AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Telenwë Neraën
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Jeu 8 Juin 2017 - 16:14

Quatrième ennéade de Karfias,
Alëandir.


Tiens mieux sur tes appuis ! Sois plus mobile ! Tourne la tête, bon sang ! Arrête d'être aussi académique, ça ne t'apportera rien sur un vrai champ de bataille. Tiens mieux ton épée. Ne manie pas ton arme pour la manier, fais-la vivre ! Laisse-la vibrer en toi, danse avec, fais du théâtre que sais-je, mais vis avec !

Les yeux dans le vague, l'elfe se laissait à ses souvenirs, se rappelant les dernières instructions qu'il avait laissées aux uns et aux autres avant d'entreprendre son voyage vers Alëandir. A son retour il aurait beaucoup de boulot, il en était sûr, et il aurait de quoi râler en voyant la chute de certains sur le plan apprentissage. Le problème de partir quelques temps quand on est maître d'arme... Aelian soupira à cette idée avant de se reconcentrer sur l'enfant qui criait de joie en essayant d'attraper les flocons de neige qui tombaient. Le petit garnement aux cheveux argentés lui arracha un fin sourire : Caeldran était habitué à l'épais manteau blanc hivernal de Daranovar, mais tous les deux ans il ne pouvait s'empêcher de s'émerveiller face à ce spectacle, comme si du fait de son jeune âge il redécouvrait le sans cesse. En cela Aelian enviait son propre fils, espérant secrètement qu'il garderait une part de sa douce enfance toute sa vie. Qu'il ne termine pas comme lui, en somme.

"Caeldran, il va falloir qu'on rentre. Tu retourneras voir la neige avec cousine Sapho après le déjeuner, d'accord ?
- Non...
- Allez viens, je ne pourrai pas jouer avec toi aujourd'hui, je te l'ai déjà dit.
- Tu me raconteras une histoire d'ici, papa ?
- Ce soir, Caeldran. Quand tu seras sagement dans ton lit.
- Non papa ! Une avant !
- Héhé... on verra fiston, on verra. Papa a un ami à revoir aujourd'hui.
- C'est qui comme ami ?
- Un vieil ami. Il vient du même protectorat que moi.
- Oh ? Et pourquoi il n'y est pas ? Il s'est marié à maman lui aussi ?
- LUI ?! Euh... Non Caeldran... c'est plus compliqué que ça. Et seul papa est marié à maman. Je ne la partage qu'avec mes enfants !
- Hahaha !
- Attends-moi maintenant !"


L'enfance, son insouciance, son innocence et sa compréhension du monde si particulière... Aelian déplaça sa canne sur le sol gelé avant de faire un pas en direction de son fils, retenant à chaque fois qu'il avançait une grimace de douleur. La majorité du temps il pouvait se passer de sa béquille, mais parfois il arrivait que sa blessure de guerre se remette à le tourmenter, l'obligeant à s'aider de quelque chose pour se déplacer. Une blessure qui, en plus de le lancer à intervalles réguliers, avait failli lui coûter sa jambe et qui avait signé son arrêt définitif du métier de soldat. C'était il y a seulement quelques années ; à l'époque déjà considéré comme un vétéran au sein des Aigles, il avait comme tout aigle participé à la bataille du fort Ellyrion... au moins était-il rentré en vie, même si ennemis comme alliés l'avaient cru mort et qu'il ne s'était réveillé que plusieurs heures après la fin de la bataille au milieu de cadavres. Il se souvenait s'être battu avec acharnement, jusqu'à ce qu'il tombe, ignorant la douleur qui lui vrillait la jambe. Puis tout était devenu noir. Enfin encore de sombres souvenirs qu'il essayait tant bien que mal de ne pas faire remonter à la surface, mais encore une fois c'était peine perdue. Heureusement que sa famille avait été là pour l'aider, sinon il aurait rejoint Holimion depuis quelques années déjà.

En attendant, Aelian avait changé : il n'était plus le jeune fou qui se réfugiait derrière une carapace de rires et d'idioties pour se défaire de ses craintes et de ses mauvais souvenirs. Il était devenu un maître d'armes autoritaire que le jugement des autres et la mort avaient obligé à ne plus tant montrer sa joie de vivre - lorsqu'il la ressentait. A chaque soldat ses cicatrices, disait-on ! Et il n'était pas le seul à en avoir des conséquentes... de ce qu'il avait pu apprendre malgré le fait qu'il ne vive plus en Eteniril, son vieil ami Neraën s'était retrouvé obligé de retourner à l'Académie d'Alëandir suite à la bataille d'Eraïson. Maintenant qu'il était de visite dans cette cité, il comptait bien lui rendre visite, même si ce n'était initialement pas prévu.

Et c'est ce qu'il fit ; du moins est-ce qu'il voulu faire. En milieu d'après-midi il alla jusqu'à l'Académie et trouva à aller jusqu'à l'endroit où se trouvaient généralement les mages de l'immatériel. Plus qu'à savoir où se trouvait le protecteur. Il apostropha à cet effet un elfe au hasard, qui se tourna vers lui et le regarda de haut en bas comme s'il n'avait absolument rien à faire là. C'est bon, il était encore dans l'entrée de la zone, et il cherchait juste à voir quelqu'un... inutile de le regarder de haut.

"Excusez-moi, est-ce que vous sauriez où je pourrais trouver le dénommé Neraën Yeldoreï, je vous prie ? J'ai...
- Vous ne le trouverez pas ici.
- Il se trouve dans l'académie depuis plusieurs mois suite à la bataille d'Eraïson et est un mage de l'esprit. A moins qu'il n'ait terminé sa formation, je suppose que je peux le trouver quelque part dans cette cité ?
- Un mage... hum ! Oui, c'est ça, vous le trouverez dans une cité. Mais à des jours de route d'ici ! Il s'en est retourné en Eteniril et de ce que j'ai pu entendre, il n'est pas prêt d'en ressortir.
- C'est-à-dire ?
La moue blasée de l'épéiste fit sourire le mage.
- C'est-à-dire que les choses se passent fort mal là-bas, mais je ne peux vous en dire plus.
- Dites-m'en plus.
- Bonne journée à vous !"


L'ancien aigle fit un brusque mouvement vers l'elfe hautain et l'attrapa par le col, le forçant à le regarder dans les yeux. La colère se lisait en lui, autant parce qu'il n'aimait pas qu'on le prenne de haut que parce qu'on lui manquait littéralement de respect. Sa prise sur la chemise de l'autre se referma à s'en blanchir les poignets quand sa jambe le relança avec fulgurance.

"Vous êtes en train de parler à un maître d'armes et ancien aigle, aussi de base même si je ne suis pas mage et que je suis plus petit que vous j'aimerais que vous me considériez avec un minimum de respect, ne serait-ce que celui que l'on doit à tout elfe. Ensuite, vos mots concernant un ami ainsi que mon protectorat natal ont de qu... ah !"

Aelian lâcha soudainement prise et manqua de tomber à terre, sa jambe lui faisant soudainement atrocement souffrir. Il dut se laisser tomber contre le mur pour arrêter de toucher le sol avec, de toute façon incapable de faire autre chose que de la tenir en priant pour que la douleur cesse rapidement. Le mage voulut rétorquer quelque chose, mais il fut stoppé net dans sa lancée par une tierce personne qui semblait avoir suivi l'altercation entre les deux individus.


Dernière édition par Neraën Yeldoreï le Mar 13 Juin 2017 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Ven 9 Juin 2017 - 19:56



Rp précédent







Un ricanement fut ce qui arrêta net le mage, suivi de quelques paroles lancées sur un ton presque enjoué, où une pointe de moquerie était facilement perceptible.  

- Methedon, Methedon, Methedon... Même en ayant dépassé la moitié d'un millénaire, tu fais preuve de toujours autant de tact que de politesse..

La bouche du dénommé Methedon s'ouvrit et se referma à plusieurs reprises, le faisant ressembler un court instant à un poisson. Il était difficile de savoir ce qui l'estomaquait le plus : être traité comme un enfant ou bien se retrouver nez-à-nez avec Faerveren Norhùi, l'elfe le plus insupportable de tout l'Anaëh à ses yeux... Finalement, il sembla retrouver sa voix et lança avec mépris :

- Et qu'est ce qu'un raté comme toi fait dans cette digne Académie ?

Si cela était censé blesser Faerveren, l'effet en fut tout l'inverse. Un sourire amusé se dessina immédiatement sur ses lèvres, illuminant son visage, et, considérant sans nul doute que la réponse pouvait attendre, il s'approcha du soldat handicapé et ramassa la canne qui était tombée à terre lors de l'altercation pour la lui tendre, son sourire se modifiant légèrement, faisant disparaître son air mesquin au profit d'une expression de compassion. Moment qui ne dura qu'une poignée de secondes tout au plus, s'évanouissant dès qu'il se retourna vers le mage.

La question de ce-dernier était tout à fait légitime lorsque l'on connaissait l'histoire de Faerveren et savait qu'il n'était pas un grand amateur de l'endroit. Methedon en était bien au fait, ayant suivi leurs classes de jeune mage ensemble. Voie que Faerveren abandonna bien vite. Choix qui affligea l'intégralité de sa famille, à commencer par ses parents, tous deux mages reconnus de l'Académie, et qui aujourd'hui posait toujours question à son frère aîné, arcaniste connu pour ses recherches en tellurisme et sur la Symphonie. Et c'était bel et bien à cause de son frère que Faerveren se trouvait en ce lieu, et le fréquentait régulièrement, bien malgré lui. Après avoir rendu visite à ce-dernier dans son bureau, il était sur son chemin pour sortir du bâtiment lorsque son attention fut attirée par le duo improbable que formait le militaire et l'académique. C'est ainsi, qu'il se retrouvait mêlé à cette histoire et qu'à cet instant précis il répondit à Methedon :

- Il semblerait que Kÿria m'ait amené pour deux choses. Premièrement aidé un vétéran dont la blessure semble s'être soudainement réveillée. Continuant, un air narquois sur le visage : deuxièmement, mettre ce premier fait sous les yeux de l'un des mages les plus prometteurs de l'Académie et par la même occasion lui apprendre les bonnes manières. Même si je doute que ceci soit réellement efficace.
- Tes railleries ne te donnent aucun crédit. Et se drapant dans sa dignité il lança dédaigneusement : je te laisse avec cet elfe. Entre militaires, vous devriez-vous comprendre, non ?

Et il s'en fut d'un pas rapide, comme s'il craignait que le premier elfe qui lui avait adressé la parole s'en reprenne à lui face à son attitude méprisante. Faerveren poussa un long soupir. Si certaines choses avaient le don de l'exaspérer, la superbe des mages de l'Académie faisait sans nul doute parti des raisons les plus efficaces. Préférant oublier l'attitude plus qu'arrogante de son très ancien camarade de classe, il se tourna de nouveau vers l'inconnu qui semblait reprendre le dessus sur sa jambe. Il lui lança, sur un ton jovial :

- Dommage que les mages de cette académie ne se trouvent pas en face de personne comme vous plus souvent. Ça leur apprendrait deux trois choses... Mais où ais-je la tête d'ailleurs !  Acteur qu'il était, il fit une légère révérence distinguée : mon nom est Faerveren Norhùi, enchanté de faire votre connaissance. Puis, prenant un air plus sérieux : j'ai cru entendre que vous étiez à la recherche de l'ancien protecteur Neraën Yeldoreï, n'est ce pas ? Puis-je supposer que vous êtes un proche de ce-dernier ?


Dernière édition par Cinnaeth Kielendar le Ven 1 Déc 2017 - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Mer 14 Juin 2017 - 16:46

La douleur... difficile de s'y plaire, vraiment ! Même après plusieurs années... Aelian finit par réussir à rouvrir les yeux et à respirer, se rendant alors compte qu'un troisième elfe était penché vers lui et lui tendait avec un sourire compatissant sa propre canne. Il la prit et dut encore attendre quelques secondes avant de sentir qu'il pourrait à nouveau se tenir droit. Que les Eälas le protègent... il détestait vraiment ces situations où il se retrouvait à être considéré comme un faible alors qu'en temps normal il était capable de se défendre contre pratiquement n'importe qui ; il fallait juste que ça ne tombe pas sur l'un de ses mauvais jours.

Ecoutant à demi les balles que se renvoyaient le mage et celui qui était visiblement un militaire, l'ancien aigle se redressa tout en s'appuyant plus que de raison sur son bout de bois. Il essayait au maximum de ne pas appuyer sur sa jambe déchirée et s'il pouvait ne pas même poser le pied à terre, il le ferait avec grande joie. Finalement, le triple andouille si hautain qu'il devrait retourner se faire éduquer ailleurs que chez des mages partit sans répondre à ses questions. Le non-mage - enfin le pensait-il - se tourna alors vers lui avec un grand sourire, prononçant sans le vouloir des mots qui faillirent étrangler le pauvre Aelian.

"Dommage que les mages de cette académie ne se trouvent pas en face de personne comme vous plus souvent. Ça leur apprendrait deux trois choses... Mais où ais-je la tête d'ailleurs ! Mon nom est Faerveren Norhùi, enchanté de faire votre connaissance. J'ai cru entendre que vous étiez à la recherche de l'ancien protecteur Neraën Yeldoreï, n'est ce pas ? Puis-je supposer que vous êtes un proche de ce-dernier ?
- Le... "L'ancien" ??? Il dut se reprendre, ce qui lui prit de longues secondes pendant lesquelles le dénommé Faerveren put voir le visage d'Aelian devenir quelque peu pâle. Sinon oui, je suis un proche de Neraën. J'étais justement venu lui rendre visite puisque je n'habite malheureusement plus en Eteniril et que j'ai appris qu'il était resté à l'Académie de magie suite à la bataille d'Eraïson."


Il se retint d'en rajouter, mais dans son esprit une certaine question hurlait dans sa tête : MAIS QU'EST-CE QUE C'EST QUE CETTE HISTOIRE ?!
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Sam 14 Oct 2017 - 14:10



Intéressant... Très intéressant... Alors même que le visage de Faerveren ne changeait pas d'expression, affichant toujours un grand sourire, ses yeux détaillés avec attention son interlocuteur, comme s'il cherchait à lire ses pensées. Cette rencontre imprévue semblait porter plus de poids qu'un simple échange de politesse.

Arrêtant de détailler son interlocuteur, son regard se fixa dans le vague. Une personne proche de l'ancien protecteur ? Cela pouvait permettre d'en apprendre plus sur ce-dernier, car il fallait bien admettre que peu d'informations circulées à son sujet. Certains veillaient à ce qu'il en soit ainsi. Certains ayant de hautes responsabilités dans la capitale. Faerveren pressentait que l'Académie n'était pas le lieu idéal pour avoir ce genre de conversation. Il fallait un autre lieu, loin de toutes oreilles indiscrètes. L'esplanade ? L'espace était vaste, rendant l'écoute de conversation difficile. Mais l'elfe lui faisant face aurait des difficultés à se déplacer. Le petit salon des délices de Saenaer ? À cette heure-ci il serait sans nul doute plein à craquer. Dommage, leurs boissons aromatiques de fleurs étaient délicieuses, tout comme les nombreux mets qu'ils servaient... Il leur fallait un endroit calme où ils pouvaient être assis et discuter en toute quieté. Un seul endroit lui parut répondre à ces critères, et il savait déjà qu'une certaine personne voudrait l'étriper sur place dès qu'il pointerait le bout de son nez ainsi accompagné. Ceci dit, il était prêt à parier qu'une fois la situation éclaircie, elle serait plus que ravie d'avoir un tel invité. Sa décision étant prise, son regard se porta une nouvelle fois sur son interlocuteur et il lui lança de manière enjoué :

- Où avez-vous donc été ces dernières ennéades pour ne pas entendre les dernières grandes nouvelles de l'Anaëh ? Quoiqu'il en soit, vous voilà en veine, car vous venez de rencontrer sans nul doute l'une des personnes les plus à même d'éclairer votre lanterne ! Étant donné que vous ne trouverez malheureusement pas Neraën en ce lieu, je vous propose de m'accompagner dans les quartiers d'une amie. Nous pourrons discuter là-bas en toute tranquillité.

N'attendant pas réellement une réponse de l'elfe à la canne, il l’entraîna vers l'extérieur de l'académie. Le chemin pour se rendre jusqu'à l'Esplanade du Trône Blanc fut quelque peu long aux yeux de Faerveren. Aelian, sans mauvais jeux de mots, traînait la patte, même s'il faisait tous les efforts du monde pour ne pas le montrer et garder sa dignité. Qui plus est, le sol enneigé n'aidait en rien la progression des deux elfes. Faerveren prit son mal en patience et ne fit paraître aucun agacement envers son aîné. Au contraire, il se montra prévenant à son égard, toujours prêt à aider si le besoin s'en faisait sentir. Ils discutèrent de choses quelque peu mondaine, Faerveren évitant soigneusement de lui révéler de quelconque informations au sujet de Neraën. C'était en effet le rôle d'une autre de le faire. À la place, il chercha à en apprendre plus sur son compagnon de voyage et se présenta lui-même plus en détail : fils cadet de deux mages de l'Académie, ses études ne l'avaient pas particulièrement transcendés et il décida donc d'intégrer l'armée. Son tact et son aptitude à manier les mots l’amenèrent à rejoindre le corps des Éperviers. C'est ainsi que de fil en aiguille, il se dirigea vers d'autres fonctions diplomatiques, abandonnant au final l'armée.

- Je travaille aujourd'hui au sein de l'officine en charge des relations entre la capitale et les Noss. Dit-il alors qu'ils arrivaient enfin à l'entrée de l'aile d'accueil du Palais du Trône Blanc. Bien, nous y sommes presque. Annonça-t-il triomphant.

Ils s'engagèrent tous deux dans le bâtiment et entrèrent directement dans la vaste salle accueillant les visiteurs de la capitale. L'ambiance y était fort animée, des elfes s'agitant de part et d'autres, certains transportant des missives, d'autres discutant vivement tout en se dirigeant vers l'extérieur ou d'autres endroits du palais. Cela était habituel dans le cabinet diplomatique et contrastait fortement avec l'ambiance calme et studieuse de l'Académie. Quoiqu'il en soit, ils se dirigèrent, lentement comparé aux autres elfes présents, ver les escaliers, grimpèrent jusqu'au premier étage et allèrent vers la gauche. Ils s'arrêtèrent quelques portes plus loin, et Faerveren, s'en même prendre la peine de frapper, ouvrit celle leur faisant face. Une voix féminine, où l'on pouvait peut être détecter une pointe d'agacement, les accueillis immédiatement :

- Soit le bienvenu Faerveren...

Face à l'entrée, au fond de la pièce, se trouvait un bureau, encombré de paperasse, auquel était assise une jeune elfe aux cheveux d'argent, écrivant à toute vitesse et qui n'avait pas pris la peine de relever les yeux vers les nouveaux venus. Le reste de la pièce était tout aussi embarrassée que le bureau, les étagères suivant les murs prêtent à craquer du nombre de documents et livres posés dessus.

- Prenez donc place Aelian ! Dit aimablement Faerveren  tout en lui en indiquant les fauteuils situés à droit de la pièce à l'invité.  

L'entente d'un nom inconnu fit soudainement relever la tête de Cinnaeth, ses yeux bleus céruléens se posant sur le dénommé Aelian et l'examinant rapidement. Si une quelconque surprise ou interrogation était venue à son esprit, celle-ci n'aurait pu se lire sur son visage qui restait de marbre, présentant seulement un léger sourire accueillant à l'adresse du militaire. Tout en posant sa plume dans l'encrier, elle appuya les termes de Faerveren :

- S'il vous plaît, installez-vous confortablement.

Elle se leva alors avec grâce, révélant une robe vert d'eau drapée longue, au col en V et resserrée au niveau de la taille, ornementé de divers filaments et broderies florales d'argent ainsi que de deux broches de perles au niveau des épaules. Son bras gauche était nu tandis que le droit recouvert d'une manche ample arrivant jusqu'au niveau des mollets. Sans nul doute une confection de sa mère. Elle se dirigea vers un petit cabinet qu'elle ouvrit pour y prendre une cruche emplie d'eau et trois petits gobelets, le tout en argent. Elle posa cela sur la table basse située entre les deux sièges, l'un d'entre eux désormais occupé par le nouvel arrivant. Tandis que Faerveren s'était posté face à une fenêtre derrière le bureau, leur tournant ostensiblement le dos, elle prit place dans le second fauteuil. Tout en servant le liquide transparent dans les trois verres elle continua :

- Cinnaeth Kielendar, Conseillère d'Alëandir. Comment puis-je vous aider ?

Si Faerveren avait amené cet elfe ici, c'est qu'il avait sans nul doute une bonne raison. Une très bonne raison même espérait-elle. Depuis son retour d'Ardamir, les choses avaient été quelque peu infernales dans l'officine. Sans parler du Conseil et de la politique en général dans la capitale et l'Anaëh. Son temps était précieux et elle ne souhaitait le gâcher pour les lubies de son bras droit, et cela le prenait régulièrement. Jusqu'à maintenant, celles-ci s'étaient toujours révélées pertinentes, et c'était bien la seule raison pour laquelle elle ne les avait pas encore poliment renvoyés...  
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Mar 24 Oct 2017 - 14:48

Qu'elle était belle sa question ! Avec moins de tact et m'esprit plus libre pour répondre du tac au tac, Aelian aurait volontiers rétorqué qu'il était sur les routes afin de venir jusqu'à Alëandir. Et puis parler du fait qu'un protecteur soit déchargé de ses fonctions comme une "grande nouvelle"... Il a certes été jeune et con un jour, mais il n'aurait certainement jamais dit ainsi les choses ! Bon... Le maître d'armes inspira profondément pour faire passer la douleur, considéra l'invitation du dénommé Faerveren tout en le fixant des yeux, puis s'appuya sur sa canne afin de se redresser tout en soupirant d'agacement. Fichue cité ! Se doutant qu'il risquait de ne pas rencontrer trente-six personnes volontaires pour lui raconter l'histoire qui lui paraissait tant incongrue, il fit contre mauvaise fortune bon coeur et suivit l'autre militaire. Sa jambe le torturait, lui demandant de ne plus bouger, mais en cette occasion il n'avait pas vraiment d'autre choix. Aussi, bien qu'il ne montra aucunement la douleur qui lui pesait, se drapant dans sa dignité d'elfe et de militaire - enfin d'auxiliaire puisqu'il ne pourrait plus vraiment retourner sur le champ de bataille, il dut régulièrement s'arrêter afin de pouvoir continuer.

Lors de la longue marche qui les mena chez l'amie de Faerveren, les deux elfes discutèrent, se présentant plus ou moins selon leurs envies. Aelian apprit donc que son guide était un ancien épervier qui s'était finalement tourné vers la diplomatie, faisant désormais partie de la section s'occupant des relations entre la capitale et les noss. Il ne fit aucune remarque mais n'en pensa pas moins : il était quelque peu ironique que ce soit un elfe de cette officine qui vienne à lui parler de Neraën... Pour le reste, Aelian accepta de donner quelques informations sur lui. Anciennement aigle provenant d'Eteniril, il avait dû arrêter de travailler suite à la bataille du fort Ellyrion où il avait manqué de peu de mourir, à cause de sa blessure à la jambe. Resté avec sa proche famille à Daranovar, il avait fini par reprendre du service il y a quelques années en tant que maître d'armes au sein de la cité.

Enfin, ils finirent par arriver dans un bâtiment où l'agitation se faisait ressentir. Pas le genre d'agitation qui secouait des elfes lors d'imprévus demandant une rapide réorganisation, mais l'agitation ressemblant à celle familière des elfes la vivant continuellement pour un oui ou un non. Tout en allant vite personne ne se bousculait et chacun semblait savoir ce qu'il avait à faire. Des étages à monter difficilement, quelques grimaces retenues, et les voilà qui arrivaient devant une porte que Faerveren ouvrit sans même se préoccuper de s'il y avait quelqu'un derrière ou non. A partir de là, voyant les réactions successives de son guide et de la femme assise au bureau de cette pièce, Aelian ne se retint pas de relever un sourcil. Avant de prendre place où que ce soit, il préférait s'assurer qu'il était bel et bien le bienvenu avant de pouvoir reposer sa pauvre jambe. A la demande de la jeune femme le boiteux finit par s'installer sur l'un des fauteuils, faisant attention à allonger sa jambe à l'aide de ses mains pour aider à ce que la douleur cesse. La canne resta appuyée contre le l'accoudoir du siège, attendant sagement de pouvoir à nouveau être utile.

"Cinnaeth Kielendar, Conseillère d'Alëandir. Comment puis-je vous aider ?
- Aelian Refir'Lyn, maître d'armes de Daranovar. Mes excuses de vous déranger dans votre travail..."


Il jeta un coup d'oeil à Faerveren qui leur tournait désormais le dos puis à Cinnaeth qui s'asseyait face à lui après avoir rempli des verres en argent finement ouvragés d'eau. Il ne savait pas tellement où se mettre, ne s'étant pas attendu à être amené devant une conseillère - ce qui lui donnait plus l'impression d'être tombé dans une ambuscade qu'autre chose - et l'état de sa jambe le dérangeait plus qu'il ne voulait l'admettre.

"Votre ami Faerveren vient de m'apprendre que le seigneur-protecteur Neraën Yeldoreï ne se trouvait plus à l'Académie d'Alëandir et, accessoirement, qu'il avait été relevé de ses fonctions. En tant qu'ami de cet elfe j'aurais aimé comprendre, aussi ais-je accepté accepté l'invitation de Faerveren d'en parler ici. Si cela vous dérange, ce que je comprendrais tout à fait, je me retirerai."

Tout y était, pas besoin de faire plus compliqué : il était un ami de l'ex-protecteur, désirait juste connaître cette "grande nouvelle" dont il n'avait aucunement entendu parler, avait été emmené ici et non ne s'y était invité, et enfin s'il dérangeait trop la conseillère il pouvait tout à fait rentrer chez Sapho. Plus qu'à attendre la réaction de Cinnaeth, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Lun 30 Oct 2017 - 19:56


- Aelian Refir'Lyn, maître d'armes de Daranovar. Mes excuses de vous déranger dans votre travail..."

Cinnaeth releva ses yeux céruléens sur le nouveau interlocuteur, scrutant quelques instants son expression et sa position. Mal à l'aise était sans nul doute le terme le plus approprié pour le décrire, état soutenu par ses paroles à priori. Sans nul doute l'attitude de la Conseillère avait pu paraître froid et pressé à son entrée. Qui plus est, l'état de sa jambe ne le mettait certainement pas dans les meilleures conditions pour se sentir assuré. Ceci dit, peu de choses étaient nécessaires pour mettre à l'aise quelqu'un : un sourire, si ce n'est chaleureux,  tout du moins amical, une posture ouverte, les paumes de mains apparente... Tant de petits signes faisant passer un message d'écoute et de bienveillance. Ceux-ci semblèrent compris par l'elfe qui continua sans même qu'elle ai à l'encourager.

"Votre ami Faerveren vient de m'apprendre que le seigneur-protecteur Neraën Yeldoreï ne se trouvait plus à l'Académie d'Alëandir et, accessoirement, qu'il avait été relevé de ses fonctions. En tant qu'ami de cet elfe j'aurais aimé comprendre, aussi ais-je accepté accepté l'invitation de Faerveren d'en parler ici. Si cela vous dérange, ce que je comprendrais tout à fait, je me retirerai."

Si les paroles d'Aelian avaient suscité un quelconque intérêt chez la Lëandrine, celui-ci restait invisible aux yeux de son interlocuteur. Suite à des années de diplomatie, sous toutes les formes possibles, Cinnaeth avait appris à contrôler l'expression de son visage, dissimulant toute émotion sous un sourire gracieux et bienveillant.

Pourtant les dires de son aîné avaient éveillé sa curiosité, et elle comprenait maintenant pourquoi Faerveren avait pris la peine de l'amener dans son bureau. Un ami de l'ex-protecteur était sans nul doute une source d'informations intéressante, aussi minimes qu'elle soit. Non pas qu'elle cherchait à dresser un portrait de Neraën, mais toute information avait son importante. À force de recueillir des bribes d'information et rumeur, il était possible de relier les points. Les faisceaux d'indices devenaient alors des intrigues ou autres récits aidant à comprendre les relations liant tel et tel elfe, telle et telle cité... Elle devait avouer qu'elle connaissait peu de choses à propos de Neraën. À vrai dire, les politiques d'Eteniril n'avaient pas été nécessairement le point auquel elle avait porté le plus d'attention, tout du moins jusque récemment...  Depuis son premier Haut-Conseil, elle cherchait à en apprendre plus sur les politiques de cette lointaine cité qui semblait sur le point de sombrer en guerre civile. Et si son flair se révélait exact, elle pensait bien que Neraën, et les choix qu'ils avaient pu faire en tant que protecteur, avait une influence non nulle dans cette histoire. Le Voile avait seulement mis en place les éléments nécessaires pour que la situation bascule : des Noss un peu plus virulentes qu'à l'habitude, une cité menacée par une forêt revigorée et vorace... Des tensions nées quelques décennies ou siècles auparavant trouvant enfin l'opportunité d'éclore.

Replacer Eteniril dans son contexte, et plus particulièrement dans sa relation avec les Noss du protectorat intéressait particulièrement la Conseillère. Ceci dit, répondre aux questions d'Aelian était délicat. La situation d'Eteniril était pour le moins épineuse, et celle de Neraën Yeldoreï plus encore. L'ensemble de cette histoire était comme classée défense. Elle maudissait intérieurement Faerveren d'avoir donné l'information, celle-ci étant encore supposément secrète. Elle supposait que cela était un moyen d'amadouer Aelian jusqu'ici. Après avoir pris une gorgée d'eau, elle commença :

« Je crains que les informations partagées par Faerveren se révèlent exactes, bien que la seconde d'entre elles n'ait pas été officiellement portée...  Neraën Yeldoreï a été envoyé en début de semaine à Eteniril, ceci explique la raison de son absence de l'Académie. »

Elle fit une légère pause, examinant la réaction d'Aelian. Sa réponse devait paraître très vagues aux yeux de son interlocuteur. Pourtant elle avait fait un premier geste envers lui. À voir s'il allait lui rendre la pareille. Et elle l'espérait, étant donné qu'il semblait tenir à son ami. Elle continua doucement :

« Vous devez comprendre que la situation de Neraën est quelque peu... originale disons. Enfin ceci ne devrait pas vous étonner si vous le connaissez n'est-ce pas? »


Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Mar 7 Nov 2017 - 9:59

Aelian écouta attentivement la confirmation de Cinnaeth sur le fait que Neraën avait été renvoyé en Eteniril et déchargé de son rôle de protecteur, sans montrer une once d'émotion. Deux personnes l'avaient déjà affirmé de manière plus ou moins directe, cela n'en restait donc qu'une confirmation. Et son cerveau reliait très rapidement les informations qu'il pouvait avoir pour comprendre le maximum sans avoir à poser trop de questions à une personne qui était en toute logique tenue par le secret politique. Son visage fermé la regarda donc, attendant qu'elle ait terminé de parler pour plus ou moins se rouvrir.

"Vous devez comprendre que la situation de Neraën est quelque peu... originale disons. Enfin ceci ne devrait pas vous étonner si vous le connaissez n'est-ce pas ?"


Le maître d'armes prit le temps de réfléchir, notamment à ce que pouvait signifier le mot "originale" de la conseillère. Si cela s'arrêtait sur le fait que lors de la bataille d'Eraïson il avait été trop exposé à la magie et qu'à partir de là sa sensibilité à la magie en ait été complètement déréglée, ce n'était pas extrêmement étonnant. C'était un risque que Neraën devait certainement avoir en tête lorsqu'il avait décidé de partir en avant pour remédier à la situation épineuse dans laquelle les combattants elfes s'étaient retrouvés. Ce qui l'étonnait moins était le fait qu'il soit parti peu entouré - de ce qu'il avait pu entendre du moins - afin de protéger ceux dont il avait la charge. Et, chose encore moins étonnante, le fait qu'il accepte de faire une passation de pouvoir s'il était devenu un danger pour autrui. Donc, dans le fond...

"En effet, cela ne me surprend pas vraiment. Je vois mal Neraën s'acharner à garder une fonction impliquant la responsabilité de la vie d'autrui si lui-même est redevenu un danger publique. Je suppose que vous êtes au courant de la manière dont il a été ouvert à la magie et de ce qui en a découlé ?"

Oui, très certainement. Lors de la bataille du lac Uraal la magie l'avait frappé et alors qu'il aurait dû en mourir, il y avait survécu avec un traumatisme : son corps s'était soudainement ouvert à la magie - et à la Symphonie selon lui -, en en faisant un danger. De là il avait été obligé de rester un très long moment à l'Académie de Magie d'Alëandir, arrêtant en même temps le militariat et devenant insomniaque, avant de repartir dans son protectorat natal où il finit par devenir un politique grâce à son père. Rien de plus, rien de moins. Ce que la conseillère devait déjà savoir, en somme. Aelian attendit qu'elle lui réponde, s'assurer que cette partie-là était bien claire pour elle, avant d'entamer un sujet annexe qui était encore plus épineux que celui d'une seule personne, du moins si la réaction de l'autre idiot de mage était basée sur du concret.

"Je vais me permettre de vous poser une autre question, si vous me le permettez, qui n'est pas tout à fait en lien avec Neraën - quoique. Qu'en est-il de la situation actuelle en Eteniril ?"

La question n'était pas anodine. Faerveron pouvait certainement se rappeler avoir entendu l'autre prétentieux clairement sous-entendre qu'il y avait des problèmes là-bas, de forts problèmes puisque, se souvenait-il, "les choses se passent fort mal là-bas". Un moyen également de voir si après le geste qu'il avait rendu à la conseillère, elle en ferait un à nouveau. Parce qu'il en savait beaucoup, mine de rien... et il se doutait qu'elle cherchait à en savoir suffisamment pour pouvoir pleinement comprendre tout ce qui se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Dim 26 Nov 2017 - 21:45




« L'un des cas les plus intéressants que les mages de l'Académie aient pu observer et étudier de ce que j'ai pu entendre ! »Ce fut la voix de Faerveren qui répondit en premier, ce-dernier s'étant détourné de la fenêtre,  le dos appuyé nonchalamment contre le mur. « Une chance que ce ne soit pas des Drows qui aient récupérés votre ami Aelian, ils auraient sans nul doute eu l'idée de le disséquer afin de comprendre ce qui lui était arrivé. »

Ou pire pensa Cinnaeth. Comme à son habitude, Faerveren avait fait une irruption impromptue dans une conversation à laquelle il n'était apparemment pas invité, un léger sourire, que certain pourrait qualifier de narquois, traînant sur ses lèvres. Après le  Haut-Conseil, elle avait demandé à Faerveren de trouver des informations au sujet de Neraën. Celles-ci vinrent, assez logiquement, de l'Académie, et elle avait appris tout ce qu'il y avait à apprendre au sujet de l'ancien protecteur d'Eteniril, c'est à dire pas grand chose. Non pas que la situation avait quelque chose de magiquement exceptionnel et que cela avait conduit Neraën a abandonné son rôle, mais cela n'expliquait en rien la situation actuelle dans le protectorat.

La petite intervention de Faerveren donna un petit temps à la Conseillère pour évaluer la situation. Aelian souhaitait en apprendre plus sur Eteniril et ce qu'il s'y passait. Un désir qui pouvait se comprendre en vue de son passé et de son attachement avec le protectorat. Cela pouvait l’amener à une position délicate. Rares étaient ceux au courant, même si la rumeur s'était propagée dans les hautes sphères de la société Lëandrine. Ceci dit, l'ami de Neraën devait connaître un grand nombre de choses sur ce protectorat problématique, et ses connaissances pouvaient sans nul doute l'aider par la suite dans son propre rôle de Conseillère. Même si cela pouvait presque être arrogant de sa part de penser cela : le Régent était sans nul doute au fait de l'histoire du protectorat... Quoique l'était-il réellement ? Sur ce point, elle avait aucune certitude. En vue de ces éléments, elle préféra opter pour une approche honnête avec Aelian, elle espérait bien que cela ne se retourne pas contre elle. Il semblait être un elfe d'honneur, et elle était convaincue qu'il garderait les choses pour lui, si elle lui expliquait clairement les enjeux.

« La situation en Eteniril est... complexe. » Elle le détailla rapidement, son visage adoptant subtilement une expression de désolation. « Je suppose que vous en avez déjà entendu parler, sinon vous ne me poseriez pas la question, n'est ce pas ? N'attendant pas réellement une réponse de sa part, elle continua posément : les informations auxquelles j'ai pu avoir accès font état d'un climat de guerre civile entre Ornedhels et Taledhels. »

Elle laissa quelques instants à Aelian pour digérer la nouvelle et prit une nouvelle gorgée d'eau. Cela était sans nul doute un choc pour lui. Pour qui cela ne le serait pas ? Elle reprit :

« Une situation pour le moins attristante et inquiétante. Les tensions entre les Noss et les Cités se sont accrues depuis le Voile. Pour autant en arriver à cette situation était hautement improbable, nous sommes tous les enfants de Kÿria. Avez-vous une quelconque idée de ce qui aurait pu entraîner cela ? »





Dernière édition par Cinnaeth Kielendar le Mar 23 Jan 2018 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Wheeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Sam 2 Déc 2017 - 20:18

"L'un des cas les plus intéressants que les mages de l'Académie aient pu observer et étudier de ce que j'ai pu entendre ! Une chance que ce ne soit pas des Drows qui aient récupérés votre ami Aelian, ils auraient sans nul doute eu l'idée de le disséquer afin de comprendre ce qui lui était arrivé."

Aelian ne répondit pas mais n'en pensa pas moins : si les Drows avaient à l'époque récupéré Neraën, soit le pauvre elfe serait mort plus ou moins rapidement en emportant avec lui de ses ennemis, soit ils auraient fait bien pire qu'une simple dissection. Mais là n'était aucunement le sujet du jour, ce qui était fait était fait et ils se devaient désormais d'aller de l'avant. Il fallait qu'il comprenne ce qui se tramait dans sa cité natale et pour cela il attendait bien une réponse de la conseillère. Ce qu'elle lui donna. Il ne put s'empêcher de relever les sourcils lorsqu'elle employa la notion de guerre civile bien que l'idée qu'elle puisse exister lui était déjà passée par la tête depuis le Voile. Un coup dur, le cerveau qui se mettait soudainement à imaginer ceux qui lui étaient ou tout du moins avaient été proches se battre et mourir... Il ferma un instant les yeux avant de les fixer à nouveau dans ceux de la lëandrine.

"Une situation pour le moins attristante et inquiétante. Les tensions entre les Noss et les Cités se sont accrues depuis le Voile. Pour autant en arriver à cette situation était hautement improbable, nous sommes tous les enfants de Kÿria. Avez-vous une quelconque idée de ce qui aurait pu entraîner cela ?"

Pour le coup, Aelian se laissa à s'appuyer contre le dossier du fauteuil. Il était tiraillé, bien qu'il ne le montrait pas. D'un côté il avait juste envie de demander "Et ?" pour pouvoir comprendre la situation, connaître les faits que les Trône Blanc devait pour l'instant garder pour lui - à savoir pourquoi - et avoir la pleine conscience de ce que Cinnaeth voulait signifier par "guerre civile". Avoir chaque détail pour pouvoir avancer correctement, ne pas commettre ou apprendre de mauvais mouvement... comme lors des cours qu'il donnait. Et, d'un autre côté, la nouvelle était assez accablante pour qu'il ait envie d'aider son interlocutrice à comprendre quels pouvaient être les enjeux d'une telle guerre. Il tint ainsi le silence pendant de longues secondes, réfléchissant aux informations qui venaient de lui tomber dessus. Enfin son regard se fit moins dur et, tranquillement, il répondit à la jeune femme.

"Les tensions entre cités et noss ont lieu presque partout en Anaëh, même avec des cités réputées ouvertes d'esprit. Alors avec des elfes se renfermant chaque année sur eux-mêmes et venant d'un protectorat buté et dirigiste, était-il si improbable que cela arrive ?"

Une question qui n'en était pas une. Il avait continué à converser par lettres avec plusieurs personnes comme Neraën qui avait déjà un pied dans la sphère politique. Et de loin il s'était rendu compte que le vin tournait au vinaigre. Et pas du bon vinaigre.

"N'avez-vous pas d'éléments exacts quant à ce qui a pu arriver là-bas ? Parce que beaucoup de choses auraient pu entraîner cela, toutes d'une manière différente."

Il avait bien une idée en tête, même plusieurs, mais il attendit d'avoir une quelconque réponse avant d'avancer quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Cinnaeth Kielendar
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 59
Âge : 33
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   Hier à 22:18




Sans grande surprise, les dernières paroles de la Lëandrine amenèrent un silence dans la pièce. Elle ne fit cependant rien pour le briser. Elle préférait laisser Aelian digérer la chose et prendre le temps de penser à ce que lui même aller révéler. Patiemment, elle observait son interlocuteur pour finalement deviner une forme de relâchement dans ses traits et sa posture. Il reprit posément :

"Les tensions entre cités et noss ont lieu presque partout en Anaëh, même avec des cités réputées ouvertes d'esprit. Alors avec des elfes se renfermant chaque année sur eux-mêmes et venant d'un protectorat buté et dirigiste, était-il si improbable que cela arrive ?"

Paroles d'une vérité effroyable qui n'était pas pour plaire à Cinnaeth. Au contraire même. Dis de la sorte, cela semblait comme un fait inévitable que les Dieux eux-mêmes auraient fomenté à la création de l'Ancien Peuple. À ses yeux cela devenait inéluctable seulement si on y croyait. Malheureusement, beaucoup de ses semblables étaient tombés dans cette croyance. Plus le temps s'écoulait, plus elle se demandait si cela de venait pas d'une peur de ce que les Noss pouvaient représenter pour les citadins. À la fois mémoire du premier peuple ayant foulé cette terre, privilégié et aimé de la Mère, mais en même temps image d'un passé révolu où le bonheur infini des elfes c'était vu effriter par les caprices des dieux, les actions de leurs propres pairs et celles des autres races vivant en dehors de l'Anaëh. La civilisation Taledhels n'étaient que le produit de ces évolutions lentes et successives et ils s'en étaient enorgueillis jusqu'à en devenir suffisants et hautains. Le mépris était la meilleure arme qu'ils avaient trouvé face aux Noss qui leur rappelaient que trop bien leurs origines, leurs faiblesses et surtout leurs vulnérabilités face à la Très-Sage... Comportement qui avait creusé progressivement le gouffre séparant désormais les deux peuples elfiques. Ceci dit, les Noss avaient tout autant leur part de responsabilité dans la situation. Tableau bien noir, pouvant amener à la déprime. Mais la Lëandrine ne comptait pas se laisser abattre par de telles pensées, de telles fatalités. Ce type de paroles était d'autant plus d'arguments la poussant à se démener pour construire un avenir apaisé entre les deux peuples frères. Une abîme existait peut être, mais qui sait trouver les bons architectes, artisans et matériaux peut également trouver un moyen d'édifier le pont pour se faire rejoindre les deux bords.

« Cela aurait dû être improbable si des individus un tant soit peu éclairés avaient été présents en ces lieux. Seulement, comme vous l'avez souligné, l'ouverture semblerait être une vertu rare aujourd'hui. Il est plus facile de rester enfermer dans son cercle de croyances et préjugés. C'est plus confortable ne pensez-vous pas ? »

Malgré son sourire toujours fiché sur les lèvres de la Lëandrine, son ton arborait une intonation subtilement sévère et dure. Était-elle en train de reprocher la situation à Aelan ? Pas directement. Il n'avait sans doute pas fait de gestes pour causer la situation d'Eteniril en tant que tel, elle croirait même volontiers qu'il a une attitude plutôt ouverte envers les Noss. Mais ses dires laisser entendre une approbation résignée à cet état de fait. L’inaction envers ses semblables était tout aussi pernicieuse que des actes commis à l'encontre des Noss. Tout du moins du point de vue de Cinnaeth.

"N'avez-vous pas d'éléments exacts quant à ce qui a pu arriver là-bas ? Parce que beaucoup de choses auraient pu entraîner cela, toutes d'une manière différente."

Au moins cela changeait légèrement la trajectoire de la conversation et les ramenait vers le sujet premier : la guerre, et pour Cinnaeth, potentiellement Neraën... Il était évident qu'Aelian souhaitait savoir les tenants et aboutissants de cette affaire. Peut être pensait-il qu'elle lui cachait énormément de choses ? Et bien, il serait déçu. En réalité, elle n'avait qu'un seul élément d'importance... Mais il connaissait bien mieux qu'elle le climat politique d'Eteniril, et cet élément pouvait lui permettre de déduire un certains nombres d'autre choses. Déduction qu'il partagera peut être et lui permettrait de faire la lumière sur toute ou partie de cette affaire. Ayant pris sa décision elle expliqua résolument :

« Aelan, je pense qu'il n'est pas difficile de deviner que peu d'informations d'Eteniril parviennent jusque la capitale, et encore moins aux oreilles de ses habitants, même lorsque ceux-ci font partis du Conseil d'Alëandir. La situation est grave et on peut supposer que certaines personnes préféreraient que cela ne s'ébruite pas trop pour le moment, même si en vue de la gravité des événements ce voile peut paraître futile. » Certains appellerait ça la tactique de reculer pour mieux sauter pensa-t-elle. « Étant donné que vous êtes un ami de Neraën, je partagerai avec vous la seule information véridique que je possède. » Elle marqua une pause, son regard se fixant droit dans celui d'Aelan : « Plusieurs Hauts-Conseillers d'Eteniril ont été assassinés. Cela a mis le feu aux poudres : les Taledhels accusent les Noss du crime, les Noss se défendent de la chose. Pour l'instant toute allégation faite n'est que de l'ordre des suppositions et rien ne permet d'affirmer ou infirmer aucun des points. Nécessairement, chaque parti se sentant menacé a décidé d'ouvrir les hostilités au moindre soupçon d'agressivité de la part de l'autre. Est-ce que cela vous apporte un quelconque éclairage sur la situation ? »







Rp suivant


Autres rp liés
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des nouvelles inattendues, une raison à comprendre (PV Cin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Débat: Et si Marx avait raison?
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: