Partagez | 
 

 Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Neo de Cléruzac
Humain
avatar

Nombre de messages : 183
Âge : 27
Date d'inscription : 21/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]   Ven 23 Fév 2018 - 10:07






« Le mérite qui s'élève au-dessus des talents vulgaires blesse les yeux par son éclat. »


« C'est à grand-peine que remercié, se voit Bertrand de Cléruzac, souffle de vie désormais voué à la recherche du dieu tutélaire. Bertrand de Cléruzac aura de son vivant aperçu milles ombres au tableau et connu un peu moins d'échecs ; l'exemple et la dévotion que le Champion aura laissés ancrés en nos esprits belliqueux, à jamais perdureront, dans les ans et les cycles à venir. »

Ainsi, le Champion était mort ! Vive le Champion !

« C'est avec la plus vive émotion que nous félicitions le nouveau Champion, Neo Damaki digne successeur de Bertrand de Cléruzac. Puisse-t-il servir le Seigneur de la Guerre, comme le fît son aîné ! Puisse-t-il se dépasser, et faire de nous autres, de méritants serviteurs, dignes de Sa Colère. Puisse-t-il savoir guider le Culte, au nom du Père Guerrier. Puisse-t-il être Persévérance, et dans le pire, extirper de vous le meilleur. Puisse-t-il avancer à la tête de nôtre armée ! »

À ces mots suivit une salve d'applaudissements. Elías Delnardo, Grand-Prêtre en charge de la passation de pouvoir, intima au silence, prêtres et adeptes de turent.

« Neo Damaki ! Ou devrais-je plutôt dire... Neo ! » le Grand-Prêtre marqua une très longue pause avant d'exploser « Le Champion ! »

Il était tout simplement Neo, le Champion.

Le Champion donc, s'avança au milieu des frères otharites qui assistaient ce soir à tel événement. Si certains récalcitrants voyaient d'un très mauvais œil le nouveau venu – car moults clercs et fils d'Othar prétendaient succéder au vieux prêtre –, d'autres semblaient enchantés par telle surprise de la vie et voyaient dans cette succession une volonté d'Othar, indubitablement. Ces derniers avaient vraiment, profondément connu Bertrand pour avoir combattu autrefois à ses côtés. Ils avaient compris l'être sublime qu'il était. Ils respectaient son choix, car ils le respectaient lui et tout son courage, toute sa force. Tandis que d'autres, trépignaient de jalousie, et ils crachaient, ils juraient que c'était une absurdité de choisir un guerrier estréventin, de lui donner les rênes de leur culte, pentien pour ne pas dire péninsulaire. Mais pour Neo ils n'étaient qu'une poignée de vicelards envieux et très vite ces mauvaises parodies de nobles comploteurs seraient évincés du Culte, à n'en point douter. Il se tenait coi mais n'en pensait pas moins, il était un très bon élève, et très vite il saurait se mouvoir parmi les bleues anguilles.

Étaient également présents quatre aegypius qui, suivant leur chef avaient entrepris de devenir adepte, puis moine du culte et pour sûr ils progresseraient jusqu'à qui sait, devenir prêtre ? Les trois autres membres de la compagnie dissoute étaient retournés à Thaar d'où ils informaient de leurs vies, leurs frères et amis, anciens Vaanis. La Fraternité du Roi sous la Montagne n'était plus, ou seulement dans les cœurs. Mais les frères d'arme n'oublieraient pas de se retrouver à Thaar ou ailleurs, l'estrévent ne payait pas pour attendre. S'ils avaient par la force des choses quitté leur vraie demeure, ils ne la considéraient pas moins comme telle.


Mes braves frères, Courage et Hommages à Bertrand de Cléruzac qui aurait pu être le père que je n'ai jamais eu. Je pourrais expliquer à ceux qui voudront l'entendre, la raison pour laquelle ce grand homme – dont la quête est désormais toute autre – a voulu me nommer, moi, plutôt qu'un autre. Mais je me contenterai face au mauvais discernement de certains, de prouver par force, mon mérite.
Revenir en haut Aller en bas
Neo de Cléruzac
Humain
avatar

Nombre de messages : 183
Âge : 27
Date d'inscription : 21/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]   Sam 3 Mar 2018 - 16:07




Neo, entre légères collations caloriques et incessante hydratation avait enchaîné déjà plusieurs combats, qu'il avait sans exception et à l'unanimité remporté. Il en était à son treizième combat et adversaire, lorsque l'épéiste prénommé Melvin crut discerner une faille dans les mécanismes de Neo. Le Champion d'Othar souffrait d'une vieille blessure que la fatigue chatouillait. Le moine avait miraculeusement vu cela entre deux harmonieuses passes, que tout œil extérieur n'aurait pu percevoir car n'avait pas cet angle très particulier qui faisait que l'acteur et personnage finalement était omniscient.
Hélas avant de pouvoir agir en conséquence, la pointe de l'épée championne menaçait par une légère pression exercée sous son large menton.


« Melvin –, mort » sentencia un premier arbitre. « Cela fera quarante trois pour le Champion » détermina le deuxième arbitre.

Les points se comptaient en manches de combats que le temps ou l'action déterminaient. À cela s'ajoutaient les points par blessures ou par coup fatal.
Ils étaient une cinquantaine à participer et logiquement personne ne combattait plus de cinq fois avant de flancher, avant de céder sa place face à la fatigue ou devant le fatidique adversaire.


« Frère Melvin, de ces preux, debouts, quel sera votre choix, afin que celui-ci affronte Neo, celui qui vous a vaincu ? » demanda l'arbitre et Grand-Prêtre d'Othar.
Je choisis Frère Viktor, Grand-Prêtre.
Bien, nous continuerons dans quelques instants, lorsque Frère Viktor et le Champion s'affronteront. Et il claqua des mains autorisant une pause.

Moines et prêtres se mirent à discuter en circulant partout dans la cour, en attendant la suite non pas des réjouissances mais comparables cependant pour ces adeptes du dieu de la guerre, duels et combats. Certains échangeaient déjà leur surprise ; créée par le nouveau Haut-Prêtre, qui tant par son impassibilité que par sa dextérité au combat, en avait laissé coi plus d'un. Qui était le dernier à avoir remporté plus de dix combats en quelques heures seulement !

Pour sûr l'homme méritait sa renommée ! Méritait-il pour autant ce si gratifiant poste de Haut-Prêtre ?


[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Neo de Cléruzac
Humain
avatar

Nombre de messages : 183
Âge : 27
Date d'inscription : 21/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]   Dim 4 Mar 2018 - 11:43




Elle était un lieu unique, cette cour en terre battue que l'enceinte religieuse encerclait. Le sol aussi tassé que les majestueuses et imposantes colonnes, qui portaient l'édifice fier et droit au jugement divin. Tout était spartiate en ces lieux sacrés. Chaque chose au plus simple, de l'architecture aux rares tapisseries, donnait un côté très sobre, que certaines cultures Vaani auraient même qualifié d'original ! C'est au milieu même de cette cour qu'avaient lieu les duels depuis des années, elle avait vu se succéder autant de combats que d'adeptes dans le monde, comme un vieux nain répertoriant la vie de son clan.
L'endroit était imprégné de bon sens et de solidarité ; chaque homme présent laissait aux enfants les vaines jérémiades et les disputes de quiproquos. Il s'agissait pour eux de se surpasser tout en apprenant autant de leurs victoires que de leurs échecs. Cette cour était unique car jamais une dispute n'éclatait ou alors elle se réglait à mains nues dans une lutte acharnée ; seulement, le vaincu s'avouait toujours ainsi, vaincu, et le vainqueur loin de toute parade de purulent orgueil, plutôt relevait l'autre et le soignait, le nourrissait. La cour du Grand-Temple d'Othar abritait une véritable famille.

Aujourd'hui était un jour unique car un nouveau Champion s'en était venu prendre les rênes du culte otharite. Mais surtout, aujourd'hui était un jour de combat comme un autre, car par la volonté de Neo un petit tournoi avait été lancé – comme il s'en faisait entre frères au Grand-Temple, au moins une fois par neuvène. Personne n'avait trouvé objection à émettre car bien-sûr tous voulaient voir se mouvoir et manier une lame, leur nouveau Champion ! Si beaucoup cependant étaient seulement curieux mais toujours respectueux, d'autres ricannaient presque ouvertement. Adonc le nouveau Champion voulait se battre ! Certains roulaient déjà du muscle, histoire de s'échauffer. Neo semblait être un rude bonhomme et sur sa réputation précédait. Mais il restait humain.


« Frère Viktor, veuillez prendre place sur le plancher et récupérer vôtre arme de prédilection. Champion, faîtes donc de même et que le plus fort gagne. »

Viktor s'avança prestement, choisissant non pas l'épée que tous semblaient préférer, mais bien une hache. Ce que tous ignoraient, c'est que Viktor, fort du renseignement que Melvin lui avait avec orgueil avoué, avait choisi son arme en fonction de la faiblesse de son ennemi. Il fallait forcer le corps à corps s'était-il sans doute préconisé.
Le duel débuta ainsi voyant les adversaires se jauger adroitement. Viktor avait été choisi, entre autre, expressément par Melvin. Ce dernier connaissait la vivacité de l'agile moine. Viktor souriait donc devant ce Haut-Prêtre qu'il ferait flancher d'ici peu !


« Blessure légère sur Melvin, ce qui ouvre une deuxième manche » nota un arbitre. Cela faisait quatre points de plus pour Neo.

Quelques instants plus tard.


« Prêts –, partez ! »

Les armes s'entrechoquaient avec force énergie tandis que les adeptes dévoraient chaque parade des yeux. Souvent silencieux ils criaient parfois respectueusement, faisant des « oh » d'exclamation et des « ah » de surprise.
Personne ne s'attendait à voir la fin opérer si rapidement, lorsque Viktor saisissant la chance de déstabiliser Neo, tenta l'impossible. Le coup de talon sur la cuisse permit une césure par laquelle une hache vint à deux reprises choquer contre le thorax du Champion. Le combat était fini, Neo, mort. Celui-ci d'ailleurs​ se massait péniblement l'endroit du choc, endolori par la blessure qui n'était pas qu'imaginaire. La douleur cachait sans doute deux côtés cassées. Il s'inclina devant le vainqueur, avant de ranger son arme sur l'armature en bois prévue à cet effet.


Vous êtes possesseur d'un indubitable talent, Viktor. Nous travaillerons cela ensemble ! « Pour atteindre la Gloire, il faut un bon professeur... » rajouta-t-il intérieurement.

« Frère et Champion, parmi nos braves frères debouts, quel sera vôtre honorable choix, afin que celui-ci affronte Viktor, celui qui vous a vaincu » demanda doctement le Grand-Prêtre.
Mon ami et frère Grégoire fera un excellent choix ! Et face à lui, je conseille l'épée.

Revenir en haut Aller en bas
Neo de Cléruzac
Humain
avatar

Nombre de messages : 183
Âge : 27
Date d'inscription : 21/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]   Mar 6 Mar 2018 - 13:54







Alors Grégoire ancien​ membre de la Fraternité du Roi, s'avança et prit place devant son adversaire Viktor. Viktor était jeune, et son corps en disait long sur son incontestable vigeur, qu'il devait quotidiennement entretenir. Un adversaire taille en somme...
Grégoire quant à lui, était depuis longtemps aguerri et sortait à peine d'une saison martiale ; il adorait par dessus tout les entraînements que les aegypius avaient le mérite de pratiquer dans leur demeure à Thaar depuis maintenant plusieurs années. C'était pour eux une discipline de rigueur, une analyse de ce que le corps pouvait apprendre ou encaisser. Ils étaient d'inconditionnels amateurs d'art martial ; et les séances d'entraînement n'avaient nul autre propos que d'étudier cet art et de l'user avec maestria. Mais cela, les Eraciens l'ignoraient ! Comme ils ignoraient aussi que Grégoire était une force brute, et que, surtout ses frères redoutaient lorsqu'il se mettait à frapper de sa plus franche force, quelque soit l'arme ou le poing qu'il avait précédemment choisi.

Ce qu'il fit d'ailleurs d'emblée pour ne pas étonner Neo qui souriait aussi franchement que les coups pleuvaient sur Viktor. Il était soudainement une coque en dérive sous de graves, brutes vagues, qui malmenaient sans ambages ce qu'il restait du navire. Oh il arrivait à parer tant bien que mal les coups qui faisaient étrangement vibrer sa lame et son bras avec, du reste il n'avait que le temps de se défendre, tout en perdant l'avantage. Il subissait inconsolable les assauts de l'estréventin, qui rapidement le mena presque en dehors du délimité périmètre. Avant la première manche Grégoire avait envoyé valser l'arme adverse en dehors du plancher, et il tenait son épée à deux mains. Prête à, peut-être, décapiter.


On fait ça comment ?

Ce qui laissa place à des rires forts et bons qui vinrent se perdre dans les cieux ouverts de la cour. Voyant l'air penaud du vainqueur, les rires cette fois redoublèrent d'intensité faisant vivre toutes les pièces du Temple. Le vaincu se tenait le ventre, comme agrippé tentant de stopper la crampe qui l'assaillait tandis que Grégoire riait lui aussi bêtement face à l'assemblée, devant lui ébaubie. Il avait remporté le combat en quelques secondes. Il se pavana devant les combattants potentiels, qu'il enchaîna jusqu'au chiffre de treize lui aussi ! C'est qu'il était voire meilleur que Neo. Que réservaient les autres trois aegypius !?
Comme pour prouver qu'ils étaient de bons guerriers si ce n'est les meilleurs, les aegypius à chaque – rare – défaite, designaient un des leurs afin de combattre celui qui les avait vaincus. Des six finalistes du tournoi, on pouvait compter Neo et quatre aegypius. Ainsi, la journée fût longue et forte en émotions partagées. Les frères otharites, sous Son œil bienveillant, avaient enfin accepté ces cinq hommes estréventins, au sein de leur famille. Ils étaient désormais frères, et ils l'avaient bien entendu, par la force, largement prouvé ce mérite égocentrique que tout vainqueur se devait de ressentir.

Entre temps le siège de Chrystabel avait permit à Neo de faire une pause des plus agréables et de prouver à ses hommes qu'il était le prêcheur qu'on attendait qu'il soit, un homme docte et pieux qui avait toutes les capacités pour présider le culte.
Il avait donc officié une cérémonie à laquelle plus de mille soldats et guerriers avaient assistés ; dans le sang et la gloire évoquée par et en Son nom, le culte avait insufflé courage et honneurs à l'entreprise martiale et tellement sublime qu'était la prise d'une ville par le siège. Neo avait vu la force qui pouvait émerger d'une foule mais aussi combien le Père des Combats pouvait être adoré. Ce serait pour la suite une très bonne chose et riche de cette information le Champion d'Othar avait dû aussitôt repartir pour Erac et ce afin de prendre pleine possession de son culte. Avant de faire... Avant de faire quoi au juste ? Ainsi finissait le mois de Barkios pour lui, face à la chaleur estivale et toute une série d'apprentissages à venir.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prouver par la force, mon mérite [Grand-Temple d'Othar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] Le Grand Temple de Paphos
» Bill Clinton et Wyclef reçoivent l'Ordre national Honneur et Mérite
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Duché d'Erac :: Duché d'Erac-
Sauter vers: