AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1623
Âge : 26
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]   Mar 9 Mai - 11:50

8ème jours de la 2ème énnéade de Verimios d'Hiver, an 9 du 11ème cycle.
Cité de Lante, Zagazorn
Début du jour.





«Quel âge à t'il maintenant ?»
« Deux cent cinquante-neuf et une demi saison.»
« Baruk. Voici un âge plus que respectable.»
« C'est un nain respectable.»


Remontant l'artère principal de la cité du Sud, Thorgrel et Bolgrim pénétrait actuellement le Bourg monté sur une carriole à deux béliers. Ils étaient suivis d'une dizaine de nains vêtus de lourde cuirasse. L'hiver était maintenant bien installé, la neige tombait à intervalle régulier dans les vastes plaines du Brissalion et les anciens clamaient que le Zagazorn n'en avait pas connu d'aussi rude depuis les lointains jours. Les bourrasques glacées balayaient les venelles pavés de Lante et faisaient frissonner les pisse-laits dans les chaumières.
Mais les nains ne craignaient pas le froid et avaient appris à combattre ses effets. Ont portaient de lourds vêtements cousus dans la fourrure des ours et des loups pullulant dans les contreforts. Ont consommaient des mets riches et gras, le compoté de sanglier au frongol et la bière d'orgehiver faisaient fureur. Ont fêteraient même bientôt le Jour de Girdon en festoyant jusqu'aux lueurs de l'aurore.

L'attelage s'engagea dans une ruelle se terminant en cul de sac. Au fond de celle ci se trouvait la demeure de son clan, la Loge des Poings-de-Fer. Situé à mi chemin entre le Palais et Fort Hardrek, les survivants de Kirgan y avaient déposé leurs bardas et avaient prit possession des lieux. C'était une bâtisse possédant deux étages surélevé et six étages sous-terrains. Son parement était de granit, sans fioritures particulières. Seul la bannière du clan flottant au vent au dessus de l'unique balconnet rappelait la présence des guerriers en ces lieux.

Le Thane lâcha brides et sauta sur le sol. Il contempla un instant la demeure puis tourna son regard vers les cieux, silencieux. Transportant le mal avec lui,  il allait faire pénétrer celui ci dans son foyer. Mais ce fût les sourires qui l’accueillirent d'abord. Dans la Grandsalle se trouvait une dizaine des siens. Trois naines veillaient sur une foule de marmots braillards qui s'amusaient à rejouer les récits de la prise de l'Insoumise. Certains c'étaient grimés, portant des fourrures afin de jouer le rôle des engeances de Brissea. Mais dans cet affrontement factice, point de mort et de blessés, point de sang et de viscère, seuls les rires des vaincus qui s'additionnaient aux rires des vainqueurs. Temps bénis aujourd'hui loin derrière lui.

Une naine s'approcha du groupe, elle toisa un instant l'imposante caisse que portait les guerriers et qui passa à peine la porte. Ses tresses blondes grissonantes tombaient lourdement sur sa poitrine, un grand sourire sur le visage. Ils se toisèrent un instant sans mot avant de s'étreindre respectueusement, une main sur l'épaule en ce touchant le front.


« Tu nous avais manqué à tous ici, Thane Poing-de-Fer.»
« Comme vous m'avez manqué à moi aussi, Onda.»
« Jur, Hyrna, Krut, Mederik, Snorrek, Lunda, Odrin, venez ici les enfants ! Venez dire bonjour à votre oncle ! »
« N...»

Ce fût le chaos avant qu'il ne puisse décliner poliment. Une avalanche de cris de joie, une tornade de petite main sur jetèrent dans sa direction. Peu habitué a cet exercice, il fût néanmoins emporté par l'engouement des jeunes et tenta de les saluer un par un par leurs noms. Thorgrel ce rendit compte à cet instant que la guerre l'avait depuis trop longtemps éloigné des choses simples de la vie. Mais il restait lucide, le pire était encore à venir.
Heureusement pour lui, les marmots disparurent aussi vite qu'ils étaient venus, reprenant leurs jeux innocent.

«Jur et Hyrna sont orphelins maintenant. Leurs parents ont rejoint les Derniers Halls dans les plaines de l'Almion.» Commenta la naine tristement.« Ils sont entres de bonnes mains. Comme je l'ai était moi aussi dans les tiennes.»Le sourire revint sur les traits de la nourrice qui se souvenait maintenant d'un temps antérieur ou elle avait guidé dans les premiers jours de sa vie, le nain qui se retrouvait sans mère pour le choyer.
« Onda, ma visite n'est pas sans but, le temps me manque. Il me faut consulter Undhazul. Comment ce porte t'il ?»
« Aussi bien que faire ce peut. La saison froide le rend de mauvais poils et ils bougonnent sans cesse à propos de ses jambes. Rien d'inhabituel en somme. Je vous accompagne.»

Délaissant la relève qui s'ébattait toujours, les nains suivirent la naine dans les boyaux qui descendaient sous terre. L'Ancien résidait au dernier niveau, il y avait installer son antre. La marche fût rapide, à peine ralentit par le déplacement de l'énorme caisse. Sur le chemin ils croisèrent de nombreux Poing-de-Fer, Thorgrel eut un mot pour chacun d'entre eux.
Onda la naine s'arrêta devant la bonne porte, salua le Thane et reprit le chemin de la Grandsalle. Respectueusement, le Thane frappa trois coups avant de pénétrer dans la pièce.


Ur Mandosson Undhazul le Gardefer


C'était un endroit exsangue ou la roche brut était encore visible à certains endroits. Une masse de carnet, de parchemins et de vélins résidaient dans plusieurs alcoves creusé à même les murs. Il régnait dans l'air une étrange odeur de cendre, de tabac et de papier frais. Au milieux de tout cela trônait un lourd pupitre de bois et sur son assise se trouvait la raison de sa venue aujourd'hui. Ur Mandosson Undhazul, le Gardefer, du clan Poing-de-fer, mémoire vivante des siens. Le Zagazkroni n'avait pas relevé les yeux, il rédigeait d'un geste lent un tracé de runes complexes sur les dernières pages d'un livre imposant. Une aura bienveillante se dégageait des traits parcheminés de l'ancêtre. Ce fût dans son temps un grand guerrier et ses larges épaules en témoignaient encore aujourd'hui.

«Baruk Ur Undhazul.»
«Baruk Thane Wyrmdrengi. Je rédige en cet instant même le lignage inscrivant ton nom dans la chronique des dirigeants de notre clan, Thorgrel.»

Un honneur certain auquel il répondit par le silence, laissant le vieux nain continuer.
« Comment se porte ton Père ?»
« Il a fort à faire, mais sa poigne légendaire viendra à bout des défis qui l'attendent.»
« Évidement, c'est un Poing-de-Fer.»
« Ur, t'a t'on comté les nouvelles, toutes les nouvelles ?»
« Le Naragdrakka. Oui, j'en suis informé. Qu'attends tu de moi Thane ?»
« Il me faut savoir Ur. Les Anciens parlaient des Jours Anciens ou les Grand Serpents striaient les cieux. Des légendes et des mythes d'on je me souviens à peine. Mais quand je l'apperçu, quand il surgit de la brume, revint en moi ces mots : Le Serment du Voleur de Puissance.»
« Baraza Skadazangorman.»

Le Zagazkroni avait relevé la tête, l'air grave en prononçant ces mots.
«Que veux tu savoir Thane? Ce chemin est depuis longtemps abandonné. Nous avons changé Thorgrel, les temps ont changé.»
« J'ai bien peur que non. Raconte moi tout, Undhazul.»


Dernière édition par Thorgrel Poing-de-Fer le Jeu 20 Juil - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1623
Âge : 26
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]   Mar 23 Mai - 16:42


Ur Mandosson Undhazul le Gardefer


La grommellante aux lèvres, le vieux nain ferma d'un geste lent l'ouvrage qui trônait sur son pupitre. S'il ne semblait pas partager l’intérêt de son Thane pour le sujet abordé, il ne pouvait point en refuser sa demande car tel était son devoir. Néanmoins, la coutume ne le privait pas du droit de démonstration de mécontentement, pis encore, elle l'en encourageait, car tel était le privilège des anciens.
Quittant sa confortable chaire d'écriture, il se mit à parcourir, bougonnant, les nombreuses cavités de la pièce qui gardaient le savoir des Poing-de-fer couché sur vélin. L'Undhazul en retira un livre à la couverture de cuir, brodés de runes à peines lisibles, sans plus de fioritures. Le carnet semblait des plus ancien, en témoignait la prudence qu'utilisait le Zagazkroni tandis qu'il regagnait sa place. Le vieil Ur Mandosson se saisit en suite de son brûle-gueule, le bourra méthodiquement et ne commença la lecture qu'une fois la pièce remplit d'une opaque fumée.


...En cette trois cent quarante-deuxième année du deuxième cycle, second mois d'hivers, jours de Girdon, moi Fandar Fundusson Undhazul du clan Bakanazril retranscrit par les runes les actes de Somir Hervursson Zantromm Bakanazril ;
Somir Barberouge, traqueur fameux du clan et meneur des chasses.
Tempêtes en ces temps froids menaçe, mais c'est de faim que clan lentement meurt.
Hardeux dans la tâche, Somir et ses barbes jurent point repos tant que pitance manque.
A leurs retours, arrivèrent du Sud, coeurs endeuillés, bras ballants et barbes basses.
Bearog avait frappé, ours-pierre emportant Naran Somirsson dans sa tanière.
Père endeuillé, gosier toujours vide, clame vengeance.
Seul s'en va sur chemin traquer ursidé.
Dans cloaque retrouve sa proie, endormit du repas de sa chaire.
Étendu sur couchette aux milles-os des proies volés aux alpages.
Fendant du hachoir l'air.
Vengeant son fils, réparant outrage.
Barberouge de sang voilé, s'en remet à Girdon,
Prie Ripailleur et ripaille d'ours-pierre coeur.
Jours qui suivent alors fastes.
Jamais plus gibecière de Somir ne déçoit...


Le Zagazkroni avait parlé d'une traite, l'accent lourd et le ton monocorde. Il releva de la tête et tira une bouffée de son brûle gueule avant de continuer.

«Ces mots nous sont parvenus des temps anciens par le travail des Undhazuls qui se succédèrent dans le clan. Des paroles que nos anciens interprétèrent et ritualisèrent, leurs donnants le nom du Serment de Voleur de Puissance. Mais ce serment est un rite primaire Thorgrel. Érigé et confectionné  alors que le clan Poing-de-Fer parcourait encore les montagnes. Un trésor en somme, mais un trésor venu d'un temps aujourd'hui révolu. Aucuns autres récits, chroniques ou vélins ne  nous éclairent sur la véracité de cet finalité. Tout tient ici, sur ces deux pages.»

«Que dit la seconde page Undhazul ?» souffla le Thane, la voix basse.
«Elle en décrit les étapes.» grommela l'Ancien.
«Continue, Ur.»

Le Zagazkroni soupira à pleins poumons, mais s’exécuta.

Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1623
Âge : 26
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]   Mer 31 Mai - 14:46

8ème jours de la 3ème énnéade de Verimios d'Hiver, an 9 du 11ème cycle.
Cité de Lante, Zagazorn
Aurore.




Le Skadazangorman avait été codifié afin de respecter aussi bien que faire ce pouvait le récit de Somir. Les nains du clans Poing-de-Fer avaient édifié moult règles, chacune d'elles se trouvant être assez vague pour être interprétées par le nain qui en faisait usage.
Cet antique savoir ne fût conserver que comme le trésor de mémoire qu'il représentait et non comme un dogme propre au valeurs du clans, qui avaient depuis les anciens temps, évolués dans un sens plus guerrier. C'est ainsi que Thorgrel tenta à son humble manière de se l'approprier.

Débuta le Temps du Jeûne.

C'est la faim qui était à l'origine de tout. Mordante et dévastatrice, tueuse d'enfants et de vieillards, emportant avec elle l'avenir et la mémoire du clan. Aussi fallait t'il la ressentir en soit. L'éprouver jusqu'aux limites du soutenable et de la faiblesse afin de perçer le secret du voleur de puissance. C'est ainsi que neufs jours et neufs nuits durant, le Wyrmdrengi se priva de tout mets. Il avait choisit la demeure des Poing-de-Fer comme lieu de résidence et ses journées furent remplis de méditation lançinante et de consultation d'ouvrage précieux dans l'alcove de l'Undhazul. C'est d'ailleurs en ce lieu qu'il recevait son seul bienfait du jours, une pinte de bière aux relents épicées et faiblement alcoolisé.

Vint  le Temps du Don.

Un nom fort peu approprié mais qui avait pour but de matérialiser la souffrance de Somir. Celui qui avait perdu fils devait recevoir les honneurs de ses prédécesseurs. Que ceux ci jamais n'oublis le sacrifice enduré afin qu'à jamais soit perpétré la mémoire de Naran. On ne pouvait réaliser le Serment sans en être à jamais marqué. Ainsi c'est dans la Grandsalle que Thorgrel ce fît scarifié le torse selon un tracé décrit par Juthan Hunisson Undhazul du huitième cycle. Savant mélange géométrique imprimant sur le cuir les runes des descendants de Somir et les symboles du clan. Cet épreuve douloureuse fût réaliser par Ur Mandosson lui même, qui malgré son grand âge ne trembla point quand vint le moment de poser au fil de la hachette les dessins de son prédécesseur. Le Thane du clan n'émit aucuns sons ce jour, regard figé vers le futur.

S'en suit le Temps de l'Apprêt.

Le Ripailleur devait être honoré pour que serment soit réalisé. C'est ainsi que dans l’alcôve des Ancêtres, on mit en place un hôtel dédié au dieu  Girdon. Une scène de bois, surélevée de deux pieds, trônait au milieu de la pièce. On traça dessus une suite runique en vieux khuzdûl, une forme primaire de l'écriture naine qui n'était aujourd'hui maîtrisait que par les érudits. Celles ci avaient pour but de protéger et rendre honneur aux dieux. Elles formaient un octogone au centre du quel ce trouvait érigé un hôtel modeste. Un frongol généreux, une livre de sanglier séché et une pinte de bière à mousse dorée s'y retrouvaient posés. Ces offrandes étaient les attributs du demi-dieu des festins et gageaient d'attirer son regard pour les événements à venir.

Car le Temps du Serment était arrivé.

Aux aurores se réunirent enfin les protagonistes. l'Undhazul en tête de cortège, ouvrit la marche et vint se placer à droite de la scène. S'en suivit trois des Anciens présents, représentant le clan, ils se placèrent à gauche. Bolgrim Fier-Marteau était lui invité d'honneur, restant prêt de la porte, le dos droit, son unique œil braqué sur le centre de la pièce. Vint alors Thorgrel, qui se présenta vêtu d'une simple chausse de couleur rouge. Son torse scarifié et recouvert d'huile luisait à la faible lueurs des braseros. C'est le pas assuré qu'il monta sur l'estrade avant de ployer du genou devant l'hôtel.
Adressant une prière silencieuse au Ripailleur, il construisait depuis des jours mentalement le déroulement de cet instant, aussi ce retrouvait t'il aujourd'hui dans la hâte d'en finir.


«Qu'on apporte l'Oeuf.» souffla t'il en se relevant.

Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1623
Âge : 26
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]   Mer 31 Mai - 15:16


Le Zagazkroni frappa de son bâton d'acier les pierres du sol qui résonnèrent sèchement. La porte s'ouvrit alors et trois nains bardés d'acier pénétrèrent dans la pièce, portant avec difficulté le lourd coffre runique. Ils le déposèrent sur l'estrade, faisant grincer le bois avant de quitter les lieux. Thorgrel décrocha du sautoir, la clés qui se cachait dans les plis de sa barbe. Passant une main sur l'ouvrage des Grave-Rune, il eut une pensée reconnaissante pour le prestigieux clan de Magerune qui avait répondu à son appel. Déverrouillant la serrure inviolable qui avait était forgé avec son propre sang, l'image de la belle Zylra lui revint. Elle aurait été une partenaire fiable et douce, promesse d'un avenir bien plus agréable, parcheminé des joies et malheurs d'une existence partagée.
Mais tel n'était pas sa destinée.

Relevant le lourd battant de granit, tous purent enfin le contempler. L'oeuf du Naragdrakka. Ennemi de son peuple d'on il avait provoquer le courroux.
Aujourd'hui le temps était venu de faire amende honorable et d'assumer ses fautes. Il était de son devoir de mettre fin à la peur venu du ciel et pour cela, il absorberait l'essence de sa Némésis. Thorgrel saisit alors l'ovale d'ébène et vint le placer au centre d'une coupole de bronze qui trônait au pied de l’hôtel de Girdon.


«A toi Maître des Festins et Grand Brasseur, à toi Somir Hervursson Zantromm, à vous Ancêtres des Bakanazril. J'accomplis le Baraza Skadanzangorman et jure que moi, Thorgrel Hardreksson Wyrmdrengi, devant les yeux de ceux qui furent et ceux qui sont,  ne trouvera plus repos tant que celui qui vint du ciel toujours respire.»

L'Undhazul frappa une seconde fois, le rituel venait de commencer car le serment avait était annoncé.
Une étrange sensation c'était emparé de Thorgrel. Il ne ressentait qu'une seule et unique émotion, celle de la haine. Une haine latente, sourde, faisant vibrer chaque fibre de son être et que seul la promesse de vengeance prochaine semblait adoucir.


Saisissant un hachoir cérémoniel qui avait était disposé à sa droite, il effleura de sa main gauche la surface lisse de l’œuf. Et bien qu'il ne distinguait que ténèbres et noirceur, Thorgrel arrivait parfaitement à personnalisé le visage de son adversaire dans les reflets sombre que projetait les flammes.
« Nous nous rencontrerons bientôt.» cracha t'il, dents serrées.
D'un geste sec, il abattit le tranchoir sur la coquille. Celle ci résista et l'arme rebondit, ayant à a peine effleurer la surface. Un deuxième geste, bien plus fort celui ci créa une brèche légère. Un troisième, un quatrième, un cinquième et enfin un sixième furent nécessaire créer une ouverture.
Un liquide blanchâtre s'en échappa et s'écoula dans la coupole. Le silence dans la pièce n'étant brisé que par les halètements du Wyrmdrengi qui s’échinait encore à peler son bien. Rapidement de grosse goutte de sueur c'était formé sur son front, la coquille possédait une résistance proche de celle de la roche, mais la détermination du nain en venait à bout.

Bientôt on le distingua entièrement, reposant au fond, semblant à moitié en vie, à moitié mort et couvert de fluide. Le foeutus du dragon.

Thorgrel scruta un instant l'Undhazul qui lui fit un signe sévère, l'adjoignant à continuer ce qu'il avait commencé. Alors le Thane des Poing-de-Fer saisit le dragonnet en devenir et bascula dans la folie de ceux prêt à tout pour arriver à leur fin.

D'une main il brisa le frêle cou partiellement recouvert d'écailles afin d'être sur que toute vie avait quitté l'être non née. Puis, machinalement, il s'employa à avaler chaque partie du dragonnet cru, tel Somir mangeant le cœur fumant du Bearog. La mastication fut difficile, le goût atrocement métallique. Du sang lui ruissela bientôt des lèvres, coulant sur sa barbe et sur son torse. Il s'aida par deux fois du hachoir afin de déloger les ailes de leurs cavités.
En cet instant plus rien n'avait d'importance, le rituel devait être cloturé.
Il n'aurait sut dire combien de temps cela lui avait prit, une heure, peut être deux, mais quand il finit sa funèbre dégustation, se retrouva à genou, terrassé par la tâche.
Le silence c'était installé et c'est le Zagazkroni qui enfin le brisa.


«Relève toi maintenant, Thorgrel Guzandrakka, le Mangedragon. Nous avons encore à parler toi et moi.»

Ce ne sont pas les mots de l'Undhazul qui le ramenèrent au présent alors qu'il s'était perdu dans la contemplation de ses poings ensanglantés, mais le cri déchirant les airs qu'il entendit au loin et qu'il fût semblerait t'il, le seul à percevoir.


Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Poing-de-Fer
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1623
Âge : 26
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  169
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]   Mar 13 Juin - 17:22


L'estrade ayant servit au rituel fût débarrassé, le sang frais tachant les tomettes fût nettoyé, mais personne ne réussit à chasser l'odeur crue de la chair flottant dans l'air. Thorgrel avait humé bien pire de son vivant, les charniers des champs de bataille n'étaient pas en reste d'immonde flux. Mais en ce jours, chaque inspiration distillé en lui un sentiment de profond malaise. Peut être était ce dut aux crampes qui assaillaient ses entrailles depuis une heure maintenant, une douleur sourde, lancinante qui lui rappelait son récent acte. Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps à son état, l'Undhazul l'avait mandé et il n'était jamais bon de faire attendre un Ancien.

Ayant prit le temps de s'aprêter et de débarasser sa barbe des fluides du dragonnet, il se rendit en direction de la cave du Zagazkroni en faisant un léger détour. Dans une pièce annexe était entreposé les restes de ce qui fût l'oeuf du Naragdrakka. Un coffret de fer était ouvert sur un guéridon, à l'intérieur on distinguait ce qu'il restait de la coquille. Non loin, une dizaine de fiole d'argile de quatre pouces de long contenaient les restes du liquide vital qui avait servit à nourrir le foetus. Enfin, une unique gourde d'acier trônait sur un pupitre, elle contenait une faible dose de sang pur. Réel trésor, Thorgrel n'avait pour l'instant aucune idée de l'utilité de ces biens, mais il finirait par le découvrir.
Quand il poussa enfin la porte, Ur Mandosson l’accueillit d'un grognement sonore signalant ainsi son mécontentement face à ce manifeste retard. Le Thane prit la remarque pour lui sans broncher d'un poil de barbe avant de se placer en face de son hôte.


Ur Mandosson Undhazul le Gardefer


« Tu as l'air fatigué Thorgrel. » lança Ur, regard baissé tandis qu'il consultait un ouvrage.
« Il n'est jamais aisé de trouver le sommeil avec le ventre plein.» répliqua t'il sur une pointe d'humour qui ne trouva pas son écho. Le Zagazkroni avait relevé du front et son regard était sévère.
« La bière me viendra en aide Undhazul, mais elle attendra. Me voila à ton écoute vénérable Ancien.»

C'était à n'en point douter le signal attendu. Le vieux nain referma le carnet qu'il consultait d'un geste sec et le poussa lentement en avant sur le rade. Saisissant en suite son brûle-gueule, il le ralluma et se rassit confortablement dans son fauteuil.


« Ce qui est fait, est fait Thane des Poing-de-Fer. Tu as juré serment devant les dieux et devant le clan et puissent t'ils tous te le rappeler si jamais tu en dévies un jour. Ce chemin sera long, peut être te survivra t'il, peut être en verra tu le bouts, mais ne doute pas des nombreux dangers qui t'attendent amont.»
Un avertissement à peine voilé qui fût appuyé par une rasade de fumé opaque. Le Guzandrakka ne dit rien, sachant que la tirade n'était point terminé.
« Mais il ne sera pas dit que tu auras manqué de mon aide dans ta quête. Depuis la réapparition des Grands Serpents, j'ai eu temps de  consulter le peu d'archive dont nous disposons encore ici à Lante. Un voyage à Thanor n'aurait pas était de trop, mais il m'était impossible à réaliser. Néanmoins, une chose est sur, nous nains n'avons jamais longuement étudié les dragons. Ils furent de tout temps nos ennemis, une menace féroce que nos ancêtres combattirent avec grand courage. Mais il existait un peuple parmis les hommes qui en firent leurs alliés, pis encore, leurs dieux.»

Thorgrel grogna à son tour, l'idée même que cela soit possible ranima en lui la haine qui frémissait sous son épiderme. Il n'intervint pas, tout ouï qu'il était, pendu aux paroles de l'Undhazul.


« Ces Umgis prenaient le nom de Nisétien, leur royaume s'étendaient loin au Sud, par delà la cité de Thaar et le fief du Maître des Milles-Caves. Leur cité, Nisétis est maintenant tombé, ses pierres blanchissent sous les vents du désert. Dans ce carnet se tiennent deux lignes écrites par Korsson Poing-de-Fer, un nain qui voyagea longtemps. Il y cite le peuple au dragon et décrit certaines de leurs coutumes. S'il existe donc un lieu en ce monde ou tu peux encore espérer trouver quelques réponses à tes questions, le voila.»
« Mais que trouverais-je à Nisétis Undhazu, sauf du sable et des os ?»
« Cela, je ne serais le dire, fils de Hardrek. Il n'appartient qu'à toi de le découvrir.»

Le Thane accusant le coup, se plongea d'instinct dans une réflexion silencieuse. Il possédait encore moult question, mais Ur avait parlé et ne semblait pas en savoir plus.
Un cri perçant déchira le silence, un cri haineux qui résonna longtemps dans ses oreilles. Cela le fit sursauté, aussi regarda t'il à droite et à gauche. Rien. Seul l'Ancien le toisait d'un œil méfiant. Thorgrel s'ébroua alors et mit cela sur le compte de la fatigue qui le tiraillait.


« Nisétis. Qu'il en soit ainsi. Baruk Undhazul, tout cela n'aurait pas été possible sans tes précieuses connaissances. Il me faut me reposer maintenant.»

Sur ces derniers mots, ils échangèrent les politesses coutumières, avant que Thorgrel ne quitte la cave pour se rendre dans ses appartements.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savoir occulté : Le Skadazangorman [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Zagazorn ~ NORD :: Terres du Sud :: Lante (Cité)-
Sauter vers: