Partagez | 
 

 Échange politico-diplomatique à l'ombre d'un érable (Anorn)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cinnaeth Kielendar
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 34
Date d'inscription : 09/02/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  399
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Échange politico-diplomatique à l'ombre d'un érable (Anorn)   Mar 27 Fév 2018 - 20:48




Échange politico-diplomatique à l'ombre d'un érable

10e année du XIe Cycle
9e ennéade de Barkios

Julas
Matinée



Une petite figure elfique grimpa quatre à quatre les marches de pierres blanches menant directement à l'entrée du Palais. L'elfe ne semblait ne prêter aucune attention aux autres de ses concitoyens qui empruntaient un chemin similaire, ses yeux céruléens fixant droit devant elle et son visage affichant un air grave. Le moment était en effet des plus sérieux pour la jeune Lëandrine. La voilà qui allait à la rencontre du Régent, ce dans un cadre des plus confidentiels. Il n'était effectivement pas question de tenir un Conseil formel, mais de l'informer des dernières évolutions sur la situation des Noss du protectorat sous forme d'une discussion personnelle dans l'un des nombreux patios verdoyants niché au cœurs du Palais. Au moins, la végétation amènerait une note de légèreté à cet échange.

Passant sous la grande arche servant d'entrée au Palais, où plusieurs soldats montaient la garde, elle s'engagea dans le long couloir principal du bâtiment, et pris rapidement un couloir de taille plus modeste perpendiculaire partant vers la gauche. Peut être se faisait-elle trop de soucis par rapport à cet entretien. À vrai dire, la seule et unique fois où les deux elfes s'étaient vus et avaient échangé était il y a un an de cela, au cours du premier, et unique jusqu'à présent, Haut-Conseil auquel elle participa. Le Régent avait laissé une impression froide à Cinnaeth. Fallait-il réellement attendre autre chose d'une personne avec de telles responsabilités, et surtout face à la situation critique qu'il devait gérer ? Pas réellement. Qui plus est de ces circonstances bien spécifique, elle gardait aussi à l'esprit qu'ils étaient de parfaits inconnus l'un comme pour l'autre... Elle se souvint néanmoins que, malgré son attitude dure, le Régent s'était montré juste envers elle et avait écouté avec attention ses propositions.

Passant le quatrième embranchement, Cinnaeth continua son chemin sans l'ombre d'une hésitation. Pour beaucoup, le Palais avec quelque chose de labyrinthique. Nombreux étaient les croisements de couloirs plus longs les uns que les autres, et à qui ne connaissait pas les lieux pouvait facilement se perdre. Ce n'était bien entendu pas le cas de la jeune Lëandrine, cela faisait bien trop de temps qu'elle travaillait au sein de celui-ci pour avoir la surprise de se retrouver perdue. Continuant à remonter le couloir, elle nota que depuis ce fameux Conseil, elle n'avait jamais eu l'occasion de recroiser Anorn. La raison première était sans doute qu'elle ne faisait pas parti des membres du Haut-Conseil. La seconde, que les événements d'Eteniril s'étaient résolus sans un besoin d'intervention trop important du protectorat d'Alëandir. Pourtant, Eteniril avait eu des conséquences inattendues pour la Lëandrine, résultant en un affaiblissement du pouvoir du Trône Blanc, réellement remis en question aujourd'hui. Non ce n'était pas un conflit armé entre Noss et Taledhel qui mettait en péril le trône, mais les actions de l'ancienne protectrice d'Ardamir et les décisions relatives à celles-ci que le Régent avaient prises. Des informations que la diplomate avait pu glaner, elle avait compris que les Ardamiri avaient pris cela comme une forme d'ingérence dans leur politique interne, créant une scission entre les deux protectorats. Seulement si de simples froissements diplomatiques entre protectorat étaient l'unique chose à gérer, les choses seraient faciles à gérer. Sans nul doute trop faciles. Mais il s'avérait que les Noss avaient récemment des comportements inexplicables, se dirigeant toutes vers un point en particulier, comme si elles se ralliaient. Cela inquiétait, et même si l'information n'était pas pleinement répandue chez les Lëandrins, elle ne pouvait qu'imaginer la panique qui gagnerait les cœurs de ces-derniers au moment où ils apprendraient l'existence de ce mouvement. Il n'y avait qu'à observer l'agitation des diplomates pour deviner l'effet que cela aurait sur le reste de la population.  

Elle prit alors un petit couloir à droite. Après avoir fait quelques pas, elle posa sa main sur la pierre blanche d'une ouverture dans le mur lisse, donnant accès au patio où elle était censée rencontrer le Régent. En réalité, il était déjà présent. L'attendait-il depuis longtemps ? Cela n'avait en réalité aucune importance. S'avançant légèrement dans le patio où un magnifique érable s'était confortablement établi, elle effectua une révérence gracieuse en signe de respect et prononça d'une voix aimable :

« Régent, vous avez souhaité à me rencontrer. »







Revenir en haut Aller en bas
Anorn
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 671
Âge : 22
Date d'inscription : 18/06/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1201 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Échange politico-diplomatique à l'ombre d'un érable (Anorn)   Mer 14 Mar 2018 - 23:22

L’été leur offrait d’agréable matinée, plus fraîches que les journées pendant lesquelles le soleil réchauffait significativement l’atmosphère. Il appréciait tout particulièrement les premières heures de la journée. Cette fois, il s’était levé après Arwain et cette dernière était venue le trouver pour lui laisser Naur le temps qu’elle habille son frère. Il l’avait assis sur ses genoux, tandis qu’il buvait un grand verre d’eau fraîche et ce dernier n’avait pas arrêté d’essayer d’attraper, maladroitement, les fruits dans son bol. Il n’avait pas encore des capacités de préhension très développées et il jetait plus sa main qu’autre chose. Anorn finit par poser son verre et lui donner à goûter une baie. Légèrement acide, elle fit ouvrir grand les yeux de son fils, mais pas de dégoût plutôt de plaisir. Comme il s’agita un peu plus, il lui en donna une deuxième, tout en essayant de manger lui aussi. Il était de loin le plus turbulent des deux et en cette matinée ensoleillée, il appréciait grandement cet échange. Plus patient qu’à l’accoutumée, il ne remit l’enfant à sa femme que lorsqu’il dut vraiment se préparer pour partir. Elle posa d’ailleurs les jumeaux dans leur parc, sur un tapis, pour lui tresser les cheveux. Elle en fit de tailles différentes et les joignit en un chignon, avant de détresser ce qui en dépassait pour que cela se mêle avec ce qu’elle avait laissé libre derrière. Il avait avant cela enfilé une longue robe verte pâle, avec des broderies blanches sur l’encolure légèrement ouverte et sur le long de ses manches. Ces dernières un peu évasées flottaient sur ses avant bras et sur ses mains. Le tissu était d’une douceur infinie et il sut alors qu’il était prêt pour parler diplomatie.

Il était temps qu’il se renseigne réellement sur les rumeurs qu’il entendait dans le palais depuis un moment. Pour ce faire, il avait décidé de convoquer Cinnaeth. Elle saurait sans doute le renseigner sur les mouvements actuels des noss et leurs intentions. Ici, entre les murs, tout ceci était très vague. Trop vague. Il avait eu vent d’un leader, de masses, de choses et d’autres qui restaient floues. Et si jusqu’à maintenant, il était trop occupé à planifier un voyage vers Holimion pour Aldartha, il était tout de même temps qu’il se mette au courant. Certes d’autres pouvaient gérer mais c’était son devoir de tout savoir, ce serait son devoir de décider quand il le faudrait. Sans connaissances préalables, comment trancher ? Comment savoir ce qui serait bon pour son peuple en temps voulu ? Il arriva avant elle, comme à son habitude. Il aimait ne point se faire attendre et préférait patienter un peu que de faire patienter. De plus, cela lui donnait le temps de réfléchir à ce qu’il devrait aborder. L’elfe arriva alors dans l’écrin de verdure et le salua poliment, salut auquel il répondit sur le même ton.

- J’ai effectivement demandé à vous voir. Je suis moins présent ces derniers temps mais j’ai tout de même eu vent de quelques rumeurs. Les rumeurs je n’aime pas vraiment cela et je préférerais de loin éclaircir tout ça. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous en prie prenez place. Vous prendrez un verre ?

Il y avait quelques fauteuils de disposés ici, certains au soleil et d’autres encore à l’ombre. Il ne ferait aucun doute que lui en choisirait un bien en vue de l’astre. Une desserte était aussi placée dans un coin, avec quelques alcool et de quoi faire une infusion. Lui attrapa une carafe en verre et la déboucha pour en sentir l’arôme. La robe était belle et l’odeur présente, mais pas trop puissante. Il était presque certain de faire là le bon choix, il s’en servit donc un fond de verre. Selon la réponse de Cinnaeth, il la servirait aussi.

- Bien. Maintenant que nous sommes installés, nous pouvons commencer. J’ai eu ouïe dire que les noss se rassemblaient, sans vraiment savoir pourquoi. Certains pensent qu’ils préparent une attaque contre les cités, est-ce votre avis ? Avez-vous des informations que j’ai n’ai pas déjà ? Sans aucun doute, puisque j’en ai peu, je vous écoute.

Portant son verre à ses lèvres, il but une gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Échange politico-diplomatique à l'ombre d'un érable (Anorn)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Obama;Change is coming to america
» échange crf 250 2010 contre une crf450

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: