AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [en correction] Neroald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neroald
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Âge : 20
Date d'inscription : 13/07/2017

MessageSujet: [en correction] Neroald   Mar 1 Aoû 2017 - 23:47

Identité

Nom/Prénom : Neroald Arco
Âge/Date de naissance : Vingt-neuf ans, Bàrkios de l'an 978.
Sexe : Masculin
Race : Humain
Faction : Péninsule
Liens notables : Au service de Gaston Berdevin. Beau-fils d'Erkarth Stol, mage du conseil des douze d’Odélian.
Alignement : Loyal Mauvais

Particularité : Un lien fort avec la magie et une tendance à poser des questions, pour s’assurer qu’il a bien été compris. Il a aussi des brûles magiques qui forment des éclairs sur ses avant-bras.


Métier : Membre du conseil des douze d'Odélian
Classe d'arme : Magie élémentaire de feu


Possessions & Equipements :
Un collier de dents appartenant à divers animaux. Une bague en argent avec un rubis qui lui sert de focalisateur. Une longue veste, une ceinture à laquelle sont attachées plusieurs sacoches ainsi qu’un étui à dague ainsi que l’arme qui est dedans et un cheval alezan qu’il nomme Moka, comme tous ses chevaux.

Apparence :

  • Taille : Deux bons mètres.
  • Couleur des yeux : Bleu pâle

Neroald est un grand gaillard de deux mètres et quelques possédant une musculature passablement développée malgré ses activités physique plutôt réduites. Par-dessus ces muscles loin d’être saillants il porte un long manteau qui lui descend presque jusqu’aux chevilles qui est serré par une ceinture de cuir à laquelle est accroché quelques sacoches et un étui où il range sa dague, une arme qui n’est pas décorée, un simple manche en bois et une lame en acier. En dessous se trouve une tunique d’un bleu sombre, de la moitié de ses avant-bras jusqu’à ses mains sont entourées de bandes de tissus pour cacher des cicatrices dû à la magie qui dessinent des éclairs sur sa peau et qu’il trouve particulièrement hideuses. Rajoutez à ça un pantalon noir et des bottes de la même couleur et vous avez fait le tour de ce qu’il porte comme vêtement, en dessous il n’y a que de la peau. Neroald a une bague à son auriculaire, une bande d’argent gravée qui lui entoure le doigt, il a également un collier en cuir tressé avec des dents de différents animaux dessus, aussi bien d’herbivores que de carnivores. Avec un front large, une ligne de mâchoire forte son visage étroit a plus une forme rectangulaire que carrée et pour cacher sa mâchoire il laisse généralement pousser une barbe d’une semaine. Neroald a des cheveux filasse généralement tiré en arrière ce qui laisse son large front et ses yeux bleus pales légèrement enfoncés dans leurs orbites bien visibles.
Personnalité :
D’une curiosité insatiable pour tout ce qui est de nature magique, principalement ce qui a disparu d’ailleurs, Neroald s’est découvert une passion : l’exploration de ruines et la découverte en général de secret disparut depuis bien longtemps. Sa deuxième passion est l’accumulation de savoir. Il s'agit d'une arme qu'il conserve loin des autres comme un nain son or. Il s’est donc constitué une bibliothèque privée dans une maison à Odélia ou il entrepose tous les vieux tomes poussiéreux et autres parchemins manuscrits dignes de lui être d’une quelconque utilité même si ils ne sont pas encore déchiffrés. D’ailleurs Neroald a une vision bien claire de la magie, pour lui, seul les hommes devraient la pratiquer et encore, pas tous car selon lui c’est une partie de sang elfe présent chez certains mages de l’Arcanum qui est à l’origine de la grande catastrophe qui décima la famille royale. En effet seul une partie de l’aristocratie péninsulaire, celle qui, comme lui a un lien inné avec la magie devrait être autorisé à la pratiquer. Tout ça il l’a hérité de son maître et ce qui suit c’est tout seul qu’il a forgé ces idées-là : bien qu’il juge la magie de la vie comme inférieure, car Néera ne permet pas d’empêcher le mal et ne s’occupe que de le réparer, l’œuvre de ceux à son service est tout de même utile pour panser les moutons, lui, en tant que berger se doit de les protéger des loups en tuant ces derniers et s’occuper ainsi à prévenir les dégâts au lieu de les réparer. Toujours lié à la magie, le feu tient une place importante dans la tête du mage, les flammes l’ont fasciné à un très jeune âge et il a donc décidé de les étudier et d’axer sa magie dessus.

Venant de la noblesse il n’est pas étonnant qu’il soit un tantinet arrogant mas il est imbu de lui-même que sur certains points, la magie et la connaissance comme l’on peut s’y attendre où il est autant question de son honneur que de sa fierté. D’ailleurs il sera plus sensible à ce genre de récompense qu’à de l’or par exemple. Cet obsession a d’ailleurs remplacé la plupart des vices que l’on peut retrouver chez d’autre comme la luxure, par contre vu qu’il ne boit que très rarement d’alcool ça fait de lui une personne pas vraiment amusante aux soirées mondaine, aux soirées tout court en fait. C’est également cette origine noble qui a fait naître en lui un goût prononcé pour les chevaux et la chasse, au gibier ou à l’homme d’ailleurs. Cela dit, sa passion principale, hormis la magie, reste la guerre, pas le combat même si il n'a rien contre, mais la stratégie et la logistique car c'est là où l'on trouve l'apogé du génie humain. Il apprécie aussi un peu la diplomatie, faut bien sinon y'a pas de guerres.

Neroald est d’une grande loyauté pour son professeur déjà mais surtout à son seigneur le marquis d’Odélian. Ce penchant n’est pas inné, loin de là, mais est le fruit de longues années d’endoctrinement. A force de s’entendre répéter la même chose tous les jours, plusieurs fois par jours même, on finit par y croire et ne plus le remettre en question.

Capacités magiques :
Neroald a une importante sensibilité par rapport à la magie qui lui est innée, il a toujours su qu’il y avait de l’énergie qu’il semblait être le seul à pouvoir sentir mais ne sachant pas ce que c’était, il a vite fini par laisser tomber jusqu’à tomber sur un livre dans lequel il comprit enfin qu’il s’agissait de magie. Sa première tentative d’utiliser la magie s’est mal passé et à chaque fois qu’il l’utilise il sent un goût métallique dans sa bouche et un liquide visqueux qui passe ses lèvres même si il n’y a, la plupart du temps, rien du tout. Cette première tentative était une improvisation complète et depuis ce jour Neroald a toujours tenté d’améliorer sa maîtrise de la magie en improvisation, magie qu’il a étudié pendant une bonne vingtaine d’année de façon très assidue si ce n’est durant an durant son adolescence mais ce fut rapidement rectifié par son maître, Erkhart Stol, mage faisant parti du conseil des douze d’Odélian. D’ailleurs durant ses études de l’Art il n’a trouvé qu’une seule façon de se calmer et se concentrer à coup sûr : répéter en boucle une prière adressée à Néera. C’est certes étrange pour quelqu’un qui n’est pas un fervent croyant de la déesse mais pour bon nombre de gens qui l’entendent il peut passer pour une personne pieuse. Neroald n’a aucune idée de pourquoi est-ce que cette prière le calme et l’aide à se concentrer mais il ne se pose même plus la question maintenant. Ensuite, lorsqu’il est concentré sur la magie, Neroald aura tendance pour la majorité des sorts qu’il prépare à faire sortir la magie de son alliance pour assurer son contrôle dessus en la faisant tourner entre ses mains puis il essaye généralement de la faire tourner sur elle-même puis une fois s’être assuré un contrôle total sur l’énergie entre ses doigts il lui donnera la forme nécessaire. Le focalisateur est un rubi qui lui fut donné par son maître durant leur premier voyage jusqu'à l'Arcanum et qui fut ensuite mit sur un anneau d'argent qui est donc aussi son alliance renfonçant ainsi la valeur sentimental et l'efficacité du focalisateur. Ce rituel qu’il utilise à chaque fois, il le pratique tous les matins également mais à la place de former un sort une fois qu’il tient l’énergie dans ses mains, il manipule la boule, la faisant tourner lentement autour de lui et il la fait accélérer jusqu’à ce qu’il sente ne plus avoir le contrôle et arrête aussitôt. Ça lui permet d’améliorer ses capacités à improviser, si il fait le geste qui lui permet de lancer un sort tous les matins et s’entraîne à manipuler la magie alors peut-être qu’un jour ça deviendra un réflexe et qu’il pourra compter sur sa mémoire musculaire. D’ailleurs faire ça tous les matins l’aide à bien démarrer sa journée, ça le calme et le relaxe.

D’après lui la magie est l’Art le plus noble qui soit et donc seul la noblesse devrait avoir le privilège de l’utiliser et seul les plus nobles devraient pouvoir manipuler le feu (surtout il ne faut pas lui faire remarquer qu’il n’est pas de haute noblesse mais qu’il utilise quand même les flammes). Ainsi Neroald veut reconstruire l’Arcanum mais en admettant que les nobles pour prévenir un nouveau régicide car selon lui il devait y avoir des roturiers et probablement quelques personnes avec du sang elfe dans les veines, c’est pour ça que tout s’est mal passé. De plus refonder l’Arcanum permettrait à Neroald d’aider à la défense magique de la Péninsule mais aussi de recherche si il existe des écoles de magie qui n’ont pas été découvertes ou explorées et si possible de trouver un moyen de faire disparaître les marques de brûlures magiques sur ses avant-bras. La magie élémentaire est pour lui la meilleure magie et il veut en maîtriser tous les aspects de la magie permettant d’user des flammes. Pour le moment il a du mal à créer du feu mais réussit très bien à l’influencer lorsque celui-ci est présent, à le faire changer de taille, le faire réduire d’ampleur voir l’éteindre ou bien au contraire le fait grossir et le rendre plus vorace. Lorsque l’on joue avec le feu il est nécessaire d’être prudent pour éviter une catastrophe, prudence qui n’a fait qu’être renforcée, d’abord avec sa première tentative étant donné qu’il ne tient pas vraiment à répéter son erreur, au fil des années.







Histoire
Né Neroald Arco d’un père chevalier de Sternburg et d’une mère qui, elle, n’était pas noble Nero était le cadet d’une friterie de trois, son aîné, Gerwald semblait être un chevalier très prometteur, apte à succéder au père de famille. Ce dernier avait prévu de faire du puîné, Magnus, un prêtre de Néera même si il aurait préféré suivre son grand frère mais pour ce qui est de Neroald, son père ne savait pas vraiment quoi en faire.

Un prêtre ? Ma foi il en faut toujours se disait Ulrich en ouvrant et refermant nerveusement sa main sur le pommeau de son épée. Un second prêtre. D’Othar peut-être. Non, vénérer Othar plairait plus à Magnus. Neroald deviendrait un prêtre de Néera. Puis une idée vint s’immiscer dans ses pensées : en faire un mage. Le petit le désirait depuis que ce magicien était venu pour il ne savait quelle raison. De plus ce dernier cherchait un apprenti, Ulrich lui avait bien dit d’aller chercher dans les villages et hameaux alentours mais cet Erkhart Stol lui avait répondu que seul la noblesse était digne d’apprendre l’Art. Le chevalier n’en savait rien si c’était vrai alors il avait grommelé en lui répondant qu’il verrait bien. Le mage avait haussé les épaules et était parti faire Ulrich ne savait pas trop quoi, des trucs de mages sans doute. Mais la magie, c’était bien quelque chose qui n’était pas pour lui ni sa famille, trop instable, imprévisible. La prêtrise était bien meilleure.

Neroald s’y était fait, après tout son père n’était pas vraiment quelqu’un à qui l’on dit non, surtout à six ans. Il allait devenir prêtre de Néera comme il lui avait dit. Ça ne l’enchantait pas, mais alors pas du tout. Il voulait devenir un mage ! Pouvoir manipuler le feu et les autres éléments aussi, mais surtout le feu. Il avait gagné une admiration, une fascination pour les flammes depuis qu’il avait été témoin de sa puissance lors d’un incendie, il l’observait et se disait que rien ne lui résistait et qu’il fallait tant d’efforts pour ne serait-ce que l’empêcher de se propager. Après cet incident il avait dit à son père « un jour je serai un grand feu ! », ce dernier lui avait donné une mandale dont Neroald se souvient encore en lui intimant d’arrêter de dire n’importe quoi.  Il faut bien avouer que ce n’était pas spécialement intelligent ni pertinent comme souhait. Il y avait un mage pas loin mais son père lui avait interdit de l’approcher, l’enfant décida alors de poser des questions sur la magie à un peu tout le monde, bien peu de personne ne pouvait lui répondre et ceux qui lui répondaient, Neroald s’en rend compte maintenant, ne lui disait que des bêtises. Au bout du deuxième jour à poser des questions, Ulrich alla voir son fils et lui interdit une autre chose : poser des questions sur la magie. Déçu, triste et blessé par l’attitude de son paternel Neroald passa la journée à bouder et traîna des pieds pour aller dans sa chambre le soir. Pourtant dans sa chambre il trouva un livre. Un livre qu’il n’avait jamais vu mais qui attisa sa curiosité, à un tel point qu’il ne se demanda même pas ce qu’il pouvait bien faire ici et comment il était arrivé là, à la lumière d’une il se mit à le lire et se rendit vite compte qu’il avait entre ses mains un ouvrage sur la magie. D’après celui-ci la magie était présente de partout, répartie inégalement et en continuant sa lecture il eut une révélation : les sortes de courant d’énergie qu’il sentait parfois, c’était de la magie. Il s’était longtemps questionné sur la nature des énergies en question mais lorsqu’il avait demandé à quelqu’un, la plupart haussaient les épaules en lui répondant qu’ils n’en savaient rien, qu’ils ne voyaient pas de quoi il parlait.

Le garçon se leva en terminant une page et regarda la flamme de la bougie qui illuminait sa chambre. Il pouvait faire pareil, sans doute, il le pensait, il l’espérait. Il ne lui suffisait d’utiliser la magie, rien de plus compliqué. Il s’assit en tailleur sur le sol de pierre et frissonna, le sol était froid, puis il tenta de ralentir sa respiration, son cœur ralentit également, Neroald ferma les yeux et prit une grande inspiration et sentit la magie rentrer dans son corps avec l’air. Pendant quelques secondes il retint sa respiration puis expira l’air mais aussi la magie. Il avait mis ses mains devant sa bouche dans l’espoir de récupérer l’énergie qu’il avait capturé. Dans ses petites mains il avait désormais une petite boule blanche, il se concentra encore plus, ce qu’il ne pensait pas possible, et changea la couleur blanche en une couleur rougeâtre. Il était tout excité, il avait réussi ! Il se demandait ce qu’il pouvait bien faire d’autre, un feu peut-être ! Mais à l’intérieur c’était dangereux, il ne voulait pas tout brûler…

Cet instant de rêverie suffit à rompre sa concentration. Il lança un regard apeuré à la boule entre ses mains alors qu’elle se mettait à bouger, à se déformer, à se rapprocher de lui. Il lâcha la boule, du moins il l’aurait fait si ça avait été un objet qu’il tenait réellement dans ses mains mais cette dernière resta vers ses mains et alors qu’elle se déformait, perdait sa rondeur Neroald tenta de reculer en paniquant, la magie perdit toute forme et se mit à essayer de retourner dans le corps du garçon ce qu’elle n’eut aucun mal à faire paralysant Neroald de douleur, sentant les brûlures qui formait d’étrange éclairs sur ses avant-bras. L’apprenti-mage sentit un goût de métallique dans la bouche et un liquide épais qui passait ses lèvres ainsi qu’une chaleur insoutenable puis il s’évanouit.

Il fut réveillé par de la lumière, en ouvrant difficilement les yeux Neroald put voir les feuilles d’un arbre, il sentit l’herbe lui chatouiller le cou et que ses vêtements étaient légèrement mouillés puis il entendit quelque chose. En tournant la tête sur la droite il put voir des bottes à quelques centimètres de son visage.

« Enfin réveillé, c’est pas trop tôt, je commençais à m’inquiéter. »
Le garçon battit des paupières de plus en plus vite comme si ça lui permettait de mieux comprendre ce qu’il faisait là et d’ailleurs où il pouvait bien être. Puis la peur prit le contrôle de son corps et lorsqu’il bougea pour s’éloigner de l’inconnu ses bras lui envoyèrent une grosse décharge de douleur qui le fit pousser un grognement de douleur.

« Mon bonhomme j’ai une mauvaise et une bonne nouvelle. La mauvaise c’est que ton père était fou de rage quand on lui a raconté que je tu avais utilisé la magie et il t’a déshérité, pour lui tu ne fais plus parti de la famille Arco. La bonne nouvelle c’est que tu es libre de devenir mon apprenti et d’apprendre l’Art ! C’est pas magnifique tout ça ? »

Neroald n’était pas certain de partager l’enthousiasme du mage qu’il reconnut, c’était Erkhart Stol. Il n’arrivait pas à le croire, pourquoi est-ce que son père l’aurait rejeté à cause de la magie ? Tant de questions similaires se bousculait dans sa tête mais il n’eut pas le temps d’y réfléchir car le magicien le prit par les épaules pour le mettre sur ses deux pieds.

« Allez maintenant que tu es réveillé on va pouvoir avancer plus vite, monte sur le cheval et on va reprendre la route. Tu sais monter à cheval n’est-ce pas ? » le garçon fit non de la tête, dépité, un peu honteux de l’admettre, il n’avait jamais essayé, il était trop jeune même si il avait toujours voulu tenter. « Bon c’est pas grave tu vas voir c’est facile. Tiens bien les rennes et tout se passera très bien. » Il le reprit par les aisselles et le monta cette fois sur le cheval alezan. « Je te présente Moka, c’est une bonne bête tu verras. Allez, en route !»
« Mais… On va où ? » demanda Neroald, ce qui lui semblait une question des plus légitimes.
« A l’Arcanum ! C’est un endroit où tu vas pouvoir apprendre la magie en toute sécurité et où d’autres pourront te sauver si jamais tu retentes d’utiliser la magie sans personne. Bon y’a aussi des gens qui ont probablement un peu de sang d’elfe mais tu sais, personne n’est parfait. »

Le garçon acquiesçât sans vraiment comprendre et ils quittèrent l’orée d’une forêt pour retourner sur la route et jusqu’à la fin de la journée, l’apprenti ne raconta pas grand-chose, répondant par oui ou par non à la grande majorité des questions qui lui étaient adressées. Il était bien trop occupé à penser à ce qui s’était passé. Le soir Erkhart lui demanda d’approcher, le mage voulait commencer sa première leçon et discuter avec son apprenti de ce que ce dernier avait fait dans sa chambre. La leçon était passionnante et surtout, elle était la bienvenue parce qu’elle permettait à Neroald d’oublier un moment ses pensées noires, néanmoins celles-ci revinrent bien rapidement, dès que la leçon fut terminée et qu’il était temps de dormir. Il n’arrivait toujours pas à le croire, son père l’avait renié. Peu importe combien de fois il le répétait ou essayait de se convaincre que c’était bien le cas, il n’y croyait toujours pas, c’était impossible ! Ce n’était pas la première fois qu’il désobéissait pourtant. Il eut beaucoup de mal à trouver le sommeil, se demandant même si il allait y arriver mais finalement il s’endormit et sa nuit fut agitée mais au réveil il ne pouvait pas se souvenir du contenu de ses rêves, ou cauchemars. Ils passèrent la nuit dans une petite auberge dans un hameau, c’était loin d’être confortable mais c’était mieux que dehors. Le lendemain il ne partirent pas tout de suite. Erkhart voulut que Neroald retente de former une boule de magie dans ses mains, exactement comme il avait fait ce fameux soir. L’élève craignait de se refaire mal aux bras, la douleur venait à peine de disparaître et il ne voulait pas qu’elle revienne. Ce à quoi le professeur répondit que cette fois, il n’avait qu’à rester concentré, de plus il était présent et il pourrait l’aider si quelque chose se passait mal. A contre-cœur le garçon obéît, étant donné que la désobéissance avait eu tant d’effets négatifs. Il avait des difficultés à retrouver cet état de calme et de sérénité dans lequel il était la première fois pour se concentrer mais il n’en avait pas besoin, désormais il avait une petite idée de comment utiliser l’énergie aux alentours. Il avait réussi après une trentaine de secondes d’intense concentration, cela dit il sentit une nouvelle fois un goût métallique dans sa bouche ainsi que la désagréable sensation d'un liquide passant ses lèvres mais quand il se pourlécha les lèvres il ne sentit rien. Cette fois il ne désirait pas aller plus loin en tentant d’influencer encore une fois la couleur de la force qui se trouvait entre ses mains. Il voulait s’en débarrasser mais il se rendit compte qu’l n’avait aucune idée de comment faire.

« Tu te souviens comment tu as soufflé la magie dans tes mains ? Essaye de le refaire, cette fois n’utilises pas tes mains pour la retenir. »

Neroald obtempéra et réinspira l’énergie ne lui, lentement, puis expira une nouvelle fois cette fois en ayant laissé ses bras le long de son corps. Ça avait marché. La magie qui formait cette petite boule qu’il tenait dans ses mains il y a peu était retourné dans la nature.

Après ça et un bon petit-déjeuner ils reprirent la route vers l’Arcanum. La route fut longue et chaque soir et matin Neroald avait le droit à une leçon, la partie théorique le soir et la partie pratique le matin mais il aimait les deux tout autant. Le succès du matin lui donnait plus envie de recommencer, il avait hâte d’arriver. Le voyage fut long, le garçon eut un paquet de leçons avant d’arriver, il se demandait bien combien d’ailleurs parce qu’il n’avait pas compté, ni les jours d’ailleurs, ils défilaient sans qu’il y fasse trop attention, trop absorbé par ses pensées. Au fil du temps il avait fini par ne plus penser à son père mais c’était bien les leçons d’Erkath qui prenait toute la place dans sa tête, il ne pensait qu’à ça ainsi qu’aux brûlure qu’il avait aux bras, ça attisait sa curiosité mais il pensait ne pas pouvoir les guérir ou les faire disparaître d’une quelconque façon que ce soit. Il regardait sans cesse une petite pierre rouge, son maître avait dit que c’était un rubis et que ça pouvait l’aider pour utiliser la magie si Neroald projetait son esprit à l’intérieur, le garçon n’avait pas tout compris mais il était certain qu’au fil des leçons il allait finir par comprendre. Une fois arrivé à ce qu’il comprenait être une sorte d’académie pour mage de la Péninsule il était pressé de commencer à apprendre mais après seulement trois jours là-bas son maître décida de partir pendant un moment sans vraiment donner de raison à son apprenti ni même lui dire combien de temps est-ce qu’il partait. Neroald pensant que ce n’était là l’affaire que de quelques jours ou semaines ne se posa pas de questions et continua son apprentissage de l’Art sous la tutelle d’autres mages qui ne voulait pas répondre à ses questions sur Erkhart, plus spécifiquement sur ses motivations. Il se mit à étudier encore plus dur pour rendre fier son tuteur à son retour lorsqu’il verrait tous les progrès réalisés. Les deux premières ennéades il ne se posa pas de questions, Erkhart devait être sur le chemin du retour. Au bout de la première année Neroald se sentait abandonné, trahi par ce qu’il considérait comme son père adoptif. Après cette disparition d’un an l’apprenti reçut une lettre de son maître lui expliquant qu’il ne pourrait pas revenir pendant encore deux ans et qu’il espérait que Neroald étudie intensément durant son absence. A partir de ce moment une correspondance se mit en place entre les deux, l’apprenti étant aux anges lorsqu’il recevait une lettre et répondait dans la journée voir dans l’heure si cela lui était possible. Il racontait les progrès qu’il faisait, ses rencontres et échanges avec d’autres mages et au départ demandait bien pourquoi son maître avait dû partir mais ce dernier restait laconique, quelque chose était arrivé qui demandait son attention, il devait s’occuper de quelqu’un ; Neroald préférait ne pas demander plus de détails se doutant que ce quelque chose qui était arrivé devait être grave. Comme promis Erkhart revint deux ans après la première lettre et reprit l’éducation de son élève.

Avec le retour de son professeur, Neroald fut invité par celui-là à passer un moment chez lui, il avait quelqu’un à lui présenter disait Erkhart. Etonné, sa curiosité attisée, l’apprenti accepta et après un voyage jusqu’à Dens, une fois arrivé il découvrit que son maître avait une fille, Emilia, qui avait plus ou moins l’âge de l’apprenti, moins que plus d’ailleurs et après de courtes présentations ils s’entendirent rapidement à merveille. Via sa nouvelle amie il put apprendre qu’Erkhart était resté avec elle ces trois dernières années parce que sa mère était morte et que son père faisait son deuil même si elle n’était pas certaine de savoir ce que ça voulait dire, Neroald non plus soit dit en passant. Après une ennéade ils repartaient pour l’Arcanum et Neroald ne revit Emilia que de temps en temps lorsque son père revenait à Dens son apprenti tenait à l’accompagner.

Quatre ans plus tard, Erkhart prévint son élève qu’ils allaient devoir rester cinq années à Dens, chez lui, pour continuer son apprentissage. Neroald était content de pouvoir revoir Emilia régulièrement et ne posa aucune question surtout que rien ne sembla changer dans ses études. Puis les sentiments d’amitiés entre les deux jeunes gens se transformèrent, en quelques années, en sentiments amoureux ce qui influençait Neroald d’une façon qui ne plaisait guère à son tuteur qui décida de retourner à l’Arcanum pour l’éloigner de celle qu’il aimait et lui permettre de pleinement se concentrer. Ça ne marchait qu’en partie car l’apprentie mage partait parfois rendre visite à Emilia. A ses dix-huit ans Erkhart proposa aux amoureux un marché : il donnerait sa bénédiction pour leur mariage si ils ne se voyaient plus jusqu’à ce que Neroald ait terminé sa formation. Ils acceptèrent à contre-cœur. M’enfin ça ne devait être que quelques années, pensait le jeune homme, ce qu’il ignorait c’est qu’il lui en restait encore une bonne dizaine.

Durant les deux années qui suivirent Neroald et son maître écumèrent les forêts de la péninsule pour chasser des animaux, rarement seuls, pour que Neroald se fasse une idée de ce qu’est un combat comment utiliser la magie en situation véritable que disait Erkhart. Il se trouve que l’apprenti n’eut jamais aussi peur, si ce n’est lorsque la magie avait essayé de retourner dans son corps, que la première fois où il s’est retrouvé seul devant un loup. Il avait utilisé sa magie pour créer quelques flammes et effrayer l’animal, il avait ensuite décidé de retrouver le groupe composé de son maître et de quelques chasseurs qui les accompagnaient. Malgré cet incident il aimait beaucoup la chasse et ces deux ans passés à chasser s’écoulèrent rapidement, avec les dents collectées à différents animaux il se fit un collier qu’il arborait fièrement. A leur retour à l’Arcanum Erkhart dédia son temps à enseigner les bases de la stratégie militaire, un sujet qui passionna le jeune homme qui ne se demanda pas pourquoi est-ce qu’il devait apprendre tout ça vu qu’il n’avait aucune ambition de mener des hommes à la bataille. Il s’intéressa également à la logistique qui semblait être un élément crucial qui pouvait handicaper une armée au point de l’empêcher de combattre, loin de se considérer un expert en la matière Neroald n’était pas peu fière des compétences qu’il avait acquises et se pensait capable de mener des guerriers à la victoire. Il voulait même proposer à divers seigneurs en guerre ses services mais Erkhart l’en dissuada, personne n’accepterait un jeune homme sortit de nulle part. A la place il se concentra sur la magie mais maintenant il étudiait et essayait plutôt seul, de son côté. Il voyait toujours son maître régulièrement mais il avait acquis une certaine indépendance, cette même indépendance qui lui valut, quelques ennéades après ses vingt-sept an, un grand sourire de son maître. Ce dernier lui annonça qu’il n’avait plus grand-chose à lui apprendre. Les deux célébrèrent jusqu’à ce qu’Erkhart lui demanda « Bon, combien de temps tu comptes faire attendre ma fille ? Allez va la rejoindre ! » Sur le coup Neroald n’avait pas fait le lien, ça voulait dire qu’ils pourraient se marier désormais ! Fou de joie le nouveau mage prit le premier cheval qu’il trouva, qui n’était pas le sien au passage, et partit pour Dens malgré la nuit qui n’allait pas tarder à tomber. Dès son arrivé dans la ville il se mit à organiser avec sa bien-aimée leur mariage, le père de la fiancée revint une ennéade plus tard, une dizaine de jours avant le mariage.



Quand l’Arcanum fut détruit ce fut un choc pour Neroald qui perdait un endroit dans lequel il avait passé tant de temps et voulut savoir ce qui avait bien pu se passer, son maître lui répondit que la mort du roi et la destruction de l’Arcanum était la faute des elfes, comment et pourquoi il ne le savait pas mais il en était tout de même certain. Au départ Neroald était sceptique mais n’ayant pas envie de mener son enquête il accepta la version de son beau-père, il en savait sûrement plus que lui de toute façon. Si il en savait effectivement plus qu’il ne voulait bien le dire, le jeune marié ne le savait pas cependant Erkhart lui proposa peu de temps après une place dans le conseil des douze d’Odélian. N’en ayant jamais entendu parlé il posa un paquet de questions, bon nombre furent répondu par un agaçant « je ne peux pas te le dire. » mais Neroald accepta, il lui fallait bien faire quelque chose de sa vie, utiliser sa magie pour une noble cause maintenant qu’il pouvait s’en servir.




HRP:
 


Dernière édition par Neroald le Jeu 14 Sep 2017 - 21:31, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 165
Âge : 22
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [en correction] Neroald   Mar 8 Aoû 2017 - 9:17




Bonjour Neroald et bienvenue Wink

Idée de personnage intéressante !

Je suis à ta disposition si tu as la moindre question pour t'aider dans ta rédaction.
N'hésites pas à m'envoyer un MP ou à prendre mon skype qui est sur mon profil.


A très bientôt je l'espère Fête

Revenir en haut Aller en bas
Neroald
En attente de validation..
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Âge : 20
Date d'inscription : 13/07/2017

MessageSujet: Re: [en correction] Neroald   Ven 15 Sep 2017 - 12:34

Voilà j'ai terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 165
Âge : 22
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [en correction] Neroald   Dim 17 Sep 2017 - 21:55


Hello Wink

J'ai été bien occupé ce weekend et je n'ai pas encore eu le temps de me plonger à 100% dans ta fiche.
J'essaye de te faire ça durant ce début de semaine Wink

A très bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 165
Âge : 22
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [en correction] Neroald   Mar 19 Sep 2017 - 21:30


Alors alors, j'ai eu le temps de lire ta fiche et je viens donc te proposer une correction

Avant toute chose, je tiens a te notifier qu'il est clair que tu as fais un sacré travail de recherche sur le forum afin de te renseigner sur le contenu et que nous apprécions ton volontariat !

Concernant la correction, je ne vais pas te citer des paragraphes que tu as écris qui me semblent nécessiter une correction mais plutôt te repréciser certaines idées afin que tu puisses procéder aux corrections comme bon te semble.

  • L'age de ton personnage :
    Neroald est né en 978. Si c'est le cas, il a donc 30 ou 31 ans et non 29 Wink

  • La famille de ton personnage :
    Tu écris que ton personnage est né fils de chevalier. Attention, sur Miradelphia les chevaliers ne sont pas forcément nobles. Ainsi, si ton père fait partie de la petite noblesse locale, il faudra le preciser et éventuellement rajouter une particule au nom de naissance de Neroald. (Neroald d'Arco ?)

  • L'apprentissage de la magie :
    Comme expliqué dans le BG, l'apprentissage de la magie est long et fastidieux mais indispensable pour toute personne souhaitant pratiquer l'art de la magie.
    Ainsi, il est impossible pour un mage (même s'il a un certain talent inné) de faire quoique ce soit de magique avant d'avoir été aidé et/ou accompagné par quelqu'un de plus expérimenté.
    Il est possible d'apprendre la magie jeune, mais pas trop jeune tout de même. Ainsi, un adolescent peut se voir initier aux arts magiques, un enfant qui s'approche de l'adolescence aussi. Mais il ne faut pas oublier que la pratique de la magie nécessite une concentration infaillible, ce qui n'est pas vraiment l'apanage des plus jeunes enfants.
    Si l'apprentissage magique est long, les humains apprennent vite et ont tendance à rapidement progresser. Ainsi, tu nous présentes ici une formation étalée sur près de 20 ans. Laisse moi te dire qu'en 20 ans ton personnage peut avoir acquis un niveau de compétences très elevé (Arcaniste avancé, voire Maître magicien en devenir), ce qui ne correspond pas forcément à la description que tu fais des aptitudes de ton personnage.
    Pour finir sur la magie, il est impossible pour un humain de faire transiter de la magie a travers son corps sans focaliseur. Si l'expérience peut être tentée, elle peut facilement avoir des conséquences graves voires mortelles sur un individu.
    Petit résumé de ce que j'aimerais que tu corriges : Il faudrait que l'apprentissage de Neroald commence plus tard. Qu'il puisse arriver à ressentir des flux avant l'apprentissage, d'accord, mais qu'il arrive à former une "boule" de magie aussi jeune et sans rien connaître à la magie, ca ce n'est pas possible. Qu'il attende d'avoir un focaliseur pour faire son premier sort (Le fait d'avoir un focaliseur n'empêche pas les risques et l'expérience qui a mal tourné résultant avec les éclairs sur les bras de Neroald peut avoir lieu, même avec un focaliseur). Que tu nous décrives de manière un peu plus avancée ce que peut faire Neroald de nos jours avec sa magie du feu (Exemple d'un ou deux sorts), et s'il a déjà envisagé ou essayer d'utiliser d'autres éléments ? (Dérivés du feu, eau, terre, air ?)

  • L'arcanum :
    (Les BGs existants sont très maigres, je viens donc t'apporter quelques détails)
    L'arcanum n'est pas et ne comporte pas d'école de magie. Il se peut que qu'Erkhart ait confié la "garde" et l'apprentissage de Neroald a certains de ses confrères mais en aucun cas cela n'aurait pu prendre la forme de classe de magie dans une école.
    Rien a corriger sur ce point, c'est simplement une information pour toi Wink

  • L'histoire récente de ton personnage :
    L'arcanum a été détruit en Favrius de l'an 7. Il y a donc environ 3 ans. J'aurais aimé que tu précises un tout petit peu plus ce que Neroald a fait depuis ? Est-il toujours resté a Odélian ? S'est il engagé dans quelques conflits ?



Voilà, ne prends pas peur si mon message te parait long, j'ai simplement fait en sorte de t'apporter le maximum de détails afin que la correction soit aisée pour toi.
Si tu as la moindre question, je suis à ta disposition Wink


En espérant te valider tout bientôt Fête

Revenir en haut Aller en bas
Dryae
Fondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9208
Âge : 26
Date d'inscription : 19/09/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 10
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [en correction] Neroald   Sam 7 Oct 2017 - 9:36

Bien le bonjour Neroald. J'espère que les remarques et conseils ne t'ont pas trop effrayés, la plupart étoffés pour que tu puisses facilement apporter les corrections nécessaires et procéder à ta validation
Dans tous les cas n'hesites pas à poster après moi afin de nous tenir au courant, une fois les corrections apportées les portes de Mira te seront ouvertes...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [en correction] Neroald   

Revenir en haut Aller en bas
 
[en correction] Neroald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yume Antherel (En cour de correction)
» Correction du devoir
» Anaëlle ? Baisse ton caleçon, tu vas recevoir une correction.
» ok correction
» Correction Ortographique et dialogues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Présentoir :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: