AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après l'hiver viendra la paix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irys d'Arosque
Vénérable
Vénérable
avatar

Masculin
Nombre de messages : 164
Âge : 17
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 53 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Après l'hiver viendra la paix   Jeu 31 Aoû 2017 - 21:41



De Diantra en sa Cathédrale Sainte-Deina,
Huitième jour de la Sixième ennéade de Karfias de la Xe du XIe Cycle.

Aux fidèles de la divine DameDieu en Son royaume de Péninsule,
Par l’intermédiaire des Cathèdres de Saint-Berthilde, d’Ancenis, de Soltariel, de Langehack, de Serramire et d’Erac.

Aux yeux tournés vers l’espérance d’une saison nouvelle, aux oreilles que l’écho de la guerre effraye, aux lèvres qui murmurent l’attente d’un Royaume unifié dans l’Amour des Dieux, notre toute divine Néera les honore de sa providence.

L’hiver, qui a durement touché la Péninsule, voit se profiler sa fin prochaine. A la neige succèdera le printemps généreux et bienveillant, qui suit tous les hivers rigoureux ; car les Cinq savent récompenser ceux qu’ils ont éprouvés à la hauteur de leur courage et leur bravoure.

Avec ce renouveau, le Royaume se verra dorénavant sous une même bannière. Le temps du trouble et de la discorde prendra fin aux premières fontes. Le Roy Proclamé Bohémond Ier, reconnu comme héritier de la maison Fiiram, se rendra à Diantra libérée pour y accomplir l’œuvre de ses ancêtres : régner sur le peuple de la DameDieu et lui apporter la Paix qui sied à tout royaume. Avec la bénédiction de Néera, sous le regard de Ses cinquante-cinq Saints, Sa Majesté Bohémond ceindra définitivement la couronne royale.

Aux fidèles de la DameDieu qui craindraient les guerres et ceux qui furent durement touchés par les ravages des batailles, Néera leur offrira l’asile : le Grand-Prieuré d’Edelys accueillera leur Souffles. Le Culte leur offrira une terre de refuge sous la protection des ailes bienveillantes de notre Sainte Mère.

Par la grâce de la Grande Mère, Créatrice et Fondatrice, Divine Patronne et Protectrice des Hommes. Puisse Néera, la Toute Sainte DameDieu, apporter la Paix par son Souffle Vénérable, nous accorder Sa pitié, apaiser nos cœurs et veiller sur nos enfants.



Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Irys d'Arosque
Vénérable
Vénérable
avatar

Masculin
Nombre de messages : 164
Âge : 17
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 53 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Après l'hiver viendra la paix   Ven 1 Sep 2017 - 8:10

Irys posa sa plume, relu avec attention chacun de ses mots tracés soigneusement sur le vélin puis la roula et la donna au prêtre qui attendait patiemment, ses mains croisés en dessous de sa sur-robe bleue. Elle tira de son doigt la chevalière au sceau du culte, qu’il prit avec un certain respect en acquiesçant gravement. Sans un mot, il avait compris ce qu’attendait la Haute-Prêtresse.
Elle attendit, soucieuse, les avant-bras sagement posés sur son bureau coulant sous les parchemins. A son côté, la réponse du régent Cléophas lui tira un las soupir.

‘– Ainsi jamais les Hommes ne voudront cesser leurs guerres ? Faut-il que chacun d’entre eux veuille à tout prix mesurer son pouvoir par la taille de son armée ?
‘– Tu sais bien que ce n’est pas le cas. ‘ répondit le petit dräke, qui s’était faufilé au creux de ses jambes.
‘– Ca l’est encore pour bien trop d’entre eux.

Que savoir des motivations d’un régent dont la Foi était un concept lointain, mêlé à d’obscurs cultes, réminiscences d’un ancien temps révolu ? Ses mots suintaient d’un cynisme parfaitement maîtrisé qu’Irys maniait avec grand mal. Sans plus de surprises que celles attendues, le prince de Merval avait « poliment » écarté l’invitation du Conclave.

Le Grand Intendant de la Cathédrale frappa trois coups discrets à la porte. La Haute-Prêtresse sourit à son arrivée, le sachant toujours de bon conseil. Gilles la salua gravement, ce à quoi la veuve lui répondit de son sourire habituel.

«– Votre Bienveillance. Je suis ravi de voir que la DameDieu vous a inspiré ces mots concernant le sort des petites gens. Il ne faudrait pas oublier que ce sont eux qui…
Je n’ai jamais oublié le sort des petits, Gilles. Mais j’ai appris que trop souvent, l’ambition des puissants prime sur la volonté des autres à faire le Bien. »

L’homme en gris lui rendit son sourire. Il s’assit sur l’un des fauteuils qui faisaient place au meuble de la prêtresse.

«– Le peuple craint, Votre Bienveillance. Il craint la guerre, il craint le froid, la famine, les épidémies. Parfois, il se met à craindre les Dieux.
La DameDieu n’est ni crainte, ni à craindre.
Non, mais le peuple se méfit des fléaux qu’il subit mais qu’il ne connait pas. Permettez-lui de sortir de cette peur. Donnez des raisons d’aimer notre Divine Mère, celle qui leur apporte leurs enfants et qui garde leur Souffles jusqu’à leur dernière heure. Que les prêtres prodiguent plus de soins ailleurs que dans le silence des Cathèdres, qu’ils apportent le conseil de la DameDieu à tous les seigneurs. De tout temps le culte a eu les oreilles des petits et des grands… »




Plusieurs ennéades après…

Enfin, après deux longs mois à observer la neige par les carreaux embués de la cathédrale, le printemps survint, porteur de l’espoir. Les pelisses et les manteaux tombèrent, un à un. Le froid restait d’actualité mais l’hiver prenait fin.
Irys réajustait son châle sur les balcons du Grand Temple, là où, chaque matin, son regard venait se perdre sur les toits dévastés et les murs effondré de la Cité qui fut autrefois le joyau de la Couronne. Avec les zéphyrs de l’ouest, le printemps avait apporté une mûre réflexion qui mena Irys jusqu’à son bureau. Se saisissant de ses doigts encore engourdis par la fraicheur printanière d’une plume, elle rédigea une nouvelle lettre.




De Diantra en sa Cathédrale Sainte-Deina
Deuxième jour de la première ennéade de Favriüs de la Xe du XIe Cycle.

Aux Cathèdre de la Divine DameDieu,
De Sainte-Berthilde, d’Ancenis, de Soltariel, de Langehack , de Serramire et d’Erac,


Par la grâce de la providentielle Néera, le printemps a prit fin en ce premier jour de l’ennéade. Notre dernier Conclave où nous fûmes réunis remonte à peu de temps mais déjà il nous faut nous tourner vers l’avenir ; car de nos Choix beaucoup seront affectés.

Les Neuf nous enseignent le respect profond et absolu du Souffle que Néera a donné aux Hommes. Le Culte se doit à tout prix de protéger la Vie, aussi difficile cela soit-il. Il est donc de notre devoir d’apporter, au plus près du peuple, un appui d’autant plus soutenu que l’hiver fut rude.

Pour cela, à tous les Grands-Temples de la Péninsule, j’enjoins de former le plus possibles de prêtres et d’adeptes volontaires pour prodiguer aux enfants de Néera les soins et les enseignements les plus nécessaires pour protéger le Souffle. Que ces prêtres missionnés soient distingués par une ceinture couleur argent pour que tous reconnaissent en eux des médecins fiables de la divine DameDieu. Qu’ils soient envoyés dans tous les bourgs et toutes les seigneuries possibles et que l’on répande cette nouvelle.

Par la grâce de la Grande Mère, Créatrice et Fondatrice, Divine Patronne et Protectrice des Hommes. Puisse Néera, la Toute Sainte DameDieu, apporter la Paix par son Souffle Vénérable, nous accorder Sa pitié, apaiser nos cœurs et veiller sur nos enfants.




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr
Aymeric de Brochant
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 565
Âge : 28
Date d'inscription : 22/02/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Après l'hiver viendra la paix   Jeu 5 Oct 2017 - 10:05


4ème jour de la 3ème énéade de Favrius, 10ème année du 11ème cycle.

On avait fait grand cas des missives venues de Diantra, tant il est vrai que depuis fort longtemps, la cité s'était trouvée tiraillée entre les intérêts des seigneurs du Sud et du Médian. Or voila que de la ville aux cinq-cent-soixante-quinze tours émanait la doucereuse voix de Nééra elle-même, par la plume de sa première servante. On se souvenait non sans amertume comment le clergé néréïte avait soutenu un temps les ambitions félonnes d'Harold d'Erac, et dès lors, Aymeric avait regardé d'un œil circonspect les manœuvres de ces curetons s'improvisant seigneurs. Ainsi, avant même qu'il ne s'en entretinsse avec ses alliés, le marquis de Serramire envoya une première mise en garde à la haute prêtresse de Nééra :


À Irys, de la maison d'Arosque, haute-prêtresse de Nééra,

Au 7ème jour de la 2nde énéade de Karfias, à la 10ème année de notre cycle,

Bonne dame de Nééra, vos désirs de paix sont magnanimes et honorent votre maison. Il est juste qu'à l'image de la DameDieu, qui nous irrigue de son amour œcuménique, son clergé prêche la tranquillité dans tout le Royaume. Oncques mais! À la différence de sa Majesté le Roy, dont l'autorité ne souffre la contestation, la DameDieu ne trône seule au Panthéon, et d'aucuns parmi les Cinq peuvent exiger eux aussi leur dû.

Adonc, je vous adresse ce conseil, en homme pieux et désireux de la bienveillance des Cinq : laissez les cieux aux dieux et la terre aux hommes. Ayez souvenance de votre prédécesseur Ludmilla, la putain du Lyron, et gardez vous de commettre les mêmes erreurs que cette fieffée garce.

À cet effet, gardez en mémoire que notre Sire le Roy a d'ors et déjà ceint la couronne de ses aïeux et qu'il ne vous appartient d'en décider ; au contraire, hâtez vous donc de plier le genou devant sa Majesté, tant il est vrai que les mots de la dernière prêtresse font grandement douter de l'allégeance du culte. Renoncez céans aux terres d'Edelys, que vous avez acquises par recel auprès des félon missédois, et empressez vous de venir soutenir notre juste guerre, comme l'a fait le Roy, tant il est vrai que la seule véritable paix ne reviendra qu'une fois les félons châtiés et l'autorité de Bohémond Ier restaurée partout en Péninsule.

Aymeric de Brochant, marquis de Serramire

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après l'hiver viendra la paix   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après l'hiver viendra la paix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PANPAN ? "Aussi froid que soit l'hiver, le printemps viendra. Après tous les chagrins, la joie renaîtra."
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Le lieutenant et la prostituée, par une belle après-midi d'hiver
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Diantra :: Notre Dame de Deina-
Sauter vers: