Partagez | 
 

 [Hunzrung Langk] Inspection royale

Aller en bas 
AuteurMessage
Hardrek Poing-de-Fer
Nain
avatar

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 15/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 240 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Hunzrung Langk] Inspection royale   Jeu 26 Oct 2017 - 12:59



4ème énéade de Favrius, 10ème année du 11ème cycle

L'hiver avait été rude, même pour les vieux dawis dont la mémoire remontait les siècles. Pendant de longues ennéades le Nord s'était retrouvé enserré dans un étau glacé rendant les déplacements malaisés et figeant toute activité extérieure ne relevant pas d'une urgence absolue. Les travaux sur l'Hunzrung Langk s'en était trouvé provisoirement mis à l'arrêt, l'importance stratégique de cette frontière ne justifiant pas de perdre de bons et robustes ouvriers à cause du froid cinglant. Mais avec l'arrivée des premiers redoux, le mur ressemblait de nouveau à une fourmilière, les scies des charpentiers et les pics des tailleurs de pierre résonnant de nouveau dans la bise matinale.

Du bon travail, commenta le Haut-Roi en posant ses mains calleuses sur les massifs créneaux du chemin de ronde comme pour caresser le grain de la pierre.

Oui, Hardrek pouvait s'estimer satisfait de l'avancement du projet souhaité par son fils puis mis en oeuvre par l'Ongaraz de Lante, Lorgrund DurAcier. L'Hunzrung Langk barrant la frontière Sud du Zagazorn, s'étendant des flots tumultueux de l'Eris jusqu'au eaux plus calmes du fleuve Olyia. Là se dressait la Porte de Fer, une arche massive bâtie au-dessus du fleuve et permettant de bloquer le trafic fluvial si la herse se trouvait rabattue. Par souci d'éviter des frictions politiques avec les elfes en bâtissant directement des fortifications sur leurs terres, le dernier pilier de l'arche se trouvait à quelques mètres de la rive orientale du fleuve.

Bâtir une arche de pierre au-dessus d'un fleuve connu pour ses flots tumultueux lors du dégel de printemps aurait constitué un défi quasi-impossible à relever pour des humains, mais les dawis portaient l'art de la construction à un niveau que nulle autre race ne pouvait prétendre atteindre. Les meilleurs ingénieurs disponibles, certains venant même de Thanor, s'étaient longuement escrimés sur les plans de cette arche pour qu'elle puisse durer à l'échelle temporelle de ses bâtisseurs : des siècles... si toutefois aucune nouvelle catastrophe ne s'abattait sur le Zagazorn comme durant le Voile.

En voyant l'ouvrage dominer fièrement l'Olyia, le Haut-Roi n'avait pu retenir un élan de fierté, son visage buriné se fendant d'un sourire complice à l'attention d'Olfdar Hache-Rousse qui lui servait de guide durant son inspection. Allons, les wandrais ne risquaient pas de passer ces fortifications, il leur aurait fallut pour cela de l'équipement de siège perfectionné dont ces sauvages ne disposaient pas. Quant aux péninsulaires, Hardrek ne s'en inquiétait guère, leurs querelles intestines et l'impossibilité pour eux d'assurer des lignes de ravitaillement efficaces si loin au Nord devrait suffire à les décourager si jamais l'idée d'une expansion territoriale atteignait leurs petites cervelles cupides.


Mes félicitations à tous ceux qui ont œuvré sur l'Hunzrung Langk. Nos frontières sont solidement gardées.

A l'Ouest, sur l'Eris, la flotte de guerre de Thanor veillait au grain et protégeait ce flanc du Zagazorn. L'Hunzrung Langk  faisait ensuite la jonction jusqu'à l'Olyia en couvrant la zone la plus dangereuse de par sa proximité avec les Wandres. En amont de la Porte de Fer et jusqu'à Lante, l'Olyia se trouvait sévèrement patrouillée par les dawis et des petits fortins placés à intervalle réguliers permettaient également de surveiller le trafic. Ensuite, la frontière du Zagazorn pivotait vers l'Est en direction de l'océan Nordique. Cette zone moindrement peuplée constituait le point faible du dispositif dawi car les fortins s'y faisaient nettement plus rares. Toutefois, un envahisseur arrivant de ce côté aurait d'abord du se frayer un passage parmi les elfes qui veillaient jalousement sur l'inviolabilité de leurs territoires. Les antiques pierres runiques installées suite à la Bataille des Milles-Souches rappelaient que les dawis eux-mêmes avaient du payer un lourd tribut en âmes pour réussir à repousser le peuple des forêts.

Tout en observant un navire marchand venu du Sud jeter l'ancre devant le poste douanier de la Porte de Fer pour s'acquitter des taxes, le Haut-Roi se demanda combien de temps encore la guerre civile ravagerait la Péninsule. Les morts du roi Trystan puis d'Aetius d'Ivrey avaient constitué un véritable cadeau pour un Zagazorn affaibli par le Voile en amenant les péninsulaires à se déchirer pour tenter de conquérir le trône de Diantra. Aux dernières nouvelles, les osts alliés à Serramire marchaient vers le Médian tandis que Missède et Soltariel avaient réussi à reprendre la capitale. Hardrek avait déjà vu bien des suzerains se succéder sur le trône de Diantra, et parfois il se demandait combien encore défileraient devant ses vieux yeux fatigués.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Hunzrung Langk] Inspection royale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» |G.Royale|
» Une fleur de Lys pour l'Allumeuse Royale
» [Lieu] La Feuille Royale
» Chantier naval de la Marine Royale
» Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ZAGAZORN :: Terres de Lante :: Lörn-
Sauter vers: