Partagez
 

 Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre

Aller en bas 
AuteurMessage
Anorn
Ancien
Ancien
Anorn

Nombre de messages : 671
Âge : 23
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeDim 10 Déc 2017 - 17:59

Jardins du Palais d’Alëandir
Oglicos de la quatrième ennéade de Barkios,
De la dixième année du onzième cycle.

Depuis qu’il avait eu ses enfants, Anorn ne se mêlait plus tant de ce qui ne requérait pas absolument son autorité. Il passait un temps fou avec Arwain, même si cette dernière veillait à ce qu’il ne déroge pas à ses obligations. Il se passait des choses, en ce moment, mais il avait l’impression que rien n’était et ne serait jamais aussi important que chérir ses enfants. Certes en temps normal, Anorn n’était pas du genre à s’occuper de choses qui ne concernait pas la politique, alors le changement était minime, aux yeux de la plupart des elfes. Seuls quelques uns l’avait vu. Mais personne n’était assez bien placé pour lui faire remarquer quoi que ce soit. Alors seule son épouse lui rappelait de temps à autres son devoir. Il oscillait entre des phases d’intense travail et d’autres où quitter ses fils était la chose la plus difficile à faire au monde. On devait le pousser à écouter, prendre des décisions et lire ses courriers. A s’impliquer ne serait-ce que le minimum requis dans ses tâches. Il était dans les extrêmes, en somme. Aussi, quand il apprit que Neraën revenait à Alëandir, toujours en tant que Seigneur Protecteur, il réprima évidemment un rictus amer et passé la déception, il pensa à Macabre. La jeune elfe qu’il appréciait tout particulièrement attendait cet événement depuis qu’elle avait rejoint la capitale. Du moins aurait-elle aimé avoir des nouvelles de cet elfe qui occupait son esprit.

- Aurais-tu soudain un coeur Anornedellon ?

Elle avait un large sourire, fatigué mais sincère.

- Je t’en prie, tu sais bien que Macabre… Elle me fait de la peine, on va finir par la perdre. Même si je ne comprends pas ce qu’elle peut bien trouver à Neraën. Je veux dire, il n’y a qu’à l’entendre parler pour se rendre compte qu’il vise toujours trop haut.
- Ecoute toi. Neraën est un elfe très charmant. Il a le mérite d’essayer et sans doute de réussir, quelque part, ce que tu ne vois pas.
- Réussir ? Sérieusement ? Il a failli nous tuer, il se prend pour un mage quand il n’est qu’un militaire à la retraite, qui cherche à guider un peuple pour s’occuper et se donner un minimum de crédit. Mais je vois bien ce qu’il fait, moi.
- Et bien, tu nourris de la rancoeur pour peu de chose ! Dois-je te rappeler que l’Aube l’a choisi lui ? Ne respectes-tu donc pas cela ?
- Arwain, voyons les choses en face. Ce n’a jamais été un mage et ça ne le sera jamais. Partant de ce principe, peut-on vraiment accorder du crédit à une quelconque autre chose venant de lui ?
- Par les cinq, veux-tu cesser ? Autant de mauvaise foi c’est incroyable ! Reviens donc à Macabre. C’est à elle que tu veux faire plaisir, tu te souviens ?

Il râla encore un instant mais n’insista pas plus. Il était de mauvaise foi, mais y avait-il meilleur public que sa femme pour se donner ainsi en spectacle ? Certainement pas. Cette dernière, une fois qu’il lui eut fait part de son idée, lui dit qu’elle s’occuperait d’informer Neraën, tandis qu’il rendrait visite à Macabre.

***

Une fois l’elfe en question devant lui, il hésita un instant sur ce qu’il allait bien pouvoir lui dire. Personne ne pouvait être au courant qu’il avait en tête de l’emmener voir Neraën. Parce que cela semblait être totalement délirant. Mais Anorn avait bon espoir que cela la ramène un peu du côté de vivants. Son souffle s’épuisait nettement et il savait que cela n’avait rien à voir avec son physique. Elle était, si on pouvait le dire ainsi, en bonne santé. Pas dans une forme olympique mais ils arrivaient à la maintenir à peu près dans un état convenable. Mais son esprit s’amenuisait et pour cela il n’avait pas de remède.

- Macabre, j’ai quelque chose à te dire. Par contre, cela doit rester confidentiel, n’en parle à personne, c’est très important. Je pense pouvoir organiser quelque chose qui te donnera le sourire. Tu me fais confiance ?

Un hochement de tête.

- Bien. Viens me trouver dans la chambre que tu occupais à notre première rencontre, elle est inoccupée, peu après la tombée de la nuit. Mais n’en parle pas, fais toi discrète. Je sais que tu sais faire.

Et quand il fut sûr qu’elle avait bien compris, il s’en alla. La nuit tomba assez rapidement et il fut assez content de retrouver Macabre à l’heure et à l’endroit qu’il lui avait donné. Sans vraiment lui expliquer quoi que ce soit, il lui demanda de le suivre et l’emmena dans un coin des jardins qu’il appréciait assez. Il y avait là un petit banc, un carré d’arbuste au centre et la végétation qui compartimentait cette espace commençait à fleurir. Le parfum qui se dégageait des nombreuses fleures était doux et délicat, avec une légère note acidulée. Parfait. Il inspira à plein poumons avant de poser les yeux sur Macabre.

- Je pense qu’il vaut mieux que je te laisse. Essaye de ne pas faire trop d’étincelles, rappelle toi que très peu sont au courant.

Et il s’en alla. Bientôt, Neraën arriverait. Sans doute était-il déjà dans les jardins. Mais il ne voulait en aucun cas assister à la rencontre des deux. Il en avait déjà fait bien assez.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeLun 11 Déc 2017 - 15:43

Un pli soigneusement dissimulé entre la première de couverture et la page blanche d’un livre qu’elle conservait sur la petite table qui lui servait de bureau. Depuis qu’elle l’avait reçu, Macabre posait régulièrement la main sur l’ouvrage. Debout près du meuble, elle restait un court moment puis retournait à ses affaires ou à sa contemplation du paysage. Parfois, lorsqu’elle était sûre de ne pas être dérangée, elle le sortait de sa cachette et le relisait. Elle ne savait pas reconnaître les écritures de chacun mais savoir qui avait tracé ces signes lui suffisait amplement. Les dernières phrases étaient toujours aussi énigmatiques à ses yeux et ni elle ni Halyalindë -qui lui avait porté la missive- n’avaient été capables de les déchiffrer malgré les mois écoulés.
Que la rivière rejoigne l’océan était des plus logiques mais elle ne voyait pas vraiment ce qu’il voulait dire par là. Quant à cette histoire d’ombres et de lunes… Le mystère restait entier. Elle aurait pu être l’ombre mais elle ne comprenait pas le rapport avec les lunes… Il avait voulu être concis et restreindre le sens de son message à elle seule mais il avait été bien trop subtile, oubliant que les mots lui étaient étrangers il n’y avait encore pas si longtemps...

Une fois encore, elle rangea son livre à sa place sur l’étagère puis quitta la pièce. Elle avait rendez-vous. Un rendez-vous dont elle n’avait pas le droit de parler à qui que ce soit. Un rendez-vous fixé par le Régent lors de leur dernière entrevue. Il lui avait demandé de garder le secret sur cette rencontre et elle l’avait fait. Profitant de la nuit, elle était sortie par la fenêtre, usant de sa magie pour partir sans être vue. Elle ne craignait pas ce qui allait se passer. Elle avait confiance en Anorn. Après tout, là où tous s’étaient accordés pour lui annoncer que Neraën était sauf, il avait été le seul à bien vouloir lui dire qu’il allait revenir en Alëandir prochainement. Elle n’avait pas de date mais l’espérance de le revoir bientôt lui suffisait amplement. Au moins, elle ne passait pas son temps à rayer les jours sur un calendrier ou marquer de traits quotidiens une planche de bois…
Une fois suffisamment loin de la demeure qui l’abritait depuis son arrivée, elle quitta l’univers confortable des ombres et elle se dirigea vers le Palais. Depuis le retour du printemps, elle n’avait plus qu’Olorin pour veiller sur elle. Seregon avait été rappelé à Tethien, non pas par son Seigneur mais par Lalë et le rôle qu’il devrait jouer auprès de sa fille nouvellement née. Mac ne comprenait pas tout à fait mais elle savait qu’elle ne pouvait pas lui demander de rester pour elle. Alors elle l’avait laissé partir sans rien dire. Elle avait presque retrouvé une apparence normale mais seul Anorn semblait réaliser que cela ne signifiait pas qu’elle était guérie. Dans son coeur, il manquait toujours un morceau… Comme si un pan entier d’elle-même qui lui avait été arraché.

Le printemps avait fini par reprendre sa place avant de s’ancrer de manière plus pérenne dans l’environnement alentour. De nombreuses fleurs ornaient encore les arbres tandis que les feuilles commençaient à prendre une teinte plus foncée. Macabre appréciait le retour des températures plus clémentes bien plus que celui des paysages verdoyants. Elle n’était toujours pas sensible à la nature qui était pour elle un espace de vie comme un autre. En revanche, malgré toutes ces années passées hors du Puy, elle ne s’était toujours pas faite à la morsure de l’hiver. Il lui tardait l’été et espérait presque un temps caniculaire pour compenser les températures de la saison passée.
Les jardins retrouvaient un peu de calme après de nombreuses ennéades de fréquentations intensives. Tous avaient profité de pouvoir à nouveau vivre à l’air libre et les quelques carrés d’herbe qui existaient dans toute la cité avaient été pris d’assaut. Les elfes compensaient l’enfermement de la même manière qu’elle compensait le froid en demeurant au soleil autant que possible. Pourtant, sa peau ne bronzait pas. Elle ne l’avait pas remarqué… C’était Olorin qui avait fait cette observation un jour qu’elle avait passé bien deux heures sous les rayons dorés. L’astre du printemps était encore clément mais, étant donné le temps qu’elle y passait, elle aurait déjà dû prendre quelques couleurs…

Macabre apprécia de découvrir les jardins du Palais presque vide. Anorn la conduisait sans un mot et elle ne fit rien pour combler le vide. Le silence lui convenait parfaitement, depuis toujours. Il la mena ainsi dans un recoin des plus isolés où il la laissa avec une phrase assez énigmatique. Elle fronça les sourcils en le regardant partir.
Faire des étincelles ? Mais elle ne pratiquait pas cette magie…

Mais le Régent disparut, la laissant profiter pleinement de la solitude en attendant son rendez-vous secret. Elle ne se posait aucune question sur la personne qui viendrait et s’assit en tailleur sur le banc pour patienter. Elle observa les lieux mais elle restait insensible à son charme. Seule la perspective d’être à l’abri des regards lui convenait. Autour d’elle, les rosiers et la lys grimpants étaient en fleur. Il flottait dans l’air un parfum fleuri auquel elle ne prêtait pas vraiment attention. Elle attendit ainsi quelques instants, guettant les alentours, tendant l’oreille pour percevoir des pas sur les graviers et les dalles qui traçaient quelques chemins parmi la végétation. Mais rien ne venait…
En revanche, elle était habitée par une sensation des plus étranges. Une impression qu’elle ne connaissait que trop bien pour l’avoir perçue à maintes reprises.

Se levant brusquement, sa voix s’éleva, froide et implacable.

-Qui est là ?!

Son regard noirci par la magie afin d’améliorer sa vision dans la nuit resta figé sur la zone de feuillage d’où elle se sentait observée. Il y avait quelqu’un, elle n’en doutait pas une seconde. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était pourquoi il ou elle restait caché à sa vue. Ce comportement était de plus suspects, aussi attendit-elle ne percevoir un mouvement, se tenant prête à fuir dans les ombres si nécessaires.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeLun 11 Déc 2017 - 17:31

Contrairement à ce qu'il avait pu craindre, son entrevue avec Anornedellon s'était plutôt bien passée. Comme toujours depuis que les deux elfes avaient été plus loin dans le lien magique qui les unissait, le régent s'était montré très... professionnel, froid. Comme s'il avait peur que Neraën ne souhaite s'en prendre à son frère ou bien qu'il cachait une aversion profonde pour lui. Et bien qu'il n'en laissait rien paraître, cela peinait Telenwë. Parce qu'il se doutait pourquoi Anorn réagissait ainsi et tout ce qui en découlait... et qu'il avait à l'époque tout essayé pour ne pas faire de mal à l'être que l'archimage protégeait. Quoi qu'il en soit, en restant courtois, ils avaient réussi à ne pas s'étriper lorsqu'il fallut parler politique - et notamment le fait que l'Aube avait été contre l'avis du Trône Blanc et de l'Académie. Au final, l'etenirili restait quelques ennéades à Alëandir le temps que ses maîtres académiques assurent qu'il était dorénavant tout ce qu'il y avait de plus stable, en lui faisant passer des tests et autres, puis il repartirait dans son protectorat.

Etant donné qu'il était arrivé en fin d'après-midi dans la capitale, Neraën avait pensé passer rapidement à l'Académie afin de tenir informé ses maîtres au plus vite et qu'ainsi la roue tourne sans qu'il ne soit encore à l'origine d'un grain de sable dans le mécanisme. On lui avait conseillé d'attendre le lendemain matin pour le faire mais l'elfe n'avait pour le coup rien voulu savoir. Le mélange de dégoût et d'attirance qu'il ressentait envers cet endroit faisait que plus vite il en serait revenu, mieux ça serait. Alors il se décida, avant que l'heure ne soit trop tardive pour ceux qui avaient gardé l'habitude de vivre "normalement", il sortit des appartements qui lui avaient été attribués et se dirigea vers l'académie de magie. Ce fut avec étonnement qu'il aperçut la femme d'Anornedellon marcher en sa direction.

Toujours aussi ouverte aux autres et prête à discuter afin de recueillir nombre de nouvelles, elle lui proposa de l'accompagner et il accepta. Des nouvelles d'Alëandir et d'Eteniril furent échangées, et là-dessus Neraën accepta d'éclaircir Arwaìn au sujet d'évènements qui s'étaient produits et qui voyaient être obscurcies par des on-dit qui n'avaient que trop peu à voir avec la réalité des faits. Ainsi, s'il ne révéla aucunement comme s'était déroulé le tribunal divin ni les épreuves qui l'avaient précédé, il lui raconta comment s'était passé son retour à liberté, le retour de l'Aube, le retour des taledhels qui avaient vécu l'hiver auprès des noss... en somme, tout ce qu'elle pouvait lui demander et auquel il pouvait répondre. Une discussion simple où les deux elfes purent réapprendre à se connaître... parce qu'ils avaient changé, en un an, mine de rien. Arwaìn était devenue la mère de deux jumeaux et lui avait été détruit pour être reconstruit. Il était celui qui avait le plus changé mais quelque chose en elle lui laissait l'impression qu'elle aussi. Après, comme toujours, il pouvait se tromper.

A la fin de leur conversation, la femme du régent partit sur une tout autre conversation à laquelle il ne s'attendait pas. Un rendez-vous en pleine nuit, dans un endroit reculé des jardins du palais, pour y retrouver une jeune personne qui l'attendait. Une personne qui avait besoin de le revoir. Initialement il ne comprit pas aussi Arwaìn dut-elle lui donner le nom de Macabre et lui expliquer qu'il ne fallait pas parler de cette entrevue, que ce serait une surprise pour elle. L'ancien aigle hocha affirmativement la tête, sans plus rien dire, cachant les sentiments et pensées contradictoires qui se bousculèrent soudainement en lui. Elle était toujours vivante, ne s'était pas laissée abattre par la mort de son ami... mais le fait de ne pas avoir pu ressentir leur lien lui laissait un doute idiot qu'il ne pouvait effacer. Il souhaitait la revoir, lui aussi, mais qu'en étaient-ils de ses sentiments ? Comment allait-il réussir à se démerder avec ? Il n'en savait rien... et ce fut certainement pour cette raison qu'il eut du mal à être pleinement avec les autres tout au long de la soirée.


Il faisait nuit. Il était temps de partir, même s'il s'avait qu'il avait de l'avance. Tant mieux, il pourrait rester tranquille dans les jardins pendant un bon moment dans ce cas. Il n'avait plus la force physique de monter très haut dans les arbres et encore moins de se permettre de sortir seul d'une cité, aussi en attendant de reprendre un minimum de forces il s'asseayait au pied des arbres, au milieu de la flore des jardins. C'était nettement moins bien qu'être assis sur une épaisse branche d'un arbre se trouvant au coeur de la forêt mais prudence était mère de sûreté... Alors c'est ce qu'il fit : après avoir marché quelques minutes non loin du rendez-vous, il s'y rendit et alla s'asseoir dans le noir, au pied d'un jeune arbre. Il attendit, écoutant la sylve, ressentant les êtres nocturnes vivre leur vie grâce à la magie. Jusqu'à ce qu'ils arrivent. Alors son attention se porta sur eux, sur ces deux êtres aux liens si puissants qu'il était capable de les reconnaître entre tous dans une foule. Ses yeux se portèrent vers leur direction, vit l'être de lumimère et la jeune femme rayée d'une douce et chaude lueur blanche. Il ne fit aucun geste, ne montra pas qu'il était là. Il laissa plutôt Macabre s'asseoir sur un banc en pierre alors qu'Anorn rentrait, rappelant à sa jeune comparse qu'elle devait se rappeler que "très peu de personnes étaient au courant". Le silence s'installa, sans qu'il n'ose bouger. Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête, son ventre se tordait si fort qu'il en avait mal.

Il l'aimait mais ne savait si c'était réciproque.
Elle avait besoin de lui et lui d'elle.
Mais devait-il le lui dire, et si oui, comment ?

Il ferma les yeux un instant puis les rouvrit, la contemplant malgré le noir. Au moins une question n'avait plus lieu d'être : il pouvait ressentir leur lien et, en un sens, se complaisait à cela.

"Qui est là ?!"

Bon... A trop se poser de questions, voilà qu'il en faisait des boulettes ! Bon... déjà, s'il arrêtait de la regarder ? Et s'il se levait, aussi ? Bon... Allez ! Manquait plus qu'il la fasse fuir...

"Quelqu'un qui avait promis de revenir."

Pas besoin d'autre mot. Cela suffisait amplement. Il inspira profondément et se leva, montrant ainsi à la jeune femme que c'était bien lui ; même s'il avait changé. Profondément changé. Une fois face à face avec Macabre il se sentit mieux, appréhendant moins ce qui pourrait être. Il attendit quelques secondes, en silence, puis contourna la flore pour se rapprocher d'elle. Une fois proche d'elle il s'arrêta, la regarda encore, partagé entre un besoin intrinsèque d'avoir un contact physique avec elle et le fait de se souvenir qu'elle n'était justement pas à l'aise avec cela - comme lui l'était il y a encore quelques mois. Alors il s'assit, juste. Il s'assit à côté d'elle sur le banc froid, même si elle s'était levée en ressentant un regard sur elle. Ses yeux océan se posèrent sur les siens et il eut un faible sourire.

"Désolé d'avoir mis si longtemps... J'ai tenu ma promesse."
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeJeu 14 Déc 2017 - 16:09

Les premiers mots l'avaient faite tressaillir. Non pas que Macabre avait été surprise d'entendre quelqu'un mais elle était surprise de l'entendre, lui. Dans son sursaut, elle recula d'un pas avant de se figer instantanément. Elle regardait déjà dans la bonne direction et n'aurait pas tardé à trouver son espion avec l'aide des ombres mais la voix la mena directement sur lui. Puis il se mit debout, lui apparaissant avec plus de clarté tandis qu'elle restait immobile, telle une statue. Pétrifiée, elle avait peine à y croire tandis que Neraën approchait lentement dans sa direction.
Elle avait beau le voir, reconnaître son timbre, elle peinait à le reconnaître lui. Il avait une cicatrice sur l’œil. Son regard était différent. Son expression aussi... Elle ne lui avait jamais connu ces traits. Il le l'avait jamais regardée comme ça.
Qu'est-ce que ça voulait dire ce qu'elle lisait dans ses yeux ?

Alors qu'il entreprenait de s'affranchir de la barrière naturelle qui les séparait, elle demeurait statique. Seule sa tête se levait à mesure qu'elle devait lever les yeux pour qu'ils restent plongés dans les siens.
Il s'arrêta près d'elle. Il faisait la bonne taille…
C'était bien son visage. Mais était-ce bien lui pour autant ?
Le changement qu'elle discernait chez lui la perturbait mais pas seulement. C'est qu'elle avait passé tellement de temps à l'attendre... Jusqu’à en désespérer… jusqu’à ce qu’Anorn ne la prévienne qu'il allait revenir. Cependant, elle avait tant de fois imaginé cet instant qu’elle croyait le rêver une fois encore.

Devant son inaction, Neraën s'assit avant de lui dire qu'il avait rempli sa part du marché.
Elle aussi... Pas de la manière qu'il aurait voulu mais il lui avait demandé l'impossible. On lui faisait peu à peu connaître le monde des émotions et des sentiments et il était immense. La moindre vague pouvait l'emporter sans qu'elle ne puisse rien y faire. A quelques exceptions près, certes...

Macabre resta là à l'observer sans un mot pendant encore plusieurs secondes. Pour une fois, elle se tenait au-dessus de lui, sa position debout lui permettant de le dépasser de quelques centimètres là où, jusque là, elle avait toujours dû regarder deux têtes plus haut. C'était un nouvel angle de vue... qui ne l'aidait pas beaucoup à faire la part des choses.
Finalement, une main se leva lentement et s'approcha du visage du Protecteur. Un doigt se posa sur son front, descendit le long de son nez, remonta pour contourner son sourcil puis sa pommette, dessina les contours de sa mâchoire… Comme elle l’avait fait au Sanctuaire.
C’était lui… Mais elle n’arrivait pas à se convaincre elle-même. Cependant, il y avait une question à laquelle Neraën seul pouvait répondre… C’était peut-être le moment d’obtenir la réponse.

-Que sont la rivière et l’océan ?!

Il y avait un sens caché… La rivière et l’océan représentaient quelque chose mais elle n’avait jamais su quoi… Un imposteur ne saurait pas inventer une réponse cohérente dans la seconde. Son ami, lui, la connaissait déjà.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeDim 17 Déc 2017 - 16:42


Elle n'y croyait pas... ou ne le reconnaissait pas. Après un an, les mots semblaient être trop superflux pour que ces retrouvailles soient telles qu'un elfe normal aurait pu les imaginer. Lui restait là, assis sur le banc de pierre, à la regarder de ses profonds yeux bleus, sans plus rien dire, attendant juste une quelconque réaction de la jeune femme. Et elle gardait le silence, mettant un temps précieux aux yeux de Telenwë. De même que la fois où elle l'avait retrouvé brûlé au Premier Sanctuaire de la Mère, Macabre posa un doigt sur son front et le fit parcourir le long de son visage. L'elfe multi-centenaire ferma juste les yeux, appréciant le passage de la main sur son visage, laissant ainsi la mémoire kinesthésique de sa comparse agir. En un an, ses joues avaient maigri, une balafre ornait l'arcade sourcilière droite et de nombreuses boucles ornaient ses oreilles. Mais il était bien Neraën, bien que beaucoup l'appelaient dorénavant sous un autre nom. En cela, elle le reconnut.

"Que sont la rivière et l’océan ?!"

La rivière et l'océan ? Il rouvrit les yeux, ne comprenant pas sa question. Il lui fallut un long moment où il essaya de se remémorer tout ce qu'il avait pu dire ou écrire à Macabre qui avait pu avoir un lien avec l'eau avant de laisser un fin sourire se dessiner sur ses lèvres. La lettre de l'épervier... cela lui semblait dater d'il y a une éternité...

"Je faisais référence à la couleur de nos yeux : à y regarder les miens font penser à l'océan du nord alors que les tiens sont aussi clairs que l'eau d'une rivière. L'océan et la rivière se retrouvent toujours... Je voulais ainsi te signifier que quoi qu'il arriverait, nous finirions par nous retrouver."

La réponse était simple mais régie par les métaphores, comme il s'était toujours plu à faire. Signification que sa jeune amie n'avait pas comprise, ce qu'il regrettait. Plus aucun mot ne sortit de sa bouche. Il la regardait, tout simplement. Sans savoir quoi dire.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeSam 30 Déc 2017 - 10:33

La réponse de Neraën était plus que suffisante pour compléter les conjectures de la jeune elfe. Elle avait attendu sans plus rien dire, lui laissant le temps de se remémorer ce dont elle parlait. Il avait probablement vécu bien des choses depuis qu'il avait écrit ces quelques mots. Bien plus que de lui fournir des éléments d'explications qui étaient plus que censés, il lui cita ledit passage. Il n'avait été que quatre à avoir eu accès à ces lignes... Halie, son messager, Neraën et elle...

C'était lui.

L'information la frappa comme si elle venait juste de le reconnaître à un coin de rue. Elle lâcha un soupir de surprise aussitôt étouffé par ses propres mains tandis qu'elle reculait d'un pas. Il était là, devant elle. Depuis combien de temps l'attendait-elle ? Peu importait la durée, cela lui avait paru si long qu'elle n'aurait jamais pu croire qu'une seule année s'était écoulée. De fines larmes coulèrent sur ses joues sans qu'elle n'émette aucun sanglot.
De son absence, elle en avait plus que souffert. Du silence venait d'Eteniril, son cœur en avait été plus que malmené. Torturé auraient dit certains mais c'est qu'il ne savait pas aussi bien qu'elle ce qu'était la torture. Si son corps était en assez bonne santé, un vide demeurait en elle, impossible à combler. Si son esprit pouvait prendre forme, il serait en aussi piteux état qu'elle le jour de son arrivée à Alëandir. Mais elle avait fini par apprendre qu'il était vivant et, bien que l'inquiétude et la souffrance de l'absence demeuraient, elle s'en était sentie un peu plus apaisée. Et désormais, il était là... Elle ne se demandait même pas pour combien de temps, tout ce qui lui importait était qu'il soit revenu...

-C'est fini ?

Personne ne parlait à Macabre de la situation d'Eteniril. Anorn était le seul à se montrer honnête, bien qu'elle ne puisse pas comprendre l'étendue du problème et des enjeux. Elle n'en voulait pas aux autres, ils voulaient tout simplement prendre soin d'elle. La protéger. Comment pourrait en vouloir à quelqu'un de se préoccuper d'elle ? Elle en voulait davantage à Neraën de lui avoir demandé de partir sans lui... Si elle avait su retrouver le chemin, elle serait revenue auprès de lui depuis longtemps.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeJeu 4 Jan 2018 - 7:19

"C'est fini ?
- C'est fini, oui."

Elle pleurait, avait mis ses mains devant ses lèvres pour étouffer un soupir ou un soubresaut. Elle avait sa réponse : c'était bien lui, il était revenu et le conflit d'Eteniril était terminé. Plus aussi à l'aise avec les autres qu'il y a trois cents ans, surtout dans un cas pareil, Neraën ne sut pas trop comment réagir. Ou plutôt avait-il une idée sans vraiment être sûr de lui. Il resta donc un moment sans rien faire, sans rien dire, puis il finit par s'ouvrir un peu plus à elle en tendant tout simplement sa main droite vers elle. Doucement, comme s'il avait peur de briser quelque chose entre eux. Paume levée vers le ciel, doigts tendus en sa direction, appelant la jeune femme à lui donner sa main. Et il attendit. Il attendit qu'elle réponde à son geste, d'une manière ou d'une autre. Même une claque lui aurait suffi.

Leurs mains se rencontrèrent et, sans la quitter des yeux, il tira très doucement son bras vers lui pour inciter celle qui l'avait attendu à venir s'asseoir à côté de lui, sur ce ban de pierre. Une fois qu'elle se fut assise il lui adressa un faible sourire pourtant confiant et, d'une main délicate, sécha les larmes de la belle au visage rayé de lumière.

"C'est fini, Mac. Je suis revenu maintenant."

Alors il se pencha pour embrasser son front, d'un geste empli d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeSam 6 Jan 2018 - 17:49

Dès les premiers mots de Neraën, les larmes de la petite elfe coulèrent de plus belle comme si plus rien ne pouvait les arrêter. C'était aussi difficile à croire que le fait qu'il soit revenu. Elle avait été là-bas. Elle avait vu le désordre qui régnait dans la cité. Elle avait côtoyé la trahison telle qu'elle l'avait déjà connue auparavant. Elle y avait senti une odeur qu'elle n'avait plus senti depuis des années. L'odeur de la peur. L'odeur du sang. L'odeur de la mort...
Se retrouver à Alëandir avait rendu tout cela si irréel. Pourtant, ses cauchemars étaient bien la preuve que ce n'était pas qu'un rêve.

Le Protecteur l'invita à s'approcher avant de la guider pour la faire asseoir. Elle se laissa faire, continuant de pleurer tout son saoul. Elle ne vit même pas une main se lever pour atteindre son visage. Au premier contact, elle sursauta et se retourna vivement pour plonger son regard dans le bleu profond des yeux de son ami.
Oui, ce n'était que lui... C'était vrai. Ses épaules se détendirent et elle le laissa faire sans plus rien dire et sans même s'apercevoir que ses sanglots avaient cessé. La sensation de ses doigts sur sa joue avait suffit à l'apaiser. A moins qu'elle n'ait tout simplement détournée son attention, lui faisant oublier le trouble qui l'avait assailli en chamboulant son cœur fragilisé ?
Quoi qu'il en fut, le geste de Neraën avait eu l'effet escompté : Elle ne pleurait plus.

Il surenchérit ses propres paroles, appuyant le fait qu'il était revenu. Que c'était fini.

-Et ceux qui ont fait tout ça ?

Tout pouvait-il être fini si justice n'avait pas été rendue ? Si ceux qui avaient trahi n'avaient pas été démasqués ? S'ils n'avaient pas été punis pour leurs crimes, pour toute la pagaille qu'ils avaient mise, pour toutes ces vies risquées... ou prises ? Qui allait payer pour Hira ?
Là d'où elle venait, les sentences étaient souvent radicales et violentes. Ici, pour un vol, elle avait simplement été enfermée quelques ennéades dans un confort qui était bien au-dessus de ce qu'elle connaissait en temps qu'esclave. Elle n'aurait pas été surprise d'apprendre que les coupables avaient été tués, même si ce n'était pas vraiment ce qu'elle souhaitait. Pourtant, elle se doutait que ce n'était pas dans les mœurs des Taledhels comme des Noss. Peu lui importait la peine qui avait été appliquée
pourvue qu'elle l'ait été. Elle savait qu'elle ne comprendrait pas de toute manière... Ce peuple lui était encore si étranger.

Calme, son regard était plongé dans celui de Neraën, immobile. Elle attendait sa réponse comme le verdict tant attendu par une victime.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeDim 7 Jan 2018 - 10:49

"Et ceux qui ont fait tout ça ?"

Tout en se redressant doucement sur le banc de pierre, Telenwë ferma les yeux. Il comprenait que Macabre puisse poser la question mais il aurait préféré qu'elle ne la pose pas. Pas ce soir-là en tout cas. Il se rappelait très bien des longs échanges avec les prêtres des différents cultes ayant souhaité prendre en main l'affaire - c'est-à-dire pratiquement tous - ainsi que Falaedhel et les Sages. Il se souvenait parfaitement avoir été là, à chaque témoignage, et avoir donné un avis qui pesait lourd dans la balance. Il pouvait encore se souvenir des mots employés, du ton de chaque voix, de sa propre façon de se comporter... Du fait qu'il les avait tous regardés comme des êtres doués de conscience, pas comme des elfes. Qu'il s'était contenté d'analyser leurs mots, leurs paroles et leurs regards. Certaines personnes ne s'étaient pas rendues compte de ce qu'elles avaient fait, s'étaient laissées emportées par les instigateurs. D'autres au contraire portaient une haine telle que même le service et la réflexion dans les temples ne servirait à rien. Leur haine grandirait encore plus et, une fois les deux siècles passés, gronderait à tel point que les dégâts qu'ils causeraient seraient encore pire que ce qu'Eteniril venait de vivre. Il avait donné son avis, simplement ; froidement.

"Ils ont été jugés et chaque sentence fut adaptée aux torts qu'ils avaient causés, à leurs intentions. Certains furent remis sur le droit chemin, d'autres se rendirent compte par eux-mêmes de leur bêtise lorsqu'ils ont remarqué tous les corps qui jonchaient sur le sol, ceux de frères mais également ceux d'enfants. Ses yeux s'étaient rouverts et sa voix était posée mais glaciale, cachant la douleur de tant de vies perdues. Quelques uns ont été confiés aux Ornedhels, d'autres vont voir leurs deux prochains siècles dans des temples et sanctuaires, sous le regard des Cinq. A ceux dont la haine et la folie étaient trop présentes pour qu'ils soient sauvés, ils avaient toujours la possibilité d'être exilés hors d'Eteniril. Tous ont préféré la mort."

Il avait été contre cette alternative. Un choix trop facile et qui sous couvert d'un quelconque honneur et dénué de toute cette notion. Trop facile de demander la mort - surtout sans souffrance - alors qu'on en avait condamné des centaines d'innocentes. D'un autre côté, était-il seulement concevable pour un elfe ou pour une autre personne sensée de torturer autrui avant de mettre fin à ses jours ? A quoi cela pouvait-il rîmer de s'être battu contre eux si c'était au final pour les ressembler ? Et pouvait-on se permettre d'en faire des martyrs ?

Les yeux baissés, Neraën se mordit les lèvres. Ils avaient fini par prendre une décision, dure. Et il ne voulait pas en parler. A qui que ce soit.


Dernière édition par Telenwë Neraën le Sam 27 Jan 2018 - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeSam 27 Jan 2018 - 9:14

Deux siècles d'enfermement, l'exil, la mort. Voilà tout ce que Macabre retint du discours de Neraën. Elle ne se rendit même pas compte que certaines de ces sentences n'étaient que des propositions et qu'elles n'avaient donc peut-être pas été exécutées. Elle se contenta donc de cette réponse sans plus rien demander, ignorant que cela allait tout à fait dans le sens du souhait de son ami. La seule chose qu'elle demanda fut le sort qui avait été réservé à celui qui avait provoqué les blessures et donc la mort d'Hiradrilion. Malheureusement, le Protecteur ignorait l'identité de cet homme et la petite elfe n'avait pas eu l'occasion d'entendre son nom. Cependant, Severan, lui, devrait savoir. Elle laisserait son ami enquêter afin de pouvoir lui répondre plus tard. Car elle avait besoin de savoir... Savoir quelle justice avait été rendue pour lui.

Le silence reprit sa place dans la nuit. Macabre l'écouta un court instant. Il lui semblait moins vide qu'avant... Moins vide... Comme son cœur depuis quelques minutes maintenant. Ce grand trou béant que représentait l'absence d'Hira et de Neraën n'était pas vraiment comblé mais la présence de ce dernier le rendait un peu moins lourd. Il lui faudrait du temps encore pour intégrer vraiment le fait qu'il soit hors de danger et bel et bien de retour.
De retour ? Une pensée traversa l'esprit de la petite elfe qui se tourna aussitôt vers son ami pour s'en assurer.

-Tu restes ?

De ce qu'Anorn lui avait expliqué, Neraën avait besoin d'être suivi, presque surveillé, à cause de cette magie qu'il ne maîtrisait pas. Mac trouvai qu'il n'avait plus tant de peine à se contrôler depuis quelques temps mais elle n'était pas aussi âgée que le Régent et ne connaissait vraiment que sa propre magie. En ce qui concernait les autres, elle avait lu la théorie. Seulement la théorie.
Si Neraën était revenu, ce devait être pour retourner à l'Académie, non ? Cela voudrait dire qu'ils pourraient se voir souvent. Tout du moins était-ce ce qu'elle espérait du fond du cœur.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeSam 27 Jan 2018 - 12:54

"Tu restes ?"

Elle avait finalement brisé le silence qui s'était installé entre eux pour que Neraën le laisse revenir. S'il restait ? Maintenant qu'elle était là, qu'il en avait la certitude, il en avait bien envie. Mais comme toujours... comme toujours c'était plus compliqué que ça ne pourrait l'être, déjà que la situation ne lui était pas confortable vis-à-vis de Macabre.

"Je reste pour un temps seulement. Je ne sais pas combien, quelques ennéades si tout se passe bien. J'ai vu Anorn, je vais rester quelques temps pour passer des tests à l'Académie et ainsi prouver que je suis bien magiquement stable... même si des prêtres l'ont déjà certifiié. Après je retournerai à Eteniril. Je me doute que cela va te faire étrange mais je suis toujours le protecteur de ces terres, aussi j'ai des devoirs envers les miens. L'Aube en a décidé ainsi et je suivrai son jugement."


Difficile à comprendre. Incompréhensible peut-être, même. Elle n'était pas etenirilie aussi n'avait-elle pas été élevée avec l'apprentissage du respect envers l'Aube et de la confiance en son jugement. Elle ne comprendrait pas la portée (quasi) religieuse de cette orbe, artefact provenant d'Eteniril lui-même qui, selon certains, était relié à Kÿria. Peut-être pour ce dernier point, il n'en savait rien. Mais il était d'accord qu'il était d'accord sur le fait qu'il y avait plus que simplement de la magie dans cet objet mystique. Pour la rassurer ou pour se rassurer lui-même, il prit doucement sa main.

"Je reviendrai te voir lorsque je le pourrai. Et je serai heureux de t'accueillir, ne serait-ce que quelques jours. Tu m'as manqué, Mac."


Il ne savait pas quoi dire d'autre. Ne pouvait rien dire de plus, pour l'instant. Ne savait comment gérer ses entiments à son égard puisqu'il n'en avait jamais éprouvé de similaires pour un autre être.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeMar 30 Jan 2018 - 16:33

Macabre entendit la réponse de Neraën mais demeura sans réaction durant les premières secondes, comme si elle assimilait encore ce qu'il venait de dire. Pour un temps... Des tests à l'Académie... Eteniril... Protecteur... Devoirs... Si elle connaissait les mots, certains peinaient parfois à faire écho dans son esprit. Elle ne comprenait que le devoir d'un esclave envers son maître. Le reste lui échappait encore. Une fois de plus, elle ne retint que l'essentiel du message qu'il essayait de faire passer. Ce qui l'intéressait : Il ne restait pas. Tout du moins, pas très longtemps. Pas assez à son goût.

Tout ce temps... Tout ce temps à l'attendre et il ne passerait ici pas plus de quelques ennéades. Les académiciens allaient lui prendre sans doute beaucoup de son temps, en plus des affaires politiques qui l'occupaient toujours. Alors, sur ces quelques ennéades, à combien d'heures se réduiraient leurs entrevues ?
Quelques heures... Elle avait passé un an dans la peur de le perdre et c'était tout ce qu'il pourrait lui accorder !

Elle n'avait pas répondue, alors il lui prit la main. Il reviendrait ou elle irait là-bas, dans cette ville qui avait sombré dans la folie. Une ville qu'elle avait aidée à la demande de son propre Protecteur mais qu'elle avait dû fuir ensuite à cause de sa participation à ces évènements. Une ville qui lui avait pris un ami et enfermé un second.
Elle n'entendit même pas ses derniers mots et se leva soudainement, libérant sa main par la même occasion.

-Non ! Elle s'éloigna de quelques pas avant de faire à nouveau face à Neraën. Tu ne peux pas toujours demander ça ! Tu m'as fait promettre de rester en vie et toi tu m'as juste promis d'essayer ! Je t'attends jusqu'à perdre le compte des jours et tu reviens pour me dire que tu as des choses à faire et que tu partiras bientôt ! Non !!

Macabre bouillait mais sans être capable de s'expliquer davantage. Elle évoquait ce qui la mettait en colère, c'était tout ce qu'elle en mesure de faire. Interpréter en quoi cette situation ne lui convenait pas était une toute autre paire de manche. Ceux qui la connaissaient savaient qu'elle avait déjà fait un gros progrès en disant tout ceci, même si cela ne permettait pas de comprendre l'ampleur du problème. La peur l'habitait toujours. Elle avait besoin de temps, plus de temps que ce qu'elle croyait déceler dans son discours, pour intégrer le fait qu'il n'était plus en danger. Du temps pour la rassurer et l'apaiser. Mais, à l'entendre, c'était tout juste s'ils se verraient avant son départ !
Alors non. Elle ne voulait pas. Elle avait fait tout ce qu'il lui avait demandé, aussi dur que cela avait pu lui être. Il était hors de question qu'elle accepte sans rien dire cette fois. Elle aussi avait des désirs, des besoins. On lui avait appris à les faire connaître. Il était temps qu'elle exprime aussi ceux qui concernaient Neraën.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeMer 31 Jan 2018 - 9:58

"Non ! Tu ne peux pas toujours demander ça ! Tu m'as fait promettre de rester en vie et toi tu m'as juste promis d'essayer ! Je t'attends jusqu'à perdre le compte des jours et tu reviens pour me dire que tu as des choses à faire et que tu partiras bientôt ! Non !!
Telenwë baissa les yeux puis soupira doucement tout en les fermant.
- Je sais... et je t'en demande pardon."

Il ne savait pas trop comment réagir. D'un côté, Macabre avait raison, d'autant plus qu'il savait qu'à cause de son passé elle ne raisonnait pas forcément de la même manière que beaucoup d'elfes. De l'autre, il avait envie de lui répondre qu'elle n'était pas la seule à avoir compté les jours - du moins au début - et qu'il ne désirait pas être loin d'elle. Mais que pouvait bien être une nouvelle promesse ? Rien, ce ne serait que déplacé. De toute façon, il ne voulait pas de promesse... enfin la seule qu'il pouvait imaginer ne serait peut-être jamais prononcée. Il releva la tête et regarda au loin.

"Même si la guerre est finie, que les choses reviennent à la normale, je reste le protecteur d'Eteniril. J'ai à prendre soin de mes frères, taledhels comme ornedhels. Même si..."

Il se leva et regarda Macabre. Il avait envie de transmettre ce qu'il ressentait et pourtant avait peur de plus la faire fuir qu'autre chose. Il finit donc par se retrouver devant elle, sentit sa frustration et sa peur, se baissa pour se mettre à sa hauteur et dégagea d'une main douce une mêche qui était tombée devant les yeux de la jeune femme, la ramenant derrière son oreille.

"Je préfèrerais rester auprès de toi. Longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeJeu 1 Fév 2018 - 16:26

Des excuses. Des explications et des justifications qui ne prenaient pas sens à l'oreille de Macabre. Encore. Elle apprenait lentement à avoir ses propres désirs parce que c'était ainsi dans ce monde mais elle était incapable de comprendre que cela puisse se mêler à des obligations. Pourtant, elle côtoyait Fineldor depuis dix ans. Elle savait qu'il avait ses devoirs à remplir avant de pouvoir prendre le temps de s'occuper d'elle mais elle avait toujours l'assurance qu'il ne l'oubliait pas et qu'il respecterait ses engagements. Les choses semblaient différentes avec Neraën qui n'était visiblement pas le même Protecteur que celui de Tethien. Que cela vienne de lui ou de son protectorat, peu lui importait car ses désirs demeuraient frustrés quoi qu'il arrive.

Alors qu'il se rapprochait d'elle, ses yeux ne pouvaient le tromper sur ce qu'elle ressentait en cet instant précis. La colère. Elle ne l'avait pas quittée, ses paroles ne répondant pas à son cœur qui souffrait encore de son absence et qui souffrirait jusqu'à être rassasié de sa présence. Il s'arrêta à un courte distance d'elle, dans cet espace où bien peu pouvaient entrer. Et ceux qui avaient l'autorisation de l'approcher d'aussi près sans que son dos ne se tende comme un arc étaient encore moins nombreux. Elle ne le connaissait pas depuis deux ans et, pourtant, il en faisait déjà partie. Elle n'avait pas peur de lui, elle avait confiance. Une confiance aveugle qu'elle ne s'expliquait pas...
La pointe du doigt de Neraën frôla son visage tandis qu'il remettait une mèche de ses cheveux en place. Cela lui provoqua un frisson. Son regard, qui n'avait pas quitté celui du Protecteur depuis qu'elle s'était mise face à lui, bifurqua et papillonna quelques fois. Ce geste la perturbait mais elle ne l'en empêcha pas. A bien y réfléchir, cette gêne qu'elle ressentait ne lui faisait pas de mal, au contraire. C'était étrange.

Les mots reprirent et Macabre releva les yeux vers Neraën qui se trouvait presque deux têtes au-dessus d'elle. Ce qu'il lui dit acheva de chasser sa colère. Il avait les mêmes désirs qu'elle. Pourtant, il partirait quand même. Elle le regarda une seconde et, désespérée, elle lâcha une dernière phrase pour exprimer ce qu'elle ressentait face à ces déclarations contradictoires.

-Je ne comprends pas...

Puis elle laissa son corps avancer vers celui du Protecteur pour venir se poser contre le sien. La tête sur son torse, elle replia ses bras comme pour se mettre en boule contre lui. Ainsi, elle faisait bien plus que constater sa présence de ses yeux : elle pouvait la toucher. Le sanglot qu'elle avait senti poindre à la fin de sa phrase s'apaisa aussitôt. Elle n'était plus en colère, seulement triste de savoir qu'il partirait trop tôt. Et pourtant, ce contact la soulageait.
Elle le savait depuis de la visite de cette femme envoyée par Fineldor. Elle avait besoin de lui... Pourquoi ? Elle ne le savait toujours pas et ne faisait que le constater chaque fois un peu plus.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeJeu 1 Fév 2018 - 17:03

"Je ne comprends pas..."

Elle se lova contre lui, visiblement touchée par les propos du protecteur. Celui-ci la laissa faire et se contenta juste de refermer doucement les bras sur elle. Fermant les yeux un moment, il posa un baiser sur le sommet de sa tête puis profita au maximum de ce moment, du contact autant physique que psychique qui s'établissait entre eux. Un contact qui lui avait manqué, un lien qu'il aimerait pouvoir ressentir bien plus souvent, tous les jours même. Ils attendirent ainsi un moment, elle blottie contre lui, lui se laissant à poser sa tête contre la sienne et à sentir son doux parfum ; jusqu'à ce qu'il ne brise le silence qui s'était installé entre eux.

"Je me dois de m'occuper des miens, c'est mon travail, la mission qui m'a été confiée. Il prit un profonde inspiration. Je t'aime. C'est pour cela que je veux rester avec toi."

C'était dit. Enfin. Avec les mots justes et vrais dont tout coeur a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeVen 2 Fév 2018 - 9:22


Neraën l'avait enveloppée de ses bras et Macabre profitait pleinement de cette étreinte. Ce n'était pas la première fois qu'on la serrait ainsi mais cela lui faisait tellement de bien. Le retour du Protecteur devenait de plus en plus réel, bien qu'après l'avoir quitté elle douterait sans doute de l'avoir vu vraiment tant son absence avait été longue.
Mais peu importait pour l'instant.

Ce moment dura sans qu'elle ne parvienne à en déterminer la durée. Pourtant, elle ne le trouvait pas trop long et aurait pu continuer encore longtemps si son ami n'avait pas rompu cet instant par de nouvelles paroles. Les premières phrases passèrent dans son esprit et ne demeurèrent pas, n'ayant pas plus de sens pour elle que les précédentes tentatives du Taledhel. A sa dernière déclaration, elle rouvrit les yeux, toujours blottie contre lui, et fronça légèrement les sourcils.

-Qu'est-ce que tu veux dire ?

"Je t'aime." Cela aurait pourtant parlé à n'importe qui. N'importe qui ayant une compréhension normale des émotions et des relations humaines. Mais Macabre n'était pas "n'importe qui". Elle était arrivée en Anaëh en ne connaissant que deux émotions : la peur et la colère. C'était les deux seules qu'elle savait parfaitement reconnaître, contrôler et exprimer. Toutes les autres étaient soit inexistantes en son cœur, soit extrêmement difficiles à interpréter. L'amour était sans doute la plus vaste et la plus complexe d'entre toutes car elle existait sous tellement de forme... Elle avait découvert cette émotion à Tethien à travers les attentions qui lui étaient portées. Elle avait appris à aimer Fineldor, Lalë, Hira, Seregon, Olorin mais aussi Anorn, Fenris et, bien entendu, Neraën. Mais pouvait-elle dire qu'elle les aimait tous de la même façon ? Bien sûr que non... On avait bien essayé de lui apprendre à distinguer toutes ces formes d'amour... Celle d'un parent pour son enfant, celle d'un frère pour sa sœur, celle d'un amant envers son amante, celle d'un ami bienveillant... Mais elle avait toutes les peines du monde à les assimiler et à les reconnaître. Sans doute parce qu'elle n'avait pas la possibilité de les éprouver toutes. Elle n'avait jamais eu jusqu'à présent que des protecteurs, chacun à leur niveau...

Après quelques secondes, elle se détacha légèrement de Neraën. Pas assez pour briser leur étreinte mais juste assez pour croiser son regard. Elle avait compris qu'il y avait un message dans ses mots, qu'il avait quelque chose d'important à lui dire mais qu'il s'agissait de l'un des nombreux domaines dans lesquels elle se noyait. Elle ignorait qu'il lui serait sans doute difficile de se faire plus explicite encore. Et ce fut bien ce qu'elle lui demanda dans son regard, ses yeux cherchant manifestement à comprendre ce qu'il se passait dans son esprit et dans son cœur. Ce que voulait dire exactement ce "Je t'aime".

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeVen 2 Fév 2018 - 17:14

La question surprit Telenwë qui avait déjà eu grand mal à prononcer ce qu'il ressentait vraiment pour celle qui désormais le regardait dans les yeux. Comment pouvait-elle ne pas comprendre ? Celui qui l'avait éduquée - bien grand mot pour un "maître" drow - l'avait-il donc à ce point fermée à tout ce qui pouvait se rapprocher de l'amour ? Etait-ce resté si compliqué depuis qu'elle était devenue libre à Tethien ? Sans énoncer aucune de ses questions, il laissait ses yeux océan se poser sur ceux couleur rivière de Macabre. Elle souhaitait comprendre, elle cherchait à comprendre. Et là, dans ce jardin du palais d'Alëandir, il ne voyait pas comment l'aider à pleinement saisir ce qui était. Sa réponse ne vint donc qu'après de très longues secondes où ils restèrent, plantés là, comme si l'éternité désirait les figer en des statues de chair.

"Je ne pense pas pouvoir te le dire autrement, je... par contre, je... je peux te faire ressentir mes sentiments. Mais pour cela il faut que tu l'acceptes, que tu ouvres ton esprit complètement au mien, sans dresser de barrière. Je ne ferai qu'effleurer ton esprit. Cela ne fera pas mal, bien sûr."

Il n'était pas si sûr de lui quant à la réussite de cela, bien que leur lien magique ne pouvait qu'aider à cela. Il attendit donc d'avoir son aval et une fois que ce fut fait, il se concentra sur elle, ses yeux, ses sentiments à son égard et cette impression chaleureuse qui caractérisait si bien l'emprunte que son esprit laissait sur le sien - la façon dont il ressentait magiquement sa présence. Un mélange de bonheur et surtout de bien-être auquel s'ajoutait une agréable couche de beauté. Ressentant tout cela dans son coeur et son esprit, il ferma les yeux et se concentra dorénavant sur sa belle. Il laissa son esprit aller vers le sien, le frôler, le caresser doucement... et lui transmettre ce qu'il portait en lui. Cela prit plusieurs minutes, le temps qu'elle lui fasse confiance au-delà de ce qu'elle pouvait penser et égraine peu à peu sa propre barrière psychologique. A aucun moment il ne la força. Il préférait qu'elle ressente moins voire pas du tout plutôt qu'à lui faire le mondre mal.

Au bout d'un moment il laissa son sort disparaître et la jeune femme ressentir ses propres émotions. C'était tout. Cela aurait pu être tout. Parce que doucement, pris dans ce lien et cet amour qu'il avait fait en sorte de ressentir au plus fort, il se pencha et déposa un baiser quelque peu timide sur les lèvres de l'aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeSam 3 Fév 2018 - 9:16


Macabre hésita un instant suite à la proposition de Neraën. Elle n'aimait pas la magie de l'esprit pour en avoir déjà été victime à plusieurs reprises. Lui-même lui avait déjà fait mal, mais sans le vouloir. Depuis il lui avait dit être devenu capable de se contrôler et il lui avait juré qu'elle ne souffrirait plus jamais de ses pouvoirs malgré le lien qui les unissait. Alors, elle se risqua à accepter. Elle n'était pas très rassurée mais elle avait confiance en lui. Et puis, ce ne serait pas la première fois que quelqu'un ne lui ferait pas de mal en usant de cette magie sur elle...

Lorsque l'esprit de Neraën effleura le sien, elle ferma les yeux dans un soupire et essaya de se détendre. Elle fit tomber ses barrières les unes après les autres, et elles étaient nombreuses. Ce qu'elle avait vécu n'avait pas fait que la fragiliser comme le pensaient certains. A l'intérieur, elle était bien plus forte qu'il n'y paraissait. Instable, peut-être, mais avec des appuis solides lorsqu'elle était convaincue de quelque chose. Après un moment, elle sentit une sorte de pincement au niveau de son cœur et se concentra dessus, oubliant totalement Neraën et sa magie. Le pincement fut remplacé par une chaleur émotionnelle qu'elle ne connaissait pas. Celle-ci prit de l'ampleur jusqu'à l'envahir totalement. Ce sentiment inconnu était si fort qu'elle se serait crue comme soulevée de terre. C'était beau et effrayant à la fois, toute cette puissance dans un unique sentiment.
Au paroxysme du sortilège, les lèvres de Neraën se posèrent sur les siennes et, emportée par une émotion qui n'était pas la sienne, elle lui rendit son baiser avec la même intensité, d'abord mesurée puis plus appuyée. Son cœur battait la chamade comme s'il était en pleine course. Pour le moment, elle ne réfléchissait ni à ce qu'elle ressentait ni à ce qu'il se passait. Elle vivait simplement cet instant qui lui semblait si magique...

Peu à peu, le Protecteur reprit ce qui était à lui et leurs lèvres se désolidarisèrent au même rythme. Lorsque Macabre retrouva la pleine possession de ses émotions, elle se sentait plus calme... Elle se retrouvait elle-même. Elle rouvrit lentement les yeux et découvrit le visage de Neraën à très faible distance du sien. Elle sentait encore ses lèvres sur les siennes... C'est alors qu'elle réalisa ce qu'il venait de se passer. Elle poussa soudainement sur ses mains et recula de deux pas pour se défaire de l'étreinte du Protecteur et porta sur lui un regard stupéfait. Elle voulut entamer une phrase mais seule une syllabe quitta ses lèvres. Il se passait trop de choses dans sa tête à cet instant pour qu'elle parvienne à formuler une seule pensée correcte.
Mac essaya de rassembler ses idées. Son sort ne l'avait pas plus éclairée sur la véritable nature de ses sentiments car elle n'avait jamais rien ressenti de tel. Tout ce qu'elle comprenait, c'était que ce qu'il vivait était sincère et particulièrement fort. Le baiser en revanche était bien plus parlant. Les drows et les Hommes pouvaient s'embrasser sur la bouche dans plusieurs contextes. Mais, depuis son arrivée, elle avait pu constater qu'il n'en était pas de même pour les elfes. Eux ne s'embrassaient que par amour... Ils formaient alors un couple, vivaient sous le même toit, se mariaient, avaient des enfants...
C'était ça que ressentait Neraën ?! C'était ainsi qu'il l'aimait ?!

-Comment...

...était-ce possible ? Ici, tout le monde voyait Macabre soit comme une enfant soit comme une créature étrange et effrayante. Elle était différente et cette terre lui était totalement étrangère. Comment un membre de ce peuple pouvait-il l'aimer, elle ? Et puis elle n'avait jamais pensé une seule seconde à son avenir, vivant la vie au présent, profitant de ces instants de liberté dont le sort la priverait peut-être à nouveau un jour. Si toute jeune fille de son âge pensait depuis longtemps déjà à son futur époux, son mariage et sa vie future, ce n'était absolument pas son cas. S'imaginer en couple lui aurait semblé tellement incongru, impossible.
Elle n'avait pas peur de ce que Neraën ressentait pour elle et ne le rejetait pas. Simplement, tout ceci lui semblait si inattendu parce que parfaitement improbable... Elle ne se rendait même pas compte de tous les changements que cela impliquait pour eux, qu'elle ressente ou non la même chose. Rien ne pourrait effacer les sentiments du Protecteur et ils auraient toutes les peines du monde à demeurer de simples amis. Mais cela ne lui effleurait même pas l'esprit, tout comme le fait qu'il lui fallait répondre à sa déclaration. Cela paraîtrait normale à nul autre qu'elle... Mais elle demeurait au stade où elle cherchait à comprendre comment cela avait pu arriver.

-Comment... quoi ?

La question surprit la jeune elfe. Elle avait dit quelque chose ? Tant de choses lui étaient passé par la tête qu'elle ne savait même plus si elle avait prononcé un mot ou non. Apparemment, elle avait simplement lâché un "comment" sans plus d'explications... Même elle ne savait pas à quel moment cela avait pu survenir.
Elle se concentra alors afin de parvenir à formuler une phrase correcte.

-Comment tu peux... m'aimer ? Je suis bizarre.

Ce n'était évidemment sa perception de ce qu'elle était mais ce qu'elle ressentait au contact des autres.
Tout le monde, même ceux qui prenaient soin d'elle, portait un regard sur elle différent de celui des autres.
Qu'ils soient bienveillants ou craintifs, tous ne lui renvoyaient qu'une seule chose à travers leur comportement : elle n'était pas comme tout le monde. Comment lui pouvait aimer ce qu'il avait pu voir d'elle ?

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeLun 5 Fév 2018 - 17:02

Comment... quoi ? Comment... Qu'y avait-il ? Il ne comprenait pas. Sans savoir que du côté de Macabre le sort avait duré un peu plus longtemps qu'il ne l'avait voulu, d'où le baiser plus prononcé que le sien qu'elle lui avait rendu, elle avait fini par avoir un mouvement de rejet. Ou de recul, il n'en savait rien. Il avait peur d'être rejeté, de ne pas avoir fait ce qu'il fallait, de... de tout, en fait. Il ne s'imaginait tout simplement pas que la jeune femme ne puisse pas comprendre comment un elfe pouvait l'aimer de cette manière. Et sa question lui causa un moment d'arrêt, puisqu'il mit du temps à se rappeler que les autres ne voyaient pas ce qui désormais lui sautait aux yeux.

"Comment tu peux... m'aimer ? Je suis bizarre.
- En quoi l'es-tu ?"

Sa question avait fini par franchir ses lèvres sans même qu'il n'y ait réellement pensé. Sans même qu'il attende réellement de réponse. Passant une main derrière son crâne, gêné, il continua.

"Tu es différente. Comme nous le sommes tous d'une manière ou d'une autre. Et comment puis-je t'aimer... C'est comme ça, je ne commande pas mes sentiments. Je sais que tu es une femme et je te vois telle quelle. Une femme que j'apprécie bien plus que les autres."


Difficile à expliquer, très difficile même. Il l'aimait, c'était ainsi et son esprit avait été en quelque sorte libéré de l'avoir découvert. Rien de plus, rien de moins. L'amour ne se commandait jamais, il était un don dont il ne fallait pas se priver. Il ne voulut pas la brusquer, raison pour laquelle sa voix se fit douce et, dans le fond, peu certaine. Cette situation l'embarassait vraiment...

"Cela te dérange-t-il ? Acceptes-tu ces sentiments que je porte pour toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeMar 6 Fév 2018 - 5:38


Alors que Neraën répondait à sa question, elle ne pouvait plus détacher ses yeux de lui. Sa façon de la décrire... Différente mais pas plus que les autres. Une femme. Quelqu'un qu'il appréciait trop pour n'être qu'une simple amie. Elle aimait chaque mot qu'elle entendait. Oui, pour une fois, elle les entendait tous. Ses paroles étaient simples et sincères. Elle était touchée et cela pouvait se lire dans son regard.
Un court silence sépara sa déclaration de sa question. Mac ne la comprit pas tout de suite. Qu'elle accepte ses sentiments ? On pouvait accepter ou refuser les sentiments de quelqu'un d'autre ? Puis lui revinrent en mémoire les maints récits que lui contait Lalë souhaitant lui ouvrir l'esprit sur des écrits autres que traitant de magie. Beaucoup parlaient d'amour et elle s'interrogeait justement à l'époque sur le fait que ce sentiment ne soit pas toujours réciproque. Elle ouvrit alors les yeux un peu plus grand, réalisant ce que cela signifiait. Tout comme les héros de ces contes, elle devrait se demander si elle l'aimait elle aussi... Elle avait des sentiments très fort pour lui mais était-ce de l'amour romantique ? Elle n'en savait absolument rien... En attendant, est-ce qu'elle devait l'autoriser à l'aimer... Peut-être même à lui faire la cour comme dans les histoires de Laliëmerel ?...

Après un temps de réflexion, sa voix finit par rompre timidement le silence presque pesant.

-On m'a appris... Qu'il ne fallait pas refouler ses émotions.

Si son cœur n'était pas capable de répondre à cette question qui la taraudait à présent, sa raison le pouvait encore. On lui enseignait depuis des années qu'il fallait laisser libre cours à ses sentiments lorsqu'ils apparaissaient. Même si elle ne savait pas toujours comment les montrer, elle ne pouvait demander à un autre d'aller à leur encontre.

-Alors... Tu peux les exprimer. Enfin... je crois.

Elle ne savait pas vraiment ce que cela donnerait mais, s'il lui avait promis de ne jamais lui faire de mal, il ne lui ferait rien qu'elle ne voudrait pas. Cependant, elle avait encore besoin d'être rassurée sur ce point.
Pour toute réponse, il la remercia et effleura sa joue. Cela lui provoqua un frisson et elle détourna les yeux brièvement. De connaître ses véritables sentiments à son égard, ses attentions et ses regards, nouveaux ou non, la gênaient un peu. Ce n'était pas vraiment dérangeant. Enfin si. Elle fronça légèrement les sourcils devant cette émotion complexe, partagée entre l'envie qu'il recommence et celle de s'éloigner. Elle ignora pourquoi elle resta plantée là, statique, comme si quelque chose l'empêchait de s'en aller. Le seul geste qu'elle eut fut de poser ses mains sur ses coudes, comme si elle avait froid. Elle avait encore en mémoire ses paroles précédentes...

-Tu ne me vois pas comme une enfant... Elle releva vers lui un regard timide. Qu'est-ce que tu vois d'autres ?

Elle était curieuse de savoir ce qui avait pu faire naître cet amour en lui. Elle était pas des plus belles,
ni des plus charmantes et elle avait souvent du mal à s'exprimer. Même lui, qui avait pourtant accès à ses émotions, ne parvenaient pas totalement à la comprendre. Alors comment pouvait-il la trouver à son goût et l'apprécier à ce point ?

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeJeu 8 Fév 2018 - 16:56

"Tu ne me vois pas comme une enfant... Qu'est-ce que tu vois d'autre ?"

Ah cette question ! Question que les gens peu sûrs d'eux posaient facilement - voire même à répétition - et régulièrement pour rien. Là, Macabre était tout à fait en droit de la poser, même si Telenwë n'y avait jamais réfléchi. Même pour lui, c'était une excellente question qu'il risquait de très difficilement mettre en mots simples.

"Comment le dire simplement..."

En même temps que ses paroles se prononçaient d'elles-mêmes, Neraën ressassait tous les souvenirs qu'il avait de cette elfe si chère à son coeur : leur première rencontre, le Premier Sanctuaire, leurs quelques discussions, Eteniril... Ils ne se connaissaient que depuis peu - surtout d'un point de vue elfe - et, pourtant, il avait l'impression d'avoir vécu les moments les plus forts de sa vie récente avec elle à ses côtés. Il se rassit sur le banc il la regarda très attentivement.

"Ce que je vois ? Une femme au passé difficile qui essaie de comprendre un monde qui lui est étranger. Une elfe forte qui demande à comprendre, être comprise et à aimer, dans toute sa complexité. Une personne avec qui l'ai créé un lien sans le vouloir et auprès de qui je me sens bien mieux, complet. Une femme soucieuse du bien de ceux qui lui sont proches et qui est bien plus belle qu'elle ne le pense elle-même."

Il sourit. Dans toute sa complexité... cela la qualifiait bien, ainsi que ce qu'il ressentait pour elle. Ce n'était pas une chose ou un cumul de plein de points lui étant agréables mais bien un tout, qualités comme défauts. En fait, à y réfléchir, il n'était pas très satisfait de sa réponse... parce que trop simple et pas suffisamment précise à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
Macabre

Nombre de messages : 326
Âge : 32
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 153 ans (née en 863:X)
Niveau Magique : Arcaniste.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeVen 9 Fév 2018 - 7:44

Il y eut plusieurs silences puis Neraën se lança. Si elle avait trouvé sa première déclaration très belle, celle-ci la toucha bien plus encore. Il donnait cette fois des arguments concrets à ses sentiments. Il la savait difficile à cerner mais il ne voyait apparemment pas cela comme un défaut... Plutôt comme quelque chose de plus à aimer. Il lui trouva de nombreuses qualités, comme cette volonté de comprendre ce qui l'entourait malgré la différence évidente de culture avec ce qu'elle avait connu jusque là. Il la trouvait altruiste... C'était bien la première fois qu'on lui disait une chose pareille... Et la suite était plus surprenante encore.

Il la trouvait belle.

Mac détourna le regard et ses épaules se contractèrent. Belle ? Elle ?... Elle n'avait pourtant rien à voir avec les dames qu'elle croisaient, que ce soit dans les palais ou dans la rue. Elles se tenaient droites et fières, elles souriaient et se montraient aussi avenantes qu'aimables, elles savaient mettre leur corps en valeur en choisissant la bonne coupe de robe, les bonnes couleurs, les bonnes coiffures, les bons bijoux. La petite elfe, quant à elle, restait dans l'ombre, se contentait de démêler ses cheveux pour ensuite les laisser pendre, droits comme des i. Ses robes n'avaient pas de forme particulière et auraient aussi bien convenu à une jeune fille pesant deux fois son poids. On distinguait à peine sa silhouette sous le tissu et le seul bijou qu'elle portait était cette pierre simplement taillée qui lui servait de focaliseur magique.

Et, malgré tout cela, il la trouvait belle...

Elle n'eut plus de questions de ce genre à lui poser et la discussion peina à reprendre sa place dans le silence qui venait de s'installer une énième fois. Cependant, après plusieurs efforts de leur part à tous les deux, elle reprit sur d'autres sujets que les sentiments de Neraën ou leur relation à venir. Ils n'évoquèrent même pas ce dernier point qui resta en suspend jusqu'à la fin de la soirée...
Le Protecteur voulut en apprendre plus sur ce que sa bien aimée avait traversé du fait de son absence. Macabre ne lui cacha rien de ses épreuves, à peine consciente que cela pourrait le blesser de l'avoir su en si piteux état du fait de sa demande de le laisser en prison et de partir sans lui. Elle en avait perdu l'appétit et le sommeil. Quand elle parvenait malgré tout à dormir, cela ne durait même pas une heure, un cauchemar l'assaillant presque aussitôt. Il s'agissait soit des évènements qui entouraient la mort d'Hira, soit de la concrétisation de sa peur de perdre Neraën. Elle apprenait son décès ou le constatait par elle-même quant elle n'était pas directement présente à ce moment-là. Ces derniers temps, c'était surtout de lui qu'elle rêvait, acceptant peu à peu la disparition d'Hira.
Ils avaient été nombreux à veiller sur elle durant toute cette année. Seregon était resté jusqu'à la fin de l'hiver. Ensuite, il avait dû rentrer pour retourner auprès de sa femme mais aussi de Lalë qui venait de mettre au monde la fille d'Hira. Elle ne savait même pas qu'ils étaient ensemble... Et Hira ne savait pas qu'il allait être père. Elle prononça tout ceci avec les sourcils légèrement froncés par l'incompréhension autour de l'importance de cet enfant. Elle ne comprenait pas vraiment cet attachement des elfes pour leur progéniture et ne connaissait pas l'amour que les parents accordaient à leur descendance. Sans doute parce qu'elle-même ne se souvenait pas en avoir bénéficié...
Olorin était toujours là, attendant que Mac accepte enfin de rentrer. Elle ne songea pas un instant que, maintenant qu'elle savait Neraën hors de danger, il lui faudrait sans doute retourner à Tethien... Mais son garde saurait le lui rappeler bien assez tôt.
Fenris lui rendait visite aussi chaque fois qu'il le pouvait mais, ces derniers temps, il était très pris apparemment. Une femme était venue aussi de la part de son protecteur. Elles avaient discuté une fois et puis c'était tout. Enfin, Anorn et son épouse veillait sur elle également. Ils jouaient un peu le rôle que Fineldor remplissait auprès d'elle. La relation n'était pas la même, bien sûr. Sans doute parce que plus récente. Mais, grâce à eux, elle avait recommencé à manger un peu plus là où, jusque là, elle n'avait fait que se maintenir sommairement en vie. Elle avait également repris ses études en magie. Cela lui occupait l'esprit et lui permettait de ne pas passer son temps à sa fenêtre, tournée vers Eteniril. A présent, elle mangeait des quantités qui correspondaient à ses besoins mais elle n'avait toujours pas retrouvé l'appétit. Quant à son sommeil, il était plus longtemps et plus reposant bien que toujours agités de cauchemars, et ce, plusieurs fois par nuit. Là où trois à quatre heures de sommeil continu lui suffisaient amplement, elle n'en dormait jamais plus de trois éparpillés entre le coucher et le lever du soleil.

Lorsque Neraën su tout, Mac lui posa à son tour des questions sur ce qu'il s'était passé exactement après qu'elle l'ait quitté à Eteniril. Comment il avait été traité. Comment il s'en était sortit. Comment il avait pu rester Protecteur. Elle découvrit ainsi son nouveau nom et lui demanda si elle pouvait rester sur l'ancien. Elle avait déjà du mal à le prononcer sans erreur, elle aurait de la peine à en apprendre un nouveau à la sonorité encore plus elfique que le précédent.
Au beau milieu de la nuit, il leur fallut se quitter afin de se reposer un peu. Bien évidemment, la petite elfe voulut l'assurance qu'ils se reverraient le lendemain. Elle lui indiqua où la trouver, entre la maison de l'ami mage de Fineldor qui la logeait toujours et la bibliothèque de l'Académie de magie où elle passait quelques heures, ne rentrant que pour manger puis en milieu d'après-midi pour se reposer et continuer d'étudier à demeure. Sa promesse obtenue, ils retournèrent dans l'enceinte du Palais avant de devoir prendre des chemins différents. Mac se retourna au moins une fois, comme pour s'assurer qu'il était bien là, qu'elle ne l'avait pas rêvé... Elle avait tant attendu son retour... Même après des heures passés ensemble, même après sa déclaration, même après ses gestes d'affection, même après ce baiser inattendu, elle n'était pas certaine que tout ceci se soit bien produit.
Pourtant, comment aurait-elle pu imaginer un Neraën amoureux d'elle ? Ce fut ce qu'elle se répéta jusque chez elle et jusqu'à ce qu'elle s'endorme afin de se convaincre qu'il était bel et bien revenu.

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)


Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Telenwë Neraën
Elfe
Telenwë Neraën

Nombre de messages : 553
Âge : 27
Date d'inscription : 04/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  809 ans
Niveau Magique : Apprenti.
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitimeSam 10 Fév 2018 - 17:39

Pour le reste de la nuit, les deux elfes parlèrent beaucoup, mais restèrent l'un à côté de l'autre plus que tout. Bien que Macabre n'était pas particulièrement bavarde, ils avaient une longue année à rattraper. Telenwë écouta d'abord son âme-soeur, fronçant légèrement les sourcils lorsqu'elle lui parla de ses - trop - nombreux cauchemars et ressentant une forme de soulagement lorsqu'elle lui dit qu'Anornedellon et Arwaìn s'occupaient beaucoup d'elle. En un sens, ces mauvais rêves attestaient le fait qu'elle tenait beaucoup à l'etenirili. Mais pour avoir été plusieurs centaines d'années insomniaque à cause de cela, il regrettait que son éloignement ait causé ce traumatisme chez elle. Maintenant qu'il était revenu, il espérait que ces profondes craintes se dissipent et la laissent dormir en paix...

Le protecteur parla ensuite, expliquant tout d'abord à la jeune elfe que chez les Gardiens d'Anaëh avoir un enfant était plus qu'une chance, c'était un don de la Mère, Kÿria. Aussi chaque enfant était protégé au mieux tout en lui laissant l'opportunité de grandir par lui-même en rencontrant des obstacles au cours de sa vie. Que Lalë enfante d'Hira avait donc une très grande signifiaction : une partie d'Hira restait auprès de sa femme et il fallait désormais continuer à vivre pour que cet enfant puisse grandir et suivre les pas de ses parents.

Après, il répondit à sa question concernant tout ce temps enfermé en Eteniril. Comme elle lui avait raconté son attente en détails, il fit de même sans non plus absolument tout dire : déjà qu'elle s'était énormément inquiétée, il valait mieux ne pas en rajouter. Il lui raconta donc la chambre mise sous anti-magie, lieu auquel il avait eu du mal à s'habituer mais qui lui avait permis d'affiner son écoute de la Symphonie - parce qu'elle avait réussi à passer au travers ; les visites ; le temps qui lui paraissait tout aussi long que court, temps dont il n'avait plus la notion ; la lettre d'Halyalindë transmise par l'épervier ; les souvenirs et le petit chant symphonique qui l'aidaient à tenir bon ; le tribunal divin, dont il ne révéla pas les épreuves... Toutes ces choses qui lui étaient arrivées et qui soudainement avaient fini par se bousculer. Il avait été finalement reconnu comme étant non-coupable de traîtrise envers son peuple et les représentants des Cinq lui avaient demandé d'aller rechercher auprès des noss l'Aube, puisqu'il l'avait confiée aux Linwë. Les retrouvailles s'étaient passées, rapidement. Puis ils étaient retournés en ville où l'éclat de la guerre les attendait. Il lui confia ne pas se souvenir de ce qui s'était passé à partir du moment où l'Aube était tombée de ses bras, juste de s'être réveillé dans la salle de l'Aube, l'orbe remise à sa place. Les prêtres qui étaient à côté de lui au moment où le Cri des Larmes avait commencé lui avaient raconté que l'artefact s'était visiblement défendue par son biais. Par la suite les choses étaient plus ou moins revenues dans l'ordre, il avait fallu réformer les conseils d'Eteniril et s'occuper de tous ceux qui avaient voulu renverser le pouvoir. Cela aurait pu finir là... mais l'Aube avait décidé qu'il ne pourrait pas se décharger de son rôle de seigneur-protecteur, révélant même son nom de Souffle, Telenwë. Désormais, les Elfes étaient censés l'appeler Telenwë, surtout lorsqu'il s'agissait de politique. Mais, comme d'autres, elle pouvait toujours l'appeler Neraën. Ce ne serait pas lui qui s'en offusquerait, au contraire...

La nuit passa ainsi et il fallut que les deux elfes se séparent, ne serait-ce que pour pouvoir dormir un minimum avant que le jour ne se lève. Elle lui demanda de lui promettre de se revoir le lendemain. Il le lui promit volontiers. Elle se retourna plusieurs fois, lui une seule, longuement... alors qu'elle ne se retournait plus.



{Fin}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre Empty
MessageSujet: Re: Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre   Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coeur a ses raisons | Neraën & Macabre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'attaque du coeur
» La règle du Coeur
» Hayleen Blackburn, un dinosaure au coeur tendre.
» Les liens du sang ne sont que des illusions, mais ceux du coeur sont issus d'une véritable passion
» j'ai vomi mon coeur ; reine des neiges.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: