AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De la folie nait la foi | Valère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: De la folie nait la foi | Valère   Mer 28 Juin 2017 - 0:06


2e jour de la 2e ennéade de Karfias
10e année du XIe Cycle
10 jours après la libération de Valère

Cela faisait dix jours que Valère avait été sorti de sa geôle. Durant tout ce temps, il avait été soigné et nourrit. On l'avait laissé se reposer autant qu'il le désirait, ne l'obligeant à bouger que pour recevoir ses soins ou l'obliger à habituer de nouveau son estomac à une nourriture décente. Ses draps étaient changés chaque jour, tout comme ses pansements. Une certaine jeune drow à la jambe et au bras métallique s'asseyait près de lui chaque matin et chaque soir lorsqu'elle venait prendre les affaires sales ou passer les habits du lendemain sur le buste qui trônait dans sa chambre de la forgeronne. Bien qu'il lui arrive d'apporter toute sorte de tenue ou de bijoux à Krish lorsqu'elle le désirait, ces petits moments étaient tout à fait silencieux et paisibles. Elle pouvait prendre un peu de temps pour converser à voix basse avec le jeune homme lorsqu'il était réveillé, et lorsqu'il dormait, elle ne manquait jamais une occasion de lui déposer un quartier d'orange confite ou un mille feuille au miel. Cela n'avait pas grand sens étant donné que les cuisiniers se tenaient aux ordres des guérisseurs et que les deux hommes avaient demandé à ce que leur patient reçoive exactement ce qu'il désirait pourvu que ça le fasse reprendre du poids. Les possibilités abyssales des cuisines étaient donc à porté de main de l'esclave fraichement libéré.

Lucile n'avait pas reparue. Elle n'avait pas le droit de se trouver là de toute façon, et contrairement aux gardes des geôles, visiblement, les gardes des appartements de Griffe-Argent n'étaient pas facilement corruptibles... a mois qu'elle n'ait définitivement abandonné, seule elle pouvait le savoir.

Krish, elle, se contentait de vivre sa vie, sans prêter la moindre attention à cet intrus que d'aucun auraient jugé encombrant. Il était comme invisible. Elle buvait, elle fumait, elle invitait, elle parlait, elle baisait, elle pouponnait, elle riait et elle ordonnait de la même façon qu'il soit là ou non.

Et cela aurait sans doute put duré encore un long moment...
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Jeu 29 Juin 2017 - 9:11

Les soins des guérisseurs, la nourriture que je mangeais et qui souvent me causaient des douleurs à l'estomac tant mon organisme n'était plus habitué à cette sensation. Les visites de Jiph'kah, ses attentions et les petites discussions avec elle rythmaient mon temps. Je ne savais pas si elle croyait en mon histoire. Elle me raconta que je me trouvais dans les appartements de la maîtresse.
Cette dernière ne semblait plus se soucier de moi. Mais après tout, cela me semblait normal. Alors des fois j'entendais son rire, ses dialogues, voir pire...

Je sentais lentement que je reprenais du poids. Une sensation étrange, mes gestes petit à petit se faisaient plus fluides et simples. Que j'étais heureux ! Evidemment, j'étais encore incapable de bouger comme avant cette épreuve.
Je me battais tout les jours pour progresser, mon collier ne collait plus à mon cou, et s'agitait de temps en temps.
Et puis il y avait cette impression d'être propre, un parfum léger m'entourait. Un sentiment de fierté me gagna lorsque je parvins à lever mes bras et à les agiter sous mes yeux. Ils étaient encore maigres, mais tout de même. Mes yeux brillaient quand on m'apportait la nourriture que je désirais.

Suis-je vraiment en train de m'élever ? Me demandais-je. Suis-je vraiment la voix de la Déesse des arts ? Un vertige me prit l'esprit en y pensant. Toutefois ma conviction battait bien la peur. Je me laissai griser par cette idée d'être un élu parmi les mortels, les éphémères.
Alors que je dormais, inconsciemment je me mis à parler.
-" Ecoutez la Déesse, soyez humble devant sont pouvoir... Suivez son enseignement, soyez fidèle à sa volonté, alors elle vous inspirera et votre talent explosera..."

Lentement j'ouvris les yeux, et sur un siège je vis la Maîtresse. Sans m'en rendre compte je me redressai sur mon lit.
-" Pourquoi Lucile est d'autres me prennent pour un fou Maîtresse ? " Demandais-je d'une voix qui retrouvait sa fluidité.

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Dim 2 Juil 2017 - 23:49


Après tous ce temps, Krish faisait face ce matin à une étape d'importance dans sa vie. Insoucieuse du regard de défit que portait sa maîtresse sur la forme en face d'elle, Kiba s'étirait au pied du large lit de sa maîtresse en frottant ses petites plaques contre l'armature en métal. Et pourtant, la forgeronne du s'y reprendre à deux fois avant de tenter l'impossible.

Au creux de sa chambre, après un petit-déjeuner rapide et un peu de temps pris avec Elghinn pour son premier repas, elle était de nouveau seule... face à son corset de métal préféré. Ce corset, forgé de sa main sur un mannequin façonné sur ses propres mensurations, elle l'avait mis durant des années avec la même affection. Elle l'aimait autant pour le contact particulier de cet alliage que pour la chaude morsure du métal au soleil de midi lorsqu'elle sortait en plein été. Chacune des lamelles d'un argent presque blanc avait été rivetée et orientée de manière à suivre de façon tout à fait intime chaque mouvements d'une seule et unique porteuse... Porteuse qui n'avait put passer cette parure depuis plus d'un an. Lors des mois passés, son corps avait été arrondit par la grossesse, asséché par le régime rituel, endurcit par les longues heures de combats face au prêtre et amaigrit par un long coma. Autant dire qu'en se regardant dans le miroir, Krish avait cessée de chercher l'image a laquelle elle était habituée depuis tant de temps. Celle là même vers laquelle son corps tendant toujours entre deux périodes d'instabilités.

Pourtant, en ce jour, elle avait décidé de mesurer les dégâts qui lui restaient encore à combler.

Verdict ? Beaucoup.

Ses hanches, ses fesses et sa taille n'avaient pas encore récupérées et, à l'inverse, son opulente poitrine l'empêchait de verrouiller les derniers fermoirs. Heureusement que la perte musculaire qu'elle avait encore à comblée au niveau de ses bras et de ses épaules n'entrait pas en compte sinon elle aurait surement refondu toute la parure sur un coup de tête pour s'en faire un collier et une ceinture assortie.

Elle s'était acharnée en gémissant sous l’œil indolent de sa féline amie avant de se résoudre à reposer sur son présentoir son agréable prison de fer. D'un mouvement ample, elle avait passé un peignoir de soie rouge avant de passer dans son petit salon, celui ou depuis quelques temps trônait un lit drapé de noir. Deux esclaves se trouvaient toujours là, parmi les meubles, chargés de recevoir les ordres et désirs de la Maîtresse à n'importe quel moment. En passant, elle ordonna la venue de deux pairs de mains bien précises avant de se glisser dans l'eau brulante que contenait le bassin reposant dans l'une des alcôves qui bordaient l'endroit, obstruée par de la mousseline sanglante. L'arrivée des deux drows demandées ne fut pas longue à attendre et  après quelques caresses, quelques frictions et un massage du dos, Krish vint s’effondrer dans le sofa qui bordait la table basse pour profiter d'un grand verre de thé et de quelques bouffées de narguilé.

Ses cheveux blanc tombant lourdement sur son épaule jusqu'au bas de sa hanche, ses jambes allongées sur l'assise, ses épaules confortablement maintenues par de profonds coussins, la forgeronne ferma les yeux et se laissa aller à quelques profondes respirations. Autant ne rien avoir à faire pendant des siècles étaient épuisant, autant prendre soin de soit entre deux tourmentes était la plus douce des sensations.

Elle resta ainsi un long moment à lire l'un des épais ouvrages qui trônaient en permanence sur la table basse, détendue, avant de demander à voir son fils. Encore une fois, entre le moment ou l'un des esclaves quitta la pièce et celui ou Wik franchit le seuil, Elghinn dans ses bras, il ne s'écoula pas plus de quelques minutes. Diligent, le sang-mêlé  se présenta humblement tout en conservant son expression détachée et fière, arrachant un sourire amusé à sa Maîtresse de ce simple fait alors qu'elle se levait pour venir prendre l'enfant dans ses bras. Le bambin babillait et son visage se fendit d'un sourire surpris en voyant le visage de sa mère. Il tendit les bras en riant.

" Vient par là mon petit homme. " lui sourit-elle en retour.

Wik se força à ne pas la dévisager malgré son envie. Ce sourire qu'elle offrait à son fils était si rare... Très loin du ton gâteux que prenait souvent les adultes devant les enfants, elle parlait toujours à son fils avec un calme bienveillant et une fierté touchante. L'expression qu'elle offrait à ces grands yeux curieux pendant que les petites mains agrippaient la masse de cheveux mouillés était d'une tendresse sincère et sans partage. Sans perdre ce sourire, elle parlait à voix basse au bambin, lui expliquant avec des phrases construites ce que c'était que cette matière humide et filandreuse qu'il découvrait avec surprise.

Elle ne s'occupait plus le moins du monde de Wik et l'homme s'était relégué à l'état d'ombre au près d'un brasero alors qu'elle faisait quelques pas vers un meuble pour en tirer quelque chose avant de retourner s'asseoir sur le sofa. Krish ne pouvaient toujours pas passer bien longtemps à la forge et elle n'avait activé ses fourneaux que deux fois depuis son éveil. Mais cela ne l'empêcha pas de présenter à son fils ce qu'elle venait de tirer d'un tiroir. Fait d'un métal zébré de vert et de noir, un anneau assez grand et assez léger pour être tenu par la petite main potelée soutenait quatre petites formes de couleurs variées qui tintaient à chaque mouvement. Un félin rouge, un oiseau noir, un cheval blanc et un poisson bleuâtre. L'enfant interdit ouvrit de grands yeux.

" Ha..." lâcha-t-il, circonspect en fronçant les sourcils.
- Quoi ? ça ne te plait pas ? Pourtant je l'ai fais moi-même. Je l'ai fait rien que pour toi." ajouta-t-elle en venant furtivement chatouiller le creux de son cou blafard, tirant un éclat de rire sur-aiguë à son fils.

Assit sur les genoux, tenant son dos bien droit et sa tête alerte, Elghinn approcha une main pataude de l'objet étrange. Elle continua à lui parler, à lui expliquer ce que cela représentait et comme elle avait confectionné chaque minuscule pièce. Comment elle avait pensé chaque couleur et chaque alliage.

" Hia! " cria-t-il en faisant sonner les petites créature pour la première fois. Krish rit de bon cœur en le voyant manquer de tomber à la renverse sur le sofa à force d'agiter son hochet.

Soudain, une voix faible attira son oreille. Gardant ses bras en parage pour éviter toute chute à son fils, elle se tourna vers la droite. L'humain était toujours étendu là. Il semblait dormir. Et pourtant... Ses lèvres bougeaient faiblement. Elle sourit en entendant ses paroles. Elghinn s'arrêta soudain, essayant de tourner lui aussi la tête, une expression de surprise extrême sur son visage, avant de recommencer à agiter le petit objet de métal avait abnégation.

L'humain fronça les sourcils lorsqu'Elghinn lâcha un nouveau cri de joie. Asseyant son fils au creux de son bras, Krish se leva et tira un fauteuil au chevet de l'esclave. Il lui fallut encore quelques instant pour ouvrir les yeux, croiser ceux de sa Maîtresse.

" Attention chéri. " lança-t-elle en baissant le bras de sa descendance avant que celui-ci ne se mette lui-même le hochet dans l’œil à force de donner des coups de plus en plus amples.

Elle n'avait pas détourné le regard de Valère mais lorsqu'il se redressa, se fut au tour d'Elghinn de poser toute l'attention de ses grands yeux rouges sur son nouveau vis à vis, une crainte puérile le poussant à ramener l'objet à sa bouche en serrant les bras contre son petit torse. L'humain avait l'air de reprendre des force. Sa diction était nette et son visage moins moribond... Et visiblement, il arrivait à penser distinctement puisqu'il ne s'embarrassa pas de préambule ni de formules respectueuses avant de poser sa question à la forgeronne.

" On qualifie toujours les pionniers de fou. Ils ne deviennent des prophètes ou des déments que bien plus tard. " répondit-elle avec un sourire, comme si cette façon de faire était des plus normales.

" Brrrrrr..."
grommela Elghinn en bavant contre le métal policé.
" Comment te sens-tu, Valère ?"
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Mar 4 Juil 2017 - 10:10

Mes gestes étaient plus simples, même si je ressentais toujours une vive douleur, combien de temps me faudrait-il pour recouvrer toutes mes facultés ? Je n'en avais aucune idée, et au fond cela n'avait guère d'importance.
Ma voix plus fluide raisonnait dans les appartements comme un faible chant. La déesse s'approchait, mon regard était plus net, je m'habituais à nouveau à la lumière, et mes yeux commençaient à s'ouvrir de plus en plus. Je remarquais dans ces bras un petit être dont le regard était semblable à celui de l'être millénaire, il n'en fallait pas plus pour je devine qu'il s'agissait de son fils. D'ailleurs la rumeur avait couru parmi les esclaves lorsque je dormais encore dans les dortoirs.

L'enfant m'observait avec une crainte toute naïve. Je me demandais s'il avait conscience de sa nature.
-" Votre enfant a votre regard Maîtresse." Dis-je un sourire en coin, en le voyant s'accrocher à sa mère.
Griffe-argent me répondit ensuite. Ainsi, la récompense à tout ça viendrait peut-être quand je serai inutile, et incapable de jouir de cette gloire ?
L'enfant bavé sur le métal parfaitement modelé par la forgeronne. Je pensais à tout cela. En me disant que je me moquais bien de l'avenir, l'important était de suivre mon destin, et d'être digne de la main qui était en train de forger mon âme.

Je me redressai un peu plus à l'aide de mes bras quand elle me demanda comment je me portais.
-" Mieux, j'ai l'impression que les guérisseurs accomplissent des miracles. Je serai bientôt prêt à poursuivre mon oeuvre, et à accomplir la mission sacrée pour laquelle je suis né." Soufflais-je avec détermination.
Rapidement je fatiguais, sans doute à cause du traitement, et je commençai à retomber un peu.
-" Soyez certaine, Maîtresse, que, rapidement, vous posséderez un nombre conséquents de fidèles." Dis-je en réponse à la démence, pour répondre que j'étais prêt à relever le défi de me faire un nom avant la fin.
-" Votre volonté sera respectée, et je serais la voix de vos préceptes." Ajoutais-je avec orgueil.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Mar 4 Juil 2017 - 23:38


Le poupon s'agitait encore et toujours, alerte et fort, inconscient de tous les incroyables rebondissements qui avaient entourés sa conception, sa naissance et les premiers temps de sa vie. La fierté se lisait aisément sur le visage de la mère lorsque l'humain souligna à quel point son regard était semblable à celui de son fils... même si elle en doutait grandement étant donné l'ombre qu'elle voyait dans ses iris millénaires une fois devant un miroir.

" Bien." acquiesça-t-elle lorsque Valère assura se porter bien mieux.

Il était peut-être d'une constitution à peine passable, mais elle ne pouvait lui dénier un certain tempérament. Malgré tout ce qu'elle lui avait fait subir, pour l'instant il tenait bon. Sa conviction, sa Foi, était si grande que la Princesse en aurait été troublée en d'autres circonstances. Des circonstances dans lesquelles elle n'aurait pas été l'objet d'une telle adoration. Mais même si se prendre pour une déesse était des plus tentant, depuis quelques mois, les restrictions qu'offraient l'état divin n'avaient plus vraiment d'attrait pour la Maîtresse des Forges. Qu'on la prenne pour une créature d'essence supérieure, un prophète ou la dernière des putains, cela n'avait pas d'importance. Elle savait ce qu'elle valait et elle vivait jour après jour pour trouver de nouveaux savoirs, de nouvelles occupations, de nouveaux défis.

Quand l'humain n'avait une idée en tête il ne l'avait clairement pas ailleurs, et aussi pitoyable que puisse être sa folie, c'était la première fois qu'une personne souhaitait à ce point s'accrocher à la toute puissance de l'elfe noire et la faire partager au monde. A cette idée, les yeux de Krish dérivèrent vers le coin en retrait dans lequel attendait Wik, ses lèvres se tordant avec légèreté en un mouvement fugace difficilement interprétable.

Puis elle revint sur son esclave du moment.

Son occupation de la décennie.

Elle lui tendit un sourire paisible comme elle savait si bien en distribuer lorsqu'il lui en prenait l'envie sur un coup de tête. En attendant qu'Halandarin revienne avec ses recherches sous le bras ou qu'Elghinn soit assez grand pour accomplir ce pourquoi il était fait, elle avait quelques jouets pour passer le temps... Et qui sait, peut-être ce paris porterait des fruits inattendus. Dans le cas contraire, elle ne perdrait pas bien lourd de toute façon.

" La voix de mes préceptes... "
répéta-t-elle en étouffant un rire " Alors dit moi quel précepte primordial tu as appris dans les cachots. "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Lun 10 Juil 2017 - 9:46

Ma respiration se faisait plus rapide. Cela prouvait une chose; que j'étais loin d'être rétabli. Après tout, je n'étais pas un surhomme, et ce que je venais de vivre mettrait sans doute encore du temps avant d'achever sa guérison.
Je m'étonnais d'ailleurs d'être encore en vie. Etais-je en train de vivre un miracle ? Non, bien sûr que nous, je n'étais pas mort car la déesse en avait décidé autrement. Ne venais-je pas d'avoir mise à mal toutes les tentatives visant à me faire reculer du sentier tracé par mon destin.

La Maîtresse était là, elle m'observait, mon état était passable, mais on y voyait déjà les progrès par rapport au jour de ma sortie du cachot.
Elle me souriait, un sourire qui me donnait du courage, de la force pour aider à ma récupération. Je devais lutter contre l'impatience. Qu'il était horrible d'être infirme, d'être incapable de faire un pas sans trembler. Les guerisseurs m'avaient aussi dit que le problème pourrait m'être ensuite mental; d'avoir peur de bouger.

Mais j'allais me battre contre tout.
La force intérieur qui était né en moi et qui venait de se révéler avec l'aide de la Maîtresse me protégeait et me permettrait à vaincre les épreuves.
J'en avais la certitude.
Tout me semblait si net, si clair... Comme si ma vie se trouvait sous un ciel bleu, sans nuage.
Griffe-Argent se mit à rire lorsque je déclarai être la voix de ses préceptes. Puis elle me demanda de lui réciter ce que j'avais appris dans le cachot.

Je portai mes mains au niveau de mon coeur, je regardais le plafond avec une espèce d'air solennel.
-" Celui qui croit en vous, verra son talent se révéler...
Celui possédant la foi pour Griffe-Argent, trouvera en vous l'inspiration sacré...
De votre volonté, vous pouvez offrir à vos fidèles le génie, qu'ils devront savoir utiliser avec sagesse afin de forger leur propre destin.
Ceux vénérant l'art en pensant être médiocre, pourront en priant la Déesse de l'art obtenir une chance si vous le décidez.
Vous êtes la source de l'art le plus pur, capable même de forger des existences. "


Je fis une pause, cette longue tirade m'épuisa. Quelques gémissements.
-" Vous êtes l'étoile illuminant les yeux des êtres désireux de savoir qui ils sont vraiment... Néanmoins le chemin pour atteindre le digne rang de fidèle de la Déesse des arts est long. Seul ceux ayant foi verront la lumière, et pourront polir leur existence en y acceptant à bras ouvert votre suprématie."

Soufflais-je dans un sourire passionné.
-" Toutefois j'ai encore beaucoup à apprendre."
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Lun 10 Juil 2017 - 14:42


Elghinn ponctua la tirade de l'humain d'un cri surexcité, souriant de toutes ses futures dents devant le sourire que lançait ce dernier à sa mère. Krish rit légèrement de cette réaction, caressant le visage du poupon qui s'agitait sur ses genoux sans plus avoir peur du malade.

" Celui qui croit en moi verra son talent se révéler... " répéta-t-elle, pensive. " Celui qui possède la Foi trouvera l'inspiration... "

Un sourire amusé se forgea au coin de ses lèvres.

" Tu as vraiment réfléchit."

C'était impressionnant de voir ce qui pouvait germer dans un esprit éphémère. Ce qu'il énonçait collait bien à sa personnalité la plus visible. Elle se demandait comment le discour évoluerait en quelques centaines d'année... Par Isten elle avait presque hâte d'y être!

Elle reprit soudain d'une voix chaude et vibrante :

" Qui suit ma Voie verra son talent révéler.
Qui croit en Moi trouvera l'inspiration sacrée.
Qui attire mon œil s'élève au-dessus des nuées.
Qui me déçoit jamais plus ne pourra créer.

Je suis GriffeArgent.
Je suis la Muse.
Libre et Créatrice.
D'autres ont créer le monde,
J'apprends aux êtres conscients à le redéfinir.
L'Art est une source et un but.
La Liberté un moyen. "

Elle regarda un instant l'humain, yeux dans les yeux. C'était de l'impro mais elle était assez fière au finale.


" Essaie de retenir cela. Et repose toi. Je te poserai une autre question demain matin."


Puis elle ne s'occupa plus de lui. Ce jour là, elle passa une bonne partie de la journée à jouer avec son fils et ne quitta ses appartements que durant quelques heures avant de venir se glisser sous ses draps sans personne pour lui tenir compagnie.

Durant la nuit, une forme féline se glissa jusqu'au lit de Valère et sauta sur le bord du large matelas. La bête, deux fois plus grosse qu'un chat et couverte d'une écorce rêche et tiède laboura un peu le terrain avant de se rouler en boule au niveau des jambes de l'humain, sortant griffes et crocs s'il essayait de la défaire de son confortable recoin.

Le lendemain, après les quelques habitudes du début de journée, Krish, vêtue d'un simple peignoir de soie rouge, revint s'asseoir dans le même fauteuil. Son menton posé sur un poings, elle observa un moment l'humain sans rien dire avant de lui demander :

" Quel est le nom par lequel tu souhaites me présenter au monde ? "

Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Mar 11 Juil 2017 - 9:13

L'enfant semblait avoir dompté ma présence, je lui souriais. J'avais parlé, sans rien demander, sans rien ajouter de plus, me laissant guider par la foi. Rien de plus.
Mes mains sur mon coeur, j'étais fier de ce changement, ce fut avec orgueil que je prenais ce changement de vie, que j'ôtais mon passé qui m'avait perverti.
Griffe-Argent, sourire aux lèvres répéta quelques unes de mes phrase, je remuais lentement la tête lorsqu'elle me demanda si j'avais réfléchi, un mouvement qui disait, oui, mais que tout était sorti de ma croyance.

Puis après un instant de latence, elle souffla une sorte de chant sacré qui fit bondir mon âme. Je l'écoutais, pieusement, sentant mon coeur battre pour de vrai. Nos regards se croisaient, un instant, beau... On pouvait y voir une déesse au chevet d'un fidèle. J'étais confiant.
Je ne disais rien, je restais muet, un sourire sur le visage, timide, fragile. Toutes les craintes, les peurs que je pouvais avoir n'existaient plus.

Je plongeais ma tête dans le coussin lorsqu'elle me conseilla de me reposer, et d'apprendre ce qu'elle venait de réciter. Ils étaient déjà gravé dans ma cervelle. Mon regard le disait. Ensuite elle s'éloigna, reprenant sa vie.
Je fermais mes yeux, récitant le chant dans ma tête, heureux.
Je dormais, sentant à mes pieds l'animal de compagnie, lourd pour mes jambes et agressif lorsque j'essayais de bouger. Hélas je ne pouvais rien y faire. Je m'accommodai de cette présence, comme je le pouvais. Après tout, je pensais que la Déesse nous voyait de forme égale.
La nuit s'écoulait, mon regard s'illuminait, les soins débutaient, et comme hier, la Maîtresse vint prendre place sur le fauteuil à mon chevet. L'animal s'y trouvait encore, parfaitement endormi.

Elle me posa alors la question, comme prévu.
Toussotant un peu, je répondis.
-" Vous êtes, Griffe-Argent, la Déesse des Arts, la toute puissante Déesse Krish Al'Serat... "
Puis en relevant légèrement mon buste en me méfiant de la réaction du félin.
-" A l'entrée des lieux qui vous seront dédiés, il y aura gravé.
Qui suit la voie de la déesse verra son talent se révéler
Qui croit en la déesse trouvera l'inspiration sacrée
Qui attire l'oeil de la déesse s'élèvera au-dessus des nuées
Qui déçoit la déesse, jamais plus ne pourra créer

Puis un peu plus loin... Ou ailleurs,

Elle est Griffe-Argent
Elle est la muse..."


Je marquais une pause, j'étais en cet instant comme possédé par une puissance étrange...

D'autres ont créer le monde,
Elle apprends aux êtres conscients à le redéfinir.
L'Art est une source et un but.
La Liberté un moyen. "


Une autre pause, pour reprendre des forces, les mains sur mon collier.
-" Je dois encore apprendre de vous avant d'être à la hauteur de votre puissance..."

Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Ven 14 Juil 2017 - 11:13


Valère avait raison, il avait encore beaucoup à apprendre. Valère avait tord, Kiba était autrement plus importante qu'un simple esclave humain.

Il était beau ce voir cet esprit malléable se gorger de savoir et de fanatisme, mais Krish avait vécu assez longtemps pour savoir que les fou étaient toujours plus dangereux que les gens dangereux. Les eldéens l'avaient prouvé à de nombreuses reprises. Pour cette raison, jamais elle ne lui ferait pleinement conscience malgré sa simplicité et sa prévisibilité... En tout cas pas avant deux ou trois siècles ce qui risquait d'être compromis étant donné la race dont il était issu.

Kiba leva vivement la tête en feulant lorsque son coussin se mis à bouger, mais quelques doux claquement de langue de la part de Krish suffirent à détourner son attention. Quelques mots en langue sombre et la féline créature sautait à bas du lit pour se glisser dans la chambre de sa maîtresse.

" Tu ne seras jamais à la hauteur de ma puissance, petit orgueilleux." sourit elle, amusé. " Mais tu as une bonne mémoire et c'est déjà bien. "

Puis, après quelques secondes de silences passées à regarder le balais des mains de l'esclave sur son propre collier, elle plongea de nouveau son regard dans celui de l'humain.

" Peux-tu te lever ? "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Ven 14 Juil 2017 - 14:30

Un silence s'était installé, je soufflais, puis je regardais la déesse, simplement, avec une passion étonnante. J'étais jeune, et pourtant j'avais l'impression d'avoir vécu de nombreux siècles. Y penser me donner un énorme vertige.
Etait-ce là que d'avoir trouvé au fond de soi la vérité ? Je n'en savais rien, mais je me sentais bien. Physiquement il me restait encore du travail, mais mentalement j'étais heureux. Allongé dans mon lit de fortune, confortable, d'un confort que je n'avais jamais connu auparavant.

Mes mains s'amusaient avec les épines de mon collier. L'animal à mes pieds n'appréciait guère mes gestes. D'ailleurs un de mes mouvements le fit se lever, puis il lança un feulement étrange. La Maîtresse s'adressa à l'animal de cette langue dont j'ignorais tout. Mais l'animal lui avait tout compris, et d'un bond quitta mon lit, je remuais mes jambes, plus légères à présent sous les draps.

Le félin s'engouffra alors dans la chambre de l'être millénaire d'une démarche élégante. Puis en souriant, la déesse me répondit, un sourire effrayant, elle annonçait qu'il était impossible que je puisse être à la hauteur de sa toute puissance, en ajoutant que j'étais un orgueilleux.
Sur ma figure un effroi soudain. Elle plongea son regard dans le miens, à quoi pensait-elle ?
Au fond mon esprit était trop faible pour jamais le deviner. Toutefois, j'étais conscient de mes limites, et de ma place, c'était pour moi un atout.
-" Je suis certainement incapable d'être à la hauteur, mais vous n'aurez jamais à me reprocher le fait de ne pas tout donner pour vous." Contestais-je alors qu'elle me demandais si j'étais capable de me lever.

Une question bien posée. Depuis que j'étais ici, je n'avais jamais vraiment essayé. C'était donc le moment. Je me redressai déjà un peu. Puis, lentement j'ôtai le drap qui recouvrait mes jambes avant de pivoter un peu. Mes jambes étaient encore fines, mais semblaient plus solide que lors de ma sortie du cachot.
Ensuite ce fut mon pied qui se posa au sol. Tremblant, mes mains se posèrent sur le rebord du lit. Une peur étrange me gagna.
-" Nous allons voir !" Dis-je en voulant illustrer la réponse par un geste. Mon autre jambe se balançait, comme si j'avais peur du vide.
D'un coup sec je le posais aussi au sol. Les mollets tremblaient un peu.
Une impulsion des mains pour me lever. Quelques secondes et je chutais sur le lit, pris d'un tournis à vomir.
Je me repris, et refis un essai; chancelant quelques instants, avec des gestes des bras pour chercher l'équilibre comme si j'étais un funambule.
Un sourire victorieux sur le visage, je fis un pas.
-" Je crois que ça ira Maîtresse, même si je ne pourrai sans doute pas courir ni faire de saut pour l'instant." Dis-je en laissant échapper un petit rire.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Sam 15 Juil 2017 - 0:35


Entêté le garçon... C'est qu'il osait lui répondre. En voilà un drôle de comportement envers sa divinité bien aimé. S'imaginer en statue de temple en train de transiger avec un de ses prêtre la fit rire aux éclats tandis que l'humain s'asseyait au bord du lit. Puis elle le regarda essayer et réessayer, sans s'impatienter. Elle était même plutôt ébahit de voir le volonté qu'il déployait maintenant alors qu'il n'était qu'une chiffe molle, indécise et pleurnicharde à son arrivée au Palais. Le traitement de choc avait du bon visiblement...

Lorsqu'il réussit à faire un pas, elle vint prendre son bras, comme si elle souhaitait marcher de concert avec quelqu'un durant une balade ordinaire.

" Tu es volontaire et tu apprends vite. Je vais finir par croire que tu te donnes effectivement à fond..." lui rit-elle à l'oreille en l'entrainant pas à pas vers le couloir. Là, elle hésita un instant mais décida d'obliquer vers les profondeur du Palais. Sans rien expliquer à ce cher Valère ni répondre à ses questions, elle lui fit prendre le couloir qu'il avait arpenté pour sortir du cachot. Ils arrivèrent en haut de l'escalier qui se terminait par une grille et une porte monumentales. Ils en descendirent prudemment les marches jusqu'au pallier qui donnait sur les entrailles des cachots... Mais cette fois, ils ne s'y arrêtèrent pas. Ils descendirent le reste de l'escalier. Là, elle tira de son peignoir un trousseau de clés. Une première ouvrit la grille. Ils passèrent et Krish la referma à clef. Puis une deuxième, après une manipulation précise de la forgeronne, ouvrit la porte de métal. Derrière, une salle immense au plafond haut, seulement éclairé par une lumière rougeoyante. A partir d'une certaine hauteur, les zones basses croulant sous les outils de toutes sortes, les murs de pierre et le plafond étaient ouvragés en de hauts reliefs représentant des silhouettes et des visages qui semblaient terribles, immondes, grandioses ou magnifiques aux yeux des humains. Les traites que les drows donnaient à leurs dieux.

Un foyer ronflait majestueusement.

Une forge.  

La porte émis un tintement clair lorsque la Maîtresse des lieux la referma à clef derrière eux. Laissant son visiteur sur place, après avoir allumer de nombreuses lampes dissimulés dans les fresques murales, elle dansa d'un établit à l'autre, d'un mur à l'autre en prenant plusieurs outils. L'un d'eux atterrit dans les braises qu'elle venait de faire reprendre en activant le soufflet.

Tout en vérifiant la chauffe, elle expliqua enfin à voix haute.

" Cela ne fait pas si longtemps alors tu dois te rappeler de la procédure. "
Elle désigna une enclume de taille raisonnable bien qu'inhabituellement étroite, posée sur un bloc de pierre pour la mettre à hauteur. " Met-toi à genoux et pose la tête sur le côté de manière à ce que le collier repose sur l'enclume. "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Sam 15 Juil 2017 - 9:35

Evidemment, j'étais encore incapable de faire de longue course. Mais avoir fait un simple pas avait un goût de triomphe étonnant. Alors que je cherchais à me stabiliser, la maîtresse attrapa mon bras. Une aide qui m'était la bienvenue il fallait l'admettre.
Elle complimenta mes efforts, ma volonté, et mon talent d'apprentissage. Je souriais un peu, mes pensées se tournants seulement sur le fait de rester debout.

-" Vous pouvez en avoir la certitude." Répondis-je doucement aux mots qu'elle avait jeté à mon oreille. Puis une route débutait. Un chemin qui m'effrayait, car j'avais l'impression de retourner vers le cauchemar. Je tremblais de plus en plus. Je devais certainement donner la sensation à l'être millénaire que je craignais ce chemin, elle devait sans doute deviner ce que je ressentais. Pourquoi ?
Allais-je encore me retrouver dans l'ombre, et passer mes journées à hurler de douleur, ou à gémir de chagrin, ne tenant que par la grâce de la déesse.

Le chemin se fit en silence que je brisais de temps par des questions brèves: " Où allons-nous ? Allez-vous encore m'enfermer ? " Mais pas de réponses, rien. Alors j'abdiquais, troublé, apeuré. De temps en temps lorsque nous approchions de cet endroit funeste, je feintais de ralentir la marche, mais il suffit d'un coup appuyé du sur mon bras pour que je reprenne un rythme correct. Mon souffle transpirait cette peur... Je poussai un énorme soupir lorsque nous fîmes que passer devant cet endroit. Je crois que rarement j'avais ressenti un tel soulagement.

La Maîtresse ouvrit des portes, des grilles... Nous descendions encore plus bas. Je pus observer au milieu d'une lumière étrange des ouvrages, des visages hideux pour certains et d'autres que je trouvais merveilleux.
Nous arrivâmes dans une forge.

Une chaleur étouffante me donnait même du travail pour garder les yeux ouverts. La déesse illumina l'endroit en allumant des bougies, puis entama un ballet au milieu de ses tables, et elle jouait avec ses outils. J'observais le spectacle sans rien dire.
Tout cela jusqu'à ce qu'elle me soufflait des mots qui m'indiquait ce qu'elle voulait faire. J'observais alors l'enclume étroite sur le sol sur lequel était posé un bloc de pierre.
J'allais donc vers l'endroit, sans rien dire, même si on pouvait lire dans mes yeux l'incertitude.
Je tombai à genoux, mes mais serraient l'enclume, et je posai ma tête du mieux possible. Mon collier flottait encore sur mon cou du fait que je n'avais pas encore récupéré.
Ainsi, il y avait un peu d'espace entre ma peau et le métal. Mon regard de biais se levait un peu.
-" Je suis prêt..." Dis-je docilement. " Qu'allez-vous faire ?" Complétais-je dans un élan de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Sam 15 Juil 2017 - 20:36


Elle activa encore un peu la fournaise avant de tirer son instrument des braises. Posant une lourde pince près de l'humain, elle dégagea ses cheveux avec application avant de lui répondre simplement :

" Ne respire plus. "

Elle passa la main entre la peau et le métal pour que le cou de Valère ne soit pas touché pendant l'opération, puis il y eut un cri monstrueux lorsque l'alliage chauffé à blanc heurta la  surface du collier. Quelques secondes et Krish remettait son outils dans le feu pour s'emparer de la pince. Elle la passa autour du collier et en donna un grand coup, appuyant jusqu'à ce qu'un craquement funeste retentisse. Puis elle ordonna à l'humain de changer de côté et recommença l'opération.

D'une main sûre, elle tira les deux parties jusqu'à ce qu'elles cèdent, libérant le cou fragile de l'humain sans y avoir laissé la moindre trace.

" Voilà. Essaie de bouger un peu pour te réhabituer. "

Avec un sourire, elle aida le jeune homme à s'asseoir sur l'enclume et s'agenouilla devant lui, lui tendant les deux moitiés de son collier.

" Il était temps de laisser derrière toi ton ancienne vie."

Au creux du collier, sur la face intérieur, un unique mot en langue drow était gravé, les reflets de la forge jouant sur chaque contour.

" Au cas ou cela t'intéresse, ce mot se lit littéralement : Lucile. "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Dim 16 Juil 2017 - 14:37

Je transpirais, j'étais en position, cela fit resurgir cette scène, où l'intendant s'apprêtait à me tuer, ou encore plus loin, lorsque la Maîtresse fixa sur mon cou le collier.
Je respirais fort, serrant fort avec mes mains l'enclume. La forgeronne s'approcha avec une pince lourde en m'intimant l'ordre de ne plus respirer. Avant cela, elle avait remuer quelques mèches de cheveux.
J'inspirai fort et je ne retenais mon souffle en rougissant, en sentant la chaleur torturer ma peau. Mon visage était une ode à la souffrance, je gémissais, la chaleur me cramait, je criais, comme rarement.

Une pause, qui me parut très courte, mon collier craqua, l'autre côté ensuite. Pourquoi faisait-elle cela ? Je ne comprenais pas. C'était un symbole fort, et pourtant j'avais l'impression de perdre la vie. La Déesse d'un geste certain arracha le collier. Et m'aida à me relever. Je remuais mon cou, je le touchais avec mes mains.
Je regardais le collier avec nostalgie, et effroi, c'était un terrible signe et pourtant j'avais l'impression de l'adorer. Les deux parties étaient entre mes mains, des larmes coulaient sur mes joues. Mon ancienne vie ? Que voulait-elle dire ?

J'étais perdu. L'être millénaire m'expliqua que l'inscription signifiait Lucile. Les yeux grands ouverts par la surprise je clamais.
-" Pourquoi y avoir inscrit cela Maîtresse ? Avez-vous des nouvelles d'elle ?" Je fis glisser l'un de mes doigts sur l'inscription, pensant un instant à elle. La pauvre s'était égarée, alors que je lui avais ouvert le chemin, pour elle j'avais fait le plus dur.
-" Il faisait partie de moi. J'ai comme l'impression que vous venez de m'arracher une partie de moi." Dis-je en parlant de l'ornement, comme si j'étais sincèrement triste le voir dans cet état.

Je regardais ensuite la Maîtresse qui était agenouillée devant moi, j'essayais de comprendre ce qu'il m'arrivait.
-" Pourquoi ? Vous ne voulez plus de moi ? Ou allez-vous m'offrir une nouvelle vie ?" Demandais-je les yeux rougis.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Dim 16 Juil 2017 - 19:40


C'était la première fois qu'un de ses esclaves lui demandait la raison de l'inscription sur son collier. Tous ceux qui avaient eut la chance de voir tomber leur lien en pouvant encore lire ces tracés délicats s'y étaient reconnus d'une façon ou d'une autre.

Alors, pour la première fois depuis bien longtemps, elle expliqua un détail.

" Chaque collier  que je forge, j'y inscris quelque chose. C'est comme ça que je me souviens de chacun de vous. Mais je ne choisis pas ce que j'y inscrit. Les mots sont tels qu'ils sont. Tels qu'ils viennent. J'en suis l'origine et le transcripteur. "


Elle porta une main à son cœur, l'autre à son front, avant de les frapper une fois à l'horizontal pour finir par les décaler et les présenter toutes deux paume vers le ciel.

" Mais il me semble qu'en occurrence, la raison pour laquelle le nom de la femme pour laquelle tu as donné ta liberté est inscrit sur ton collier n'est pas bien difficile à comprendre. " ajouta-t-elle tout de même avec un sourire félin.
- Avez-vous des nouvelles d'elle ?
- Elle est ma propriété. Elle travaille, vit et pense pour mon seul plaisir. Qu'as-tu besoin de savoir de plus à son sujet ?

Elle reposa ses mains sur ses, observant le jeune homme sans faire mine de vouloir se relever, le laissant rassembler ses pensées et assimiler ce qu'il venait de se produire.

" C'est exacte. " répondit-elle simplement alors qu'il tentait de recoller les morceaux de son être décomposé. Elle venait de lui prendre une bonne partie de sa vie jusque là.

" Pourquoi es-tu tristes ? "

Elle empoigna son menton, de manière à ce qu'il doive la regarder dans les yeux. Qu'il se mette à pleurer ou non n'avait que peu d'importance.

" Pleures-tu devant la mue d'un serpent ? Devant les bois d'un cerf ? "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Mar 18 Juil 2017 - 10:05

Je ne sais pourquoi, mais je sentais que je faisais face à un événement rare lorsque la Maîtresse me révéla le secret des inscriptions sur les colliers. Au fond la raison était effrayante mais ordinaire. Griffe Argent possède tellement d'esclaves qu'il fallait bien qu'elle puisse les reconnaitre. Et elle utilisait la méthode que l'on use avec les animaux.

Pour le mien, la question était stupide. Elle avait inscrit Lucile par le lien qui m'unissait à elle. Alors peut-être l'avait elle détruit parceque ce lien était brisé ?
-" Rien de plus, j'espérais lui faire ouvrir les yeux pour qu'elle comprenne que pour elle vous êtes bien plus que sa simple Maîtresse." Dis-je avec une pointe de déception devant mon échec. Il y avait-il encore un espoir pour qu'elle admette la vérité ? Je n'en savais rien. Après tout, j'étais incapable de savoir si j'allais encore la revoir.

Même si cela me chagrinait, ma nouvelle vie prenait le dessus sur ce chagrin.
Par la suite elle confirma mon sentiment. Cette vie qu'elle venait de briser en deux, j'en tenais les deux parties. Je voulais baisser la tête, mais de ses doigts félins elle m'obligea à regarder ses yeux écarlate. Mes yeux vitreux essayaient d'être fort. Sa comparaison me toucha, je venais donc de faire ma mue, c'était comme cela qu'elle me voyait ?

C'était ainsi qu'elle voyait le geste qu'elle venait d'accomplir. Mes mains s'ouvrirent alors, laissant tomber les morceaux au sol, comme si je terminais cette mutation.
-" J'ai l'étrange impression que ce collier me protégeait. Que sans je me sens perdu ! " Murmurais-je d'une voix lente en venant frotter mes yeux avec mes mains un instant. Je devais être fort ! Après tout, les décisions de la Déesse ne pouvaient qu'être justes.
-" Vous avez raison. Il ne faut pas regretter, et je suis prêt pour la suite ! Prêt pour changer de vie..."

Mon regard se transforma également, et celui qui se plantait dans celui de la Maîtresse exprimait une volonté sans faille. Je n'avais rien à craindre, ma vie lui appartenait, elle seule pouvait décider de mon sort. Pourquoi aurais-je peur alors qu'elle voyait mes efforts ? Me dis-je avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Mar 18 Juil 2017 - 23:03


" Tu ne te sens pas perdu. Tu te sens nu. " sourit-elle devant son air décidé. Ses expressions étaient si entières qu'elles en devenaient toujours enfantines. " Cette vulnérabilité qui te fait frémir mêlée d'un soulagement indicible. Cette résolution que je vois dans ton œil malgré la peur qui t'habite. Cette soif de toujours plus. C'est ce qu'on ressent lorsqu'on touche a quelque chose de Vrai et de Pur. "

Elle sourit, s'emparant des mains vide du jeune homme avec allant.

" C'est ce qu'on ressent lorsqu'on s'approche de l'essence des choses à force d'en travailler la surface. "

Ses yeux de lave cherchaient les pupilles incertaines de l'humain. Elle aimait voir son regard qui changeait encore une fois. Si jeune... Si malléable... Il était né pour être une marionnette agitant ses propres fils, mais cela n'empêchait pas Krish de lui offrir des bribes de vérité au long de leurs entretiens et des efforts qu'elle faisait pour lui. Ce qu'elle lui expliquait à présent en faisait parti et s'il pouvait en tirer quelque chose, tant mieux pour lui, il ne serait que plus amusant de regarder ce qu'il donnerait une fois à l'extérieur de ces murs s'il se défendait bien.

" Un acteur qui monte sur scène. Un sculpteur qui dévoile une œuvre. Une danseuse qui se penche jusqu'à frôler de sa hanche l'épaule d'un spectateur. Un dresseur de chevaux en tête d'un défilé. Un maître d'arme accueillant un nouvel élève. Un voleur qui en quelques gestes détrousse le plus attentif des marchands. Il existe toutes sortes d'Artistes et tous ressentent ce que tu viens de ressentir. La seule différence est que leur passion est leur guide alors que pour l'instant je suis le tien. En pratiquant un art, tu te met à nu. Tu exposes ton être et ton talent. Ce qui fait de toi à la fois la plus forte et la plus vulnérable des créatures, mais surtout la plus courageuse. "

Elle relâcha ses mains pour caresser la joue émaciée de l'esclave pour ponctuer ses mots jusqu'à atteindre son menton.

" Jusqu'à ton rétablissement complet, tu circuleras librement et sans collier. Si tu veux partir, il te suffira de franchir les portes du palais. Personne ne t'en empêchera. Plus tard, tu choisiras toi même si tu veux porter un nouveau collier et ce qu'il signifiera à tes yeux. Au début de l'ennéade prochaine, tu réintègreras tes quartiers, un guérisseur veillera sur toi. Mais jusqu'à ce que tu choisisses définitivement ta voie, je passerais deux heures par jours à tes côtés. Tu as prouvé ton engagement, il est temps de développer ton talent. "

Elle s'assit plus confortablement, en tailleur, et posa ses bras croisés sur les genoux du jeune homme, y appuyant son menton par la même occasion.

" A partir de demain, tu me retrouveras tous les midi devant l'écurie. Mais pour l'instant je voudrais éclaircir quelque chose. Je sais que mes enseignements perdureront et que mes actes ont laissés leur empreinte sur ce monde, mais pour l'instant je suis encore un être de chair et de sang, comme l'ont été Tesso et Kiel avant de rejoindre le panthéon.

our cette raison, et en ce lieu seulement, je t'autorise à me poser toutes les questions qui te restent sur la conscience. "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Sam 22 Juil 2017 - 12:58

Oui, elle avait raison, elle avait dénudé mon existence en m'ôtant ce collier. Mon regard ne quittait plus celui de la Maîtresse qui m'expliqua avec une facilité étonnant ce qui traversait mon esprit. Elle m'effrayait autant qu'elle confirmait sa toute puissance sur ma vie.
Elle s'empara de mes mains vides encore tremblantes. Je touchais au but, à la perfection, bientôt il n'y aurait plus de murailles capable de m'empêcher de voir clairement mon destin.

Durant un moment, nos regards ne se lâchaient plus; je prenais cela comme un honneur, me souvenant des consignes lors de mon arrivée, et l'interdiction que nous avions, les esclaves, à croiser les yeux écarlates de l'être millénaire.
La sensation qui m'envahissait était indescriptible, j'avais l'impression qu'elle m'élever; qu'avoir déposer les fils de ma vie dans sa main me protégerait de tout.
Attentivement, je l'écoutais, sans l'interrompre, je remuais la tête de temps en temps pour affirmer mon accord, et que je comprenais tout.

Elle ôta ses mains des miennes pour venir caresser ma joue encore fatiguée et un peu creusée. Elle m'annonça que jusqu'à mon rétablissement je pouvais marcher librement, et que je n'aurais plus de collier. Que je pouvais profiter de cette liberté pour partir si je le désirais. Une pensée qui ne me traversait pas l'esprit.
Mon regard s'illumina lorsqu'elle déclara qu'il était temps de développé mon talent.

-" Très bien, nul doute Maîtresse que mon futur collier fera référence à votre grandeur, et à mon rôle. Je suis vraiment impatient d'apprendre, et à faire briller mon talent."
Soufflais-je en la laissant poser ses mains sur mes genoux et y appuyer sa tête.

De la tête, je lui disais que je notais le rendez-vous quotidien. J'y serais, c'était certain... Et elle ne pouvait pas en douter, d'ailleurs j'étais convaincu qu'elle le savait.
Elle m'autorisa à lui poser quelques questions.
-" Pourquoi ne vous êtes-vous pas montrer au monde comme divinité plus tôt ? Comment allez-vous rejoindre le panthéon ?" Demandais-je avec un air de curiosité, comme si je cherchais à connaître son histoire, un fait qui me serait utilise lorsqu'il s'agirait de raconter son arrivée sur le monde.
-" Qu'allez-vous m'apprendre ?" C'était là, la troisième et la dernière question...
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Hier à 1:05


" On ne se décrète pas divinité. C'est aux autres d'en décider. " elle sourit à cette question qu'elle n'aurait jamais cru possible d'imaginer. " Et je suis persuadé que la liberté de s'élever au delà des dieux est offerte à tout artiste qui irait assez loin dans sa démarche. Comme je l'ai déjà dit : certains ont créés le monde, d'autres le façonnent. Quant à savoir quand ou comment je rejoindrais le panthéon, j'ai bien peur que ce ne soit que ma mémoire et mes fidèles qui en décideront. "

Elle hocha la tête comme pour faire comprendre à l'humain quel rôle important il pouvait jouer là-dedans, et se leva pour retourner près des braises rougeoyantes. La lumière tamisée ajustée à la vision des drow lançait des flaques d'ombre dans la forge, rendant les hauts reliefs des murs plus vivants encore qu'il ne l'aurait été en pleine lumière. La salle, plus qu'une forge, était parée et agencée comme un temple et les quelques brasiers aux soufflets énormes donnaient un rouge guerrier à l'ensemble.

Elle tira des braises la barre de métal dont elle s'était servi pour chauffer le collier. L'éclat blanc qui exhalait de sa pointe hurla dans le bac de liquide froid dans lequel il tomba en vomissant une gerbe de vapeur. Il se débattit. Puis se calma. Avec une délicate attention, la Maîtresse des forges le reposa à sa place tout en reprenant.

" Regarde les dragons. Regarde Nisetis. Regarde Faelia. Combien de Dieux sont morts une fois que leurs enseignements ont été oubliés ? C'est à toi de faire ma grandeur. C'est ton devoir de te battre pour ce en quoi tu crois. "

Sa main s'égara sur la patte griffue d'un monstre de pierre puis elle revint vers son hôte du jour.

Ce qu'elle allait lui apprendre ?

Elle s'agenouilla avec un sourire et posa ses mains de part et d'autre du cou blafard du jeune homme. Elle s'amusait à frôler cette peau qui n'avait rien senti d'autre que le métal depuis des mois, observant chaque frisson et chaque changement dans l'oeil de l'humain avec un certain amusement.

" Je vais t'apprendre à devenir le Maître des Bêtes. " Son sourire s'agrandit alors qu'elle trouvait cette dernière formulation, pensant à un bon ennemis qu'elle aurait aimé pouvoir taquiné plus longtemps. " D'ailleurs, dit moi donc ce qui te plait tant chez les chevaux ? "
Revenir en haut Aller en bas
Valère
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 64
Âge : 26
Date d'inscription : 24/02/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   Aujourd'hui à 9:30

J'attendais les réponses. Pour mieux comprendre. Je devais être prêt pour l'instant où je porterai l'habit sacré, celui de la voix de Griffe-Argent parmi les mortels.
Je l'écoutais, comme un parfait élève, notant tout dans ma tête. Il le fallait. C'était mon destin. Et je devais l'accomplir sans faillir.
Ainsi, tout dépendait de moi, et des fidèles qui naîtrons rapidement. Nous aurons entre nos mains la réputation de la Déesse. Une angoisse forte traversa mon être en y pensant qui se mélangeait avec une sensation d'honneur et de gloire d'être ainsi l'élu d'une divinité.

C'était là un rôle qui donnait le vertige, j'en tremblais même sans m'en rendre compte alors que l'être millénaire se leva pour s'occuper un peu de sa forge. Je l'observais, avec effroi, et joie, puis je posai mon regard dans le creux de mes mains en imaginant le pouvoir qu'elles détenaient à présent. Lentement j'en prenais conscience. Je souriais bêtement en comprenant aussi que ma place me plongerait dans la lumière de l'histoire. Tant de souffrances, d'épreuves effroyables auront eues leur récompense. Comme j'étais heureux.

Après une manipulation, la Maîtresse prit la parole pour me raconter des histoires. Elle confirmait ma pensée, c'était moi qui détenait sa popularité, le destin de sa grandeur et de sa toute puissance sur les hommes. J'étais déterminé à la faire briller à crée l'étincelle puis les flammes qui se changerait en un immense brasier éternel qui permettrait à Griffe-Argent de perdurer jusqu'à la fin des temps.
Les mains de la Déesse firent une douce étreinte sur mon cou. Une sensation perdu renaquit à cet instant, combien de temps n'avais-je pas ressenti autre chose que le contact du métal. Je frissonnai, la confiance me laissa même pousser un soupir de plaisir.

Dans mes yeux aussi, une lueur de bien être se lisait parfaitement. Le Maître des Bêtes ? Me dis-je en posant mon regard dans celui de la forgeronne sans y quitter cette sensation que plaisir qu'elle me transmettait en frôlant mon cou avec ses griffes.
J'avais même honte de laisser ainsi mon visage exprimait à ce point un tel bonheur.
-" Ce qui me plaît..." Soufflais-je d'une voix dont les mots se voyaient enveloppé d'une bulle d'euphorie.
-" Leur noblesse ! La relation unique que l'ont peut tisser avec eux, car ils ne mentent jamais...Le fait d'oublier les soucis quand je dois m'en occuper...La puissance qu'ils dégagent aussi et la sensation de liberté que l'on a lorsque l'on monte l'un d'eux. Et je suis certain d'oublier des éléments." Dis-je l'esprit troublé par les réflexions, impatient de débuter mon apprentissage malgré ma faiblesse physique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la folie nait la foi | Valère   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la folie nait la foi | Valère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: