AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un pari qui devient payant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Renaud d'Erac
Humain
avatar

Nombre de messages : 126
Âge : 40
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Un pari qui devient payant   Mar 31 Oct 2017 - 14:21


5ème jour de la 3ème ennéade. An X du XIème cycle


Il parait que la chance sourit aux audacieux. Est ce que cela voulait dire que Renaud en était un ? c'était une bonne question, à moins que les décisions qu'il avait prise ne se révèlent enfin payante. Avant son arrivée, le duché avait été divisé par des manipulations du Comte de Velteroc, son père Léandre avait affronté son propre fils sur un champ de bataille, avant d'être capturé par le vil personnage qu'était Nimmio. Heureusement pour Erac, les deux fils ainé de Léandre, opportunistes à souhait, et préférant se rebeller contre l'autorité paternel, voir tenter de ravir une couronne qui ne leur appartenait pas sans avoir le poids nécessaire à cela, avaient trouvé la mort. L'un d'eux avait même été tué par le derniers fils, Renaud en personne, qui était revenu d'Ithri'Vaan. Erac n'était alors plus divisé, mais d'une telle faiblesse qu'il avait perdu sa suzeraineté sur ses terres de jurés qu'étaient Velteroc, Hautval et Ancenis. Alors que le duché était empêtré et réduit à suivre des choix inepte pour lui, Renaud était revenu, et il avait fait prendre un tournant à cent quatre vingt degrés pour sa terre. D'abord, il avait saboté la ligue de l'intérieur, chose étonnement plus simple qu'il ne l'aurait cru, puis il s'était rendu auprès du Régent pour rendre le serment à la couronne que le duché n'aurait jamais du rompre, surtout après que la lignée de Léandre avait enfin récupéré la légitimité qui était la leur dessus. Il aurait pu craindre de se faire attaquer au printemps, mais le nord, avait qui il avait tenté de renoué, avait terminé sa guerre contre les sombres, et une coalition était en train de se monter pour rendre les terres au Roy. Quelle chance que cette alliance se fasse, chance qu'il avait saisit afin d'en faire parti.

Erac était affaiblit, mais pas tant que cela au niveau militaire. Le problème était qu'il était isolé, hors la promesse de guerre contre le médian s'était précisée, et il avait ouvert de grands yeux quand on lui avait annoncé la taille de l'ost qui venait de Sainte-Berthilde. Il avait un instant cru que c'était toutes les armées du nord, mais non il ne s'agissait que du marquisat qui était son voisin. Serramire ne faisait pas parti du nombre, et son ost se dirigeait avers Ancenis. Et mieux encore, les nouvelles d'ancenis et de Velteroc étaient merveilleuses, alors qu'aucune confrontation n'avait eu lieu avec les troupes partit piller et affaiblir le Comté. Une châtellenie de la baronnie d'Ancenis, Néris, s'était ralliée sans affrontement. Et la dernière nouvelle en date qu'était la reddition de Beltrod sans même l'assiéger était un vrai miracle. Toutes les décisions qu'il avait prise semblait remporter un vif succès, et cela avait une conséquence d'importance, c'était que le prestige de Renaud grandissait à chaque fois. Les détracteurs qui auraient pu voir en lui un énième fils de Léandre qui amènerait la ruine sur le duché, ou lorgnaient sur sa place, perdaient en influence à chaque victoire de Renaud. Encore plus alors que toutes les victoires avaient été politique, et que l'engagement militaire n'avait pas encore eu lieu.

Le ban avait été levé, seulement des professionnels, il n'était pas question que la paysannerie s'en aille guerroyer alors que le travail au champ arrivait et qu'Erac avait besoin de se refaire une santé pour ne plus être dépendant. Renaud l'avait convoqué, ordonnant tout de même que les entrainements pour la milice perdurent, histoire d'aguerrir tout cela, d'autant qu'Erac était une terre pleines de promesses pour tout ce qui touchait à la guerre. Quand l'ost de Sainte-Berthilde passa auprès d'Erac, il décida d'envoyer le sien afin de se greffer à cette force. Puis on lui dit que Louis de Saint-Aimé, le Régent de Sainte-Berthilde menait les troupes en personne. Renaud en fut mécontent, non qu'il avait quelques griefs contre l'homme qu'il avait rencontré, et qui tenait ses promesses. Mais lui même aurait préféré dirigé de son château, centralisant toutes les informations. Il serait plus difficile d'avoir les nouvelles et de prendre des décisions rapides alors qu'on devrait le chercher sur la route, et donc impossible à joindre par pigeon voyageur. Il ne pouvait malheureusement pas laisser son ost partir sans son Duc, alors que Louis dirigeait le sien. Il s'arma donc et revêtit son armure de maille, faisant emballer celle de plate qui le suivrait avec quelques bagages et il partit à la tête de son armée.

Lorsque l'armée arriva devant Beltrod, il fut gonflé de joie en voyant les bannières d'Erac flotter en haut des tours, des portes et des murs de la cité. Il était étonnant de voir le nombre d'hommes qui se retrouvaient sur place, encore plus de savoir que l'ost de Sainte-Berthilde était si supérieur à celui d'Erac. Renaud était tributaire de ses alliés, il le savait et il leur en serait redevable, ce qu'il n'appréciait pas, mais il n'avait pas le choix. il devait maintenant jouer savamment le tout, afin de conserver ses alliances, et ne pas se faire doubler. La garnison velterienne de Beltrod rejoindrait en nombre l'ost, en laissant un partie pour apaiser la population, mais le reste de cette garnison serait composé d'eracien, histoire d'être certain de tenir la cité et qu'elle ne se retourne pas contre eux, leur coupant la retraite ou le ravitaillement. Parlant de ravitaillement, Louis s'était montré à la hauteur de ce point de vu la également, ayant prévu ce qu'il fallait, et les caravanes pour alimenter ses troupes, tout en continuant le commerce avec Erac qui avait besoin de cela.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un pari qui devient payant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De chefs de gang à chefs d'entreprise: pari tenu
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE
» Où le vent devient bourrasque
» Petit pari entre amis
» [Défi/solo] A pari foireux, plan drague foiré [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: