AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interlude hivernal

Aller en bas 
AuteurMessage
Hendrick
Humain
avatar

Nombre de messages : 233
Âge : 21
Date d'inscription : 05/04/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  33 ans (ne éen 976)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Interlude hivernal   Mar 23 Mai 2017 - 11:13

Hendrick prit son bock en métal et fracassa la fine couche de glace qui s’était formée au-dessus du tonneau. L’eau en-dessous était glaciale, mais Hendrick était un Oësgardien. Le froid, ça, il ne connaissait que trop bien. Il avait un peu de gel dans sa barbe, preuve s’il en était qu’il avait passé toute la sainte journée dehors, sur le champs de tir, sans se plaindre du temps. Ses recrues, quant à elles, n’avaient pas mis dix minutes avant de grelotter. En tant qu’instructeur, il avait donc décidé qu’elles s’entraîneraient durant l’hiver, afin de les endurcir. Naelis n’avait peut-être jamais connu d’hiver aussi rude, néanmoins, ce n’était pas une raison pour que les jeunes se ramollissent.

Ils avançaient plutôt bien, d’ailleurs. Depuis que Hendrick s’occupaient d’eux, les archers de la Légion étaient devenus des soldats très capables. Le tir à l’anneau, la cible mouvante, les chasses à l’homme en bordure d’Aduram… Hendrick avait été impitoyable. Et c’était la seule manière qu’il connaissait pour révéler les talents et affiner les techniques de ses élèves. A présent, les voilà dehors, transis de froid, à tenter de réchauffer leurs doigts avant de tirer sur des cibles. Ils souffraient à chaque détente, et gémissaient en regardant leurs articulations rougies. Beaucoup auraient des engelures. Mais si une armée venait à fondre sur la Cité prise au piège par le gel de l’hiver, ils se devaient d’être préparés à toutes les éventualités.

Hendrick porta le récipient rempli d’eau à sa bouche, et but une petite gorgée. Il laissa le temps à l’eau de se réchauffer dans sa bouche, car elle était trop froide. Il sentit un mouvement derrière lui, et détourna la tête des exercices. Derrière lui, la mine patibulaire malgré son nez en bois, Gilles le Louche se rapprochait. Hendrick le salua d’un signe de tête.

« Tiens, on t’a laissé passer ? »

Gilles acquiesça.

« J’te rappelle que j’travaille pour le Royaume, l’ami. »

Hendrick ne répondit pas. Il tourna à nouveau sa tête pour regarder ses recrues. L’un d’eux avait réussi à mettre une flèche en plein dans le mille, et ce malgré des doigts clairement mal en point. Il l’apostropha :

« C’est bien, Kaden ! T’as ton laisser-passer pour l’brasero ! »

Le jeune homme se dépêcha alors de reposer arc et carquois près du râtelier, et se précipita vers le feu chaud et salvateur où se réunissaient ceux qui réussissaient à bien tirer. Une carotte appropriée, par un temps pareil.

Le Louche se plaça à côté de Hendrick, une main gantée sur le tonneau.

« Qu’est-ce qui s’passe, Hend ? Ça fait deux jours qu’on t’a plus vu et qu’tu tires la gueule ! »

L’Oësgardien haussa les épaules, reprenant une gorgée d’eau fraîche. Gilles leva les sourcils.

« Bah, où est passé ton schnaps ? »

« Tout bu hier. »

« Quelqu'chose à fêter ? »

Hendrick secoua la tête. Gilles soupira.

« C’est ta blonde, c’est ça ? »

Hendrick renversa doucement l’eau par terre. En boire ne lui réussissait pas.

« Pas de nouvelles, pas de pourquoi ni de comment, rien… Après un mois, Gilles ? Tu trouves ça normal qu’elle se taille sans rien m’dire ? »

Le Louche haussa les épaules. En fait, il pouvait pas vraiment dire grand-chose, il ne connaissait des femmes que le rejet et le dégoût. Et les non-consentantes, ça ne comptait pas. Mais il fallait remonter le moral de son ami, et il se contenta d’une tape amicale sur le biceps.

« Baaaah, t’inquiète pas… Elle va t’rev’nir, la bougresse ! Elle aura eu deux, trois affaires à régler, c’est tout. A moins qu’ce soit ta p'tite queue qui lui r'vienne pas ! »

Hendrick ricana malgré lui.

« Ça t'connaît ça, hein Gueule-de-Bois ? »

Gilles gronda en touchant son faux nez.

« M’appelle pas comme ça... »

Hendrick sourit. Son regard se porta à nouveau sur le champs de tir. Un des archers fit partir une flèche dans le décor, et grogna lorsque la corde claqua. Il saignait de la main. En bon petit instructeur, Hendrick le héla.

« Casimir ! Si tu t’es blessé exprès pour rentrer, tu t’fourres le doigt dans l’œil ! Tu m’reprends cet arc, et tu tires jusqu’à ce que tu en mettes une ! J’finirai bien un jour par faire quelque chose de toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
Interlude hivernal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interlude.
» neige et eau
» 5 interlude
» Une bien miteuse interlude [PV Jimushi Koshiro]
» Interlude [Entre la mission 2 & 3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis :: Naelis-
Sauter vers: