Partagez | 
 

 Verité ou bien vertue ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 632
Âge : 23
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Verité ou bien vertue ?    Mar 31 Oct 2017 - 19:36


9e jour de la 1ere ennéade de Favrius
10e année du XIe Cycle

Sous le couvert de la nuit, trente et un cavaliers avaient descendus la route d'or aussi vite que leurs destriers le leur permettaient. Après avoir chercher tout autour d'Ethin, ils n'avaient plus guère d'autre choix que de s'aventurer jusque là. Les capitaines et lieutenants avaient fait du bon boulot pour garder les soucis pour eux tout en déclenchant une battue à bas bruit... Mais l'heure n'était plus à la demie mesure.

La salamandre couchée sur un livre et ombragée d'un arc qui ornait les surcot de chaque soldat

Après avoir montré patte blanche aux éclaireurs qui surveillaient toujours le périmètre autour de Diantra puis une nouvelle fois à ceux qui veillaient sur les abords du camps qui sommeillait sous les murailles en berne, Ulric et ses hommes s'engouffrèrent tous dans la tente de commandement en ordonnant que tous les gradés soient réveillés, tiré du lits et amenés à eux, même s'il fallait qu'une chèvre vienne leur lécher les orteils. Le Vertueux avait l'air tellement sérieux que personne ne s'était arrêté sur l'étrangeté de sa déclaration et que tout c'était mis en branle sans une once d'hésitation.

Trois bonnes heures avant le levé du soleil, tout le gratin Missèdois était réuni. Personne n'avait les informations qu'Ulric était venu chercher. Il avait encore le gras du sceau de cire de son dernier ordre de mission sur les doigts et il savait que cela ne mènerait à rien.

Alors il était temps...

" Messieux. Pas un mot tant que je n'ai pas parlé au représentant des autres régions. Mais l'annonce sera certainement faite d'ici quelques jours. Capitaine d'Orso, la comtesse vous fait confiance pour garder les choses sous contrôle comme vous l'avez fait jusqu'ici. Mes hommes intègreront vos équipes pour mener une enquête discrète en ville et montrer notre présence.
- A vos ordres, Messire. "

Le vertueux hocha la tête, les lieutenants et les gardes de la 3e section de la Bibliothèque quittèrent les lieux et les officiers les plus hauts mirent au point les affectations et quelques accords tacites pour faire en sorte que la suite se déroule correctement.

Le soleil était déjà levé lorsqu'Ulric d'Havreval - 3e vertueux - et Nans d'Orso - Capitaine des troupes de la Salamandre - déclarèrent le conseil clos. Seuls 60 hommes d'infanteries, 40 archers et 20 chevaliers resteraient sur place en plus des gardes de la bibliothèque tandis que les autres seraient renvoyés en Missède pour aider à un étrange projet d'aménagement urbain sensé éviter les prochaines inondations et réparer ce que l'hiver avait endommagé. Ce ne serait certes pas suffisant pour tenir ou pacifier la ville, mais suffisant pour protéger des points stratégiques. Les hommes invités à restés étaient tous des vétérans et la grande majorité avaient déjà parcouru les rues de la Capitale plusieurs fois.

Alors que le garde de la bibliothèque passait une main dans ses cheveux noirs, son aîné de l'armée régulière s'attarda également. En quelques secondes ils se retrouvèrent seuls. Cela n'avait pas vraiment d'importance au point ou ils en étaient, mais tout de même, une question lui brulait les lèvres.

- Si on trouve quelque chose dans la ville, quelles seront les retombées ?
- Les mêmes qu'à l'extérieur. Tout dépendra du responsable... Mais la comtesse craint qu'une réponse militaire soit indispensable si l'acte est prémédité.
- Néera nous en préserve.
- Vous êtes sûr que l'homme qu vous aviez arrêté n'avait pas un dernier as dans sa manche. Ce Bertrand de... sam.. soim...
- Bernard de Soissange. Non. On a démantelé son réseau avant la fin du mois dernier. Cela ne se peut.
- On peut toujours espérer.
- Et on doit s'attendre à d'autres renforts de la Bibliothèque ?
- A moins qu'un vertueux n'outrepasse ses droits, non.
- ... C'est à dire ?
- C'est à dire qu'au moment de choisir qui envoyé, il y avait du monde au portillon. J'étais le moins impliqué.
- Je vois. " Le Capitaine soupira, offrit une bourrade amical à son confrère et sorti de la tente en le remerciant pour sa franchise. Au moins, des gens pensaient à eux au pays.


__________________

5e jour de la 2e ennéade de Favrius
10e année du XIe Cycle

Durant les jours suivant, après avoir accueillit les Soltaris et participé à l'installation des bannières roayles, Ulric et ses hommes s'étaient officiellement impliqués avec la plus grande vertu dans la protection des petites gens, allant même dans les zones de non droit encore déconseillées pour tenter de gagner un peu de terrain sur les bandes armées qui pratiquaient déjà le racket et toutes sortes d'exactions das l'ombre et la crasse. Ils se présentèrent également tous à Sainte-Deina pour y recevoir la bénédiction des prêtres et s'en faire connaitre, jurant de se tenir à leur disposition tant que leurs devoirs leur en laisserait l'occasion.

Aussi, ce ne fut qu'au matin du 5e jour qu'Ulric et trois hommes de sa sections prirent le chemin de ce qui servait plus ou moins de quartier général aux bâtisseurs Soltaris : une grande écurie. Ils avaient préférés loger à l'intérieur de la cité que de rester, comme les Missèdois, à l'extérieur des murs. D'une certaine façon, ils avaient raison. Cela leur permettrait de se lier bien plus vite avec la population. Ils avaient le rôle de gentil dans l'histoire, le Vertueux en avait parfaitement conscience. Mais il n'aimait pas ça. Surtout si ses pires craintes venaient à se concrétiser.

Arme au côté mais tête nue, le trentenaire frappa au linteau de l'entrée de l'écurie dans laquelle il savait trouver ceux qu'il venait voir. Mis à part le tout premier jour, entre deux bannières et une poignée de main, il n'avait pas eu l'occasion de parler au Capitaine Soltari chargé de tout cela. Il était temps d'y remédier... Et de jouer aussi franc jeu que possible.

" Capitaine Bonasoli, " salua-t-il impeccablement en manquant d'écorcher le nom de son splendide accent missèdois. " Je me nomme Ulric d'Havreval, Vertueux de la 3e section de la Bibliothèque de Missède. Nous nous sommes aperçu à votre arrivé même si vous avez sûrement plus entendu parlé du Capitaine d'Orso que de moi-même. Auriez-vous quelques minutes ? J'ai une idée à vous soumettre pour rendre plus efficace notre coopération. "
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 402
Âge : 31
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Mer 1 Nov 2017 - 14:08


Naturellement, cette mission n’était pas aussi facile qu’on pourrait le croire. Si une bonne partie de la population acceptait leur présence probablement en désespoir de cause, de petits groupes continuaient à leur tenir tête plus ou moins ouvertement. Marcus n’était pas là pour se battre, mais pour aider les gens. Ils accueillaient donc tous ceux qui se présentaient à eux en espérant que les esprits les plus revêches finissent par accepter leur main tendue.

Marcus se tenait debout au pied du blessé. Le gamin était pâle comme la mort et son visage blême luisait dans la pénombre. De violents excès de fièvre secouaient sa carcasse de frissons et son état ne faisait qu’empirer.

— La fièvre ne veut pas baisser?

Le père éploré secoua lentement la tête. La plaie, comme l’avait craint Marcus, s’était enflammée. Si ça n’avait été que la gangrène, ils auraient peut-être pu couper la jambe, mais le mal était dans tout son corps et le capitaine savait trop bien ce qui allait arriver ensuite. Les malades s’en sortaient rarement quand la fièvre montait à ce point et, malheureusement, leurs moyens ici étaient limités. Marcus posa une main compatissante sur l’épaule du charpentier.

— Restez avec lui. Tout ira bien.

Il devait retourner à ses tâches, mais alors qu’il se dirigeait vers l’entrée de l’écurie, il vit un visage familier. Un missèdois, l’un de ceux qui les avaient accueillis à leur arrivée et qui leur avaient proposé cette écurie comme quartier général. Ils n’avaient pas eu l’occasion de vraiment discuter depuis qu’ils étaient ici, voilà maintenant quelques jours. Il se présenta avec son accent prononcé et son grade… hum… comment devait-il s’adresser à lui? Autant rester simple…

— Certainement! Toute idée qui pourrait nous faciliter la tâche est la bienvenue. Avant toute chose cependant, j’aimerais savoir si vous avez parmi vos rangs un mage de la vie. Un jeune apprenti charpentier c’est blessé avec une hache et malgré nos soins, la plaie a suppurée et je crains qu’il ne soit emporté rapidement par la fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 632
Âge : 23
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Mer 1 Nov 2017 - 17:02


Le nez d'Ulric se tordit. Une plaie infectée n'était rarement bon signe. S'il ne s'adressait pas aux prêtres de Sainte-Deina, la chose devait être problématique... Ou bien était-ce une façon de voir si les Missèdois étaient vraiment là pour aider ou juste tenir des armes ? Ou peut-être... Oui c'était ça. Ou peut-être qu'il devait arrêter là ses tendances paranoïaques et tendre la main à un allier. Le suderon n'avait pas l'air traumatisé par l'idée de demander l'aide d'un mage alors savoir que les langeciens non plus ne leur ferait pas trop de tord.

" Je suppose qu'il ne peut être déplacé. " réfléchi tout haut le vertueux avant de se tourner vers l'un de ses hommes, une grande ganache brune aux épaules étroites. " Mathieu, Allez chercher Obélias. Dites lui que c'est urgent. " Le jeune homme effectua un salut militaire impeccable et parti à grands pas pendant que son officier reportait son attention sur le soltari. " Il est le guérisseur personnel de notre Comte. Je ne vous promet pas que sa science sera suffisante mais c'est certainement le meilleur guérisseur que nous avons ici. "

A vrai dire, il avait officié auprès des gardes de la bibliothèque pendant bien des années et Ulric lui faisait parfaitement confiance pour s'occuper de quelque chose d'aussi banal qu'une infection. Mais mieux valait rester modeste. L'imprévu était toujours de mise.

" Maître Obélias officie toujours en privé et il ne manquera pas d'envoyer quelqu'un vous prévenir lorsqu'il aura fini. Mais si vous préférez attendre que les soins soient rendus, nous pouvons reporter notre entrevue."
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 402
Âge : 31
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Jeu 2 Nov 2017 - 21:35

Un seul coup d’œil suffit à Marcus pour comprendre que le Missédois savait tout comme lui que l’état du jeune garçon était sérieux. Honnêtement, il n’attendait pas une réponse affirmative de sa part, mais il voulait au moins avoir la conscience d’avoir tout essayé pour sauver l’apprenti. Amener un mage à Diantra pouvait s’avérer être une entreprise très risquée. Ils n’avaient pas très bonne réputation et on en faisait la chasse comme s’ils étaient du gibier. Ce n’est pas sans raison que Marcus avait préféré se passer de leurs services, car il en aurait amené tout un régiment sinon. À sa grande surprise toutefois, ils avaient bel et bien un guérisseur avec eux.

— C’est son dernier espoir.

Marcus fit signe à son second qui s’approcha, toujours prêt à répondre aux ordres. On pouvait voir dans son regard une plus grande méfiance. Difficile de lui en vouloir vu les circonstances, mais même lui était forcé d’admettre que les Missédois les avaient beaucoup aidés depuis leur arrivée à Diantra. Restait à savoir jusqu’où cette coopération allait aller.

— Non, mon second peut prendre le relais sans problème. Nous pouvons discuter maintenant. Suivez-moi.

Le capitaine le conduisit jusqu’à l’ancien logis du palefrenier qui lui servait de bureau et de chambre à coucher. Un lit de camp était coincé contre le mur avec un bougeoir posé sur un banc qui servait de table de chevet. Au pied du lit se trouvait un coffre en bois d’où sortait pêle-mêle des vêtements ainsi que des liasses de parchemins vierges et des plumes retenues avec une lanière de cuire. Sur l’autre mur, une table avec une chaise. Sur la table, son journal se trouvait ouvert sur l’entrée de la veille qui détaillait les activités faites jusqu’à maintenant. Il referma la porte pour éviter les oreilles indiscrètes.

— L’expérience m’a apprise qu’il suffit qu’un homme entendent une information à moitié pour que les choses tournent à la catastrophe. Je préfère discuter en privé. Alors, je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 632
Âge : 23
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Ven 3 Nov 2017 - 0:49


Sur ce coup là, Ulric était tout a fait d'accord. Il avait d'ailleurs laissé ses hommes à l'extérieur du... bureau du soltari. Un principe de courtoisie de base en plus d'une précaution supplémentaire. Seul à seul avec le Capitaine, il hocha vigoureusement la tête et ignora le désordre. L'homme n'avait visiblement pas gardé de ses classes la rigueur militaire qui forçait chaque recrue à tenir son coin clair et son équipement en ordre, mais dans le chaos ambiant, il était loin d'être le seul. Et puis il n'était pas là pour juger des plis sur le petit linge de son homologue.

" Je ne sais pas si vous êtes coutumier de la hiérarchie missèdoise, laissez-moi donc précisez que j’obéis directement aux ordres du comte - ou en l’occurrence de la comtesse - hors de la ligne de commandement habituelle. J'ai de sa part une bonne et une mauvaise nouvelle. " attaqua le Vertueux en venant se poster non loin du bureau sans pour autant prendre la chaise. Il préférait faire face à son hôte. Si l'entrevue s'éternisait, il pourrait toujours se caler une épaule contre le mur, cela lui suffirait. " Comme vous le savez, sa Grandeur Ernest n'était pas là pour vous accueillir à votre arrivée. Et vous savez surement qu'il est retourné à Missède pour affaire au début du mois. La vérité est qu'il n'est jamais arrivé à destination. Nous sommes sans nouvelle de lui depuis lors. "

Il ne lui avait pas demandé s'il préférait commencer par la mauvaise ou la bonne nouvelle. De l'avis du militaire, il valait mieux lui faire valser les joyeuses une bonne fois et recoller les morceaux après. Les yeux verts du grand brun étaient tout à fait sérieux en scrutant la réaction du suderon. Il voulait être bien sûr que le Capitaine prendrait toute la mesure de ce qu'il venait lui apprendre. Après quelques instant, il continua pour clarifier les retombées pratiques de cette nouvelle.

" L'enquête se poursuit mais la Comtesse tenait ce que vous en soyez informé. Elle préfère ne pas envoyer ici notre sénéchal par peur que cela soit interprété comme un acte de guerre et elle ne peut quitter Missède alors que l'Ost royal est si près de nos frontières. Pour l'instant, il vous faudra donc composer avec moi. Cependant, si vous ou votre Dame y voyez un inconvénient, la Comtesse est tout à fait prête à envoyer quelqu'un d'autre ou à en rediscuter. "
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 402
Âge : 31
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Ven 3 Nov 2017 - 1:31


Marcus ne connaissait rien à la hiérarchie missèdoise. Il ne savait même pas comment s’adresser à l’homme devant lui, donc il usait des politesses habituelles. Néanmoins, il comprit qu’il avait devant lui un homme important. Lui-même était peut-être un capitaine, il n’était pas assez important pour relever directement de la duchesse. Il s’était jamais retrouvé à moins de 10 mètres d’elle et il était pratiquement certain qu’elle ne connaissait pas son nom. Ça ne l’avait jamais embêté, car il aimait son métier. Son truc n’était pas la politique, mais se salir les mains, aider les gens et du coup peut-être améliorer les choses.

— On nous avait dit qu’il serait là… Je ne m’attendais pas à recevoir ce genre de nouvelles.

On s’imagine que les choses ne pourraient pas aller plus mal, mais en fait, elles ont le don de trouver le moyen de se compliquer un peu plus. Le comte a disparu. Marcus ne connaissait pas l’homme, mais il savait qu’il travaillait à réparer les bourdes monumentales de ses prédécesseurs. Malheureusement, les gens n’ont peut-être pas porté attention tant à ses efforts qu’à ce qu’il représentait. Missède était toujours frappé du sceau de la traîtrise et le nord n’était pas près de l’oublier. Soltariel se montrait un peu plus ouverte d’esprit, mais les doutes persistaient quand même.

— Ça complique les choses, mais je suppose qu’on devra faire sans… Maintenant que cela est dit, je suis impatient d’apprendre votre bonne nouvelle…


Il eut envie de faire une remarque sur les armées royales, mais il décida de s’abstenir. À ses yeux, ce n’était pas les armées du roi, mais des armées qui marchaient pour le roi. La différence c’est qu’elles ne venaient pas des terres royales, totalement ravagées fallait-il le rappeler, mais de seigneurs gonflés d’honneur et prêts à chasser le traître de ses terres. Donc oui, cela mettait Missède dans une position délicate, mais dans l’immédiat ils étaient occupés au Médian. Avec un peu de chance, ils seront trop essoufflés et sans le sou pour continuer leur croisade plus au sud.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 632
Âge : 23
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Ven 3 Nov 2017 - 14:26


" Et bien au moins, vous êtes stoïque. " sourit le Missèdois. La remarque n'avait rien d'ironique, peu d'officier seraient restés de marbre en apprenant ce genre de nouvelles... ou peut-être était-ce juste son patriotisme qui faisait craindre à Ulric la disparition de son propre Comte ? " La bonne nouvelle, c'est que l'oreille de la Comtesse, si elle ne peut pas se déplacer, vous est acquise. Nous ne sommes pas assez nombreux pour garder l'ordre dans toute la cité, l'endroit est trop grand, mais Edelys se propose d'accueillir les réfugier s'ils le souhaitent et nous sommes entrain de nous entretenir avec Sainte-Deina pour qu'ils ouvrent les portes de la cathédrale aux femmes et aux enfants. "Il passa une main sur son menton glabre comme s'il tentait de ne rien oublier " J'ai aussi vu que vous aviez envoyer quelques chasseurs pour compléter les réserves de grain qui doivent arrivées à terme étant donné la rigueur de cet hiver. Nous vous proposons aussi... "[/color]

D'une main, il fouilla l'intérieur de son tabar et en sorti un petit calepin grossièrement relié. Après l'avoir feuilleté quelques seconde et ajusté la distances pour décrypter ses propres pattes de mouche charbonneuses.

" Voilà... Nous ne pouvons pas envoyer de grain et des travaux de grande envergure doivent être clos chez nous avant la fonte des glaces, mais la Comtesse a accepté plusieurs de mes requêtes. Je vous propose donc de mettre à votre disposition une vingtaine de chasseurs et autant de charpentiers. Une délégation de prêtres de Néera et de Tari voudrait également venir officier dans la ville. "
Il posa de nouveau son jeune regard sur le suderon " Qu'en pensez-vous ? J'aurais également aimé que nous nous mettions d'accord pour savoir quels quartiers nous sécuriserons en priorité pour permettre un aux bâtisseurs de faire leur travail. "

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 402
Âge : 31
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Mer 8 Nov 2017 - 1:30

— J’aurais été moins stoïque s’il avait été question du duc ou de la duchesse de Soltariel, croyez-moi. N’y voyez pas de l’indifférence, mais je ne peux rien faire hormis tenter de mener cette mission à bien du mieux que je peux.

Il se sentait surtout impuissant devant cette situation. Il ne pouvait rien pour le comte. Évidemment, Marcus espérait qu’il s’était peut-être simplement égaré ou a été retardé d’une façon ou d’une autre et qu’il réapparaîtrait vivant et en un seul morceau… En attendant, il y avait des gens ici qui requérait toute son attention.

— Nous ne sommes pas très nombreux non plus. La duchesse craignait la réaction de la population si on arrivait avec toute une troupe armée. Pour l’instant, j’ai l’impression que les gens nous acceptent plutôt bien. Il y a quelques poches de résistances, mais les gens ont tellement besoin d’aide, ils sont tellement dans la misère que je crois qu’ils sont rendus au point où ils veulent juste voir leur situation s’améliorer. Autant en profiter. Nous avons réussi à nettoyer les endroits les plus endommagés et à solidifier quelques structures, mais il y a tellement à faire. Soyons honnêtes, nous ne pourrons pas tout régler tous les deux.

Visiblement, ils ne pouvaient pas faire grand-chose, mais c’était déjà ça. Toute aide serait appréciée.

— Très bien, les chasseurs pourront ramener de la viande et les charpentiers pourront aider les nôtres. Quant aux prêtes, je propose de les envoyer dans les quartiers peut-être un peu plus récalcitrants. Je ne dis pas de les jeter en pâture aux bêtes, mais ils seront peut-être moins tentés de s’en prendre à un prêtre qu’à un soldat. Ils pourront aussi rejoindre les gens qui ont le plus besoin d’aide. Je pense à toutes ces veuves et leurs enfants qui sont sans la moindre ressource.

De ses affaires, Marcus tira un plan de la ville sur lequel il avait griffonné des informations, surtout des détails sur des choses à faire, mais également les endroits où il était préférable de ne pas aller pour l’instant.

— J’écoute vos propositions.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 632
Âge : 23
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Mer 8 Nov 2017 - 13:07


«  Ils vous acceptent mieux que nous, c’est sûr. » plaisanta à demi le vertueux en pensant à ce que les hommes lui avaient raconté de leur première arrivée et de la crasse qu’ils avaient du déloger au prix de leur propre sang. « Nous ne pouvons pas tout faire, mais nous pouvons faire quelque chose et c’est le principal. »

Mais plus important encore, s’il subsistait le moindre doute sur l’envie qu’avait Soltariel de coopérer avec un paria tel que Missède, ils venaient d’être enterrés. Chasseurs, Charpentiers et prêtres pourraient donc venir mettre la main à la pâte.

« Content de vous entendre le dire. Les charpentiers et les chasseurs arriveront dans cinq ou six jours. Les prêtres en une ennéade tout au plus. Il viendront sûrement avec le peu de matériel que leurs temples et la charité voudront bien leur donner. »

Un sourire presque soulagé étira les lèvres fines du grand bonhomme lorsqu’il corna par deux fois la page de son carnet avant de le ranger. A présent, il était question de ne pas chômer. Il se pencha sur la carte, observant les annotations qui différaient en plusieurs endroits de celles qui étaient inscrites sur les documents missèdois. Il pointa deux ou trois quartiers en ajoutant quelques précisions. Une auberge qui semblait servir de quartier général à la pègre qui s’était installée dans le quartier des pestiférés. Un puits, proche de la porte est, dans lequel les locaux s’étaient amusé plusieurs fois à balancer du sang de porc ou des eaux usées comme cadeau pour le camps sous les remparts.

« Faut déjà savoir si nous risquons la dispersion pour maintenir globalement la ville dans un état précaire ou que nous centralisons nos efforts sur un ou deux quartiers pour en faire des bastions d’ordre et redonner confiance à une petite partie de la population. »

Et pour le coup il était emmerdé. Parce que le principe des pertes acceptables, il connaissait, mais laisser des gamins et des femmes livrés à eux même à deux-cent mètre de lui en se concentrant sur son pré-carré… Il releva les yeux vers son camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 402
Âge : 31
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    Mar 14 Nov 2017 - 0:55


Missède a merdé, or c’était impossible de revenir en arrière même avec la meilleure volonté du monde. Les vrais responsables de ce dérapage ne sont plus, mais les suivants auront probablement des comptes à rendre, les grands dirigeants n’oubliant pas facilement. Marcus n’en avait rien à faire. Il était ici pour aider les gens et, en homme pratique, une paire de bras volontaires reste une paire de bras. Ces hommes portaient peut-être l’emblème de Missède sur la poitrine, ils voulaient aider. Avec un peu de chance et suffisamment d’efforts, leur volonté apaisera peut-être les esprits belligérants du nord.

« On peut difficilement leur en vouloir, n’est-ce pas? Les gens ne font pas nécessairement la différence entre les gens qui donnent les ordres et ceux qui les exécutent. » Il acquiesça d’un signe de tête. « Quand ils arriveront, nous ferons un inventaire de ce qu’ils amènent avec eux. Je veux savoir ce que nous avons en stock. On a peu de ressources pour beaucoup de gens dans le besoin. Il faut administrer ça le plus efficacement possible. » Il tira de ses papiers une liste où il avait écrit dans le détail tout ce qu’ils avaient avec eux. Des écuelles pour manger jusqu’aux chevaux en passant par la quantité de grain et tout ce que ramenaient les chasseurs de leurs expéditions. D’un premier coup d’œil, Marcus pouvait sembler bordélique, mais il était en réalité très minutieux dans sa façon de tenir ses choses.

Il nota les renseignements supplémentaires de l’homme sur la carte. Plus il amassait d’informations, plus il pourrait en envoyer au duc et à la duchesse. « Je crois qu’on devrait se concentrer sur ces quartiers, celui où on se trouve actuellement ainsi que celui-là. » Il traça un cercle sur la carte avec son doigt. « Ici, on a entreposé les grains qui serviront aux semences printanières. Cet endroit est constamment gardé, car nous avons eu quelques tentatives de vol, mais la situation semble s’être stabilisée. Tous les voyageurs qui passeront par cette porte arriveront dans un endroit sécuritaire. Bon, cette route mène au sud et les voyageurs en question viendront principalement de Soltariel, mais il faut bien commencer quelque part. En plus, il y a des champs à proximité. Les ouvriers pourront s’y rendre sans problème. L’idée de base est vraiment de permettre aux habitants de retrouver une vie normale et… » Il fut interrompu par un grand brouhaha venant de l’autre côté de la porte. « Mais qu’est-ce qui se passe? » Il ouvrit la porte pour découvrir de l’autre côté trois de ses hommes courant dans tous les sens et un poulet affolé qui fonçait droit sur lui et son confrère de Missède.
Jet pour savoir qui se prend le poulet dans la gueule:
 

Marcus eut tout juste le temps de se tasser pour éviter l’explosion de plume qui fonçait droit sur lui, mais le missèdois n’eut pas autant de chance...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Verité ou bien vertue ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Verité ou bien vertue ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: