AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Repas de familles... [PV Mac]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Repas de familles... [PV Mac]   Lun 26 Juin 2017 - 15:00

PandémoniumLieu du RP : Alëandir, chez Neraën Yeldoreï, quelque part non loin de la caserne militaire réservée aux Aigles.
Date du RP : Fin de la quatrième ennéade de Karfias de la 10° année du XI° Cycle, suite au Haut-Conseil rassemblé pour élire le nouveau roi des Elfes.
Circonstances du RP : Neraën a survécu à la bataille du lac Uraal et n'a pas eu le malheur d'avoir un "incident magique" lors de celle-ci. Sa carrière d'aigle a continué, il a survécu à la bataille du fort Ellyrion et est devenu le capitaine de ce corps d'armée. Le fait qu'il aille pour le mieux a aidé ses parents à continuer à vivre et le père de Neraën, Nerdelran, est devenu seigneur-protecteur d'Eteniril.
De son côté, Ciryië n'a jamais été enlevée par des drows. Elle est donc restée dans sa famille et a grandi normalement, devenant une jeune femme épanouie. (Mais là je laisse Mac en dire plus sur son perso et sa famille. Wink )
Pour finir, les familles de Neraën et Ciryië se sont rencontrées il y a longtemps et se sont rapidement liées d'amitié. Le fait que Nerdelran ait à se déplacer en Alëandir est un moment propice pour que les parents revoient leur fils unique, mais également pour dîner amicalement avec la famille de Ciryië - les deux enfants ne se sont jamais rencontrés.
Ambiance du RP : A taaaaaaable !!!




"Maman ! On est chez moi ici, inutile de vouloir tout superviser !
- Je sais mon chéri, mais déjà que tu es bien gentil de nous accueillir chez toi, alors en plus faire le repas tout seul...
- Amariel, Nera n'a plus cent ans, je pense qu'il sait ce qu'il fait.
- Merci papa...
- Il n'a même pas rencontré Ciryië encore - tu verras, c'est une fille adorable ! Et je devrais le laisser faire tout le repas tout seul ?
- Papa, tu comprends pourquoi j'aurais préféré qu'elle aille se balader pendant que tu étais au Haut-Conseil ? Elle n'a pas arrêté de toute la journée. On est chez moi et c'est limite s'il fallait que je range ma vaisselle dans une autre buanderie.
- Haha ! Ca ne m'étonne pas de ta mère...
- Parle pour toi Nedelran ! Même passé les mille trois cents ans, tu n'es toujours pas capable de ranger correctement les couverts !
- Et voilà c'est reparti... heureusement que je m'occupe de la politique et non pas du côté maniaque de ta mère au travail."


Neraën soupira d'agacement, avant qu'un fin sourire moqueur se dessine sur ses lèvres. Hé bien ! Au moins, pendant que Amariel était occupée à prouver une nouvelle fois par A plus B qu'elle avait raison et que son cher mari était trop brouillon dans ses rangements - à son goût du moins - lui était tranquille. L'aigle se faufila donc dans la cuisine et termina sa préparation avant de commencer à prendre les couverts et de les placer sur la table. Six, ils seraient six ce soir... et comme cela n'avait rien de professionnel, Amariel n'avait pas de quoi s'inquiéter. Pas comme s'il avait pensé à faire les provisions de telwhelas et d'autres gourmandises d'Eteniril grâce à son père... Bon, après, il n'avait pas l'intention que ce repas se termine un peu trop alcoolisé, lui-même ne connaissait pas les amis de sa mère et le fait qu'une toute jeune femme soit présente lui imposait de ne pas trop faire l'idiot. Avec d'autres personnes comme Aelian, par exemple, il aurait pris un malin plaisir de glisser un pot pourri ou un jeu idiot au cours du repas. Ah les bonnes blagues, les bonnes habitudes ! Neraën avait beau avoir passé les huit cents ans désormais, il n'avait toujours pas perdu de son sens de l'humour et de sa joie de vivre ! Du moins chez lui... Au travail c'était autre chose, il était obligé de se montrer plus sérieux, surtout depuis qu'il était passé capitaine.

Une fois fini de mettre les verres, il se tourna vers ses parents et son sourire s'élargit quand il vit Amariel assise sur les genoux de Nedelran, capturée dans les bras de celui-ci. Les disputes de couple... elles se terminaient toujours ainsi, son père ayant raison et le faisant comprendre à sa mère en la capturant dans ses bras. Et elle faisait semblant de faire la tête, avant de se mettre à rire exactement trente-sept secondes plus tard. A les voir comme ça, Neraën pensa qu'il avait bien de la chance d'avoir des parents pareils : une mère tout simplement magnifique qui n'avait pas hésité à changer de vie pour l'élever, et un père qui lui avait toujours montré qu'il était plus important de s'occuper de son peuple que de son bien-être.

*Toc toc toc*

"Ah, ce doit être eux !"

Amariel sauta sur ses pieds, remit en état ses longs cheveux blancs alors qu'ils n'en avaient aucunement besoin, réajusta ses quelques bijoux en argent, frotta sa grande robe hivernale rouge et fit un tour sur elle-même, souriante, avant de se diriger vers la porte d'entrée. Nedelran eut un sourire contemplatif devant sa femme, lui fit un signe de tête pour lui assurer qu'elle était toujours aussi magnifique ainsi, puis regarda son fils tout en refermant le document qu'il était en train de lire.

"Je crois que ta mère ne se fera jamais à l'idée que tu ais ta propre maison si loin d'Eteniril. Et même pas dans une caserne !
- A force, il fallait bien que je m'installe ailleurs, surtout qu'en étant capitaine je ne risquais plus vraiment d'avoir à déménager. Mais oui, ça change des appartements de casernes. Je suppose que je ne pourrai jamais arriver à la changer ?
- Ta mère ? Fils d'imbécile, tu sais très bien qu'elle est trop vieille pour ça ! Et moi aussi d'ailleurs... à savoir si le Haut-Conseil d'Eteniril n'avait pas besoin de se dérider un peu pour que ce soit moi qu'ils aient appelé à succéder à la pauvre Ringwë.
- Héhé...
- Bon, j'arrive dans deux secondes, je vais mettre ce papier en lieu sûr pour ce soir. Je te charge d'essayer de faire en sorte que ta pétillante de mère ne dise pas trop de bêtises, surtout nous concernant tous deux.
- Je ferai mon possible, Protecteur.
- Tsss pas ici filston ! Allez, va, sinon tu vas t'en prendre une !"


Nedelran monta jusqu'à sa chambre pendant que Neraën, habillé simplement d'un pantalon noir et d'une chemise bleue, se dirigea à son tour vers la porte où sa mère parlait déjà en continu.


Dernière édition par Neraën Yeldoreï le Mar 27 Juin 2017 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Lun 26 Juin 2017 - 19:03

Pandémonium
Circonstances du RP :
Comme dit, dans cet univers parallèle, Ciryië n'a jamais été enlevée. Ainsi, ses parents n'ont jamais quitté Anaëh et son père n'est pas mort de chagrin suite à sa disparition. Elle est devenue une belle jeune femme, délicate et pleine d'humour. Sa sensibilité pour la magie de l'ombre a néanmoins été remarquée et c'est pourquoi elle est devenue étudiante à l'Académie d'Alëandir.
Elle assume difficilement cette magie qu'elle a pourtant choisi de ne pas nier et dans laquelle elle est déjà très douée pour son niveau. Contrairement à Macabre, elle use moins de puissance que de maîtrise et s'attelle à ses sorts plus fins et précis qu'impressionnants. Elle s'attache également à en faire quelque chose de beau, ce qui l'aide à s'accommoder de son Art.
Ayant été choyée par des parents aimants, elle n'a jamais connu la faim et c'est pourquoi elle mesure 30 cm de plus que Macabre !




HRP:
 



-Tiens, celle-ci est très bien !

Ciryië, assise sur son lit, regardait sa mère fouiller dans son armoire. Le bonheur de la revoir effaçait presque l'agacement qu'elle ressentait à la voir ainsi insister pour choisir sa tenue à sa place comme si elle avait encore cinquante ans... Son père, lui, était assiégé au bureau et tous deux échangeaient des regards complices concernant l'entreprise de Maliss. Depuis que leur fille vivait à Alëandir pour suivre ses études de magie, elle ne voyait plus ses parents autant qu'elle l'aurait voulu. Mais cela faisait bien plus d'un demi siècle déjà. Si la jeune fille s'y était habituée, sa mère avait encore un peu de mal. Mais cela ne changeait rien à l'affaire qui la préoccupait présentement.

-Rappelle-moi pourquoi tu choisis ma robe à ma place ?
-Nous sommes invités ce soir. Nous dînons avec les Yeldoreï, tu te souviens ?
-Ah parce que je viens avec vous, bien sûr ? Répondit-elle sur le ton de l'ignorance sarcastique.

Maliss resta perplexe.

-J'ai oublié de le préciser ?

Ciryië rit gentiment.

-Oui, Maman.
-Tu sais, elle sera très bien comme elle est. Ce sont des amis, pas des clients.
-Des amis, certes, mais Nedelran est Protecteur tout de même. Et nous allons chez le Capitaine des Aigles. Un peu de prestige ne fera pas de mal.

La jeune mage regarda sa mère avec de grands yeux. Elle connaissait le lien familial entre le Seigneur Protecteur et l'officier mais ne pensait pas se rendre chez ce dernier pour autant. Si elle n'était déjà pas partante pour y aller, cela n'irait pas en s'arrangeant désormais...

-Tu es sûre qu'il ne vaut mieux pas que vous y alliez tous les deux ? Vous allez parler affaire et je n'ai pas ma place dans une conversation politique ou militaire. Je ne suis qu'une simple mage, et pas dans un Art qui fait l'unanimité.
-Nos amis savent déjà quel est ton domaine magique, cela ne leur pose aucun problème et je suis sûre qu'à leur fils non plus. Aller, enfile cette robe. Elle fait ressortir ses yeux.

Ciryië prit la robe qu'on lui tendait mais ne bougea pas tout de suite du lit. Pourquoi n'était-elle pas surprise que les parents soient au courant et que leur enfant, non ? Elle regarda d'abord son père, un peu désespérée, tandis que sa mère sortait afin de la laisser se changer. Elle aurait tout tenté pour éviter cette soirée. Elle avait même invoquer ses cours (ce qui était pourtant une excuse valable) mais sa mère savait pertinemment qu'elle avait déjà fait en sorte d'avoir fini d'étudier pour leur arrivée. Maliss descendait déjà les escaliers lorsque Hal'Inir se leva à son tour.

-Dis-toi que ce n'est qu'un dîner.
-Je préfèrerai encore affronter un pyromancien...

Il ricana doucement et s'approcha d'elle afin de déposer un baiser sur le sommet de son crâne.

-Je suis sûr que tu trouveras comment retourner la situation à ton avantage.

Il lui sourit puis sortit en prenant soin de fermer derrière lui. Il était vrai que Ciryië avait depuis longtemps trouvé comment adopter une attitude qui lui faisait aborder les choses différemment et, alors qu'elle pensait s'ennuyer ferme, elle fut le plus souvent surprise de passer un moment pas si mauvais que cela.
Elle lâcha un bref soupir puis se mit rapidement debout. Elle déposa la robe sur le dossier de sa chaise de bureau avant de commencer à se déshabiller. Puis elle enfila le vêtement choisi par sa mère. Elle ajusta les manches, serra la ceinture qui était intégrée afin de souligner sa fine silhouette. Elle attacha ensuite ses longs cheveux noirs de jais. Puisqu'elle n'avait pas beaucoup de temps, elle se contenta d'une tresse sobre mais élégante. Une fois sa tâche terminée, elle se regarda dans le miroir. C'était vrai, cette robe bleue foncée sur des voilages blancs se mariait très bien avec ses yeux clairs. A son cou pendait un collier façonné par son père. Il était très finement travaillé et c'était sans nul doute le seul objet précieux qu'elle possédait. En son centre, on distinguait une pierre aux reflets bien particuliers : ceux d'une pierre de lune. Tout dans le bijou avait été fait pour souligner la présence du caillou qu'elle avait chipé sur un établi étant enfant, le rendant visible sans être criard. Car c'était l'élégance qui prédominait dans ce bijou.
Fin prête, Ciryië attrapa son manteau et rejoignit ses parents au rez-de-chaussée.

-Ouahou. Pour qui tu t'es faite belle comme ça ? Lui lança une de ses colocataires en la voyant descendre.

La jeune mage ne lui répondit qu'avec un clin d'œil avant de disparaître. Maliss était très satisfaite de la présentation de sa fille mais son père fit une moue. Puis il s'approcha d'elle et dévoila un petit objet qu'il dissimulait dans sa main. Il s'agissait d'une épingle décorative en forme d'oiseau pourvu d'une longue queue courbe. Le bijou était superbe et elle n'eut aucun mal à reconnaître la patte de son père. Hal'Inir passa derrière et glissa l'épingle d'argent dans sa chevelure noire, à la naissance de sa tresse.

-Voilà. Tu es p...
-Allons, allons. Nous discuterons plus tard. Nous allons être en retard. S'agita Maliss et se rendait déjà jusqu'à la porte.

Ciryië et son père échangèrent un sourire désolé et amusé puis il l'aida à mettre son manteau sur ses épaules avant de sortir à la suite de la marchande. La jeune mage n'eut aucunement besoin de guider sa mère dans les méandres d'Alëandir. Le Hest'sorn vivait près de la caserne et Maliss s'y était déjà rendu de nombreuses fois afin de prendre ou livrer quelques commandes pour des militaires. Une fois sur place, ils n'eurent aucun mal à trouver la maison, ou tout du moins quelqu'un qui savait où elle était. Trois coups suffirent à annoncer leur arrivée et, bien évidemment, ce fut Amariel qui vint leur ouvrir. Tour à tour, elle les salua et s'empressa de ne pas les laisser dans le froid, commençant par Maliss, suivi d'Hal'Inir et enfin Ciryië. La jeune fille lui sourit et la salua tel qu'on le lui avait appris. Les deux femmes parlèrent ensuite tant que la mage ne parvenait même pas à suivre le fil de leur conversation. Si son père faisait bonne figure, elle savait que les mêmes pensées lui traversaient l'esprit.
L'entrée de l'Aigle attira plusieurs regards tandis que Ciryië songeait qu'elle ne pouvait plus reculer désormais....


Dernière édition par Macabre le Mar 27 Juin 2017 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mar 27 Juin 2017 - 14:27


"Oh, comme elle a grandi ! Ciryië est magnifique !"

Les deux mères bavardaient déjà beaucoup, ne laissant même pas le temps à Ciryië et Hal'Inir de dire le moindre mot hormis le "bonjour" de convenance. Et Amariel, enchantée de voir une jeune femme aussi ravissante que pouvait l'être la fille de son amie, se montra tout de suite maternelle envers elle. C'était presque à quelle femme donnerait le plus d'informations sur sa famille en premier... Décidément, Amariel ne changerait jamais... Neraën avait en tout cas de quoi désespérer en voyant cette scène qui ne lui avait dans le fond pas vraiment manqué. L'aigle s'avança donc jusqu'au joaillier silencieusement et le salua tout aussi sincèrement qu'amicalement, bien qu'il fit attention à en rester aux convenances. Il ne connaissait pas tant que ça les amis de ses parents et redoutait quelque peu qu'on s'attende un peu trop à aller voir un capitaine et un protecteur plutôt que deux etenirilis capables d'autant de sérieux que des pires blagues de tout le protectorat. Alors autant attendre avant de montrer tout son sens de l'humour. Puis l'elfe ne perdit pas de temps avant de souhaiter la bienvenue à la jeune femme aux cheveux de jais, avant que leurs mères respectives ne l'insèrent dans une discussion où Neraën se doutait d'avance qu'il préférerait que certaines choses ne soient pas dites en présence de personnes autres qu'appartenant à la famille.

"Nera, où est ton père ?
- Il arrive. En attendant, si vous pouviez entrer dans la salle à manger, ce serait plus confortable pour tout le monde. Et maman, pense que je me réserve la place la plus proche de la cuisine."


Tout en récupérant les manteaux des invités, Neraën salua à son tour Maliss puis poussa gentiment Amariel vers la salle à manger. Bavarde comme elle savait si bien l'être, elle était capable de rester des heures sur place sans se rendre compte du temps qui passe. Revint à ce moment précis Nedelran qui accueillit avec grand sourire le couple et leur enfant. Les yeux bleus et les longs cheveux blonds aux reflets roux, Nedelran reflétait la joie de vivre, ce qui allait de pair avec la tunique vert foncé aux brodures dorées qu'il portait cette soirée-ci.

"Ah, cela faisait longtemps ! Comment allez-vous ? J'espère que l'hiver n'a pas été trop rude de par chez vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mar 27 Juin 2017 - 17:38


Ciryië répondit au compliment de la dame avec un sourire qui semblait sincère et la remercia. Cependant, elle devait reconnaître avec ironie qu'elle avait toujours adoré qu'on parle d'elle à la troisième personne en sa présence... Elle n'était pas un objet que l'on exhibe qu'elle sache. Toutefois, elle n'afficha rien de ses sentiments réels et laissa les deux femmes continuer à la complimenter en boucle sans jamais avoir la possibilité de répondre aux questions qu'on lui posait, sa mère s'en chargeant à sa place. Oui, elle avait grandit. Oui, elle se plaisait à l'Académie. Oui, cette robe lui allait comme un gant et se mariait très bien avec ses yeux. Et patati... Et patata...
La jeune mage salua le Hest'sorn comme il se devait et le remercia pour son accueil. Tout comme lui, son naturel était pour l'instant contenu par la présence de presque inconnus. Sans compter qu'elle se trouvait dans un lieu qu'elle ne connaissait pas, qui se trouvait en prime être la maison de l'un des officiers les plus importants de toutes les cités d'Anaëh. Elle devrait tâter un peu le terrain auparavant pour savoir ce qu'elle pourrait se permettre de dire ou non. Toutefois, elle savait les parents Yeldoreï être un assez bon public alors elle n'avait que peu d'inquiétude sur leur fils qui semblait plutôt avenant de prime abord.

La proposition de passer dans la pièce d'à côté ne déplut pas à Hal'Inir et sa fille. Après tout, l'entrée n'avait rien de désagréable mais elle était plutôt... exiguë pour cinq personnes. Il sembla un peu étrange à Ciryië de confier son manteau à Neraën comme s'il était le valet de pied. Certes, il était chez lui et c'était son devoir d'hôte mais savoir un Capitaine en train de jouer les vestiaires restait une chose assez coquasse.
A peine entrée, la petite famille fut accueillie par le Protecteur. Cette fois, moins de palabres et moins encore de remarques sur la jeune invitée qui avait un peu changée depuis leur dernière rencontre. Au lieu de cela, il se préoccupa plutôt du temps qu'il faisait à Ardamir.

-Le froid est plus clément dans le Sud. Les routes n'ont pas été bloquées comme cela a pu être le cas ici ou plus au Nord. Répondit Hal'Inir après avoir salué son ami.

La conversation dévia ainsi sur la rigueur de l'hiver et les difficultés que pouvait éprouver la cité d'Eteniril. On partagea ses informations et ses inquiétudes pendant plusieurs minutes. Ciryië écoutait d'une oreille attentive. Comme tout le monde, le sujet la préoccupait, non moins pour elle que pour ses Frères et Sœurs. Et puis, ce n'était pas comme si elle ne s'était pas attendue à ce genre de discussions. Alors, autant les traiter tout de suite pour espérer que le reste de la soirée se déroule sur un ton plus léger.
Ce faisant, plusieurs regards se portèrent sur la table qui était mise. Ils seraient plus à leur aise pour parler une fois assis mais il y avait toujours l'épineuse question du plan de table. Et ce n'était pas aux invités d'aborder le sujet, cela aurait été inconvenant. Heureusement, le sujet de discussion semblait en captiver plus d'un, les aidant à patienter ou leur faisant totalement oublier la problématique en souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mar 25 Juil 2017 - 20:25

"Ah oui ! Toutes mes excuses, j'ai vraiment du mal à m'y faire... D'Actellys en Scalim les protectorats ont tous eu leurs lots de problèmes durant l'hiver, seule Solith a eu plus de chance au sein de la Terre Ancestrale. Mais dans le fond, cela a apporté du bon sur le moyen terme. Se retrouver avec les routes impraticables nous a obligés à converser avec les noss et c'est étrange de l'avouer, mais depuis nos relations avec elles s'en portent mieux. Pour l'instant du moins ! A ce propos..."

Neraën arrêta d'écouter son père qui, toujours aussi passionné par la politique et tout ce qui touchait son protectorat adoré - à croire que son fils passait bien après... ce qui avait toute sa logique -, partait dans des discours et des rêveries sans noms. Le capitaine s'occupa plutôt d'installer tous ses invités, en commençant par les derniers arrivés. La jeune Ciryië serait à côté de lui histoire de ne pas se retrouver coincée entre ses parents comme une gamine, et pour les parents... comme ils préféraient. Comme les deux hommes étaient bien partis pour rester entre eux et réciproquement, les femmes parlaient dans leur coin en partant du sujet initié par Nedelran. Au moins Neraën n'avait pas besoin de parler pour aborder un quelconque sujet. Par contre, la jeune femme risquait de s'ennuyer fermement malgré l'apparente attention qu'elle portait à ce que les plus âgés racontaient.

Une fois les différentes personnes installées, l'elfe aux longs cheveux blancs et aux yeux de glace s'affaira dans la cuisine, temps de terminer de présenter le plat d'entrée et de l'apporter à table. Il s'agissait tout simplement d'un plateau comportant des oeufs durs et des légumes de saison accompagnés par une sauce blanche toute aussi douce qu'amère. Une recette daranovane qu'il avait récupérée par son ami Aelian, un etinirili qui avait choisi de se marier à une combattante de Daranovar. Quoi qu'il en soit, l'aigle s'assit à table après avoir servi tout le monde. C'est à ce moment que choisit son adorable mère pour parler travail, ne faisant que continuer une conversation déjà bien entamée par les deux femmes.

"Dis-moi, Nera, nous parlions de ton corps de métier. Comment ça se passe en ce moment ?
- C'est plutôt calme grâce à l'hiver... mais une fois le printemps bien revenu je sens qu'il me faudra retourner au front. Pour le reste, comme d'habitude, je n'ai pas à en dire plus.
- Hé bien... dommage que tu ne sois pas aussi bavard que ton père ! Nedelran faillit s'étouffer. J'espère que cette guerre se terminera bientôt.
- Je l'espère aussi... mais il vaut mieux ne pas en parler à table, il serait dommage de donner une mauvaise ambiance dès le début. Papa, tout va bien ?
- Hum... keuf ! Ta mère ne me l'avait encore jamais faite celle-la ! Pourtant ça fait déjà de nombreux siècles qu'on est mariés..."


Avec un grand sourire, Neraën passa un verre d'eau rempli à ras bord à son père pour aider à faire passer la nourriture. Il se doutait que celui-ci n'en avait pas réellement besoin, il connaissait suffisamment le talent d'acteur de Nedelran pour se douter qu'il avait fait exprès d'utiliser sa propre surprise pour faire rire la table. C'était bien un point pour lequel il adorait son paternel : il avait le don de faire voir une situation critique sous un bon oeil, avec humour... même quand cela n'avait pas forcément lieu d'être. Et étrangement, ses plaisanteries passaient toujours aussi bien. A se demander si ce n'était pas pour cela qu'on lui avait demandé d'être protecteur, dans le fond.

"Et toi, Ciryië, comment se passent tes études à l'Académie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Jeu 27 Juil 2017 - 12:21

L'attention de la plus jeune de la tablée ne dura qu'un temps. Après un moment, elle n'écouta plus que d'une oreille, laissant parfois son esprit vagabonder de-ci de-là. Non pas que le sujet ne l'intéressait pas mais elle n'en faisait pas un tel cas qu'elle se sentait obligée d'en parler des heures durant. Ce que les parents des deux familles avaient apparemment à cœur de faire. Neraën avait eu la délicatesse de ne pas la mettre de côté en l'isolant entre leurs pères et mères. Cependant, elle ne pouvait pas espérer discuter avec lui dans un premier temps. Il s'était visiblement affairé à préparer le dîner et n'avait pas tout à fait terminé. Elle aurait voulu lui proposer son aide mais il s'échappa bien trop vite pour lui en laisser le temps. Elle demeura donc là, silencieuse au milieu de toutes ces paroles, que le temps s'écoule lentement.
Durant un moment, Ciryië observa sa serviette. Elle avait été dressée de manière très simple et l'étude de son pliage ne lui prit pas plus de quelques minutes. Après un moment, elle écouta à nouveau les conversations pour voir si les sujets abordés étaient un peu plus intéressants mais il n'en fut rien. Alors, elle baissa à nouveau les yeux sur sa serviette, l'observa encore une fois avant de commencer à le tripoter. Elle décala un des plis, prit un des coins de tissu, fit un nouveau pli... Petit à petit, elle construisit une forme atypique et élégante mais qu'elle aurait été bien incapable de reproduire.

Un bruit sourd la tira de son ouvrage. Neraën venait de poser un plat sur la table et proposait de faire le service. Aussitôt, Ciryië défit son travail d'un geste de la main qui déplia totalement sa serviette, l'air de rien. Son cœur battait pourtant bien vite à cause de la surprise. D'un geste, elle proposa prestement à son père de lui faire passer l'assiette de son voisin, ce qu'il fit sans se poser de questions. Quelques minutes plus tard, tout le monde était attablé et les conversations avaient repris bon train. Finalement, on interrogea le maître des lieux sur son travail. Ou plutôt, sur son activité du moment. Sans surprise, il n'avait rien de très intéressant à faire partager. La petite pique que sa mère lança à Nelderan lui étira cependant les lèvres en un sourire amusé tandis qu'elle dégustait une nouvelle bouchée du plat préparé par l'Aigle.

-Et toi Ciryië ?

L'interpelée cessa de mâcher ce qu'elle avait dans la bouche en entendant son nom, redoutant la question qu'on allait lui poser.

-Comment se passent tes études à l'Académie ?

Bon... Et bien ça c'était fait. Elle qui n'aimait pas parler de sa magie en dehors de ses proches et de ses professeurs, elle était servie. Enfin, elle pouvait régler rapidement le sujet. Elle avala sa bouchée avec quelques peines avant de répondre.

-Bien. Très bien. J'ai une évaluation dans deux jours mais je ne suis pas inquiète.
-Ne sois pas modeste ma chérie. C'est l'une des meilleures élèves de sa classe. N'est-ce pas ma chérie ?
-Oui, enfin, je suis la seule dans mon domaine maman.
-Cela ne retire rien à tes compétences, Ciryië.
-Si tu nous faisais une démonstration ? Ce que tu nous a montré tout à l'heure, c'était tellement beau.

Le jeune femme eut un regard hésitant en direction de Neraën avant de revenir rapidement vers Maliss, espérant qu'elle aurait compris le message. Il ignorait quelle magie elle pratiquait. Certains la craignaient un peu car ils en ignoraient tout ou l'associaient aux sombres alors qu'elle n'avait pourtant rien de néfaste. Ne sachant pas ce qu'il en penserait, elle ne voulait pas l'imposer au Capitaine sous son propre toit.

-Je ne suis pas sûre que...

Mais sa mère ne l'écoutait déjà plus et c'était retournée vers son amie.

-C'est un projet qu'elle monte avec l'aide de ses professeurs. Elle travaille avec d'autres mages, une danseuse, une dessinatrice...
-Une musicienne. La corrigea son mari.
-Oui, voilà. Une musicienne. Je ne sais pas ce que donnera le résultat final mais, du peu que j'en ai vu, je suis sûre que ce sera magnifique.

A priori, personne n'avait entendu Ciryië reprendre à son tour ses parents en précisant qu'il s'agissait d'un musicien et non d'une femme. Tous deux étaient si excités à l'idée qu'elle face étalage de ses talents. Ils étaient si fiers d'elle. Malgré son jeune âge, son affinité avec les ombres était telle qu'elle était déjà connue pour être dotée d'une certaine puissance mais elle travaillait essentiellement la technique avant de chercher à étendre ses capacités. C'était un passage obligé et une stratégie plus que logique pour devenir une grande mage.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Jeu 27 Juil 2017 - 21:01

Et voilà, maintenant qu'ils avaient parlé de son travail, voilà qu'il fallait qu'ils demandent à la pauvre Ciryië où en étaient ses études ! Décidément, les parents... C'était peut-être pour cela qu'il n'avait véritablement cherché à trouver l'âme soeur, parce qu'avoir des enfants était généralement source de questions embêtantes pour eux. Et également parce que son métier était trop dangereux - surtout ces dernières années - pour qu'il songe réellement à fonder une famille. Même s'il devait bien avouer qu'il s'imaginait bien aimer une femme et élever avec amour des enfants... cela le changerait franchement de commander à des soldats et de survivre aux Drows.

Tout en mangeant, Neraën nota l'étrange réaction de la jeune femme, qui semblait plus que gênée de faire étalage de ses pouvoirs devant lui. Timidité ? Humilité ? Pas seulement... En bon aigle, le militaire avait retenu une phrase qui en disait plus qu'elle ne laissait à penser : elle était la seule dans son domaine. Et de ce qu'il savait, peu de domaines n'étaient pas enseignés à l'Académie d'Alëandir. Il n'en dit rien pour l'instant mais n'en pensait pas moins.

"Ciryië, je dois avouer que nous serions ravis de pouvoir voir ton talent. D'autant plus si ta mère elle-même juge cela magnifique !
- Mais il n'appartient qu'à toi de montrer ou non ce que tu sais faire. Le problème d'avoir des parents curieux."


Neraën adressa un clin d'oeil à sa voisine alors qu'Amariel s'offusquait presque des propos de son fils. Pas que ce n'était pas à la jeune mage de faire ses choix, cela non, mais pour fois qu'elle avait l'occasion de satisfaire sa curiosité... De son côté, Nedelran préparait comme souvent une partie de son assiette en en faisant un tas de légumes, prêt à les disperser d'un côté ou de l'autre en fonction de qui de sa femme ou de son unique enfant marquerait des points au cours de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mar 1 Aoû 2017 - 14:57

A la remarque de Heri Yeldoreï, Ciryië ne put s'empêcher de penser que les parents étaient justement les personnes les moins objectives qui soient pour juger du travail de leurs enfants. Ils étaient soit trop exigeants soit pas assez suivant les espoirs et la bienveillance qu'ils portaient à leur progéniture. Les Las'danir étaient déjà comblés par leur fils avant même la naissance de la jeune mage, survenue un demi cycle après celle de son aîné. Alors elle ne se fiait pas beaucoup à leur jugement. Cependant, elle se garda bien de faire la remarque à voix haute, même pour plaisanter. Elle n'était pas pas dans le bon état d'esprit et cela ne serait pas sorti comme elle l'aurait souhaité.

Entendant la voix de l'Aigle à côté d'elle, elle se retourna brusquement pour croiser son regard presque plus clair que le sien et écouter ses sages paroles. Elle avait laissé échapper le fait qu'elle avait un talent particulier et cela ne semblait pas l'avoir perturbé plus que de raison. Plus que d'accepter ce qu'elle était sans savoir exactement de quoi il en retournait, il lui laissait le choix de se montrer ou non telle que Kyriä l'avait faite. Avec l'affinité magique qui était la sienne. A ses derniers mots, elle répondit par un sourire amusé. Ils semblaient rencontrer les mêmes problèmes avec meurs parents... Mais lui avait cinq, peut-être six fois son âge.

Ciryië prit un court instant de réflexion avant de tourner le regard vers sa mère. Elle lui demanda son châle qui passa de main en main avant de lui parvenir. Un silence religieux c'était fait autour de la table tendit qu'elle dépliait délicatement le tissu précieux. Puis elle le posa sur la tête, l'inclinant légèrement en avant. On ne vit bientôt plus que sa bouche, à la manière qu'une prêtresse Tari. C'était son rituel, masquant son apparence si joviale et obscurcissant sa vision pour mieux s'intégrer au monde des ombres. Fermant les yeux, elle se concentra, recherchant chaque source de lumière qui l'entourait. Lorsqu'elle fut sûre de toutes les avoir repérées, elle leva les mains devants elle et les joignit. A mesure que ses phalanges se rapprochaient, l'éclairage faiblit lentement jusqu'à s'éteindre complètement lorsque ses mains se serrèrent l'une contre l'autre. Le noir total ne demeura pas plus de quelques secondes. Une flamme reprit sa place au centre de la table, illuminant faiblement la scène qui allait se mettre en place.
Au pied du petit chandelier, une ombre se mit à se mouvoir. Elle fit une ou deux fois le tour de ce petit pilier. D'abord informe, elle prit lentement forme humaine. Après quelques secondes, les convives purent nettement distinguer la silhouette d'une femme vêtue d'une robe en voile transparent se maintenant d'une main au pied au métal tandis que son corps était suspendu dans le vide. Encore un tour et elle lâcha prise pour s'élancer, tournant sur elle-même pour s'arrêter à bonne distance de celle qui avait insisté pour "voir son talent". Elle lui fit face puis s'inclina dans une élégante révérence, attrapant les pans de sa robe qui laissaient apparaître ses fines jambes. Avant qu'elle ne se relève, une voix commença à entonner une mélodie. C'était Ciryië se remémorant la musique devant accompagner et rythmer son tour. C'était aussi une manière pour elle de se rappeler ce qu'elle devait faire et à quel moment.

Lentement, la silhouette se releva tandis que son bras partait dans les airs dans un geste des plus gracieux. Elle fit quelques pas sur la gauche et passa devant la mère de la jeune mage avant de faire quelques mouvements amples et doux qui s'associaient si bien à l'air chantonné par la marionnettiste. La danseuse exécuta sa chorégraphique avec grâce et beauté, doucement d'abord, puis plus vite, suivant la mélodie qui avait lentement fini par emplir totalement la pièce silencieuse. La musique était un air méconnu de l'auditoire. Paisible, il n'en inspirait pas moins la joie si bien que, par moment, on aurait pu croire que la petite silhouette souriait.
La scène était pleine d'embuches comparée à celle qu'elle avait l'habitude d'arpenter mais Ciryië s'en accommoda malgré tout, profitant d'un saut de cabri pour passer un rond de serviette ou d'une roue pour chevaucher un couvert. Elle n'hésita pas à ajouter çà et là un geste à l'attention de son public, plus appuyé lorsqu'il s'agissait de ses parents, un peu plus réservé concernant les Yeldoreï. Elle ne fit toutefois qu'un seul tour de table mais qui dura plusieurs minutes. Trop concentrée à reproduire les gestes qu'elle avait appris, à s'adapter à son environnement et à maintenir les lumières éteintes, la jeune mage ne pouvait pas en plus se soucier de la longueur de la chanson et de la chorégraphie comme elle l'avait fait avec ses parents. Elle exécuta donc le numéro dans son entier et le termina devant Neraën. La mélodie était devenue plus soutenue, si bien que l'on ne pouvait soupçonner que la fin était venue. La danseuse resta quelques instants à s'agiter gracieusement devant l'Aigle. Puis elle se figea, tendant un bras dans sa direction pendant une note soutenue. Soudain, la musique s'arrêta et la silhouette s'inclina tout aussi brusquement. Puis, quelques notes s'élevèrent à nouveau, plus douces, et la petite ombre se releva lentement, faisant demi tour pour prendre la direction du chandelier où elle était apparue. Mais elle ne l'atteindrait jamais, disparaissant tel un nuage de fumé noir emporté par la brise alors que la dernière note clôturait le spectacle.

Après une seconde ou deux, les mains de Ciryië s'ouvrirent à nouveau et la lumière reprit peu à peu sa place dans la salle à manger. Elle redressa la tête et retira le châle de sa mère qu'elle prit soin de replier, se donnant ainsi un prétexte pour ne pas croiser le regard de son public. Ses parents applaudissaient déjà, fiers de leur enfant capable de reproduire les mouvements d'une véritable danseuse jusqu'au détails des pans de sa jupe. Elle craignait davantage la réaction du reste de son public. Amariel et Nelderan étaient au courant mais ne l'avaient jamais vue à l'œuvre. Quant à leur fils, il ne connaissait encore que son nom l'heure précédente... Elle n'avait pas honte de son Art. Elle avait seulement peur des réactions qu'elle pouvait engendrer chez certains. Elle apprendrait à y faire face avec le temps mais elle n'avait jusqu'alors jamais eu de raisons de pratiquer ouvertement en dehors de l'Académie ou de sa maison. Elle les avait mises à l'épreuve, sa magie et elle.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Sam 12 Aoû 2017 - 20:53

C'était à elle de décider. Et finalement, la jeune femme choisit de montrer son oeuvre à ses parents ainsi que la famille Yeldoreï. Un châle sur la tête pour arriver à se concentrer puis, dans cette pièce qui n'avait que très rarement dû voir des mages user de leur art, Ciryië joignit ses mains et commença ainsi sa prestation.

Les lumières s'éteignirent soudainement, absorbées par l'ombre. Seule une lumière centrale illuminait la scène ainsi que les visages des spectateurs. Ceux des parents de Ciryië étaient ravis, ceux des parents de Neraën étaient intrigués mais d'une douce curiosité... celui de l'aigle, par contre, était emprunt de surprise, de peur, d'horreur et de méfiance. La magie de l'ombre, il la connaissait. Il l'avait vue à l'oeuvre et elle lui avait causé de trop nombreuses pertes. La nécromancie était une horreur en elle-même, mais l'ombre était en un sens encore pire puisqu'elle griffait en continu l'esprit et le moral des troupes, usant sans même avoir besoin de la présence d'un mage, et ce notamment pendant la nuit. Aussi la première réaction du militaire fut de coller son dos contre le dossier de sa chaise tout en portant sa main droite à son côté gauche à la recherche de son épée du cas où il n'aurait pas la double, puis se mordit les lèvres en constatant qu'il n'était aucunement armé.

La mélodie était belle, l'ombre de la danseuse était grâcieuse et tous ses mouvements appelaient à une admiration, quelle qu'elle soit. Une admiration que Neraën ne pouvait s'empêcher de trouver malsaine, notamment que pendant tout ce temps les gens étaient tellement désireux de profiter de ce spectacle qu'ils ne faisaient aucunement attention à ce qui pouvait sortir de l'obscurité. Et si perdre des frères d'armes lui avait toujours beaucoup coûté, il ne se remettrait pas de perdre ainsi sa propre famille.

Il ne bougea pas mais était prêt à bondir s'il le fallait. Ses yeux et ses oreilles scrutaient ce qui était dans le noir en continu alors que sa mémoire ne pouvait s'empêcher de lui faire se rappeler certains épisodes douloureux de sa carrière. La danseuse d'ombre s'arrêta face à lui, lui tendit sa main ; la douleur au fond de lui se fit de plus en plus intense et il ressentit son coeur battre très fortement contre sa poitrine. Ce moment lui sembla durer une éternité, puis le chant cessa et la danseuse disparut. Les lumières revinrent, autour de lui tout était normal. Ce n'est qu'une fois ce constat fait qu'il se rendit compte qu'il avait arrêté de respirer, aussi s'obligea-t-il à respirer à rythme régulier avant que son cerveau ne finisse par reprendre de lui-même cette habitude datant du jour de sa naissance.

Autour de la table, on applaudissait et on félicitait la jeune mage. Lui se contenta juste de travailler son souffle et le fait de laisser ses souvenirs de côté, ses yeux braqués sur son assiette à moitié pleine. Il entendit que ça mère lui faisait une remarque mais n'entendit pas exactement ce qu'elle disait. Cela ne l'empêcha pas de comprendre qu'elle lui demandait s'il n'applaudissait pas. Au lieu des phrases tournées bien comme il faut et apportant une réponse directe à la question posée, Neraën se leva, annonça qu'il allait s'occuper du plat principal et disparut dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Dim 13 Aoû 2017 - 19:00

Ciryië posait le châle soigneusement plié sur ses genoux lorsque Neraën se leva subitement. Le dos dans la jeune mage se raidit puis ses mâchoires se serrèrent en l'entendant prétexter devoir retourner en cuisine. Nul besoin d'avoir eu le meilleur des précepteurs pour comprendre qu'il n'avait pas du tout apprécié le spectacle. Ou, pour être précis, la magie de son hôte. L'Aigle quitta la pièce qui se vida alors de toute vie. Le silence régna l'espace de quelques instants, lourd et pesant. Ce fut aux parents Yeldoreï de le rompre en s'excusant du comportement de leur fils.

-Vous n'avez pas à vous excuser. C'est moi.

La réponse de Ciryië était rêche mais sincère. Elle n'avait que très rarement fait étalage de ses pouvoirs. Même lors des cours en groupe, elle en usait le moins possible. Pourtant, élèves comme professeurs possédaient l'ouverture d'esprit qui convenait pour savoir faire la part des choses. Malheureusement, on ne pouvait pas demander à tous d'être capables de faire de même, et encore moins à un militaire d'expérience. C'était la première fois qu'elle recevait une telle réaction et la claque était plutôt violente.
Sans rien ajouter de plus, la jeune femme se leva et retourna dans l'entrée, bientôt suivi de son père.

-Ma chérie...

Ciryië se retourna vivement et montra la salle à manger du doigt tout en parlant à demi-voix.

-Pourquoi faut-il toujours qu'elle insiste ? Elle ne peut pas exhiber mes prouesses comme elle le fait avec Halan. Tout le monde apprécie son oeuvre. Pas le mien.

Hal'Inir leva les mains devant lui afin d'appeler sa fille à se calmer. L'attitude de sa mère les amusait, la plupart du temps, mais cette fois, c'était allé trop loin. Quoi que Maliss lui demande, ce n'était pas elle qui en subirait les conséquences. Ciryië ne s'était jamais sentie aussi mal à l'aise et aussi rejetée, il le savait.

-Elle ne pensait pas à mal et tu n'y étais pas forcée.
-C'est vrai, et j'ai été idiote de penser que quelqu'un qui a côtoyé un tant soit peu les drows ne m'assimilerait pas à eux en voyant ma magie.
-Il n'a rien dit qui le suggère.
-Justement, il n'a rien dit. Et le spectacle lui a tellement plu qu'il a eu besoin de courir dans sa cuisine préparer la suite du repas alors qu'aucun de nous n'a fini son assiette.

La jeune mage se retenait d'en dire plus sans quoi son agitation l'aurait rendue insolente. Elle avait déjà ruiné l'humeur d'une personne, autant limiter les dégâts. Cependant, elle voulait lui ouvrir les yeux : Le Capitaine n'avait pas du tout aimé son petit tour et elle se sentait si sotte d'avoir pu imaginer que ça pourrait bien se finir. Elle le connaissait depuis moins d'une heure et elle s'était figuré que faire valser une ombre ne le choquerait pas ! Elle se traitait elle-même d'imbécile en silence.

-Que fais-tu ? Dit Hal'Inir en voyant sa fille chercher parmi les manteaux empruntés un peu plus tôt.
-J'ai déjà suffisamment gâché la soirée et Neraën n'a pas à se sentir mal à l'aise dans sa propre maison. Je rentre.
-Ciryië...

Mais c'était peine perdu. Le père des Las'Danir savait qu'il ne pourrait rien dire ou faire qui soit susceptible de la faire changer d'avis. Il regrettait que cela en soit arrivé là. Son épouse et lui avaient toujours soutenu leur enfant, depuis le jour où son talent pour la magie avait été décelé, en passant par la découverte du domaine qui était le sien et lors de son choix de suivre la voix que Kÿria avait dessiné pour elle. Ils savaient que ce ne serait pas facile tous les jours et Ciryië elle-même se préparait lentement à être un jour confrontée à la réaction des autres. Il fallait croire qu'elle n'était pas prête, si tant est qu'on puisse l'être un jour. Si Neraën lui aurait adressé la parole ou aurait fait une remarque, elle se serait défendue. Elle aurait essayé de le faire changer d'avis, de lui donner une autre vision des choses. Mais il n'avait rien dit et s'était contenté de s'éclipser... Alors elle ajustait son comportement et faisait de même. Elle n'avait pas tort en rappelant qu'il était ici chez lui et qu'elle était son invitée (imposée). Si l'un d'eux devait partir, c'était bien elle.
Hal'Inir aurait préféré qu'il en soit autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Lun 14 Aoû 2017 - 21:02

Les cris, les bruits propres à la guerre, le stresse, la mort, l'horreur... Il avait essayé d'enlever ces souvenirs de sa mémoire, ne serait-ce que pour la soirée, ne serait-ce que pour ne pas avoir à montrer ce côté néfaste de la guerre à des invités qu'il ne connaissait dans le fond que de nom. Pour ne pas faire de mal à cette jeune fille, qui il l'avait bien compris ne manipulait l'ombre que pour en faire quelque chose d'artistique... du moins pour l'instant.

Appuyé contre la table, loin de la porte, ses mains étaient serrées jusqu'à en blanchir, ses bras tremblaient imperceptiblement et son visage était tourné vers le sol, les yeux fermés. C'était la première fois qu'il faisait une telle réaction. Lorsqu'il était à la guerre, le sang-froid et le fait de se dire qu'il était dans le contexte militaire ne lui avait jamais laissé le loisir de laisser ses souvenirs remonter ainsi. Là, il était chez lui, avec ses parents ; c'était différent.

Des bras doux vinrent l'enserrer, calmement, maternellement même. Reconnaissant sa mère à la façon dont elle le prenait dans ses bras, il se laissa faire sans rechigner. Si Amariel pouvait se montrer très bavarde et oublier certaines limites quant à la vie privée de sa propre famille, elle restait une femme ainsi qu'une mère très aimante et compatissante. Et Neraën n'ayant pas trouvé l'âme soeur, il ne pouvait y avoir de bras réconfortants que ceux qui l'avaient si souvent serré durant son enfance. Il se passa un moment avant que ses muscles se détendent et qu'une larme finisse par couler sur sa joue, larme qu'il effaça de suite du revers de la main.

"Tu ne m'avais pas dit...
- Ne t'en veux pas. C'est la première fois que ça arrive... enfin tu aurais pu m'avertir concernant la magie que Ciryië maîtrise.
- Je suis désolée, Nera. Tu n'as rien contre elle, j'espère ?
Il hocha négativement de la tête.
- Tu devrais le lui dire. Je crois qu'elle l'a pris pour elle et...
- J'ai compris, ne t'en fais pas."


Son ton était autoritaire. Il écarta doucement mais fermement les bras, incitant Amariel à le laisser, et ne se retourna qu'une fois qu'elle se fut écartée de lui. Il remarqua sur son visage l'inquiétude ; pas celle d'une femme ayant peur de pâtir de cet incident auprès de ses amis, mais celle d'une mère s'inquiétant pour son unique enfant. Il posa une main sur sa douce joue et se força à sourire, lui signifiant par là qu'il n'y avait plus rien à craindre. L'etenirilie sourit à son tour, tristement, et posa à son tour sa main sur la joue de son fils de sorte à ce que le bout de ses doigts arrive derrière son oreille. Alors elle incita d'un mouvement Neraën à baisser la tête, se mis sur la pointe des pieds puis déposa un délicat baiser sur le front de cet être qu'elle avait longtemps tenu dans ses bras. Neraën et Amariel restèrent un instant à se regarder dans les yeux, jusqu'à ce que claquement caractéristique de la porte d'entrée ne les fasse tous deux revenir à leurs invités.

"Où est Ciryië ?
- Elle a décidé de partir...
- Merde !
- Nera ! Tu n'as... Mais que fais-tu ?
- Je vais la chercher, pardi ! Il manquerait plus qu'elle prenne tout ça pour elle."


Sans même écouter les quelconques réponses qui pouvaient toujours fuser, l'aigle ouvrit la porte et la referma derrière lui, ne prenant même pas la peine de rechercher sa cape par manque de temps. Il remarqua la fine silhouette qui s'éloignait au loin dans la nuit et courut derrière elle, priant pour qu'elle ne disparaisse pas dans la nuit grâce à sa magie.

"Ciryië !"

Il finit par la retrouver, la reconnaître, l'appeler... S'arrêtant à quelques mètres d'elle, il attendit qu'elle se retourne pour lui parler, ou tout du moins qu'elle montre d'une manière ou d'une autre qu'elle l'ait bien entendu. Ce n'est que lorsqu'il eut ce simple mouvement qu'il continua, ou du moins essaya...

"Je... je te demande pardon pour tout à l'heure. Ce n'était pas contre toi."
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mar 15 Aoû 2017 - 20:10

Tandis que Neraën sortait, il laissait derrière lui une pièce dans un silence interdit. Chacun se regarda dans les yeux, tour à tour, sans comprendre les comportements successifs du Capitaine ou la succession des évènements de ce début de soirée. La stupéfaction passée, les Las'Danir échangèrent un sourire à demi rassuré. Si la réaction de leur hôte avait été plus que sévère pour la jeune femme, ils étaient rassurés de le voir revenir sur son premier assentiment. Ciryië était peut-être bien tombée pour sa première fois... Et Maliss en retiendrait la leçon.

Alors que Neraën se précipitait dans le froid sans rien pour l'en protéger, la mage des ombres s'y trouvait déjà, emmitouflée dans son manteau, se tenant les bras fermement. Déjà, la rigueur de l'hiver associée à celle de lui nuit lui mordait la peau. Sa peau d'albâtre qui souffrait au moindre chaos. Le son de ses pas dans la neige lui masquèrent ceux qui se précipitaient derrière elle. Il fallut qu'elle entende une voix la héler pour qu'elle se rende compte qu'elle était suivie. Sur l'instant et avec la distance, elle la confondit avec celle du père Yeldoreï. Elle s'arrêta et fit face à celui qui s'approchait. Avec les nuages qui menaçaient de déverser encore leur lot de poudre blanche, elle ne parvint pas à voir le visage de l'homme. Profitant de la nuit, ses yeux devinrent entièrement noirs l'espace d'un instant et elle put voir les traits de Neraën qui se pressait pour la rejoindre. Une expression de surprise et de méfiance s'afficha sur son visage tandis qu'elle achevait de lui faire face pour entendre ce qu'il avait à lui dire. S'il était prêt à parler cette fois, elle lui répondrait.
Mais alors qu'elle s'attendait à du mépris, des reproches ou des excuses forcées, il se montra plus que sincère en lui demandant pardon. Les épaules de Ciryië se relâchèrent dans un discret soupir de soulagement. Elle n'était en rien colérique, capricieuse ou véhémente. Elle voulait faire comprendre aux siens que sa magie n'avait rien de néfaste ni mauvaise. Tout dépendait l'usage que l'on en faisait. Certes, elle savait comment elle était employée par les drows et était capable de faire de même. Elle l'avait fait en exercice. Presque jamais dans un cadre extérieur.
Même si elle avait bien eu envie de disparaître en découvrant Neraën qui la suivait dans la neige.

A sa dernière phrase, Ciryië sourit intérieurement. Il n'était pas mage et, s'il en avait quelques notions, elles devaient être très vagues. Elle était indissociable de son Art. S'il avait quelque chose contre les ombres, il avait quelque chose contre elle. Cependant, elle comprenait ce qu'il voulait dire.

-Je vous dois aussi des excuses. J'ai mal interprété vos paroles. Vous aviez compris que j'avais un talent particulier mais vous m'avez laissée libre de choisir d'en faire usage ou non. J'ai cru que c'était un signe que vous m'acceptiez telle que je suis... Seulement vous ne saviez pas ce que je suis et n'aviez pas à le découvrir de cette manière.

Il avait ses torts, elle avait les siens ainsi que la sagesse de les reconnaître. Certes, une partie de son public avait lourdement insisté pour obtenir ce qu'il voulait d'elle mais elle avait toujours eu la possibilité de dire non. D'autant plus après l'intervention de Neraën. Elle aurait dû la saisir comme une chance inouïe de pouvoir enfin se défiler devant une des requêtes de sa mère. Mais elle avait eu la naïveté de penser que cela se passerait bien. La réaction de Neraën l'avait remise à sa place, certes violemment, mais elle lui rappelait que la réalité était bien loin du rêve.

-Contrairement à ce que vous semblez penser, les ombres sont une part de moi. Kÿria m'a faite ainsi donc... Là où je suis, elles sont aussi. Cette magie vous dérange d'une manière ou d'une autre, je ne vais pas l'imposer plus longtemps sous votre propre toit.

Il n'y avait aucune animosité dans sa voix ou son expression. Elle était désolée mais c'était ce qu'il y avait de mieux à faire selon elle. Elle ne voulait pas qu'il soit mal à l'aise chez lui durant les heures à venir ce qui, par extension, rendrait tout le monde mal à aise. Elle tout particulièrement. Elle passerait des heures à épier les assiettes des autres en espérant qu'ils finissent au plus vite tandis qu'elle ne parviendrait pas à toucher à la sienne ou se forcerait à s'en rendre malade afin qu'on ne lui demande pas mille fois dans le repas si tout allait bien. De plus, elle était assise juste à côté de lui et la proximité était parfois plus malsaine que de se trouver juste en face.

-Merci pour l'invitation forcée et pour... Cette entrée. Elle n'avait pas eu la chance de goûter à tout le repas après tout... Je ne sais pas ce que c'était mais c'était très bon. Profitez bien du reste de la soirée.

Elle lui adressa un sourire poli et sincère, quoi qu'un peu forcé, puis s'inclina légèrement. Après s'être redressée, elle entreprit de faire à nouveau demi-tour pour rentrer chez elle. Un petit passage par les ombres ne serait sans doute pas superflus. Il y faisait froid mais toujours moins qu'au dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mer 16 Aoû 2017 - 9:34

L'entendre affirmer que les ombres faisaient partie d'elle-même et qu'elles et la jeune elfe étaient indisciciable ne fut pas pour le mettre à son aise. Elle s'excusait de lui imposer sa présence, la présence des ombres chez lui alors qu'il ne pouvait visiblement pas les supporter. Cela provoquait en lui des sentiments contradictoires : à la fois savoir la magie de l'ombre loin de lui le rassurait pleinement, à la fois cela le dérangeait quant à son devoir d'hôte, d'autant plus qu'il savait très bien qu'un mage n'utilisant pas sa magie était sur l'instant un elfe comme un autre. Et qu'il existait plusieurs manières d'utiliser un même élément. Il ne réagit pas lorsqu'elle s'inclina poliment pour lui souhaiter une bonne nuit, ni lorsqu'elle se retourna pour rentrer dans ses appartements. L'opposition était encore trop forte en lui.

Ce n'est que lorsqu'elle eut fait quelques pas que Ciryië sentit une main calleuse prendre fermement la sienne, sans pour autant la serrer plus qu'il ne le fallait. C'était Neraën, tout simplement. Il ne souriait pas, semblait encore pensif. Il se contentait juste de la regarder elle, cette invitée qui lui paraissait si jeune. Puis il finit par dire, calmement, sans la relâcher ni la quitter des yeux.

"Cette magie fait peut-être partie de toi, tu n'en restes pas moins une elfe, non une drow. L'utilisation que tu fais de l'ombre est différente et je l'espère ne servira jamais à tuer des soldats. Ce n'est pas à toi de partir parce que j'ai eu une réaction inapproriée, mais à moi de t'accepter telle que tu es. Comme je le fais avec chacun de mes frères d'arme. Aussi tu seras toujours la bienvenue chez moi."

Il détourna le regard pour lever les yeux vers les flocons de neige qui tombaient de plus en plus fort, comme pour les presser à prendre une décision. D'ailleurs, il faisait bien froid au-dehors... Il baissa à nouveau les yeux sur Ciryië pour se rendre compte qu'il tenait toujours sa main chaude au creux de la sienne et la relâcha immédiatement, quelque peu gêné.

"Bon... ce n'est pas tout mais même si on n'est pas en Actellys, il fait froid sous la neige. Je rentre, viens-tu ou bien préfères-tu retourner à l'Académie ? Si tu veux, il y a un plat chaud qui attend..."

Ses lèvres s'inclinèrent en un sincère sourire, et il fit signe de la tête à la mage de rentrer chez lui. A elle de décider ce qu'elle ferait maintenant... Elle savait qu'il l'acceptait malgré les horreurs qu'il avait connues en lien avec sa magie, c'était le plus important.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Mer 16 Aoû 2017 - 20:10

Ciryië aurait pu choisir de disparaître dans le monde des ombres dès qu'elle lui eut tourné le dos pour ne pas avoir à supporter la neige qui s'était remise à tomber en plus du froid glacial. Mais elle n'en fit rien. Les émotions du Capitaine avait été mises à rude épreuve, elle pouvait bien attendre quelques minutes de plus, le temps de sortir de son champs de vision. Alors qu'elle reprenait sa route, elle sentit une main prendre la sienne et la serrer, l'empêchant de partir. Elle se retourna vivement pour faire face à Neraën, non sans faire un aller retour sur les doigts qui la retenaient. Elle pencha légèrement la tête sur le côté en plissant les yeux. Elle cherchait à comprendre ce qui le prenait. Lui-même n'avait pas l'air de s'être décidé alors qu'il avait comblé de quelques pas la distance qui les séparait. Elle ne dit rien, attendant qu'il mette de l'ordre dans ses idées pour finalement prendre la parole.

La première phrase de l'Aigle lui décrocha un bref et discret sourire de soulagement. Il semblait avoir compris et le reste de ses propos le confirma. Elle ignorait si un jour elle aurait à se servir de sa magie de manière plus agressive mais ce serait alors pour servir Anaëh, jamais contre ses propres frères et sœurs. Pour l'heure, elle était une simple étudiante qui avait choisi d'accepter le don que lui avait fait Kÿria, aussi difficile soit-il à porter. Mais cela, il ne le savait pas. Pas encore tout du moins.
Lorsqu'il lui confia qu'il n'avait pas réagi comme il le devait et qu'il devait l'accepter comme elle était, elle sentit une vague de chaleur se répandre dans son ventre tandis que les nœuds qui s'y étaient formés se défaisaient. Puis il lui annonça qu'elle serait toujours bienvenue chez lui. Elle eut un soupire et une expression de soulagement teinté de joie se dessina sur son visage. Finalement, cette histoire ne se terminait pas si mal. Même si elle avait toujours en projet de rentrer.

Les flocons de neige tombaient sur eux, de plus en plus fortement. Alors qu'ils venaient se mêler à la chevelure de Neraën, celle de Ciryië était protégée par la capuche de son manteau qu'elle avait relevé à cette fin. Il n'y avait guère que sur la main qu'elle pouvait sentir les perles blanches se poser. Et encore, elle était partiellement protégée par les doigts du Capitaine qui la serraient encore.
Alors que les yeux de l'officier revenaient sur le jeune femme, il sembla seulement réaliser qu'il ne l'avait toujours pas lâchée et s'empressa de le faire, non sans se trouver quelque peu gêné. On aurait pu croire que rien ne pouvait atteindre un homme comme lui, avec son expérience et son grade. Pourtant, il avait montré par deux fois ses émotions en un laps de temps très court. Elle savait désormais qu'il avait connu la magie des ombres en affrontant les drows et qu'il en gardait un souvenir vivace mais aussi qu'il n'était pas habitué au contact d'une femme, aussi jeune fusse-t-elle. Elle ne trouvait pas cela pitoyable, bien au contraire. Le fait qu'il ne se soit pas entièrement cuirassé jusqu'à ce qu'il se montre insensible en dehors du cadre professionnel lui semblait être une bonne chose.

Elle fut quelque peu surprise de l'entendre lui proposer de revenir s’attabler avec leurs familles respectives. Il lui sourit et appuya ses paroles d'un signe de tête puis attendit quelques instants avant de prendre la direction de sa demeure. Ciryië le regarda s'éloigner, hésitant sur ce qu'elle devait faire. Y retourner ne lui semblait pas être une bonne idée. Elle l'avait déjà mis à mal et, même s'il disait l'accepter, est-ce que passer plusieurs heures à ses côtés juste après qu'il ait découvert et assisté à sa magie ne serait pas de trop ? Il devait savoir ce qu'il faisait...
Le bruit de la porte se fermant attira son attention et son regard perdu dans le vide se fixa sur la maison du Capitaine.

Roh et puis zut...

Moins d'une minute après que Neraën soit rentré chez lui, la porte s'ouvrit de nouveau puis se referma dans la foulée. Ciryië, le manteau foncé recouvert de neige, se tenait sur le paillasson. Il s'était écoulé trop peu de temps pour qu'elle ait parcouru la distance qui la séparait de la maison, à moins de courir très vite mais elle n'était pas essoufflée. Peut-être ne le remarquerait-il pas.
Elle avait finalement décidé de donner une seconde chance à cette soirée. Après tout, qu'irait-elle faire chez elle ? A part ressasser les derniers évènements, s'entend. Si elle voyait que l'ambiance devait souffrir de sa présence, il serait toujours temps pour elle de partir définitivement.

Neraën n'avait pas eu le temps de quitter la pièce. Elle lui adressa un sourire sincère et timide avant de baisser les yeux. Elle vit aussitôt l'état de son manteau et s'épousseta brièvement, faisant mine d'avoir volontairement décliné le regard. Puis elle porta les mains sur l'attache afin de la défaire avant d'entreprendre de retirer le vêtement. Celui-ci lui parut bien léger tout à coup et elle n'eut besoin que d'une seconde pour comprendre ce qu'il se passait. Elle tourna la tête et vit quelques doigts saisissant le manteau. Elle porta à nouveau le regard devant elle et attendit que Neraën ait fini de la débarrasser avant de se retourner. Elle le remercia d'un hochement de tête accompagné d'un sourire, un peu plus franc cette fois. Ce n'était qu'une marque de politesse, et pourtant...
Ils n'avaient plus qu'à rejoindre leurs parents dans la salle à manger mais, juste avant, elle voulut clarifier un point.

-Pour votre information, je ne vis pas à l'Académie. Je loge dans une maison avec quelques apprentis mages. Lui dit-elle, un sourire un brin malicieux aux lèvres.

C'était un point de détail auquel elle faisait semblant d'accorder une véritable importance. En réalité, cela avait un peu. Il n'y avait pas de couvre feu et on y était bien plus tranquille pour étudier que dans des chambres communes ou dans les grandes salles d'étude. Non pas qu'elle ne se rendait jamais dans ces dernières mais elle préférait largement le calme de sa chambre ou du salon dans lequel tous avaient pris l'habitude de s'installer pour lire et réviser, profitant de la présence des autres pour poser parfois une question ou deux. Bref, ce n'était qu'un sujet de mode de vie et de confort auquel elle tenait. Mais, dans le cas présent, cela l'amusait de corriger gentiment le Capitaine dans son erreur.
En espérant qu'il soit un minimum réceptif à l'humour...
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Ven 18 Aoû 2017 - 9:58

Elle n'avait pas l'air décidée, alors il rentra. Si elle préférait rentrer chez elle, au moins lui avait-il dit ce qu'il avait à lui dire ; au moins comprenait-elle mieux sa réaction. Une fois la porte refermée derrière lui il inspira profondément, attendit quelques secondes puis expira. De l'air chaud ! Une mainson plus chaude que l'extérieur ! Le bonheur ! Parce que mine de rien, il avait quand même eu bien froid dehors sous la neige. Il ne dit rien, écouta juste ce qui se passait chez lui : des voix basses dans la salle d'à côté, pour ne pas se montrer trop curieux sans doute. Les parents aussi devaient écouter pour essayer de savoir s'il était revenu seul ou accompagné, s'ils n'avaient pas pu le voir en regardant par la fenêtre. Parce que, vu les elfes qu'ils étaient, il voyait très bien les deux mères s'empresser à la fenêtre pour essayer de remarquer quoi que ce soit pendant que Nedelran reprenait une lecture non importante, l'air exaspéré, pour ensuite signifier clairement à Amariel que les enfants étaient assez grands pour résoudre leurs problèmes seuls. Concernant le père Las'Danir... il hésitait entre le fait de rester tranquillement à table et celui de partir en premier vers la fenêtre pour ensuite se faire écarter par sas femme. En fait, il y avait de quoi comprendre pourquoi les deux couples s'entendaient si bien...

La porte s'ouvrit juste derrière lui, le faisant se retourner. Ciryië. Un fin sourire orna les lèvres de l'aigle et c'est avec toute la politesse qu'on lui avait inculquée qu'il s'avança vers elle pour lui retirer son manteau. La voyant esquiscer un nouveau sourire sincère, il répondit par un même sourire sincère mais aussi quelque peu amusé. Elle avait un beau sourire, il devait l'avouer ; bien plus joli que ceux des elfes qui oubliaient de rester des enfants au fond d'eux-mêmes et qui se laissaient ainsi partir dans une vie où la joie n'était plus aussi profonde que celle que les enfants pouvaient ressentir.

"Pour votre information, je ne vis pas à l'Académie. Je loge dans une maison avec quelques apprentis mages.
- Serait-ce une invitation ?"


A vouloir être malicieuse, elle avait peut-être trouvé pire qu'elle ! Que le capitaine ait de l'humour ? Oh que oui... un peu déplacé cette fois, il devait l'avouer. En cela, il espérait qu'elle ne le prendrait pas mal, d'autant plus qu'il avait prononcé sa question avec un sérieux qui n'était que de façade. Un rapide sourire pour effacer un quelconque doute et les voilà dans la salle à manger, auprès de leurs parents.

"Ah les voilà !
- Je t'avais dit qu'ils reviendraient...
- Nedel !"


Amariel se leva prestement de table et vint jusqu'aux deux "jeunes", un magnifique sourire ornant son visage. Elle regarda avec bienveillance Ciryië et Neraën puis leur fit signe de revenir s'asseoir.

"Je suis vraiment ravie que vous soyez tous les deux revenus.
- Voyons, Ama, tu sais bien que notre fils est trop attachant pour laisser partir une si belle fille...
- Papa..."


Un rire général accueillit la scène, pendant qu'au moins Neraën ne savait plus trop où se placer. Certes il aimait bien se montrer galant envers les femmes, avoir des conversation plus ou moins particulières avec certaines d'entre elles et les inviter à danser lorsqu'une musique commençait, et ce même s'il ne connaissait que leur nom. Mais ce n'était qu'un plaisir particulier, jamais il n'avait été jusqu'à réellement en draguer une ou se montrer irrespectueux. Elles avaient le choix de partir ou non, d'accepter la danse ou non. Jamais il ne leur imposait quoi que ce soit, et c'était lui qui veillait sur elles lorsque l'alcool avait trop coulé à flots. Donc même si la plaisanterie lui correspondait, vu la situation... bon d'accord c'était une jolie jeune fille, mais aucune idée de ce style ne lui avait traversé l'esprit, à aucun moment. Il finit par en rire, retrouvant ainsi une place convenable dans cette farce.

Le repas reprit son cours, comme il aurait dû l'être. Comme Neraën pouvait s'y attendre, ce furent surtout les mères qui parlèrent en continu, comme si elles craignaient toutes deux que le silence ne s'installe ne serait-ce qu'une seconde dans la salle. Les pères, eux, étaient plus posés. En ce qui concernait Neraën, à la fois il faisait comme si de rien n'était, à la fois il ne pouvait s'empêcher de ressentir une gêne. Pas forcément vis-à-vis de Ciryië ou de sa magie. Une gêne par rapport à ce qui s'était passé sûrement, c'était tout.

Un peu de calme, enfin. Tout en lavant quelques couverts, l'elfe soupirait d'aise tout en se laissant aller à ses pensées. Il allait être l'heure du dessert et, pour l'instant, il était rassuré que Ciryië ne se soit pas contentée de regarder son assiette pendant tout le repas. Ils n'avaient pas reparlé magie d'ailleurs, ce qui n'était pas plus mal. Dos à la porte de la cuisine, il ressentit la présence de la jeune invitée. Le peu de bruits qu'il avait entendus lui avaient permis de deviner qu'il s'agissait d'elle, aussi l'interpella-t-il, sans même se retourner.

"Viens-tu m'aider ou viens-tu t'échapper des discussions de nos parents ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Ven 18 Aoû 2017 - 18:39

-Serait-ce un invitation ?

Ciryië resta coi l'espace d'un instant, mouchée et surprise par la réponse de Neraën. Si elle avait espéré une réaction positive de sa part, elle ne s'attendait pas à celle-ci. Le sourire du Capitaine lui fit comprendre ce qu'elle supposait et elle le lui rendit, le fâchant du regard sans vraiment avoir envie de le faire. Elle était heureuse de constater qu'il avait de l'humour, même s'il avait un peu forcé la dose pour cette première fois.
Sans plus rien ajouter, ils rejoignirent leurs parents. L'accueil fut plus qu'amical. Il était presque maternel de la part d'Amariel, et pas uniquement à l'égard de son fils. Cependant, l'intervention de son époux fit bien vite disparaître la quiétude du regard de la dame qui vit rouge. Si Neraën ne savait plus où se mettre, Ciryië resta à nouveau interdite. Enfin, pas longtemps.

-Merci pour le compliment. Répondit-elle avec un certain aplomb.

Puis elle ne put s'empêcher de se tourner brièvement vers le Capitaine. Elle voyait de qui il tirait son sens de la répartie. Bien vite, Amariel laissa sa place à Maliss qui prit sa fille dans ses bras et en profita pour lui murmurer quelques mots d'excuses à l'oreille. Ciryië lui pardonna et appuya ses paroles d'un sourire sincère. Puis tous reprirent leur place à table ainsi que leur conversation. On évita bien soigneusement le sujet de la magie et, dès qu'il fut frôler, on s'empressa de parler d'autre chose avec un art du discours tout à fait propre à des politiciens et marchands comme l'étaient les Yeldoreï et les Las'Danir.

Ainsi s'écoula le dîner où Ciryië retrouva sa place de jeune fille qui n'écoutait les doyens de la table que d'une oreille distraite. Elle s'ennuyait un peu aussi mais elle préférait largement cela à la situation qu'ils avaient vécu un peu plus tôt. Neraën semblait parfois fuir son regard. Au début, elle se demanda si elle avait bien fait de rester puis elle crut reconnaître dans ses yeux la même expression que lorsqu'il s'était rendu compte qu'il lui tenait la main depuis plus d'une minute. Est-il gêné par sa présence ? Apparemment oui, mais pourquoi ? Qu'avait-elle fait pour le perturber ainsi ? Plusieurs questions tournèrent ainsi dans son esprit tandis que les assiettes se vidaient, étaient regarnies par le plat principal puis se vidaient à nouveau.

Une fois que tous eurent fini et qu'il se soit assuré que personne ne voulait se resservir, Neraën débarrassa la table et disparut une nouvelle fois en cuisine. Autour de Ciryië, toujours les mêmes conversations. Les mères parlaient de tout et de rien tandis que les pères abordaient des sujets on ne peut plus sérieux. Le regard de cristal bleu de la jeune mage passa plusieurs fois d'un groupe à l'autre. Son ennui commençait à être plutôt pesant. C'était à peine si elle avait ouvert la bouche depuis son retour, hormis pour répondre aux questions d'usage pendant le service... Lasse, elle se leva et suivit les pas de Neraën pour le rejoindre dans la cuisine. Même s'il refusait ou peinait à discuter avec elle, au moins le temps passerait plus vite en l'aidant qu'en restant simplement là à écouter deux conversations en même temps.

Le Capitaine n'eut pas besoin de se retourner pour savoir qui venait de franchir le seuil de la pièce. Elle allait lui demander comment il l'avait identifiée mais s'arrêta après deux syllabes. En fait, elle n'avait pas besoin d'avoir la réponse et sourit simplement devant la prouesse, le laissant vainqueur cette fois-ci encore. Elle s'approcha alors sans un bruit et vint se poster à côté de lui. Elle avait pris un chiffon sur son passage et saisit l'une des assiettes fraîchement lavées dans le but de l'essuyer.

-La politesse veut que l'on prête main forte à son hôte à ce qu'il paraît. A moins que je m'en serve de prétexte pour quitter la pièce quelques minutes. A vous de choisir cette fois.

Elle lui adressa un sourire malicieux, tel que celui qu'elle lui avait fait après qu'il l'ait débarrassée de son manteau. Elle avait donné deux possibilités, faisant écho à celles proposées par Neraën. Elles n'étaient ni vraies, ni fausses. Il y avait un peu des deux... Et un peu d'autres aussi.

-Ou peut-être que j'avais envie de passer du temps avec vous en privé. Elle fit une pause, laissant le trouble s'installer comme lorsqu'il lui avait fait sa petite plaisanterie, avant de poursuivre. Ou peut-être que je souhaitais tout simplement entendre parler d'autre chose que des accords sur l'extraction des minerais précieux ou de la dernière coiffure à la mode à Tethien.

Ce n'était là que deux des sujets abordés par leurs parents durant la soirée mais ils reflétaient parfaitement sa pensée. Elle s'ennuyait ferme... Il ne lui demandait pas de lui tenir compagnie, elle voulait simplement se changer les idées, même si cela consistait à essuyer la vaisselle aux côté du Capitaine des Aigles. Elle ignorait encore s'il voulait discuter mais elle serait toujours mieux dans le silence que dans la pièce d'à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Ven 18 Aoû 2017 - 19:18

Elle, elle ferait sûrement une bonne politicienne... ou une bonne marchande, au choix. Parce que quelle que soit la solution qu'il prenait d'entre les deux, elle était valable et ne pouvait lui donner de certitude. Et c'était une très bonne répartie par rapport à plus tôt, aussi se contenta-t-il de lui adresser un sourire pour lui donner ses pensées. Par contre, quand elle continua, il eut un bref arrêt dans sa vaisselle avant d'éponger à nouveau l'assiette, de la tremper dans l'eau propre et de la tendre à la jeune femme. Heureusement qu'elle avait continué sur les discussion pseudo-intéressantes de leurs parents... Au moins, il pouvait remarquer qu'elle avait le même humour déplacer que son père et lui.

"De quoi voudrait donc me parler une jeune femme pour venir me voir "en privé", et même oser s'aventurer à faire la vaisselle Yeldoreï pour cela ? Attention à ce que vous répondez ! Et attention à la vaisselle aussi, je crains que mon père n'apprécierait pas que les assiettes familiales soient brisées... c'est réservé aux disputes de couples, m'a-t-il toujours enseigné. C'est donc sacré !"

Et une autre assiette qu'il passait à Ciryië. Il attendit d'avoir sa réponse, prêt à la taquiner comme il se devait dans sa famille. C'est qu'il commençait à bien l'aimer, cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Ven 18 Aoû 2017 - 20:25


Sa petite plaisanterie avait fonctionné. Elle sourit en voyant le geste arrêté de Neraën en pleine action et reposa l'assiette qu'elle venait de finir d'essuyer. Est-ce qu'il était sortit de sa torpeur tout seul ou le son de la porcelaine sur la paillasse l'avait réveillé ? Aucun moyen de le savoir. Cependant, il lui tendit une nouvelle écuelle propre avant de finalement lui répondre.
Le Capitaine enchaînait sur le même lignée. Cette fois, loin d'être décontenancée, Ciryië était amusée de leur conversation. Elle n'avait pas ce genre d'humour d'habitude et n'avait fait que suivre la voie qu'il avait ouverte. Cependant, le ton qu'ils empruntaient lui correspondait. Le sérieux dont ils faisaient preuve était déconcertant de réalisme au point qu'une personne extérieure aurait pu s'y méprendre. Mais ce n'était pas leur cas. Tous deux savaient quelle était leur relation. Celle de deux personnes venant tout juste de se rencontrer et qu'a priori tout opposait. Ils se retrouvaient néanmoins sur ce point commun et en jouait avec innocence.

Ciryië ne se démonterait pas maintenant.

-Message reçu. Je veillerai à ne pas ébrécher une seule de ces assiettes en attendant que nous soyons un couple.

Une très légère courbure au niveau de la commissure de ses lèvres trahissaient la nature de ses paroles. Elle s'amusait énormément et c'était assez inattendu après des heures passées avec une esprit à la fois ennuyé et préoccupé. C'était salutaire et elle découvrait qu'elle pouvait réellement apprécier un homme tel que Neraën. Après avoir décelé qu'il n'était pas infaillible mais aussi sensible, elle discernait à présent son côté malicieux et taquin. Il avait essayé de la mettre dans l'embarras et le lui rendait bien.
Toutefois, elle reprit un peu son sérieux avant de poursuivre.

-Pour vous répondre, j'ignore de quoi je pourrais vouloir vous entretenir. Tout le monde s'est si bien évertué à éviter un certain sujet... Je ne sais pas si je dois me sentir touchée et anormale.

Elle savait pertinemment que leurs parents voulaient bien faire et empêcher qu'un nouveau drame ne se produise. Seulement elle ne pouvait contrôler ce sentiment que cela lui procurait... Comme si elle était mise à l'écart dans son propre intérêt. Car sur quel autre sujet pourrait-elle intervenir parmi toutes leurs conversations ?
Reposant une assiette sur sa jumelle, elle l'avait presque lâchée si bien qu'elle produisit un son à la fois fort et soudain. Ciryië posa immédiatement la main dessus comme pour la faire taire... L'assiette n'avait rien et elle se trouvait à la fois confuse. Pour sa maladresse mais aussi de s'être ainsi épanchée devant Neraën. Elle ne le connaissait pas suffisamment pour se le permettre et il n'aimait pas les ombres... C'était plutôt malvenu de sa part. Le sentiment d'isolement sans doute.

-Pardonnez-moi. Pour l'assiette et pour ce que je viens de dire. Ça ne vous regarde pas. Si vous avez une idée de sujet de discussion, je suis toute ouïe. Lui dit-elle avec un sourire qui se voulait sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Neraën Yeldoreï
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 404
Âge : 25
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Ven 18 Aoû 2017 - 21:10

"Message reçu. Je veillerai à ne pas ébrécher une seule de ces assiettes en attendant que nous soyons un couple.
- Attention à ce que vous dites demoiselle ! Chez les Yeldoreï, c'est ni repris ni échangé !"


La plaisanterie passée, Ciryië reprit de son sérieux et partit sur un sujet plus sensible sans pour autant le mentionner directement. Neraën comprit au ton légèrement changeant de sa voix qu'elle n'avait pas gardé ce sérieux superficiel qu'ils affichaient jusque là, aussi laissa-t-il l'amusement de côté. Le bruit d'une assiette retombant un peu trop brusquement sur sa jumelle le fit se retourner, et voir la pauvre Ciryië poser ses mains dessus pour rendre le bruit plus doux lui arracha un sourire en coin. Retournant à son assiette, il la posa de sorte à ce qu'elle s'égoutte bien.

"Pardonnez-moi. Pour l'assiette et pour ce que je viens de dire. Ça ne vous regarde pas. Si vous avez une idée de sujet de discussion, je suis toute ouïe.
- Il n'y a rien à pardonner... l'assiette semblait être d'accord avec l'idée de couple."


Nouvelle assiette lavée, qu'il rinça puis laissa sécher à l'air libre. Il réfléchit un instant, considéra la pile déjà faite et celle qui restait encore à laver, puis se rinça les mains avant de les essuyer puis de se tourner vers son invitée. Tout en croisant les bras, il darda ses yeux de glace dans les siens. Empathique qu'il était, il avait ressenti le besoin de Ciryië de s'exprimer sur ce qu'elle avait sur le coeur. Se sentir touchée par un sujet était normal, mais "anormale" ? Des mots que le capitaine n'aimait aucunement, surtout dans un tel cadre... Voyant son sourire sincère il sourit lui aussi. Son rôle dans l'armée était de commander, certes, d'entraîner des soldats aussi afin qu'ils restent l'élite de l'élite, mais également d'écouter ceux qui avaient besoin d'une oreille attentive. C'était là où son côté paternel lui servait.

"Ils ont été touchés par ce qui est arrivé tout à l'heure et s'inquiètent que nous puissions être nous-mêmes touchés d'une manière ou d'une autre. Une manière de nous protéger et de faire en sorte que la soirée se finisse bien. L'origine du conflit aurait été autre qu'ils auraient certainement réagi de la même manière. Mais si tu le ressens autrement et que tu as besoin de l'exprimer... tu peux me le dire, je n'en piperai mot aux autres. Garder un tel ressenti en toi n'est pas ce qui t'aidera à avancer, crois-moi. Et ne crains pas, contrairement à ce que croient certains le mot "magie" n'est pas tabou pour moi."

A elle de décider de si elle en parlait ou non. Ils ne se connaissaient pas, et pourtant il lui proposait son aide. Qu'elle ne lui fasse pas suffisamment confiance ou qu'elle ne se sente pas de parler de sa vie privée, il le comprendrait. Au moins il avait fait ce qu'il considérait comme étant de son devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 169
Âge : 30
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  145 ans (16 en apparence)
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   Hier à 13:21

La petite pique sur l'assiette provoqua chez Ciryië une réaction légèrement différente de la précédente. Un peu mise à mal par sa propre réflexion, elle ne s'y était pas attendue et n'était pas prête à la recevoir. Alors entendre dire que la vaisselle les considérait déjà comme un couple... Elle ne savait pas... L'idée la perturba un peu. Juste une seconde ou deux. Puis elle sourit, un peu moins sincèrement qu'avant peut-être.

-En d'autres terres, nos parents nous auraient déjà fiancé l'un à l'autre. Ils n'ont pas fait ça, rassurez-moi ? Demanda-t-elle faussement inquiète à cette idée.

Les Yeldoreï avaient déjà fait comprendre qu'ils espéraient que leur fils unique se marie un jour et fonde une famille. Si possible, ils voudraient connaître leurs petits-enfants avant de rejoindre le monde de Tari. Ciryië avait répondu d'un air innocent en disant qu'elle le croyait déjà marié... à son travail. Halan était apparemment pareil, se concentrant avant tout sur son métier et ne semblant pas trouver goût à la vie de couple. Ses parents désespéraient eux-aussi mais ils avaient la chance d'avoir une fille qui, bien qu'elle pratique une magie peu commune, était plutôt appréciée. Et jolie qui plus est. Elle ne concevait pas forcément de finir ses jours seule mais elle s'imaginait mal quelqu'un l'aimer réellement. Pas en ayant connaissance de ce qu'elle était.
La plaisanterie de la jeune femme avait surpris mais les hommes de la table l'avaient plutôt bien prise et furent les premiers à en rire. Ce fut l'une de ses rares interventions de la soirée.

Neraën se sécha les mains et croisa les bras tandis que Ciryië prenait une à une les deux dernières assiettes afin de les essuyer. Une fois de plus, il lui laissa le choix, l'invitant à exprimer ce qu'elle avait sur le cœur. Leurs parents ne pensaient pas à mal et elle le savait. C'était juste que... Si même dans le cadre privé, les gens réagissaient de cette manière, à quoi devait-elle s'attendre en public ?

-Vous savez que ce n'est pas la magie en elle-même le problème. Ils ont simplement tout fait pour ne pas risquer d'aborder le sujet de MA magie.

Il fallait que ce soit rappelé. La magie en soit n'avait rien de néfaste pour les elfes. Elle était également porteuse de nombreux bienfaits dans certains domaines. En revanche, toutes ses formes n'étaient pas bonnes à pratiquer... Celle qu'elle manipulait en faisait partie. Sans être offensive, elle pouvait néanmoins tuer. Pas de manière immédiate mais sur le court terme. Associée à un autre Art ou même à des armes plus conventionnelles, elle en devenait dangereuse, voire redoutable. Neraën ne le savait que trop bien.
Les elfes aimaient la lumière. La nuit était le domaine des drows... Pour cela, la magie des ombres était assimilée à leurs cousins. Alors, même si ce n'était pas elle qui l'avait choisi, Ciryië pouvait aisément être identifiée comme tel d'une certaine manière. Elle n'avait pourtant rien d'une drow...

-Ce n'est pas seulement eux... Poursuivit-elle. Plus mes dons vont s'étendre et moins je pourrais le cacher. Je dois m'habituer à ce genre de réactions je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Repas de familles... [PV Mac]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Repas de familles... [PV Mac]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Repas du tournoi
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Un bien beau repas satisfaisant [Rp terminé]
» Descendants des grandes familles sorcières
» Repas triste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Le Pandémonium-
Sauter vers: