Partagez | 
 

 D'aventures en aventures ... [PV T'si]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mer 11 Oct 2017 - 20:58




~ L'aventure, c'est d'abord l'ouverture aux autres ~


Le voyage avait été long. Si Yenaël avait déjà beaucoup voyagé au cours de sa vie, il n’avait jamais été aussi loin de chez lui qu’en ce jour de Favriüs. Enfin, chez lui … si tant est qu’il en ait encore un. Au final, chez lui c’était nulle part. Il n’avait pas de maison, pas de famille, pas d’amis. Tel un électron libre, rien ne l’arrêtait .Quelque part, il était libre. Pour autant, il ne sentait pas spécialement libre. La vie faisait que l’homme n’était jamais vraiment libre. Les règles, les lois, les dangers, l’argent, nombreux étaient les éléments qui entravaient la liberté des hommes.

C’était alors qu’il marchait le long de la rivière Sirilya que Yenaël menait cette réflexion. Zaahrian l’avait accompagné jusqu’alors. En bon compagnon de route dans un premier temps, puis en tant qu’amant éperdument amoureux dans un second temps. Yenaël était un jeune mage, sa vision des choses faisait qu’il avait un peu de mal à croire au destin. Il pensait plutôt que chaque individu se façonnait la vie qu’il avait envie de vivre et que finalement, au bout du compte, chacun n’avait que ce qu’il méritait. Ainsi, il s’était dit que sa rencontre avec Zaahrian n’était pas un coup du sort. Que l’un et l’autre avaient su faire la bonne chose, il y’a un an, sur le marché de Thaar, afin de se retrouver ensemble aujourd’hui.

Cela faisait plusieurs jours que les deux aventuriers marchaient depuis la dernière grande ville qu’ils avaient croisé. Ayant abordé les terres péninsulaires par un territoire assez austère nommé le pays alonnan, les deux hommes s’étaient rapidement renseignés sur la marche à suivre pour pouvoir descendre plus au sud. En effet, le climat rude des terres nordiennes ne leur seyait guère et, étant tous les deux originaires de la région thaarie, ils aspiraient à vivre sous un climat plus clément. Alors, suivant les conseils des autochtones, ils s’étaient mis à descendre le long de la rivière Sirilya. La marche avait été longue le long de ce fleuve qui séparait les terres péninsulaires de leurs potentiels  envahisseurs voisins venus des sombres recoins de l’Aduram. A plusieurs reprises, la curiosité de Yenaël l’avait invité à aller faire un tour dans cette sombre forêt mystérieuse et autrefois habitée par les elfes. Mais ce voyage serait peut-être pour une autre fois. L’heure n’était pas aux risques supplémentaires mais bel et bien à la survie et à la recherche de terres plus accueillantes.

Une fois la ville d’Assar passée, Yenaël et Zaahrian changèrent de cap. Fin de la descente vers le sud. Une fois de plus, les rumeurs locales disaient que les conflits se faisaient nombreux dans les terres plus au sud. Certains hommes parlaient de révoltes en Etherna tandis que d’autres parlaient de guerre dans le Médian. Cela faisait longtemps que le jeune mage n’avait pas pris le temps de se poser devant une carte géographique mais il savait plus où moins de quoi parlaient les gens. Et les rumeurs étaient rarement fausses, surtout en ce bas monde. Les deux voyageurs prirent donc l’initiative de virer à l’ouest pour s’enfoncer un peu plus en péninsule.  Après tout, ils trouveraient peut-être un peu plus de paix et de sérénité en se rapprochant du cœur du royaume des humains.

Au cours du voyage, Yenaël avait pu voir nombre de choses auxquelles il n’était pas forcément habitué. Que ce soit des chevaliers en armures reluisantes qui se pavanent sur les routes ou encore des forteresses quasiment imprenables situées en plein milieu de nulle part. Le monde féodal tel qu’il était en péninsule n’était pas forcément en concordance avec ce qu’avait pu connaître le jeune homme jusqu’alors. S’il comprenait qu’on puisse faire la guerre pour défendre ses terres, son village ou encore sa famille ; le jeune homme avait bien plus de mal à comprendre que des hommes puissent prendre les armes afin d’aller combattre sur des terres éloignées simplement au bon vouloir de leurs seigneurs. Mais la péninsule était ainsi. Ici, Yenaël n’avait aucun engagement ni aucun serment. Il était un homme libre et comptait bien le rester.

Alors que le soleil avançait dans le ciel, les deux voyageurs décidèrent qu’une fois de plus ils devraient dormir à la belle étoile. Heureusement, le printemps commençait à arriver et le climat était moins surprenant et moins agressif. Yenaël était épuisé. Même si son corps s’était habitué ces derniers mois à marcher sans relâche, il n’en avait pas moins les membres endoloris après chaque journée passée sur les routes. Aussi, il demanda à son compagnon, Zaahrian, si celui-ci ne pourrait pas chercher un lieu où dormir. Le jeune homme s’assit sur le bord de la route en terre afin de se reposer quelques instants. Même si la nuit arrivait, l’assassin serait vite revenu avec quelques préconisations sur un lieu à l’abri des regards et au calme afin d’éviter tout dérangement, du moins c’est ce qu’il espérait …



La foret d'Heda, terres du Marquisat d'Odélian


La nuit tomba rapidement, mais point de Zaahrian à l’horizon. Yenaël qui avait pris le temps de se reposer et de méditer un petit peu sur le bord de la route se releva afin de scruter les alentours. Il cria même le nom de son ami en quête d’une réponse, mais rien ne vint … Soudain, le jeune mage vit quelque chose qui attira son attention. Juste au nord de sa position, un petit nuage de fumée semblait se dégager de la forêt. A vue d’œil, il se dit qu’il devait surement s’agir d’un petit feu de camp car la fumée dégagée était assez éparse. Même en scrutant avec attention, le jeune homme ne parvint à distinguer quoique ce soit de plus. Mais cela venait de la direction où s’était rendu Zaahrian.

Yenaël prit donc l’initiative de quitter sa position afin de partir à la recherche de son ami. Il s’avanca en direction de la forêt et l’atteint en quelques secondes à peine. Entre les arbres, il était plus difficile de ne pas perdre le cap et de toujours avancer dans la même direction. Cependant, le jeune homme avait pris l’habitude de se repérer en forêt après leur petites escapade en Anaëh, il ferait donc de son maximum pour ne pas se perdre. Arbre après arbre, ronce après ronce, Yenaël avançait. Les forêts péninsulaires étaient peut-être moins denses que ce qu’il se faisait chez les elfes, mais tout de même assez pénibles pour avancer. Il faut dire que comparé à la végétation que Yenaël avait pu connaître aux abords de Thaar, ça n’avait vraiment rien à voir …

Tout à coup, Yenaël entendit un bruit sur sa droite. Ne voyant rien, il se dit qu’il devait surement s’agir d’un animal qu’il avait effrayé. Il avança de quelques pas avant d’entendre un nouveau bruit et de sentir comme coup de vent derrière lui. Il n’en avait pas été sur la première fois mais cette fois c’était clair : quelqu’un l’observait. Comme à son habitude lorsqu’il se sentait en danger, le jeune mage se prépara à se défendre. Il ferma les yeux l’espace d’un instant pour se concentrer, ralenti sa respiration et se mit à faire tourner son anneau fétiche autour de son doigt. Lentement une flammèche se forma dans la paume de sa main gauche. Non seulement le feu pourrait l’aider à se défendre en cas de besoin, mais ça permettrait également d’éclairer les alentours. D’une voix assurée, le jeune homme invita l’inconnu qui l’observait à se démasquer.

- Qui que vous soyez, je vous invite à vous montrer ! Je ne suis pas ici pour vous faire du mal.

Yenaël ne voulait blesser personne. Aussi, il ferait attention à ne pas embraser la forêt avec sa magie. A moins que ce ne soit cet idiot de Zaahrian qui lui fasse une sombre boutade …  

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Jeu 12 Oct 2017 - 23:22

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


- Qui que vous soyez, je vous invite à vous montrer ! Je ne suis pas ici pour vous faire du mal.

Un très léger râle mêlé aux bruissements de la forêt lui répondit. Puis des sons plus sourds, comme si l’on se traînait d’un pas lourd et lent, des branches qu’on écarte, un nouveau râle. Et à la lueur de la lune qui perçait le timide feuillage qui avait survécu à l’hiver, un homme apparu. Il avait l’attirail de cuir et la fourrure d’un voyageur, ainsi que l’armement d’un mercenaire.

- … Hhuis.. Tenta-t-il d’articuler à l’attention du mage, n’agitant que les doigts, puisqu’incapable de lever ses bras ballants.

Mais le pauvre hère ne pouvait exprimer quoique ce soit. La partie droite de visage avait comme été fondue ou liquéfiée, on lui voyait les os d'une partie du crâne et de la mâchoire, l’intérieur de la bouche, une langue aussi putréfiée que ses gencives. Et son mal descendait jusque sur sa gorge qui se déchirait un peu plus à chaque pas. Ses yeux étaient figés par la terreur et le désespoir, il se savait perdu. Chaque nouvelle tentative de parler se transformait en un gargouillis écœurant. La mort lui ouvrait déjà les bras, et il s’écroula, face contre terre, à quelques pas de l’élémentaliste.

Le silence s’installa à nouveau. Enfin… Le silence nocturne, celui qui est ponctué des bruissements des arbres, du sifflement du vent et des piaillements irréguliers des volatiles. Le silence assourdissant où le moindre de vos pas vous donne l’impression de se déplacer avec la grâce d’un kerkand coléreux.

Puis ce fût au tour d’une femme de se montrer, quittant le couvert protecteur des arbres. Elle portait une armure de cuir, renforcée à l’abdomen par des écailles d’acier, et était enveloppée dans une cape ornée d'une fourrure sombre et de plumes noires au niveau des épaules. La puysarde itinérante, qui pourrait presque passer pour un sang-mêlé tant ses tares physiques l’éloignaient de l’idéal de son peuple, arborait à sa ceinture une lame bien plus longue de la moyenne dans son fourreau.

- Je n’ai rien contre toi non plus, à condition que tu fasses disparaître cette flamme. Déclara-t-elle d’un ton plat.

La daedhel, sous couvert d’une attitude placide, était plus concentrée que jamais. Elle ne prenait pas les mages à légère, surtout s’ils devaient s’avérer être des adversaires. Pour peu que cela dégénère, les conséquences seraient rudes, et les dommages collatéraux certainement importants. D’autant que l’élémentaliste semblait vouloir jouer avec le feu en milieu forestier. T’sisra fit quelques pas lents mais assurés vers l’avant, laissant dans son sillage des herbes et des plantes dépéries.

- Et je te déconseille fortement de mettre le feu à quoique ce soit, ou ne serait-ce que de crier. Nous ne sommes pas seuls dans ces bois. Conclut-elle en s'arrêtant à moins d'une quinzaine de pas de son interlocuteur.


Dernière édition par T'sisra Do'ath le Lun 16 Oct 2017 - 10:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Sam 14 Oct 2017 - 8:38



Cela faisait maintenant quelques temps que le jeune mage s’était habitué à arpenter les forêts du continent. Et il avait été forcé de constater que, globalement, les bruits qu’on croyait entendre dans ce genre de situations étaient souvent le fruit de notre imagination. Malheureusement pour lui, cette fois, une sorte de cadavre ambulant vint démentir ses paroles. Le souffle coupé, le jeune homme vit un homme au visage tuméfié et à moitié rongé s’avancer en sa direction. En tant que mage, une pensée sombre lui traversa l’esprit et il se demanda même s’il n’était pas victime d’une sorte de machination d’un mage de l’immatériel. Après tout, il savait qu’en Péninsule vivait nombre de vieux mages déchus, peut-être que cette forêt était la propriété de l’un d’eux ?

Mais Yenaël vit dans le regard du cadavre ambulant bien trop de choses pour que ce ne soit qu’une simple illusion. La peur de la mort, n’est-ce pas la seule vraie peur qui puisse animer le cœur des hommes ? Le jeune mage vit toute cette détresse, tout ce désespoir, tout ce … l’homme s’effondra. Qui pouvait bien être à l’origine d’une pareille monstruosité ? De ce qu’il avait pu voir dans la pénombre faiblement éclairée par sa flamme magique, on aurait dit que l’homme avait été brulé. Mais en même temps, ses chairs faisaient tuméfier et rongées comme par un poison un petit peu trop puissant. Le cadavre gisant là, devant lui, face contre terre, il ne pourrait analyser davantage dans l’immédiat. L’apparat de l’homme retint à nouveau son attention. Il sembla équipé pour le voyage. Si cette forêt était dangereuse pour les voyageurs … Et Zaahrian qui n’était toujours pas revenu … Ne souhaitant céder à la panique, Yenaël accentua sa concentration. A la moindre apparition suspecte, il serait prêt à bruler son assaillant.

Regardant autour de lui, scrutant avec attention, la concentration du jeune homme était à son paroxysme. Il ne souhaitait prendre ses jambes à son cou trop rapidement de peur d’être attaqué par derrière. Puis, presque trop calmement, une silhouette se dessina un peu plus loin. On aurait dit une forme humaine. Afin d’y voir plus clair, Yenaël canalisa un peu plus de magie dans sa paume afin de faire grandir la flamme qui lui permettait d’éclairer les alentours. Puis, la silhouette s’exprima d’une voix qu’il devina féminine. Yenaël ne réfléchit pas une seule seconde, il appliqua l’injonction qui lui était faite. Il coupa tout flux de magie et la flamme disparu. Pendant le peu de temps où il avait pu discerner les traits de son interlocutrice, il lui avait semblé qu’elle n’était pas humaine. Pourtant, sa taille n’avait rien de celle d’une elfe …

Elle se rapprocha de lui. Tétanisé mais pas pour autant pétrifié par la peur, le jeune homme ne fit rien. Si cette inconnue tentait quelque chose, il serait prêt à se défendre. Mais son instinct lui disait que ce n’était pas elle qui avait infligé les sévices à l’homme qu’il avait vu mourir quelques instants plus tôt. Elle reprit la parole. Cette fois, le jeune mage ne put s’empêcher de lui répondre.

- En effet, nous ne sommes pas seuls. Mon compagnon de voyage est dans ces bois, il nous cherchait un abri pour la nuit et je ne l’ai pas vu revenir.

Yenaël parlait sur un ton calme. Après tout, l’inconnu venait de le prévenir d’être discret. Mais c’était peut-être aussi pour mieux l’assassiner et le dépouiller. Quoique, elle risquait d’être déçue vu le peu de fortune qu’avait l’aventurier sur lui. Voyant que l’inconnue s’était arrêtée en face de lui, le jeune homme prit l’initiative de faire avancer les choses.

- Je m’appelle Yenaël. Que fais-tu ici à errer dans les bois à une heure aussi tardive ? Et … Qui est cet homme ?

Il voulut tourner la tête l’espace d’un instant pour chercher le cadavre du regard. Mais il ne vit rien. Etait-ce l’obscurité de ces bois qui obscurcissait sa vision ? Ou un étau potentiellement fatal était-il en train de se resserrer autour de lui ?

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Sam 14 Oct 2017 - 19:52

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


- En effet, nous ne sommes pas seuls. Mon compagnon de voyage est dans ces bois, il nous cherchait un abri pour la nuit et je ne l’ai pas vu revenir.

T’sisra resta plantée là où elle était à l’annonce que le mage venait de faire. Elle ne distinguait personne d’autre dans les alentours, ni même un battement de cœur étranger.  Elle n’avait pas non plus vu qui que ce soit venir jusqu’ici à part l’élémentaliste. Ce fameux compagnon pouvait tout aussi bien être loin, qu’aux mains des brigands ou même déjà mort.

- Je m’appelle Yenaël. Que fais-tu ici à errer dans les bois à une heure aussi tardive ? Et … Qui est cet homme ? Demanda-t-il en cherchant des yeux le macchabée qui se liquéfiait dans la pénombre.

Elle qui d’ordinaire se cantonnait au vouvoiement, s’était laissée aller à tutoyer son interlocuteur en espérant que ses paroles aient plus poids. Et cela avait fonctionné, sans plus de lumière pour l’éclairer elle se décida à s’avancer encore un peu.

- Cet homme est avec les autres, ceux du camp. Il patrouillait aux alentours pour prévenir du danger je suppose. Ils se sont arrêtés dans une chaumière il y a quelques jours, à l’orée de la forêt, plus à l’Ouest. Commença-t-elle par expliquer, toujours sur ton modulé et plat. Ils ont saigné le berger comme on le ferait avec un porc. Ils ont pendu son jeune fils par les pieds et l’ont roué de coups jusqu’à la fin, ajouta-t-elle avec une pointe de mépris, et enfin ils ont violé la mère.

Les souvenirs remontaient à mesure de son explication, et chacun d’eux lui serrait un peu plus le cœur. La région avait été le théâtre de rébellions et batailles, les brigands proliféraient en ces temps, à l’écart des conflits, profitant de l’occasion pour truander d’honnêtes gens. T’sisra avait creusé elle-même les tombes de la famille, juste derrière la chaumière. La daedhel savait le respect que les hommes accordent aux morts, et s’était pliée à leurs coutumes.

- Cet homme, reprit-elle en désignant l’endroit où se trouvait ce qu’il restait du cadavre, et ses comparses, ont laissé la veuve du berger pour morte. J’ai bien voulu l’aider, mais voyez-vous, lorsque vous avez perdu votre mari, votre fils et votre dignité, il ne vous reste plus grands choses auxquelles s’accrocher pour survivre à vos blessures. Elle m’a supplié d’abréger ses souffrances et a réclamé justice. Conclut-elle en approchant un peu plus. C’est ce que je fais, ici dans ces bois à une heure aussi tardive, pour reprendre vos mots. Et comme ces hommes ne respectent rien ni personne, ils ont aussi traqué et acculé un « estoniel » (elle avait prononcé ce mot elfique avec un accent à couper au couteau), cette espèce quasiment éteinte de gros chats cornus au pelage blanc.

T’sisra désigna la direction de leur campement. Non qu’elle voyait au travers des arbres et la nuit, mais elle se fiait à son odorat. La légère brise nocturne colportait avec elle l’odeur de la fumée. Leur camp ne devait être qu’à une vingtaine de mètres, peut-être trente tout au plus.
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mar 17 Oct 2017 - 10:24


Yenaël, bien que sur les routes depuis de nombreux mois désormais, n’oubliait jamais d’où il venait ni qui il était et comment il en était arrivé là. C’était un jeune homme qui avait grandi sur une terre multiculturelle, dans un lieu hautement exposé au public. Son père adoptif et lui avaient tenu une auberge estréventine pendant de nombreuses années. Et force était de constater que, malgré la multi culturalité du lieu, les individus de même race avaient facilement tendance à se serrer les coudes entre eux. L’obscurité avait repris le dessus depuis que le jeune mage avait éteint sa flamme à la demande de l’inconnue avec qui il conversait. Et une pensée majeure lui occupait l’esprit « Mais qu’est-elle ? ». Elle n’était pas humaine, elle ne semblait pas elfe non plus, n’ayant pas le gabarit du peuple des forêts. Etait-ce une hybride comme Zaahrian ? Ou alors … Non. C’était impossible. Yenaël avait déjà croisé de multiples drows au cours de sa vie et aucun n’avait un grain de peau aussi pâle. Quoiqu’il en soit, la question demeurait dans son esprit.

L’inconnue lui expliqua la situation avec un accent tout aussi mystérieux. Son explication sembla plausible et empreinte de vérité mais … Comment la croire ? Après tout, cette étrange aventurière lui demandait presque de l’aider à mener sa vendetta contre d’autres hommes alors qu’il ne savait même pas ce qu’elle était. Au cours de sa vie, Yenaël avait souvent pris l’habitude d’écouter son cœur et de suivre son instinct. Mais même si le chemin qu’empruntait cette inconnue lui semblait pavé de bonnes intentions, il ne put s’empêcher de lui faire partager son doute.

- Je … Je comprends ce que tu fais. Et d’ailleurs, peut-être serais-je en mesure de t’apporter mon aide ? Mais je ne peux te proposer ça sans contrepartie.

Le jeune homme s’arrêta de parler un instant pour ordonner ses pensées et préparer la suite de ses paroles. Même si l’aventurière qu’il venait de rencontrer semblait franche, il ne pouvait lui accorder sa confiance sur quelques paroles.

- En fait, je ne sais même pas ton nom. C’est … gênant, tu ne trouves pas ? Je sais me servir des éléments pour blesser mes assaillants. Je pourrais t’aider, mais je veux que tu m’aides ensuite à retrouver mon compagnon de route.


En toutes circonstances, Zaahrian ne sortait jamais de l’esprit de Yenaël. Si cette jeune femme avait réussi à pister les mercenaires jusque dans la forêt pour les traquer, elle pourrait assurément l’aider à retrouver son compagnon assassin.  Presque un peu trop rapidement, le jeune mage laissa transparaitre son envie d’aider cette inconnue. Le voyage des deux estréventins était devenu bien trop inintéressant depuis qu’ils étaient arrivés en Péninsule, il avait envie d’action. Pour détendre l’atmosphère, Yen essaya d’ironiser sur la situation de l’estoniel.

- Un estoniel, dis-tu ? De par chez moi on parle plus souvent de Leominis voire même de Leo. Je ne suis pas sûr d’en avoir déjà vu … Et, que comptes-tu en faire ? Le domestiquer pour t’en faire une monture ?

Yenaël sourit. Il savait que ce qu’il disait était stupide. Mais peu importe. Il aimait évoluer dans une atmosphère positive et il trouvait l’ambiance dans cette forêt beaucoup trop oppressante.

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mer 18 Oct 2017 - 0:29

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


Comme pour toute rencontre fortuite dans un lieu peu avenant, d’autant plus de nuit et encore plus pour ceux qui étaient habitués à ne vivre que le jour, le mage n’était pas totalement en confiance. Et on ne pouvait lui jeter la pierre, après tout, à sa place à lui, T’sisra se méfierait d’elle aussi.

- Je … Je comprends ce que tu fais. Et d’ailleurs, peut-être serais-je en mesure de t’apporter mon aide ? Mais je ne peux te proposer ça sans contrepartie.

La daedhel arquait un sourcil, sans quitter des yeux son interlocuteur. Elle ne s’attendait pas à un marchandage dans pareille situation. Mais soit, elle écouterait sans dire mot.

- En fait, je ne sais même pas ton nom. C’est … gênant, tu ne trouves pas ? Je sais me servir des éléments pour blesser mes assaillants. Je pourrais t’aider, mais je veux que tu m’aides ensuite à retrouver mon compagnon de route.

La noiraude se fendit d’un sourire, suivi d’un très léger rire. L’arcaniste était bel et bien perdu, au milieu de ces bois retords qui bordaient les tourbières de la Malelande et les plaines odélianaises. Elle espérait simplement que rien de fâcheux ne soit arrivé à son compagnon, ou qu’il ne se soit enfoncé trop loin en pleine forêt.

- Je m’appelle T’sisra Do’ath, répondit-elle simplement en inclinant légèrement la tête en guise de salut, pardonnez la gêne occasionnée Yenaël. Je n’attends rien de vous et si vous souhaitez de l’aide pour retrouver votre ami, j’espère pouvoir vous l’apporter.

Évidemment, elle n’allait pas abandonner quelqu’un en forêt qui cherchait son chemin. Mais voilà qu’il s’intéressait déjà  au leominis qu’elle avait mentionné quelques instants auparavant.

- Je ne compte certainement pas le domestiquer, mais je ne le laisserai pas terminer en tapis de fourrure. Ce sont des créatures rares, leur espèce a décliné au fil des siècles de chasses intensives, personne ne devrait encore aller braconner ces animaux.

À ce sujet, elle ne démordrait pas. Les leominis n’étaient plus très nombreux à pouvoir fièrement représenter leur race. Rien que les savoir toujours traqués et chassés pour leur fourrure, qui serait vendue à prix d’or aux bourgeois et nobliaux, il y avait de quoi fendre le cœur. Finir en un vulgaire tapis ou un simple atour d’habits, triste fin pour ces majestueux félins.

- En revanche, reprit-elle dans la foulée, j’entends bien que vous puissiez blesser vos adversaires grâce à vos sortilèges d’élémentaliste, mais sachez que je ne suis pas ici pour blesser qui que soit. Non, aucun de ces brigands à la main trop lourde ne sortira vivant de ces bois. Conclut-elle d’un ton tout aussi plat que depuis le début. Vous savez à quoi vous attendre, si vous voulez vous battre, vous êtes le bienvenu. Dans le cas contraire, attendez-moi ici.

Et sur ces mots, elle prit la direction du camp, avançant à pas de loups, la main sur la garde d’une épée qui pouvait se targuer de n’avoir aucune jumelle en ce bas monde.
Les malandrins s’étaient établis au centre d’une petite clairière, à tout plus une trentaine de mètres de là où elle avait rencontré le mage itinérant. Les arbustes en nombre aux alentours protégeaient fort bien des brises froides et le sol parsemé d’herbes vertes semblait assez confortable.
Les bougres étaient en nombres, on pouvait en compter une douzaine. Cependant,  six d’entre eux dormaient à poings fermés, emmitouflés dans des peaux qui garantissaient une bonne protection contre l’air frais. Autour du feu, cinq autres discutaient à voix basse et ils avaient l’air fatigués. Certainement la fin de leur tour de garde. Et le dernier, un peu plus à l’écart, s’éloigna encore plus en avisant ses comparses qu’il allait soulager sa vessie.
Mais ce qui intéressait le plus la noirelfe se trouvait à quelques pas du feu. Un leominis blessé et saucissonné de cordes et de sangles de cuir, que ce soit le museau ou les pattes, gisant flanc contre le sol. Et à ses cotés, dans une cage d'acier facilement transportable, étaient emprisonnés ses deux petits. Leur mère semblait mal en point, elle respirait avec difficulté et son pelage blanc et était devenu écarlate au niveau de côtes.

Profitant toujours du confort de la pénombre, T’sisra observait les uns et les autres. L’homme parti faire pleurer le colosse un peu plus loin lui semblait être une cible idéale pour ouvrir le bal des hostilités. Avant de prendre une quelconque initiative, la daedhel jeta un œil derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Ven 3 Nov 2017 - 10:57



L’attitude de l’inconnue était pour le moins inattendue. Elle semblait respectueuse de tout un tas de principes que Yenaël ignorait. Quoiqu’il en soit, le jeune homme ne voyait que des bonnes intentions sur les chemins qu’elle semblait vouloir emprunter. A la demande insistante du jeune homme, elle lui donna son nom. Un nom bien sombre qui confirmait les pensées du mage ; il était bel et bien en train de converser avec une noirelfe. Mais peu importe, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes de revoir la manière qu’il avait d’interagir avec les autres en fonction de leurs origines. Alors s’il sentait que les intentions de la jeune drow étaient bonnes, il n’hésiterait pas un seul instant à la suivre.

La défense de la cause animale. Le bien-être et la survie dans de bonnes conditions de toutes les espèces … Des sujets bien peu évoqués de par les contrées miradelphiennes mais pourtant chers au cœur de Yenaël. Certains animaux étaient si rares, si majestueux et si nobles … Comment les hommes ou n’importe quelle autre race développée pouvait elle envisager ne serait-ce qu’une seconde d’attenter à la vie d’une autre espèce plus fragile qu’elle ? Et sous quel motif ? Pour se nourrir ? Si encore c’était le cas … Pour l’argent ? Voilà une motivation encore plus vile et moins défendable. En admettant que la première l’ait été … Quoiqu’il en soit, T’sisra avait raison. Les leominis étaient une espèce rarissime et honteusement menacée par les hommes. Si tant est que l’on considère des braconniers assez dignes pour être des hommes. Mais sa réaction à elle n’était-elle pas démesurée pour autant ? Tuer autant de gens. Autant d’êtres de la même espèce que lui ... N’était-ce pas un peu brutal ?

Yenaël ne savait que faire. Pour en avoir le cœur net, il devait voir la scène de ses propres yeux et se faire sa propre opinion de la situation. Sans plus réfléchir, et en gardant son silence face au diverses avertissement de la drow, il lui emboita le pas. De toute manière, il avait compris que quoiqu’il arrive, qu’il la suive ou non, elle partirait pour accomplir ce qu’elle estimait être son devoir. Le jeune mage fit en sorte d’être le plus discret possible. Il savait que s’ils voulaient avoir une chance, lui et sa camarade d’un soir devraient se fondre dans les ombres. Ce qu’il vit en arrivant au sommet d’un talus ne fit que confirmer ses pensées. A première vue, les braconniers étaient une bonne dizaine. Ils semblaient bien organisés, avec un système de tours de garde. Il s’agissait surement de mercenaires habitués des batailles et des grands voyages. Puis le jeune mage vit l’animal évoqué par la noirelfe quelques minutes plus tôt. Un somptueux leominis adulte était là. Harnaché et ensanglanté … Puis, quelque chose d’autre attira soudainement la vision du jeune homme. Dans une cage légèrement à l’écart étaient emprisonnés deux petites boules de poils blanches. Deux petits leominis !

Le sang de Yenaël ne fit qu’un tour, cette fois c’était décidé, il fallait faire quelque chose. Quelle scène horrible, comment aucun de ces brigands ne pouvait réagir face à tant de cruauté ? Leurs cœurs étaient-ils exempt à ce point de toute compassion ? Peu importe, s’ils avaient voulu réagir, ils auraient dû le faire avant. Le jeune mage vit que T’sisra se dirigeait inexorablement vers les mercenaires. Elle semblait vouloir s’attaquer à ceux qui étaient le plus loin du camp, certainement pour les éliminer silencieusement. Alors qu’il allait à son tour se choisir une cible, le jeune homme vit qu’elle se tournait vers lui. Il lui fit un signe de tête afin de lui montrer qu’il était avec elle. Ni l’un ni l’autre ne connaissaient leurs aptitudes de combat respectives. Mais peu importe, elle semblait sure d’elle, Yenaël savait ce qu’il valait.

Alors qu’il essayait de contourner le campement par la gauche, le jeune mage commençait à se concentrer. Il allait devoir utiliser sa magie. Cette magie qu’il perfectionnait depuis des années et qu’il avait, depuis quelques mois, de multiples occasions pour s’en servir. Passant d’une théorie intense à une pratique nécessaire, Yenaël ne pouvait que progresser à une vitesse importante. S’il s’était contenté d’utiliser son feu lors de ses précédentes confrontations à des évènements hostiles ; il s’entrainait depuis quelques semaines à une transformation de son élément primordial. Passionné depuis de nombreuses années par le feu sous tous ses aspects, il avait longtemps cherché comment l’utiliser d’une manière aussi ravageuse que somptueuse. Il avait essayé de faire chauffer des matériaux de son environnement, sans grand succès. Il voyageait beaucoup et il était difficile pour lui de trouver des éléments similaires et ayant des propriétés semblables de partout dans le monde. Il avait également essayé de faire passer son feu à travers des armes. Mais la pratique était difficile et il s’était blessé plus d’une fois en essayant de faire chauffer la lame de sa dague. De plus, cela l’exposait dans un combat rapproché où il n’était pas forcément très à l’aise. Yenaël en était donc arrivé à la conclusion suivante : il devait mélanger un élément directement avec son feu lors de sa génération. Cela limiterait le problème de dépendance à son environnement et aussi celui de l’exposition au corps à corps. Après plusieurs essais avec l’eau, le jeune homme compris qu’il ne maîtrisait pas assez l’élément pour s’en servir en combat. Vient donc l’essai avec la terre, un autre élément qu’il maîtrisait bien après le feu. S’il avait essayé de générer d’abord une masse argileuse et de l’enflammer, il s’était rapidement rendu compte que le résultat n’avait rien d’exceptionnel et ne présentait que peu d’intérêt. C’était après des semaines d’essais qu’il était parvenu à faire quelque chose de nouveau et de bien plus intéressant : générer et doser le mélange entre la terre et le feu directement à l’intérieur de son corps. Afin que lorsque la matière soit générée, elle soit d’ores et déjà dans son état définitif. Après de multiples tentatives, le jeune homme arriva enfin à un résultat qui lui convenait. Il arrivait à générer de petites goutes de pierre en fusion. Facilement maniables, peu couteuses en énergie mais pourtant potentiellement terriblement destructrice : Leur principal avantage par rapport au feu primordial étant qu’elles ne nécessitaient pas une alimentation en flux magique permanent au risque de disparaître. La pierre étant générée de manière définitive et son aspect modifié par la chaleur des flammes.

Lors de cet assaut, Yenaël voulait mettre à profit son entraînement de ces dernières semaines. Il commença donc à se préparer, au fur et à mesure qu’il s’approchait vers le campement, à générer tout un tas de petites sphères de flammes liquides. Progressivement, une première se forma dans la paume de sa main droite. Elle flottait péniblement avant d’être rejoint par une deuxième. Elles se mirent à tournoyer progressivement et lentement comme si elles cherchaient à se rattraper l’une et l’autre, flottant à quelques centimètres au-dessus de la paume du jeune mage. Pour continuer à rester concentré, Yenaël riva son regard vers sa bague fétiche dont le diamant venait de virer vers une couleur d’un rouge sombre et profond. Un rouge à la limite du noir, une couleur forte, sombre et annonçant un carnage un peu trop imminent. Alors qu’il s’efforçait de générer d’autres billes liquides meurtrières, le jeune homme s’adossa à un arbre. L’effort lui faisait légèrement tourner la tête car il devait générer beaucoup de matière rapidement et à partir de peu de choses. Mais il ne voulait surtout pas que la faible lumière ocre générée par ses créations ne le trahisse. Alors qu’il continuait à générer toujours un peu plus de feu liquide, le jeune homme prononça du bout des lèvres, comme s’il allait être entendu, ces quelques mots.

- J’attends ton signal.


Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Lun 5 Fév 2018 - 23:44

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


La lueur des lunes peinaient à percer les feuillages des arbres cette nuit-là, et la vieille forêt d’Heda avait fait silence. Les chouettes ne hululaient plus, les rongeurs s’étaient enfouis dans leurs terriers, plus aucun craquement n’osait se faire entendre. Elle retenait son souffle.
Ainsi les secondes s’égrainaient lentement, sans que rien ne vienne troubler le calme du campement. Le son des paroles et des rires légers portés une infime brise qui peinait à traverser les arbustes touffus, le feu crépitant au centre du cercle d’hommes qui s’y réchauffaient les mains, la respiration difficile mais régulière de l’animal emprisonné. L’homme qui était parti uriner plus tôt revenait lentement vers le camp, d’un pas lent quoiqu’un peu lourd. La tête droite, comme observant la pénombre, il s’arrêta près du plus proche de ses camarades et dégaina sa lame sans crier gare pour lui décoller la tête des épaules. Tous restèrent interdits et éberlués, les yeux rivés sur la peau à la base du cou qui s’étendait et s’effilochait pour finir par se déchirer sous le poids de la tête qui chut vers l’avant, avant de rouler dans la terre meuble et humide. Le reste du corps s’effondra quand les autres se dressèrent sur leurs jambes.

- Mais qu’est-ce qui te prend Gauthier ?! Lui hurla le premier.

- Il est complètement malade ! Malade ! Scandait un second en s’approchant pour le bousculer. Qu’est-ce qu’il t’arrive bon sang ?

Gauthier ne broncha pas, sans même tourner la tête il entailla d’un geste l’abdomen de l’homme qui s’apprêtait à le molester.

- Suffit, déclara le premier homme, qui semblait diriger les homme de veille, en dégainant sa propre lame, tu es allé trop loin !

Le malandrin fendit l’air de sa lame ainsi que la tête du Gautier, qui en retour lui creva l’estomac de la sienne. Les dormeurs se réveillaient dans une vision d’horreur, chacun demandait à l’autre ce qu’il se tramait et tout le monde y allait de son commentaire en se saisissant de couteaux, hachettes ou épées à portée.
Et l’offensive aurait été faste et brève, si le corps décapité quelques instants plus tôt n’avait pas cloué le bec de tous ces mercenaires un peu trop bruyant. Car celui-ci, tout en se vidant de son sang, poussait sur ses bras pour se relever sous le regard ébahis des uns et des autres. Tandis que feu Gauthier repoussait violemment son agresseur bien mal en point, offrant à ses anciens camarades une vue imprenable sur la cervelle qui fuyait sa boite crânienne, le combattant sans tête se saisissait de sa propre lame.

- Nécromancie ! Vociféra le plus âgé du groupe. Coupez leurs la tête et les bras !
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mer 21 Mar 2018 - 8:57



Alors qu’il était resté caché derrière son arbre, Yenaël commençait à entendre le tumulte causé un peu plus loin dans le camp de mercenaires. Il se dit que la drow qu’il avait rencontré quelques instants plus tôt avait dû passer à l’action. Ne souhaitant pas rester sur le carreau, le jeune mage sortit de sa cachette et se dirigea d’un pas pressé vers le campement de fortune où était retenu le leominis. La faible lueur dégagée par les sphères magiques de feu liquide qui tournoyaient au-dessus de sa paume lui permettait d’avancer sans se prendre les pieds dans les racines des arbres. Il avait eu le temps de former cinq petites sphères. Il devrait les utiliser avec parcimonie et précision afin d’attaquer, de se défendre en cas de besoin mais surtout de … tuer. T’sisra avait été claire, elle ne venait pas ici pour tailler le bout de gras avec ces mercenaires.

Il n’était pas dans les habitudes de Yenaël de tuer des autres êtres humains. A vrai dire, il s’était déjà battu plusieurs fois avec Zaahrian mais jamais dans l’optique de tuer. Toujours pour se défendre. Cette fois la configuration était différente, il allait défendre un autre être. Si cet être n’était pas humain, cela n’enlevait rien à la valeur de sa vie.

La respiration du jeune homme accélérait au fur et à mesure qu’il marchait. Il arriva rapidement à quelques pas du camp de mercenaires. Le spectacle qui s’offrait à lui était saisissant. Les hommes étaient tout simplement en train de se battre entre eux. Ne comprenant guère ce qu’il se passait, il contempla cette bataille insensée pendant quelques instants. Puis l’alerte lancée par l’un des hommes l’informa davantage sur la situation. Il cria à la Nécromancie. Tout ceci était donc probablement l’œuvre de T’sisra … Voilà donc quelles étaient ses aptitudes magiques.

Sans perdre davantage de temps, Yenaël chercha une cible à attaquer. Voyant que tous les hommes n’étaient pas encore totalement levés et en pleine possessions de leurs moyens, il choisit de profiter de leurs étourdissement. Un homme était en train de se redresser pour prêter main forte à ses camarades. Précipitamment, le jeune mage s’accroupit et une main sur le sol. De la terre sous le mercenaire jaillit plusieurs arceaux en pierre visant à l’immobiliser. Tout à coup, Yenaël vit qu’un autre homme avait remarqué sa présence et était en train de fondre sur lui, sa hache en avant. Surpris, le jeune homme ne prit pas le temps de réfléchir et fit un geste brusque de sa main libre. Les sphères de feu liquide formées préalablement filèrent à toute vitesse en direction de l’inconnu.

Un hurlement déchirant traversa la forêt. L’homme que Yenaël venait d’attaquer était en train d’agoniser. La roche en fusion lui avait perforé le crâne et la cage thoracique. Il s’écroula sur le sol en continuait à émettre des sons de plus en plus sourds. N’ayant pas le temps de l’observer agoniser, le jeune homme redirigea son attention vers celui qu’il maintenait captif sous les arceaux de pierre. L’homme essayait de se libérer, tant bien que mal. Alors, le mage préféra couper court à tout espoir et resserra progressivement l’étreinte qu’il avait formée autour de lui. Sa main plaquée au sol guidant la pierre, Yenaël observait ce qu’il était en train de faire. Sa magie lui permettait d’ôter des vies. Des vies de soldats armés détruites et effacées en à peine quelques secondes.

Alors il se rappela ce que lui avait dit maintes et maintes fois son maître lors de son apprentissage. « La magie est un art dangereux. Si ton feu ne te consume pas, il consumera les gens autour de toi. Tu dois savoir maîtriser la flamme ». Pour l’instant, Yenaël maîtrisait sa force. Mais pour combien de temps … Alors qu’il venait de tuer deux inconnus, le jeune homme se redressa, légèrement étourdi. Pour une fois, l’usage intensif et précipité de sa magie ne lui avait pas fait perdre connaissance. Une chose était sure, il progressait. Un corps gisait à terre, partiellement calciné et troué en plusieurs endroits. Un autre, pris dans la pierre, avait vu les os de sa cage thoracique broyés. Yenaël se sentait haletant, si d’autres venaient vers lui, il devrait être prêt. Il se concentra donc afin de former d’autres sphères de lave liquide, en espérant que son état le permette.

Le jeune homme était légèrement en retrait de la bataille générale. Il jeta un coup d’œil au leominis captif, la bête ne semblait pas moins paniquée que quelques instants plus tôt. On aurait dit que son état de captivité était en train de lui ôter tout gout de la vie. Puis Yenaël vit les deux petits estoniels captifs dans une cage. Cette vision lui faisait tellement mal au cœur. Le calvaire avait assez duré. Déterminé, il se dirigea vers les couchettes des derniers hommes encore vivants du campement. Leur heure avait sonné.

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mer 29 Aoû 2018 - 1:19

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


La daedhel avait surgit de son couvert, sa lame inhabituellement longue fendant l’air pour arrêter sa course en plein centre d’une cage thoracique. Les cadavres qui, quelques secondes plutôt lui obéissaient au doigt et à l’œil, s’effondrèrent sous le regard surpris de leurs opposants respectifs. Quand le premier jetait alors un regard horrifié vers le corps calciné d’un de ses comparses, le second se tourna vers la drow, quoiqu’un peu trop tard. Il sentit la main froide de la daedhel lui serrer la gorge, terrifié sous le flot incessant de ses paroles gutturales. Incapable de bouger le moindre le muscle, il maudissait intérieurement la nécromancienne tandis que sa peau se putréfiait à une vitesse affolante. Tout comme le premier homme que Yenaël avait croisé dans ces bois, le bougre semblait fondre. Sa peau se décollait comme un vieux vernis écaillé, ses yeux s’affaissèrent et glissèrent mollement hors de leurs orbites, sa mâchoire se décrocha.
Son camarade, qui avait finit par lâcher des yeux les corps inertes de ses compagnons, fut une nouvelle fois  confronté à l’horreur. Ses yeux se posèrent sur la daedhel, puis il tourna les talons. Ses jambes lui commandaient de fuir le plus loin possible. À peine avait-il atteint les arbustes qu’elles le trahirent. Dans un craquement sonore ses genoux s’étaient brisés. Le douleur lui arracha un cri strident.

- Le balafré, susurra la noirelfe en lui agrippant le pied pour le trainer vers l’arrière, le fameux balafré. Celui qui se distingue dans le massacre d’enfants de fermiers.

-  Pourquoi… Commença-t-il dans une seconde d’incompréhension avant d'être interrompu.

- Vous le savez pertinemment.

L’homme se mit sur le dos avec peine, réalisant que ses maux étaient la conséquence d’un acte commis quelques jours auparavant. Il n’y avait plus à lutter, c’en était terminé. Deux sorciers leur étaient tombés dessus en pleine nuit et au vu de leurs façons de faire respectives, le pardon était exclu. Il laissa sa tête retomber sur le sol, cette histoire se conclurait entre Tyra et lui.

- La méchanceté d’un homme en fait un monstre, celle d’une femme en fait un enfer.

T’sisra laissa apparaître un sourire en coin. L’homme accueillit docilement la pointe de la lame qui lui transperça la gorge avec le panache du résigné.
Satisfaite, l’assaillante se tourna en direction des cages. D’un coup d’œil rapide, elle jurait que l’animal, certes mal en point, n’était pas encore aux portes de la mort. Quant aux deux petits, ils n’avaient subi aucuns sévices. Son regard se porta alors vers l’élémentaliste, inquiète de savoir où ce qu’il en était de lui comme de ses assaillants.
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Lun 17 Sep 2018 - 14:31



T'sisra était impressionnante. En plus d’être une magicienne accomplie, elle maîtrisait également le maniement de la lame. Et sa force semblait … Surhumaine. Quoi de plus normal pour une drow, même si sa couleur de peau avait tendance à faire oublier ses origines. Ne voulant se laisser distraire, Yenaël se reconcentra sur les deux hommes qu'il lui restait à abattre. En théorie, cette perspective meurtrière ne l’aurait guère enchanté. Mais dans le feu de l’action, il n’eut pas vraiment le temps d'y penser.

Ses deux cibles étaient encore plus ou moins allongées dans la tente principale du campement. On aurait dit que les brigands espéraient compter sur leurs camarades pour les défendre. Car en plus d’agir comme des lâches avec leurs victimes en les prenant par surprise et en supériorité numérique, on dirait qu’ils étaient couards aussi au moment de se défendre. Le jeune homme ne prit pas de temps pour la pitié. Il se servit de sa magie pour canaliser un feu intense. C’était l’élément qu’il maîtrisait le mieux et il ne voulait pas prendre de risque. De grandes flammes se mirent à jaillir de ses deux paumes en direction des deux pauvres hommes. Leurs cris déchirèrent la nuit. Alors qu’ils agonisaient, le jeune homme fit une pause afin de ne pas déclencher un incendie dans tout le campement. L’un des deux hommes à moitié carbonisé le regarda d’un air paniqué et bafouilla.

- S’il vous plait … Ma … Ma … fille s’appelle N…

Un pic de pierre transperça la cage thoracique du brigand. Yenaël s’était accroupi et avait renouvelé son utilisation de la pétromancie pour achever sa victime. L’esprit du jeune homme n’était même pas perturbé par tant de violence. C’était comme si une barrière protectrice s’était dressée entre ce que pensait son cerveau et ce que voyaient ses yeux.

Le jeune mage sorti de la tente et chercha T’sisra du regard.

- En avons-nous fini ?

La drow était à quelques mètres à peine de lui. Elle ne semblait même pas essoufflée par la bataille. Peut-être avait-elle l’habitude de mener ce genre d’opérations ? Le jeune homme ne préférait pas le savoir. Il préféra en revenir à ce qui l’avait motivé à s’engager dans cette bataille.

- Je crois que nous avons quelques petites bêtes ainsi que leur mère à libérer. Comment penses-tu que nous devrions nous y prendre ? Ne vont-ils pas avoir peur de nous ?

La question était légitime. Car les leominis devaient certainement avoir une vision des hommes altérée après ce qu’ils venaient de vivre. Yenaël prit finalement le temps de regarder autour de lui. L'art de T'sisra était ... Violent. Les victimes de la drow avaient souffert et étaient mortes, de la même manière que ses victimes à lui. Mais à voir les séquelles sur certains cadavres dont elle était à l'origine ... Un frisson parcouru le dos du jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mer 19 Sep 2018 - 16:20

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.



- En avons-nous fini ?

La daedhel hocha la tête. Dans un sourire des plus innocents, comme si rien de tout ceci ne s’était passé, elle rengainait sa lame. Son regard se tourna à nouveau vers les animaux en captivité. Elle commença à s’approcher de la cage de la mère, blessée et résignée.

- Je crois que nous avons quelques petites bêtes ainsi que leur mère à libérer. Comment penses-tu que nous devrions nous y prendre ? Ne vont-ils pas avoir peur de nous ?

- Je n’en aucune idée. D’ordinaire, ce ne sont pas des créatures agressives. Je gage qu’elles possèdent une certaine intelligence. Fit-elle en haussant les épaules. De toute manière, nous verrons bien.

T’sisra avança vers la cage du léomenis adulte et s’accroupit devant. La bête était allongée et ne semblait pas vouloir bouger ni se battre, au contraire. L’animal leva les yeux vers la daedhel, un regard si lourd de fatalité qu’il lui transperça le cœur.

- Je vous laisse libérer les petits Yenaël ? Demanda T’sisra dans un sourire à son comparse. Si la mère me saute à la gorge, courrez sans vous retourner.

La noiraude défit alors sur les cordages qui scellaient cette prison. Elle tira ensuite sur le battant et recula lentement, sans lâcher la captive des yeux.
L’animal redressa le museau, observant avec étonnement la grille désormais ouverte. Poussant sur ses pattes dans un grognement qui fit frissonner la noiraude, il s’ébroua et sorti lentement de sa cage. T’sisra ne bougeait pas d’un cil, face à un prédateur, il fallait agir comme tel et maîtriser ses émotions. Avoir peur était le meilleur moyen de paraître faible. Mais bon sang que cette femelle était grande, musculeuse et imposante. Elle avait beau boiter et paraître mal en point, il fallait être sacrément sûr de soit pour affronter une telle créature.
Le léomenis vint renifler le visage de la nécromancienne qui s’était figée pour l’occasion, puis il tourna la tête vers l’élémentaliste et ses petits. T’sisra en profita pour faire un pas de côté et approcher le flanc blessé de l’animal, à peine avait-elle effleuré de la main de sa blessure, que le léomenis avait saisit son autre bras dans gueule. La noiraude sentait ses crocs s’enfoncer dans sa chair, ainsi, elle plongea son regard dans l’œil qui l’observait en coin.
La drow agissait avec lenteur, sa main finit par entrer en contact avec la plaie. Les crocs s’enfoncèrent un peu plus, une méfiance et violence prête à se déchaîner se lisait dans les yeux de l’animal. Mais après quelques instants, alors que le sang perlait déjà du bras de la drow, l’étreinte commença à se desserrer, à mesure que la douleur s’estompait, que les lèvres de chair s’attrapaient et s’accrochaient dans un son organique.

Cela laisserait une grande cicatrice, mais le pelage finirait certainement par repousser et la cacher. Toujours était-il que la situation était aussi surréaliste et tendue que possible, deux prédateurs qui s’observaient en chien de faïence et luttaient contre un ennemi commun, la méfiance était de mise mais le respect semblait aussi l’être.
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mer 3 Oct 2018 - 14:49


Yenaël était essoufflé. Cette bataille l’avait fatigué mais également un peu étourdit. Il ne savait pas trop s’il devait prendre ce que disait la puysarde au mot ou non. De prime abord, elle lui avait paru assez sure d’elle. Elle semblait connaitre les animaux qu’elle voulait libérer. Mais à regarder les choses de plus près, on se rendait compte qu’elle ne savait pas tellement plus comment faire que lui. Alors le jeune homme se dit que la manière la plus simple serait d’écouter son instinct. Les estoniels eux-mêmes ne sont-ils pas des animaux qui fonctionnent à l’instinct ?

Les deux petits étaient complètement apeurés dans leur cage. Contrairement à la mère qui semblait lassée de tout combat, eux paraissaient inquiets de ce qui pouvait leur arriver à nouveau. Le jeune mage s’accroupit et entreprit de les libérer de leur cage. Il libéra quelques nœuds de cordage avant d’essayer d’en soulever les battants. Il entendait derrière lui que T’sisra était en train de faire de même. A vrai dire, la noiraude courait un plus grand risque que lui vu la taille de l’animal auquel elle risquait d’être confrontée.

Alors qu’il avait fini d’ôter les entraves de la cage dont il était en charge, Yenaël entendit des bruits de mouvements derrière lui. Il tourna doucement la tête afin de voir ce qu’il se passait. T’sisra était en train de … se faire mordre ! Le plus surprenant était encore qu’elle ne disait rien. La femelle léominis semblait comme figée dans le bras de la puysarde nécromancienne. Drôle de spectacle. Ne sachant que faire, Yenaël était relégué au rang d’observateur. Il put rapidement analyser et comprendre qu’elle essayait de soigner le grand prédateur. Malheureusement, la douleur risquait de la crisper et T’sisra se verrait soulagée d’un membre. Drôle de perspective.

Yenaël était figé lorsqu’il sentit un souffle chaud au niveau de son tibia. C’était l’un des deux petits estoniels qui était sorti de sa cage et s’était rapproché du jeune mage. Il contemplait le spectacle avec lui. Il semblait tout aussi interrogatif que le jeune homme. N’osant bouger mais ne supportant plus cette attente, le jeune homme se sentit obligé de questionner sa camarade d’un soir. Il prit la parole de la manière la plus calme qui soit.

- T’sisra … Tout va bien ? Tu veux que je fasse quelque chose ?

A vrai dire, il ne savait pas vraiment que faire. Il se dit simplement que les deux petits devaient manquer à leur mère. Peut-être que de faire quelques pas en direction d’elle encouragerait les petits à rejoindre leur mère. Ainsi, la femelle blessée pourrait davantage faire confiance à l’humain et la puysarde. Yenaël commença à faire quelques pas, le plus lentement possible. En espérant que personne ne soit pris d’un vent de panique.

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Jeu 4 Oct 2018 - 23:55

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


- T’sisra … Tout va bien ? Tu veux que je fasse quelque chose ?

À mesure que les secondes s’égrenaient, la blessure de l’animal se résorbait. Autant que son emprise sur le bras de la daedhel se faisait de moins en moins forte. La confiance s'installait peit à petit, ou tout du moins le respect.

- Aucune idée. Ramenez-lui ses petits pour commencer. Déclara-t-elle sans arrêter son œuvre. Les prédateurs sentent la terreur et l’angoisse, agissez sans peur et tout devrait bien se passer.

T’sisra retira sa main, dans le même temps que l’animal lui lâchait le bras. La femelle semblait retrouver cette allure fière qui caractérisait ceux de son espèce. La daedhel se mit sur la pointe des pieds pour saisir la partie brisée de la corne qui pendouillait mollement.

- Ça en revanche, je ne peux pas le réparer…

Elle tira dessus et le bout vint tout seul, tant la brisure était nette. Le leomenis lui donna un léger coup de museau au niveau de la poitrine, en réponse la noiraude lui caressa vigoureusement l’arrête nasale. Son regard se perdit dans celui de l’animal durant quelques instants, puis elle recula de quelques pas pour l’observer dans toute sa splendeur. La femelle n’eut alors d’yeux que pour les petits que Yenaël avait délivrés. Elle s’approcha d’eux, la tête baissée pour les renifler, puis elle réserva le même traitement à l’élémentaliste, un coup de museau dans le poitrail.

La daedhel tourna la tête vers son comparse et lui accorda un large sourire, les yeux rieurs. Elle était très heureuse du dénouement de la situation.

- Vous tenez le choc ? Lui demanda-t-elle en s’inquiétant plus pour son mental que son physique.

Ce n'était pas tous les jours qu'on mettait fin la vie d'hommes, aussi mauvais pouvaient-ils être. Tuer ne faisait pas partie des mœurs de tous, fort heureusement. Et elle s'inquiétait désormais plus du contrecoup que cela pourrait avoir, qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mar 9 Oct 2018 - 14:25



Les paroles de T’sisra encouragèrent Yenaël dans son action. Il accéléra légèrement le pas tout en regardant autour de lui pour voir si les petits étaient en train de le suivre. Les deux petits leominis avaient l’air tout enjoués de pouvoir se dégourdir les pattes. Le jeune mage redressa la tête. Progressivement, la femelle estoniel était en train de changer d’attitude envers la drow. Elle avait compris que le duo improvisé était bel et bien là pour l’aider et non pas pour lui tendre le moindre piège.

La mère des leominis remercia T’sisra à sa manière. Le spectacle était … Somptueux. Yenaël admirait le règne animal et il avait à cœur de voir ce genre de scènes. Il était tout particulièrement ému. Le geste qu’elle fit pour la nécromancienne fut répété à son égard. Un peu brutale, la mère leominis bouscula légèrement le jeune homme. Mais ce n’était rien de grave, il lui sourit sincèrement. Une fois remercié, Yenaël fut bien vite oublié au profit des petits félins.

Le jeune homme se tourna vers sa camarade d’un soir, il était toujours souriant.

- Quoique nous ayons vécu ce soir, ce spectacle surpasse tous mes souvenirs les plus sombres. N’est-ce pas merveilleux de voir une mère être aussi heureuse de retrouver ses petits ?


Yenaël avait déjà tué des hommes avant ce soir. Cette fois-ci, c’était lui l’assaillant, contrairement aux fois précédentes. Mais finalement, n’étaient-ce pas eux qui avaient attaqués les félidés en premier ?

- Et toi ? Tu vas bien ? On dirait que tu es familière à ce genre d’escarmouches …

Le jeune homme laissa sa phrase en suspens. Peut-être était-ce l’ultime occasion d’en apprendre davantage sur la mystérieuse nécromancienne ?

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Mar 16 Oct 2018 - 1:44

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


- Quoique nous ayons vécu ce soir, ce spectacle surpasse tous mes souvenirs les plus sombres. N’est-ce pas merveilleux de voir une mère être aussi heureuse de retrouver ses petits ?

La daedhel se contenta de sourire à son acolyte. Il est vrai que c’était un beau spectacle. Rassérénée, la femelle et léchait ses petits sans accorder plus de considération à la présence des bipèdes.

- Et toi ? Tu vas bien ? On dirait que tu es familière à ce genre d’escarmouches…

- Je dois bien l’avouer, je n’en suis pas à mon coup d’essai. Concéda la daedhel dans un hochement de tête en inspectant les blessures légères que les crocs du leomenis avaient laissé sur son avant-bras. Comme vous vous en doutez maintenant, je suis une nécromancienne. J’ai étudié au C’nros, j’aurais dû rejoindre les champs de bataille en tant que mage de guerre, mais j’avais d’autres projets et le destin s’est chargé de m’offrir une autre route.

T’sisra se dirigea vers les macchabées les plus proches et se pencha pour leurs faire les poches, n’hésitant pas à les tourner ou les retourner comme de vulgaires sac de patates.

- Ça nous sera plus utile qu’à eux désormais. Fit-elle en agitant la bourse dont elle venait de s’emparer à l’attention de Yenaël. De même que pour les vivres. Quand à ces types... Ils ont tué et laissé des fermiers pour morts sur leur chemin, alors je leur réserverai le même traitement, pas la peine de leur creuser des tombes. Il ne le méritent pas.


La daedhel se redressa, tout en rangeant le bout de corne du leomenis dans son sac, tout comme les deux bourses qu’elle venait de piller sur les cadavres. Son regard se porta sur la famille animale qui s’enfonçait lentement dans la pénombre de la forêt.

- Ainsi, mes pérégrinations m’ont menée jusqu’au Zagazorn, reprit la noiraude en continuant son inspection du campement, et je suis redescendue jusqu’ici en Péninsule. Il y a peu, j’étais encore en Apreplaine, j’y ai rencontré un baron très sympathique d’ailleurs. À vrai dire, je sors tout juste d’une chasse au nécromancien, le bougre sévissait dans le Sud de la région.

Elle entreprit de se servir dans les réserves de vivre des braconniers. La daedhel avait faim, et elle tombait à cours de provision, c’était l’occasion rêvée de se refaire un stock.

- Et vous, que faites-vous dans la vie ? D’où venez-vous ?

Après tout, il était aussi étrange qu’elle, en plus d’être perdu en pleine forêt, et en pleine nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Yenaël
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 221
Âge : 23
Date d'inscription : 17/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Lun 22 Oct 2018 - 15:03



Le « C’nros ». Yenaël avait entendu parler de cet organisme durant sa formation. A vrai dire, il ne pensait pas en croiser un membre ou un ex-membre un jour. Il n’aurait cependant pas imaginé qu’on puisse en quitter les rangs ainsi. Quoique, cette drow avait l’air particulièrement différente des autres qu’il avait croisé dans jusque-là. Curieux, le jeune mage désirait en apprendre davantage.

- Je sais ce qu’est le C’nros. Je ne pensais pas cependant qu’on puisse le quitter aussi facilement. Enfin, rien ne me dit que ça a été facile …

Sa phrase resta en suspens. Comme si elle était en attente d’une éventuelle réponse. Les actions de T’sisra étaient un peu étrange. Yenaël la regarda faire les poches des morts. On aurait vraiment dit qu’elle faisait ça régulièrement tant elle était à l’aise. Le jeune homme ne se fit pas prier pour prendre l’argent, il faut dire qu’il en avait vraiment besoin.

- Merci.

Même si cet argent avait été pris sur un cadavre, l’éducation du jeune homme faisait qu’il ne pouvait que remercier quelqu’un qui lui tendait une bourse de pièces. Yenaël écouta la suite des informations sur la daedhel. Tout semblait intéressant chez elle. Elle parcourait Miradelphia comme un poisson remonte un cours d’eau. Sa dernière histoire fit rire le jeune homme.

- Vous chassez les nécromanciens alors que vous-même vous …

Sa phrase resta en suspens. Yenaël avait dit cela sur un ton enjoué et il ne se voulait pas le moins du monde accusateur. L’idée était plutôt de s’amuser du comique de la situation. T’sisra l’invita à en dire davantage sur lui. Sa vie n’était surement pas aussi intéressante que celle de la nécromancienne mais si elle insistait …

- J’ai appris la magie auprès d’un vieux mage qui cherchait un jeune homme pour lui transmettre son savoir. Avant cela, j’avais grandi dans une taverne estréventine car mes parents sont morts dans un incendie alors que je n’étais encore qu’un enfant. Depuis la fin de ma formation j’ai fait quelques missions en banlieue de Thaar, là où je vivais à l’époque. Depuis j’ai longé l’Anaëh avant d’arriver en pays alonnan avec un camarade de route qui s’appelle Zaahrian. Maintenant, nous sommes en route pour Diantra. Nous cherchons l’aventure et des choses intéressantes à faire pour occuper notre quotidien.

Le jeune homme fit une pause. Raconter tout cela en si peu de temps le rendait un peu confus. Il se rendit compte que lui aussi en avait parcouru du chemin. Certes, il n’avait pas pu rencontrer autant de gens qu’il aurait souhaité ni apprendre autant de choses qu’il aurait aimé mais tout de même. Le mot « Zagazorn » résonna dans la tête de Yenaël, voilà un pays qu’il n’avait pas visité et qu’il n’était pas prêt de connaitre.

Revenir en haut Aller en bas
T'sisra Do'ath
Drow
avatar

Nombre de messages : 792
Âge : 119
Date d'inscription : 13/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  119 ans - Taille : 171 cm
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   Aujourd'hui à 0:27

Printemps, Arkuisa, sixième ennéade de Favriüs, an dix, onzième cycle.


T’sisra se joignit au ton enjoué de Yenaël, l’accompagnant d’un léger rire. Il était on ne peut plus vrai que la chose pouvait sembler bien ironique, puisque la plus part des gens s’imaginent souvent les nécromanciens rassemblés en covens et travailler ensemble dans des buts trop sombres et bien malévolents. Fort heureusement, les choses sont en général toujours plus nuancées et plus complexes.

- J’ai toujours considéré la magie comme outil. Dit-elle platement dans un haussement d’épaule. Ce n’est pas notre magie qui nous définit, mais ce que nous en faisons. Au même titre qu’une épée peut servir à protéger ou bien à agresser.

La nécromancienne laissa cependant son interlocuteur continuer sur sa lancée. Il résumait ses origines et sa vie, synthétique et précis. Si le commencement de son histoire était quelque peu tragique, le jeune homme ne voyageait pas seul et avait su s’entourer durant sa vie d’au moins deux figures importantes. Un fin sourire se dessinait sur les traits de T’sisra tandis qu’elle acquiesçait au rythme cadencé des paroles de l’élémentaliste.

- L’aventure ? S'enquit-elle en faisant les poches d’un autre malheureux. Vous en trouverez sûrement par ici, entre les brigandages et autres histoires farfelues, ce n’est pas ce qui manque. Les guerres ont causé bien des troubles, les hommes en profitent pour en créer d’autres. Et pour confirmer vos soupçons, non, quitter le C’nros n’est pas si facile. En vérité… Commença la deadhel en marquant un court temps d’arrêt, signe d’une hésitation évidente. J’ai quitté le Puy en même temps que tout le reste. Le jour où ma tante s’est mise en tête d’étriper notre branche de la famille, c'est-à-dire moi et mon géniteur, je suis partie avec Balir, un nain. Nous avons tous deux fait route vers les terres du Zagazorn, par des chemins différents, où nous nous sommes retrouvés quelques mois plus tard. Autant vous dire, qu’entre ma façon de voir les dogmes qui s’apparente à de l’hérésie, et ma disparition des rangs du C’nros, mieux vaut que je reste à l’écart.

T’sisra se redressa et observa les dégâts. Il n’y avait plus âme qui vive dans ce campement, tous ces malandrins avaient eu ce qu’ils méritaient. Et si c’était à refaire, c’est sans hésitation qu’elle recommencerait. Se tournant de nouveau vers Yenaël, les mains sur les hanches, elle revenait à sa prime demande, lors de leur rencontre.

- Vous vouliez que je vous aide à retrouver votre chemin ? Si vos pas vous menaient jusqu’à Diantra, je crois savoir quelle route vous devriez prendre afin d'avoir le plus de chance de retrouver votre compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: D'aventures en aventures ... [PV T'si]   

Revenir en haut Aller en bas
 
D'aventures en aventures ... [PV T'si]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventures de Tom Bombadil
» Les aventures de Lena & Fee
» Étranges aventures dans un bain [Rafa'][Un obscur jour de 1622]
» Les aventures de Petit Lys et Petite Pensée
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat d'Odélian :: Marquisat d'Odélian-
Sauter vers: