AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rendre Soltariel aux soltaris, aux Vrais-Soltaris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Franco di Celini
Humain
avatar

Nombre de messages : 99
Âge : 22
Date d'inscription : 22/11/2016

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  34 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Rendre Soltariel aux soltaris, aux Vrais-Soltaris    Mer 6 Déc 2017 - 10:15




~ Quand la trahison souffle, l'amour s'envole ~


Barkios, 5ième jour de la 1ière ennéade,
An 10 du 11ième cycle

- Mais elle va vendre Soltariel aux étrangers !
- Et puis c’est elle l’étrangère ici en plus. Qu’elle ne croit pas que parce qu’elle est duchesse depuis un an elle peut tout se permettre !
- Nous ne la laisserons pas faire. Cette femme est un danger public. Nous devons la destituer sur le champ.

Franco avait l’air las. Toutes ces discussions l’épuisaient. Une fois de plus, Tibéria n’en avait fait qu’à sa tête. Elle semblait oublier que, en politique, on avait bien trop vite perdu la partie. Si les choses lui avaient parues claires jusqu’alors, elles lui semblaient soudain bien plus obscures. Alors le duc avait convoqué une assemblée extraordinaire pour consulter ses anciens amis et surtout ceux qui lui avaient permis d’accéder au trône : les Vrais-Soltaris. Mais force était de constater que leurs points de vue n’étaient pas forcément très constructifs. Alors, lentement, il se redressa et contempla l’assemblée. Ils étaient dans une salle sombre et recluse,  les pavés disposés au sol et la mosaïque sur les murs ne faisaient qu’accentuer le brouhaha ambiant. Le duc leva le bras, avant d’abattre son poing de manière brutale sur la table en bois devant lui.

- Silence !

Le silence se fit presque instantanément. Il n’était pas forcément dans ses habitudes de faire usage de son autorité pour rétablir l’ordre. Mais la situation était grave et ils devaient trouver une solution ensemble afin de se sortir de ce pétrin inextricable. Alors que l’assemblée s’était tue, tous les regards étaient braqués sur lui. Puisque les autres nobles soltaris ne semblaient pas capables de travailler de concert, une fois de plus Franco les guideraient.

- Voici où nous en sommes. Tibéria a fait rappeler les troupes stationnées à Diantra. Les troupes du Nord coalisé vont mettre du temps pour parvenir jusque dans le Sud. La guerre civile fait rage sur les terres ydrilotes. De nos vassaux, nous ne pouvons plus vraiment compter que sur Ysari. La comtesse de Sybrondil ayant prouvé de manière publique sa tendance fallacieuse à la trahison et la famille Systolie étant incapable de défendre son propre héritage face à des envahisseurs venus de l’autre bout du monde.

Une voix surgit de la foule, Franco cru reconnaître un jeune membre de la famille di Pasi, son ancienne belle-famille, mais il n’en était pas sûr.

- Mort aux estréventins ! Ils nous prennent Ydril, ils assoient une duchesse sur notre trône, et puis quoi encore ? Demain nous allons apprendre que cette traitresse de Soltari-Berontii offre les clés de la ville au roi de Naélis ?

Le duc savait pertinemment que ces paroles n’étaient que des provocations infondées, cependant elles reflétaient les inquiétudes potentielles des uns et des autres. Aussi, il fit en sorte de présenter son plan d’action pour apaiser les tensions.

- Je vais rappeler les troupes que nous avions fait stationner en Vallancourt. Ces terres sont le tampon entre les terres de la couronne et Soltariel mais peu importe. Nous allons avoir besoin de tous nos hommes ici, sur les terres du duché.

Franco prit le temps d’une réflexion avant de se lancer dans la suite des annonces. Cette fois-ci personne n’osa l’interrompre. Comme si l’ensemble de la noblesse locale était suspendue à ses lèvres.

- Fut un temps où les nobles familles de Soltariel se sont alliées pour en défendre les intérêts. J’en appelle aujourd’hui à votre aide et votre raison. Faites savoir autour de vous que le duc ne reculera devant rien pour défendre l’unité de son duché. Si le traître Altiom veut revenir sur les terres dont il a été dépossédé, il devra plier le genou devant Soltariel. Si Tibéria veut conserver son trône, elle devra également se rappeler les conditions de son accès au trône qui lui avaient été présentées en temps voulu. Si elle n’accepte pas sa condition de duchesse d’apparat, je demanderai son arrestation. Au moindre geste de sa part, à la moindre suspicion sur son intégrité quant aux intérêts de la couronne soltari, je la ferai personnellement enfermer dans une belle chambre du palais dont elle n’est pas prête de voir l’extérieur.  

Des sourires se dessinaient sur les visages de l’assemblée. Comme si tous ces gens avaient pu croire une seule seconde que le duc préférerait sa nouvelle femme à sa loyauté inébranlable pour sa terre natale. Tibéria avait tenté de flouer Franco. Les décisions qu’elle avait prise n’étaient pas fondamentalement mauvaise mais elles étaient unilatérales. Et ça, ce n’était plus possible. Le duc sourit. Un sourire narquois qui en disait long sur la situation. Il reprit son discours, cette fois-ci en parlant un peu moins fort mais d’un ton un peu plus enjoué, comme s’il faisait de la provocation.  

- Vous savez, les nordiens peuvent être convaincants quand ils le souhaitent. Cette foule de menteurs, descendants de sauvages wandrais sans honneur se « battent pour la couronne ». Tibéria a pu croire un seul instant que nous pourrions être considérés comme des traitres. Je me demande si quand elle a pensé ça elle se comparaît plutôt aux traitres langecins, aux traitres hautvalois ou aux odélianais. Quoique la famille Ydrilote Anoszia a aussi son lot de trahisons à son actif, eux qui ont eu de l’influence en pays berthildois par le mariage funeste prévu avec le « marquis suppléant » actuel, en pays alonnan de par la relation ambiguë de la baronne avec le félon Arichis ou … Ah ! Qu’il est drôle de voir à quel point tout le monde est un traitre sur ce continent.

Franco se mit à rire. Un rire légèrement forcé.  Peut-être même un peu gênant pour son auditoire. Puis alors que le silence revenait, il prononça une dernière phrase à voix basse, qu’il garda donc pour lui.
 
- Tous des traitres sauf nous, qui avons simplement commis l’erreur d’accepter une estréventine sur notre trône.  


Revenir en haut Aller en bas
 
Rendre Soltariel aux soltaris, aux Vrais-Soltaris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» les vrais amis
» Les vrais amis
» salut aux vrais chevaliers !!!!!!!!!!!!!!!
» Les vrais mariages sont toujours insensés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: