AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gwen Fomori - Protectrice de sa Pomme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwen Fomori
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 3
Âge : 27
Date d'inscription : 05/01/2018

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Gwen Fomori - Protectrice de sa Pomme   Dim 7 Jan 2018 - 21:49

Identité
Nom/Prénom : Gwen Fomori, dite "La Démone Riante", ou parmi les Péninsulaires côtiers les plus poètes "La Pute d'Arcam"
Âge/Date de naissance : An 884 du Dixième Cycle, 116 ans.
Sexe : Féminin.
Race : Elfe de Pierre.
Faction : Ithri'Vaan
Alignement : Chaotique Mauvais.
Liens notables : Faeron Savarius, Krish Al'Serat (Généreux Employeurs)

Particularités : Ne montre que très rarement ses oreilles, qui sont moins prononcées que chez la majorité des Elfes. Porte une balafre à la figure qu'elle a hérité de la mutinerie qu'elle a mené contre le capitaine de son navire. Est si éloignée des légendes sur les Elfes de par son tempérament fougueux et ses manières que sa jouvence perpétuelle est plus souvent attribuée chez les incultes à de la sorcellerie ou à un pacte maléfique qu'à son appartenance au Beau Peuple.


Métier : Pirate/Corsaire pour certains Princes-Marchands de Thaar, Contrebandière et Capitaine de son propre navire, le "Songe de Sang".
Classe d'arme : Corps à corps avec fort soutien d'Alchimie et autres stratagèmes déloyaux.


Possessions & Equipements :

- Un boutre de 85 tonneaux, le "Songe de Sang", avec une soixantaine d'hommes d'équipage.
- Une épée bâtarde de fort belle facture, l'Immortelle, afin de pouvoir se défendre au moins sur un pied d'égalité lors d'une rencontre, commandée à Thaar. Elle représente un symbole de prestige autant qu'un palier dans la vie de Gwen qui a passé bien trop de temps à se battre avec des épées empruntées ou volées.
- De multiples cordes et crochets, que Gwen privilégie en milieu maritime. Ce sont tout autant des outils d'escalade que des armes auxquelles peu d'adversaires s'attendent à être confrontés.
- Son navire embarque quelques arbalètes, dont elle peut faire usage de temps en temps, plus souvent pour "chasser" que pour véritablement se battre...
- De nombreux composés alchimiques servant à la confection de multiples dispositifs improvisés. Les effets sont plus souvent psychologiques que létaux, bien que Gwen aimerait mettre la main sur la recette du feu grégeois...
- Un Sextant, l'autre gros investissement de Gwen à Thaar, en plus de son épée.
- Une collection de riches tenues tantôt subtilisées dans des cargaisons, tantôt achetées, avec tout le nécessaire de toilette adéquat.


Apparence :

  • Taille : 1 mètre 87
  • Couleur des yeux : Verts clairs.


Si Gwen avait été dans les Cités d'Anaëh, elle aurait probablement été un cas d'école pour tout les savants cherchant à comprendre l'évolution de l'Elfe dans un environnement étranger. Parmi les siens, Gwen apparaîtrait comme une sauvageonne par son apparence plus rapidement encore que par son langage ou ses actes, car Gwen est éloignée à plus d'un titre des canons de beauté des cités de pierre, avec ses cheveux d'ivoire en bataille teintés de cendres, sa balafre par trop visible, sa taille tout juste moyenne et ses oreilles menues tout juste marquées d'une pointe. Ses traits sont vulgaires, plus simiesques que félins, lui donnant un air grotesque qui se ressent dans sa démarche dépourvue de toute la délicatesse fabuleuse des êtres de légende : il n'y aurait guère qu'au moment de combattre que l'on reconnaîtrait alors là d'où vient son ascendance, tant elle se meut alors avec toute la mortelle grâce de ses aînés.

Pour les Humains, et plus globalement les membres de son équipage, la chose est différente : du haut de ses six pieds et deux pouces, avec sa carrure de combattante pourtant étonnamment bien proportionnée, Gwen paraît colossale, presque contre-nature, comme l'une de ses nobles princesses dont on vante tant la beauté et qu'un sortilège aurait étiré d'une bonne moitié dans tout les sens pour quelque obscure raison. Gwen le sait, et Gwen en joue, car dès lors que ses oreilles disparaissent dans sa chevelure diaphane, elle apparaît plus semblable à ces guerrières des mythes populaires qu'à une humaine ou à une elfe. Ainsi, malgré ses tenues de navigatrice bien souvent vulgaires, à base de chemises déboutonnées sur une poitrine pleine de promesses que peu de Taledhels auraient pu - ou voulu - égaler et de pantalons d'homme, ses traits subtils, ses yeux malicieux et sa démarche qu'elle rend bien souvent exagérément chaloupée fait d'elle un bien curieux objet de désir. Cela, alors même que son allure de grande dame - dans tout les sens du terme - cache habilement sous ses proportions des ressources physiques insoupçonnées et bien souvent sous-estimées, au premier rang desquels un direct particulièrement vicieux qui en a étalé plus d'un.

Ce changement d'attitude a pourtant été progressif, car Gwen a passé la grande partie de sa jeunesse, une fois ses chaînes brisées, comme un garçon. Avec sa taille, il lui suffisait bien souvent de mentir sur son âge, et on la prenait alors comme un grand dadais pataud aux traits efféminés - voir pour cela le portrait présenté plus haut -, que l'on se retrouvait bien vite à redouter quand son regard venait vous trouver. Un regard glaçant, qui vous considérait tantôt comme un animal, tantôt comme un bout de viande. Un grand dadais aux excès de rage qui se finissaient souvent dans le sang. Et puis, son organisme d'elfe tombant sous la coupe d'une vie émotionnellement chargée à un âge pourtant si jeune, elle avait entamé son adolescence avec une dizaine d'années d'avance sur la moyenne des cités, peu avant ses quatre-vingt-dix-ans, faisant éclore la fleur mortelle. Une fleur chez qui on peut encore trouver ce regard accompagnant une expression de jouissance quand elle exerce l'étendue de son pouvoir sur les infortunés prisonniers finissant sous sa coupe.


Personnalité :

Il n'est pas difficile d'imaginer que si Gwen n'avait pas eu la vie qui a été la sienne, elle aurait été une personne différente. C'est une porte ouverte qu'il est aisé d'enfoncer. De là, il faut faire table rase des hypothèses et se replonger dans la réalité pour réaliser finalement que Gwen, du point de vue d'un être pensant, est une bien horrible personne. Gwen est violente, colérique, vaniteuse et égocentrique. Il ne reste en elle plus grand chose de la petite elfe qui suivait ses parents en Ithri'Vaan sinon la curiosité, une curiosité qui confine maintenant au malsain, dans la torture comme dans bon nombre d'autres domaines.

Exposée très jeune aux errements de la psyché des êtres sensibles et à la mort totalement inutile de ses parents, Gwen a assez vite perdu toute foi envers toute personne ou symbole se targuant de représenter une autorité. Elle a été le témoin de l'efficacité de la bestialité sur tout comportement "civilisé", et en a tiré les enseignements adéquats afin de ne plus jamais avoir à subir ce qui lui avait été infligé. Progressivement, ce principe si simple de "tuer ou être tué" s'est transformé en quête visant à affirmer sa liberté, fut-ce aux dépens des autres. Cela se remarque à bord de son navire, où Gwen n'est pas seulement capitaine, mais reine de son royaume, levant et abrogeant les tabous, rendant la justice, et ayant même été jusqu'à garder comme camériste depuis une quinzaine d'années une humaine capturée dont elle jalousait la beauté à l'époque, pour pouvoir se gausser chaque jour de sa perpétuelle jeunesse et forcer la pauvre âme, en prenant soin de sa maîtresse, à prendre conscience de sa mortalité et à la jalouser à son tour.

Gwen n'en est pas pour autant stupidement démoniaque. Elle n'aurait aucun intérêt à massacrer un orphelinat pour le simple intérêt de démontrer qu'elle est un monstre. Elle est au contraire intelligente et ingénieuse, sûrement grâce à l'éducation de sa jeunesse, et elle sait se montrer raisonnable et respectueuse des coutumes de ses ports d'attache, Thaar en tête. Cela, tant que les répercussions peuvent se faire sentir, car dès lors que la mascarade tombe ... eh bien, comme dans chaque grande ville, il y a eu à Thaar des disparitions inexpliquées au sein des piliers de bar les plus grossiers.

Enfin, pour ce qui est du plan spirituel, sa vénération va principalement à Arcamenel, le dieu elfe associés aux passions que ses Parent vénéraient et qu'elle en est venu à révérer elle aussi, à sa manière. Gwen n'est pas pour ainsi dire religieuse, mais elle s'accroche à ce culte car il demeure un morceau de ce que ses parents lui ont légué, avec sa connaissance de l'alchimie. Par la même, c'est bien pour l'inimitié claire qu'ils ont pour les adorateurs de leur dieu Arcam que Gwen prend également un malin plaisir à torturer dans leurs croyances les péninsulaires sur lesquels elle peut mettre la main, tant il est irritant de voir ce qu'elle a pu sauver de son héritage être foulé du pied par cette civilisation de brute épaisses vénérant aveuglément une déesse soit-disant bienfaitrice.



Capacités magiques :

Gwen n'a jamais été testée et ne s'est jamais vraiment penchée sur la question.





Histoire

" Bien, où en étions-nous ? "

Sur une plage, la nuit, réunis autour d'une table bien dressée, baignés dans l'ocre lueur d'une baraque de pêcheur finissant patiemment sa combustion.

Et pourtant, dans ce spectacle idyllique à bien des égards, l'un des convives trouvait le moyen de se sentir mal. Il était livide et l’œil vitreux, et tout aurait pu sembler émaner d'une maladie si il n'y avait pas eu cette expression d'horreur sur son visage, ou cette cahute bientôt en cendres. Sûrement, également, de la hache plantée dans le crâne de celui qui avait été le doyen du village, et n'était plus guère maintenant que le résultat piètrement reconnaissable d'un excès de rage mal contrôlé.

Excès de rage dont l'auteure lâcha un soupir sonore en se malaxant l'arcade du nez. La faute au malaise de l'invité.

" Ecoute, gwedeir. Il faut que tu grandisses un peu. Le monde est dangereux. Ce genre de choses peut arriver. " expliqua-t-elle, " Si ton seigneur vient et t'invite à sa table, est-ce que tu refuses ?.. Non. J'ai été gentille. Je lui ai laissé passé l'affront, ce qui est d'autant plus gracieux de ma part qu'il a quand même essayé de t'influencer pour que tu refuses. "

Tout en parlant, elle faisait les cents de part et d'autres de la table, afin de finalement se décider à claquer négligemment des doigts et à faire un grand geste, pour qu'une paire de ses pirates viennent emmener jusqu'au bûcher que représentait l'ancien domicile incandescent. Son discours ne s'était arrêté qu'une paire de secondes :

" C'est le genre de choses qui peut ne pas être facilement pardonnée par un seigneur. Moi, je l'ai pardonné. Mais refuser la conversation, me traiter de monstre et cracher dans mon assiette ? Personne de censé ne laisserait passer ça !.. Bien, tout cela pour dire que la leçon ici est simple ..."

Cessant ses allées et venues, la pirate en robe de soirée à col carmin alla finalement s'asseoir à sa place, en bout de table. La place qui aurait d'ordinaire été dévolue au seigneur. La table qu'elle occupait ne différait pas tant de celles qu'occupaient les autres pirates s'adonnant à la débauche. La différence était dans le service, les plats et les boissons présentes. On avait également pris le soin de la dresser aussi élégamment que pouvait se faire, avec une nappe, de vrais assiettes, des bougies et des couverts.

" Obéir. Au. Plus. Fort. " martela-t-elle, accompagnant chaque pose d'un petit impact de ses index, majeur et pouce réunis sur la table, " J'ai une épée, un équipage, un navire, de l'argent, de beaux vêtements, deux têtes et demi et probablement plusieurs décennies de plus que lui derrière moi. C'est moi la cheffe. C'est moi la plus forte. "

On vint lui apporter une nouvelle assiette, et elle entama son repas en l'arrosant d'un vin que le connaisseur aurait pu voir comme particulièrement subtil - et coûteux, et subtilisé à un navire plus respectable -

" Maintenant, si le seigneur local arrivait avec ses troupes, on pourrait en reparler. " elle haussa les épaules, un morceau de crabe au bout de sa fourchette bi-dent, " Mais il ne viendra probablement pas, ou du moins pas avant quelques jours. Il est impuissant à stopper tout cela... Il y a quelque chose à tirer de tout cela. N'importe quelle personne ici aurait pu faire ce que j'ai fait. "Être le chef", j'entends. Peut-être massacrer le doyen aussi, à l'occasion, il m'avait l'air soupe-au-lait. C'est pas compliqué, gwedeir. Vraiment. C'est rester en place, le plus dur. Ça, ça s'apprend. Tiens, le Bolide, explique-lui comme je suis arrivé là. " Elle pointa sa fourchette vers le plat de son jeune invité, " Profite bien du plat. J'ai la chance d'avoir un cuistot particulièrement doué avec le crabe ! "

Le Bolide en question, c'était un cul-de-jatte barbu que l'on avait installé à la table et qui officiait comme l'historien du bord. La rumeur voulait que celui qui deviendrait plus tard le Bolide aurait été le bosco de l'ancien capitaine du Songe de Sang, qui avait fomenté une contre-mutinerie et que Gwen avait gardé, après avoir pris soin de lui retirer les deux jambes. La rumeur voulait aussi qu'avant cette opération, il faisait près de sept pieds de haut. Les faits attestaient que la Capitaine n'appréciait pas trop voir plus grand qu'elle dans son équipage.

" Et bien et bien, " commença le Bolide, " Notre bien-aimée capitaine a rejoint l'équipage voilà ... Bien vingt ... vingt-cinq ... trente ans ? Enfin, enfin ... il y a un bon moment ! Oh, elle n'était pas aussi époustouflante qu'aujourd'hui, oh, à l'époque, elle était ... Et bien et bien, une grande pirate. Genre, grande. Genre, comme là, quoi. Avec moins de genre ... De ... Bah, voilà quoi ! Alors penses-tu ! Dès qu'on s'est rendu compte que ça poussait, fiou, tout a changé ! Tout ! Genre, ça se disait que ... ben ... fallait lui faire des trucs ... quoi ! "

Gwen en profita pour l'interrompre :

" Me jeter par-dessus bord, parce que pour pas mal d'équipages, les femmes portent malheur. "

Le Bolide opina du chef avec amplitude, plusieurs fois.

" Oui oui oui ! " reprit-il, " Genre comme ça, pas comme si on allait lui faire ... Oh oh oh, non non non. Breeeeef ! Donc genre, quoi, cinq, dix ans après ? Quand ça commençait genre, franchement à se voir, bah on apprends que le capitaine, y veut pas qu'on se la fasse ! Genre, se la faire, pas se la faire ! Le capitaine, paix à son âme, il disait que c'était son porte-bonheur à lui tout seul, que fallait pas y toucher. Genre, même de les yeux ! Eh eh ! Et puis là, genre, un jour, pouf ! Voilà pas qu'un jour, on était sur le pont, et elle sèche l'ancien capitaine ! Enfin, voilà ... "

Gwen, les yeux clos, épongea ses lèvres à l'aide d'une carré de tissu grossier, alors que le Bolide la regardait en tremblant de manière presque comique.

" J'étais bien meilleure gestionnaire. " expliqua-t-elle en ouvrant les paupières sur un regard projetant une aura de malaise dirigée tout droit vers le cul-de-jatte, " Il avait baissé sa garde. J'avais attendu, j'étais devenu la plus forte. J'étais meilleure que ce rustre. En fin de compte, il était à peine meilleur comme plat de résistance qu'il n'avait été comme homme. "

Son regard vint ensuite se poser sur le jeune survivant du village pour qui l'histoire avait été contée, tout en venant détailler du doigt la cicatrice qui venait rencontrer son oeil :

" J'ai reçu ça quand il a décidé que j'étais son "porte-bonheur". Je n'ai pas apprécié, et de fil en aiguille, j'ai compris que les liens qui tissaient une société n'étaient pas si solides que certains voulaient le croire. Vois-tu, gwedeir, tout ceux qui sont à cette table en sont la preuve. Le Bolide, toi, Lydie aussi - ma charmante dame de compagnie -, même feu le doyen ... Bref. "

Elle lâcha un long soupir,

" Quel âge as-tu ? " demanda-t-elle à son invité.

" S-... Seize ans, madame ... " réussit-il à déglutir.

La pirate se leva, s'essuya les lèvres avec sa serviette de circonstance et prit son épée.

" Parfait. Allez, viens, lève-toi. Toi aussi, Lydie, tu viens. Tu pourras regarder. "

Et le petit groupe se dirigea, suivant la colosse, vers le petit autel voué à Néera. Et la nuit retentit de nombreux cris.

Le lendemain, alors que l'on chargeait tout ce qu'il y avait à charger sur le navire mouillant dans la crique et que l'autel avait été profané à plus d'un titre - en témoigne le charnier qu'il était devenu alors que l'on empilait devant lui les cadavres de ceux qui avaient tenté de résister -, Gwen ramenait son "invité" sur la plage, continuant ses digressions.

" J'étais comme toi, au début. Choqué, déboussolé. Rien ne me prédisposait à faire tout cela. Mes parents étaient de bonnes personnes. Des savants, des personnes de foi, des personnes de passion. Ils étaient sortis de chez eux, loin, de la forêt et des cités là-bas pour aller pratiquer leur art dans les cités de la côte Olienne. Un mauvais concours de circonstances a voulu qu'ils soient pris par des esclavagistes, et moi avec eux. Ils avaient la chance de posséder un savoir utile, ils étaient alchimistes. Moi, j'avais quarante ans. Pour eux, c'était jeune, et pour moi, ça avait encore le goût de la jeunesse. Ils avaient tout fait pour que je ne souffre pas trop ... Seulement, voilà, un jour, malgré toutes leurs précautions, leur maître les a tué. Et moi, j'étais juste devant. C'était un grand pirate, aussi, mais il vieillissait. Je crois qu'il n'appréciait pas l'idée de voir mes parents et leurs recettes lui survivre, mais je ne peux pas trop juger. Il m'a fait regarder, et j'ai beaucoup appris. Notamment que j'étais très rancunière. Et que je pouvais me permettre d'être patiente... J'ai attendu dix ans. "

Elle se passa l'index sous la gorge.

" Ça a été un moment de jouissance rare. La vengeance a un goût bien particulier. Une vraie vengeance, quelque chose de véritablement souhaité ... C'est quelque chose de particulièrement jouissif. D'autant plus quand elle est difficile à obtenir. Un moment d'une rare intensité. J'ai rarement savouré pareille expérience, et je n'avais pourtant que de la bière pour l'accompagner. Je crois que je n'aurais jamais trouvé de joie telle à part durant le Voile... C'était une expérience étrange, mais loin d'être déplaisante. Tellement peu, à vrai dire, que j'ai même trouvé le moyen d'être heureuse en ayant un enfant. C'est grâce à Arcam, tout cela, et c'est pas quelque chose d'aisé, quand on est capitaine pirate. "

Quelque chose de suffisamment peu aisé pour que l'aventure la pousse de son escale à Naelis vers Thaar, pour trouver des moyens de subsistance qui ne l'oblige pas à massacrer un à un tout les membres de son équipage qui aurait pu se croire en mesure de la provoquer au motif que son ventre portait un marmot. Le début de plusieurs collaborations, mais un détail qu'elle ne mentionnerait pas, car son "invité" pourrait bien ébruiter cela, et ses "collaborateurs" de la lâcher par la suite...

" Enfin. " poursuivit-elle, en continuant à marcher vers la rive, sa camériste à sa suite, " Peu importe qui je pouvais être, ce qui importe, c'est qui je suis maintenant. Et après tout ce que j'ai fait, j'attends réellement que tu viennes me tuer... Je crois que je t'envie même un peu. En attendant, tu es la dernière personne du hameau debout. Le dernier témoin. Je suis sûre que quand le roitelet local viendra observer les ruines, il prendra beaucoup de plaisir à écouter ton récit. Je doute qu'il agisse pour toi, mais honnêtement, as-tu vraiment besoin de lui pour essayer de m'avoir ? Tu n'as plus de famille, plus d'obligations, et tu es jeune ... En un sens, on est semblables, gwedeir: Pas d'attaches. "

Gwen jeta sa lame dans la chaloupe qui l'attendait sur la plage, alors que Lydie embarquait dedans avec l'aide d'un forban. La capitaine, elle, se retourna vers sa victime en étendant ses bras comme une apparition prophétique, un sourire sur le visage.

" Tu es libre, et je t'ai même donné un but si tu ne veux pas t'en trouver un tout seul. Elle est pas belle la vie ? "
HRP:
 


Dernière édition par Gwen Fomori le Mer 17 Jan 2018 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Fomori
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 3
Âge : 27
Date d'inscription : 05/01/2018

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Gwen Fomori - Protectrice de sa Pomme   Mer 17 Jan 2018 - 16:31

Et voilà, c'est fini !
Revenir en haut Aller en bas
 
Gwen Fomori - Protectrice de sa Pomme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]
» le baiser flambé de Pomme
» Elerrìna Faila - Dame Protectrice de la Quatrième Saison [Katastrophe]
» Une histoire de clés! [Stan & Gwen ♥]
» Fantômes et... pomme d'amour (pv) (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Présentoir-
Sauter vers: