Partagez | 
 

 Une princesse à Naelis

Aller en bas 
AuteurMessage
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 673
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 001ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Une princesse à Naelis   Dim 14 Jan 2018 - 20:14


Printemps – 4e jour de la quatrième ennéade de Barkios
10e année du XIe Cycle


Le nerveux étalon à la robe d'encre raclait le sol de son sabot. Un claquement de langue impérieux lui intima de se calmer alors qu'il commençait à passer frénétiquement d'une jambe sur l'autre, ce qu'il fit de mauvaise grâce malgré ses oreilles soudainement couchées. L'humain qui levait la tête vers la cavalière n'avait pas l'air spécialement rassuré. Une tension pesait sur les abords de la porte de la ville.

Sous un zénith encore tempéré pour la saison, les caravanes marchandes et les voyageurs voulant passer restaient à une certaine distances, leurs discussions à mi-voix créant un bourdonnement sourd  à l'intérieur comme à l'extérieur de la capitale. A ce bouchon s'étaient agglutinés les badauds, des vendeurs à la sauvette et au moins le double de larrons. La cause ? Six hommes et femmes à la peau noire, aux longues oreilles et aux yeux rouges portant collier de métal et toge blanche, juchés sur des baudets et entourés de dix cavaliers à la peau grise ou blanche portant armes et armures sous de longs manteaux blancs marqués d'un même symbole noir. Les deux têtes de cohortes levaient également des bannières aux couleurs de Thaar mais leur taille laissait sous entendre qu'elle n'étaient là qu'au cas ou d'éventuels interlocuteurs ne reconnaîtraient pas le symbole posé sur chaque membre de l'expédition.

Au milieu des soldats et des esclaves, deux femmes trônaient sur des destriers plus fiers et altiers que les massifs chevaux de guerre qui les bordaient. A droite, une humaine vêtue richement de couleurs vives conduisait d'une main, un grand cheval gris pommelé bardé d'un harnachement finement orné. Son autre main s'agitait pour inscrire au fusain des notes rapides sur du papier grâce à une planche de scribe pendue à son cou d'un côté et coincé contre sa hanche de l'autre. Ses yeux aussi sombres que ses cheveux perçaient un visage à la peau sombre et suivaient tantôt ses doigts, tantôt le balai des portiers qui leur avaient demander de s'immobiliser ainsi.

A gauche, la peau d'encre de la seule drow de cet étrange équipage qui ne portait pas de collier de métal ressortait sous l'abondante crinière blanche qui flattait ses courbes tout en masquant la largeur de ses épaules. Les deux rubis qui lui servaient d'iris étaient passablement agacés mais elle tenait sans difficulté apparente la bride du bouillant étalon aussi noir qu'elle, sur lequel elle était juché. Son visage entre deux âges ne présentait pas la moindre imperfection mais toute sa physionomie criait qu'elle n'avait pas l'habitude de la désobéissance. Sa robe de soie et de mousseline rouge et noire était ornée de pierres précieuses et son visage piqué de symboles colorés renforçant l'intensité de ses yeux et lui donnant un air mystique.

Aucun d'eux ne semblait déstabilisé par la hargne et le mépris que dégageaient les gardes de Naelis. Ils s'étaient arrêtés lorsqu'on le leur avait indiqués et un drow portant une petite barbichette au dessus de son lourd collier avait sauté au bas de sa mule pour venir discuter avec les humains. Moultes mouvements de bras et quelques éclats de vois plus tard, l'esclave avait été renvoyé auprès des siens tandis que deux gardes s'éloignaient à grand pas.

La princesse arqua un sourcil ennuyé.

- Pardonnez-moi Maîtresse. Ces gens refusent de nous laisser entrer. Je leur ait dit que nous venions rendre visite à leurs Majestés mais ils refusent toujours. Il semblerait...
- Parle bon sang. On va pas y passer la journée.
- Votre parole ne leur suffit pas, Maîtresse.

Mieux valait venir sans tout le décorum. Cela aurait mis sacrément moins de temps si elle s'était présenté directement au palais, seule sans rien demander à personne... En même temps elle ne s'en serait peut-être pas tiré aussi bien. Un soupire pour l'agacement et elle fit un signe à la femme qui chevauchait à son côté.

- Zaïa...

Ni une ni deux, la zurthane posa son fusain sur l'attache prévue à cet effet et farfouilla d'une main dans une sacoche de selle. En sortie un simple plis qu'elle tendit à sa compagne avec un signe de tête.

-Merci. » Puis tendant ce même papier à l'esclave. « Remet leur ceci. Que nous puissions en finir rapidement.
-Bien Maîtresse. »

Plié en deux, il s'éloigna à reculons sur quelques pas avant de se retourner pour gagner le garde le plus proche à petites foulées. Un papier passa de main à main. L'humain blêmi et fit signe à un camarade. Le camarade blêmit à son tour. Les deux se mirent au garde à vous. L'un détala à toutes jambes vers un homme qui jouait les fiers à bras tandis que l'autre continuait à parler, l'air soupçonneux mais le maintient impeccable. Le fier a bras lu à son tour la missive. Devant ce spectacle, la drow leva les yeux aux ciels. Bon sang. Combien de personnes fallait-il pour ouvrir des grilles?! Ils allaient aussi venir lui regarder les dents ?

Mais non.

Enfin, les humains se mirent en ordre pour laisser passer le convoie. De mauvaise grâce, le paon qui devait être leur officier vint présenter ses excuse aux deux cavalières centrales. La drow ne lui offrit qu'un regard ennuyé avant de permettre enfin à sa monture d'avancer à sa guise. Deux gardes partirent en courant dans la direction du palais pour avertir leurs confrères sur le chemin ainsi que les nobles têtes de leur pays.

Le long des grandes rues, la procession fit sensation. Quelques crachats. Beaucoup de regards haineux ou apeurés. Heureusement, la présence des dix mastodontes en armure sue suffisamment décourager le petit peuple pour que personne ne se jette dans la bagarre. Ils remontèrent ainsi dans un silence pesant jusqu'aux portes du palais.  
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Dim 28 Jan 2018 - 11:26


La mâtinée était déjà bien engagée que Glenn se contentait de déambuler dans son château, l’Oëstkjord. Nul entraînement matinal dans la cour du château, nul visite à ses soldats dans la caserne Messaliera, nul entretien de prévu avec son ami Trimack. Le Roi de Naelis était rentré il y a  tout juste deux jours de son épopée ydrilote. La guerre, bien que fructueuse, fut rude et le voyage retour bien plus. Glenn entendait se reposait en toute tranquillité durant les prochains jours. Il avait tout de même pris soin de se faire rafraîchir les cheveux et la barbe auprès d’un barbier, mais c’est simplement vêtu d’une tunique sombre aux broderies ocres que le Roi entra dans la salle du trône. Grande et de forme rectangulaire, les nombreuses vitres qui éclairaient la salle donnaient directement sur l’Olienne. Glenn leva la tête pour porter son regard sur les quelques drapeaux qui ornaient le plafond, directement au dessus du trône. Aux côtés des fanions des bandes déchus du Ivème Ost Drow se dressaient les bannières des félons ydrilotes, vaincus à Marcalm et à Valméro. Cette salle du trône commence à avoir de la gueule.

- Votre Majesté, les jardiniers ont bien avancés dans la petite cour. Si vous voulez bien venir voir la terrasse et juger de sa convenance. »

Comme à son habitude, l’intendant Himbert avait frappé sans prévenir, sans que Glenn ne remarque même sa présence dans la salle, à ses côtés. Cette discrétion était une grande qualité pour un intendant et Glenn ne pouvait que s’en féliciter. Il emboîta directement le pas du vieil Himbert en direction de la petite cour. Cette dernière, qui servait jusqu’alors de débarras et d’entrepôt pour les chevaliers de Naelis, était en cours d’aménagement. En effet, revenu d’Ydril où les domaines de n’importe quel bourgeois côtoient vignes et oliveraies, Glenn décida de transformer cette arrière cour en un jardin luxuriant et agréable, destiné à sa famille et même aux invités.  Il faut dire que Glenn, bien que nordique, avait grandement apprécié le Comté d’Ydril. Si Altiom lui avait bien confié des terres, le voyage jusqu’à Valméro était long et pénible. Ramener en Naelis un petit coin du sud, voilà l’intérêt de ce jardin.

Bien que la terre soit encore remué de part en part, la petite terrasse qui surplombait les futurs jardins était prête et offrait également une vue sur les falaises contre lesquelles se jetaient la mer olienne. Glenn décida de s’y installer et demanda qu’on lui apporte du vin, du domaine Licello bien sûr. Tout en sirotant tranquillement son vin, il regardait les jardiniers à l’œuvre et jetait un coup d’oeil attentif aux plans du jardin qu’il avait entre les mains. Cette mâtinée aurait pu être parfaite si son intendant n’était pas revenu avec une nouvelle bien embarrassante :

- Votre Majesté, vous avez une visite inattendue… La princesse marchande Krish Al'Serat. »

Bon sang, je l’ai complètement oublié celle-là ! Et Glinaina qui est partie toute la journée en ballade à travers la province ! C’est vraiment moi qui vais devoir m’occuper de ça ? Après tout…

- Dois-je préparer la salle du trône, demanda Himbert.

- Non, tant pis, faites sortir les jardiniers et faites là venir ici directement. Ramener donc une coupe supplémentaire. Que son escorte soit sous bonne garde, je ne veux pas voir des drows se balader librement dans l’Oëstkjord. »


Quelques temps plus tard, l’intendant revint accompagnée de la princesse marchande. Glenn la dévisagea longuement. Il avait déjà vu de nombreux visages féminins noirelfiques, même de très près. Tous jusqu’ici lui avaient parus très jeunes, ce qui n’était pas le cas du visage de Krish. On ne se hisse pas au sommet de la hiérarchie Thaarie en quelques décennies, cette drow en est bien la preuve. Pour ce qui était de ses vêtements, Glenn s’amusa de constater qu’ils portaient les mêmes couleurs, le rouge et le noir, mais en des teintes différentes. Le Roi de Naelis, qui ne portait nullement sa couronne, se leva pour saluer son invité tout en lui intimant de s’asseoir, elle et l’esclave scribe qui pourrait l’accompagner. Cette conversation étant de nature privée, les guerriers n’y étaient pas invités. Seul deux chevaliers, gardant l’accès unique aux jardins, pouvaient observer la scène sans rien n’y entendre.

- Si je ne peux vous souhaiter la bienvenue en Naelis, du fait que vous soyez une habituée de la cité, je peux néanmoins vous souhaiter la bienvenue en ma demeure, l’Oëstkjord. Bien que cela soit très rare, vous n’êtes pas la première de votre espèce à y avoir été conviée. La blessure infligé par votre peuple sur nos terres est encore vivace… Mais en ce qui me concerne, je sais faire la part des choses entre un elfe noir du Puy et un elfe noir de Thaar. Ne prenez pas le fait que je vous reçoive ici comme un manque de respect, au contraire. Voulez-vous un peu de vin ? »

Le ton était donné. Bien que vouant une grande aversion envers le peuple sombre, sa quête de vengeance était apaisé depuis qu’il avait pu combattre l’esprit de Ilinsar Vedrin dans le royaume des morts. Maintenant, Glenn était curieux de voir où cette conversation allait mener, conscient qu’il s’adressait à son voisin le plus influent et le plus dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 673
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 001ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Dim 28 Jan 2018 - 17:00


La grande femme aux épaules larges se fendit d'un sourire tout a fait charmant et charmeur en découvrant enfin le fameux roi auquel elle était venu rendre visite. Elle et Zaïa avaient été accompagnées jusqu'à une terrasse à l'intérieur du château. C'était sans regret et sans un regard qu'elle avait planté la son escorte pour suivre ses hôtes, son maintien régalien mettant en avant sa poitrine orgueilleuse malgré une tenue qu'on pouvait devinée comme inhabituellement couvrante pour une excentrique Thaarie. Les tâches de couleurs qui entouraient ses orbites rendaient encore plus difficile l'évaluation de son âge mais son nez marqué laissait au moins un trait reconnaissable.

- Une habituée c'est un bien grand mot. Je ne suis venue qu'une ou deux fois pour faire affaire avec vos propriétaires miniers. rit-elle en s'approchant " Et vous avez un sacré souffle pour tenir cette tirade. Merci. " acquiesça-t-elle au sujet de la coupe de vin.

Sans attendre, la princesse s'assit avec grasse et repoussa son épaisse crinière derrière son épaule d'un geste du poignet avant de s'emparer de la coupe que lui proposait l'humain. Assez grand pour sa race, habillé simplement, il en était même passable pour un être don la pilosité trahissait de courtes ascendances assez écœurantes par ailleurs. Mais il fallait savoir mettre de l'eau dans son vin... Ou en l’occurrence du vin dans sa coupe. Elle reçue le ciboire avec un nouveau remerciement et vint le faire sonner contre le bord de son jumeau.

- Et vous apprendrez aussi qu'on ne m'offense pas facilement. J'apprécie la franchise et les langues bien pendues. " ajouta-t-elle, son sourire félin disparaissant un instant derrière la coupe dont elle humain le parfum. " Prometteur... " Dans un geste fluide mu par l'habitude, elle tendis sa coupe à son hôte... Pour s'apercevoir qu'il avait déjà plongé lé nez. Elle leva un sourcil amusé et posa un instant son verre sur le bord de la table. " Alors comme ça les Naelisiens n'échangent pas. Vous devez avoir une confiance totale en vos gens. "  Ses doigts se croisèrent pour accueillir son menton avant qu'elle n'ajoute comme ultime explication " Les hautes sphères Thaaries ont gardé la coutume de boire une fois dans le verre des autres convives comme preuve d'honnêteté. L'échange. "

Une coutume d'origine Eldéenne qui avait d'abord été conservé le temps de se défaire de leur emprise puis finalement adoptée pour éviter toute tentative trop évidente de la part de concurrents un peu trop zélés.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Ven 2 Fév 2018 - 15:17


- Je suis né simple paysan avant de vouer ma vie à la chose militaire, alors oui je ne suis pas un habitué du langage sournois et des faux-semblants. J’ai décidé d’être franc avec vous car il n’est pas de mon intérêt d’essayer de vous duper. »

La princesse Thaarie ne parût pas s’offusquer de la remarque. Elle s’assit sans attendre, face à Glenn, et accepta la coupe qui lui tendait. Ses cheveux étaient blancs, comme beaucoup de sombres. Toutefois c’était bien la première fois qu’il en voyait d’aussi long et aussi bien entretenu. Le Roi de Naelis n’avait guère rencontré de drows en dehors du champ de bataille. La discussion tourna alors autour du vin, ce qui était intéressant car Glenn avait retiré de sa campagne en Ydril l’équivalence sinon moins d’une maîtrise en œnologie :

- Prometteur vous dites ? Je peux vous en offrir une dizaine de bouteilles. Contrairement à ce que nous importons en Itrhi’Vaan, il s’agit d’un vin du sud de la péninsule. Une trouvaille de ma dernière expédition. J’ai obtenu l’exclusivité sur l’exportation de vin pour tout le Comté d’Ydril. Avec la guerre au Médian qui met à mal les récoltes en Hautval, il faut bien que la haute société de l’estrevent trouve de quoi remplir le gosier. »

Le Roi de Naelis, bien que n’étant pas à la tête d’un empire commercial comme pouvait l’être les princes marchands de Thaar, restait un partenaire commercial avec certains atouts. Sa flotte marchande, renforcé par ses différentes prises et saisies en Ydril, lui permettait de commercer efficacement entre Ydril et l’Itrhi’Vaan.

- Je ne connaissais pas cette coutume. Pour avoir déjà été confronté au poison, je ne peux que reconnaître dans celle-ci la preuve d’une grande sagesse. Néanmoins, pour la cour de Naelis, la perfidie n’est pas de rigueur, du moins pas depuis que j’y suis. Cela devait être bien différent du temps des Messalliera. Que pouvez-vous me dire sur le Naelis d’il y a 100 ans ? Vous avez certainement du rencontrer un de mes prédécesseurs. »

En effet, Glenn avait subit une tentative d’empoisonnement lors de son premier voyage à La Dross. Ce n’est que grâce à la révélation d’une veille diseuse de bonne aventure qu’il put anticiper le coup. Durant la conversation, Glenn manqua d’être déstabilisé par le regard perçant que lui portait Krish Al’Serat. Ces yeux rouges, combien de fois ont-ils hantés mes rêves ? Il eut un bref regard sur celle qui accompagnait la drow. Discrète et muette, elle semblait prendre des notes.

- Et ça c’est qui ? Un genre d’esclave scribe ? Une humaine ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 673
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 001ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Sam 3 Fév 2018 - 13:34


Ainsi, le roi ne l'avait pas été de toute éternité. Si la dame s'était amusée du fait qu'une elfe vienne trôner en Ithri'Vaan et que les eldéens soient devenus trop fats pour défendre leurs possessions aux frontières du royaume, elle ne s'était pas penché outre mesure sur l'identité des deux monarques avant très récemment. Surtout du beau aux bois dormants.

- Vous êtes donc né plus haut placé que moi dans la hiérarchie sociale. " sourit-elle en faisant tourner le liquide rouge dans son verre tandis qu'il répondait à ses autres élucubrations. Elle aurait volontiers parlé du dernier siècle mais l'ultime question de l'humain lui valu un sourire amusé de la part de la drow et une œillade désapprobatrice de la part de son accompagnatrice.

- "ça" s'appelle Zaïa, Messire. " répondit elle-même l'humaine à la peau de chêne, ses billes d'obsidienne n'hésitant pas à regarder directement le roi de cet autre pays. Son accent était tout à fait particulier, ni eldéen ni Thaari, roulant les r et donnant au tout une étrange intonation exotique " Je suis chroniqueuse et dessinatrice au service de la Princesse Krish Al'Serat. Et je ne suis pas une esclave. " laissa-t-elle encore tomber. Pendant qu'elle tirait d'un mouvement ample une feuille de son écritoire, la drow glissa à son presque-homologue
- Elle a été affranchis il y a un an, je vous déconseille de la traiter a nouveau d'esclave. Et les femmes apprécient rarement de se faire appeler "ça".

La voix goguenarde de la voyageuse n'était pas le moins du monde menaçante, plutôt amusée de voir son accompagnatrice capable de répondre comme elle le faisait à un roi. Enfin... La témérité de l'inconscience humaine se retrouvait bien là. Sur la feuille que l'humaine à la peau noire brandissait gisait un croquis au fusain représentant la figure du roi de Naelis. Le portrait était tout à fait flatteur, quoi qu'il n'avait pas à l'être de beaucoup.

- Aucun ouvrage de la Bibliothèque de Thaar ne fait état de vous sur plus de quelques lignes. " expliqua-t-elle sommairement avant de glisse à nouveau son œuvre sous la feuille qu'elle était en train de noircir d’annotations.

- Veuillez excuser son côté rustre. Zaïa est une plume aussi arrangeante qu'acerbe. Relever la Bibliothèque de quelques traités mettant en avant les beautés de Naelis que vous m'avez enjoins à venir découvrir me semblait un bon début de collaboration. Plutôt que de lui raconter après coup, elle a demandé à m'accompagner et j'avoue que ce sera encore une épine de moins à tirer à mon retour.

Les beautés de Naelis s'étaient pour l'instant concrétisé en garde de porte consciencieux et en accueil froid mais il n'y avait rien de bien étonnant là dedans.

- Je gage que les raisons de la grandeur de Naelis auront bien changées en un siècle, mais je vais sûrement vous décevoir. A l'époque ou j'ai passé du temps sur vos terres, la ville n'existait pas encore. Nulle offense mais du temps de vos prédécesseurs, je ne m'occupais pas de politique ou de diplomatie. " elle émit un léger rire " il me semble bien qu'il y a un siècle j'ai passé un an ou deux dans ma forge sans presque en sortir. Les huiles de Sol'Dorn ont faillit offrir ma place de conseillère à quelqu'un d'autre. "

Et ça n'avait pas été la seule fois ou son siège vide pendant des mois avait finit par attirer la colère de ses collègues. Aussi depuis, la présence stable de Wik avait été préféré. Les dit collègues enrageaient toujours autant de voir un esclave siéger parmi eux mais la déférence dont faisait preuve l'animal et son savoir sans borne en ce qui concernait les activités récurrentes de ses maîtresse permettaient au moins de lier des alliances, des contrats ou d'éviter des affrontements de fond.

- Mais j'y pense. Sa Majesté la Reine n'est pas là ?
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Dim 4 Fév 2018 - 9:20

Plus haut que moi dans la hiérarchie ? Était-elle esclave ? Difficile à croire, mais pas impossible. A sa dernière question, la dite Zaia répondit sans détour ni filtre à ce qu’elle avait pris, non sans raisons, pour un manque de total de respect. Glenn ne s’en offusqua pas et maintint son regard sur l’humaine, avant de se justifier :

- Vous ne m’avez pas été présenté et pourtant vous siégez à ma table, voilà pourquoi je vous ai prise pour une esclave. Maintenant que je sais qui vous êtes, laissez-moi vous proposer une coupe de vin, ou autre chose de votre convenance. »


S’il ne l’a pourtant pas explicité clairement, c’était sa manière à lui de s’excuser pour sa méprise. J’ai toujours du mal à concevoir une humaine travaillant de son plein gré pour un sombre. Puis, la dite chroniqueuse lui montra le fruit de son travail, un portrait de sa personne réalisé au fusain. La princesse Thaarie ajouta que les écrits de la cité cosmopolite sur sa personne étaient absents. Un portrait, voilà ce qui manque dans ce château. Un portrait de la famille Hereon !

- Alors il faut que je vous présente mon archiviste, Néral Méléan, il s’occupe de la bibliothèque de Naelis et tiens à jour un ouvrage historique sur le Royaume ainsi que sur ma personne. Il est normal que vos écrits ne nous connaissent pas, car nous venons de la péninsule, d’un royaume qui continue de s’enfoncer dans la déchéance et qui, dans sa chute, n’a pas trouvé mieux que de bannir ses meilleurs guerriers. »

Que faisaient les hommes depuis le règne de Trystan l’aveugle ? Que de luttes intestines, que de querelles vaines, de guerres de chapelles et de chapiteaux. Trystan avait délibérément affaiblit le nord , le laissant à la merci des drows. Tous avaient oubliés l’ennemi véritable, le Puy. Naelis sauve l’honneur de l’humanité.

- La Reine ? Non, elle parcours la province à dos de cheval, je ne pense pas qu’elle soit de retour avant le coucher du soleil. Alors dites-moi, princesse Al’Serat, vous avez fais le déplacement jusqu’ici seulement pour visiter Naelis ? Je dois dire que j’ai un peu de mal à y croire… Parlons sans ambages, que veux le Joyau ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 673
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 001ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Dim 4 Fév 2018 - 18:48


Il était sacrément remonté contre les péninsulaires ce roitelet. Ce meilleur guerrier. Et il était sacrément en attente de réponses qu'elle n'avait pas. Zaïa ayant refuser un quelconque rafraichissement pour retomber dans son mutisme et reprendre ses notes, n'acceptant de voir l'archiviste local que d'un bref hochement de tête.

- Qu'est-ce que j'en sais ? " répondit simplement la princesse. Comme si le Joyau n'agissant toujours que d'un même pas. C'était les ambitions de chacun et leur capacité à prospérer sans se marcher sur les pieds qui faisait qu'ils pouvaient s'épanouir harmonieusement. Alors a quoi bon savoir ce que faisait la main gauche ? " Vous m'avez invité à découvrir Naelis. Le début d'année fut un peu mouvementé mais j'ai enfin trouver un moment pour honorer cette invitation. Si vous voulez vraiment que nous passions une après-midi désagréable, nous pouvons parler de l'ouverture d'un comptoir officiel de la Corporation d'Argent sur vos terres ou de la raison pour laquelle vous voulez attirer les mauvaises grâces de notre brute épaisse de voisin de l'Ouest en allant combattre sur ses terres ainsi que de ce que vous ferez lorsqu'ils enverront leurs troupes jusqu'à vos murs. Sinon je suis ouverte à tout programme de vacances que vous aurez préparé.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Sam 10 Fév 2018 - 16:50


Glenn fit la mou. Il n’était pas surpris par la réponse de la princesse, mais déçu. Oui déçu car il s’attendait à pouvoir jouer à la politique thaarie. A peine rentré du jeu péninsulaire, c’était le bon moment pour continuer dans ma lancée. Il s’avérait que la venue de la célèbre Krish Al’Sert n’était motivé que par une seule chose : le tourisme. Mais finalement, ce n’était pas ça le jeu politique Thaarie ?

- Ce que vous en savez ? Moi qui vous prenez pour la tête pensante de ce conseil, ne me faites pas dire que je vous ai surestimé. »

Il marqua une pause, un temps de réflexion. Comment allait-il organiser ce tour touristique ? Jamais des drows n’avaient étés invités à séjourner plusieurs jours dans la cité.

- De combien de temps disposez-vous ? Car comme vous pouvez le constater, nous sommes en plein travaux au château... Je vous propose de loger dans une résidence de la ville haute. Je mettrais un guide à votre disposition, ainsi qu’une escorte armée. Cette dernière n’est pas là que pour vous surveiller, elle vous permettra d’éviter tout débordement avec les habitants. Les elfes noirs… Oui il faut le dire, ne sont pas les bienvenues ici. Ce que je vais faire, c’est vous donner un sauf conduit. Il portera mon sceau et vous permettra de circuler librement en mes terres, vous et ceux qui vous accompagne. »

Si un drow, même de son escorte, circulait seul, il pourrait très bien être arrêté par la garde, d’autant plus dans la ville haute. Glenn lui intima donc de bien respecter cette règle. Peut-être ne s’en rendait-elle pas compte, mais ce sauf conduit était un grand geste fait envers les drows. De son comportement, de sa conduite, allait certainement dépendre de l’évolution des relations entre les naelisiens et les elfes noirs.

- Avant que je ne vous laisse vous installer, j’aurai une question. Qu’avez vous fait de Kodratos d’Hanning ? »

Durant son coma, son voisin des septmonts, qui lorgnait sur les terres de Naelis, avait réussi à se mettre à dos tout le conseil de Thaar et à en subir la foudre. Glenn était curieux de savoir ce qui avait pu arriver au Duc. Ses espions à Thaar n’avaient pas été en mesure de retrouver sa trace.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 673
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 001ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Dim 11 Fév 2018 - 14:10


Quel pauvre roitelet. Il n'avait aucun goût pour les affaires, assurément. Il comprenait sans doute bien mieux la "politique" de ses terres natales que ce à quoi s'exposait à présent son pays en contractant accords et amitiés avec les Thaaris, qu'ils soient membres du Conseil ou seulement prince.

- Thaar est une hydre. " sourit la princesse, goguenarde face à la déception de son hôte. " Si une tête mange les autres, cela ne fait du bien à personne et cela ne rend son futur travail que plus difficile. "

Pour imposer son avis à la vue de tous que ce soit du temps des Eldéens, des Doebens ou de celui de la suprématie commerciale, il fallait être autrement plus fin que de s’autoproclamer chef. D'autant plus lorsqu'on était chez un voisin qui avait encore le cul entre deux chaise et qui, de ce qu'on disait, avait déjà employé de son argent à s'acoquiner les bonnes grâces d'un certain armateur. Elle était aussi amusée de voir que l'homme n'avait pas plus saisit la perche pour discuter d'éventuels accords que pour glaner des informations sur l'organisation et les jeux de pouvoirs internes au Joyau.

Non. A la place, il posa une fâcheuse question.

- Vous n'êtes pas le seul à vouloir le savoir. " soupira-t-elle. " On dit qu'il est mort durant l'attaque des vengeurs de l'Ost dont le capitaine a été retrouvé assassiné dans sa ville. Hélas, son corps n'a jamais été retrouvé. " Puis, se fendant de quelques explications supplémentaires " Les eldéens ont ravagés la Cité pour venger leur Capitaine. Un Héros d'Uriz. Une grande partie des membres du gouvernement ont été perdus dans la débâcle. Heureusement, nous sommes peut-être arrivés trop tard pour leur éviter la première vague, mais la Principauté des Sept-monts est sauve à présent et les intérêts de la Confédération Thaarie y sont rétablis."

Son sourire était parfaitement sincère et teinté d'une fierté sans arrière pensée. A de Thaar à Hanning, tout le monde connaissait cette histoire. La fille rebelle avait été pardonnée et sauvée par les Princes au cœur généreux. Le véritable ennemis qui avait menacé leur liberté jusqu'à l'an 4 de cette ère, il s'en étaient souvenu alors, venait de l'Est. La Confédération permettait à toutes les Cités indépendantes de s'entre-protéger. Les coups du sort étaient tellement imprévisibles...

Au même moment, le soleil brûlant d'Ithri'Vaan jouait sur les rubis et les diamants de la grandiose coupole du Joyau. Dans les entrailles de la terre, loin en dessous de la chambre de marbre ornée de toutes les soieries brocardées de l'orient, d'interminables corridors froids se perdaient dans l'ombre. Et étouffés par cette ombre, les restes du meneur de l'ancien Duché réfractaire se repentaient en gémissant.

- Est-ce que vous me ferez tout de même l'honneur de votre compagnie, vous et votre femme ? " poursuivit-elle soudain plus rayonnante, comme si toute cette histoire n'avait guère d'importance. " Je comprendrai que vos affaires vous retiennent mais j'avoue que découvrir un pays sur les conseil de celui qui le dirige ne peut me mener qu'à des découvertes magnifiques. Plus magnifiques sans doute que ce que je pourrais bien voir en trainant mes guètres au hasard. "
Revenir en haut Aller en bas
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2891
Âge : 26
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Mar 13 Fév 2018 - 23:31

Le plaisir de la vitesse, du vent faisant flotter mes longs cheveux et frappant joyeusement ma peau. Des rires, l'impression de liberté. Les discussions allant bon train, que ce soit avec des chevaliers ou avec Asgëril qui étaient ceux qui me proégeaient. Des liens d'amitié s'étaient créés et c'était pour cela que nous étions là, à chevaucher au milieu de nul part, juste dans le but de s'aérer l'esprit. Enfin Glenn était revenu ! Cela avait été une véritable joie pour moi comme pour le peuple, ah ça... Mais aujourd'hui c'était presque une plus grande joie parce que je pouvais pour la première fois me prendre une journée à vagabonder, arrêter d'être "Sa Majesté la Régente, femme du Roi Glenn Hereon". Juste être moi, la simple elfe d'Anaëh qui avait fini par devenir mercenaire et qui avait épousé son chef une fois qu'il fut devenu roi. Juste cela, rien d'autre. Même les enfants passaient au second plan tant j'avais besoin de changer d'air après de bonnes années à être au pouvoir. J'adorais m'occuper de mes enfants, ce n'était pas cela ; j'avais même de la jalousie pour la nourrisse qui passait bien plus de temps avec eux que moi. Mais enchaîner les deux tout le temps sans véritable temps mort... au bout d'un moment c'était difficile à tenir.

Raconter ce que nous faisions n'aurait rien d'intéressant. Pour une fois, j'avais l'impression de vraiment pouvoir prendre le temps de m'occuper de ceux qui peu à peu devenaient plus que des protecteurs : des amis. Alors on mangea. On resta là à parler. Puis, au bout d'un moment - n'allez pas me dire combien de temps - nous sommes rentrés. Au début par des cavalcades ponctuées de rires, puis des trottes tranquilles en arrivant aux premiers villages. J'avais beau ne pas venir en reine, il fallait bien que je tienne un minimum mon rôle pour ne pas me faire du mal socialement parlant. Unique raison pour laquelle je remis un minimum en ordre mes cheveux, sinon je les aurais volontiers laissés emmêlés. Le retour à la cité se passa bien, très bien même, plus décontractée que d'habitude même si tout ceux qui étaient auprès de moi reprenaient leur rôle très au sérieux. L'avaient-ils seulement abandonné à un moment donné, dans la journée ? Bonne question.

"C'est quoi ça ?!"

En voyant le carosse bien riche avec ses esclaves, je n'avais pas pu m'empêcher de montrer mon étonnement dans ma langue maternelle. Les autres autour de moi ne comprirent pas - ou n'en montra rien pour l'une d'entre eux - hormis Asgëril qui me regarda avec autant d'étonnement. Si ce n'est que lui devait mieux reconnaître que moi puisque je le sentis se tendre, comme prêt à tirer une flèche au moins mouvement suspect.

"Cela ressemblerait bien à ce que j'ai déjà vu à Thaar...
- A Thaar ?"


Oh non... MERDE ! Pourquoi fallait-il que cette journée soit de la sorte gâchée ?! Il y avait des risques que ce soit cette fameuse princesse-marchande Krish Al'Serat qui ait fini par venir... J'aurais largement préféré qu'elle oublie complètement la cité, le royaume et tous ceux qui y vivaient. Glenn avait beau dire, je restais persuadée que l'avoir invitée là de façon officielle était une belle erreur qui pouvait coûter cher. D'ailleurs, mon cher mari, il ne m'avait pas prévenue de cette venue ! Ou bien cette garce avait-elle décidé de venir là sans s'annoncer ? Bon... Fichtre diantre zut ! Il allait bien falloir que je rentre chez moi, hein. Et que cette femme ou l'un de ses suivants ne s'avise seulement de s'approcher d'un seul de mes enfants et je le mettais moi-même en pièce, et ce ni de façon expéditive, ni sans lenteur.

Profonde inspiration, expiration lente et contrôlée. Une seconde fois.

Sans m'annoncer plus que je ne le devrais - j'étais chez moi tout de même ! - je demandais où se trouvait mon mari et allais en sa direction. Ah, Monsieur était en discussion avec une drow. Bien sûr, je l'aurais deviné. Et puis ? Ils croyaient sincèrement qu'ils allaient m'empêcher d'aller le voir avec cette excuse bidon ?! Surtout pour une drow quoi... Comme s'ils ne m'en avaient pas suffisamment fait voir ces gens-là.

*Je sais, Ust, les connards existent partout, même chez les Elfes. Inutile de me refaire la remarque... Tu n'arriveras pas à m'enlever cette idée de la tête tant que je n'aurais pas appris à connaître cette femme, et encore !*

Et hop ! Le petit jardin en construction... Une idée plutôt intéressante que Glenn avait ramenée d'Ydril. Personnellement, j'aurais bien replanté tout une forêt de ce côté-ci de la cité mais c'était assez compliqué à concevoir. Quoi qu'il en soit, je souris sincèrement à l'être qui ravissait mon coeur tout en m'approchant de lui. Pour ce qui était de l'invitée... punaise j'allais devoir être polie, courtoise et tout avec elle !

"Glenn...
Je lui accordais un sourire amoureux, cachant ainsi mon énervement. Je me tournais alors vers la dame sombre.
- Princesse-Marchande Krish Al'Serat, je suppose ? Soyez la bienvenue."

Ou pas... vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Krish Al'Serat
Drow
avatar

Nombre de messages : 673
Âge : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1 001ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Jeu 15 Fév 2018 - 22:34


Krish se fendit d'un sourire appréciateur en laissant ses yeux couleur le long de la silhouette de la jeune femme qui venait d'apparaitre. Son nez proéminent ombrageait un sourire à la fois amusé et poli. On lui avait tellement fait comprendre qu'elle n'aurait sûrement pas l'honneur de la voir...

- Honorée de faire votre connaissance. Je me réjouis que votre époux se soit à ce point trompé sur votre absence. " Elle se leva, les marques colorées qui lui cernaient les yeux se plissant au même rythme que son sourire. Les mains bien en évidence comme pour assurer qu'elle n'avait rien dans les manches, elle s'approcha de l'elfe dans le but de lui saisir la main pour l'amener à ses lèvres. " Inutile de vous montrer si formelle. Comme je le disais à votre mari, il en faut beaucoup pour m’offenser. Et puis j'ai été invité à profiter des merveilles de votre Royaume. Si nous devons nous donner du titre à tout bout de champ, nous y serons encore là demain.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 551
Âge : 22
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Dim 18 Fév 2018 - 14:35


Certainement que la question dérangea la princesse, mais Glenn n’en avait cure. N’avait-il pas annoncé qu’il serait franc avec elle ? Il n’était pas là pour se faire une amie. Les septmonts, que Krish se plaisait à appeler principauté pour rappeler son affiliation à Thaar, était le voisin direct de Naelis. Le sort de Kodratos, le dernier duc en date, intéressait Glenn au plus haut point. Il avait besoin d’entendre ce qu’il en était de la bouche de l’instigatrice de la chute de Kodratos. Son corps n’a jamais été retrouvé ? J’ai du mal à le croire.

Quand à la l’organisation des visites de son altesse, Glenn allait y répondre quand la reine fit son entrée fracassante dans le balcon tout juste rénovée. Déjà ? Vu à la vitesse à laquelle elle est parti, je ne pensais pas la voir revenir si tôt. Il faut dire que je lui manque plus qu’elle ne le crois ! Glenn lui rendit son sourire, mais ne cacha pas sa gêne de la situation. Il se rappelait alors la discussion qu’ils avaient eu à la réception de la lettre de la princesse drow. C’est alors qu’il apprit que Glinaina détestait encore plus les drows que lui, ce qui était dur à croire. Mais était-ce seulement de la haine, ou de la peur ?

- La princesse est en visite à Naelis pour quelque temps. Comme l’aile des invités est en travaux, je lui ai proposé de loger dans une demeure de la ville haute. J’allais justement procéder à la visite de l’Oëstkjord, vu que j’ai du temps devant moi. Libre à toi de nous accompagner ! »

L’aile des invités n’était pas en travaux, mais Glenn ne trouva pas meilleur excuse pour justifier que la drow et son escorte ne s’installe pas chez eux. Il proposa ensuite à la princesse de s’installer dans sa demeure avec son escorte et de revenir dans une heure. C’était le temps nécessaire pour que Glenn prépare sa petite mise en scène et en profite pour envoyer ses enfants disons, en ballade ?

Quand les chevaliers sur les remparts aperçurent la drow en train d’entamer l’ascension vers le château, les portes de la barbacane s’ouvrirent, dévoilant une cour intérieure en pleine activité. En premier plan, des chevaliers en grand uniforme formaient deux colonnes impeccables de part et d’autre des portes. Tandis que en arrière, à proximité des écuries, une dizaine d’autres guerriers défiguraient des mannequins de paille à l’aide de leur épée de bois. « Plus fort, plus haut ! », criait leur instructeur. Les portes du château s’ouvrirent à leur tour, dévoilant alors le Roi de Naelis dans une toute autre tenue. Non pas avec une perruque comme le laisserait penser les chroniques péninsulaires, mais avec sa couronne d’or, la couronne des Draycan. Il portait également son armure de mithril, ouvrage d’un temps ancien mais non moins éclatant. L’intendant Himbert s’avança pour prendre la parole :

- Vous vous trouvez devant les marches de l’Oëstkjord. Ce château a plus de 600 ans et a été construit par une riche famille de péninsule, les Draycan. Ils s’établirent en Naelis et formèrent leur propre baronnie. 200 ans plus tard, la guerre des deux couronnes mît fin à la dynastie des Draycan et se sont les Messaliera qui gouvernèrent la cité. Ces derniers abandonnèrent le château pour y construire un palais, au centre de la cité. C’est ici même que, il y a huit ans de cela, Glenn Hereon mena son dernier combat contre le despote Jervis, pour s’emparer de la cité. Depuis, il décida de s’y établir, faisant de l’ancien palais des Messaliera la caserne principale de ses armées. Le château de Naelis porte le nom d’Oëstkjord, qui signifie protecteur de l’Est, depuis l’an 6, en référence à la bataille de Ruven qui opposa notre jeune royaume à la prime sorcière.»


Glenn Hereon était quelque peu amusé de la situation. Il était en train de faire une visite documentée du siège de son pouvoir à une drow, importante certes, mais qu’il venait juste de rencontrer. L’invitant à rentrer, il lui glissa à l’oreille :

- J’ose espérer que vous saurez me rendre l’invitation, toutes les rumeurs me parviennent sur votre palais, si bien qu’elles attisent ma curiosité. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Glinaina
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2891
Âge : 26
Date d'inscription : 08/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 130 ans.
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   Mar 8 Mai 2018 - 14:01

Mon sourire s'accentua quand la drow m'informa que mon mari était persuadé que je rentrerais tardivement et il le fut plus encore lorsqu'elle me laissa me débarasser de tous les titres idiots que la noblesse devait se donner à tout bout de champ. C'était triste à dire mais la Krish Al'Serat gagnait déjà un point... ce qui n'en faisait pas quelqu'un de respectable pour autant.

"Mon cher mari me manquait et j'avais quelque peu envie de profiter de lui avant que le devoir ne le rappelle... mais il semblerait que le temps m'ait rattrapée ! Il n'en reste pas moins que je suis honorée de faire votre connaissance, et je suppose que nous aurons l'occasion de faire plus ample connaissance lors de votre séjour."

Léchage de bottes... fait ! Plus qu'à répondre à mon cher époux maintenant, raison pour laquelle je me retournais vers Glenn une fois que la princesse-marchande ait porté ma main à ses lèvres.

"Cher Glenn, comme toujours ce sera un véritable plaisir de t'accompagner. Etant donné que notre invitée semble à ce point ravie de me voir, je ne puis que venir !"

Et comme ça, je contrôlerai les deux zigottos tout en m'assurant que cette elfe noir ne touche pas à mes enfants. Sur ce je prenais cordialement congés, puisque nous avions une heure avant de nous retrouver à l'Oëstkjord. J'allais pouvoir prendre un bain et discuter tranquillement avec mon cher et tendre, s'il ne désirait pas mettre à profit ces soixante minutes pour en mettre plein les mirettes à cette politicienne. Malheureusement, je craignais à juste titre qu'il ne souhaite faire le coq. Ah, le reste de la journée s'annoncerait fort amusant... ou barbant, au choix.



"J’ose espérer que vous saurez me rendre l’invitation, toutes les rumeurs me parviennent sur votre palais, si bien qu’elles attisent ma curiosité."

Bien que ces quelques mots étaient chuchotés dans l'oreilles de la femme à qui il faisait découvrir l'endroit, mes fines oreilles d'elfe me permettaient d'entendre ces mots qui ne sonnaient pas bien beau à mes oreilles. Alors, aussi taquine et protectrice que je pouvais l'être, je prenais le bras de mon mari et renchéris avec un fin sourire amusé, d'une voix se voulant sur la confidance...

"J'espère que l'invitation sera également pour ma personne... Pour une fois que j'aurais l'occasion de découvrir Thaar en bonne et due forme, je serais désolée de rater une telle occasion. En attendant, si nous continuons la visite ? Bien que je suppose que notre hôte soit des plus au fait de l'Histoire de l'Ithri'Vaan ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une princesse à Naelis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une princesse à Naelis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis :: Naelis-
Sauter vers: