AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Beltrod la soumise [ Thibaud ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 299
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Dim 29 Oct 2017 - 18:33




Heureusement, les échéanciers ont toujours eu le malheur de ne pas être respectés ; un sort bien triste pour cette judicieuse invention et pourtant fort seyante aux retardataires. La date ciblée de l’arrivée des forces septentrionales n’avait su être atteinte et de bons retards s’étaient confortablement installés. Visant fin de la seconde ennéade, quelques embûches prirent de court les moins expérimentés, a fortiori les plus aguerris. Rares furent les occasions de faire s’agencer les différentes techniques de logistiques d’un ost à l’autre et bien malgré cette problématique somme toute complexe, ils s’accordèrent à l’unisson et trouvèrent moyen de convoyer efficacement. La hache de guerre avait-elle entre-temps été enterrée entre le Berthildois et Arétria ? Une haine mutuelle planait entre les deux camps, particulièrement entre les fidèles des deux maisons ; mais qu’à cela ne tienne, sans que toutefois le conflit ait été complètement placé aux oubliettes, ils trouvèrent solution de se concentrer sur une même et unique cible. Le fait de devoir coopérer pour performer défalqua la rancune de l’équation et dès lors, de fulgurants résultats étaient à espérer d’un si profitable alliance.

Au loin, la cime des murailles d’une citée médiannaise se manifestait.
« Nous y sommes! » Se permit l’un des cavaliers qui, derrière les dirigeants notoires, guettait les environs d’une main posée en permanence contre le pommeau de son acier. Intérieurement, Louis sentit son cœur palpiter d’énervement. La première halte, la première phase de cette grande entreprise arrivait et, cela avait pour ce puceau de la guerre quelque chose de vachement excitant. Au loin, l’air printanière soufflait des bannières nouvelles ; non pas celles de Velteroc, ou des armoiries Beltrodoise, mais bien celles du Roy en personne et de celles d’Érac. La citée avait été conquise, comme le lui avait averti ses hommes, mais entre accepter la réédition d’une citée entière et du bon déroulement de cette dernière, tout pouvait survenir.

À l’approche de cette damnée citée, d’autres symboles se dressaient devant eux ; cette-fois ci point fait de tissus mais dotés d’une touche machabre à vous glacer le sang. Des têtes étaient fichées en pale ici et là, sur les murailles, au pont-levis, iceux affichées fièrement en décoration, évidemment pour faire passer un message. Les prodromes d’un vent nouveau de loyauté envers le Roy, sans doutes … Toujours est-il, que c’est au jour 5 de la tierce ennéade que l’armée arriva à destination, celle-ci insufflée d’enthousiasme à la vue de leur première prise, si l’on puits dire. De tout le contingent armé, se détacha du lot quelques cavaliers ainsi qu’à leur tête, le Saint-Aimé. Au son des sabots contre le pont-levis, Louis se mit à observer les alentours, cherchant des yeux ce qui était resté authentique et qui depuis l’arrivée des libérateurs, avait su se préserver des dommages collatéraux.

Et ce qui le frappa, finalement, c’était ce calme, plat et imposant qui régnait à l’entrée de la citée. Le claquement des sabots contre le bois et le pavé de la citée était bien audible, sans jamais être interrompu par le cri des bonnes genses, les jérémiades du petit peuple ou quiconque aurait levé le ton. Dans leur tanière, s’était tapis tout ce beau monde, comme s’ils se repentaient, ou vivait le deuil de moments marquants pour cette illustre citée. Entre quelques rues passantes, enfin, besognaient une flopée de gros bras un bâtiment en ruine, comme si le feu l’avait ravagé. Devant eux, même chose et, finalement, après quelques minutes de trot, ce qui sembla être les décombres de la caserne, pareil. Ainsi la foudre ne s’était pas abattue ici par hasard, on l’avait provoquée.

À la vue du Régent, nombres de soldats lui étant fidèles le reconnu et, dare-dare le guidèrent jusqu’aux appartements que s’était octroyé Thibaud ainsi que le restant de ses conseillers. Là, sans plus d’avantage d’attente, Louis s’introduit à l’intérieur du bâtiment dans l’espoir de tomber nez à nez avec son connétable. Et son arrivée n’eut point besoin d’être annoncée, car non seulement leur armée avait amorcée leur approche sans une once de subtilité, mais de sucroit, icelui n’avait pas même saisit l’opportunité de se départir de son harnois. Un affûblement digne d’un marquis, mais qui n’avait rien d’utile lorsque silence était requis.
« Vous avez du goût, Thibaud. Les têtes fichées en pale redonnent à cette citée son petit je-ne-sais-quoi. Félicitation. » Admit le régent, après avoir souligné sans méchanceté la condamnation aux récalcitrants. Évidemment, il ne souriait pas. La guerre n'avait rien d'amusant, elle se devait d'être faite, c'est tout. Seul les sadiques et autres malade mentaux jubilaient à l'opportunité de donner la mort à quelqu'un ...      

Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Mar 31 Oct 2017 - 8:13



5ème jour de la 3ème ennéade. An X du XIème cycle

Vivre dans une cité ennemie avait son petit charme. Tout d'abord parce que l'on pouvait voir la haine sur le visage des hommes. Que les femmes n'attendaient que votre passage pour vous cracher sur les chausses. Et que les enfants, ignorant sans-doute la peur, vous arrosez de quolibets dès que l'on avait le dos tourné. Il n'y avait point à dire, Beltrod était charmante. Une centaine d'habitants avaient été réquisitionnés pour remettre le pont en état. Il y avait eu des morts, certes, mais était-ce suffisant pour leur en vouloir à eux ? Simple nordiens venus aider le roi et l'eracien à recouvrir leurs territoires ? Non, les beltrodiens avaient la rage des faibles ayant perdus leur fierté. Trahi par l'un des leurs bien plus que conquis par le nord, leur rage était aussi tournée vers celui qui avait juré de les protéger jusqu'à la mort : Maxence de Peyre.

Il suffisait de voir des enfants s'amuser à jeter des cailloux sur une cible improvisée pour comprendre que le pauvre épouvantail était le chevalier six-doigts. Autant dire alors que si le capitaine voulait un jour revenir dans la cité, les nordiens n'auraient guère le besoin de lever le petit doigt pour donner l'ordre de l'abattre. Il est vrai que Thibaud avait prit un malin plaisir à tout lui coller sur le dos : les incendies, les ponts, la trahison, les crimes, la pluie, la boue, etc... Au final donc, de Peyre était encore moins aimé que lui-même.

Grande prouesse que voilà.

Pour ce qui était de la gestion de la cité maintenant, Thibaud se reposait allégrement sur le jeune Etienne. Erac avait envoyé un contingent pour tenir la ville. Arrivé peu après la reddition, les eraciens avaient remis un peu d'ordre. Chose que la compagnie de Cosimie avait fait, mais à l'inverse. Car Thibaud fut obligé d'ordonner aux lansquenets d'établir leur campement à l'extérieur pour ne point avoir une centaine de cadavres à la journée. C'est que les gars avaient la dent dure ! De son côté, le connétable avait reprit la direction des chevauchées et coordonnait les opérations à partir de son petit nid douillé qu'il s'était fait en plein cœur de la cité. C'était la maison du gouverneur. Réquisitionné sans demander son avis, Thibaud avait prit ses quartiers dans la chambrée et le pauvre homme s'en était retourné dans les étages réservés aux serviteurs. « provisoirement » lui avait-il dit.

C'est à l'aube du cinquième jour que Beltrod reçut de nouveau de la visite. Et quelle visite ! Celle de l'ost nordien dans son intégralité comprenant les bannières diverses et variées de Sainte-Berthilde, d'Erac, d'Arétria et d'Olyssea. Plusieurs milliers d'hommes venant se battre sous le mandat royal, prêt à dégommer du médiannais. Les tocsins et les cors se mirent à chanter dans les ruelles de la ville et l'on vit déjà les beltrodiens perdus à leur triste sort comme si la cerise venait d'être mise sur le gâteau.

On l'informa dès lors de la venue imminente du Saint-Aimé dans ses quartiers. Il n'eut le temps que de remettre ses braies et ses chausses en gardant le torse à l'air. Sale et puant comme un mendiant, Thibaud alla rejoindre le régent dans l'ancienne salle de réception transformée en centre des opérations. D'autres de ses hommes dormaient ou s'était tendu comme des piques au passage de leur suzerain. Rien de très formel pour Thibaud, si ce n'est une salutation amicale. Il aperçut ensuite son ainé, Charles, qui avait fait route avec Louis. Puis, d'autres visages bien connus du berthildois.

-Bienvenue à Beltrod, ou ce qu'il en reste, dit-il en donnant un petit coup de pied à son bâtard pour le réveiller. Pour les têtes... j'aurai aimé en mettre plus, mais on manquait de candidats.

Pas l'ombre d'un sourire. Ce qui pouvait être déconcertant, c'était de se dire qu'il parlait franchement.

-J'espère que vous avez fait bonne route et que rien ne vous est arrivé sur le chemin. De notre côté, on a pas eu à se plaindre. Beltrod a accepté la reddition, mais une fois à l'intérieur, on eut comme l'impression de se trouver dans un pot de merde géant. Le palais et la caserne se sont mit à flamber au moment de notre arrivée. Des beltrodiens se sont mit à nous envoyer des flèches. Et pour finir, les ponts se sont écroulés comme par magie. Autant dire que vous ne trouverez pas mieux en logement pour la nuit, messire. Ajouta-t-il en regardant la salle. Ne perdons pas de temps, suivez-moi, j'ai pas mal de choses à vous dire.  
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 299
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Mar 31 Oct 2017 - 19:51




Paille et chaume manquaient au sol pour que l’illusion soit parfaite : Louis venait d’être accueilli à bras ouverts dans une écurie. Car oui, outre ce menu détail, du reste tout laissait croire qu’ils avaient transformé la villa en hôtel à chevaux. L’odeur, le hennissement des hommes enjoués par leur victoire, la pagaille qu’avaient causée la venue des militaires et finalement, l’agitation qui vibrait dans l’endroit ; probablement venait-il de piéter au travers la plus riche des étables. Qu’à cela ne tienne, Louis ne pouvait leur reprocher ces égards de comportement ; leur labeur excusait milles fois leur manque de salubrité et d’ordre. Du moment qu’ils savaient ce qu’ils faisaient, peu importait. Quant à Thibaud, quelque chose clocha. Ce dernier était resté le même et ce, malgré toutes les difficultés qu’emporte avec elle la guerre. Devant lui se dressait le même homme qui le conseilla de manière si avisée à Cantharel, comme si baigner dans ce tumulte sanglant faisait partie de lui-même et que le défilement de scènes tous aussi macabres les unes que les autres le laissait indifférent. Si l’homme n’était point de confiance, ni d’honneur, il n’en restait pas moins son meilleur atout pour mener à bon terme cette entreprise. Devant lui, Louis commença à dénouer quelques ficelles qui maintenaient en place ses plaques, notamment celles aux épaules et au poitrail, laissant savoir que s’il se devait converser longuement, il se mettrait plus à l’aise. « Nous avons fait bonne route, si nous omettons les retardataires qui nous ont coûté deux journées de ravitaillement à les attendre. » Dit-il, d’un ton aigre. « Pouvait-on s’attendre à moins de la part d’une citée félonne ? Avons-nous essuyé quelques pertes ? » Lui demanda-t-il, en même temps qu’ils se dirigèrent à l’endroit où ce dernier désirait lui faire savoir le déroulement prévu des prochains événements.  


Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Mer 1 Nov 2017 - 6:49



-Si l'on ne pouvait s'attendre à moins ?! Je m'attendais à ce que les portes restent closes et que notre demande de reddition ne trouve aucun écho. C'est un petit miracle qu'ils aient si facilement accepté, mais nous aurions dû nous en méfier et savoir qu'il se préparait quelque chose à notre insu. Le capitaine Maxence de Peyre a négocié la reddition, mais n'était point présent le matin même de notre entrée. C'est cet homme qui a semé le trouble et manqué de faire passer toute sa cité au fil de l'épée. Expliqua-t-il avec un arrière goût amer en bouche. Il a préféré sauver une trentaine d'hommes et risquer de sacrifier toute une cité pour simplement pouvoir regagner ce qu'il doit rester de l'armée velterienne.

Il ouvrit la porte menant à ses appartements. Dedans, l'on vit une pièce somme toute assez confortable, mais dont le sol et tous les meubles étaient recouverts de cartes, de vélins et autres. Autant dire que lorsque Thibaud s'en allait guerroyer, l'homme passait le plus clair de son temps à étudier qu'à boire et baiser.

-Nous n'avons eu qu'une dizaine de morts durant l'embuscade. Mais comme vous l'avez vu en arrivant, les coupables ont été châtiés par mes soins le soir même de notre arrivée.

Il alla enfiler une chemise afin de ne plus paraître torse-nu à côté de tous les hommes en brillant harnois qui prenaient place à ses côtés. C'est que l'on voyait nettement la différence entre ceux qui venaient d'arriver et ceux déjà présents sentant plus le crottin que l'arôme d'orange. Entourant ce qui devait jadis servir de bureau, Thibaud sortit une pile de carte ; celle de la ville, d'une partie nord du comté et du sud. Peu de choses avaient été sauvé des flammes, mais il pouvait néanmoins se targuer d'avoir pu récupérer un lot de cartes fortes intéressantes.

-Voilà où nous en sommes, dit-il en pointant du doigt la première carte représentant l'ouest du comté. Beltrod est notre tête de pont qui nous permettra d'oeuvrer dans tout le comté. Néanmoins, le pont de la rive sud a été saboté, détruit, disparu, enfin bref... vous voyez le problème. Bien que les beltrodiens se soient mit à l'oeuvre pour le rafistoler, nous ne pourrons pas l'emprunter pour marcher en direction du sud.

Il regarda Louis dans les yeux.

-C'est un poil embêtant. Ajouta-t-il l'air de rien. Car cela nous obligera à retourner plus en amont du Mélian pour trouver un autre point de passage. Il pointa du doigt le nom d'un petit village sur la carte. Nous ne pourrons traverser la rivière qu'à Valdran, mais autant vous dire céans que notre flanc sera directement exposé durant la marche. Ce sera néanmoins le seul point de passage que nous pourrons utiliser pour marcher sur le sud du comté.

Les hommes parurent perplexes à la diction de ses propos. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir remué le problème dans tous les sens. Sans le pont sud de Beltrod, l'ost serait irrémédiablement bloqué ou forcé de s'exposer. C'était un risque à prendre, mais cela empêcherait probablement la trop grande immobilité. Hors, il se trouvait que l'ost nouvellement débarqué semblait prêt à en découdre. Autant profiter de cet élan de motivation.

-Je vous conseille pour la suite de prendre le sud du comté et de marcher sur Parmepeyre qui offrira moins de résistance. Une fois tombée, Nimmio sera encerclé et n'aura plus d'autres choix que le suicide ou la capitulation.
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 299
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Mer 1 Nov 2017 - 16:53




« Oui j’ai bien vu. Le message fort fût porté d’un bout à l’autre de la citée et d’ores et déjà fait son effet. Il règne en Roi un silence de mort au travers Beltrod et m’est d’avis que les services d’un crieur publique n’ont point été nécessaire à faire comprendre que le même sort arrivera à ceux qui oseront se dresser contre leurs libérateurs. » La fin justifiait les moyens, sans doute, se dit-il alors qu’il envisageait la possibilité que d’autres têtes viennent décorer les murailles dans un avenir rapproché. Au travers le foutoir de cartes et d’itinéraires, son Connétable sembla s’y retrouver sans essuyer d’embûches : était-ce là nouveau talent caché, que de s’afficher sous ses meilleurs jours lorsque tout semblait jouer contre lui ? En tous les cas, le désordre et la tension n’ébréchèrent en rien le professionnalisme de l’homme et de nouveau, il se devait de le souligner.

« De combien de temps croyez-vous qu’il soit nécessaire afin de mener à terme la réfection de ce pont ? Pourrions-nous nous offrir le luxe de patienter sa reconstruction ou votre autre solution en vaut le coût ? En exposant notre flanc pendant la marche, les troupes pourraient prendre fort et le temps que tous se rendent compte de la menace, les détracteurs pourraient prendre la poudre d’escampette pour mieux refrapper. » Pour Thibaud, Louis entretenait une confiance presque aveugle envers l’individu en ce qui attrayait la stratégie, mais parfois, à force de tout diriger, certains détails pouvaient lui échapper. Voilà pourquoi il trouvait toujours moyen de le questionner tout de même : point pour le provoquer, pour s’assurer qu’il avait déjà étudié le sujet sous tous les angles possibles et imaginables. « Pour ce qui attrait Parmepeyre, évidement Rochenoire aurait été plus belle cible compte tenu de son trésor. Mais s’il nous faut faire preuve de prudence, ceci même en ayant conscience de notre force de frappe, alors nous irons ainsi. Parmepeyre sera nôtre. Quand partons-nous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Mer 1 Nov 2017 - 20:07



Les dires du régent ne parvinrent pas à fendre la confiance qu'il portait en ses plans. Quand bien même les questions concernant le pont lui titillèrent le faciès, il se garda bien de hausser la voix où d'exprimer une certaine lassitude. Car la question, il se l'était posé et celle-ci n'avait cessé de remuer en tous sens dans sa caboche. Il s'était tout d'abord interrogé bien évidemment sur un tel sabotage, à se demander comment ces ouvrages en pierres massives avaient pu si facilement être détruits. Etait-ce alors par recours à la sorcellerie ou simplement à des chimistes connaissant quelques potions explosives ? Toujours est-il que pour lui, cela n'était point l'oeuvre de simples badauds souhaitant les ralentir. Pour une telle chose, l'organisation avait dû nécessiter une complexité d'efforts, tant sur le plan matériel que logistique.

-Si tant est que vous y mettiez les meilleurs maçons du royaume, votre pont mettrait plusieurs ennéades à se finir. Cela fait déjà quatre jours que j'y ai mis une centaine de beltrodiens sur le coup et ils n'en sont qu'à déblayer les gravats en essayant de ne point finir noyé. Alors messire, si vous souhaitez que vos hommes s'encroûtent et passent leur temps à boire pour combler le manque d'action, vous n'y trouverez pas meilleure solution.

Parler franchement et sans filtre n'était point sa meilleure qualité, certes, mais de tous les peignes-culs qui entouraient le Saint-Aimé, Thibaud avait au moins le mérite de mettre les poings ou cela faisait mal.

-Le destin est une chienne surmontée d'une sale garce qu'il nous faudra au pire amadouer, au mieux baiser jusqu'au premier sang, sire Louis.

Il commença à se mettre de l'herbe dans une petite pipe trouvée dans les affaires du gouverneur. Après l'avoir allumé avec un chandelier sur le point de s'éteindre, un épais nuage de fumée s'en dégagea. Thibaud quant à lui, continua de fixer les cartes.

-Cette campagne ne se gagnera pas les yeux fermés, des hommes mourront quoique vous décidiez. Alors deux solutions s'offrent à vous, expliqua-t-il en crachant un nouveau nuage de fumée. Soit vous subissez cette chienne de destinée en attendant que le temps passe, soit vous la baisez.

Il tendit sa pipe au jeune régent.

-Vous en voulez ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 299
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Mer 1 Nov 2017 - 21:25




Évidemment, le doute planait depuis les premiers instants où la question fût lancée. Mais le questionnement était somme toute justifié, lui-même n’avait pas vraiment idée des dégâts causés sur la passerelle rocheuse. Il s’imaginât quelques brèches, quelques faiblesses à certains maîtres piliers, voir même l’effondrement du début de la passerelle! Mais à l’écouter, le pont avait tout simplement disparu, s’était envolé, désintégré … L’option que Thibaud lui avait narré tout juste sembla tout à coup leur seule option immédiate.

Au moins s’était-il depuis leur prime rencontre, fait à son franc parler. Loin d’être reconnue pour faire usage de la langue de bois, son Connétable apportait les choses telles qu’elles étaient et cela, au détriment des réactions que pouvaient susciter son gras parlé. Quant à Louis, il ne pouvait s’approprier de telles paroles, mais ne s’en vit point interloqué pour autant. Et enfin cette réalité que souligna son officier lui revint au nez. Évidemment que des gens mourront, la chose était limpide depuis les premiers instants. Mais il était là, au point culminant de cette fatalité : plus que des mots, la mort se présentera réellement devant ses propres yeux.

Et si certains se voyaient choqué par la métaphore, d’autres s’en virent amusés, Louis prit la chose de la manière la plus sérieuse possible. En quelque part, il avait raison.
« Baisons-là. » Lui répondit-il de manière assurée, en empoignant la pipe à son tour pour en inspirer une timide bouffée, à laquelle il se retint de ne pas recracher en quinte de toux de couillon. « Ne tardons plus et désignez vos officiers pour qu’ils renseignent la piétaille sur la marche à suivre des prochains événements. Et nos cavaliers, suivront-ils le contingent armé ou agiront ils sur d’autres flancs? »

Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   Jeu 2 Nov 2017 - 20:23



Force fut de constater que Louis avait la même hâte qui emplissait les coeurs de nombreux jeune hommes désireux de faire leur preuve. Cela, il ne pouvait pas lui reprocher. Néanmoins, le Saint-Aimé semblait aussi prudent et attentif à ses conseils. Bien loin du capricieux sire qui avait manqué d'envoyer valser tout le monde au concile de Cantharel, il était désormais à l'écoute et soucieux de bien faire. Fort bien, jugea Thibaud en le voyant aspirer une bouffée de fumée. Dans quelques secondes, le commandant de l'ost nordien sentirait les premiers effets de cette étonnante concoction estréventine. Cela le fit sourire.

-Je préconise d'envoyer nos cavaliers légers couvrir quelques territoires au sud du comté et au nord du Mélian pour prévenir toute éventuelle action du manchot, conseilla-t-il. M'est avis que le manchot doit se sentir bien con d'avoir perdu l'ancienne capitale de sa ligue. Il n'en restera pas là. Pour le reste des compagnies lourdes, ils pourront rester avec l'ost.

Pouvait-il seulement être sûr de ce qu'il avançait ? Aucunement. Il se disait seulement qu'à la place du manchot, son sang se mettrait à bouillir en apprenant les défections de ses seigneurs et l'abandon de sa populace. Il y avait là un avant goût de crépuscule. Bientôt se dit-il, le velterien finirait la tête sur une pique. La question n'était alors point de savoir comment, mais quand.

-Laissons nos hommes se reposer quelques jours avant d'ordonner la marche. Nous aurons une journée de marche avant d'atteindre le pont de Valdrant. Ensuite, nous entrerons dans la tanière ennemie.
Wink:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beltrod la soumise [ Thibaud ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Beltrod la soumise [ Thibaud ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne te veux aucun mal, je ne suis que soumise et obéissante...
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: