Partagez
 

 La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild

Aller en bas 
AuteurMessage
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2323
Âge : 27
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild Empty
MessageSujet: La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild   La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild I_icon_minitimeLun 7 Aoû 2017 - 16:57

9ème jours de la 5ème énnéade de Karfias d'Hiver, an 10 du 11ème cycle.
Route de Krahof, Baronnie d'Oësgard, Péninsule
Fin de journée
Rp précédent : La Grande Quête : Rancunes Wandriennes
Rp suivant : La Grande Quête : Bludgald, Vendetta naine en Alonna





Kothon Heaume-Rouge était mort.
Il avait calanché non pas dans la nuit, mais aux premières lueurs de l'aube. Ses râles d'agonies avaient empêcher toute la troupe de dormir, les poilus c'étaient relayés à son chevet, tentant de le seconder du mieux qu'ils le purent, sans succès. Son teint était devenu cireux, presque violacée, les veines de sa nuque avaient gonflé comme des outres trop pleines tandis que l'infection lui gagnait la caboche. C'était une mort peu glorieuse pour un guerrier de son rang, lui qui avait survécut au Voile, au Wyrm et à toutes les épreuves qui avaient jalonné le chemin des Faucheurs depuis. Les nains érigèrent un bûcher sur lequel on déposa les têtes des sauvages vaincus dans la nuit. Chacuns de ses compagnons préleva une tresse de sa barbe et on récita une éloge funèbre afin que que sa Braise-Vie regagne sans encombre le chemin des Derniers Halls. Quand les cendres furent froide, Thorgrel en préleva une outre pleine et jura de les déposer dans le caveaux de ses ancêtres à Lante, car il était impensable que les Wandres soient sa dernière demeure. Ainsi le guerrier n'aurait pas à ployer du genou devant le Gardien du Pont. Puis les nains incendièrent ce qui restait du hameau des hommes sauvages avant de quitter ce lieu maudit qui avait prit tant de vie.

Le voyage vers l'Est se passa sans grande encombre, mais la troupe rongeait son frein d'avoir perdu si vite un frère d'arme. Thorgrel culpabilisa plus qu'il n'en fallait, regrettant presque d'avoir mander l'aide de ses barbes, il aurait dut être le seul à payer le prix d'une quête qui ne regardait que lui. Bien sûr il n'en dit mot, sachant d’instinct que ses poilus lui auraient affirmé le contraire, car tous avaient choisis de le suivre.
Alors qu'ils gagnaient le fleuve gelé, le Poing-de-Fer fût sujet à de nombreuses crises. Trois nuit de suite il fût réveillé par des cris puissants qui le tirèrent de son sommeil en nage. Trois fois il avait tiré la hache, s'apprêtant à recevoir la charge d'un ennemi invisible. Et pourtant, en avant, rien d'autre que les ténèbres. Une nouvelle fois, ses barbes ne dirent rien, même si tous portaient questionnant regard à son encontre. Lui même ne comprenait pas le mal qui le taraudait ainsi et son esprit d'acier forgé craignait de lentement glisser dans la folie.

Bientôt, les premiers signes de civilisation se firent sentir. Les nains avaient gagné le Royaume des Malfaits, la Péninsule s'étendait sous leurs pieds. Pour sûr qu'aux yeux des gueux à longue-jambes, la troupe devait avoir bien curieuse figure, on ne devait pas souvent croiser tel procession barbus bardés d'acier dans ce coin du monde. Préférant éviter d'attirer l'attention, ils avancèrent aussi souvent que possible en périphérie des routes. La neige et le blizzard était toujours de vaillant ennemi, ralentissant leur progression, les forçant à s'abriter plusieurs fois dans une même journée. Un paysan leur offrit le logis dans une grange au milieu de ses bêtes, ils passèrent une nuit peu confortable mais au chaud. L'homme fût gratifié d'un souverain et Thorgrel espérait que cela soit assez pour qu'il tienne sa langue. Ce dernier leur indiqua la route menant a la forteresse de Krahof. Ils reprirent leurs routes, méfiant, mais après quelques jours constatèrent que le cul-terreux n'avait pas menti. La, ils trouvèrent refuge dans un relais qui longeait la route, peu désireux de pénétrer dans une cité des hommes, les nains se contentèrent avec suffisance de ce bouge miteux.

Leur entrée n'était à nouveau pas passé inaperçu, quand le Wyrmdrengi poussa la porte, les discutions se turent l'espace d'un instant. Les nains avaient le regard sévère sous leurs heaumes et avancèrent en direction du rade, sachant avec pertinence qu'on les lorgnaient avec avidité ou méfiance. Thorgrel loua une chambre assez grande pour les contenir tous, le tenancier lui promettant d'y faire installer des couches supplémentaires avant la nuit. Puis, sans quitter leurs armures, les poilus s’installèrent à une table afin de prendre leur premiers repas chaud depuis des jours. La boustifaille n'était pas mauvaise, mais on ne pouvait pas en dire autant de la bière.

« Pouah. Même la pisse de bélier à meilleur goût !» s'exclama Nobrum en khuzdul.
« A t'il vraiment dit que c'était sa meilleure cuvée ?» questionna Nuzzour.
« On devrait lui fourrer sa barrique dans le gueuloir.» affirma  Skanuk.
« Et ce faire rembourser avec intérêt.» continua Darez.
« La sauce de l'agneau est goutteuse pourtant.» tenta Brarud afin de détourner l'attention.
« Qu'il reste à ses saucières alors, mais qu'il laisse le houblon en paix dans ce cas !» renchérit Torse-Gris.
Thorgrel lui ne dit mot, même s'il n'en pensait pas moins. Perdu dans ses pensées, il planifiait le reste de leurs marches vers le lointain Sud. Même si les poilus grognaient, il savait qu'une bonne nuit de repos leur serait bénéfique à tous. Après un bon demi cadrant, les barbes c'était déjà calmer. Au dehors, le vent avait reprit et faisait trembler la toiture, ce n'était pas le moment de pointer du renifloir à l'extérieur.
La porte s'ouvrit alors avec fracas et les frimas s'engouffrèrent jusqu'à presque éteindre le feu qui ronronnait dans la cheminé. Les nains s'exclamèrent alors de surprise, celui qui pénétrait les lieux était des leurs à en juger sa silhouette.

« Oh hé le poilu, viens donc te joindre à nous. Tu seras mieux la qu'avec les longuets !»
C'était Nobrum qui c'était exprimé, le plus jeune de la troupe et sûrement le plus content de voir une autre barbe débarqué en ce lieu.



Dernière édition par Thorgrel Poing-de-Fer le Dim 25 Fév 2018 - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brynhild Odomar
Nain
Brynhild Odomar

Nombre de messages : 39
Âge : 24
Date d'inscription : 31/05/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  84 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild Empty
MessageSujet: Re: La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild   La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild I_icon_minitimeLun 7 Aoû 2017 - 19:41





Par Mogar… enfin je dis Mogar, c’est plus par habitude que de conviction… On se caille le couillard dans ce bled paumé? Je ne sais pas ce que je fous ici, dans un coin aussi retirer du Zagazorn… Et tout ça pour le fric… une montagne de fric certes et pour ce prix, ce geler le pieutard n’est pas dérangeant, juste douloureux. Vivement que je lui remette cette merde et que je récupère mon pécule. Il serait pas volé c’lui la… deux mois de missions chez les humains.

Pfteuh

Ahhh puis j’ai plus rien à fumer avec ma pipe. Boulot de merde… Moi j’voulais juste des bavettes. Ahhhh des bonnes bavettes avec une poitrine opulente, des cuisses bonnes en chair et leur souffle mélanger d’un cri d’extase. Une pensée qui réchauffe le corps et le pieutard par ce temps. Hahahaha, dès que j’arrive a Lante et que je serai payé je m’en trouve une et je rattraperai le temps perdu! Trouver une bavette pour me faire des chars? Non merci. Plusieurs bavettes? Ohhhh que oui! Tout du moins pour le moment, on verra plus tard pour en trouver une jeune et vigoureuse!
J’aimerai en plus des bavettes, l’or, pour couler mes vieux jours à profiter pleinement des plaisirs que la vie offre.

Mais c’est quoi ce vent de merde?? Et c’te neige là??? Attends? Y’a quoi la bas? Un grenier? Non y’a de la fumée… Une taverne?? Bon sang une taverne dans cette endroit pourrit?? Eh bien Mogar ma pas abandonné dans ce lieu de merde! Bon aller j’me magne faut que je me mette a l’abri!


Le nain pénétra dans la taverne frigorifié, mais heureux de se mettre enfin au chaud. Mais a peine eut-il passer le pas de la porte qu’il fut aborder par une compagnie de nains qui étaient aussi dans l’établissement.

Tiens? que font ses poilus aussi loin du Zagazorn? Ils remontent? Ils descendent? Ah! Mais pourquoi il m’interpelle lui? Merde… je ne peux pas vraiment esquiver…

« Je te confirme que moins on fréquente les longuets mieux on se porte! »

Il se saisit d’une chopine abandonner sur la table et après seulement une gorgée recracha le tout en une gerbe postillonnante de bière.

« MAIS QUI M’A PONDU UNE BIERE AUSSI DEGEULASSE! OHHH TAVERNIERRRRR! »

Qui m’a foutu une pisse de chien en tonneau? Et ça ose appeler ça de la bière?  Ce suce-pieutard est vraiment une brêle ou alors ses humains ont un gout de merde! Enfin ça serait pas aussi étonnant vu les longues jambes qu’ils se tapent… Filiforme, sans graisse, sans poitrine… alors qu’une bavette, ça a des poignées pour l’attraper, des formes a caresser et des seins généreux à sucer.. Pfteuh…
Bouché comme un trou ce torche-grognard… Il ne bouge même pas d’un pouce quand on insulte sa pisse de bière.


« JE POURRAIS AVOIR AU MOINS A MANGER? »

Il attendait patiemment de recevoir une assiette de victuaille. Son ventre grognait et seul le fait de manger atténuerait les crampes que son estomac affamé lui infligeait. Il saisit la miche de pain et observa les visages des dawis présent.

En voilà des valeureux nains! Des vrais, contrairement à ses pisses-laits de longues-jambes. Les nains sont vraiment les seul capable a voyager loin de chez eux. Il me dit quelques choses celui là… C’est un Poing-de-Fer?? Mais oui, il était partit avec une compagnie de valeureux nains dans les wandres.  


« Je manque a mon devoir… Todril Odomar. »
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2323
Âge : 27
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild Empty
MessageSujet: Re: La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild   La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild I_icon_minitimeMar 8 Aoû 2017 - 22:00


Les Faucheurs avaient dévisagé Nobrum, l’œillade noir, typique des cognards souhaitant réprimander un jeunot. Les Fils de Bolgrim Fier-Marteau était un nain plein d'entrain, mais bien peu habitué à officier hors des frontières de sa terre natal, c'était peut être même la première fois qu'il quittait le Grand Royaume nain.
La Péninsule possédait quelques communautés naines et nombres d'errants. Les nains de Külm était bien loin d'être connus pour leurs honnêtetés ; un ramassis de broutars de longue-jambe ayant trouvé créchoir hors des montagnes du Septentrion à cause de leur médiocrité. Ils étaient la lie du peuple nain et pourtant, ici on les considéraient comme réel trésor. Rien de plus que des grimpe-vieille pour Thorgrel et ses poilus. Ainsi la vue de cette barbe inconnu , ne les réjouis point plus dans un premier temps.
Malgré cela, ils rirent tous - certains à moitié seulement, quand l'inconnu recracha la pissoite humaine qu'il avait chapardé sur le chemin. Son khuzdul n'avait pas l'accent des gens du Sud, c'était la bon signe et le temps qu'il arrive et ce présente, les visages sévères des cognards se détendirent.

« Un Lantais.» commenta stoïquement la Bête, s'essuyant mousse sur moustache.
« C'est un des nains de Sigmar. » s'exprima avec plus d'entrain le cadet du groupe.
« Parce que tu connais les nains de Sigmar toi maintenant ? » railla le plus vieux.
« Certains ont combattus dans l'Almion ! » ce justifia le jeunot, renchérissant.
C'était une tension particulière aux poilus regroupés autours d'une table qui était entrain de faire surface ; l'alcool n'était pas en cause, loin de là, simplement une habitude bien naine qui consistait à grommeler et à se railler pour le moindre détail. Thorgrel l'avait sentit monté, dans sa bulle, le Thane des Poings-de-Fer ne partageait pas la liesse. Frappant du poing sur la table, mettant fin aux marmouseries et fit signe à leur nouvel hôte.
«Baruk Todril du clan Odomar, il est bon de voir en ces terres d'autres poilus qui valent la peine de partager chopine, bien qu'en l’occurrence, le liquide n'est pas à la hauteur de la rencontre. »
Le tenancier arriva les bras chargés de victuailles, il servit de nombreux plats, d'on une avalanche de fromage poquant d'un fumée on ne peut plus ragoutant. Un aller-retour de plus lui permit de ramener un fût de bière entier, presque aussi haut que la tablet ; alors qu'il se préparait à le percer afin d'en servir les bocks, Thorgrel posa sa main sur son bras, lui signalant qu'il garderait la barrique en entier. Après l'avoir ouverte sous les grognements satisfaits de ses barbes, il remplit en premier le verre du guerrier des Odomar.
« Je suis Thorgrel, Thane des Poing-de-Fer, voici Nuzzour du clan Armevent, Nombrum des Fier-Marteau, Darez du clan Brave-Tempête, Brarud des Doigt-de-Chêne et Skanuk du clan Torse-Gris.»Chacun des poilus répondis d'un signe à l'écoute de son patronyme, avant de se jeter sur la boustifaille. « J'ai rencontré  ton Thane lors de l'Athinkalan, comment se porte t'il donc ? Nous ne nous sommes jamais rencontré, mais les Odomar sont de vaillant cognard Lantais, tu es donc le bienvenue à notre tablet, baruk !» Levant de la chopine, le Wyrmdrengi souhaitait trinquer afin d'officialiser cette rencontre. Ils étaient tous loin de chez eux, mais entre nains, les traditions primaient toujours. Après ceci fait, Thorgrel reprit sur un ton moins formel.
«Alors, que fait donc un poilu si loin des frontières ?»
«Il pourrait nous retourner la question ! » ricana Nobrum qui reçut une pognarde derrière la caboche de Doigt-de-Chêne.

Revenir en haut Aller en bas
Brynhild Odomar
Nain
Brynhild Odomar

Nombre de messages : 39
Âge : 24
Date d'inscription : 31/05/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  84 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild Empty
MessageSujet: Re: La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild   La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild I_icon_minitimeVen 11 Aoû 2017 - 15:07




Eh bah ce longue jambe prend bien son temps… plus rapide tu meurs… de vieillesse hein! Quoi que ce vioque claquera avant moi… J’ai soif en plus… ce froid m’a glacé les entrailles! Et mon estomac cri famine… ce qu’ils ont devant eux à l’air fort appétissant, mais si c’est à la hauteur de la bière autant s’attendre à pas grand chose… Foutu longues jambes, non seulement ils ne sont pas débrouillard, mais en plus ils ne savent pas cuisiné ou brasser de la bière digne de ce nom… ne parlons pas des herbes qu’ils fument en plus… Tiens d’ailleurs je m’en fumerai bien une!

Todril se saisit de sa pipe en bois sculpté dans sa sacoche et l’a bourra avec délicatesse avant de la porter à sa bouche pour l’allumer, écoutant au passage les commérages au propos de son clan. Il n’était certes pas très famille, mais il accordait de l’importance au respect de ses ancêtres et à la réputation de son clan.

« Ne remettez jamais la valeur du vieux Sigmar, il lui reste plus d’un tour dans sa poche… Nous sommes certes réputé pour notre aptitude tactique, mais nous demeurons des guerriers dans l’âme! Et cela ne sera jamais remit en cause par la favorite de notre conseil, Byrnhild… Méfiez-vous de sa lame aiguiser et de attaques sournoises… Une sacré bavette que celle-ci! »

Sacré Brynhild, elle qui a eut le culot de partir dix années en tant que mercenaire et revenir comme si de rien n’était et se voir en favorite pour la position de Thane… En même temps, depuis son enfance nous observons ses talents de meneur, et j’ai rarement vu plus borné qu’elle… Et si ce n’était pas ma cousine, je l’aurai bien fait goutté à mon pieutard… Par Mogar j’en bande que de penser à son répondant.

Ah mais que voici?? Ma boustifaille a finit par se préparer toute seule???


« Je suis Thorgrel, Thane des Poing-de-Fer, voici Nuzzour du clan Armevent, Nombrum des Fier-Marteau, Darez du clan Brave-Tempête, Brarud des Doigt-de-Chêne et Skanuk du clan Torse-Gris.»

Le nain lui servit une chopine de bière fraiche en se présentant. Il semblait peu loquace et le visage fermé, dur.

« J'ai rencontré  ton Thane lors de l'Athinkalan, comment se porte t'il donc ? Nous ne nous sommes jamais rencontré, mais les Odomar sont de vaillant cognard Lantais, tu es donc le bienvenue à notre tablet, baruk !»

« Mon oncle, se portait très bien lors de mon départ. De ce que je sais, il mêne de nombreuses manoeuvres dans les plaines en compagnie des jeunes poilus et de sa fille pour le superviser. Je doute que vous ne tardiez à les rencontrer à votre retour à Lante maintenant qu’il siège au conseil. »

Levant leur verre, les dawis trinquèrent allègrement à cette rencontre improbable mais surtout au fait de passer une nuit au chaud dans un taudis, certes, mais sans avoir à subir la bise glacé du vent extérieur.

« Je suis… collecteur. On m’envoie chercher des objets de grande valeur et je me dois de les récuperer pour mes commanditaire. Un métier parfois ingrat mais qui me rapporte suffisamment pour me préparer un pécule coquet. Et vous donc? que faites-vous aussi loin dans le sud? »
Revenir en haut Aller en bas
Thorgrel Gormisson
Ancien
Ancien
Thorgrel Gormisson

Nombre de messages : 2323
Âge : 27
Date d'inscription : 07/05/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  177
Niveau Magique : Avatar
La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild Empty
MessageSujet: Re: La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild   La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild I_icon_minitimeLun 30 Oct 2017 - 0:28


« Collecteur ? » Répéta le Wyrmdrengi sur le ton de la surprise. La tâche ne lui était pas inconnu, mais le nain se demandait réellement ce qu'un autre nain pouvait à faire avec les hommes dans ce genres de choses. Il était aussi peu convaincu sur l'aspect pécuniaire, le peuple des montagnes possédaient plus d'or, plus de richesses et avaient bien meilleur réputation que celui des longues-jambes quand il s'agissait de payer des dettes pour bon travail accomplit. Mais la surprise passa et Thorgrel se contenta de hausser les épaules, balayant son questionnements interne d'une goulée de bière presque chaude.

Il scruta d'un œil torve leur hôte à l'aspect sombre et à vrai dire, doutait de pouvoir lui livrer tout les secrets de sa mission. Tout bon membre d'un clan qu'il soit, le dénommé Todril se trouvait loin des siens et rien ne lui prouvait sa bonne foi. Peut être s'empresserait t'il de collecter ces informations pour aller les revendre au plus offrants. Peut être garderait t'il le tout pour lui jusqu'au moment ou les dites informations se trouveraient être plus que monnayable. Curieusement, le Mangedragon se rendait compte qu'il en venait à soupçonner un propre frère de sa race.
Reposant son pichet houblonné, il figea son regard dans celui de Todril et grommela d'une voix rauque.


« Le Zagazorn est en proie à un mal sournois. Peut être as tu eu vent des nouvelles, le Dragon Noir...vol à nouveau dans notre ciel. Il est apparut en Almion alors que nous reprenions les murs d'Almis des mains des fanatiques Mogarites. Les nains ne peuvent se permettre d'être vulnérable, l'unité du Royaume en dépend, nous ne pouvons laisser un tel ennemi rependre son fiel, propager sa haine et rameuter tout les foutus du grobis du pays à ses ordres. Je ne peux laisser faire ces choses...» Il avait appuyé sur le « je », se sachant responsable du sort du peuple nain, se pensant unique et seul responsable. Un silence s’abattit, court mais intense, dans la voix du nain perçait une colère sourde. Il ne pouvait en dire plus à cet inconnu pourtant connu.
Alors se contenta t'il du minimum.

« Mes barbes et moi avons pour but de rallier le Sud. L'Undhazul de mon clan pense qu'un peuple au delà de la grande Thaar dispose d'un savoir sur les Grands Vers que nous ne possédons pas. Peut être trouverons nous un indice, une piste, quelques mots pouvant nous donner un avantage quelconque dans cet affrontement.» Son débit de parole s'était accéléré sans qu'il ne s'en rende compte, serrant la hanse de son pichet d'une telle force, que les jointures de son poing était blanche comme l'albâtre. Quand il s'en rendit compte, il éructa grassement avant de finir d'une traite le reste de liquide au goût de pisse-de-chat.
« Et s'il se trouve que nous ne trouvons que sable et os, j'irai moi même trancher la tête de la bête, que les dieux m'en soient témoin ! Maintenant buvons, et jouons. Aime tu les dés, Toldril Odomar ? » Cela avait dit avec un sourire, une pointe d'humour que Thorgrel avait tenté pour désamorcer la haine qui grandissait en lui. Mais son vibrato sourd ne trahit personne.

Alors le groupe s'en remit à des discutions plus banals. Les Faucheurs commencèrent à sortir leurs bourses, prêt à parier sur les moult lancés de dés à venir. Une barrique ou deux furent mis en percent. L'alcool coulait véritablement à flot.

Thorgrel essaya autant que faire ce peut de se joindre à la liesse. Mais ses dernières paroles avaient imprimé un puissant sentiment de hargne en lui, marquant au fer rouge son âme. Il avait chaud et suait à grosse goutte sous son armure. Son corps entier le démangeait lui donnant l'impression que toutes les récentes scarifications de son corps se mettait à battre au rythme rapide de son cœur. Le monde autour de lui devenait flou, les bruits de ses compères se mêlant pour former un brouhaha inaudible, il avait du mal à suivre, cherchant désespérément à s'attacher à quelque chose de tangible. Un crac sonore dans l'âtre lui donna l'impression d'être assaillit par une avalanche, un rot résonna et résonna encore, comme l'écho d'un cris hurlé dans les cimes de Haute-Virnée. L'air se troubla, se distorsionna, semblait prendre corps et devenir solide.
Le Wyrmdrengi sentit une violente pression dans sa poitrine, le moinde de ses petits mouvements devint lent, pataud et lui demandait un effort inimaginable. Lentement et sûrement, son corps devint sa propre prison. Puis tout devint noir, sombre, comme s'il avait promptement perdu la vue. Il voulut crier, mais aucuns sons ne sortit de son glissoir, il voulut se mouvoir, mais aucuns muscles ne lui obéissaient. Puis il put sentir un souffle dans sa nuque, rauque et puant. Alternant entre un froid glacial et une morsure ardente. Il put entendre des pas, lourd, faisant trembler le sol. Ce dernier s'ouvrit devant lui, d'abord une fissure, puis une faille et enfin un abîme sans fond.


Tu vas payer Mange-Fils.

Ses mots résonnèrent dans son esprit, en boucle, encore et encore jusqu'à qu'il se sente perdre pied. Jusqu'à qu'il se sente s'abandonner à la folie de l'instinct. Puis le monde tourna brusquement avant qu'il ne se sente chuter telle une météorite de plomb dans la fosse à ses pieds. Dans sa chute il ne put distinguer que deux iris de braises aux reflets mordorées avant d'entendre à nouveau le même murmure psychotique.

Tu vas payer.


« Non ! »

Thorgrel haletait comme un gazan'grom venant de rabattre le troupeau. Il se tenait debout, tranchoir en main. La lumière l'aveuglait mais il le savait, autour de lui, la taverne, autour de lui, ses barbes et Todril. Lentement il revenait à lui tandis que tout les yeux s'étaient tournés dans sa direction. Les Faucheurs le scrutaient sans un mots, échangeant des regards obliques, cherchant à comprendre.
Tâchant de reprendre contenance, le Thane Poing-de-fer passa une main sur son front pour y éponger la sueur, puis il tourna les talons en direction de la chambret réservé au début de soirée.

Le lendemain, ils repartirent tous en direction de Thaar aux premières lueurs de l'aube et cela, sans échanger un seul mot.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild Empty
MessageSujet: Re: La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild   La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La Grande Quête : Tambouille chez les Hums - Brynhild
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» les bugnes comme chez le patissier
» Une ile d'ordures plus grande que le Texas
» Loria [Grande Prêtresse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Baronnie d'Oësgard-
Sauter vers: