Partagez | 
 

 Une invitée surprise | Mac

Aller en bas 
AuteurMessage
Anorn
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 671
Âge : 22
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Une invitée surprise | Mac   Lun 29 Jan 2018 - 23:16


Palais d’Alëandir,
Barkios,
De la dixième année du onzième cycle.

Les nuits n’étaient plus seulement douces, elles devenaient agréables. Le printemps avançait à grand pas et bientôt l’absence de l’astre solaire serait un soulagement. Elle venait tout juste de se recoucher. Ces derniers temps, elle ne dormait plus avec Anorn. Ils n’en ressentaient plus tant le besoin et il fallait dire que c’était plus pratique pour s’occuper de leurs fils. Remontant les draps jusque sous son menton, elle se tourna sur le côté et ferma les yeux. L’oreiller était d’une douceur extraordinaire et elle s’endormit assez rapidement. Elle fut réveillé par les premiers rayons du soleil et par les babillages de Naur et Noen. Le premier s’agitait plus que le second, mais le second s’exprimait avec plus d’intensité. Elle s’étonnait toujours de leurs différences ou plutôt d’avoir su les remarquer aussi vite. Arwain savait qu’elle avait encore un peu de temps avant qu’ils ne s’agitent réellement, alors elle s’allongea sur le dos et resta là un instant. Puis elle passa ses mains sur son visage, s’étira et se releva dans son lit. Balançant les jambes sur le côté, ses pieds se glissèrent dans ses chaussons et elle garda encore un peu les draps sur ses épaules. Puis elle prit son courage à deux mains et elle se leva. Elle retrouvait un peu le même sommeil qu’elle avait lorsqu’elle était moine.

 - Heri Gilgalad, votre époux le régent vous a laissé une note, souhaitez-vous la lire maintenant ?

Un elfe avait toqué à la porte sans l’ouvrir pour le lui dire. Elle répondit qu’elle la lirait aussitôt qu’elle sortirait de sa chambre. En attendant, elle se pencha sur les berceaux accolés et elle sourit à ses fils. Une fois tous prêts, soit un bon moment plus tard, elle sortit enfin. Arwain aimait beaucoup prendre son temps le matin, lorsque rien ne la pressait. Une infusion était posée sur le plateau qui l’attendait dans le petit salon. La note d’Anorn était juste à côté et elle s’en empara. Rien d’urgent, sinon il serait venu la chercher, mais quelque chose d’assez important pour qu’il s’assure qu’elle ait l’information. Apparemment, quelqu’un l’attendait dans une des salles de réception du palais. Pas n’importe qui à vrai dire, une elfe qui disait être la mère de la jeune Macabre ! Ni une ni deux, elle quitta leurs appartements et demanda à ce que l’infusion la suive. Anorn devait s’être assuré qu’on ne l’attendait pas sans en-cas, mais elle préféra tout de même se hâter. La sœur d’Arwain était de passage et c’était à elle qu’elle avait laissé ses fils. Ils étaient en somme en de bonnes mains.

Dans les couloirs, Arwain saluait chaleureusement les elfes qu’elle croisait, tout du moins elle leur souriait sincèrement. Une bonne journée s’annonçait et elle avait hâte de voir ce qu’elle lui réservait ! Arrivant à destination, elle vérifia que sa robe tombait bien et elle toqua à la porte avant d’entrer. Une elfe, anxieuse, se trouvait là. Lui souriant franchement, elle se présenta.

 - Arwain'míriel, on a du vous dire que j’allais passer voir ? Je n’ai pas compris exactement qui vous êtes, ni la raison de votre présence, pourriez-vous m’expliquer un peu tout cela, peut-être en buvant tranquillement une infusion ? Je n’ai pas pris le temps de boire la mienne c matin, j’étais beaucoup trop pressée de vous rencontrer!
Revenir en haut Aller en bas
Macabre
Fossoyeur
Fossoyeur
avatar

Nombre de messages : 274
Âge : 31
Date d'inscription : 06/01/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 147 ans (863)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Une invitée surprise | Mac   Dim 18 Fév 2018 - 13:09


Maliss se retourna en entendant la porte s'ouvrir pour découvrir celle vers qui elle avait été orientée à son arrivée. Elle avait demandé à voir le Régent, tel qu'on le lui avait indiqué à Tethien, et c'était son épouse qui la recevait. La raison de sa visite la rendait anxieuse, certes, mais aussi impatiente. Elle voulait des réponses et ne voyait pas qui pourrait lui en donner à par en la menant à celle qui pourrait bien être son enfant disparue depuis si longtemps.
Elle salua la dame avec toute la politesse du monde mais elle était loin d'avoir son entrain. Le dernier siècle lui avait pris sa fille et son époux. Son visage semblait fatigué et n'avait plus sourit de façon nette et sincère depuis des dizaines d'années. Elle semblait fatiguée, comme traînant sa vie avec pleine dans pour autant décliner vraiment. Elle tenait bon, comme si quelque chose lui disait depuis tout ce temps qu'elle verrait venir ce jour... Cela lui avait pourtant paru si invraisemblable jusque là. Et si le Protecteur de Tethien s'était trompé, elle n'était pas sûre de s'en remettre cette fois.

-Je n'ai pas soif, merci. J'ai seulement besoin d'en finir avec tout ceci. Répondit-elle séchement.

Se rendant compte du ton qu'elle employait, elle ferma les yeux dans un soupire pour reprendre contenance avant de poursuivre.

-Pardonnez ma réaction mais cela fait un siècle que j'espère... Elle marqua une pause puis reprit sur un ton plus posé, bien que sa tension soit encore palpable. Je m'appelle Maliss Las'Danir mais vous reconnaîtrez sans doute mieux le nom de mon fils : Halandarin. J'ai reçu une lettre de la part du Protecteur de Tethien il y a des ennéades de cela. Elle disait que vous auriez peut-être retrouvé ma fille... Quand je suis arrivée là-bas, on m'a dit qu'elle était à Alëandir. Je veux la voir.

Arwain comprenait qu'elle ne voulait plus perdre de temps. Elle même ne s'imaginait pas perdre ses fils. Alors en faire le deuil pour finalement avoir espoir de les retrouver, c'était complètement hors de sa portée. Pourtant, c'était bien ce que cette mère vivait aujourd'hui. Elle lui passa avec bienveillance le ton un peu rude employé de prime abord et lui servi tout de même une tasse qu'elle laissa posée sur un guéridon. Elle s'assit sur un siège dont le dossier et les accoudoirs étaient plus bas qu'à l'accoutumée et l'écouta. Elle ferait de même en face d'elle si elle en sentait le besoin, mais visiblement il lui fallait être dans l'action.

- Votre fille est effectivement ici. Mais je vous prie réellement de vous asseoir. Sans cela, il ne me sera pas possible de continuer cette conversation.

Arwain s'était faite soudainement un peu moins souriante et joviale. Il fallait qu'elle s'asseoit, qu'elle puisse avoir son entière concentration parce qu'elle devait comprendre bien des points.

- J'attendrai le temps qu'il faudra, je ne suis pas pressée. Je suis là pour vous expliquer ce qui se passe et pour vous aider. Mais si vous ne m'en laissez pas l'occasion, je ne pourrai rien pour vous.

Sans doute savait-elle qu'elle disait vrai. Ou peut-être était-ce l'idée que cela prenne de nouveau un temps considérable, mais elle finit par s'asseoir après avoir laissé échappé un soupire de résignation.

- Bien. Maliss, je sais que vous êtes pressée de revoir votre enfant. Je le serais sans doute tout autant si je perdais un de mes fils. Je ne peux pas me mettre à votre place mais il faut que vous compreniez une chose. Votre fille a subi des dommages qui ne sauront être réparés qu'avec le temps, sinon jamais. Souhaitez-vous que je continue ?

Elle lui laissait le temps de se ressaisir. Et de lui répondre, calmement ou non.
Assise bien malgré elle, Maliss écouta avec difficulté de que l'épouse du Régent avait à lui dire. Elle se montra assez peu réceptive, impatiente qu'elle était de s'assurer que cette enfant était bien la sienne et, auquel cas, de la retrouver. Mais tout le monde semblait vouloir la freiner dans son élan sans qu'elle ne parvienne à comprendre pourquoi. Si elle devait en passer par cette discussion pour rencontrer cette jeune fille, elle devait s'obliger à s'y plier.

-On m'a rapidement expliqué cela à Tethien mais je ne vois pas en quoi m'empêche de la voir. J'imagine que la vie parmi les drows n'a pas été facile et je saurais faire preuve de la patience et de la douceur dont elle aura besoin. Elle était certes jeune lorsqu'elle nous a été arrachée mais, si cette jeune fille est bien Ciryië, je pense qu'elle doit être impatiente et heureuse à l'idée de retrouver sa mère.

Bien qu'elle essaie de tempéré ses espoirs, Maliss ne pouvait s'empêcher de concevoir des retrouvailles larmoyantes et pleines de joie. Comment pourrait-il en être autrement ? Elle ne pouvait avoir oublié sa famille, sa maison, son peuple... Dans le cas contraire, être en contact avec eux ne pouvait que raviver sa mémoimre. Elle n'imaginait pas un instant l'étendue des dégâts occasionnés sur son esprit...

-Tethien n'avait aucune affirmation à m'apporter mais vous semblez si persuadée qu'il s'agisse bien de ma fille. Qu'est-ce qui vous permet d'en être aussi sûre ?

_________________
Ne parle pas l'elfique !
(Langues parlées : Oliyan et Drow)



Citation :
Anorn : - Et tu sais, elle est assez particulière comme petite, mais je crois que je l’aime bien.
Arwain : - Pardon ? Ai-je bien entendu ?


Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 671
Âge : 22
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Une invitée surprise | Mac   Mer 14 Mar 2018 - 21:13

- Nous n'en sommes pas réellement certains, mais il est fort probable que ce soit elle. Les éléments concordent et... Elle vous ressemble beaucoup, malgré les carences et la maltraitance qui ont creusé certains de ses traits. Elle était jeune, comme vous le dites, quand elle a été enlevée et donc maléable à souhait. Je ne saurais m'exprimer pour elle à propos des sentiments qui l'agitent et à vrai dire, c'est tout à fait récent que des sentiments l'agitent.

C'était assez délicat d'avouer à une mère que son enfant était méconnaissable. Qu'elle avait tant subit qu'elle s'en était retrouvé défigurée, autant physiquement que mentalement. Surtout que Maliss ne s'attendait pas un seul instant à tout cela. Elle s'imaginait de belles retrouvailles, chose qu'Arwain ne pouvait lui reprocher, mais il serait encore plus difficile pour elle d'y renoncer. 
Maliss fronça légèrement les sourcils au sujet des émotions de la jeune fille. Elle n'aurait pas eu de sentiments avant d'être découverte en Anaëh ? Comment cela était-il possible ? Ce ne pouvait pas être Ciryië car, des émotions, elle en avait tellement... 

-Que voulez-vous dire ?
- Votre fille, si c'est bien d'elle qui s'agit, est revenu à nous complètement transformée. Elle était certes afaiblie physiquement et cela Anorn s'en est chargé, mais il s'est avéré qu'elle avait aussi des séquelles psychologiques. Graves.


Arwain se doutait que ce qu'elle était entrain de dire n'était pas plaisant et elle pouvait au moins le lire sur le visage de Maliss. Des séquelles psychologiques ? Cela... Expliquait l'absence de sentiments. Mais elle n'ajouta rien et laissa son hôtesse poursuivre.

- Pour commencer, elle est revenue à nous en se faisant appeler Macabre. Du moins était-ce le mot de la première phrase qu'elle répétait sans cesse, certains ont dû finir par comprendre qu'elle ne donnerait pas de nom et lui donner celui-là.

Rien que ça serait sans doute dur à avaler.L'ardamirie conserva sur son interlocutrice un regard figé de choc, de crainte et d'incompréhension. Comment pouvait-on donner un tel nom à une enfant, quand bien même cela provonait de ses propres paroles. Qu'il s'agisse de sa fille ou non, elle avait du mal à entendre que l'on ait pu laissé faire une chose pareille. Mais, plus encore que cela, une question lui vint soudain.

-Essayez-vous de me faire comprendre qu'elle ne se souvient pas de son nom ?...

A ce moment là, Arwain su qu'elle partait de loin. Maliss n'était pas du tout préparée à ce qu'elle allait entendre et encore moins à rencontrer la personne qu'était devenue celle qu'elle était venu voir. Il s'agirait là d'une toute nouvelle elfe. Il n'était plus question de l'enfant qu'elle avait perdue, cette petite fille avait sans doute disparu à jamais. 

  - Peut-être son nom lui reviendra-t-il. Cela va bien plus loin que ça. Je pense que ce n'est pas qu'elle ne se rappelle pas de son nom mais plutôt que la personne à qui il appartenait a tout simplement disparu. On l'a transformée, rendue autre.

Il était difficile pour Arwain de lui dire ça. Maliss devait avoir nourri tant d'espoir, quand on lui avait dit avoir retrouvé sa fille. Le plus difficile, la chose qu'elle allait avoir du mal à lui faire accepter, était que Macabre était son enfant sans plus l'être vraiment. Arwain avait peur qu'elle ne reconnaisse pas sa mère. A cela, elle devait la préparer, chose qui l'attristait. 

  - On ne lui a pas donné ce nom, on ne lui en a simplement pas donné. Et cette femme qu'elle est aujourd'hui reste en développement, elle s'accoutume encore à nous, à notre culture.

Arwain parlait doucement, avec précaution. A tout moment, Maliss s'effondrerait. Elle devrait alors la soutenir et la rassurer. Et l'ardamarie comprenait soudain pourquoi elle avait tant tenu à ce qu'elle s'asseoit... Ainsi donc, cette jeune femme ne savait plus qui elle était, ni d'où elle venait au point de ne plus reconnaître plus son propre peuple. Les bribes de l'histoire qu'on lui avait expliquée lui revenaient soudainement. Elle avait vécu parmi les drows et elle comprenait à présent dans quelles conditions. Elle avait appartenu à quelqu'un... C'était impensable en Anaëh. Et cette personne lui avait fait tant de mal qu'elle avait été... "transformée". Pourquoi avait-elle l'impression que ces changements étaient tout ce qu'il y avait de plus volontaires ? Comme si on avait fait exprès d'altérer son esprit pour en faire ce qu'elle était devenu.
Dire que la nouvelle était un choc était loin de la vérité. Maliss resta un moment prostrée tandis que ses réflexions faisaient leur chemin dans son esprit. Penser que l'on avait pu faire tant de mal à un être était déjà à la limite de l'entendement. Alors que l'on ait pu faire cela à sa propre fille... Mais il subsistait un doute... Etait-elle bien Ciryië ? Il fallait qu'elle se raccroche à cela dans l'immédiat.
Maliss prit une inspiration difficile et, après quelques essais, elle parvint à formuler sa pensée avec une voix qui trahissait cette émotion qui l'assaillait et qu'elle essayait tant bien que mal de contenir.

-Je voudrais la voir... Sans qu'elle ne me voit. J'ai bien compris que ce n'était pas... souhaitable pour le moment. Je voudrais juste... Si elle ne peut pas me reconnaître, moi je le peux. Je veux être sûre... Avant d'aller plus loin, je... je veux être sûre.

Si sa fille avait vécu l'horreur, elle saurait l'entendre et l'encaisser. Elle refuserait sans doute de tout savoir mais elle en saurait suffisamment pour être capable de lui venir en aide. En attendant, elle refusait de s'infliger tout ceci si ce devait être en vain. Elle voulait s'assurer que c'était bien sa fille. L'enquête menée les avait conduit à elle, les dates correspondaient, la ressemblance aussi... Mais elle devait vérifier tout ceci par elle-même. C'était compréhensible. D'une part parce qu'il subsistait un doute et d'autre part parce qu'il était tout autant un espoir. L'espoir que ce ne soit pas sa fille, l'espoir qu'elle finisse par la retrouver intacte. Parce qu'en venant ici, elle ne s'était sans doute pas attendue à cela. Retrouver sa fille oui, mais à quel prix ? Arwain n'avait rien dit jusqu'à ce que Maliss parle. Elle l'avait laissée digérer, entendre et peut-être commencer à appercevoir ce qu'allait être leurs retrouvailles. 

  - Evidemment, c'est tout à fait normal. Personne n'est en mesure de vous l'assurer, vous êtes la seule à l'avoir connue avant. Une mère sait reconnaître mieux que personne son enfant. Peu importe qui il est devenu, n'est-ce pas ? Il est sage de vouloir agir ainsi avant de vous embarquer dans une aventure qui n'est peut-être pas la vôtre.

Cependant, il ne s'agit pas uniquement de voir, mais aussi de ressentir. Macabre, je vous prie de m'excuser pour l'emploi de ce nom mais elle n'en a encore choisi aucun autre, est une mage de l'immatériel. Elle est encore en apprentissage et des progrès sont largement à attendre, seulement elle saura sentir votre présence. C'est pourquoi je recommanderai un mage de plus haut niveau pour vous dissimuler à ses sens, et non pas qu'à ses yeux. Si vous êtes partante, alors je le suis aussi.


Finalement, Arwain arriverait peut-être à éviter la catastrophe. Et à réunir, après de nombreux efforts, une famille séparée depuis bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une invitée surprise | Mac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une invitée surprise | Mac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitée surprise [Naëlle - Terminé]
» Invitée surprise. PV.
» [ABANDONNE] Invité surprise, plus si affinité [PV KIRA et Aly]
» [#6] Petite baignade nocturne. Un invité surprise, qui sait? [Terminé]
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: