Partagez
 

 Des aléas de la poste

Aller en bas 
AuteurMessage
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
Roderik de Wenden

Nombre de messages : 1133
Âge : 29
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
Des aléas de la poste Empty
MessageSujet: Des aléas de la poste   Des aléas de la poste I_icon_minitimeLun 26 Fév 2018 - 12:02


L'an dixième du onzième cycle,
Sixième ennéade du mois de Barkios, le second mois de printemps,
Le septième jour...


« Je l'ai vu l'premier, les bottes me r'viennent de droit, maugréa Bovon en exhibant une féroce rangée de dents gâtées.
- Mais c'est moi qui l'ai terminé ! protesta Chilprand.
- Et tu as aussi terminé le cheval, ducon. Contrôle-toi la prochaine fois.
- Eh, les mecs
, appela Sidoïn qui était occupé à désaper le cadavre, j'crois qu'le gugus portait une lettre. »
D'un geste impatient, Bovon s'empara du document des mains de Sidoïn. Il brisa le sceau d'un coup sec et déplia le parchemin.

Roderik de Wenden a écrit:
Ma chère soeur,

Je ne saurais trouver les mots justes pour te dire tout ce qu'il faudrait dire et comment t'expliquer tout ce qu'il faudrait expliquer. Je mesure le choc que cela va te faire, mais j'ose croire que cela sera une bonne nouvelle : je m'en suis sorti. Voilà. C'est tout ce que je peux coucher sur le vélin pour t'expliquer cette situation tordue. Pour l'instant.

J'ai appris ce qu'il s'était produit ici. J'ai su ce que tu avais fait pour nous. C'est terrible, mais je sais que mon fils est en de bonnes mains, et cela me réchauffe le coeur. Merci.

Je voudrais te dire tout cela de moi-même, te retrouver, chez nous, car notre pays me manque et que tu me manques. Je ne peux pas. Pas encore. Mon retour en Arétria maintenant amènerait trop de complications, et il se passe dans le sud des choses importantes, tellement importantes. Mais puisque je ne puis venir à toi, alors je t'en prie, dès que la situation te semblera sûre, viens me retrouver à Laréor, dans le pays de Scylla ; j'y serais avec le roi, et s'il ne manque pas d'amis fidèles, je suis, moi, plus seul que jamais.

La DameDieu te garde,

Roderik

Le neuvième jour de la quatrième ennéade de Barkios en la dixième année de notre cycle.

« Ça a l'air important, y'a beaucoup de mots, remarqua Bovon.
- Qu'est-ce que ça raconte ? demanda Chilprand, curieux.
- T'es con ou quoi ? Tu sais bien que j'sais pas lire.
- Ah oui. »


Bovon chiffonna le vélin et le laissa tomber dans la poussière, à côté du cadavre de leur victime. Il s'en serait bien servi pour se torcher, mais ils n'avaient pas le temps de traîner ; lorsque les trois reîtres eurent terminé de dépouiller celle-ci de tous ses biens de valeur, ils reprirent la route. On ne savait jamais à quoi s'attendre dans la malelande, et il ne faisait pas bon de s'attarder après avoir estourbi un homme. Bovon savait que la chance pouvait rapidement tourner, et que tout prédateur pouvait à son tour devenir le gibier d'un danger plus grand.

Ils disparurent dans les vastes plaines tandis que les corbeaux dévoraient les yeux grands ouverts du porteur de missive.
Revenir en haut Aller en bas
 
Des aléas de la poste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dépot d'arme/avant poste ork
» Grève de la Poste anglaise
» Bienvenue à la Poste
» Informations diverses sur Loches
» [Coupable]-agression et menace-Guana (09/10/1455)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Comté d'Arétria-
Sauter vers: