'unissent, une nouvelle fête en perspective et vu les derniers évènements et tout ce que j'ai entendu, elle sera la bienvenue"

Tout amusement s'effaça de son visage lorsqu'elle fit allusion à sa présence à Ardamir. Il lutait également contre les perturbations que la symphonie lui envoyait, les mauvais souvenirs qui émergeaient de nouveau n'étaient pas pour l’enthousiasmer

"Non, je ne me suis pas reconvertis et, hélas, je ne suis pas la pour le loisir, tu t'en doute par rapport à ce qu'il s'est passé dernièrement."

Il baissa la tête et regarda ses pieds au sol

"J'étais sur le front lors du dernier grand assaut des sombres, mon groupe est tombé au combat et je suis le seul survivant. Un miracle d'après les médecins et une chance que Kyria a dû m'accorder dans sa grande bonté."

Une fois ses visions battues, il ramena son regard et le plongea dans celui de Cinnaeth

"Et que vas tu faire maintenant que ta raison d'être ici est terminée? vas tu profiter de ton temps pour le passer avec ta soeur ? ou est ce que tu as une mission alentour ? à moins que tu ne rentre à Alëandir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Architecte
Architecte
avatar

Féminin
Nombre de messages : 42
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   Dim 14 Mai 2017 - 19:22


Il semblait que le flair de la jeune elfe ce soit révélé correct, et la réponse de son interlocuteur la rembrunit quelque peu. Cet événement avait grandement marqué les esprits, mais ce qui l'inquiétait le plus était l'attitude de Kelendil à l’évocation de ce sujet. Elle pouvait percevoir une once de malaise et de lutte interne chez le militaire, et elle ne doutait pas qu'il ait été témoin de combats d'une violence rare. Aussi, elle était bien consciente que perdre l'ensemble de son bataillon était un choc énorme pour un capitaine. Et maintenant qu'elle y pensait, cela voulait dire qu'elle ne recroiserait jamais les subordonnés de Kelendil qui l'avait accompagné lors de leurs missions diplomatiques. Cette pensée troubla l'esprit de Cinnaeth, jusqu'à présent cette réalité ne lui avait pas frôlé l'esprit... Elle fut bien heureuse que Kelendil change de sujet naturellement, et elle répondit avec un ton léger, comme pour faire disparaître le poids des propos précédents, aux questions de son ami :

« Nanà est débordée par ses répétitions liées au succès croissant de sa troupe. Elle passe ses journées à répéter et nous nous rejoignons en fin de journée pour dîner et passer nos soirées ensemble. Je suis heureuse que tu es pu assisté à sa première représentation. Je lui ferai savoir qu'elle t'a impressionné par ses talents artistiques, ajouta-t-elle amusée. Pour ma part, cela fait deux ennéades que je suis en Ardamir, je vais devoir repartir pour Alëandir bientôt...


Un autre flot de parole faillit franchir les lèvres de la Lëandrine, mais elle se ravisa à la dernière seconde. Elle était en effet sur le point de mentionner la situation sombre se tramant dans le protectorat d'Eteniril. Ce n'est pas qu'elle ne faisait pas confiance à Kelendil, au contraire, mais en vue de son âme encore marquée par la bataille d'Eraison, elle préférait lui épargner une nouvelle source d'inquiétude ou d'alarme. Il saurait au courant tôt ou tard de l'état d'Eteniril, de sa bouche ou de celle du Régent directement. D'ailleurs, elle aurait sans nul doute besoin du soutient du Capitaine si le tribunal devait avoir lieu. Mais ceci une discussion pour plus tard, pour l'heure, elle désirait éviter en parler à quiconque, ainsi, elle continua :

- Marchons un peu ! Il serait dommage de rester ici et de ne pouvoir découvrir et admirer les beautés que renferment ces jardins !

Puis, n'attendant pas la réponse de Kelendil, elle l’entraîna avec elle en lui saisissant le bras. Décidément, elle était d'humeur voyageuse ce matin. Alors qu'ils se mettaient à déambuler entre les racines immenses du jardin, elle lui demanda :

- Voudras-tu m'accompagner sur ma route de retour pour la capitale ? Quitte à passer plusieurs jours sur les routes, autant que cela se fasse en bonne compagnie. »




_________________



Fiche - Journal

Ces derniers temps :
Fait la fête à Ardamir, commence l'enquête sur le mal du Grand-Chêne d'Ardamir, et rencontre une vieille connaissance.



Revenir en haut Aller en bas
Kelendil
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 169
Âge : 39
Date d'inscription : 31/08/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 239
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   Ven 9 Juin 2017 - 10:59

Outre les allusions aux combats récents, choses impossible à éviter, Kelendil en était conscient, Cinnaeth était vraiment douée, ramenant un air plus léger à la conversation et apaisant par la même occasion le Commandant qu'il était. Bien que très jeune pour un elfe, encore plus à ce niveau de commandement, Kelendil aimait à penser ses soldats comme à ses enfants. Il était responsable d'eux et chaque perte, en plus d'être terrible pour la race, était un véritable choc pour leur chef. L'amusement que Cinnaeth amenait petit à petit dans la conversation était un véritable baume sur les plaies mentales de son interlocuteur. Il se laissa donc embarquer dans le récit qu'elle lui fit. Bien que n'étant clairement pas encore à la hauteur de son titre, il ne doutait pas qu'un compliment de la part du Commandant en Chef des Armées Royales devait être quelque chose de gratifiant. Tout pompeux qu'il était ce titre, Kelendil n'était pas certain d'avoir mérité le prestige qui allait avec, du moins pas pour le moment. Il allait devoir tout mettre en œuvre pour démontrer que ce n'était pas une erreur de le nommer, la tâche serait ardue, à n'en pas douter, mais il était maintenant décidé à la relever

"Ainsi tu vas retourner à Alëandir, c'est logique vu la place que tu occupe, surtout si ta mission n'est pas officielle. Je ne doute pas un instant que les moments libre ne doivent pas être monnaie courant pour toi."

Kelendil venait il de faire une petite blague ? ce serait à Cinnaeth de juger de cela; toujours est il qu'il accompagna ses mots d'un premier sourire qui semblait réel alors qu'il continuait, de parler, ayant emboité le pas, bras dessus, bras dessous

"Je dois également retourner à la capitale, faire mon rapport et me plier à la décision du Régent, ce sera donc un plaisir de voyager avec toi"

"Raconte moi un peu ce que tu as entendu et que je devrais savoir sur ce qu'il se passe en Anaëh. Je n'ai aucun doute sur le fait que tu sois des mieux renseigné, et j'ai de grosses lacunes à combler en un minimum de temps."

Kelendil n'était plus au fait de rien du tout, il cherchait à résorber le manque d'informations dont il était victime suite à son isolement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un matin captant des souvenirs (Kelendil)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un matin captant des souvenirs (Kelendil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: