AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Complot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Complot   Mer 23 Aoû 2017 - 12:12

5ème jour de la 6ème ennéade de Karfias, 10ème année du 11ème cycle


Gaston avait reçu une mission des plus délicate de la part du maitre espion d'Erac, il devait se rendre à Ancenis avec plusieurs missions. La première était d'être les yeux et les oreilles du Duc, cherchant l'information pour devancer tout ce que la baronnie pourrait faire. Cette mission se faisant, il devait voir s'il était possible de déstabiliser le conseil de régence, et même plus si c'était possible. Il s'était donc rendu dans la baronnie afin de voir ce qu'il pourrait faire. Isolé en raison du faible réseau du duché depuis ses troubles internes, il s'était fait passer pour un négociant à la recherche de marchandises diverses. Il voyageait entre la capitale et Berdes principalement, lieux ou il était plus aisé de passer inaperçu, même pour un curieux.

Sur place depuis maintenant deux bons mois, il s'était fait un petit réseau clandestin dans ces deux villes, ayant trouvé logis dans des tavernes, lieu ou l'information était la plus facile à avoir. C'était également de bons endroits si l'on savait qui soudoyer ou rémunérer pour avoir ce que l'on désirait. Tout en envoyant des informations régulières, il avait finalement peut être trouvé une opportunité à tenter. Peut être qu'il se tromperait et qu'il perdrait sa couverture, mais le jeu en valait la chandelle, et il salivait devant la récompense qui serait la sienne s'il parvenait à faire l'impossible. Il avait entendu qu'un dénommé Sangarah d'Orneyad voyageait afin de nouer des accords commerciaux. Gaston se renseigna alors sur cette lignée qu'il ne connaissait pas, et il découvrit des choses intéressantes. En premier lieux, la famille avait reçu la châtellenie de Néris depuis peu, et surtout après les champs pourpres, ce qui ne les liait pas à Velteroc. De plus, le Seigneur n'était pas natif de la péninsule, ce qui ne le liait pas étroitement à la famille Ancenis, tout en œuvrant au bien de ses terres. La perspective d'une guerre prochaine ne devait pas les enchanter, peut être y avait il donc un coup à jouer. Gaston se rendit donc à Néris ou il fit envoyé un message à ce dénommé Sangarah, fils du châtelain, sous prétexte de parler commerce. Le rendez vous aurait lieu dans une taverne bien entendu, un endroit qu'il avait cartographié mentalement dans tous les recoins, tout comme la région alentour. Il allait se dévoiler et il n'avait aucun doute sur la rapidité avec laquelle il devrait disparaitre si son message n'était pas bien perçu.

Le jour et à l'heure convenue, Gaston se trouvait donc attablé au plus près de la sortie, tout en ayant pris soin de se trouver à l'écart d'oreilles indiscrètes, attendant Sangarah.
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Dim 27 Aoû 2017 - 15:40

Néris avait connu une période de latence. Faraj avait d'abord laissé sa femme, Eïlyn de Néris reprendre les affaires de son défunt père. Mais cette dernière n'en eu jamais l'envie. Alors, Faraj  décida d'adopter de nouvelles mesures. Il croyait fermement que la stabilité de la Châtellenie passerait par sa prospérité économique. Priorité fût donc donnée à la consolidation et l'élaboration d'accords commerciaux dans la région. Et nul autre que son propre fils fût chargé d'assurer ces connections, car le Chevalier devrait un jour pouvoir succéder à ses parents. Ainsi, si Eïlyn n'avait jamais été impliqué, Faraj ne ferait pas la même erreur avec leur fils.

Sangarah reçu l'invitation du négociant. Il en informa son père, qui laissa le Chevalier s'occuper des démarches. Le nom de Sangarah avait certainement circulé à Berdes, ce qui pouvait expliquer qu'il soit directement contacté.

Au jour et à l'heure proposée, Sangarah se rendit à la taverne, accompagné de son écuyer Briac. Ni arme ni armure apparente pour le Chevalier. Briac portait quand à lui un plastron de cuir et une épée à la taille, en plus d'une sacoche en bandoulière.  En ville, beaucoup reconnaissaient Sangarah, surtout les hommes d'arme de la milice qu'il croisa sur son chemin et qui le saluèrent à chaque fois. Ainsi, malgré la discrétion naturelle des deux hommes, leur arrivée à la taverne locale ne passa pas inaperçu. A peine entrés, le tavernier vint les accueillir en personne.

- Je suis attendu, finit par annoncer Sangarah au tavernier.
Ce dernier désigna un homme, attablé tout près, lui expliquant qu'il était arrivé depuis peu. Sangarah l'avisa. Leur regard se croisant, il n'hésita pas longtemps. Il s'agissait sûrement de ce type, seul.

Le Chevalier et son écuyer approchèrent de la table. Sangarah salua l'homme d'un signe de tête.
- Sangarah d'Orneyad, se présenta-t-il.
Il désigna une chaise, avant de s'installer. Briac salua silencieusement, et imita son aîné en prenant place à son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Ven 15 Sep 2017 - 13:24


Gaston levait les yeux à chaque fois que la porte de la taverne s'ouvrait, espérant que son interlocuteur ferait son entrée pour discuter avec lui. Bien que bon espion, il transpirait un peu, stressé par la situation et les suites que cela pourrait avoir pour sa vie. Il savait que s'il échouait, il devrait avoir beaucoup de chance pour s'en sortir indemne, toutefois, s'il gagnait le pari qu'il s'était lancé, la récompense serait au rendez vous. Finalement, il vit celui qu'il attendait franchir la porte et s'avancer vers lui. Il avisa immédiatement que l'homme n'était pas seul et que son compagnon était armuré et armé. Il se leva comme le voulait la différence de caste et il s'inclina

"Messire, soyez la bienvenue"

Il désigna la chaise devant lui pour indiquer à Sangarah de s'assoir, et il en fit de même après. Il leva ensuite la main et le tavernier apporta de quoi se rafraichir

"Je suis content que vous soyez venu, je me nomme Gaston Marchandier, et vous l'aurez compris, je suis négociant. En me promenant, à la recherche de nouveaux contrats commerciaux, l'on m'a dit que votre châtellenie cherchait à nouer des accords pour intensifier son commerce. Marchand de métier, je recherche moi même des contrats, j'ai donc pensé que nous pourrions trouver un arrangement qui nous serait profitable. Je me suis donc renseigné et l'on m'a dit que vos terres donnent de très bonnes olives qui fournissaient une huile raffinée, et que vos troupeaux de moutons méritaient le détour."

Gaston devait donner le change pour ne pas être découvert et perdre sa couverture. Il démontra donc qu'il était renseigné sur les marchandises. Il devait jauger l'homme en face de lui et voir s'il y avait une faille dans laquelle s'engouffrer. Toutefois, il s'il attendait trop, le temps pouvait devenir son ennemi, il avança donc son premier pion

"Mais avant d'aller plus loin, je vous avoue que j'ai une question qui peut influencer ma démarche. L'on m'a vanté Hautval et ses fiefs, c'est la raison de ma présence sur la baronnie, toutefois, les rumeurs sur une guerre à venir au printemps n'est pas pour me rassurer. Si je ne peux garantir mes bénéfices, en perdant mon investissement, ce serait malheureux. Aussi, je voulais vous demander quelles garanties vous pourriez m'apporter, et surtout ce que vous pensez de toute ce qu'il se trame ?"

Gaston espérait ne pas en avoir trop dit ou demander, la suite de la conversation dépendrait de la réponse à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Sam 16 Sep 2017 - 10:01

Sangarah avait posé ses avants bras sur le rebord de la table, lui-même ancré sur sa chaise. Il accueillit le service tu tavernier sans toucher à son verre, et écouta le négociant avec intéret. Sans surprise, ce dernier connaissait les productions régionales et semblait intéressé par ce qui se faisait ici de mieux.
Puis, Gaston aborda ses craintes concernant le climat géopolitique actuel. Elles étaient justifiées. Pensant le marchand établi à Berdes, la mention de sa présence sur la Baronnie questionna le Chevalier.

- Les rumeurs courent, en effet, concéda Sangarah. Et ce que nous pourrons vous garantir devrait aussi dépendre de la nature de notre accord. Nous commerçons en ce moment même dans toute la région, sans que nos engagements pâtissent de cette rumeur.

Sangarah ne pouvait que craindre ce qui s'annonçait, sans pouvoir promettre l'impossible. Mais il semblait pour l'heure s'agir de simple rumeurs parvenues aux oreilles de Gaston.

- Mais permettez-moi un éclaircissement. Où vous destinez-vous au juste ?

Le Chevalier voulait savoir à qui il avait à faire. Cet homme paraissait sérieux, mais il en avait trop peu dit sur sa propre situation.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Mer 27 Sep 2017 - 10:46

Sangarah semblait être un homme avisé. Non seulement, il ne répondit pas réellement à la question de Gaston, mais il venait de lui en poser une pour le jauger. Ne perdant pas constance, habitué à endosser de multiples rôles, et celui de marchand assez souvent, l'espion eracien se mit en devoir d'essayer de retourner la conversation à son avantage

"Je me doute bien qu'une rumeur n'a pas endigué le commerce, il en faut plus pour cela. Ma question était de savoir, si la guerre venait, quelles garanties vous pourriez fournir, ou quelles possibilités vous avez pour que votre partenaire commercial ne perde pas sa mise."

Si la guerre venait, et si Néris était touché, encore plus si Hautval perdait, alors il n'y avait aucun doute que le pillage n'épargnerait pas la châtellenie, la question était donc légitime

"Les querelles ne me concernent pas, sauf si elles me sont préjudiciables. Pour tout vous dire, je viens d'Erac, c'est pour cela que j'aimerais savoir ce que vous pensez de tout cela, et si le désaccord entre les deux terres va porter préjudice. Que pensez vous de ce qu'il se passe ?"

Voila une nouvelle question à laquelle Gaston espérait que Sangarah répondrait sans la détourner.
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Jeu 28 Sep 2017 - 8:49

A l'insistance du négociant vis à vis de ses craintes, Sangarah ne pu qu'acquiécer. Il comprenait. Et, bien qu'il s 'agisse de commerce - donc de profit - son tempéramment l'obligeait à faire preuve de droiture. Il répondit donc franchement, avant que l'homme n'aborde sa situation.

- La seule garantie que je pourrais vous assurer, serait d'annuler nos accords avant que la guerre ne commence, si elle devait menacer tout ou partie de la route commerciale. Les dernières commandes auraient ainsi le temps d'être honorées, et nous en resterions là avant de ne vous faire engager d'autres ressources.
Si votre dernière commande venait à ne pouvoir vous être livrée alors que vous auriez avancé votre or, l'avancement vous serait bien entendu rendu à la pièce prêt.


Ceci étant dit, Gaston ne rebondit pas tout de suite. A la place, le négociant mentionna Erac. Sangarah sentit le regard de son écuyer Briac se poser sur lui. Mais le Chevalier ne cilla pas, maintenant son attention vers l'homme attablé en face de lui. Il réfléchit un instant, mesurant la nouvelle portée de l'entretien. Gaston disait être venu jusqu'ici pour les affaires, sans doute pour son propre compte. Mais il cherchait peut-être autre chose.

- Mon père a hérité de la Châtellenie et de son allégeance à Ancenis. Il tiendra ses engagements, comme il l'a toujours fait, tant qu'ils ne mènent pas à l'injustice. Et parmi lesquelles, celui de faire prospérer ses terres pour le bien des familles qui la peuplent demeure l'une de ses priorités.
Le ton était résolu.

- Je sais peu des circonstances réelles qui ont mené à la scission de nos contrées. Mais il est certains qu'une guerre sur fond d’ego et de quête de pouvoir demeure la conséquence de mauvais choix.
Or, ni moi ni mon père ne les avons pris jadis.


Il y avait du monde dans la taverne, et des hommes en arme de la milice venaient aussi y prendre leur pause. Méfiant, Sangarah arborait toutefois une attitude constante.

- Et vous, qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Mar 3 Oct 2017 - 19:33

Sangarah trouvait réponse à tout, fidèle à la volonté de nouer des accords commerciaux. Toutefois, rembourser à la pièce prêt si la guerre était sur eux, et surtout s'ils étaient perdant, c'était illusoire. Mais au moins, cela avait le mérite d'être dit

"Ou alors, nous pourrions commencer par une avance pour la première commande, et une fois que vous aurez confiance, le paiement à la livraison, bien entendu, si le spectre de la guerre est sur vos terres"

L'aveu sur sa provenance d'Erac laissé un froid avant que le fils du châtelain ne reprenne, prudent, dressant un tableau de sa famille et de ses ambitions avant de relancer la balle à Gaston. Celui-ci sourit, tout en se gardant de répondre fort. Le ton était mesuré est bas afin de ne pas être entendu par les voisins. Heureusement, ceux-ci étaient bruyant, une des raisons qui avaient conduit Gaston à le choisir comme lieu de rencontre

"Mon avis, si vous me permettez d'être honnête, et sans vouloir vous froisser, je dirais que les nobles font souvent les choix qui vont dans leurs intérêts propres, sans se soucier de la loyauté qu'ils devraient avoir. Vous m'avez demandé mon avis, alors le voila. Velteroc, Hautval et Ancenis, ont toujours été des terres de jurés d'Erac, et depuis que le triste l'ogre de Velteroc à décidé de faire passer ses ambitions avant ses devoirs, c'est le foutoir, pardonnez moi l'expression. Rien ne va plus et la guerre, si elle a l'envergure qu'elle semble vouloir prendre, risque de ruiner et détruire ces merveilleuses terres. Passe encore l'entité que le Comte de Velteroc et la Baronne de Hautval ont voulu créer avec la ligue, mais ils n'ont jamais rien fait pour la renforcer, et avoir une union protectrice. Preuve en est la prise d'otage de Léandre, le propre père du Duc d'Erac."

La, Gaston n'y était pas allé avec le dos de la cuillère, sa couverture de marchand pouvant l'aider à amoindrir ses propos. La réaction de Sangarah lui dirait s'il était dévoué corps et âme aux félons, ou s'il savait écouté et réfléchir

"Vous me dites qu'une quête sur un fond d'égo est une mauvaise chose, et aussi que son allégeance est à Ancenis. Reste à savoir à qui va, ou devrait aller, l'allégeance d'Ancenis. Cela fait peu que votre famille possède la châtellenie, que feriez vous pour la garder à l'abri de la guerre ?"

Voila un nouveau pavé dans la mare pour savoir si Sangarah lisait entre les lignes
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Mer 4 Oct 2017 - 11:12

L'échange devenait très politique. Si les rapports régionaux pouvaient avoir grand impacte sur les affaires que les deux hommes souhaitaient conclure, le fort intérêt du négociant sur les positions de Néris auraient dû pousser Sangarah à écourter l'entrevue. Il n'était pas son père, et il sentait le sondage de son interlocuteur emprunt d'un jugement trop franc pour leurs affaires. Pourtant, le Chevalier resta assis, intéressé. Si aucune de ses premières espérances économiques n'aboutissaient, la frustration ne serait pas totale. Après tout, ce n'était pas lui qui était venu chercher cet homme.

Faraj projetait bientôt d'interpeller le conseil d'Ancenis*. Il y avait deux raisons à cela, parmi lesquelles les choix de la Baronnie. De cela, Sangarah et son père en avaient discuté. C'est pourquoi la dernière réplique de Gaston trouva écho.

- Précisément, répondit-il. J'ai moi-même grand mal à comprendre pourquoi Ancenis devait rompre son allégeance à Erac, si ce n'est pour flatter l’ego de Velteroc.
Il s’enfonça dans son siège, laissant entrevoir une moue perplexe.
- Ceci est assurément déloyal.

Il s'approcha de nouveau en s'accoudant franchement, pour parler sur le même ton bas que son interlocuteur.

- Pour mon père, cela suffit à entacher la crédibilité de ce Velteroc, car il n'avait pas besoin de s'octroyer les droits d'Erac pour mener son projet de Ligue à bien.

Ainsi, il ne pouvait, pour l'heure répondre sur le fond des événements. Mais il avait donné son avis sur la forme, se laissant aller aux confidences. Il traitait avec un simple négociant, après tout. S'il était tout autre, au moins avait-il là l'occasion de décharger la pointe d'amertume que son père voulait envoyer à la face du Conseil, qui laissait la menace s'installer sans prise de disposition aucune à l'intention des Châtellenies.

- Contre cette guerre, hélas, il nous semble pouvoir faire bien peu. Tant qu'Ancenis ne décidera rien, Néris demeurera livrée à elle-seule pour protéger ses terres contre toute menace. Mon père et moi y sommes farouchement résolus.

Gaston pensait sans doute à quelque chose. Alors Sangarah se tue.

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Ven 6 Oct 2017 - 11:26

La réponse de Sangarah fut des plus plaisantes aux oreilles de Gaston, il semblait bien que la châtellenie n'était pas entièrement dévouée à l'hérésie que Velteroc avait engendré. Il était donc temps d'abattre une nouvelle carte. L'espion paraissait détendu, mais intérieurement, il était tendu à l'extrème

"Je vois que vous ne cautionnez pas aveuglement ce qu'il se passe, et que votre père reconnait qu'il y a eut d'énormes erreurs. Pourquoi faudrait il que Néris paie pour les choix d'autres qui se moquent éperdument de leurs seigneurs ?"

La il jouait gros, il espérait garder l'oreille attentive de Sangarah et que celui-ci n'allait pas se refermer devant les mots durs qu'il allait avoir

"Si je vous disais qu'il y a peut être une façon de vous en sortir ?"

Est ce que Sangarah serait réceptif, c'était une question qui pourrait couter la vie de Gaston, mais quand le vin est tiré, il faut le boire

"Il se trouve que j'ai l'attention du Duc, de par ma fonction"

Gaston pouvait être écouté en temps que commerçant influent, il ne disais donc pas ouvertement qu'il était espion

"Sans vouloir vous vexer, le problème actuel d'Ancenis, c'est la dame du Val. Le conseil n'est qu'une illusion pour bercer les Seigneurs, mais c'est bien Raymond, le père de Blanche de Hautval qui dirige le tout. tout ce qui l'importe, c'est sa fille, et certainement pas la baronnie. Je vois donc deux possiblités. Si le conseil écartait Raymond et qu'il prenait sa position à pleine main et qu'ils demandaient au Duc de les pardonner en échange de leur retour dans le giron eraçien, je suis certain qu'il les accepterait et qu'il éloignerait le spectre de la guerre qui plane sur la baronnie, celle-ci ayant fait amende honorable. Je sais aussi qu'il serait reconnaissant envers celui qui aurait entamé un tel revirement et ce retour à la norme, saluant la loyauté.

La seconde, si vous n'avez pas l'influence pour, peut être que votre père pourrait rendre le serment en son nom propre. Le Duc le protègerait alors, et peut être que cela ouvrirait une nouvelle voie pour les Seigneurs hésitants et ne sachant pas trop quoi faire.


Les dés étaient jetés maintenant. Nul doute qu'une place au conseil de régence s'ouvrirait pour Néris si la châtellenie parvenait à ramener Ancenis auprès d'Erac.
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Sam 7 Oct 2017 - 16:59

Sangarah se radossa à son siège, une main sur la table.

- L'attention du Duc... Répéta-t-il à mi voix, alors que Gaston s'apprêtait à dérouler son idée.

Ce négociant était courageux, il fallait le reconnaître. Il aurait bien pu tenir ici ses dernières paroles. Et c'est sans doute pour cela que le Chevalier gardait patience, aussi calme et attentif que s'il s'était attendu à la tournure que prenait l'entretien. Pourtant, il se rendait peu à peu compte que cet homme n'était pas ce qu'il prétendait, et surtout, qu'il était si habile et sournois que Sangarah ne pouvait lui faire confiance.
A l'issue du discours de Gaston, Sangarah refoula un brin d'agacement. Bien qu'il ait choisi de poursuivre cette conversation, la tournure qu'elle prenait ne lui plaisait pas. Il ne su s'expliquer si cela tenait de l'attitude de cet homme, ou de la teneur même de ce qu'il avançait. Quoi qu'il en soit, il n'était certainement pas ici pour acheter des produits nérissois, mais le Chevalier lui-même.
Il n'appréciait pas l'idée qu'on essaye de l'apâter. Toutefois, Sangarah se garda d'une réponse émotive, en réaction à sa fierté piquée.

- Cette discussion devra se poursuivre avec mon père. Il glissa une pièce sur la table, et se leva. Briac l'imita. Je vous invite à nous suivre au château, où vous pourrez loger confortablement.
A l'hésitation probable de l'Eracien, il ajouterait alors:
- Vous êtes bien invité, non prisonnier. Vous avez ma parole.

Si le négociant voulait mener à bien sa mission, nul doute qu'elle n'aboutirait qu'avec Faraj. A présent, soit il se méfierait de l'invitation, soit il tenterait le coup jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Lun 9 Oct 2017 - 6:38

Gaston avait fait mouche, maintenant il restait à savoir s'il devait prendre ses jambes à son cou, ou si ses mots allaient suivre leur chemin et recevoir un accueil, si ce n'est favorable, pas complètement défavorable. L'espion attendit après la première réaction d'étonnement de Sangarah sur le fait qu'il avait l'attention du Duc d'Erac. Puis, la décision fut prise et le fils du châtelain invita Gaston à le suivre au château, la suite de la conversation devant avoir lieu en présence de son père.

Gaston réfléchit un peu, ne sachant pas si c'était pour le faire pourrir dans un cachot, voir se faire torturer, ou s'il y aurait une vrai conversation. Néanmoins, il savait que la vie d'espion était risquée, et que la mort en faisait partie, il l'avait accepté, et il voyait déjà l'étendue de la récompense s'il parvenait à rallier Néris, et plus encore si la châtellenie parvenait à toucher le conseil de régence. Gaston se leva à la suite de Sangarah

"Fort bien, je comprends, certaines décisions ne peuvent être prise sans que votre père ne le veuille. Je vous suis"

Et voila les deux hommes en route pour le château
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Mar 10 Oct 2017 - 9:14

Arrivé au château, Gaston dû patienter une bonne heure, dans une salle vide mais lumineuse. Au centre, baignant dans un trait de lumière, un vieil olivier se voûtait dans un carré de terre. Briac se tenait assis, assez loin du négociant pour ne pas l'incommoder.

Enfin, Sangarah revint, et invita l'Eracien à le suivre d'un geste du bras. Ils allèrent dans un salon, simple mais bien plus chaleureux. Il y avait des divans, et des meubles de bibliothèque couvraient les murs. L'air grave, Faraj était assis dans un large fauteuil, devant une table basse où était servit de l'eau et des fruits secs. Vêtu chaudement, il faisait face à un autre fauteuil, vide, visiblement destiné à l'invité. La lourde porte en bois s'était refermée derrière eux. Le jeune écuyer s'installa près de l'entrée, tandis que Sangarah s'assiérait entre Gaston et son père, autour de la petite table. Il n'y avait pas de garde dans la pièce. Toutefois, Gaston pourrait remarquer une seconde porte, au fond, elle aussi fermée. Les fenêtres étaient couvertes de tentures épaisses, filtrant les regards. Des chandelles fixées aux murs éclairaient nettement l'endroit.
Faraj se leva en s'aidant de sa canne, et vint saluer l'homme d'une poigne solide. Vieillissant, mais toujours robuste, un connaisseur saurait reconnaître en lui un ancien militaire. Quand tous furent installés, et les amabilités passées, le Seigneur de Néris reprit le file de la conversation, comme s'il avait été présent depuis le début dans la taverne.

- Mon fils m'a expliqué les détails de votre entrevue, annonça-t-il d'une voix profonde. Je suis prêt à écouter ce que vous avez à proposer, sans risque pour vous. Or, je discute ici franchement, j'en attend donc de même à votre égard.
Il fixa Gaston dans le blanc des yeux.
- Si vous n'êtes pas venu pour faire commerce, je veux savoir à qui je parle et à quel niveau vous représentez le Duc d'Erac.

Il laisserait Gaston répondre, avant de rentrer dans le vif du sujet.

- Je vais saisir le Conseil de régence d'Ancenis. Je n'apprécie pas le fait qu'ils ne réagissent pas, ou du moins, qu'ils ne me mettent pas au courant de leurs résolutions concernant la gestion de crise qui menace nos terres.

- Cette menace étant la résultante des choix cupides de Velteroc et Hauval, je ne les estime point. Leur injustice n'aurait pas dû être permise, et je regrette la faiblesse d'esprit des seigneurs de l'Ancenois, lorsque le Conseil a renié son allégeance à Erac.
Toutefois, je ne souhaites pas le renverser. Si Raymond d'Ancenis muselle vraiment la Baronnie, je le désavouerais. S'il reste ouvert au dialogue et que chacun, au Conseil est capable de prendre ses responsabilités, j'engagerais le débat.


Il fit une pause, avant d'ajouter:
- Quoi qu'il en soit, je suis favorable à la suzeraineté d'Erac.
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Mer 11 Oct 2017 - 7:03

Gaston attendit, longtemps, se demandant ce qu'il se disait, se doutant que son sort était en jeu. Même si Sangarah lui avait promit l'immunité, les promesses des nobles n'étaient jamais à prendre à la lettre, ils pouvaient revenir dessus comme ils le voulaient, tellement peu étant de vrais hommes d'honneur. Et puis le père de Sangarah, le châtelain, pouvait désavouer le choix de son fils, et décider qu'il faisait fausse route et vouloir se débarrasser de cet indésirable. C'est donc pleins de doutes et de questions que l'attente se fit, avant qu'on ne l'emmène dans un autre lieu qui n'était pas un cachot, à son grand soulagement. La pièce était fermée, et les rideaux tirés, pour sur qu'ici, l'on comploterait, c'était la sans doute un bon signe pour Gaston. Il dévisagea l'homme, un militaire à n'en pas douter vu sa carrure, et qui n'hésiterait nullement à le broyer de ses mains nues. En compagnie de Sangarah, et jusqu'à preuve du contraire, il y avait aussi le Seigneur de Néris. Le châtelain ne fit pas dans la demi mesure, abattant la carte de la franchise et demandant à Gaston ce qu'il était pour le Duc. Voila qui était intéressant, toutefois, il n'allait pas dire qu'il était un espion. La caste des espions était toujours mal vue, et cela pourrait écourter les négociations, il fallait donc ruser, tout en gardant la vérité comme élément central

"Votre Seigneurie, vous vous trompez sur un point. Le commerce fait bien partit de mes attributions, comme beaucoup d'autres. Ce que je suis pour le Duc ? un émissaire, un éclaireur, un diplomate. Appelez cela comme vous le voulez, mais ce que je peux vous dire, c'est qu'il m'a donné mandat pour tenter des médiations"

Gaston laissa le Seigneur de Néris continuer, masquant sa surprise en entendant qu'il avait devant lui quelqu'un qui n'était pas obtus, et qui pourrait très bien répondre à tous les critères pour ce qu'il envisageait

"Voila une excellente nouvelle que vous me rapportez. Je suis heureux d'entendre enfin un homme censé. Permettez moi maintenant de vous dévoiler les souhaits et attentes de son altesse le Duc d'Erac."

Gaston laissa un bref silence pour marquer le fait que ce qu'il allait dire était ce que Renaud souhaitait

"Messieurs, je ne doute pas que vous soyez au courant de la coalition qui se forme pour attaquer le médian au printemps. Serramire et Sainte-Berthilde au minimum, mais il n'y a aucun doute que tous ceux qui se sont rattachés au Roy fassent partit de la coalition. Il ne faut guère compter sur Velteroc pour défaire une armée si vaste, comme il l'a fait avec l'armée royale, aux vus de ce que Velterco est devenu. La guerre ne sera plus ailleurs, mais bien chez vous, dans vos foyers. Son altesse est en colère contre Velteroc, Hautval et Ancenis pour cette rébellion à l'encontre d'Erac. Toutefois, il est magnanime, et surtout, il ne souhaite pas que ses terres de jurés soient abandonnées à leur sort et livrées au feu et au chaos. C'est pourquoi il m'a envoyé, pour essayer d'éviter le fléau qu'est la guerre"

De biens grands mots pour un espion, mais l'éloquence fait parti du lot lorsque vous devez apprendre à endosser tant de rôles différents.

"Ne vous y leurrez pas, si la baronnie d'Ancenis est muette, c'est bien parce que le conseil de régence est muselé. Raymond d'Ancenis dirige seul, et il est loyal et assujettit à sa fille, la dame du Val, et à personne d'autre, et certainement pas à la baronnie qu'il est censé représenter. Son altesse le Duc d'Erac n'a rien contre le conseil, je vous l'affirme. Son hostilité est dirigée uniquement sur le sieur de Velteroc et la dame du Val, puisque celle-ci retient son père en otage et qu'elle ne répond à aucun courrier qui lui est envoyé pour tenter une médiation. Si vous parvenez à écarter Raymond d'Ancenis, et si le conseil de régence fait amende honorable et revient dans le giron d'Erac, alors son altesse vous pardonnera, et il remettra sa protection sur la baronnie qui lui sera revenue d'elle même. Je puis aussi vous assurer qu'il n'oubliera pas votre implication en sa faveur et qu'une place au conseil de régence vous sera ouverte en échange de vos bons et loyaux services."

Voila pour la partie la plus importante, toutefois, il ne fallait pas oublier que le conseil pourrait être finalement hostile à une réconciliation, et ne pas perdre le bénéfice d'un allié, même si sa mission, s'il l'acceptait, était vouée à l'échec

"Dans le cas ou il ne sera pas possible de faire voir le seul chemin viable au conseil, vous pourriez peut être rendre votre hommage au Duc d'Erac, et désavouer ce conseil. Votre protection serait alors assurée également par son altesse, et cela pourrait ouvrir la voix à d'autres Seigneurs qui penseraient comme vous mais hésiteraient."

Voila, tout était dit. Et puis cela permettrait aussi d'avoir un fort en cas de repli et une base avancé pour le ravitaillement des troupes. Et une forteresse de moins à prendre, ce qui n'était pas négligeable.
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Mer 11 Oct 2017 - 8:37

Faraj aucquiéça par moment, réfléchissant en silence à la déclaration du "médiateur". Ils s'entendaient, car chacun avait à y gagner. Et finalement, c'était une affaire cruciale pour le commerce à venir et la sauvegarde de la Châtellenie qui s'opérait à ce moment-ci. Faraj saisirait la main tendue du Duc. Il était remonté, ayant déjà projeté une intervention au Conseil. La promesse d'éviter la guerre termina de l'en convaincre. Sa difficulté demeurait dans le fait qu'il connaissait mal les membres du Conseil de régence qu'il devrait pourtant convaincre. Et il connaissait encore moins ce Raymond. A l'origine, il souhaitait simplement le dialogue et le débat sur le sort de la Baronnie. Il était juste qu'elle retourne à Erac, comme elle l'aurait toujours dû. Pourtant, ce qui s'annonçait ressemblait d'avantage à une confrontation directe s'il fallait forcément défaire Raymond d'Ancenis.

- C'est entendu, finit par conclure Faraj.

Il avait de sérieux doutes concernant la tournure des événements à Ancenis. Pourtant, il se garda de les partager avec cet homme. Il n'était plus l'heure d'hésiter, Faraj prendrait ses responsabilités.
Il se releva, en retenant un soupire trop bruyant.

- Je m'y attellerais dans les jours à venir. Assurez le Duc de ma démarche.

L'échange se conclurait ainsi, si Gaston en avait également terminé, Faraj et Sangarah devant planifier leur intervention prochaine à Ancenis-la-ville.
Briac s'occuperait de faire héberger le négociant dans l'auberge de son choix, veillant à son confort, aux frais du Seigneur.

Suite
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Jeu 12 Oct 2017 - 6:26


Et voila, c'était fait, Le seigneur de Néris prenait le parti d'Erac. Voila qui assurerait une belle prime pour Gaston qui n'aurait jamais cru parvenir à cela. Renaud se doutait qu'écrire directement au conseil de régence pourrait les braquer, alors qu'avoir quelqu'un de l'intérieur pouvait soulever quelques seigneurs et aussi recevoir un echo plus favorable venant de quelqu'un qui était de chez eux. Gaston avait rempli une première partie du rôle que le maitre espion lui avait confié au nom du Duc. Il espérait que certains de ses mots, malhabile peut être, serait bien compris, il en rajouta donc une petite couche

"Quand je dis qu'il faut défaire Raymond d'Ancenis, j'entends l'écarter du conseil, et non pas l'attaquer militairement. Renaud connait nombre de ses ennemis, mais il espère réussir à éviter un bain de sang et la perte inutile de ses sujets"

Il fallait faire ressortir le côté sage du Duc d'Erac, et fédérer autour de lui ceux qui voyez un homme juste, et surtout éviter que les Seigneurs se braquent, de crainte de perdre leurs titres et leurs terres.

"Si vous pouviez faire parvenir un courrier à son altesse d'Erac, pour confirmer votre rattachement en personne, et au cas ou il m'arriverait quelque chose, je vous en remercie par avance"

En effet, le doute sur un ralliement de circonstance, oral et sans conséquence, ne visant qu'à éviter le pillage de l'armée coalisée sans se mouiller, pouvait être élevé. Un écrit scellerait l'alliance entre Néris et Erac et engagerait les deux partis l'une envers l'autre sans l'ombre d'un doute

"Je louerai Néera pour votre sagesse et votre loyauté emprunte de justice messire"

La discussion semblait close, aussi Gaston repartit de son côté, restant en Ancenis pour continuer son travail qui avait de multiples facettes
Revenir en haut Aller en bas
Sangarah d'Orneyad
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 28
Date d'inscription : 24/07/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Jeu 12 Oct 2017 - 10:51

Faraj s'attela à écrire la missive au Duc dès le lendemain. Il tiendrait parole, et escomptait que le reste de la Baronnie l'entende bientôt. Sa femme Eïlyn le dévisagea longuement, dans l'encadrement de la porte du bureau. De l'inquiétude se lisait sur son visage, laissant finalement place à la tendresse. Depuis longtemps, elle laissait son mari assurer les charges de la Châtellenie. Il la consultait toujours, et elle lui faisait confiance.
Eïlyn de Néris s'approcha, posa une main douce sur la joue de Faraj, plongé dans son écrit, et quitta la pièce.

Citation :
"6e jour de la 6e ennéade de Karfias. 10e année du XIe cycle.


A Son Altesse Renaud d'Erac, Duc d'Erac,

Ce courrier fait suite à l'entrevue que mon fils et moi avons entretenu avec l'un de vos émissaires, présent en ce moment à Néris.

Moi, Faraj d'Orneyad, Seigneur de Néris, atteste à ce jour reconnaître la Suzeraineté légitime du Duché d'Erac sur la Baronnie d'Ancenis. Toutefois, je ne peux engager la reconnaissance que de la Châtellenie de Néris.
Je m'apprête à contacter le Conseil de Régence d'Ancenis, ainsi que les seigneurs de l'ancenois, afin de leur annoncer ma position et d'engager un dialogue en ce sens.

Avec mes respects sincères,


Faraj d'Orneyad
Seigneur de Néris"

Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 136
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Complot   Lun 16 Oct 2017 - 13:52


Renaud accueillit avec joie le parchemin qu'il venait de dérouler. C'était une première étape des plus importantes pour ce qu'il désirait faire. Il espérait que l'allégeance de Faraj donnerait l'exemple et que d'autres suivraient, affaiblissant de fait les félons. Et si toute la baronnie venait à revenir vers lui avant d'avoir subis les affres de la guerre, ça n'en serait que mieux. Il s'empressa de répondre au Seigneur de Néris





4e jour de la 7ème ennéade de Karfias. 10e année du XIe cycle


Au Seigneur de Néris, Faraj d'Orneyad

Messire,

j'ai bien reçu votre parchemin, celui-ci me ravis le cœur de lire que des Seigneurs ont encore la valeur de la loyauté ainsi que la sagesse de la réflexion. Gaston m'aura bien servit et je prends acte de votre allégeance envers Erac. Je vous garantie en échange la protection qu'un suzerain doit à son vassal, comme de coutume. Un contingent se rendra à Néris au printemps, afin de  vous aider à protéger votre fief, au cas ou cela serait nécessaire avec la guerre qui se prépare. Cela démontrera mon engagement envers mes féaux, et le fait que je suis un homme de parole et de pardon.

J'ai hâte de pouvoir vous rencontrer en personne, Messire, en espérant que la folie qui va bientôt débuter ne soit un mauvais souvenirs le plus rapidement possible

Que les cinq veillent sur vous et votre famille

Renaud d'Erac, Duc d'Erac et Seigneur du Lyron





Renaud était quelqu'un de très prévoyant. Aussi la troupe qu'il envoyait aurait de nombreuses fonctions. D'abord, elle vérifirait par des actes qu'on la laissait pénétrer dans la cité, et que le courrier n'était pas une couverture pour éviter que Néris ne soit attaqué. Ensuite, si le Seigneur était loyal, comme il semblait l'être, le renforcement de la garnison permettrait à la ville de tenir plus longtemps en attente de renforts. Puis, la présence d'hommes d'Erac serait un bouclier contre les troupes loyales au Roy, qui y verraient un soutien au Duc, et donc au roy, et ne s'attarderait, perdant des effectifs précieux pour la suite. Enfin, il espérait, comme dit dans la lettre, que cela amènerait d'autres Seigneurs à emprunter le même chemin que Néris et à revenir sous sa tutelle plutôt que celle des félons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Complot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Complot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE COMPLOT NE PASSERA PAS
» HAITI COMPLOT CONTRE ET POUR LA DERIVE !PATI DE PWOBLEM ET DE SOLUTIONS
» Un sombre complot [Illumina, Ision, Esprit, Ash] [TERMINÉ]
» UN NOUVEAU COMPLOT GNBIST/LAVALAS CONTRE LE PEUPLE HAITIEN !
» Un sombre complot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Terres contestées et indépendantes :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: