AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]   Dim 8 Oct 2017 - 13:15

Quelques jours après le bal de Soltariel..



-Hannibal, ça fit dé jourgnos qu’on attend la prouchaine destination. lança Francesco qui s’impatientait comme tous les autres hommes du navire.

Hannibal leva les yeux vers lui puis les plissa à la vue du soleil. Il était assis sur un tonneau de vin vide, face à son ami qui se plaçait à contre-jour. Il regarda la cité de Soltariel à sa droite, toujours active, toujours levée aux aurores.
Il avait longuement hésité, son dernier rêve où les morts se réveillaient pour lui rappeler ses serments et ses amitiés lui avait retourné l’esprit.  Entre Ydril, Soltariel, Missède, Thaar, le désert et Serramire, il n’avait pas vraiment fait son choix. Il souhaitait tout faire, mais la question était : dans quel ordre ? Il réfléchit, s’obligeant cette fois-ci à choisir pour de bon. Sur un coup de tête il choisit: il voyagerait du Nord au Sud, accomplissant toutes les tâches qu’il s’était accordé.

-Ordonne qu’on charge la cale, on va commercer à Sharas. Une guerre s’y prépare, ils ont besoin d’armes et de vivres.

-Entre Soltariel é Olyssea, ti né serais pas en train de nos transformez en armuriers du Roy ?

Le Loup Noir sourit à cette remarque. Si Francesco venait de la rue, il n’en n’avait pas pour autant les idées courtes. En effet, Hannibal supportait les armées qui supportaient le Roy Bohémond face aux rebelles du Médian. Mais il avait aussi une autre idée en tête pour servir le Roy, retrouver les guerriers du Nord qu’il aimait tant et enrichir ses hommes qui l’avaient amplement mérité.

-On ne va pas seulement livrer des armes.







2 énéades plus tard, à Sharas.


Ils étaient arrivés au petit matin dans cette « Ydril du Nord ». Le port d’Olyssea ne l’égalait pas certes, mais avant de quoi rivaliser avec la ville natale de Hannibal. Ce dernier, toujours dans sa cabine, écrivait une lettre à la lumière d’une chandelle posée sur son bureau bordélique. Croesan entra dans son appartement après avoir frappé à la porte.

-Messire, vous m’avez quémandé ? demanda-t-il.

-Combien de fois devrais-je te dire de ne pas m’appeler Messire ? Je ne suis pas Sire, et tu n’es pas mon écuyer. Ici, c’est toi le seul chevalier.

Le chevalier Serramirois avait pris la décision de suivre Hannibal, et le maître d’armes n’avait pas refusé. Croesan de Laviard serait un jour un grand chevalier si il grandissait auprès d’hommes d’expérience. Et il était temps de prouver sa valeur.

Le chevalier se tint droit devant le maître d’armes qui finissait d’écrire la lettre, tel un soldat au garde à vous, attendant les ordres de son supérieur.

-Croesan, je vais te confier une tâche de la plus haute importance. Prouve-moi que tu en vaux le coût. Voilà une lettre que tu dois livrer au château de Serramire. Prends toi un bon cheval avec cet or et dépêche-toi de l’apporter au marquis. Je t’envoie là-bas car tu es un chevalier de Serramire, tu y es chez-toi. Et c’est de leur côté que nous nous battrons.

Le Sire de Laviard acquiesça et prit l’or et la lettre que lui tendait Hannibal avant de partir aussitôt. Il serait rapide comme l’éclair, il prouverait à celui qui lui a sauvé la vie que sa grâce ne fut pas vaine.
Il quitta Sharas au galop, pressé de retrouver son pays et sa capitale. La lettre serait bien gardée à ses côtés, dans une sacoche entre son épée et son armure. Nul ne l’interceptera, nul ne défiera un chevalier de Serramire. La lettre arriva à bon port.

Au véritable marquis de Serramire, Aymeric de Brochant


Le 3ème jour de la 2nde énéade de Favrius
Dixième année de notre cycle
Sharas

Votre Excellence,

Vous ne vous souvenez probablement pas de moi. J’ai combattu à vos côtés il y a mainetant une décennie face aux félons qui se sont soulevés face au Roy Trystan : d’abord Oësgard, d’où je me rappelle votre héroïsme pour éviter la mort de vos hommes et votre clémence face à ceux qui ont jeté les armes ; puis dans les plaines de Serramire où vous avez vaincu ce traître de Merwyn, bien que cela vous fut mal rendu à l’époque. Nous y voilà, de nouveau à nous battre pour un Roy. J’ose espérer que celui-ci vous dressera de nouveau en duché, vous qui avez tant combattu au nom du Roy.

Serramire est une terre que j’affectionne particulièrement. Je suis lié à elle et cela pour toujours, j’y ai passé de nombreuses années et j’ai préféré vos hommes bien plus honorables pour la plupart que ceux du Sud. Le Nord m’a fait un nom , le Nord est fort, à chaque coup il se relève plus puissant, tout comme mon Ydril natale.

Ainsi, j’ai entendu des rumeurs de la guerre tandis que je revenais vers Ydril en passant par Olysséa. Maintenant m’y revoilà, avec une caraque dont les hommes livrent à ce moment même que je vous écris, des armes et des vivres pour les troupes de Sainte-Berthilde. Un mot de vous, et ce même navire vous servira en combattant les félons du Médian. Tout ce que je demande en échange, c’est un bon prix pour mes hommes, qui sont là pour gagner de quoi nourrir leur famille. Ils ne sont pas combattants professionnels, mais ils sont Ydrilotes : vous ne trouverez pas meilleurs navigateurs. Ils ont survécu à la Meca, ils ont parcouru nombre de mer et de ports, et parmi eux se trouvent de bons guerriers que j’ai moi-même entraînés, ainsi qu’un chevalier de votre pays qui est censé vous livrer cette lettre. La Louve d’Ydril n’attend que votre réponse, nous resterons à Sharas jusqu’à ce qu’elle nous parvienne.



Que Néera vous protège, Hannibal Acherbas, maître d’armes.
Revenir en haut Aller en bas
Aymeric de Brochant
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 565
Âge : 28
Date d'inscription : 22/02/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]   Sam 14 Oct 2017 - 11:44


3ème jour de la 3ème énéade de Favrius, 10ème année du 11ème cycle.

La réponse était venue en armes. Descendant du Nord, avec pour destination la baronnie d'Ancenis, une partie de la troupe de cavaliers envoyée par Aymeric s'étaient détournés pour gagner Sharas. Du vieux port était parvenu une missive : son expéditeur, un certain maître d'armes qu'on connaissait dans le Nord sous le nom de Loup Noir, offrait ses services, ainsi que ceux de son équipage et de son navire, pour la juste cause que défendaient les armées du Nord.

Adonc avait-on décidé d'employer ce bon capitaine vertueux et de faire usage de son navire pour mieux porter le dégât sur les terres des félons. Puisque des olysséens on n'avait eu nulle nouvelle, il avait été décidé de prendre les devants quant à l'affaire maritime.

Menée par le zélé lieutenant Heinrich à la barbe rousse, Une centaine de cavaliers avait ainsi rejoint le port de Sharas. Bien vite, guidé par l'enfant du pays, le chevalier Croesan, on rencontra le capitaine Acherbas, auquel le bon factionnaire remit la missive suivante :


Au Loup Noir, Hannibal Acherbas,

Au 8ème jour de la 2nde énéade de Favrius, à la 10ème année de notre cycle,

Bon prud'homme, votre zèle à porter les armes à nos côté en acontre des ennemis du Roy vous honore, et il ne sera pas dit qu'à un preux, je refuserais le droit de se battre pour une juste cause. Adonc, j'accepte votre demande de rejoindre les ostes du Roy, pour le temps de cette campagne, m'engage à ce que le trésor royal vous paie à la juste mesure de vos efforts et que vous puissiez recevoir une part honorable du butin pris sur les félons.

Au nom du Roy, je vous commande ainsi de mettre le cap sur la côte ancenoise et d'emporter avec vous les troupes placées sous le commandement du bon lieutenant Heinrich, afin de vous y livrer à la chevauchée et à la petite guerre en attendant que l'Ost ne gagne ces terres.

Que la DameDieu vous garde,

Aymeric de Brochant, marquis de Serramire


Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Acherbas
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Âge : 17
Date d'inscription : 31/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  39 Taille : 1m92
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]   Dim 15 Oct 2017 - 20:12

Une fois qu'il eut fini de lire la lettre du Marquis, Hannibal leva les yeux vers Heinrich et ses hommes.

-La réponse du Nord fut rapide et sans équivoque. C'est un honneur chers soldats de Serramire.

Son propre équipage était rassemblé aux quais, prêt à rencontrer les troupes fraîchement venues du Nord avec qui ils partageraient leur pain, leur navire, et de glorieux combats contre la félonie, et ce pendant quelques temps. Parmi la foule, Hannibal aperçut Croesan de Laviard à qui il adressa un sourire.

-Voici mon équipage, 43 hommes, tous de bons. Ils vous mèneront tranquillement dans les eaux ennemies, l'expérience les a endurcis, les a assagis.Vous ferez connaissance à bord, laissez-moi d'abord vous présenter ceux qui commandent ici.

Il se tourna vers son fidèle ami qui se tenait juste à côté de lui.

-Voici Francesco Davatti. Un grand enfant élevé dans les rues d'Ydril. Je l'ai connu à l'époque où j'étais encore noble, c'est un ami fidèle, sincère qui n'hésitera pas à vous dire ce qu'il faut faire. Nous avons survécu à bien des choses ensemble.

Le Loup Noir déplia son bras vers Croesan qui se trouvait parmi les Serramirois.

-J'imagine que vous connaissez déjà Croesan désormais. Voilà un homme bon, une fine lame originaire de votre pays qui m'a retrouvé à Soltariel. Aujourd'hui, il m'accompagne, moi et mon équipage. C'est un vrai chevalier, il en connaît toutes les valeurs et vit pour elles.

Maintenant, c'est lui qu'il devait présenter..

-Et moi, je suis Hannibal Acherbas, dans le Nord vous me connaissez sûrement sous le nom de Loup Noir ou davantage de Tueur de Chevaliers. Je suis presque autant du Nord que vous, bien que cela puisse vous paraître déplacé venant d'un Ydrilote. Oui, mon maître d'armes fut feu Ivan de Orisan, une famille bien connue à Serramire pour avoir fourni de nombreux grands combattants. J'ai passé beaucoup d'années sur vos terres, à me battre contre les rebelles et les traîtres, ainsi qu'à vous connaître.

Ce petit discours terminé, Hannibal invita les hommes à embarquer dans la Louve d'Ydril. Ils détachèrent aussitôt le navire et déployèrent le grand mat à la voile blanche surmonté d'un chien noir. Peu de gens savaient qu'en réalité, le drapeau de la caraque était l'ancien blason des Merilas, cette famille de nobles chevaliers d'Ydril dont Hannibal était lié par sa mère. Mais cela faisait longtemps que le nom avait disparu, et que Hannibal n'en était plus un.

Il invita Heinrich dans ses quartiers. Lui donnant un verre de vin d'Erdhleim, il lui demanda de se présenter et quelle était la mission que Aymeric de Brochant leur avait donnée.
Revenir en haut Aller en bas
Aymeric de Brochant
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 565
Âge : 28
Date d'inscription : 22/02/2014

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 33 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]   Hier à 21:22


Cela faisait un peu trop de noms à retenir pour ce bon Heinrich, qui s'était juré d'éviter les compagnies trop hétéroclites depuis ses mésaventures ostoteliotes. Il avait soulevé un sourcil circonspect à l'écoute des louanges à l'égard du chevalier de Laviard, se souvenant non sans amertume des supposées bonnes mœurs du cadet de Fonrac. Pour que ce Croessan se retrouve en compagnie d'une bande forbans, dont le capitaine clamait ouvertement être un sicaire pour le bon sang, on pouvait être sûr que seuls ses vœux chevaleresques ne régentaient sa vie.

On embarqua bien vite, transportant non sans peine les chevaux à bord. Ce n'était pas là une mince affaire, mais fort heureusement, le voyage, lui, ne durerait que quelques heures. Après qu'on eut appareillé, tandis que la Louve d'Ydril, d'une manière bien à propos, louvoyait, le bon lieutenant fut appelé par le maître à bord. Si les embruns et le vent frais avaient gardé Heinrich d'un mauvais mal de mer, se retrouver dans les entrailles du navire, alors que la houle faisait rouler ce dernier, souleva l'estomac de notre héros du jour.

C'est donc un lieutenant faisant mentir son surnom de Barberousse pour quelque chose plus honnête comme "verte-trogne" qui pénétra dans la cabine du Loup Noir. Bien vite, la question de leur destination se posa. Un peu trop tard, Heinrich figura que l'homme avait appareillé sans même savoir sa destination ; soudainement sur ses gardes, il retourna sa langue plus d'une fois avant de répondre : « La chose est simple : nous allons passer au fil de l'épée la côte ancenoise. »

Ce laconisme ménageait et sa méfiance à l'encontre de ce capitaine trop rapidement acquis à la cause du marquis, et sa bouche rendue pâteuse par la nausée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour le Roy, et pour Serramire [Aymeric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste pour rire
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» Besoin de votre aide pour les postes vacants
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Olyssea-
Sauter vers: