AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eperviers sortez !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1301
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531) - taille : 1m98
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Eperviers sortez !   Mar 18 Juil 2017 - 1:03






Hiver - 4e jour de la 9e ennéade de Verimios
9e année du XIe Cycle

Le Doyen Lomion avait été formel, et comme si elle n'avait pas encore eu assez de chance depuis son retour, Anorn lui avait dit qu'elle était totalement libre d'aller et venir jusqu'au Conseil de la 4e ennéade auquel il avait convié toutes les Protecteurs. Après tout, elle était revenue de son plein gré d'Holimion alors que le seul état de la route aurait justifier qu'elle se volatilise une bonne centaine de fois. La maintenir sous surveillance maintenant que le Doyen lui-même affirmait qu'elle ne gardait qu'une légère déformation d'elle ne savait quel vaisseau de trucs éthérinomagicochose... Ce qui était d'après lui bénin et qu'il avait déjà vu chez plusieurs apprentis sensibles à la magie qui avaient été exposé à des sorts mal dosés pendant leur apprentissage. Que cela se résorbe ou non n'était pas très grave tant le changement était bénin.

Depuis, on avait mis à sa disposition une chambre au palais et, après avoir réfléchi à la possibilité de revenir à Ardamir, elle avait finalement emménagé durablement dans ces quartiers inattendus. Il n'y avait que quatre ennéades et après avoir voyagé pendant si longtemps sous un ciel si dur, elle ne voulait pas prendre le risque de ne pas être là le jour dit. Malgré son envie de revoir son père et sa Cité, elle s'était donc fait une raison et avait commencé à rédiger des lettres. Cinq lettres en réalité. Une pour son père, une pour Kaëlis, une pour Killen, une pour Medherith et une pour la Grand Prêtresse Vaëlie. Plus celle en direction d'Eraison... et Celles à Timerion, au Grand Prêtre d'Eteniril et au Pergaën... Elle reprenait presque un rythme normal de protectrice en fin de compte...

Mais pour l'heure, aucune d'elles n'étaient achevées et Halya n'était plus entre quatre murs. Comme tous les matins, bien avant le levé du soleil, elle était sortie de la cité et s'était éloigner d'une bonne distance sous le couverts des arbres replantés depuis le siège des drows. Comme tous les matins, elle avait courus pendant une bonne heure. Et comme tous les matins, loin des regards des citadins, elle avait hurlé, espérant entendre quelques notes en échos. Et bien souvent, elle en avait entendu... Sans jamais qu'il ne daigne se laisser trouver. Il n'était pas sûr de ce qu'il allait trouvé et prenait le temps de tester la volonté et la patience de sa mère, comme lorsqu'il était petit et qu'il avait peur de se faire gronder. Il mettrait du temps à réapparaitre mais étrangement, elle n'était pas déboussolée comme elle avait put l'être après Eraison. Cet éloignement volontaire semblait plus... naturel ? Si elle était sa mère, n'était-il pas normal qu'il s'éloigne et que la nature reprenne ses droits pour qu'il puisse subvenir aux besoins de sa meute ? Elle était fière. Fière de lui, devenu un alpha, et fière d'elle qui avait su conserver la nature sauvage de Randil tout en l'éduquant pour qu'il puisse mener la vie qu'il désirait. C'était donc avec le sourire qu'elle revenait toujours de sa course matinale... Même quand des imprévus mettaient assez de dangers sur sa route pour qu'elle revienne avec quelques égratignures.

Mais ce jour là, au lieu de vaquer au reste de sa journée, elle avait juste pris le temps de se laver et de tresser ses cheveux de façon à ce qu'aucune mèche ne vienne obstruer sa vision avant de repartir en direction d'un discret pavillon. A son entrée, elle avait été proprement refoulée et avait du attendre, assise sur le rebord d'une fontaine éteinte, non loin de là, que la personne avec laquelle elle devait déjeuner ne sorte.

Elle griffonnait depuis un bon moment dans le carnet qu'elle avait désormais toujours à la ceinture lorsqu'un elfe de taille moyenne aux cheveux blancs soigneusement attachés et aux yeux maussades passa une main déterminée entre son visage et les pages où s'étendaient croquis et pattes de mouches. Il portait une tenue à la mode lëandrine sans pour autant être particulièrement remarquable. Seul son sourire, particulièrement franc, illuminait le tableau d'une flamme particulière.

" Lönwe ! Je ne t'attendais plus.

- Excuse moi, un travail de dernière minute. "

Elle se leva pour lui donner l'accolade sans poser de question. A quoi bon puisqu'il ne répondrait pas ? sa respiration moutonnait en légers volutes de buées lorsqu'il se mit à rire, prenant la dame par l'épaule, la serrant avec affection tout en l'entrainer dans une rue adjacente.

" Je suis tellement content que tu ailles mieux après tout ce qui s'est passé !

- Pourquoi je ne suis pas étonnée que tu sois au courant de tout ? "

Il laissa planer un silence, laissant un sourire sibyllin faire le travail à sa place, avant de répondre :

" Je ne suis pas au courant de tout, tout. " Il baissa d'un ton " Par exemple je ne sais pas ce qui t'es arrivé entre tes deux passages à Eldarinwa pour te retrouvé dans un état pareil ou pourquoi tu as logée chez les Nöldorion au lieu d'avoir une chambre chez ton vieil ami Timerion... enfin si, ça maintenant je le sais. " sourit-il de pus belle en tentant de capter par tous les moyens le regard de son amie.
- Quoi, Nöldorion mère à posé un peu trop de questions ?
- Pas a ma connaissance. " rit-il de bon cœur face à la légère grimace d'Halya. " Par contre les baisers en plein milieu du réfectoire des Aigles, ça c'est le genre de nouvelle qui va vite dans notre petit monde.
- Ah... oui... "

Elle se retint un éclat de rire nerveux alors que celui de Lonwë s'amplifiait.

" Fait pas cette tête. ça te ressemble tellement que ça n'a pas surpris grand monde. Bon... Par contre, ceux qui ne connaissait que le petit Fenris sont restés cloués sur place, ça je te le cache pas.
- S'il t'entendait parler comme ça c'est toi qui serait cloué sur place. "

Elle tentait de reprendre un peu de mordant tout en se passant une main sur les cheveux. Il la taquina encore un peu avant de se faire moins piquant. Il demanda des nouvelles de Randil et apprit avec une certaine excitation qu'il s'était trouvé une meute, voulant connaitre les détails de ce fait assez inattendu et l'état d'Halya a cette idée. Tout en parlant, ils arrivèrent à destination, un restaurant dans lequel Lönwe et Halya avaient l'habitude de se retrouvé lorsque leurs passages à Alëandir concordaient. La gérante était une vieille femme dont la fatigue et le sourire contagieux se disputaient sans cesse le visage. Elle les salua comme s'ils étaient venus la veille et les laissa s'installer à leur table habituelle, qui comme par hasard était libre. En attendant que leur repas arrive, ils continuèrent à échanger des nouvelles sur leurs connaissances communes. Puis ils attaquèrent le voyage d'Halya, la situation d'Alëandir, d'Eraison et passèrent enfin sur celle d'Eteniril. Tout en sauvant les informations les plus sensibles, Lönwe donnait de précieuses informations à son amie de longue date. Protectrice et ancienne Aigle, il n'avait pas vraiment peur qu'elle s'en serve de la mauvaise façon, même avec l'épée qui la tenait en joue en ce moment. Il avait suivit l'affaire de près et pour lui, il n'y avait aucun danger, c'est d'ailleurs de qu'il avait dit à ses supérieurs. Maintenant, est-ce qu'ils en tiendraient compte en sachant quels liens il avait avec elle ? Rien était moins sûr.

Pourtant, l'échange se faisait dans les deux sens. A plusieurs reprise, il eut la surprise d'apprendre des détails dont il n'avait pas eu connaissance sur la Cité du nord. Notamment l'implication des différents clans de la région et leurs signes distinctifs. Le genre de détail qu'une demie Noss avait bien plus de facilité à repérer que les agents suivants un entrainement habituel.

" Alors tu penses vraiment que la sensibilité à la Symphonie du Protecteur à changé depuis Eraison ?
- Ecoute... " elle avala sa bouchée de tourte avant de continuer " Je te dis pas que je suis sûr. Je te dis simplement que soit il était en état de choc à cause de tout ce qui s'était passé cette nuit là, soit il l'était à cause d'un changement d'intensité de la symphonie. Et puisque je n'ai rien perçu...
- Ouais je vois... c'est l'instinct c'est ça ?
- Moque toi...
- Pas du tout ! "

Il soutint un moment le regard de la protectrice puis ils laissèrent tout deux filer un léger rire.
Il repiqua un morceau dans son assiette, la mâchant avec vigueur... pour l'avaler en vitesse en fronçant les sourcils lorsqu'Halya repris la parole.

" D'ailleurs en parlant de Neraën
- J'aime pas quand tu commences tes phrases comme ça.
- Attend au moins que j'ai fini avant de dire que tu n'aimes pas...
- ça va, ça va...
- J'essaie d'aider la fille qui m'a sorti de prison.
- La petite mage ?
- C'est ça. Elle ne va pas bien du tout. Depuis notre départ, elle se laisse plus ou moins dépérir et j'ai une idée qui pourrait la faire aller mieux. Elle a une trouille bleu de ce qui pourrait arriver à Neraën et elle doit pas avoir beaucoup de nouvelles par les voies officielles. J'aurais besoin que l'un de vos agents sur place entre en contact avec lui.
- Arava...
- Oui. Je sais que c'est contre la procédure et que c'est beaucoup demander. Je sais que ce serait risquer la couverture d'un des vôtres et je sais que c'est risquer. Mais ça ne prendrait que cinq minutes. Même pas. Juste le temps de lui demander un message, une babiole, quelque chose pour permettre à la petite de se remettre un peu.
- Tu sais ce que tu me demandes. Il n'y a pas que moi en jeu dans l'histoire. C'est pas moi qui risquera ma peau. Je peux pas...
- Je t'en prie. Lönwe. ça fait un mois qu'elle reste cloitré dans une chambre et qu'elle ne mange presque plus. Tu dois savoir que ce n'est pas n'importe qui. Tu as deux protecteurs qui te demandent de l'aider. Trois même. Ardamir. Tethien. Eteniril. On s'accorde sur un point. Un seul tout petit point. Et c'est celui là.
- Faut que j'en parle à mes supérieurs. Ils verront ça avec le régent et si c'est approuvé...
- Tu sais quoi. Harmendil. On oublie. On oublie tout.
- ... T'es vraiment devenue une rascasse depuis ta nomination...
- Je fais ce que je peux..."

Les deux mangeurs se dévisagèrent avec intensité. Halya se rappelait de ce que Fenris lui avait dit et de l'attitude des gardes qu'elle avait vu la veille. Elle se rappelait de l'était de Macabre durant leur trajet de retour et ce qu'elle avait osé lui dire. Elle n'avait aucune hésitation. Si elle voulait remettre sa vie d'aplomb alors peu importait les vieilles dettes qu'elle avait pris l'habitude de garder sous le coude pour simplifier ses missions à l'époque. Elle était pleinement certaine de faire le bon choix.

Tant et si bien que Lönwe finit par pousser un soupire résigné.

" Très bien, Falendis est là-bas. Je verrais ce que je peux faire.
- Merci. Je n'en demande pas p...
- Mais sa sécurité restera prioritaire. " ajouta-t-il en levant l'index.
- Bien sûr. "

Mécontent, il appuya sa déclaration d'un hochement de tête, soupira de nouveau et pris une bouchée pantagruélique pour se passer les nerfs avant d'embrayer sur des sujets qui ne risquaient pas de lui retomber sur le coin du nez.

Bon sang mais qu'est-ce qu'il n'avait pas accepté...


_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Eperviers sortez !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» MI3 ? enfermez des gens qui se détestent, attendez quelques minutes et sortez le pop corn
» Aurah - Capitaine des Eperviers
» [event cal] 30/08/2009 : sortez vos monstres !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: