AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'art du chant [PV Hanegard] [-16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 11:27



<-- Siège de Rochenoire

La compagnie de Cosimo avait prise ses quartiers dans un corps de ferme réquisitionné. Celle-ci  était attenante à la route qui menait vers la cité. Emplacement idéal pour intercepter les premiers convois de ravitaillement et les nouvelles venant du devant. Thibaud salua les sentinelles qui guettaient l'entrée de la ferme, et s'en alla à l'intérieur de la cour sans faire l'objet de moult interrogations. C'est qu'il avait réussi à établir de bons liens avec eux depuis le départ de Kelbourg. Les chauffeurs de pâturons étaient peu à peu devenu ses hommes de main, bien qu'ils aient toujours été sous contrat avec le Sénéchal. Qu'importe cela, le corbac était à mille lieux, seule la réussite de la guerre primait.

-Où est le prisonnier ? S'enquit-il devant le premier badaud venu.

D'un simple signe de main, l'un des reître lui indiqua une grange bien mal en point.

-Faites prévenir votre capitaine que je m'en vais le rencontrer.

Le gars hocha du chef et s'en alla sans trop se presser. Faisant fi de cela, Thibaud mit pied à terre et commanda à ses hommes de l'attendre à l'extérieur. Ce n'est qu'en entrant qu'il se rendit compte à quel point la grange était sur le point de s'écrouler. La toiture tombait en lambeaux tandis que les poutres s'affaissaient. L'humidité et la saleté donnaient des relents de mort assez insupportable pour lui soulever le cœur. Au fond de la salle délabrée, gisait le corps d'un homme relié au mur par une lourde chaîne et privé du moindre confort. Seule une paillasse détrempée lui servait de matelas. Pour le reste, une coupelle posée à ses côtés montrait que les compaings le maintenaient en vie comme il le leur avait mandé.

Thibaud vint s'accroupir au niveau du prisonnier pour tenter de regarder de nouveau son visage. Sale et tuméfié, le seigneur de Kastelord avait désormais plus l'allure d'un pestiféré que d'un noble général.

-Réveillez-vous messire Kastelord, murmura-t-il tout doucement.

L'homme se réveilla avec le plus grand mal du monde tout en découvrant celui qui se trouvait en face de lui.

-Pardonnez-moi de vous avoir fait languir entre les mains de ces rustres, mais j'ai été fort bien occupé à mener la guerre sur les terres de votre suzerain. Expliqua-t-il en souriant comme s'il faisait preuve de courtoisie. Je suis désormais tout à fait disposé à m'entretenir avec vous pour entendre ce que vous aurez à me dire.

Il trouva un bloc de pierre sur lequel s'asseoir et fit de nouveau face à son prisonnier, la mine toujours aussi radieuse.

-J'ai pour habitude de procéder par étape voyez-vous. Soit nous avons une conversation intéressante entre deux gentilshommes. Soit vous décidez de prolonger le suspens en refusant de me parler. Pour ce cas de figure, s'il arrive, je serai dans l'obligation d'utiliser des moyens immoraux pour non plus vous faire parler, mais pour vous faire chanter. Et croyez-moi, messire Kastelord, je suis un véritable maître chanteur.

Il y avait quelque chose de perturbant à le voir ainsi comme un poisson dans l'eau.

-Dernière étape enfin, si vous décidez malgré tout ceci de garder votre langue au chaud. Je vous tuerai. Non pas rapidement, mais en prenant tout mon temps. Ici  aussi je suis un maître de la discipline. Alors ma première question se pose maintenant : Voulez-vous parler avec moi ?


Dernière édition par Thibaud de Kelbourg le Mar 5 Déc 2017 - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 13:38

Une voix habituée à commander et qui camouflait mal sa dureté sous une apparente douceur vint le tirer de son sommeil. Depuis sa capture, il passait le plus clair de son temps dans un état de semi-conscience, seul refuge où la douleur tant physique que morale lui accordait quelque repos. Lorsqu'il était revenu à lui sur le champ de bataille, les compaings de Cosimo l'avaient délesté de ses armes et armures avant de le traîner comme un sac de patates jusqu'à cette grange puante au mur de laquelle il l'avait enchaîné. Depuis combien de temps y croupissait-il ? Plusieurs jours au vu de la quantité d'immondice qui gisaient au sol, bien qu'il soit assez malaisé d'utiliser la merde pour tenir un calendrier.

Vaincu... vaincu... vaincu... le mot tournait en rond dans sa tête. La bataille de Valdrant s'était achevée par un désastre pour l'ost du Médian, écrasé par les puissantes forces nordiennes. Combien avaient pu s'enfuir ? Gaspard ou Ernst avaient-ils réussi à mener la retraite ? Certes, le prisonnier savait désormais que les estimations fournies par le duc Nimmio à Rochenoire ne correspondaient en rien à la réalité et qu'il lui aurait été impossible de remporter la victoire. Mais cela ne le déchargeait pas de sa responsabilité dans cette catastrophe, et il revoyait sans cesse cet instant où la charge de la cavalerie berthildoise avait sonné le glas de ses espoirs.

Sans doute le gardait-on en vie dans l'espoir d'obtenir de lui une rançon substantielle, mais les compaings en faisaient le strict minimum. Un peu de nourriture lui était octroyé à intervalles irréguliers et une catin qui faisait aussi office de rebouteuse dans la compagnie avait pansé ses plaies pour éviter qu'il ne pisse le reste de son sang. Sans sa robuste constitution, peut-être même n'aurait-il même pas survécu jusque là mais ses geôliers ne semblaient pas décider à laisser un véritable soigneur s'occuper de lui. Était-ce par simple inconscience ou en guise de vengeance qu'ils le traitaient ainsi, au risque de voir la gangrène apparaître pour emporter leur rançon dans la froide maison de Tyra ?

Lentement, les yeux d'Hanegard s'ouvrirent et se posèrent sur le visage barbu et souriant de son visiteur. Souriant ? Oui, du genre de sourire que pourrait avoir une vipère, bien que les serpents ne soient pas connus pour leurs mimiques faciales. Bref, arrêtez de m'interrompre sinon nous n'y arriverons jamais !


Messire connétable, quel joie de vous voir, mentit Hanegard en se redressant difficilement, sa blessure mal refermée au flanc lui arrachant une grimace de douleur.

Le gaillard avait toujours eu une réputation d'homme dur, voire cruel. L'amusement qu'il cachait à peine et le plaisir qu'on ressentait chez lui à voir son ennemi en si piètre état le rendait immédiatement antipathique. Dans tous les cas, Thibaud devait se sentir très sur de sa position pour menacer de torture un autre noble dont le sort dépendait également du duc d'Erac et de la baronne d'Alonna, théoriquement ses alliés. A moins qu'il ne s'agisse là tout simplement de son attitude habituelle ?


Parlons, puisqu'il le faut.

A tout le moins, Hanegard espérait en apprendre un peu plus sur l'évolution de la situation. Le simple fait d'être visité par le commandant en chef ennemi prouvait qu'il gardait quelque valeur à leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 14:01



Sa joie fut grande en entendant les quelques mots sortir de la bouche du prisonnier. Bien qu'il eut l'air de n'être plus que l'ombre de lui-même, Kastelord gardait un tant soit peu de prestance, même allongé dans une flaque de merde. Adonc l'homme sentait encore un vague parfum de noblesse lorsque tout ici l'eut rabaissé au minimum. Souriant de plus belle, Thibaud se garda de montrer le moindre signe annonciateur de violence et de colère. Pourtant, au fond de lui, sa bonne humeur n'était qu'une apparence. Son sang bouillait déjà de serrer le cou du manchot jusqu'à ce que la mort le délivre de son joug.

-Vous êtes un ami fidèle et loyal du manchot, dit-il. Vous avez mené plusieurs centaines d'hommes à une mort certaine, sans doute pour obéir à ses ordres en réitérant l'exploit des champs pourpres. Hors, nous n'aurions su nous faire avoir une seconde fois, ce pourquoi j'avais le pressentiment que nos chemins se croiseraient en ce lieu où se tenait le dernier pont pouvant faire passer nos armées. Pourquoi détruire les ponts de Beltrod, si ce n'est pour nous montrer la voie à prendre, n'est-ce pas ?

Thibaud sortit une pomme de sa poche, qu'il coupa en deux morceaux. S'il se garda bien de manger l'une des moitié, il donna l'autre au miséreux commandant velterien.

-Mangez, elle n'est pas empoisonnée, regardez, ajouta-t-il en croquant dans sa part. Bref, Votre armée a été défaite et nous nous trouvons désormais devant la cité de votre suzerain pour l'en déloger et faire abattre la justice du Roi. C'est là que vous pouvez m'intéresser Kastelord, car vous devez me dire combien d'hommes se trouvent encore dans la citadelle pour la défendre ?

Il eut les yeux d'un enfant cherchant réponse au près de son parent.

Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 14:31

Le manchot... même pas la moindre marque de respect pour le duc du Médian, qui pendant un temps avait tenu le destin de la Péninsule dans le creux de sa main. Certes, que Nimmio n'ait pas eu la force de serrer le poing pour asseoir réellement son pouvoir pouvait le faire baisser dans l'estime de ses ennemis mais l'appeler par son titre n'aurait pas écorché la langue du connétable, si ?

Probablement que si.

Hanegard ne réagit pas au début du discours de Thibaud mais sursauta en entendant parler des ponts détruits.


Les ponts de Beltrod ? Nous ne les avons pas détruits, je croyais que c'était une action de retardement décidée par Maxence du Peyre lors de son repli, mais les soldats s'étant échappé avec lui m'ont tous assuré le contraire. Ils étaient aussi surpris que moi de vous voir ainsi démolir le chemin d'accès vers le Sud.

A moins que les berthildois ne soient pour rien dans cette destruction ? La fatigue et le manque de soins embrouillaient l'esprit d'Hanegard qui devait prendre sur lui pour rester concentré. Si Thibaud et ses hommes n'étaient pour rien dans la destruction des ponts, alors qui en avait donné l'ordre ? Se voir présenter une demi-pomme chassa cette idée de l'esprit du prisonnier qui se jeta avidement sur le fruit, se fichant bien d'un éventuel poison. Soit il jaugeait mal le connétable de Sainte-Berthilde, soit Thibaud ne devait pas être un adepte du poison mais plutôt du couteau lorsqu'il s'agissait de tuer quelqu'un. Et de toute façon il crevait de faim, alors aux drows les risques !

Ce n'était pas une mort certaine, connétable. Nos renseignements n'indiquaient que quatre milles hommes dans votre ost. J'ai laissé passé les trois-quart de ce chiffre avant d'attaquer, car je prévoyais de vous bloquer sur la rive sud du Mélian pour vous couper de votre ravitaillement ou vous obliger à une attaque en force par le pont pour vous dégager. Mais ce que nous pensions n'être que l'arrière-garde s'est révélé être la seconde moitié de vos troupes... ce fut une foutue mauvaise surprise pour nous.

Avouer les raisons de cet assaut quasi-suicidaire ne mettait pas en cause sa fidélité envers le Médian, les survivants ayant réussi à s'échapper de Valdrant porteraient la nouvelle du nombre réel des envahisseurs. Et de toute façon, Nimmio lui-même pourrait les compter sous peu depuis ses murailles de Rochenoire puisqu'apparement le siège y était mit.

Combien d'hommes restent à Rochenoire ?

Sourire narquois. Ainsi, le connétable ne se trouvait pas aussi sur de lui qu'il y paraissait. Forteresse bâtie à même la montagne, Rochenoire pouvait résister pendant des mois si Nimmio y disposait de ressources et d'hommes en quantités suffisantes. Au final les nordiens finiraient par réduire la citadelle, mais Hanegard comme Thibaud connaissaient les risques à s'enliser dans un siège. Défaut de ravitaillement et épidémies pouvaient rapidement s'y développer, nul doute que les chefs royalistes devaient tout faire pour s'en emparer au plus tôt et clore la campagne, d'où leurs inquiétudes quant aux forces qu'alignaient encore leur adversaire.

Des milliers, des dizaines de milliers même.
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 15:49



A peine eut-il fini de prononcer sa réponse que Thibaud le prit à la gorge pour le plaquer violemment contre le mur. La pression exercée n'était pas suffisante pour bloquer la respiration du velterien, mais la brutalité termina de redoubler la douleur déjà présente. De toute évidence, la réponse ne lui avait pas plu et le geste serait reproduit à chaque manque. Ses yeux, tantôt enfantins, devinrent bien plus glacials et effrayants. Sur le terrain où s’exerçait la psychologie de la peur, Thibaud avait de quoi s'épanouir.

-Vous me parlez des prochains morts, Kastelord, point de ceux dont je vous ai fait la demande. Alors je répète ma question, combien d'hommes avez-vous laissé derrière vous à Rochenoire ?

Une nouvelle chance pour une nouvelle réponse, le boucher repensa aux choses qui avaient eu un tant soit peu de valeur. Adonc la destruction des ponts de Beltrod n'avait pas été commandité par le manchot. Adonc les velteriens ne s'attendaient pas à affronter pareille force. De toute évidence, il n'avait point menti sur ces points-là, du moins, c'est qu'il lui fit croire.

-Ce que vous avez vu à Valdrant n'était qu'un avant-goût, vingt-mille hommes sont en ce moment-même en chemin pour rayer Velteroc de la carte du royaume. Sans compter la reddition d'Hautval et des dix milles autres hommes partis faire ployer Ancenis.

Il lâcha la pression et vint se rasseoir sur le bloc de pierre. Etonnament calme, Kasterlord saurait dès lors que son attitude n'était pas normale et que la foudre n'attendait qu'un seul prétexte pour s'abattre de nouveau.

-L'annihilation du comté peut néanmoins être empêché, souffla-t-il. Un seul homme doit mourir pour que tous les autres puissent survivre. Vous avez bien une petite idée de qui il s'agit, Hanegard ?
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 16:27


La violence de la réaction du connétable le prit totalement de cours et sa tête heurta le mur de la grange, lui arrachant une grimace de douleur à l'endroit où un coup d'épée avait failli lui fracasser le crâne durant le combat. Lorsque Thibaud se rassit, momentanément calmé par son geste, Hanegard se passa la main dans les cheveux et la ramena rougie de sang. Mal refermée, sa blessure suintait à nouveau un filet d'ichor qui glissa jusqu'à sa nuque.

Avez-vous le sens de l'honneur, messire connétable ? Moi oui. J'ai juré allégeance à Nimmio de Velteroc dans les temps heureux où la paix régnait et je ne suis pas homme à briser un serment parce que l'orage s'abat sur nous. Mon seigneur aurait-il été félon ou manqué à ses devoirs que je serais délié de ce serment, mais tel n'est pas le cas. Il n'y a nulle félonie à refuser l'autorité d'un enfant dont les droits au trône s'appuient en réalité plus sur la force de vos armées que sur une vague légitimité !

Hanegard savait qu'il prenait le risque de déclencher une nouvelle crise de rage chez son interlocuteur dont la patience ne semblait pas constituer la vertu cardinale, mais la colère bouillonnait également en lui et il ne pouvait plus la retenir. Être vaincu constituait déjà une épreuve à laquelle il ne pouvait pas ajouter l'hypocrisie dont faisaient preuve ceux qui chevauchaient sous la bannière royale.

Ne venez pas me parler de cette foutue couronne que vous allez poser sur la tête de Bohémond ! Seriez-vous cent milles hommes que cela ne changerait rien, ce chiard que vous allez pousser sur le trône continuera à merder ses couches tandis que vous tirerez les ficelles en coulisses ! Si les enfants de Trystan avaient vécu, j'aurais été le premier à prendre les armes pour les soutenir, mais vous amenez juste une décennie d'instabilité et de rébellion permanente à chaque fois que votre marmot couronné fera un pet de travers !

Depuis que les grands féodaux s'étaient ralliés à Bohémond, Hanegard ne pouvait s'empêcher de se demander combien le faisaient par réelle loyauté à la couronne. Sans doute assez peu, la majeure partie devaient avant tout jubiler à l'idée des longues années durant lesquelles il leur faudrait assurer la régence. Sous couvert de restaurer l'ancien pouvoir royal, ils se préparaient une période où rien ne pourrait se décider sans leur accord, ce qui permettrait à eux-mêmes et à leurs séides de se tailler la part du lion dans une Péninsule en lambeaux. Le roi Bohémond ? Il n'en aurait que le titre et non les pouvoirs qui auraient du l'accompagner.

Vous voulez savoir combien de soldats il reste à Rochenoire ? Montez donc à l'assaut vous-même et que Tyra vous emporte !

Mais les derniers mots du connétable, soufflés tout bas comme un aveu entre de vieux amis, lui firent comprendre la véritable raison de cet entretien. La vie d'un homme contre celle d'un peuple tout entier ? Il s'agissait là d'un marché bien cruel qui le plaçait entre son honneur et sa compassion pour les dizaines de malheureux qui chaque jour tombaient sous les lames des envahisseurs. La dernière question posée par son geôlier laissa un gout de bile dans la bouche de l'ancien baron. Amèrement, il y répondit :

Oui, je devine de qui il s'agit. Vous voulez la tête de Nimmio, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 16:53



Une nouvelle fois, les réponses apportées ne trouvèrent que peu d'échos. Kastelord était aux abois comme tout animal prêt à être servi. Ce dernier avait combattu par respect pour son lien de vassalité, et avait perdu. Qu'avait-il d'autre à perdre dès lors, si ce n'est purement et simplement sa vie ? Les banalités évoquées sur la suzeraineté de Bohémond ne provoquèrent nullement un cas de conscience. Tout ce qu'il avait dit été probablement vrai où en passe de l'être. Il en éprouva même un rictus moqueur lorsque le prisonnier évoqua les pets foireux du jeune bambin. Qu'en avait-il à foutre, lui, du marmot royal ? Il s'en cognait comme d'une guigne. Bohémond n'avait été qu'un prétexte pour que le nord tout entier puisse venger les morts des champs pourpres.

-Il est étonnant de voir à quel point c'est le camembert qui dit au roquefort qu'il pue. Son sens de la métaphore eut tôt fait d'apaiser brièvement la tension. Si nous en sommes là aujourd'hui, c'est bel et bien parce que votre suzerain a participé à la création de l'actuelle instabilité. Aussi longtemps qu'il vivra, les nordiens repenseront à ses crimes commis, non pas envers le roi, mais envers leurs pères, leurs frères et leurs fils. Le nord a la mémoire forte, Kastelord, vous êtes bien placé pour le savoir, n'est-ce pas ? ponctua-t-il en faisant référence aux origines connues de l'homme.

Son ton était grave, presque solennel.

-Sa tête peut bien rester sur son corps, peu me chaut, assura-t-il. Sa vie me suffira amplement, alors nous allons jouer à un petit jeu, Kastelord. Cela se nomme le « qui perd-perd ». Les règles sont simples. Vous perdrez, cela est sûr et certain. Néanmoins, le jeu est de savoir comment. Ainsi donc, chaque réponse qui ne me conviendra pas vous fera perdre un peu plus de dextérité.

Thibaud se leva pour prendre la main droite du prisonnier, enchaîné au mur. Ayant connaissance de la douleur provoquée par une main cassée, le boucher se tint prêt à agir.

-Qui sont les hommes de confiance de votre suzerain, hormis vous bien évidemment ?
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 17:23

Hanegard savait à quel point la vengeance pouvait constituer un brasier apte à déclencher de nouveaux incendies qui ravageaient d'innocentes contrées, détruisant des familles et des malheureux qui subissaient les événements sans avoir la moindre influence sur eux. A mots couverts, le connétable de Sainte-Berthilde venait en effet d'admettre que cette campagne militaire dans le Médian visait moins à y asseoir l'autorité de Bohémond qu'à venger l'humiliation subie des Champs Pourpres. Se rendaient-ils tous seulement compte qu'ils allaient créer à Beltrod et ailleurs les mêmes sentiments envers eux que ce qui les guidaient actuellement ? Les prêtres de Néera affirmaient que le plus grand courage venait du pardon des fautes, mais Hanegard sentait vaguement que Thibaud serait peu réceptif à des considérations théologiques.

En tout cas, la mort de Nimmio constituait bien le prix qu'exigeait le Nord pour laver les souvenirs de sa défaite. Le duc savait-il déjà que les envahisseurs seraient à ce point impitoyables envers lui ? Fallait-il y voir la source de sa volonté acharner à combattre même en criante infériorité numérique ? Hanegard ignorait ce que contenaient les rapports d'espions arrivés à Rochenoire ou ce que son seigneur pouvait connaitre des intentions ennemies, Nimmio ayant veillé à ne pas lui laisser accéder aux messages d'origines. L'espace d'un instant, l'affreuse pensée que son seigneur pouvait avoir volontairement sacrifié son armée dans un coup de dé désespéré pour échapper à la mort lui traversa l'esprit. Seul l'accès aux archives secrètes de Rochenoire auraient pu répondre à cette interrogation.

D'un ton aussi docte que sérieux, comme s'il lui détaillait les subtilités d'un décret officiel régentant le prix du grain sur les marchés en hiver, le connétable expliqua un cruel petit jeu du "qui-perd-perd" dont Hanegard comprit la signification lorsque le psychopathe qui commandait les armées de Sainte-Berthilde lui attrapa la main. Comment ce pourceau osait-il lever la main sur lui ? N'avait-il donc aucun honneur, aucune fierté ? Comment des nobles chevaliers pouvaient-ils obéir à ce rustaud digne des pires compagnies mercenaires ? En meilleure forme, Hanegard aurait surement tenté un coup de se dégager ou d'envoyer un coup de tête fracasser la mâchoire de Thibaud, mais la perte de sang et les privations le rendaient aussi faibles qu'un chaton nouveau-né.


Allez vous faire foutre !
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 20:39



« CRACK »

Le bruit retentit dans la grange, sourd, violent, brutal. Il y avait mis la force nécessaire. Le mouvement avait été savamment orchestré comme s'il avait fait ça toute sa vie. Au cri de douleur qui sortit de la bouche du velterien s'ajouta son rire sadique et glacial. Foutredieu, Thibaud se bidonnait et jouissait rien qu'en voyant le pauvre homme souffrir.

-Vous ne comprenez pas, Hanegard, susurra-t-il doucement à son oreille. Plus vous résisterez, plus cela me plaira.

Nombreux étaient les hommes à ne point céder dès le premier jour. L'honneur, l'orgueil et la force restaient de mise. Qu'en serait-il alors de toutes ces qualités les jours suivants ? Oserait-il encore lui dire d'aller se faire foutre ? Les hommes ayant réussi telle prouesse étaient peu nombreux. C'était avec eux qu'il avait imaginé les meilleures mises à mort. Aucun doute à cela, plus on lui résistait, plus son cerveau cogiterait pour trouver des moyens toujours plus sales et ingrats à appliquer.

-Les idéaux sont pacifiques. L'histoire est violente. Vous étiez autrefois le grand commandant des armées du Médian, vous ne serez bientôt plus qu'un spectre

Sans dire un mot de plus, le connétable tourna les talons et s'en alla. Ses hommes l'attendaient derrière, les visages curieux.

-Mettez le dans le noir et empêchez le de dormir, je reviendrai demain.

Le lendemain

C'est un cadavre ambulant qu'il crut voir le jour d'après. Ses hommes avaient veillé durement pour que le prisonnier ne s'endorme jamais. Adonc les yeux du velterien étaient rougies par le sang et il semblait tanguer comme s'il s'était retrouvé à chanceler sur un bateau. Mais tandis que ses hommes s'en allaient attendre à l'extérieur de la petite grange, un autre individu se trouvait avec eux. Ce dernier était allongé sur une table que l'on avait aménagé pour l'occasion. Presque entièrement dénudé, le velterien gisait là, bâillonné et incapable de se mouvoir. Au dessus du corps, Thibaud releva ses manches et sortit quelques instruments de boucher.

-Mon père m'a apprit dès mon plus jeune âge qu'il fallait toujours défaire la peau d'un animal après l'avoir tué. Le dépeçage est un art qui nécessite beaucoup de précision et un bon coup de main. Pourtant, la peau humaine n'a rien de comparable avec la peau d'un vulgaire cerf ou sanglier. Il faut ici beaucoup de dextérité et un sang-froid surhumain pour ignorer les convulsions provoquées par une mort lente et douloureuse.

L'homme commençait à se débattre pour tenter de défaire ses liens. Un coup de poing puissant suffit amplement à le renvoyer dans ses rêves. Il tournait maintenant le dos au commandant velterien, tenant dans l'une de ses deux mains un couteau denté.

-Combien reste-t-il d'hommes dans la cité ? Qui sont les hommes de confiance de Nimmio ? Je veux leurs noms, donnez les moi.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mar 5 Déc 2017 - 21:19


AAAARRRRGGGGHHHH !

Hanegard ne put retenir un cri de douleur lorsque son poignet se brisa net sous la poigne de fer du connétable. L'enfoiré savait y faire et pire que tout il y prenait un immense plaisir. Il suffisait de voir le sourire sadique qui s'étalait sur son visage pour s'en convaincre. Qu'un tortionnaire dément ait pu atteindre un tel poste de commandement prouvait à quel niveau d'abaissement moral se trouvait Sainte-Berthilde. Sur une dernière remarque narquoise, Thibaud tourna les talons tout en donnant quelques ordres aux compaings qui patientaient devant les portes de la grange, laissant sa victime roulée en boule sur la paillasse miteuse, serrant inutilement son poignet qui pendait dans un angle pas vraiment naturel.

La nuit fut interminable.

A chaque fois qu'Hanegard fermait les yeux, vaincu par la fatigue, l'un des mercenaires en charge de le surveiller le piquait du bout de sa lance, juste assez pour le forcer à se redresser. Ce "jeu" semblait leur procurer beaucoup d'amusement et à plusieurs reprises ils le piquèrent sans même qu'il ait bougé avant de s'excuser d'un ton moqueur pour l'avoir dérangé. Au début, le prisonnier répétait mentalement des prières à Néera et invoquait le calme que la déesse pouvait insuffler en lui afin de résister, mais lorsque l'aube se leva il n'arrivait presque plus à aligner deux pensées cohérentes et aurait tout donné pour qu'on lui fiche la paix ne serait-ce qu'une petite heure.

Ce fut à ce moment là que son bourreau revint. Mais cette fois il ne s'approcha même pas du velterien, se contentant de donner des ordres pour qu'un table soit amenée dans la grange. L'arrivée d'un prisonnier ligoté qui fut jeté dessus fit comprendre à Hanegard ce que Thibaud avait en tête.


Espèce d'ordure !

Se levant, Hanegard tira sur la chaîne qui le retenait au mur mais si la grange tombait en ruine, les points d'ancrages de la chaîne ne manquaient pas de solidité et seule la poigne d'un titan aurait pu les arracher. Impossible de rejoindre le psychopathe qui s'apprêtait à dépecer un malheureux s'il n'obtenait pas les informations qui lui permettrait de préparer son offensive finale sur Rochenoire. Le chaos se déchaînait sous le crâne d'Hanegard tandis que Thibaud préparait ses couteaux avec autant d'amour qu'un amant retrouvant sa maîtresse. A quoi bon résister ? Son serment envers Nimmio valait-il la vie d'un homme que Thibaud s'apprêtait à dépecer vivant ? Pourquoi ne pas tout avouer ?

Mais ce n'était pas ainsi qu'il avait été éduqué, pas ainsi qu'il en était arrivé là ! Avisant un moellon qui gisait au sol, Hanegard s'en saisit et laissa libre court à sa haine en le jetant de toute sa force en direction de la nuque de Thibaud.


Crève, charogne !
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mer 6 Déc 2017 - 11:32



Le moellon percuta sa joue qui se mit aussitôt à rougir de sang. Si la douleur le prit et le fit gueuler comme un poissonnier sur le marché, il se retourna vers le prisonnier qui avait commis l’acte et se laissa aller seulement à un vague sourire angoissant. Pensait-il être le premier à agir de la sorte ? Là aussi, les actes de rebellions étaient communs. En voyant le pauvre homme sur le point de se faire charcuter, l’instinct de protection et d’insoumission avait été plus grand que la retenue. Kastelord n’eut point été un homme d’honneur sinon. Car personne ne pouvait rester insensible aux souffrances d’un autre. Personne hormis lui. Son stratagème touchait presque à son terme, ce pourquoi il ouvrit la bouche et cracha un petit filet de sang.

-Joli coup, Hanegard. Un peu plus et c’était ma mort que vous aviez.

Les dents recouvertes de sang et le sourire narquois finirent assurément de désarçonner le captif.

-Où en étais-je, Ha oui, comment dépecer un homme, reprit-il en se retournant de nouveau au dessus de l’inconscient. La peau humaine étant bien plus fine que celle de n’importe quel animal. Il faut, pour réussir, un doigté extraordinaire. Il faut également ne point trembler sinon quoi vous vous retrouverez à enlever la peau par petits lambeaux. Est-ce la chose que nous voulons, Kastelord ? s’enquit-il sans attendre de réponse. Bien sûr que non, alors je vous demanderai de ne plus me déconcentrer à l'avenir.

L’incision réveilla la victime qui se mit à cogiter dans tous les sens. D’un autre coup de poing, Thibaud parvint à le renvoyer au pays des rêves. Il reprit ainsi donc son affaire et se mit à attaquer le bras. Après une saignée fine et droite, il n’eut plus qu’à tirer lentement la peau pour commencer à la retirer. Les nerfs, muscles et autres tissus commencèrent à apparaître et l’hémorragie débuta.

-Ce n’est plus qu’une question de temps maintenant. Cet homme devrait bientôt rendre l’âme.

La besogne dura ainsi plusieurs minutes jusqu’à ce qu’il dépose enfin ses couteaux et reviennent voir Hanegard. Le regard qu’il lui jeta fut accusateur. Bien évidemment, cela ne le toucha aucunement. Dans ce monde de violence, Kastelord n’en était qu’aux balbutiements.

-Avez-vous aimé ? Voici le sort que nous réservons aux hommes qui violent des enfants. Celui-ci, nous l’avons trouvé dans une masure au passage de notre ost. Il avait profité de la fuite des villageois pour s’immiscer à l’intérieur du foyer et tuer les parents de trois jeunes enfants. Lorsque je suis rentré, deux enfants étaient déjà morts, étendus sur les tables complètement nues. Le dernier, un simple bambin de l’âge de notre Bohémond était justement en train de se faire violer. Pour un tel crime, cet homme a été jugé et rendu coupable. Sa sentence était la mort.

Un sourire carnassier se figea sur son visage.

-Alors Hanegard, selon vous, suis-je un menteur où un honnête homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mer 6 Déc 2017 - 13:13


Hanegard aurait-il été en meilleure forme que le connétable aurait achevé là son existence, la nuque proprement broyée sous l'impact. Mais un poignet brisé, des blessures mal refermées, une sous-alimentation sur plusieurs jours et l'absence de sommeil ne pouvaient que nuire à l'efficacité de son lancer. Seule la joue fut touchée et le tortionnaire se retourna en crachant un filet de sang. Mais ce qui terrifia véritablement Hanegard fut le sourire malsain que lui renvoya le bourreau de Sainte-Berthilde, comme si même cet acte désespéré l'amusait. Si des doutes avaient encore pu subsister quant à la santé mentale de Thibaud, ils pouvaient désormais être levés : le gaillard était raide dingue !

Retournant à sa sinistre besogne, Thibaud entreprit de dépecer vivant le malheureux sous les yeux horrifiés d'Hanegard. L'ancien baron d'Alonna avait déjà assisté à des séances de tortures mais jamais à aucune à ce point gratuite et où le bourreau y prenait un tel plaisir. Les tortionnaires habilités à rendre la justice le faisaient par sens du devoir et afin d'appliquer la loi, alors qu'il ne s'agissait ici que d'un jeu cruel pour le forcer à parler, à avouer les forces dont disposait Nimmio. Le supplicié entra bientôt en agonie tout en se vidant de son sang, tandis qu'Hanegard n'arrivait pas à détacher son regard de la scène malgré tout le dégout qu'il ressentait.

Revenu vers lui, Thibaud ne réagit pas au regard accusateur qu'il reçut mais expliqua tranquillement que le supplicié n'était pas un des soldats velteriens capturé mais un violeur d'enfant pris sur le fait et condamné à mort. La bouche béante, n'arrivant même pas à parler, Hanegard réalisa que tout cela n'avait été qu'une mise en scène macabre à son attention... et peut-être aussi un moyen pour Thibaud de se détendre, puisqu'apparement arracher la peau des gens l'amusait beaucoup. A chacun ses loisirs me direz vous, bien que ceux-là s'apparentent plus à ce qu'on attendrait d'un chef de reîtres que d'un soi-disant chevalier.


Vous n'êtes ni un menteur ni un honnête homme, messire connétable. Vous êtes... vous êtes un dément.

Pas juste fou, non. Les fous ont l'écume à la gueule, Thibaud l'avait au cerveau. Était-ce du à son éducation ? A ses années de guerre ? Parfois la bataille brise un homme en le terrifiant, à d'autres reprises elle lui arrache tout sentiment humain. Peut-être le connétable de Sainte-Berthilde faisait-il partie de ce dernier groupe ?

Si ce que vous dites est vrai, cet homme méritait la mort pour ses crimes. Mais en public et selon les règles de la justice pour que cela serve de leçons, pas ainsi et pas de vos mains. Merde, regardez-vous dans un miroir ! Avez-vous vu votre tête ? Vos yeux ? On a l'impression que vous venez de tirer un coup avec votre femme !

Hanegard se sentait épuisé comme jamais auparavant, sali, vaincu. La tension nerveuse qui l'avait soutenu pendant plusieurs jours défaillait et il ne voulait plus qu'une chose : dormir. Dormir et oublier toute cette folie dans laquelle il se trouvait jeté par la faute de Nimmio. Ses yeux injectés de sang se posèrent sur le visage du sieur de Kelbourg.

Que voulez-vous de moi, à la fin ? Vous savez que je ne trahirai pas le Médian.
Revenir en haut Aller en bas
Cosimo Tête Pelée
Humain
avatar

Nombre de messages : 77
Âge : 100
Date d'inscription : 01/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  35 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mer 6 Déc 2017 - 17:47


" - Mais on peut plus cuver tranquillement par la Damefoutre ! "

Cosimo s’arracha de la tiédeur douillette de sa couche et des bras de Loyse pour ouvrir rageusement les volets clos de la maison. La lumière du jour le fit grimacer. Nu comme un ver, il apostropha une sentinelle :

"-C’est quoi ce raffut ?
-Eul’ seigneur de Kelbourg mon capiston, il rend visite au prisonnier, m’est avis que ça va pisser le raisiné.
-Ah merde."


En maugréant, il enfila ses chausses et une chemise,  puis glissa un poignard dans sa ceinture. Du fond du lit, la voix étouffée de Loyse lui parvint :

"-Où vas-tu mon beau légionnaire ?
-Surveiller ma marchandise ma belle ! "
, répondit-il en enfonçant son chapeau sur ses orbites fatiguées.

Il dévala d’une traite les marches de l’étage, et saisit à la volée les reliefs d’un repas de la veille qui traînaient sur la table du logis. Quelques grappes de mercenaires ronflaient sur les bancs, la trogne rouge. C’est que la cave de cette ferme était bien fournie ! On avait réquisitionné le vin avec le logis, au nom du Roi et à coups de pieds au cul.

Dans la cour de la ferme, les compaings tuaient le temps comme ils pouvaient. Les sièges étaient une activité mortellement ennuyeuse. Dans le cas présent, l’attente permettait au moins à la compagnie de lécher ses plaies de Valdrant. Tari avait fait son tri parmi les blessés, mais ceux qui avaient survécu à leurs blessures avaient encore besoin de repos. Tête Pelée se dirigea vers la grange.  Quelques badauds curieux s’attroupaient devant la porte, se régalant du spectacle. Voir des velteriens souffrir leur faisait chaud au cœur après la saignée de Valdrant.  Les commentaires allaient bon train. On prenait des notes pour s'amuser avec les prisonniers enfermés dans l'étable.

"-Faites place !", grogna-t-il après avoir compris la nature de l’entretien.

Cosimo embrassa la situation d’un vaste coup d’œil. L’empaffé d’Hanegard avait l’air mal en point. Mais le pauvre type sur la table faisait encore plus de peine, avec son pelage manquant. Et au-dessus de lui, comme un vautour, ce grand dingue de Kelbourg. Cosimo se racla la gorge :

"-Le bonjour mes seigneurs."

Il avisa Hanegard d’un ton compréhensif :

"- Vous avez franchement une sale gueule mon seigneur. Z’avez des baloches en acier de Sgarde, faut le reconnaître, mais ça a assez duré non ? Vos armées sont défaites, le pays est ravagé, il serait peut-être temps d’en terminer merde. Tout ce que vous faites c’est prolonger l’agonie d’un pays qui ne demande qu’à ressortir la tête du torrent de merde dans lequel il se noie. Montrez-vous coopératif, on vous mettra dans un plumard mastard avec de la soupe chaude ! Et on évitera de saigner vos gens, c'te misère."
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mer 6 Déc 2017 - 18:24



L'arrivée de Cosimo dans l'étable ne changea en rien son amusement. Il le laissa user de sa langue pour faire plier le général velterien. Mais il n'en sorti rien de concluant. Hanegard était tenace, sauf que même les plus tenaces finissaient toujours par céder. Cela n'était qu'une question de temps, ni plus ni moins. Ce pourquoi, lorsqu'il termina sa gymnastique, Thibaud revint au près des deux larrons, dont l'un puait plus que l'autre. D'un simple geste de la main, il demanda au capitaine de s'écarter. Le grand reître resta ainsi sur ses guibolles dans le coin de ce que l'on pouvait encore nommer pièce. De nouveau sur son gros caillou, le connétable refit face au prisonnier en lui laissant admirer son œuvre. Sa plaie pissait encore le sang, contrairement à ses mains qui, elles, n'étaient pas recouvertes du sien.

-Trahir le Médian ? Il ne se retint pas d'afficher un sourire moqueur. Grands dieux que non que vous ne les trahirez pas. Votre loyauté et votre honneur vous l'empêcheront, car vous représentez probablement ce que tout seigneur attendrait de son fidèle vassal.

Il donna une outre d'eau au prisonnier afin qu'il se rinçe le gosier.

-Mais écoutez-moi bien, Hanegard. Qui de nous deux est le plus dément ? Celui qui vient de tuer un prisonnier coupable des pires crimes, où celui qui a mené mille hommes à une mort certaine ?

Avant que le velterien ne puisse protester, Thibaud mit son doigt devant la bouche pour lui indiquer de rester silencieux.

-Bien sûr que vous n'étiez pas au courant et que vos rapports vous indiquez moins d'hommes au sein de notre ost. L'embuscade n'était même pas une alternative, elle était la solution. Hors, pensez-vous réellement que Nimmio ignorait cela ? Oui me direz-vous, dit-il en souriant de plus bel. Mais si je vous avouais que les espions de Nimmio gambadaient librement dans le berthildois pendant que les ost du nord se rassemblaient. Si je vous dis que je les ai laissé faire sans m'en soucier un seul instant alors que j'avais les moyens de les arrêter pour les écorcher vifs. Penseriez-vous que je vous mens ? Vous, Hanegard Kastelord, grand commandant des troupes velteriennes, prit par l'ennemi sur le champ de bataille ?

Il en était arrivé là où il voulait en venir.

-Alors, Hanegard, dites-moi qui est le plus dément de nous tous. Celui qui a tué un prisonnier rendu coupable de viol par procès. Où serait-ce celui qui a mené des hommes à l'abattoir ? Non, ajouta-t-il en secouant la tête. Où alors celui qui en a donné l'ordre en sachant éperdument que ses hommes iraient à une mort certaine ?

Il se releva d'un coup sec en tournant de nouveau le dos au prisonnier.

-Donnez lui une bonne ration et laissez le dormir. Nous nous reverrons demain, messire Kastelord.
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Mer 6 Déc 2017 - 20:45

Hanegard resta sans voix suite aux dernières révélations que venait de lui faire le connétable. Resté seul, il prêta à peine attention au mercenaire qui lui amenait une miche de pain frais, un saucisson aux noisettes et un litron de rouge, ration pourtant bien plus appétissante que la bouillie infâme des jours précédents. Mâchonnant distraitement son repas, il revit encore et encore la dernière séance du conseil à Rochenoire avant son départ pour la campagne qui le mènerait à Valdrant. Durant cette séance, Nimmio leur avait fourni le chiffre de quatre milles soldats ennemis, expliquant à son général que les rapports d'espions venus de Sainte-Berthilde concordaient tous en ce sens. Mais si Thibaud disait vrai et ces espions avaient pu se balader sans être inquiéter près des campements où les royalistes amassaient leurs forces, ils n'auraient pas du se tromper à ce point dans leurs estimations.

Incompétence ? Trahison ? Ou mensonge éhonté destiné à le faire douter ? Dans ce dernier cas, le coup ne manquait pas son but. Si le duc du Médian avait réellement eu connaissance des chiffres de l'ost ennemi et qu'il avait volontairement sous-estimé les effectifs lors du conseil afin de persuader Hanegard qu'une attaque surprise pouvait s'avérer victorieuse, alors il avait trahi le serment qui le liait à ses vassaux en les envoyant délibérément au massacre lors d'une bataille aussi glorieuse qu'inutile. Un suzerain pouvait demander à ses féaux de prendre des risques pour le sauver, mais en aucun cas de mourir vainement pour sa cause lorsque la disproportion des forces rendait impossible la continuation de la lutte. Hanegard savait bien quelle aurait été sa réaction et celle de ses pairs à l'annonce du chiffre de huit milles soldats royalistes : ils auraient formellement refusé de quitter les murailles de Rochenoire pour se lancer dans cette folle aventure de Valdrant.

Profitant de la semi-clarté que lui donnait une chandelle laissée par le mercenaire, Hanegard regarda son poignet qui pendait lamentablement selon un angle bizarroïde. Le gonflement des chairs ainsi que la perte de sensations dans les doigts indiquait clairement que l'os était déboîté, ce qui arrivait moins souvent qu'à l'épaule mais Thibaud y était allé de bon cœur la veille. Débouclant sa ceinture, Hanegard mordit fermement dedans avant de placer son poignet à plat sur la pierre utilisée un peu plus tôt comme siège par son geôlier. Inspirant profondément, il se rappela ce qu'un vieux rebouteux des armées de Serramire lui avait enseigné bien des années plus tôt et effectua une pression sur le poignet pour le forcer à reprendre sa forme originelle.


ggggggnnnnnnhhhhhh.....

De la sueur coula sur son front tandis qu'il broyait littéralement le cuir entre ses dents, les muscles de sa mâchoire tendus à craquer. Des vrilles de souffrance irradiaient de son poignet et remontaient dans son bras tandis que l'os résistait à la pression.

gggnnnhhh..... gggnnnhhh.....

Dans un craquement sec, comme celui d'une hache s'enfonçant dans le tronc d'un vieil arbre, l'os se remboîta dans son logement tandis qu'Hanegard se laissait glisser au sol à moitié évanoui, le souffle court et les yeux révulsés. Il sentait de nouveau sa main, même si celle-ci lui envoyait essentiellement des signaux atrocement douloureux. Dans quel état se trouvaient les tendons ? Impossible à dire, et par ailleurs il souffrait probablement de fractures dans les multiples os constituant l'articulation. Mais à tout le moins il pouvait bouger un minimum la main en attendant qu'un véritable praticien s'occupe de lui, ou mieux qu'un prêtre de Néera utilise son art pour ressouder correctement les os. Attrapant la bouteille de vin, Hanegard s'en envoya une grande lampée réconfortante sans prêter attention au fait qu'il en renversait la moitié dans sa barbe. De toute façon il était déjà aussi sale que les plus miséreux des mendiants de Diantra, un peu de bibine renversée ne changerait plus grand chose au tableau.

Lorsque ses geôliers revinrent le lendemain matin, Hanegard fixa longuement Thibaud du regard avant d'admettre d'une voix amère :


Ce que vous m'avez révélé hier soir m'a profondément troublé, je ne peux le nier. Si vous dites vrai, mon suzerain a trahi le lien de vassalité qui nous unit en envoyant délibérément l'ost au massacre. Mais peut-être mentez-vous ? Une seule personne pourrait dévoiler la vérité : Nimmio lui-même, en me laissant accéder aux rapports qu'il a reçu de ses espions... ou en refusant de me les montrer, ce qui constituerait un aveu. Mais cela reste une discussion purement rhétorique puisqu'il est derrière les murailles de Rochenoire et moi prisonnier dans cette grange.
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Jeu 7 Déc 2017 - 11:13



Aux premiers mots sortant de la bouche du commandant velterien, Thibaud comprit que l’homme avait probablement cogité une bonne partie de la nuit. Une idée avait été mise dans sa tête afin de le faire douter et revoir son jugement quant à la situation. La fatigue et les blessures n’ayant point aidées, il était admirable de voir à quel point la torture psychologique pouvait s’avérer payante. Lui et Cosimo écoutèrent ainsi les doutes sortir de la bouche de leur prisonnier. Mentait-il ? Disait-il au contraire la vérité ? La seule façon de le savoir se trouvait derrière l’enceinte fortifiée de la cité. La curiosité et la recherche de réponse étaient progressivement en train de consumer leur captif. Thibaud s’en délecta sans rien montrer.

-Vous êtes perspicace, Hanegard. Mais je puis pourtant donner l’ordre que l’on vous envoie négocier la fin des hostilités auprès de votre seigneur. Officiellement, vous réciterez ce que je vous donnerai à dire. Officieusement, vous pourrez essayer de trouver des réponses à vos questions. Ainsi vous pourrez vous rendre compte que la seule personne qui vous ai menti jusqu’à maintenant ne se trouve point dans cette pièce.

Il partagea un regard complice avec le capitaine des reîtres.

-Bien évidemment, cela se fera avec votre accord capitaine. Vous êtes après tout celui qui obtiendra l’argent de la rançon, dit-il en fixant de nouveau Hanegard. Si l’accord tient, alors je vous demanderai, kastelord, de nous donner le nom d’un seigneur que nous pourrions échanger avec vous le temps des pourparlers. Bien que je ne puisse mettre en doute votre honneur et votre parole, vous pourriez tout bonnement être retenu contre votre gré à l’intérieur de la cité une fois que vous aurez découvert la supercherie. Alors, nous ne demanderons seulement qu’une simple assurance en échange.  


Dernière édition par Thibaud de Kelbourg le Jeu 7 Déc 2017 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hanegard Kastelord
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2064
Âge : 117
Date d'inscription : 22/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 41 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Jeu 7 Déc 2017 - 11:53

Les paroles du connétable éclaircirent d'un coup les raisons l'ayant poussé la veille à dévoiler ses accusations quant à la potentielle trahison menée par Nimmio envers ses vassaux. Hésitant sans doute à donner l'assaut à une forteresse aussi solidement fortifiée que Rochenoire, il préférait ouvrir des négociations pour obtenir son but sans devoir verser de sang. Amusant qu'un tel psychopathe recherche une solution négociée, sans doute fallait-il y voir l'influence de son propre suzerain qui devait se montrer plus économe du sang berthildois déjà fortement versé à Valdrant. Dans tous les cas, il coinçait Hanegard en lui faisant miroiter la possibilité d'éclaircir la véracité de la trahison de Nimmio.

Point idiot toutefois, Thibaud demanda qu'un otage soit livré aux royalistes durant les négociations pour le cas où Hanegard serait retenu de force à Rochenoire.


Retenu ou executé, messire connétable. Ce pauvre Maxence du Peyre a fini au bout d'une corde après ce que le duc nomma sa... fuite... de Beltrod.

Hanegard avait presque craché le mot "fuite", car tous deux savaient que le seigneur du Peyre avait en réalité intelligemment manœuvré pour se replier avec ses hommes loyaux tout en laissant ce pigeon de gouverneur subir seul les foudres de Thibaud. Mais si la notion de retraite n'entrait plus dans les considérations acceptables par l'ancien aigle du Médian, la défaite pouvait déclencher une réaction encore pire. Habilement, Thibaud incitait ainsi son prisonnier à choisir un otage de valeur durant les négociations. La garantie vaudrait moins pour les royalistes, qui au fond se fichaient sans doute d'un otage alors que la guerre était gagnée et leurs armées à la porte de l'ennemi, mais surtout pour leur négociateur lui-même.

J'accepte, je porterai votre ultimatum. Le Grand Maître de l'Ordre de la Main Écarlate Darius de Sémilank, fera un excellent otage. Son influence au conseil est limitée mais il est fanatiquement loyal au duc qui l'apprécie et répugnera à le perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Cosimo Tête Pelée
Humain
avatar

Nombre de messages : 77
Âge : 100
Date d'inscription : 01/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  35 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Jeu 7 Déc 2017 - 20:06


Une nuit de sommeil et un bon repas avaient fait merveille sur le connétable velterien. Cette fois-ci plus frais que la veille, Cosimo ne dissimulait pas sa joie qu’on parvienne enfin à un accord. Tout d’abord parce qu’on pourrait enfin libérer de l’espace de la grange pour ceux qui dormaient encore sous de méchantes toiles cirées. Ensuite parce que les pourparlers qui s’annonçaient marquait un progrès dans l’avancement du siège. Ces longues affaires étaient ruineuses pour les mercenaires, qui brûlaient petit à petit leur bien pour se payer de quoi boire et manger. De reste, il n’avait aucun problème à lâcher la bride de son prisonnier de marque, et le fit savoir à Thibaud :

« - Mon accord vous l’avez mon seigneur ! Les hasards de la guerre font que nous sommes ennemis, mais je ne doute pas un seul instant de la parole du brave seigneur Hanegard Kastelord. »

Quoiqu’il ne crachait pas sur l’idée d’obtenir un otage le temps des négociations. Mais dans tous les cas, il savait où se trouvait son hôte : derrière les murailles du château, où on pourrait le cueillir plus tard s’il décidait d’y rester. Cosimo tira de son cou la large clé qui gouvernait l’épais cadenas emprisonnant Hanegard :

« - Si nous sommes fixés, je vais vous débarrasser de vos fers mon seigneur. On vous prépare déjà un bain dans le logis, et des vêtements propres sont à votre disposition.»

Et qu'on en termine avec ce siège nom d'une pipe.


Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 456
Âge : 57
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   Sam 9 Déc 2017 - 9:27



La gentillesse de Cosimo dénotait grandement avec sa façon d'agir. Il eut presque envie de rajouter une pique à son égard, lui demandant ainsi s'il ne voulait pas également lui chanter une berceuse avant qu'il ne s'endorme. Mais l'heure était ô combien sérieuse pour ne pas se permettre l'opprobre. Après tout, se dit-il, Cosimo s'assurait de la bonne tenue de sa marchandise. Il était à espérer que la compagnie s'éviterait probablement dix années de disettes en rançonnant le velterien. Faudrait-il encore trouver le meilleur acheteur, pour sûr. Assurément, le capitaine aurait l'esprit assez malin pour s'en tirait plus riche qu'un prince marchand thaari.

-Ce sera tout, capitaine ?

Implicitement, il lui demanda de se la fermer pour qu'il puisse reprendre à son tour.

-Retenez bien ce que je vais vous dire, Hanegard. Le message que vous aurez à transmettre à votre seigneur sera celui-ci : l'armée du roi n'en veut aucunement aux terres de Velteroc, mais uniquement envers son seigneur. Nous exigeons seulement sa mort en échange de quoi nous cesserons toutes exactions à l'encontre de vos terres et de vos gens.

C'était là un message de paix et d'amour qui reflétait merveilleusement bien le connétable berthildois. Serait-ce alors suffisant pour signer la fin des hostilités ? Il n'y avait plus qu'un seul moyen de le savoir : Jeter l'agneau infecté dans le troupeau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art du chant [PV Hanegard] [-16]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art du chant [PV Hanegard] [-16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» Mensonges et trahisons [PV Jena & Hanegard]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Duché du Médian-
Sauter vers: