AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Esion]Après les zéphyres, le mistral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 530
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Esion]Après les zéphyres, le mistral   Jeu 11 Jan 2018 - 3:12

<< Tendre l'oreille et tordre le cou


Printemps – 4e jour de la première ennéade de Barkios
10e année du XIe Cycle


Au matin du quatrième jour de Barkios, un caravane de dix chevaux bardés d'esclaves à pied traversa Thaar en direction de la porte Est de la ville. Au centre de huit garde à la peau portant l'uniforme de la milice personnelle de Griffe-Argent, deux femmes trônaient avec insolence sur de plus illustres cavales. L'une, dont les cheveux poivre et sel étaient laissés à la vue de tous tout comme ses yeux d'un bleu azur, chevauchait un hongre blanc et massif. L'autre, une silhouette encapuchonnée et entièrement gainée de cuir  de pied en cape, portait un enfant contre elle, dirigeant d'un seule main un étalon fougueux dont la robe d'or était aussi connue que l'identité de sa seule cavalière.

De la perfection militaire de la formation émanait une force tranquille, si bien que personne ne tenta de l'arrêter jusqu'à ce qu'elle ait pris la direction de Sol'Dorn. L'endroit le plus proche pour suivre les sentes noires qui menaient à Elda. La maîtresse de la petite troupe ne lança pas un regard en arrière sur la cité. A croire qu'elle  A ce train de fond, il n'y serait pas avant le début de la 4e ennéade. Wydrin en soupirait d'avance.

Au même moment, comme prévu selon les disposition de la Maîtresse des forges, un frêle esquif mouillait à quelques encablure au nord d'Esion, sur la côté brûlée. De la coque de noix du passeur descendaient quatre haute silhouette bardées de cuir et floutées de longues capes. Leurs visages ombragés par de profondes capuches étaient également voilés par les foulards grisâtre qui les protégeaient de la poussière des plaines arides du sud de la zurthanie. Un œil averti aurait put distinguer les armes d'acier noir habilement réparties sur leurs anatomies. Qui un cimeterre, qui une masse, un poignard, une épée, qui un carquois de flèches aux têtes étranges empennées de plumes de vautours.

S'enfonçant dans les terres parallèlement au fleuve le plus proche, les quatre voyageurs ne mirent que quelques heures à atteindre le bord d'une cuvette au fond de laquelle un oasis rocheux offrait un peu d'ombre à de multiples tentes. Entre les toiles, les chevaux et les morgals, plusieurs dizaines de silhouettes à la peau noire et aux cheveux d'un blanc cristallin déambulaient, discutaient, vivaient en fourbissant leurs lames et en comptant leurs provisions. Après un instant de d'inspection du haut de leur perchoir, les deux hommes de tête échangèrent un regard satisfait et firent le premier pas pour descendre au sein de cette curieuse arène.

Les pans de leurs manteaux essuyant la poussière collées au rochers qui parsemaient la pente abrupte, ils arrivèrent dans le camps sous l’œil suspicieux de ses occupants. Un grand gaillard laissa  retomber sa pierre a aiguisée pour se lever, couteau à la main. Un autre aux cheveux encore à demi blonds s'écarta de leur route, les doigts refermés sur son ceinturon d'arme. Une femme menue et un homme au visage couturé de cicatrices, eux, refusèrent de s'écarter, tout comme trois autres drows aux profils disparates. Des quatre voyageurs arrivés à la hauteur du petit groupe et entourés par l'animosité passive de dizaines d'yeux, le plus grand tira sur son foulard pour dévoiler son foulard. Les habitant du camp ne bougèrent pas. Le plus marqué des hommes présents n'eut qu'un mot aux lèvres.

-Veldruk Eshk'Oroth.
-Jabuuk Gorhur Dan'Hiun ...  » Répondit l'intéresser sans grand conviction de politesse.

Pendu aux réaction de ceux qui s'imposaient comme leurs chefs. Durant un long moment, la tension s'amusa à figer l'atmosphère, jusqu'à ce qu'un rictus torde le visage du balafré, tirant sur ses cicatrices et sa chair rapiécée pour former une grimace incommodante.

-Vous êtes en retard Veldruk. »
crachota-t-il d'une voix rendue désagréablement rocailleuse par des cordes vocales abîmées. « Encore deux jours et nous remballions.
-C'est le propre des déserteurs de ne pas être fiable. » fit placidement remarqué le Capitaine en second de la princesse marchande, fermant quelques visage et tendant quelques épaules au passage.
-Nous sommes ici pour y remédier. »

Une grande drow ayant perdue la plus grande partie de sa musculature l'observait d'un œil brillant de haine... a moins que cela ne soit de la jalousie ? Ses longues mains fines dépourvues de cales tenaient avec force le manche d'un long fouet plutôt que la garde du fauchon qui traînait juste à côté sur son ceinturon.

-Y'aze. Je vois que tu es venue seule ?
-Avant de perdre la totalité de ma seigneurie dans les magouilles de ta maîtresse, je voulais m'assurer que ce ne serait pas encore une simple manipulation du Puy pour nous réduire à néant.
-Tu n'était pas sensé venir seul toi non plus... » asséna la grosse voix de l'ancien capitaine du IVe Ost.

L'accord était clair. Tout le monde devait s'attendre à rencontrer la fameuse Krish Al'Serat en ce jour. Mais ils avaient aussi beaucoup à discuter. Entre les versant de cette oasis encaissée, la soirée serait longue.


____________________________



Printemps – 5e jour de la première ennéade de Barkios
10e année du XIe Cycle
abords d'Esion


Le soleil encore pâle étirait les ombres du début de journée sur les immensités dénudées du Sud-est Vaani. Venant du nord sans chercher à cacher leur avancée, quatre cavaliers approchaient des murs de la cité séquestrée. La chose en elle même était assez inhabituelle. Voilà des mois qu'elle avait été attaquée par des mages de mort et leurs suppôts immondes, mais aucun des survivant n'était venu y réclamer quoi que ce soit. On disait que les non-morts et les eldéens y étaient encore légions et la sagesse populaire ne savait pas trop lesquels craindre le plus. Alors voir deux Morgals et deux solides coursiers soulever une traînée de sel et de poussière dans leur trot soutenu était un spectacle qui attirait facilement l'attention.

En savoir plus sur les cavaliers était cependant bien plus difficile qu'il n'y paraissait. Même avec une vue perçante et une patience extrême, il fallut aux guetteur attendre que les voyageurs soient tout proche pour qu'ils puissent avoir une certitude raisonnable concernant leur appartenance au peuple Daedhel. Ils avaient également affaire à deux hommes et deux femmes, a moins qu'il y ait un messager particulièrement rachitique ou une guerrière particulièrement large d'épaule. Les quatre étaient en effet encapuchonnés et gainés d'armures de cuir, de plate ou de maille qui laissaient bien peu de place à l'apparat et gommaient leurs différences de statures sur une telle distance. Ils portaient également tous des foulards, à l'exception d'un homme de haute taille juché sur un cheval gris aux membres courts et qui semblait prêt à inhaler l'équivalent du zurthan en poussière pour ne pas lâcher la bouffarde qu'il avait au bec.

Lorsqu'il leur fallut décliner leur identité à ces hommes qu'ils identifièrent rapidement comme des troupes d'Elda et des membres du C'nros, l'homme à la pipe fut aussi précis que lapidaire.

-Je me nomme Eshk'Oroth Shetr'han. La nouvelle selon laquelle l'armée d'Elda reprendrait la région nous ait parvenue. Mes camarades et moi sommes venu prêter notre bras pour la Gloire d'Uriz.
Revenir en haut Aller en bas
Khernal Kre'Nael
Drow
avatar

Nombre de messages : 104
Âge : 17
Date d'inscription : 17/05/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  428 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: [Esion]Après les zéphyres, le mistral   Dim 14 Jan 2018 - 10:26

Les guetteurs n’avaient pas menti. A l’horizon se profilaient les silhouettes des cavaliers, fouettés par le vent qui soulevait toute la poussière de ces landes. Le même mistral soufflait sur les remparts de la stratégique Esion, reprise quelques ennéades plus tôt par les troupes Eldéennes sans aucune difficulté.
Désertées à l’approche de l’Ost Puysard, plus aucune rue ne voyait désormais les marques impies des blasphémateurs zurthans. Leurs non-morts étaient retombés sur le sol et ne frapperaient ni ne mordraient jamais plus si le Da’ron ne donnait pas ordre aux mages de les relever.

Le Streea Jabbuk sentait sa cape claquer dans le vent. Il distingua bientôt les quatre cavaliers, dont deux étaient montés sur des morgals. Ses ordres tranchèrent dans le silence qui s’était installé depuis l’annonce de l’arrivée des guerriers venus du Nord.
« – Hissez les bannières de l’Ost et du C’nros. Préparez mon morgal. N’ouvrez la porte qu’à mon commandement. »

Les quatre cavaliers – respectivement deux mâles et deux femelles Daedhels – étaient bardés d’armures disparates mais non moins de bonne facture. L’œil exercé du Da’ron reconnu en eux des guerriers de profession, entrainés, élèves de la discipline des drows sur l’art guerrier.
« – Vous placerez des archers sur les remparts quand je descendrai. ajouta le drow aux larges épaules en avisant les armes qui pendaient au ceinturon des inopportuns visiteurs. »

Les grandes portes de la cité restèrent fermées un long moment, alors même que les guerriers attendaient devant. Plus un bruit ne circula parmi les troupes eldéennes. Tous laissaient à leur chef le loisir de parler le premier.
Les rouages des grands montants de bois et de métal rugirent alors, pour laisser passer le capitaine, monté sur son morgal qui n’avait rien à envier à ceux des envoyés. Trois de ses soldats l’accompagnaient, rétablissant l’équilibre du nombre dans leur face à face.

« – Est-ce là toute l’armée que les princes doeben ont dépêchée pour soutenir le Puy ? »

Les étendards du Puy d’Elda rutilaient derrière lui. Il n’eut pas besoin de regarder pour savoir que des flèches seraient décochées sitôt qu’une confrontation serait engagée. Aussi, il carra les épaules et toisa les quatre arrivants. A celui qui avait parlé, il répondit ;

« – Je suis Dal’Urgit, Streea Jabbuk du Premier Ost d’Uriz. Nous avons repris cette place à l’envahisseur zurthans au nom du Seigneur de Guerre au Saphir et de Senger Malag’eyl. »
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t20272-qiryah-sol-dorn-juste-pour
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 530
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 000ans (né en 9 du 10ème cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Esion]Après les zéphyres, le mistral   Dim 14 Jan 2018 - 15:28


Prenant enfin le temps de retirer l’œuvre d'art fumante qu'il gardait aux coins des lèvres, celui qui semblait être le chef du petit détachement lutta de toutes ses forces contre un sourire.

- Hommage à vous, Streea Jabbuk. Elda est grand. " dit-il respectueusement face à la nouvelle imprévue quoi que plutôt bonne dans le fond. " Mais nous n'avons rien à voir avec les roitelets de la province. Nous sommes ici en notre propre nom. "

Ah la province... doux nom qu'il n'avait plus prononcé depuis près d'une décennie. Il avait perdu l'habitude des ronds de jambes militaires, mais grâce à son poste, la hiérarchie, les ordres et le respect des supérieurs étaient rester dans la nature du sombre briscard.

- Nous ne sommes pas non plus ici en prétendant vous être indispensable pour reprendre ces murs creux. Comme je l'ai dit, nous souhaitons mettre notre bras au service toute cause qu'Uriz pourra trouver digne. " Les actes de l'armée d'Elda faisait généralement partie de cette catégorie cela allait sans dire. Son pouce s'égara sur les bas reliefs de sa bouffarde. Maintenant qu'il s'était arrêté, l'odeur caractéristique du mélange de tabac et d'autres plantes qu'il fumait pesait de plus en plus lourds autour de lui. " La situation est donc simple. S'il y a encore des combats dans lesquels vous êtes engagez, nous serions honorés d'y prendre part, qu'importe la difficulté ou le danger. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Esion]Après les zéphyres, le mistral   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Esion]Après les zéphyres, le mistral
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» De retour au mistral BAGARRE GENERALE Entre vieux!
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Terres Stériles-
Sauter vers: