AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sombres révélations [PV Anorn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélnaica
Elfe
avatar

Nombre de messages : 66
Âge : 20
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 207 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Sombres révélations [PV Anorn]   Ven 19 Mai 2017 - 1:41


Julas de la troisième ennéade de Bàrkios
Neuvième année du Onzième Cycle


As-tu seulement pris une minute pour dormir ? Peut-être. Peut-être pas. Tu ne sais plus. Quelle importance ? Tu peux rester quelques temps sans dormir. Veiller quelques heures ne te tueras pas. Ton sommeil pourrait par contre être bel et bien létal pour Neraën, pour Halyalindë, pour Falaedhel, pour Severan, pour Maghden, pour… l’étrange petite elfe qui parle de la gorge et pour les centaines de vies prêtes à se sacrifier pour un combat que vous tous pensez être juste. Les ailes du faux-dragon ont battu l’air mues par le désir de restaurer la fierté Sylvaine bafouée par les ordures Etenirilies qui ont fait couler le sang des leurs pour gagner le droit de déverser celui des tiens.

Le sang des tiens… le sang des Ornedhels. Si l’épuisement n’avait pas balayé toute trace de sentiment positif en ton sein, tu aurais presque intérieurement souri à cette pensée. Voilà bien longtemps que tu n’avais pas été capable de te référer à d’autres Anedhels en tant que les tiens. Aujourd’hui tu voyais la première consolation dans cet épisode tragique : le retour du sentiment d’appartenance à ta propre race, et le début du deuil de la solitude et de l’aliénation autour desquels ont été construits ta personne durant ton enseignement. Un huitième de soupir perdu au milieu d’un aria de désespoir restait une pause providentielle. Ne tenait plus qu’à toi de prendre ta plume pour réarranger ce qu’il reste à écrire du morceau, pour que les tonalités de la reprise retrouvent de confortables majeurs, et que les dernières notes ne fendent pas, au sens le plus littéral, de cœurs.

Au moins le portes d’Alëandir avaient tôt fait d’être passées. À tire d’ailes, au-dessus de la canopée, les dédales de troncs et de racines de l’Anaëh n’existent plus. Le ciel n’est qu’un immense chemin sans autre obstacle que toi-même. Ton seul ennemi est ta faiblesse. La faim, la soif, la fatigue, il suffit de deux jours pour qu’ils s’accumulent et vous fassent perdre la raison, d’autant plus lorsque les deux jours voient leurs heures couler sous le signe d’efforts intenses. Tu n’as pourtant pas montré le moindre signe de faiblesse avant que tes jambes, tes véritables jambes, ne reprennent leur rôle porteur, une fois le sol retrouvé.
Par les flammes de Calimenthar ! Force d’être resté au cœur du temple de Kÿria quand tu fus entre les murs de la Cité d’Eteniril, tu avais oublié à quel point la Symphonie se trouvait dénaturée au cœur des pierres. Sans les frères pour te guider, sans les Chants pour te soutenir, sans les odes de la forêt pour te rappeler ta mission, tu chancelais, la vue troublée par l’épuisement comme celle d’un ivrogne le serait par la boisson. Tu continues de courir pourtant, d’un pas maladroit, droit vers le Trône Blanc, forçant les passants à non seulement se poser la question du pourquoi de la présence d’un Noss entre les murs, mais aussi celle du pourquoi de ton état.

Tu es tombé une fois de plus, une fois de trop, et ces gens se sont jetés sur toi comme des vautours. Tu t’es débattu, mais ils ont refusé de te lâché, tu as hurlé, mais personne n’est venu à ton aide. Tu as peur, tu as peur de ce qu’il pourrait advenir de toi, une peur irrationnelle née il y a quelques jours à peine, dans les donjons de la Cité que tu viens de quitter. Capturé, hurlant au désespoir, c’est la vision que tu as des choses. Un elfe affamé s’écroulant pour la énième fois sur leurs rues, un elfe épuisé dont les pertes de conscience commencent à être longues. Un elfe perdant la raison, incapable de faire plus que de marmonner nghrég… jedparrégngh… ‘Raën, le lien… la réalité. C’est leur vision des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sombres révélations [PV Anorn]   Lun 29 Mai 2017 - 12:47

Cela faisait maintenant bientôt deux ennéades qu’il avait envoyé un détachement à Eteniril. Il devait savoir ce qui se tramait là-bas. Il ne pourrait peut-être pas intervenir, d’ailleurs il ne pensait pas avoir besoin, mais au moins saurait-il. Et cette situation ne devait pas déborder, ni en Quatrième-Saison, ni en Alëandir, ni même en Holimion. Seulement pour être certain que ça n’arriverait pas, il avait besoin de savoir ce qui se tramait là-bas. Si Neraën était sauf, aussi. Parce qu’il l’avait envoyé en Eteniril avant de savoir ce qu’il s’y jouait. Il avait besoin de réponses, il avait besoin de certitude. Mais il ne pourrait en avoir avant un moment. Du moins c’était ce qu’il croyait. Dans l’après-midi, alors qu’il allait se pencher sur quelques missives reçue l’ennéade passée, on lui signala la présence d’un noss assez mal en point dans les murs de la Cité. La présence d’un noss n’était pas inhabituel, ils faisaient commerce avec eux, certains avaient de la famille entre les murs, mais ils étaient rarement assez mal pour qu’on vienne lui en faire la remarque. La question qui suivit fut assez prédictible et il ordonna qu’on l’emmène juger par lui même la situation.

- Mais, Régent, il pourrait être dangereux, nous ne savons pas ce qu’il veut et vous pourriez être...
- Suffit. Je suis un grand garçon, je pense pouvoir gérer tout seul. Et si ce n’est pas le cas, vous serez de toutes façons là. Allons-y.

Leurs semelles claquèrent sur les pavés assez rapidement et bientôt ils furent dehors. Le pauvre elfe titubait et les citadins le dévisageaient non sans retenue quand il passait à côté d’eux. Il était clair qu’il se dirigeait droit vers le palais. Avant qu’il n’ait pu demander à ce qu’on l’aide, l’elfe chuta. Il demanda rapidement à ce qu’on le relève. A ce qu’on l’aide à avancer. Il marmonna quelque chose qu’on n’arriva pas à identifier clairement. Il perdait conscience par intermittence et il était visiblement à bout de forces.

- Il va falloir l’emmener au dispensaire. Je vous y accompagne. Ne craignez rien, il est à peine conscient.

Sur le trajet, on le salua respectueusement et une ou deux personnes seulement cherchèrent à l’aborder. Même s’il avait visiblement autre chose à faire, cela ne les avait pas arrêté. Il se demanda un instant si tout ceci rimait à quoi que ce fut, mais il ne pourrait réellement le savoir que lorsque le noss serait en état de le leur dire. Arrivés au dispensaire, ils lui trouvèrent un lit et l’y déposèrent. Anorn remarqua qu’il n’avait même plus la force de se débattre. L’envie était sans doute là, voire même le besoin. Il l’examina rapidement et conclut qu’il était dans cet état parce qu’il était affamé et assoiffé. Etaient-ils son dernier espoir ? C’était-il rabattu à l’intérieur des murs quand il avait abandonné l’idée de chasser par manque de force ? Peut-être qu’il avait été exclu de sa noss, peut-être qu’il n’en avait tout simplement plus depuis des siècles. Il n’en savait absolument rien. Il avait peut-être pensé à tort qu’il se dirigeait vers le palais, quand il se dirigeait tout simplement là où quelqu’un accepterait de l’aider. Quant à ce qu’il avait marmonné, on avait été incapable de lui en rapporter un traître mot.

- Je retourne dans mon bureau. Prévenez moi quand il reprendra conscience. Et ne le laissez pas s’en aller avant que j’ai pu lui parler. Sous aucun prétexte, entendu ?

Il avait le pressentiment que cet elfe n’était pas un noss perdu. Parce qu’il y avait une autre explication. Il pouvait s’être effectivement dirigé vers le palais. Et dans ce cas, il était affamé parce qu’il avait sacrifié ses repas pour leur transmettre quelque chose. Un message, un objet, qu’importe. Quelque chose d’assez précieux pour que son bien être et ses besoins vitaux soient relégués au second plan.

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Mélnaica
Elfe
avatar

Nombre de messages : 66
Âge : 20
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 207 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Sombres révélations [PV Anorn]   Mar 30 Mai 2017 - 19:08


En temps normal, tu te serais empressé de cracher la boisson douceâtre au visage de l’imbécile ayant pu concocter un aussi horrible breuvage, mais cette fois tu n’en avais ni la force, ni l’envie. Ton corps réclame le sucre, et les mains s’affairant autour de tes joues et de ta gorge forcent contre ton gré le passage du liquide. Maudits soient ces citadins et leur façade angélique. Aujourd’hui ils te sauvent, ils t’abreuve, ils te nourrissent, demain ils prendraient la même voie que ceux d’Eteniril et se prépareraient à taillader les tiens. Tu ne crois pas en l’intermédiaire. Tu ne crois pas en la neutralité. Tout n’est qu’une question de temps. Un jour l’oreille des sourds commencera inévitablement à siffler, et s’ils ne se sont pas encore ce jour-là tournés vers la Mère, alors ils commettront l’irréparable.

À défaut d’action, tes pensées fusent. Tu jours une guerre contre toi-même. Tu joues la première des batailles contre le personnage que tu t’es construit pour protéger tes fragiles intérieurs. Après tout, tu dois réapprendre à vivre parmi les tiens. Tous les tiens. Tu dois réapprendre à être un elfe parmi les elfes et aimant son peuple. N’est-ce pas là la leçon qu’a tenté de t’enseigner la Mère en t’envoyant à la rencontre des ombres d’Eteniril, de Neraën et de Dryade ? Peut-être ceux d’Alëandir ressembleraient-ils plus aux derniers. Peut-être ceux de la plus ancienne des villes ont-ils assez cultivé le respect de leurs ancestrales origines pour avoir une pensée à laquelle s’accrocher lorsque les prends la folie que souffle le vide Symphonique. Peut-être peux-tu faire confiance en ce Régent que le Protecteur d’Eteniril semble tenir malgré ses évidentes rancœurs en haute estime.

Cela t’avait paru une éternité, mais ce n’est qu’une poignée d’heures après ton plus profond malaise que tu t’es réveillé, la salive étrangement fluide, mais le ventre tout aussi vide. De ta vision troublée tu pouvais à peine distinguer les visages des guérisseurs s’affairant autour de toi. Pas besoin de plus cependant pour comprendre qu’ils étaient paniqués. Par ta faute ? Non, tu ne penses pas. Parce que le Régent avait demandé à être prévenu au plus tôt. Tsh, ils agissent comme des insectes dont on aurait écrasé la tanière. Ils sont pressés d’arriver mais ne vont nulle part. Ils veulent tous s’occuper de ce qui n’est pas de leur ressort. Heureusement parmi les fourmis il y en a toujours quelques unes de plus efficaces que les autres. Tu clignes des yeux, et la clarté revient peu à peu. L’un d’entre eux est parti à la rencontre de celui que tu cherches, un autre, certainement moins obnubilé par son supérieur hiérarchique que les coureurs a compris que tu ne tiendrais pas bien longtemps sans être nourri. Tu accepterais ton pain cette fois.

- Merci.

Il ne resterait probablement pas à ce point de marbre s’il savait quel travail sur toi-même étais-ce que de remercier un elfe de Pierre pour toi. Quelque part, ton orgueil en fut même blessé. Jouer les difficile était mal vu, mais par une curieuse contradiction, c’est lorsque tu t’appliques à être le plus exécrable que possible que ton entourage s’applique au mieux à te contenter. Surtout chez les elfes de Pierre. Peut-être, qu’au-delà de ton insécurité, c’était une autre raison pour toi de te comporter ainsi. Déranger est une manière d’exister. On ne peut pas ignorer une épine dans son pied.

- Hmpf

Tu soupires pour toutes salutations, la bouche encore pleine, lorsqu’apparaît le régent. Tu es censé être pressé, l’information que tu as à lui faire passer est urgente, et pourtant, tu reprends une bouchée de pain, et mâche paresseusement. Il te fatigue. Simplement l’observer t’épuise, et ton jeu d’expression faciale s’applique à le lui faire comprendre. Tu jours avec le feu. Perdra-t-il patience avant que ton sens de l’urgence ne réapparaisse ? S’en ira-t-il avant que tu sois assez éveillé pour y voir plus clair et réfléchir à ce que tu fais et à ce que tu dois faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sombres révélations [PV Anorn]   Jeu 1 Juin 2017 - 13:56

Dans la journée on le rappela rapidement pour lui annoncer que le noss avait repris conscience et s’était assez repris pour tenir au moins assis. On devait l’avoir nourri et abreuvé, comme il l’avait demandé, peut-être même lui avait-on administré quelques décoctions selon la nécessité. Enfin, peu importait. Tout ce qui l’intéressait c’était ce qu’il faisait ici, dans leurs murs. Non pas qu’il pensait qu’il n’y avait pas sa place, plutôt que c’était très inhabituel. Trop pour ne pas l’intriguer. Quand il arriva dans le dispensaire, l’elfe en question se tenait sur le lit et ne prit pas vraiment la peine de le saluer. Lui non plus. Il avait l’air exaspéré. Complètement, comme si Anorn ne méritait pas qu’il lui parle, qu’il lui adresse un seul mot. Peu importait. Il prendrait le temps qu’il lui faudrait. Assis sur la chaise qui trônait à côté de son lit, il ne le quittait pas des yeux. Il finirait bien par s’exprimer. Par lui livrer ce qui, selon Anorn, avait eu bien plus d’importance que sa faim ou que sa soif. Peut-être se trompait-il. Peut-être cet elfe n’avait-il rien à dire. Mais il fallait qu’il en ait le coeur net.

Fermant un instant les yeux, il s’ouvrit au flux. En avait-il besoin ? Pas le moins du monde. Serait-ce nécessaire ? Il ne l’espérait pas. Passant rapidement en revue l’état de celui qui ne voulait pas parler, il ne trouva rien d’anormal. Son corps était entrain d’assimiler ce qu’on lui avait donné. Il se remettait doucement de l’épreuve qu’il venait de vivre. D’où venait-il ? Sans doute des alentours. Il y avait des traces d’efforts intenses et prolongés, mais trop peu pour qu’il vienne d’autres terres. Il devait être d’Alëandir. Alors que se passait-il en dehors des murs ? Etait-ce… Non, il ne voulait pas croire que la situation dégénérait déjà. Qu’Eteniril avait si vite débordé sur eux. Qu’ils n’étaient bientôt plus en sécurité et qu’ils allaient devoir envoyer plus d’elfes, plus vite, pour régler le problème. Il avait des conseillers qui travaillaient dessus. Depuis le conseil, Cinnaeth se penchait sur le sujet. Du moins l’espérait-il, parce que c’était ce qu’il lui avait demandé. Depuis très peu de temps, cependant. S’y étaient-ils pris trop tard ? N’avaient-ils pas su voir le danger à temps ? La mort à leurs portes alors qu’ils se remettaient à peine d’Eraïson.

- Anornedellon. Régent du royaume. Je peux me tromper mais il me semble que vous vous dirigiez vers le palais. Que vous n’êtes pas ici par hasard, encore moins par plaisir. Ne reste que la nécessité. Qu’avez-vous à faire de si important entre les murs ?

L’absence de Symphonie, ou du moins la manière dont elle était altérée devait lui vriller les oreilles. Lui n’avait jamais entendu le chant de ses frères. Il n’en avait jamais eu besoin. Il ne pouvait savoir ce que cela procurait, comme sensation. Mais il avait lu, il avait entendu dire, il avait discuté. Et une lointaine perception devait être bien désagréable. Peut-être le ressentait-il au plus profond de son âme. A vrai dire, il n’en saurait jamais rien. Parce que cet elfe ne discuterait pas avec lui. Au mieux, il lui livrerait quelque mot. Au pire, il lui remettrait quelque chose. S’il n’avait pas dans l’idée d’en prendre une. Cela tombait bien, parce qu’il n’était pas bavard. Les discussion longues et futiles ne lui avaient jamais réussi. Il s’en passait volontiers.

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Mélnaica
Elfe
avatar

Nombre de messages : 66
Âge : 20
Date d'inscription : 13/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 207 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Sombres révélations [PV Anorn]   Ven 2 Juin 2017 - 12:07

Tu n’es ni aveugle ni sourd. Tu as pu à ton gré entendre et voir comment s’adressaient le reste de tes hôtes à la créature blonde qui te faisait maintenant face. Tu n’avais pas besoin qu’il perde de son temps et du tien à se préparer… à moins que cela ne fasse plaisir à son égo. S’il lui fallait ça pour se sentir bien dans sa peau alors loin de toi l’idée de le lui enlever. À chacun sa manière de faire face à ses démons. Tu continues de manger, et de le juger du regard tout du long de sa courte intervention, dessines la surprise dans tes pupilles lorsqu’il la termine, impressionné de sa concision, et t’empresse d’avaler presque au point de t’étouffer pour prendre ton tour de parole.

- Je reviens d’Eteniril. C’est Neraën qui m’envoie.

Tu parles fort, au point d’en hurler. Sans la Symphonie, ton univers sonore semble comme baigné de coton, étouffé par l’atmosphère, et en réaction ton oreille te persuade que sans que tu n’élèves la voix, personne ne t’entendra. Tu élèves la voix mais ton ton reste morbidement neutre, détaché au point de se demander si tu avais vraiment vu de tes yeux ce que tu contais, parce que les accusations sont graves. C’est ainsi la seule manière que tu as trouvé de les informer sans redescendre dans une spirale d’émotions négatives qui aurait risqué d’enflammer le peu qu’il restait de tes nerfs.

- Les Conseillers se sont entre-tués et ont fait porter le chapeau au Noss pour justifier un schisme. Certains Taledhels partisans de la cause Noss ont dû fuir la ville. Les guerriers des clans et les militaires de la résistance préparaient un assaut sur la Cité quand je suis parti, les combats doivent avoir déjà commencé à l’heure qu’il est. Tu laisses ton regard se perdre dans le vide Ah, et Neraën devrait bientôt être jugé et exécuté, mais il m’a quand même demandé de te dire que vous n’auriez jamais dû essayer de voir jusqu’où pouvait aller votre lien.

Tu ris nerveusement, les ongles s’enfonçant dans la croûte de ton pain. Ta mission est accomplie maintenant, mais les souvenirs t’en reviennent au point de te mettre mal à l’aise. Ton enfermement, la réunion des chefs Ornedhels, l’échec de ton rituel, la capture de Neraën, ta fuite… tout ça était trop pour toi.

- Jamais dû essayer de voir jusqu’où allait notre lien tu singes d’une voix exagérément dramatique Voilà ce qui arrive lorsque les Taledhels se retrouvent face au pouvoir d’un Eäla. Imbéciles de sourds.
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Âge : 21
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Sombres révélations [PV Anorn]   Lun 5 Juin 2017 - 15:24


Enfin, il se décidait à parler. Mais pas pour lui dire quelque chose de réjouissant, non. Il venait de mettre fin aux suppositions d’Anorn en lui disant qu’il venait d’Eteniril. Et qu’il avait été envoyé par Neraën. Il était donc encore en vie. Le groupe qu’il avait envoyé ne lui avait pas encore fait de rapport, avait-il seulement pu ? Le noss parlait fort, peut-être voulait-il que son message soit entendu du plus grand nombre ? Les combats. Neraën. Et ce noss qui avait parcouru bien trop de distance pour le tenir au courant. Le régent ne répondit pas de suite et on en profita pour rajouter une remarque personnelle. Dont il se serait bien passé. Il ne releva pas, laissant passer l’insulte, préférant se concentrer sur ce qui avait été dit avant.

 - Je vous remercie pour vos informations. Je ne sais si nous pourrons faire quelque chose mais il est nécessaire de savoir. J’aurai une dernière question. De quoi accuse-t-on Neraën pour qu'il soit sur le point d'être exécuté ?

Il ne pouvait croire qu'il allait être jugé. Qu'on allait lui prendre la vie. Avait-il encore tué ? Le régent s'insurgeait. Anorn était soulagé. Presque content. Parce qu'on allait faire ce qu'il avait toujours voulu faire. On allait le débarrasser de cet elfe qui s'était intéressé de trop près à Aldartha. Mais peut-être n’en avait-il aucune idée. Après tout, il était messager. Un message qui n’était pas ravi d’être là, un messager qui n’avait qu’une hâte : repartir.

 - Si vous n’avez pas de réponse à cette question, ce n’est pas grave. Nous vous donnerons ce dont vous avez besoin, ce qui pourrait vous être utile, avant de vous laisser repartir. Je suppose que vous avez d’autres affaires à régler.

Il le congédiait. Purement et simplement. Parce qu’il n’avait plus rien à faire ici, il devait s’en aller. Quand il sut ce qu’il devait savoir, Anorn se leva, le salua respectueusement en sorti du dispensaire. Il ne partit pas sans laisser quelques consignes, répétant ce qu’il avait dit au noss plus tôt : qu’on lui donne ce dont il avait besoin, ce qu’il réclamait s’il réclamait quelque chose et qu’on l’escorte jusqu’aux portes. Lui devait savoir comment il allait bien pouvoir se débrouiller avec cette situation. Et ce qu'ils allaient bien pouvoir faire pour assurer à Neraën un semblant d'avenir.

_________________


Estiam Faerin : Bah j'ai très envie d'Anorn mais j'essaie d'être réaliste quand même

Aldartha & Arwain

#2F94A8
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombres révélations [PV Anorn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sombres révélations [PV Anorn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» Aux sombres héros de l'amer [Rang A versus Kurohime]
» Nous vivons des jours sombres, mais le soleil reviendra ft. Dís
» Enfer et révélations {Tenzouzouille}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: