AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thomas le champion royale (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas d'Avron
Humain
avatar

Nombre de messages : 52
Âge : 23
Date d'inscription : 27/09/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  35
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Thomas le champion royale (terminée)   Mer 27 Sep - 3:19

Identité
Nom/Prénom : thomas d'avron
Âge/Date de naissance : 35 ans
Sexe : homme
Race : humains
Faction : Peninsule
Alignement : Loyal bon
Liens notables : mon suzerain est le marquis de Serramire
Particularité : C'est un excellent combattant


Métier : Ancien garde royal // actuel modeste seigneur
Classe d'arme : Corps à corps défensif // Magie légére


Possessions & Equipements :
Thomas dispose des possessions d'un seigneur quelconque, à savoir le relativement peu remarquable domaine d'Avron et ses dépendances, son manoir et des serfs a sa disposition ! C'était son père, à l’époque encore seigneur, qui s'occupait des dépendances, jusqu'au jour ou il mourut (en l'an 8).

De part sa carrure massive, Thomas se permet d'utiliser une armure lourde. Cote de mailles, armure de fer complète, il combat le plus souvent avec l'arme la plus appropriée pour la situation. Son équipement, seul point véritablement notable de ses possessions, dont les ornements très différent de ce que l'on peut trouver au Nord, est du au fait qu'il était autrefois membre de la garde royale du roi.

Apparence :

  • Taille : 1M98
  • Couleur des yeux : bleus


    C'est un homme à la figure grave, très imposant, très taciturne, à la démarche lourde et à la stature intimidante. Les cheveux sont sont souvent coupés à ras ainsi que sa barbe, mais les deux sont très noirs; Il porte très souvent son armure ornée de l'époque de la garde royale, qu'il arbore fièrement en remémoration de ses glorieux jours. C'est un homme aux yeux tristes et bleux, qui donne l'impression de vivre sans cesse dans le passé.

    Ceux qui le voient hors du domaine d'Avron le verront le plus souvent qu'avec son heaume, car il n'en sort le plus souvent pour en découdre des ennemis de son suzerain et du Royaume de la Péninsule.



Personnalité :
Si, dans un autre univers, Thomas avait été un animal, il aurait été un de ces nobles compagnons canins, ces chiens de race fidèles et nobles. Ayant autrefois prêté serment, il avait défendu le roi jusqu'à sa dernière goutte de sang, ce qu'il a fait a maintes reprises, ce qui fit de lui un combattant très qualifié, dont la maîtrise au corps à corps n'est égalisé que par peu, et cela est du a son très long et très éprouvant entrainement lorsqu'il était encore jeune.

Mais son idéalisme a été depuis particulièrement ébranlé par les troubles au sujet de la mort du roi et de ses successeurs, et a depuis gardé le silence pour évité de faire d’être déloyal a son suzerain ou au roi. Grave, laconique et taciturne, c'est un homme qui a vécu cette époque ou la vie valait la peine d’être vécue... c'est un homme qui vit dans le passé.

C'est aussi un homme bien éduque, qui connait les mœurs de la péninsule entière, et qui a appris a lire et a écrire durant son illustre fonction.

En somme, c'est un homme très peu complexe, ayant conçu sa vie autour de son métier de garde du corps glorifié. Pour lui, le mal, c'est les ennemis de celui qu'il protège, fut-il Roi ou Marquis. Mais peut-être qu'après tout ce temps, se pourrait-il qu'une conscience soit née de cette âme grossière...

Capacités magiques :
Lorsqu'Ultuant et son frère était encore vivant, la magie florissait à Diantra qui était la capitale de ces grands archimages humains qui enseignaient leur savoir à la tour de l'ARCANUM. Les gardes royaux étaient en général des nobles fiers, n'ayant que peu de considérations pour la chose magique. Néanmoins, très étrange pour son contexte, il semblait que Thomas eut un attrait pour cette science. Du en partie à son intégrité (il ne pouvait considérer l'idée de festoyer ou le concept d'oisiveté), et en partie à la curiosité de cette chose taboue chez son peuple mais pas tellement à Diantra, et enfin à la lassitude des entraînements journaliers à manier tout les types d'armes possibles et imaginables, il fut de ceux qui, s'il n'avaient pas eu un talent inné pour la magie, travaillèrent dur pour obtenir une sensibilité a la magie et enfin modeler ce potentiel latent que les mages enseignaient à l'Arcanum.

D'un naturel très concret, fidèle à sa personnalité, Le savoir qu'il étudiait était principalement celui du maniement du métal. Il apprenait à affiner son talent à changer les caractéristiques des métaux (de manière temporaire, tant qu'ils étaient infusés de magie, donc pas d'enchantement).

Il étudia ce savoir durant l'ensemble de sa charge auprès d'ultuant, et continua de l'étudier de manière autodidacte, à partir des rarissimes ouvrages qu'il put glaner lors d'aussi rares voyages vers le Sud de la péninsule, pour rencontrer ses vieux amis.

Son focalisateur est un gantelet metallique qu'il emploie durant ses combats et ses rituels préalables.





Histoire

Thomas est le fils d'Hubert d'Avron et d'Anne de Bérault, nobles de campagnes comme l'on en trouve foule dans ce grenier de la Péninsule que sont les marches de Serramire, mais qui à l'époque, était un duché. La jeunesse de Thomas, en tant que premier héritier, ne fut pas en reste. La famille d'Avron, renommée pour leur honneur et pour leur loyauté, reçurent l'insigne privilège de donner leur premier-né au frère du duc de l'époque, le sire Foulques de la maison Séraphin, en tant que page à ses sept ans, car ainsi était la coutume.

De très forte constitution, mesurant déjà le mètre cinquante à cet âge là, il accomplissait d'ores et déjà les responsabilités d'écuyer de facto à ses douze ans, et vit son premier champs de bataille à treize ans. Mais c'est vraiment à ses quinze ans qu'il sortit son ordinaire serviabilité bonne mais peu remarquable pour véritablement briller, durant une des batailles menée par Ultuant contre le Drow. Le frère du marquis, tombé de son destrier et s’étant brisé la jambe, fendait désespérément mais stoïquement les elfes noirs qui frappaient d'une violence sans faille, jusqu'à ce qu'il croyait être son dernier soupir... mais c’était sans compter son porteur d’écu qui para le coup fatal et enfonça son glaive droit dans la gorge de l'agresseur, attirant l'attention sur lui même, mesurant déjà le mètre quatre-vingt cinq, hurlant a s’égosiller en martelant les cervelets de ces pauvres fous. Mais hélas, ils étaient trop nombreux et alors que le noble à la jambe cassée recommandait son âme et celle du jeune écuyer à Néera et à Tyra pour le salut de leurs âmes, une intervention impromptue arriva : le roi Ultuant lui même, tempêtant de sa magie pour faire reculer l'envahisseur.

Ultuant fut admiratif devant le courage de Thomas, le conviant ainsi que son suzerain dans son campement, discutant des faits d'armes de la journée. Le jeune homme, malgré son silence, ne resta pas inaperçu, car à l'homme il offrit et paya à ses frais les services d'un des meilleurs maîtres d'armes de la Péninsule au service du frère du marquis afin de former Thomas tout en honorant le service de son suzerain, car le roi, diplomate et compréhensif, ne voulait soustraire à Foulques le service de son précieux écuyer.

Mais lorsque vint le temps où Thomas dut être libéré de son service, ce fut non sans émotions et tapes amicales. Jusqu'à ses vingt et un ans, il avait étudié l'art du combat au marteau et à l'épée, et s'il n'était pas au niveau des champions du roi, il n'en était pas loin. Mais c'est alors que le Roi, par l'intermédiaire de son maître d'arme, vint proposer au père de Thomas que son fils serve dans sa garde personnelle, qui si avait porté moultes dénominations, était alors nommée la Garde d'Honneur. Auguste charge s'il en est, il sera continué d'être formé, et généreusement indemnisé. Bien que le sang des d'Avron fut celui d'une vieille noblesse d'épée, il ne pouvait refuser l'illustre charge à son fils qui lui était particulièrement enthousiasmé à l’idée de servir a Diantra.

Et à raison. Lorsqu'il arriva dans la belle ville, il eut l'occasion de se mesurer à bien meilleur que lui, et ce maintes fois, catalysant ains  sa maîtrise des armes pendant plusieurs années, jusqu'à ce qu'ultuant lors d'une conversation due à l'ennui, lui suggéra de manière détournée de considérer les intérêt d'utiliser la magie, sans pour autant lui suggérer de l'utiliser, exprimant la possibilité de suivre des cours à l'Arcanum. D'abord très suspicieux du fait de sa nature de rude nordique, il se rappela de comment les drows avaient fui devant la magie de Ultuant, ainsi que le cosmopolitisme diantrais (leur capitaine de la garde était un demi-elfe) et commença petit à petit à s'y intéresser, pour les raisons mentionnées plus haut. Cherchant comment il pouvait appliquer les préceptes de la magie avec ses rituels et ses complications au milieu d'un combat (car la magie requiert beaucoup de concentration), il suivit les cours d'un expert en éléments, et plus précisément la science du maniement du métal. Il suivit ces cours en parallèle de ses enseignements au combat et sa charge de garde.

Mais alors vint le jour de la disparition de Ultuant, a ses 23 ans. L'abdication terrassa Thomas, mais la disparition de ses enfants de manière brutale termina d'assombrir son coeur et le couvrir de honte. Servant Trystan avec amertume sous les ordres du sieur Charles de Hautval dans l'ordre du nouvellement formé ordre du Lys d'Or, il se concentra dans l'étude de la magie et du corps à corps, ne considérant désormais sa charge comme guère plus que celle d'un travail et non plus avec l'amour qu'il portait à l'ancien Roi (comme avec Ultuant), acquérant beaucoup plus de maîtrise, et beaucoup plus de sûreté dans sa technique, devenant l'un des individus les plus dangereux de la suite de Trystan, tout en gardant ce fait pour lui même, et se cantonnant à son rôle de garde rapprochée. C'est aussi durant cette période qu'il fit beaucoup des amis qu'il connait aujourd'hui, démontrant la pleine mesure de sa froide fureur durant la bataille d'Alonna en l'an de grâce 998.

Mais ce fut en l'an 999 et la guerre civile qui finirent d'entamer son enthousiasme; car si les guerres intestines étaient le propre de la féodalité, l'atteinte à la sacro-sainteté du roi était une chose des plus inconcevables; et la bassesse des stratégies peu braves des barons forcèrent les derniers gardes du Lys d'Or à battre en retraite du palais, et à combattre les surnaturelles horreurs des suppôts du Clair-Obscur. Et lorsque le Sénéchal Kazil vint en soutien des loyalistes, Thomas avait vu la plupart de ses frères morts dans les plus atroces des souffrances. Si ces épreuves là ne le brisèrent point, ils contribuèrent à faire de lui le simplet stoïque et pragmatique mentionné au dessus, ne cherchant guère à faire la part des choses entre bien et mal si ce n'est que les gens qu'il protègent sont le bien et les autres, bien sûr, le mal. Et s'il avait vu la montée de son collègue Sigfried Behn en tant que capitaine d'un bon oeil, sa charge de garde l'indifférait de plus en plus; se concentrant sur ses performances individuelles et sur ses études arcaniques.

Lorsqu'il fut au tour de Trystan de disparaître en l'an 6, et des suites des épisodes du Voile qui entraînèrent beaucoup de problèmes de gestion pour son père, ceux-ci ayant sérieusement la santé de son paternel, Thomas décida qu'il était temps d'arrêter les frais.après avoir recommandé quelques noms pour le remplacer, justifiant de son âge de plus en plus avancé pour se retirer, il fut honorablement déchargé de ses fonctions, et assista du mieux qu'il pouvait son père au domaine, s'occupant de l'intendance des terres avec une détermination renouvelée, suivant son suzerain qui lui même suivant la régence de ce qui était alors devenu le marquisat de Serramire. Thomas pendant ce temps, continua d'étudier les arcanes grâces aux textes q'uil avait pu récupérer, tout maintenant sa forme en enseignant à ses écuyers et aux soldats l'art du combat. Les hommes d'Avron, s'ils étaient humblement campagnards, étaient forts, et pouvaient raisonnablement prétendre à être parmis l'élite des fantassins du marquisat, même s'ils étaient très peu pour être véritablement notables.

Lorsqu'il arriva au pouvoir, les Avron ne reconnurent pas l'autorité du sieur de Clairssac, se rangeant du côté du seigneur Aymeric de Brochant, lui jurant fidélité en tant que suzerain. Homme honorable, Thomas reconnut en lui les qualités qu'il avait autrefois reconnus en Ultuant : un homme qui réglait les problèmes, un noble altier derrière qui on pouvait se ranger avec ferveur et bravoure et qui voulait rétablir la fierté des hommes du Nord.

Et il se rangea à ses côtés lors de la bataille d'Amblère également, où il refit ses preuves en tant que terrifiant adversaire des drows. Ses charges surnaturelles faisaient de lui un ennemi qu'il fallait absolument redouter, et accompagnés des fiers et farouches gens d'Avron, la réputation des guerriers serramirois fut affermie par sa présence.

Nous sommes maintenant en l'an 8, période trouble de l'histoire de Thomas, qui vient tout juste de faire le deuil de la personne qu'il avait admiré le plus après Ultuant : son père Hubert. Il est maintenant temps pour lui de prendre sa charge de seigneur et ses responsabilités... Grand temps de doute pour Thomas.


HRP:
 


Dernière édition par Thomas d'Avron le Ven 6 Oct - 1:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thomas d'Avron
Humain
avatar

Nombre de messages : 52
Âge : 23
Date d'inscription : 27/09/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  35
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Thomas le champion royale (terminée)   Mer 4 Oct - 9:24

bonjour j'ai termine ma presentation
Revenir en haut Aller en bas
Aymeric de Brochant
Humain
avatar

Nombre de messages : 598
Âge : 28
Date d'inscription : 22/02/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Thomas le champion royale (terminée)   Jeu 5 Oct - 9:07

Avec l'accord de Thomas et de Thibaud, son parrain, je me glisse dans cette fiche pour apporter quelques éléments de BG :

Au sujet de la garde royale :

Sous Ultuant, on la retrouve appelée Garde d'Honneur. Si en son temps, le Roy Ultuant remettait sa confiance dans les mains de son maître d'armes, Conrad de Payn, en ce qui concerne les affaires militaires, la garde d'honneur n'était pas en reste. Son capitaine était alors Iliüs Niënor, un semi-elfe.

Après cinq ans de bons et loyaux service notamment dans la lutte contre la peste à Diantra, Ilius Nienor tombe cependant en disgrâce avec l'attaque drow menant à la mort des filles d'Ultuant (A996, C10). Arrêté par le prince Trystan, il est d'abord accusé d'être complice de l'assassinat, puis juste responsable par négligence. Relâché sur parole, il part dans le but de prouver son innocence et on ne le revoit plus jamais.

L'arrivée au pouvoir du prince bâtard Trystan chamboule la garde royale ; on la connait alors sous le nom de garde du Lys d'Or et son commandement est remis à Charles de Hautval lorsque celui-ci gagne la cour (A997, C10). Il entreprend de réformer la garde, mais est rattrapé par d'autres évènements : c'est la guerre contre les drows et les chaoteux qui s'embrase, culminant avec la bataille d'Alonna (Fravrius, A997, C10).

Au retour de la bataille, Charles apprendra le meurtre de sa fille aux mains du Chaos et, frappé de folie, s'enfuira du Royaume. Lors de la cérémonie d'adoubement de Keshem Lerr, un bucheron s'étant illustré à la bataille d'Alonna, le Roy Trystan l'Aveugle promeut Urian de Portelame, second de Charles de Hautval, à la tête du Lys d'or.

Par la suite, durant la Guerre Civile, les rangs du Lys d'Or sont durement éprouvés, surtout lors du sac de Diantra par les barons rebelles (Karfias, A999, C10). Lors de la bataille, le Lys d'Or livre une dernière résistance aux portes du château royal, mais sont finalement défaits et les survivants rejoignent le reste des loyalistes dans leur cache dans les égouts de la ville. Ils y survivent tant bien que mal, n’échappant cependant pas tous (à l'image de Keshem Lerr) à la créature cadavérique animée par la guilde du Clair-Obscur. Finalement, les rescapés se joignent à l'armée de reconquête menée par le sénéchal Kazil, lors de la reprise de la ville quelques énéades plus tard.

À la fin du Tournoi Royal (Favrius, A999, C10), Trystan nomme Siegfried Behn, un des rares survivants du Lys d'Or, à la tête de celui-ci. Il entreprend de recruter de nouveaux chevaliers pour regonfler les rangs de la garde.

Lors de la prise de pouvoir par Aetius d'Ivrey (A6, C11), celui-ci refonde la garde royale, appelée dès lors l'Ordre du Baudrier d'Argent, en rapport à l'objet célèbre appartenant au capitaine oesgardien éponyme, Hérménégildoricius de Tourmalin, et dont la possession est remise au nouveau capitaine de cette nouvelle garde, Sigmund aux Pieds-d'Airain, un landnostrien au service d'Aetius.

Après la mort de ce dernier et les troubles s'ensuivant, Sigmund choisit cependant de s'exiler sur ses terres natales, emportant le Baudrier d'Argent avec lui. Si la garde existe encore, elle est désormais privée de son artefact éponyme et il n'y a pas eu à ma connaissance de nouveau capitaine nommé.

Au sujet de Serramire :

Depuis l'établissement du Royaume de Diantra et jusqu'à la Guerre Civile de 998-999, Serramire est un duché. Au temps du Roy Ultuant, son seigneur est le duc Edouard, de la maison Séraphin. On ne lui connait pas de frère (ceci dit, il peut lui en être inventé un), seulement un fils, Unae, qui disparaitra peu de temps après avoir succédé à son père, probablement à cause des visions d'Arcam qu'il disait recevoir. C'est le neveu du dur Edgar, un certain Merwyn, qui deviendra duc.

Ce même duc, décidera, à la fin de la Guerre Civile, de faire sécession du Royaume et de fusionner ses terres avec celles voisines de Sainte-Berthilde, entrainant une révolte générale dans les deux fiefs. Les deux seigneurs furent déchus, chassés du pouvoir ; Serramire fut flétrie, perdant le titre de Duché. Le nouveau marquisat passa dans diverses mains : régent envoyé de Diantra, plusieurs seigneurs, ce qui s'assortit de troubles dans le fief, avec pas mal de banditisme, de laisser aller, etc.

Ces troubles culminèrent lorsqu'à l'été de l'an 6, Jérôme de Clairssac, baron d'Etherna, tenta de s'emparer de Serramire. Cette attaque de l'extérieur permit à Aymeric de Brochant (a.k.a votre serviteur) de coaliser une large partie des seigneurs de Serramire avec lui, ce qui in fine, à la fin de la guerre, le mena à devenir marquis. De l'an 7 jusqu'à aujourd'hui (An 10), Aymeric s'employa à restaurer la grandeur de Serramire, d'abord contre les rebelles d'Oesgardie, puis contre les Drows, notamment à la bataille d'Amblère.


En espérant que ces compléments de BG pourront contribuer à l'enrichissement de ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Thomas d'Avron
Humain
avatar

Nombre de messages : 52
Âge : 23
Date d'inscription : 27/09/2017

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  35
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Thomas le champion royale (terminée)   Jeu 5 Oct - 12:07

Merci mon ami, je vais apporter les compléments d'informations nécessaire pour la présentation, néanmoins je pense que certaines de ces informations sont toutes aussi bien à être apportée au compte goutte au fur et à mesure des rps.

Merci encore


Edite : J'ai terminé d'apporter les modifications. Je pense que ma présentation est grâce à toi plus vivante et contextualisée. merci à vous tous pour votre aide
Revenir en haut Aller en bas
Dryae
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 9225
Âge : 26
Date d'inscription : 19/09/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 10
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: Thomas le champion royale (terminée)   Sam 7 Oct - 12:15

Thomas, car tu es aussi en possession d'une fiche à corriger/valider et que j'ai fais du remue-ménage, je la relance juste pour qu'elle soit visible, bien à toi !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë Yasairava
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1434
Âge : 90
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  477ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Thomas le champion royale (terminée)   Sam 7 Oct - 22:43

Rien à redire. Simple rapide précis. Une phrase sur le Voile est normalement nécessaire mais étant donné la manifeste du BG, je ne vais pas chipoter, pense juste à en prendre connaissance si ce n'est pas déjà fait.

Merci Aymeric de lui avoir fourni les informations nécessaires.



Tu es donc validé avec le grade d'Arcaniste ( pour te donner un ordre d'idée, tu peux pratiquer sans risquer de faire exploser ton armure à la moindre distraction et tu peux gérer l'adrénaline mais le stress et la douleurs restent un facteur de risque à ne pas oublier en combat. )

Bon jeu et pardon pour l'attente.

Code:
[Métier] : Seigneur d'Avron

[Sexe] : Masculin

[Classe d'arme] : corps à corps (marteau et épée)

[Alignement] : Loyal Bon

Foire au RP ~ Pour tout ce qui est recherche de compagnons RP. En bref, que du bonheur !
Journal de bord ~ Pour archiver tes liens de RP qui content l'histoire de ton personnage {Vivement conseillé}.

_________________
couleur: #9999ff
Mériale de Beaurivages - Dame Louve - Maîtresse des forges

Cadeau d'un gentil membre:
 

MdO2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas le champion royale (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas le champion royale (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Champion d'Acajou
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» Champion de Rivamar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Bibliothèque :: Tabularium :: Humains-
Sauter vers: