Partagez | 
 

 [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Halyalindë
Biblio
Biblio
avatar

Nombre de messages : 1613
Âge : 91
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 480ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mar 23 Jan 2018 - 20:28


- Vous vous connaissez ? demanda l'Ardamirie, surprise de la façon dont Estiam avait accueilli la toute jeune femme

Elle n'avait pas cessée de soutenir et de calmer l'étrangère de ses gestes amples, mais s'était nettement écartée pour éviter de la tremper à nouveau alors qu'un mage lui offrait un peut de chaleur sèche. Ce fut toute fois l'arrivée de la petite boule de poil fauve qui la fit définitivement reculer. Elle en profita pour s'asseoir un peu mieux et arranger un minimum ses cheveux tandis que la petite bête montrait toute son affection à sa compagne bipède. L'animal avait été terrifié et son soulagement était aussi perceptible que celui de l'elfe elle-même.

Le sourire attendrit d'Halya se mua en surprise lorsque la jeune femme se lova contre un Estiam trempé avec une joie communicative.

- Vous vous connaissez. " murmura-t-elle pour elle-même avec un certain amusement, curieuse d'en savoir plus sans que cela ne prenne le pas sur sa propension à les laisser profiter de cet instant de retrouvaille. Hélas, le sort semblait s'acharner sur la gamine qui avait visiblement perdu ses affaires, ce qui semblait tout de même peu l'inquiéter. Après avoir frôlé la mort, quoi de plus normale ?

Halya acquiesça en souriant.

- Je te remercie mais ce n'est pas nécess... " Une nouvelle fois, l'attention de la rouquine fut accaparée, mais cette fois c'était quelque chose que les deux autres ne semblaient pas entendre distinctement. " Excusez-moi une seconde. " dit-elle simplement en se remettant sur pied pour s'éloigner de quelques pas vers un taillis dense à quelques mètres de là.

De ce côté de la rive, sur une bonne profondeur de forêt et sur toute la largeur de la Cité, la quasi-totalité des arbres marquaient l'emplacement d'une tombe, raison pour laquelle nombre d'entre eux n'étaient pas aussi large que dans le reste de la région. Passant à demi derrière le tronc d'un saule, la main posée sur son écorce, Halya semblait s'adresser à quelque chose... ou quelqu'un. Même de bonnes oreilles d'elfes n'auraient put comprendre avec certitude le sens de ses mots prononcés à voix basse mais elle ne mit pas longtemps à se retourner vers les deux riverains.

- Pardonnez-moi. " Elle vérifiait où poser ses pieds nus pour revenir au bord de l'eau sans s'égratigner les pieds plus que nécessaire. " Je disais donc que ce n'était pas nécessaire. Mais je serais curieuse de savoir de quel clan tu es et comment tu as rencontrer Estiam. "
Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 665
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  965 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mer 24 Jan 2018 - 2:33

Une véritable enfant avec des réactions véritablement enfantines… et tout autant attendrissantes. La saveur de l’étreinte de Nerdhanel était bien loin de celle d’Halyalindë. Aussi incroyable que cela puisse paraître dans un contexte comme celui de l’actuelle Anaëh, elle ne semblait souffrir de presque aucune forme de nostalgie, de presque aucun frein à la joie candide qu’elle exprimait ainsi, si ce n’était le souvenir déjà faiblissant de son récent affrontement avec la Rêveuse.

- C’est réciproque tu réponds le ton enjoué, le visage dans son dos J’espère que ce n’est pas encore une chasse qui a mal tourné.

La réponse de la petite Ornedhelle ne faisait que confirmer cette première impression, et c’est les yeux tournés vers Halyalindë, confirmant dans un rire étouffé la réponse qu’elle devait déjà s’être faite à sa propre question que tu l’accueillais. Même la perte de son arc, pourtant apparemment particulièrement affectionné, n’était pas assez d’émoi pour l’empêcher de chercher à vous rendre, de quelque manière qu’elle le puisse, la pareille pour votre geste. Quelle importance pouvait avoir un objet inanimé devant une vie après tout ? Voilà un discours que tu ne pourrais pas tenir si tu venais à perdre ton bien matériel le plus précieux. Certainement te verrais-tu forcé de repenser le sens de ta vie, si un jour tu venais à perdre le pendant de saphir accroché à ton oreille.

En parallèle à vos retrouvailles, les animaux jouaient leur propre ballet. Trop craintif devant tes congénères, Ilweran oubliait parfois de l’être devant le reste de la Création. Heureusement pour le petit reptile – et pour elle par la même occasion – la renarde compagne de Nerdhanel plutôt que de s’en prendre au dragon-fae se prit à l’observer avec une mine interloquée. Un coup de patte non loin du museau du lézard, un coussinet arrivé sur sa tête, et ton compagnon perdit patience, coupant le silence relatif laissé par une Ardamirie s’étant éloigné pour murmurer à la Sylve à grands crachats flamboyants. La renarde couina, tu souris, Nerdanhel s’en amusa, et Halyalindë ne revint que pour trouver l’enfant d’Elenmàr à l’abri de ton épaule.

- Pas nécessaire, mais une bonne occasion de faire d’une pierre deux coups. Il m’aurait de toute façon bientôt fallu trouver les Sin’Dalvir. quelques moulinets de poignets font le même sort à l’eau vous trempant Halya et toi qu’à celle qui avait fait Nerdhanel prisonnière Avec un peu de chance tu te tournes vers l’Ornedhelle un instant on pourrait même retrouver ton arc en chemin, en espérant qu’il soit encore en bon état. Des gestes moins fluides, plus obtus, marquent la naissance dans la direction de ton regard porté en amont du cours d’eau d’un mannequin de pierre, qui sans se presser se saisit de ton manteau, et s’enquit de te le rapporter et de te l’enfiler alors que tu continues de parler Et si tu veux tout savoir Oloriël, Nerdhanel et moi nous sommes rencontrés en Eteniril au lendemain de la Lothöd Mereth d’il y a deux ans. Nous nous sommes retrouvés à tous les deux chasser la même proie en espérant pouvoir l’offrir aux Wen’Döril en remerciement de leur accueil… seulement, avec la cérémonie terminée, nos hôtes se sont trouvés peu enjoués à l’idée que des étrangers chassent sur leur territoire. J’ai dû autant jouer de justification que d’intimidation pour que tout le monde s’en sorte indemne. Tu poses un œil complice sur La Renarde Une véritable partie de plaisir en somme.

Ton compagnon juché sur ton épaulette, le dos droit et les muscles des jambes légèrement tendus, tu t’imposes comme prêt à prendre la route. Vers où cependant ? Ça tu laisses à tes accompagnatrices le soin d’en décider.


_________________
Ce n'est encore qu'un début:
 


Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
La Renarde
Elfe
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 23
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  135 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Lun 29 Jan 2018 - 18:43

Ps: je vous demande pardon pour les éventuels fautes que j'aurais pu faire. Avec 10 heures de boulots et être réveillé a 2h30 du mat XD. je dois avoir les yeux remplacée par des saucisses ! Je voulais répondre rapidement pour éviter de vous faire attendre! J'espère que ça vous plaira ! Bonne lecture!


Renarde laissait le grand mage parlait à sa place. Puis, elle hocha la tête à ses paroles buvant les paroles d’Estiam. Elle espérait franchement de retrouver son arc. De là, la boucle de la mauvaise journée était bouclée. Estiam indiquait par ses gestes qu’ils étaient prêts à partir. Nerdhanel posa son regard sur la belle dame qui était à coté d’elle. La femme avait une prestance que la jeune Noss n’avait pas…Elle était belle et impressionnante et jeune. Néanmoins, sa Mère avait une prestance beaucoup plus impressionnante par son ancienneté et le fait qu’elle connaissait très bien la Nature au bout des doigts.

« J’appartiens au Sin’Dalvir ! On est un clan très ouvert envers les elfes d’Ardamir et les noss. On ne partage pas toutes les idées des elfes de cités mais on comprend et on respecte. D’ailleurs ! on protège fièrement la cité contre les animaux dangereux et on est spécialiste de la faune ! »
Dit-elle fièrement car son clan représentait ce qu’elle aimait en elle : La tolérence et l’ouverture d’esprit. « Je suis la fille de Scylla la grande chasseresse et d’Alagorn ! » disait-elle avec un sourire. « D’ailleurs c’est à elle que je souhaite vous présentez. Elle est la chef de Clan. Après, la grande guerre, la mort de notre ancien chef était très dure, le clan décida de choisir ma mère qui a souvent conseiller et bienfaitrice. »

Elle prit les devants pour guider les deux sauveurs dans le village semi sédentaire du clan. De là, Nerdhnal servit de guide, sautant sur chaque roche de la rivière. La Noss regarda l’environnement, se rappelant avec détails sa composition qui lui sert de point de repère. Ainsi, la chasseuse s’engouffra dans l’épaisse forêt d’Ardamir, elle se faufila à travers les feuillages, sautant les obstacles qui se mettait sur le chemin. Au final, la noss s’amusa de faire se parcours qui étaient pour elle son terrain de jeu. Par ailleurs, Adrilah ( la renarde) semblait s’amuser aussi par ses nombreux couinement.

Revenir en haut Aller en bas
Halyalindë
Biblio
Biblio
avatar

Nombre de messages : 1613
Âge : 91
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 480ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mar 30 Jan 2018 - 22:50


La jeune elfe des Noss ne s’était pas plus tôt relevée qu’elle tirait ses sauveur en direction de la forêt. Halya la regarda d’un œil attendrit mais ne bougea pas, résistant comme un roc tranquille. Cette gamine avait l’air des plus insouciante et des plus enthousiastes. Halya aurait aimé pouvoir la suivre, curieuse de se faire inviter dans un clan Noss, ne serait-ce que pour quelques heures et un dîné. Elle était encore plus intriguée de voir le fonctionnement d’un autre clan que celui de sa mère dont elle savait déjà fort peu. Mais la curiosité n’était pas chez elle une force irrépressible. Si elle aimait savoir, ce n’était en rien une condition à son bonheur et son être se complaisait bien plus dans le présent que dans les milles possibles que les érudits et les curieux imaginaient sans cesse. Même si Estiam faisait bien attention de ne pas s’en soucier et qu’elle avait put jouer le jeu jusqu’à un certain point, elle appartenait pour l’heure aux murs du cloître. Elle, elle ne l’oubliait pas.  


- C’est un honneur mais je dois rentrer. Désolée.  »
dit-elle simplement avec un sourire.

Ses pieds nus encrés sur la rive, une silhouette aux habits de forestiers et aux courts cheveux roux apparus entre les arbres auxquels elle avait adressé un pamphlet quelques instants plus tôt. Malgré son teint halé, ses yeux verts et quelque chose dans le dessin de sa mâchoire lui donnait une ressemblance surprenante avec la dame ardamirie mais tout dans sa posture jusqu’aux breloques et aux symboles visibles sur sa tenue prouvait qu’il n’était pas citadin. Sans prêter attention à lui, Halya se tourna plutôt du côté d’Estiam.

- Nous en avons bien profité mais ils s’inquiètent au temple. Les médecins n’ont pas mis longtemps à être mis au courant. Je ne préfère pas les faire attendre trop longtemps ou ma peine pourrait bien être rallongée. » Elle fronça le nez en ajoutant sa dernière phrase. Si près de la fin, cela lui aurait fait mal. « Mais tu devrais la suivre. C’est une bonne occasion pour toi. Hallendas va me raccompagner et se faire passer pour le méchant. » Elle fit un geste en direction du rouquin qui hocha la tête avec un sourire. Il semblait aussi âgé qu’Estiam et Halya quoi qu’un peu plus goguenard. La dame vint enlacé le semi-Noss en un chaleureux au revoir. « Je te donne des nouvelles dès que ne saurai comment. » lui glissa-t-elle à l’oreille avec un rire dans la voix avant de reculer. « Et si votre invitation tien toujours le moi prochain, ça sera avec plaisir. » ajouta-t-elle à l’intention de la jeune Noss.
Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 665
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  965 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mar 30 Jan 2018 - 23:55

Un engagement. Halyalindë avait décidé de respecter son enfermement de la même manière que l’on se soumet à un engagement. Malheureusement pour to, elle n’irait pas plus loin. Ce sont les berges de l’Elorëa qui s’érigeaient en limites de ses échappées, et si elle en avait décidé ainsi, alors tu te voyais bien forcé de toi aussi t’y contraindre. Voilà maintenant que la plus jeune te tirait vers ta mission quand ton cœur tenait encore à rester auprès de celle qu’il a depuis longtemps adoptée… celle qui avait finalement le moins besoin de toi.

C’est à reculons, et avec une certaine déception que tu fis le premier pas vers celle qui s’impatientait au loin, déjà reprenant le même jeu que celui qui l’avait presque conduite à la mort. C’est avec un discret sourire cependant, que tu posas l’œil sur la mystérieuse créature vers laquelle ton amie s’était dirigée il y a quelques minutes à peine de cela. Leurs silhouettes en disaient bien plus long que toutes les tirades que l’invité surprise se retint de débiter. C’était à sa véritable famille qu’il revenait pour l’heure de lui servir de cortège. Une étreinte pour un au-revoir au léger arrière-goût d’adieux.

- Je te confie les Ardamiris tu hoches la tête en direction de son nouvel accompagnateur, en signe de respect le clan de ta mère y compris.

Pour ce que tu t’en souviennes, elle était une fille des Mirthil’Di, et les Mirthil’Di comme les rescapés d’Eraïson, et une grande part des guerriers d’Ardamir, se devaient de se tenir à l’écart des Peaux-de-Suie. Les dons de guérisseurs et la pureté de l’engagement en tant que protecteurs des premiers étant trop précieux pour que l’on risque de les souiller du sang ; les blessures des seconds étant encore pour beaucoup trop vives pour s’assurer de l’intelligence avec laquelle ils mèneraient une bataille que tu veux sans bavure aucune. Pour le bien de ton peuple et de ton foyer.

- Je t’aime Olöriel.

Et sur ces mots tu la quittais, pour prendre la suite de Nerdhanel en direction du campement des Sin’Dalvir, entrant nonchalamment dans le jeu de bonds et de sautillements de la jeune elfe, suivi de près par un dragon-fae s’évertuant à se muscler les ailes dans l’espérance du jour où elle pourront proprement le porter.

- Les conditions auraient pu être meilleures tu entames la conversation au cours du chemin mais tu n’imagines pas comme c’est une chance pour moi que d’avoir affaire à Scylla dans des conditions aussi privilégiées.

Restait simplement à espérer que les interactions que tu aies eu jusque-là avec sa fille suffisent à faire pencher la balance en ta faveur lorsqu’il s’agisse de convaincre la Chef des Sin’Dalvir de ton désir d’agir pour l’Anaëh, et non pas pour l’assouvissement d’une folle lubie personnelle.

_________________
Ce n'est encore qu'un début:
 


Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Halyalindë
Biblio
Biblio
avatar

Nombre de messages : 1613
Âge : 91
Date d'inscription : 17/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 480ans (né en 531)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mer 31 Jan 2018 - 3:12


Je t'aime Oloriël... Je te confie les Ardamiris... Le cœur d'Halya se serra.

- Ne dit pas ça sur ce ton, imbécile... murmura-t-elle en le regardant s'éloigner. Son oncle Hallendas se porta à sa hauteur, posant une main que l'épaule de sa nièce. Il avait fait ce qu'il pouvait pour calmer le temple, aidant certains à observer la récréation de l'ancienne protectrice dans l'eau de la Rêveuse. Mais lorsqu'elle était soudain parti en courant, leur sang s'était gelé.

- Il n'attendraient pas plus longtemps.
- Je sais. soupira-t-elle avant de retrouver un sourire pour claudiquer le long de la rive jusqu'à sa prison volontaire. Après tout, cette journée était tout de même radieuse... difficile à apprécier entre deux tranches de grisailles, mais d'autant plus radieuse.
Revenir en haut Aller en bas
La Renarde
Elfe
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 23
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  135 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mer 31 Jan 2018 - 8:05

NErdhanel fut triste de ne pas voir cette femme venir avec elle. Cependant, elle se tut, devenant silencieuse observant la scène comme une simple spectatrice. La jeune elfe souria à l’attention de l’ancienne protectrice qui espéra de venir voir son clan. C’était en hochant la tête en guise de réponse que la Renarde répondit.
Puis, Estiam et Nerdhy partit en direction du clan. Pendant que l’Ancien était un peu peunaud et qui voulez se remonter la morale pour rencontrer Scylla. Renarde-lui répondit avec douceur

« Peut être c’était le destin qui a voulu ça. Je suis heureuse que vous pouviez venir chez moi. Dommage que votre amie ne peut pas..C’est un peu triste. » renchérit par la suite «  c’est possible que je puisse la voir dans son cloitre ? »

Une bonne trentaine de minute, Renarde s’arrêta net sur un tronc d’arbre étalait sur le sol. Elle pointa du doigt en contrebas camouflait par ces arbres qui empêchait de voir. En obersant bien, le village était dressé de manière discrète. En effet, les huttes étaient faites en premier lieu de bois en tant que structure, recouverte par des épaisses couvertures de cuir qui recouvrait l’ensemble de la tente. Puis, ils étaient recouverts de feuillages qui server de camouflage et se fondre dans l’environnement. On pouvait sentir au loin une odeur d’animal qui était en train de cuir : un sanglier aromatisé par les herbes de la région. On entendant au loin, la communauté en train de passer un bon moment.

« Nous y voilà. Voilà, mon village. Autrefois, on était plus nombreux, cependant, on a perdue beaucoup dès notre. Cependant, le clan est fier d’avoir suivi la protectrice Halyalindë car elle représente toutes les vertus que notre clan souhaite garder. »
dit-elle d’un ton posé et douce avant de renchérir « J’aimerais tant la connaitre. Car, ce que je sais, elle est une croisée entre Ornedhel et Taledhel et qu’elle est devenue Protectrice par mérite. Je partage sa vision et j’aimerais suivre son chemin. J’aimerais qu’Anaeh ne se dispute pas pour une simple différence culturelle. C’est idiot et ce n’est pas la vision que notre Mère à tous partagerait… »

Puis, le couple s’avança vers le village. Une fois arriver au village, l’activité était aux rendez-vous. Les femmes préparaient un somptueux festins pour la communauté, les enfants aidaient leurs mères respectives. Quelques hommes étaient là en train d’entretenir les armes issus d’Ardamir et préparait les flèches pour leurs prochaines expéditions. Chacun avait une tache bien précise sous une ambiance bonne et familiale. Le Chemin se termina dans un endroit qui sembler être un stand de tir. Il y avait un attroupement. Trois jeunes noss, à l’adolescence s’entrainait à manier leurs arcs. A côté, Scylla était en train de les regarder d’un air inquisiteur. Les adolescents étaient tendus car la chef de clan était très sévère. Les adolescents décochèrent leurs flèches mais ils n’étaient pas encore prêt expérimenté pour avoir toucher leurs cibles. Scylla les foudroyèrent du regards dans un ton dure !

« Et c’est là que vous mourrez ! Vous ne réfléchissez pas ! Vous n’observez pas et vous ne ressentez pas ! Comment pouvez vous abattre votre cible si tout vos sens sont endormis ! »

« Mais…Scylla…on a »

« Non ! Tu n’écoutes pas ! Depuis une matinée, je vous répète et de vous concentrer. Comme ferez vous quand vous chasserez une bête ? C’est simple, vous serez la proie et pas le chasseur. »

« Oui mais…. »

Elle le coupa court dans un simple geste. Elle prit l’arc d’un de ses élèves, encocha une flèche et tendit son arc. De là, elle coupa son souffle, visa le crâne d’un animal. Elle attendit que la brise de vent s’estompe puis elle décocha d’un trait et la flèche s’enfonça dans le crâne.

« Vent, respiration, tension et logique. Entrainez-vous encore avant de manger. Demain, j’attendrais mieux de votre part, mes enfants. »
termina-t-elle avec un ton beaucoup plus doux.

Scylla regarda au loin Nerdhanel qui s’approcha. Scylla scruta du regard le grand Noss qui lui semblait famillier. Sa mère pensa que cet homme l’avait déjà vue depuis un fort moment . A son âge, la Grande Chasseresse avait rencontrer des personnes de tout type.

« Mère, ce monsieur s’appelle Estiam, il est celui qui m’a plusieurs fois aidé. Lui et son amie qui n’a pas pu venir m’ont sauvé d’une mauvaise posture. Ils étaient très bon avec moi. J’aimerais inviter Estiam à notre festin, il a été très bon avec moi.  Tu n’es pas contre ? » et renchérit « désolée, j’ai perdu mon arc….. »

La mère s’approcha, donnant une pichenette sur le nez de sa fille.

« Tu feras un autre arc »
Scylla adressait un sourire amicale à son invité «  Au contraire, je suis d’accords qu’il mange avec nous. Soyez le bienvenu et je suis contente d’accueillir l’ami de Nerdhanel. Je pense que je vous ai croisé mais ma longue vie me fait défaut.. Je suis Scylla, la chef de clan. »

Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 665
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  965 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Ven 2 Fév 2018 - 21:09

Scylla. Nouvelle tête de clan des Sin’Dalvir. Effectivement, elle ne t’était pas étrangère, mais voilà une connaissance aussi vieille qu’elle était impersonnelle. Des voyages de la Lin’Serindë ou de tes pélerinages solitaires, Ardamir était un Protectorat que tu avais toujours affectionné. La majesté de ses arbres, la puissance de la Symphonie qui y règne, les trésors d’érudition dissimulés entre ses branches, qu’il s’agisse de quelques secrets cachés par la Sylve et ses sauvages habitants, ou des mille bibliothèques de sa Cité-Mère. Les Sin’Dalvir, tu avais eu l’occasion par plusieurs fois d’en croiser quelques membres, de les observer échanger avec ceux de ta Noss, des secrets d’archeries contre des secrets de sculpture, des secrets de fabrication d’arme contre des secrets de fabrication de tissus, des savoirs sur la faune contre des savoirs sur les diverses essences que porte la terre… Mais il y avait aussi eu Eraïson. Surtout Eraïson, durant laquelle les Noss s’étaient battus aux côtés des armées Citadines ; et s’il devait n’y avoir eu qu’un clan à apporter son aide, ç’aurait été les Sin’Dalvir. Il est de forte chances, si ton visage évoque quelque souvenirs à Scylla, qu’elle se remémore bien plus facilement la magie qui a englouti nombres des forces ennemies.

- Enchanté. Les bras croisés sous la poitrine, tu la salues d’un simple mais respectueux mouvement de la tête en sa direction Et effectivement, je me souviens vous avoir déjà croisé en Ardamir, tu ne fais aucune révérence cependant, ton statut de figure de proue du ralliement, de Grand Mage et d’elfe presque millénaire faisant de toi en honneurs au moins son égal mais je ne pense pas que nous ayons jamais eu l’occasion d’échanger en tête à tête avant aujourd’hui.

Ton regard s’égare quelques peu après les premières salutations, courant le presque-village pour s’imprégner de son image. Les jeunes Ornedhels à l’entraînement ; les maîtres d’armes comparant attentivement leurs équipements avec ceux de faction Taledhelle, dans l’espoir de surpasser du plus loin possible les prouesses de leurs frères de Pierre ; les chasseurs et les cueilleurs revenant avec leur butin ; des elfes dont le rôle dans le clan restait obscur tressant entre elles des lianes filandreuses, installant un semblant de surface plane au-dessus de là où se rassemblaient les victuailles ; tous s’affairaient pour ce qui semblait être un véritable événement. Un auquel tu aurais d’ailleurs la chance de participer.

Ce que Scylla possédait en sévérité, à en voir ses frères et ses sœurs du Sin’Dalvir, elle devait le rendre ne bienveillance, car pas à un seul moment un seul de ceux s’occupant des préparatifs ne perdit le sourire. Pas à un seul moment un seul d’entre eux ne se départit de sa joie de vivre, et pourtant… et pourtant, ici aussi, le bourdonnement se faisait entendre. Ici aussi la Symphonie sifflait des paroles vengeresses. Ici aussi la Symphonie, fébrilement, quelque part entre ses joyeux accords, appelait au sang dans quelque intervalle Dissonnant.

_________________
Ce n'est encore qu'un début:
 


Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
La Renarde
Elfe
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 23
Date d'inscription : 02/09/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  135 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mar 13 Fév 2018 - 21:37

Autour du bon festin, Nerdhanel prit plaisir de discutailler avec le membre de son clan. D’ailleurs, son clan la surnommait la petite renarde errante. Ce n’était pas faux…Elle avait pris la même vocation de sa mère de choisir la voie de l’errance pour découvrir le secret du monde et de comprendre les secrets de Mère Nature. Certains membres disaient que la fille ressemblait à la mère dans son désir de solitude. Certains Noss n’auraient pas toléré le manque d’investissement mais chez les Sin’Dalvir…La tolérance et le respect de l’individualité était coutume. Ils étaient unis mais chacun avait besoin d’une voie personnel. Le clan laissait Renarde chercher sa propre voie.

Lorsque la fille mangeait avec régale le butin du clan. Le père de Nerdhanel chatouilla l’enfant. Cette dernière ne pouvait que gesticulait par l’adresse de son père qui prit plaisir de maltraiter son enfant. Le clan ria par les supplices de la jeune enfant, le père prit soin d’attaquer les endroits sensibles de son enfant, suivit par quelques enfants qui participer à la douloureuse torture des chatouilles.

Pendant ce temps, la Mère les regarda poussant un soupire, levant les yeux en l’air.

« Des grands enfants…Alalala. Il faut croire que mon amour a un besoin de retrouver sa petite enfance. C’est charmant » souria-t-elle avant de porter son attention sur Estiam.

Pendant que le petit groupe s’amuser et que le reste du clan était en train de manger et de rigoler entre eux. Scylla porta toute son attention sur l’étranger. Elle se souvint de lui et il était un homme qui posséder une grande puissance magique. Mais, elle savait que cet homme faisait un appel aux armes pour soutenir son vaste projet de conquérir un territoire des hommes. Elle était loin d’être sotte, il voudra surement des volontaires dans ce vaste projet et peut être que son mari et sa fille voudra rejoindre ce projet issu des rumeurs. Cependant, l’Ancienne ne pouvait pas se permettre de laisser une partie de son clan dans une guerre inutile. Le clan était affaibli par le précédent conflit et le rôle était de protégé Ardamir contre toute les attaques. De plus, la situation en Anaeh était quelque peu tendue et son clan pouvait être en guerre contre ses rivaux. Son clan a failli faire la guerre contre un de ces ennemi dans la Cité d’Ardamir. La Survie de son clan était son principal intérêt.

« Les rumeurs me disent que vous rassemblez plein de Noss pour un vaste projet de conquête sur les terres des hommes. Je me doute que vous avez là une occasion de convaincre le clan. Je me trompe ? »
elle le fixa droit dans les yeux « Mais avant que je vous le permette » en usant son autorité « convint moi que ton plan est une bonne idée et que je ne risquerais de ne pas voir mon clan se rétrécir sans une bonne raison. En quoi est ce bon de faire la guerre à l’extérieur sachant qu’en Anaeh la situation est en train de changer. Si j’estime que ton ralliement est juste. Je te permettrais de parler à l’assemblée. De là, je choisirais des bons éléments pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 665
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  965 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   Mar 13 Fév 2018 - 23:35

Les elfes riaient de bon cœur. Les plus âgés terrorisaient les plus jeunes à grands renforts de plaisanteries datant de temps immémoriaux et d’agressives méthodes d’amusement forcé, que la génération cadette acceptait sans ronchonner, profitant allègrement de ce moment de communion. Quel dommage qu’Halyalindë ne puisse profiter de ce moment. Elle qui ne connaissait que trop bien les clans de son Protectorat lorsqu’il s’agissait de gérer leurs conflits les entourant, tu te demandes maintenant s’il lui était arrivé, du moins assez souvent pour compenser l’effort, d’aussi profiter des moments de réjouissance. Mais ainsi soit-il, puisqu’elle ne pouvait concevoir de se libérer, tu t’amuserais pour deux, mangerais pour deux, et t’engagerais à te souvenir de chaque instant, que même la guerre à venir ne puisse te les enlever. Tu les lui conterais la prochaine fois que tu la verrais, et ensemble peut-être pourriez-vous-même les remettre en images.

Sans grande surprise, c’est L’Ancienne qui fut ton hôte tout le long des festivités, et sans grande surprise, elle fit preuve d’un calme presque contemplatif tout du long, posant un œil quasi maternel sur l’intégralité de la Noss qu’elle avait dorénavant à charge. Tu le sentais malgré tout, une grande part de la responsabilité de ce calme apparent appartenait à ta simple présence, à toi Ruthwentë, le porteur de Changement. Elle te laissa profiter quelques temps de la cérémonie, et pour elle tu en fis de même, mais naturellement lorsque l’attention du reste du Sin’Dalvir se porta ailleurs, alors Scylla en profita pour te prendre en aparté. La chasseresse n’oubliait pas la menace du Voile de la guerre planant non loin. C’était son devoir de poser les questions difficiles, pour le bien des siens, comme c’était ton devoir d’y répondre. Les interrogations étaient graves, mais devant leur formulation, tu ne pus t’empêcher d’afficher un sourire assuré, accompagnant une objection dites dans la plus grande des décontractions.

- Les rumeurs se trompent alors. Tes bras se croisent à nouveau C’est vrai, j’ai comme projet d’établir un contact avec les terres des hommes, mais il est question de les exhorter à quitter un mode de vie destructif en prévision de l’avancée de l’Anaëh, pas d’entamer un plan de conquête. Tu reprends ensuite, dans un ton plus grave Pour l’instant, si je rallie les clans, c’est pour libérer l’Anaëh de dangers présents à l’intérieur d’elle. Vous avez participé aux dernières batailles, vous avez comme moi vu les Drows reculer, mais vous savez comme moi qu’après que la forêt ait pris feu, nous avons abandonné la chasse, et que les Noirelfes ont pu rester tout proches. Si je demande à tous, c’est justement pour qu’aucun clan n’ait à s’affaiblir plus que de raison. Je n’ai pas besoin de beaucoup de guerriers, mais quelques Souffles de plus pour assurer l’entière disparition des Sombres de nos terres ne seraient pas de refus. Tu soupires Quant à ce qu’il s’agit des mortels, si vous avez dans votre clan quelques instructeurs n’ayant pas peur d’enseigner à un public récalcitrant, je serais ravi de les savoir en préparation pour les jours à venir, mais pour l'heure, il s'agit de libérer les Anciens avant de chercher à protéger les nouveaux-nés.



_________________
Ce n'est encore qu'un début:
 


Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cri des Premiers ralliements | Terres d'Ardamir ] Deux demi-sang
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tournoi SDA le 17/01/2010 aux JFJ10
» Sur les terres de la meute "Sang-Chaud".
» CASSOUISE • Deux demi-vérités ne font pas une vérité.
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANAËH :: Terres d'Ardamir :: Ardamir (Cité)-
Sauter vers: