Partagez | 
 

 [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse

Aller en bas 
AuteurMessage
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  966 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Sam 3 Mar 2018 - 2:39


Aube de Calimehtarus de la 8e ennéade de Bàrkios
Dixième année du Onzième Cycle




À Ardamir au Sud-Ouest.

À Alëandir au Nord.  

À Eryndolen au Nord-Est.

Les clans se tenaient prêts. Par petits attroupements, les yeux s’ouvrant avec la levée du soleil. Les ambassadeurs étaient remontés jusqu’à leurs troupes. Les groupuscules s’étaient formés à la fois selon les affinités créées et les lieux de vies des uns et des autres. À la faveur de l’Aurore, la chasse se lançait, et telles des aiguilles marquant une cadence mortelle, les clans feraient le tour des parts d’Uraal appartenant aux Terres Chantantes. Un jour peut-être étendraient-ils ces manœuvres jusqu’aux marécages Faélia, sur la rive orientale, mais pour l’heure, les quelques jours de marche guerrière représenteraient bien assez.
Les Drows sont peu nombreux autour d’Uraal, mais les rares d’entre eux à survivre à la fois aux Ornedhels natifs de l’endroit et à la nature en elle-même ont développé un art de se dissimuler à presque en faire pâlir de jalousie les poulpes et les soles. Voilà pourquoi lorsque l’on considère l’étendue de votre terrain de recherche, vous étiez en définitive relativement peu de Souffles. Il ne s’agissait pas de former une coalition puissante par le nombre, pour s’attaquer à une armée. Il ne s’agissait pas de reproduire d’une quelconque manière le front. Si tu voulais de cette guerre, tu en auras appelé aux Taledhels. Non, il s’agissait d’être autant d’yeux que possible, les plus perçants qui soient.

Qu’aucun Noirelfe ne vous échappe.

Aucune corne ne retentit. Aucun signal ne fut échangé. Seuls comptaient le jour et l’heure. Les yeux se firent attention aux jeux d’ombres des feuillages, aux reflets des rayons sur les gouttes d’eau, et à l’intensité lumineuse en ce début de journée. Comme un seul être, à la même heure, à la même minute et presque à la même seconde, les Ornedhels marqueraient leur premier pas.

_________________
Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois

Ce n'est encore qu'un début:
 


Dernière édition par Estiam Faerin le Dim 4 Mar 2018 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Æ'ranûron Eruithel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 10/04/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  791 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Sam 3 Mar 2018 - 20:21


Longeant la berge de l'Uraal, nous avancions lentement vers l'ouest examinant avec attention chaque parcelle de végétation, à l’affût d'une quelconque trace d'un Sombre... Je commençais déjà à perdre patience.

Quelque pas en retrait du groupe dans lequel j'avais été gracieusement accepté, mené par nul autre qu'Estiam le Formidable, je contemplais entre amusement et lassitude l'ubuesque tâche dont nous étions chargés. Notre admirable fédérateur avait réussi un tour de force en ralliant à sa cause divers représentants des Noss. La clameur qui avait failli me crever les tympans pour accueillir le discours sophiste de ce leader auto-proclamé témoignait fort bien de la dévotion que lui vouaient les Noss. Pour le moment. Force était de constater que notre charismatique orateur avait pensé son plan à demi. Le ralliement c'était extrêmement bien déroulé. Pour ce qui était de la chasse, cela laissait à désirer. Partir tête baissée en quête de Sombres alors que ceux-ci, s'apercevant de la nuée enragée cherchant à leur faire leur peau, useraient de tous les artifices, et Arcamenel sait combien ils en avaient, pour passer inaperçus, n'avait rien d'un plan d'action efficace, mais tenait plus du vœu pieu reposant sur l'unique conviction que la haine des Ornedehls seraient suffisantes pour éliminer tous les Drows se cachant dans cette forêt. C'était un pari aveugle et je ne pouvais m'empêcher de m'interroger sur le moment où la motivation elfique commencerait à s’effriter, le désir sanguinaire des Noss ne rencontrant rien de consistant pour être satisfait. Cette réalisation serait-elle la fin de cette croisade ? Et dire que j'avais foutu les pieds là-dedans...

Une pensée en amenant une autre, je me rappelais que la guerre du Sud datait de deux ans déjà. Les Drows avaient subi une sacré défaite, un soulagement pour tous les elfes. Pourtant, des Sombres continuaient à arpenter cette forêt. À moins qu'ils restaient par pur plaisir de se balader dans un lieu leur étant ostensiblement hostile, où une flèche aurait tôt fait de se ficher entre leurs deux yeux si l'occasion se présentait, une question restait en suspens : pourquoi étaient-ils toujours présents en Anaëh ? Interrogation qui demandait de se mettre dans la tête d'un noir elfe quelques instants. Fronçant les sourcils, je continuai mon fil de pensées. Indéniablement, les Drows nous vouaient une haine sans borne. Ils avaient également un appétit vorace pour semer la destruction et dominer tous ceux qui avaient le malheur de tomber sous leurs coups. Si ces éléments étaient toujours d'actualité, et rien ne laissait à croire qu'un moindre changement se soit produit, les Drows rodant dans cette partie de la forêt cherchaient un moyen de nous nuire. Mais alors, comment ? Il se pouvait qu'ils souhaitaient s'en reprendre au eaux du Lac en l'empoisonnant de nouveau. Ou bien, ils pouvaient chercher à répandre un mal similaire à celui que nous avions affronté quelques ennéades plus tôt au Sud de Méra. Ou encore s'activaient-ils autour d'une spécificité de la région afin d'en déstabiliser un peu plus l'Harmonie et produire un nouvel Aduram. Et cela n'était qu'un fragment des idées saugrenues et malsaines qui pouvaient émerger dans l'esprit d'un Drow. Qui plus est de ne pas être un expert dans les mœurs des sombres pour en maîtriser toutes les finesses, l'imagination me manquait pour que d'autres idées me viennent à l'esprit.

Mon regard se posa sur le dos d'Estiam. Alors que jusque là j'étais resté en arrière, j’accélérai le pas pour me retrouver à hauteur d'Estiam à qui je dis à mi-voix :

« Estiam, si tu étais un Drow dans cette forêt, que chercherais-tu à y faire ? »

La réponse à cette question m'échappait, mais peut-être que lui, la personne nous ayant entraîné dans cette histoire, serait capable de proposer une proposition pertinente, nous évitant d'errer sans fin dans la forêt. Peut-être allions-nous enfin avoir une piste pour guider notre recherche.



Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  966 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Dim 4 Mar 2018 - 19:41


De l’approximatif millier d’âme que tu avais réussi à réunir, vous étiez une poignée. Cinq donc, cinq mages, à commencer votre périple au Sud-Est, là où la Symphonie commençait à se faire fébrile, et les Sombres plus nombreux. Vous étiez Cinq mages dont aucun ne pourrait se permettre de ne pas revenir de cette excursion, car tu avais besoin d’eux. D’entre tous les practiciens de la magie élémentaire ralliés, ceux qui t’accompagnaient étaient certainement les plus accomplis, et le mysticiste refermant votre poing était l’un des trop rares façonneurs existant à la surface du continent.

Seulement, lorsque l’on parle de mages puissants, on parle aussi généralement de personnage de haute instruction, dont le caractère avait été forgé par de longs siècles de vie. Vous étiez sans doute à la fois l’un des groupes, sinon le groupe à la plus grande puissance de feu – littéralement – que le groupe présentant le plus de risques de se disloquer. Pour cette raison tu avais pris le temps durant la Grande Réunion de longuement leur parler, de les préparer eux tout particulièrement à l’idée des prochains événements, et à assumer les responsabilités qui leur incomberaient. Car c’étaient à ces mages et à toi que reviendrait la lourde tâche d’ouvrir Yutar pour que soit entamée sa chute.

L’hydromancienne Ringeth était d’entre eux celle en qui tu plaçais le plus de confiance. Le naturel protecteur qu’amène l’éducation des Cal’Ëar, ainsi que la sympathie que tu possédais déjà venant de son clan faisaient d’elle quoique parfois réellement trop rigide, un esprit peu enclin à l’insubordination et un tempérament propice à t’aider à instaurer une certaine autorité auprès de vos autres camarades.
La géomancienne Rhewil elle était plus imprévisible. Impétueuse et joueuse au point de parfois en perdre le sens de la réalité, elle était d’un tempérament aussi aérien que son élément était un ancre. Il faudrait peut-être la canaliser, mais ses instincts aiguisés feraient d’elle un excellent guide au combat.
Le flegme apparent d’Amdir, le mysticiste et façonneur, pourrait laisser à penser qu’il serait facile à guider, mais il s’était au contraire prouvé être un esprit hautement contestataire, et ce au point d’aller jusqu’à intellectualiser et réfuter les légendes enseignées dans sa Pan’Mera d’origine. Il ne ferait rien sans que son analyse ne le convainque qu’il s’agisse de la meilleure chose à faire.
Le pyromancien Æ'ranûron était par contre une autre paire de manches. L’elfe avait son propre agenda, et ce n’était que la concordance de vos deux désirs qui le poussait aujourd’hui à t’aider. Avec lui, tu n’as que trop peu eu l’occasion d’échanger à cœur ouvert, mais à ce que tu auras pu comprendre, tu pourrais aller jusqu’à dire que la santé de l’Œuvre est loin d’être la plus grande de ses préoccupations. Un libre penseur, un indépendant, voilà ce qu’il se veut être… mais il suffisait de voir les tragédies que sont le mode de vie des humains ou les malheurs tombés sur les Nains lors du Voile pour comprendre en quoi ce désir ne ferait que le maintenir esclave d’une vie vide de sens.

Mais parce que ses enfants ne peuvent jamais réellement trop s’éloigner des voies de La Très Sage sans trouver la folie ou la mort, Æ'ranûron marchait aujourd’hui dans le droit chemin, fusse contre son gré, et force de désagréables insinuations.

- Je m’occuperais de cartographier les lieux, de surveiller les points de passages habituels des autochtones, de chercher de possibles sources alternatives de nourriture et d’eau au cas où l’approvisionnement du Puy viendrait à faillir, de trouver des abris sûrs à investir en cas de souci, et si jamais le cœur m’en dit, je m’occuperais à chercher un moyen de nuire à ces traîtres d’Anedhels. Tu poses une main sur l’épaule de l’elfe, et l’amène à s’accroupir tout près du sol Je sais que les Drows encore postés autour de l’Uraal sont peu nombreux, mais ils ne sont pas plus difficile à repérer pour qui les cherche qu’une proie pendant la chasse. Une fois la moindre hypothèse formée, il suffit d’écouter les autres mages arrêtent leur procession en même temps que vous, et les yeux se ferment, tandis que les oreilles se soulèvent, à la recherche de la moindre perturbation dans le Chant faiblard de cette part de la forêt L’Annon est fragile tu continues à voix extrêmement basse elle ne conte pas aussi bien que la forêt profonde, mais ses écorchures n’en sont que plus faciles à percevoir. Les pointes des oreilles de tous se tendent ensemble dans une même direction Et lorsque la direction est trouvée, tu es le mieux placer pour affiner la recherche. Tes doigts fouettent l’air au-dessus de l’humus À quel point es-tu sensible à ta propre magie ?

À quelques centaines de mètres de là, se soulevait dans le sous-bois un oeil de feu, irradiant les environs dans sa chaleur, perturbant à la fois la trame et l’environnement physique, d’une manière aisément lisible à un pyromancien assez fin dans son utilisation de la chaleur.

- Dis-moi ce que tu vois.

_________________
Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois

Ce n'est encore qu'un début:
 
Revenir en haut Aller en bas
Æ'ranûron Eruithel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 10/04/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  791 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Mar 6 Mar 2018 - 21:43


Mes yeux se fixèrent sur l’œil de feu. « À quel point es-tu sensible à ta propre magie ? » Un sourire souleva le coin de mes lèvres. Était-ce une sorte de défi ou provocation ? Il semblait que mon interlocuteur, dont l'idée était très bonne, se posait désormais comme mon précepteur dont le savoir qui en transpirait exhalait un fumet de pédanterie. Je devinais pour autant qu'il fallait être particulièrement sûr de soi pour lancer une telle question à un maître pyromancien. Non pas que je me considérais comme le meilleur de tout l'Anaëh, mais j'osais espérer que j'avais un niveau tout à fait acceptable, voir avancé. « Dis-moi ce que tu vois. » Et qui plus est, il me prescrivait quoi faire. Je ne pouvais qu'imaginer l'horreur avec laquelle cet ordre aurait été accueilli par l'un de ses nobles maîtres mages de l'Académie d'Alëandir. Une chance, je n'en étais pas un. À vrai dire, j'étais bien indifférent au comportement directeur et paternaliste d'Estiam, cela m'amusait même et ne m'étonnait guère. Après tout, pour rassembler, galvaniser et emporter des milliers de Noss avec lui à la poursuite de ses idéaux, ces qualités, présentes chez tout chef digne de ce nom, étaient nécessaires.  Je me relevais donc sans un commentaire, toujours un sourire traînant sur mes lèvres, et avança, sans faire craquer une brancher ou bruisser une feuille, de quelques pas. Machinalement, tout en faisant des gestes discrets de la main droite, je prononçai silencieusement les paroles de quelques mantras que j'avais créé il y a de ça maintes siècles. L'un des premier chants par lequel j'ai canalisé mon Art et qui se révélait être toujours aussi efficace.

Lemyëa mas... l'œil troublait comme escompté son environnement. De son cœur brûlant s'éloignaient des émanations ardentes qui engloutissaient celles qui auraient pu être produites par toute autre source proche ...alanassë pola vél... mais rapidement, ces flammes voraces perdaient en vigueur et je détectais quelques pas plus loin de celles-ci toutes les subtilités de l'excitation atomique que générait la perturbation de la trame ...nurru vangwëo quala... ce qui aux sens de beaucoup n'aurait été qu'un ensemble confus et chaotique ...lemyëa mas... se révélait à ma perception et mon esprit comme un ballet fascinant par son caractère minutieux, dont les mouvements de chacun de ses danseurs auraient été  méticuleusement répétés ...alanassë pola vél... cette chorégraphie tumultueuse s'apaisait lorsque l'on s'éloignait de son foyer pour se transformer en une suite fluide de pas nonchalants et flâneurs ...nurru vangwëo quala... dans laquelle le moindre accroc devenait d'un manifeste éclatant, chacun témoin local d'une déformation de l'environnement thermique ...lemyëa mas... la danse s'étendant à l'infini pour qui y était assez sensible, il me suffit de diriger ma perception vers la direction où nos oreilles avaient pointée quelques secondes auparavant ...alanassë pola vél... pour y découvrir les empreintes d'autant d'hésitations à exécuter un pas de danse, correspondant à s'y méprendre à ce que nous traquions ...nurru vangwëo quala... J'avais ma réponse. Sans pour autant baisser ma concentration, je demandais tranquillement à Estiam :

« Et toi Estiam, que vois-tu ? »



Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  966 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Jeu 8 Mar 2018 - 13:22


La conclusion était facile à tirer. Il ressent bien mieux qu’il n’entend. Probablement étais-ce la raison de son apparente gêne lorsqu’a été entamée la chasse. Pouvoir entièrement se fier à la Symphonie en temps d’enquête n’est pas l’apanage de tous. Ce serait donc à vous quatre de le guider sur cette moitié du chemin. La suivante il s’y repérerait par contre comme un charme.
Ce que tu as vu, il l’a vu, et en réponse à son sourire, malgré la terrible perspective qu’amenait votre découverte, ton visage se fendait d’un tranquille rictus. Vos proies n’étaient pas bien loin. Seulement, confiants ou pas, vous ne pourriez pas vous permettre de le prendre au jeu. Sous-estimer les Eldéens et endormir votre méfiance a toujours été une grave erreur. C’est d’ailleurs à travers des campagnes comme celle-ci que vous en payez le prix.

- Je vois une cible à traquer.

Déjà durant votre observation, votre manière de vous déplacer avait changé. Vous étiez déjà discrets, mais maintenant vos pas étaient tous empreints d’une féline légèreté. Vos sens étaient tous aux aguets. Vos sept sens.

Les yeux perçant les feuillages à la recherche de mouvement.

Les oreilles attentives au moindre bruissement.

La peau frissonnante au moindre changement dans l’atmosphère.

Le nez humant l’air au moindre parfum étrange.

La langue parachevant à l’occasion l’exercice olfactif.

Le Souffle attentif au moindre murmure de l’Œuvre.

L’Esprit accroché d’une manière qui lui est propre à la trame.

Si la pression semblait forte, c’est que les vapeurs d’eau se mouvaient, pour offrir à Ringeth un semblant de ce que le pyromancien et toi voyiez.
Si le sol dans lequel vous marchez est imbu de magie, c’est que Rhewil écoute les pas des créatures qui le foulent.
Si les flux semblent distordus, c’est qu’Amdir les sonde d’une manière dont vous êtes incapables, à la recherche de remnants de signatures éthérées.

- Ringeth et Amdir, suivez la trace par le Nord. Rhweil, continue par l’Est. Æ'ranûron et moi allons passer par le Sud. Tu te tournes vers le pyromancien avant de te justifier C’est bien trop dangereux pour les Sombres de se déplacer seuls dans l’Anaëh. Il doit entretenir un contact avec d’autres. On ne frappera que lorsque l’on sera garanti de pouvoir en éliminer un maximum. Tes yeux se posent sur la petite créature qui t’accompagne, puis sur le premier duo Tous les deux, je vous confie Ilweran. Il assurera le lien. Tu flattes le flanc du reptile et lui chuchotes avant de le regarder s’éloigner Courage mon petit, j’ai confiance en toi.

Ainsi, ton groupe éclaterait, à la poursuite des premiers Drows de votre Grande Chasse.

_________________
Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois

Ce n'est encore qu'un début:
 
Revenir en haut Aller en bas
Æ'ranûron Eruithel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 10/04/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  791 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Dim 11 Mar 2018 - 21:13


Arkuisa de la 8e ennéade de Bàrkios
Dixième année du Onzième Cycle
Crépuscule



Ainsi la Chasse continua. Se reposant tour à tour sur les murmures de la Symphonie et les déviations de nos Arts respectifs, nous traquions sans relâche ceux qui n'avaient le droit de fouler les terres d'Anaëh, tant pour les souffrances qu'ils avaient causées au peuple elfique qu'au mal qu'ils pouvaient encore engendrer dans le futur.

Une journée passa. Puis une autre. Ce fut entre chien et loup que nos proies se révélèrent.

Cela faisait un certain temps déjà que j'avais senti une déformation de la Trame. Instinctivement, je m'étais dirigé vers cette anomalie trop importante pour être ignorée. À pas rapides et feutrés, j'arrivais, accompagné d'Estiam, dans une petite clairière au milieu de laquelle un chêne siégeait. Sous couvert de la végétation, nous observâmes un long moment les lieux, s'assurant que l'ennemi ne nous tendait pas un piège. Sûr de nous, nous avançâmes prudemment dans la clairière, pour nous rendre au pied du chêne, là d'où provenait la source de la distorsion de la Trame.

Celle-ci ne fut pas difficile à déceler. Au pied de l'arbre se trouvait un petit feu de camp, dont les braises rougeâtres trahissaient la présence encore récente d'autres êtres, nos proies. Alors qu'Estiam, quelques mètres plus loin, établissait une communication avec les deux autres groupes, je m’accroupissais pour examiner les traces au sol pour deviner le nombre de ceux que nous poursuivions. Je constatais premièrement qu'elles avaient été soigneusement brouillées. Les Drows avaient-ils senti notre présence ? Avaient-ils repérés les mouvements inhabituels d'une nuée d'Ornedhels à leur poursuite ? Ou était-ce seulement une précaution courante ?

Je relevais la tête pour examiner une nouvelle fois les environs. Mon intuition me murmurait que quelque chose clochait. J'échangeais un regard significatif avec Estiam, il était évident que lui aussi avait senti cette étrangeté. Étendant ma perception, rien n'y répondit. Sauf le tas de braises se transformant progressivement en cendres. Reportant mon attention sur celui-ci, je fronçais les sourcils. Autant par prudence que décidé de découvrir ce qui me chiffonnait avec ce feu de camp en perdition, je commençais à murmurer un mantra, partant ainsi explorer l'histoire de ces cendres. Outre la vie bien normale d'une cendre, c'est à dire celle du passage d'une matière organique à celle de poussière par l'action de la combustion, j'y percevais des réminiscences d'une manipulation autre, magique. Était-ce un lien ?  

Je me relevais d'un bond, lançant à mon partenaire de chasse :

« Estiam, dit aux autres de... »

Je m'interrompis. La Trame, celle à laquelle j'étais le plus sensible, se mouvait. Par ma perception des danses atomiques, plus qu’affûtée lors de ces deux derniers jours, il ne me fallut qu'une fraction de seconde pour comprendre la destination de cette manipulation de l'Art. Mais il était trop tard pour contrer le sort à sa source. Je ne pouvais que deviner son but et me préparer en conséquence. Ce que je fis.

Les braises reprirent brusquement de leur force, un jet de flamme ardente en jaillissant telles les laves d'un volcan, allant lécher et roussir les plus hautes feuilles du chêne, carbonisant toutes celles plus basses. Les flammes retombèrent alors pour se condenser un mètre au-dessus du feu de camp avant de libérer toute l'énergie ainsi amassée en une déflagration d'un mètre de rayon, calcinant l'arbre, ses restes embrasés chutant lourdement au sol.

Le calme suivant ce déchaînement violent fut de courte durée. Déjà, un essaim sombre se ruait vers Estiam, déterminé à se débarrasser du deuxième des deux Noss assez fous pour leur donner la chasse. Le premier bémol de leur plan était qu'ils n'avaient pas prévu de se confronter à un ennemi aussi talentueux. Le second, que d'autres n'allaient pas tarder à arriver, le sortilège ayant servi de phare vers lequel se diriger. Et le troisième ? Et bien il fallait un peu plus que ça pour m'avoir tout de même !



Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  966 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Lun 12 Mar 2018 - 1:04


Arkuisa de la 8e ennéade de Bàrkios
Dixième année du Onzième Cycle
Crépuscule




Tout du long de votre partenariat, tu serais l’oreille à ses doigts, et le nez à son œil. Si la traque avait commencé depuis longtemps, ce n’est qu’à présent que la véritable traque commençait… alors que les rayons du soleil trouvaient le couvert de la végétation. C’était maintenant ou jamais. Les fébriles Chants de l’Annon se parsemaient de plus de tâches que de raison. Les Sombres devaient être proches. Proches et nombreux. Assez nombreux pour valoir que vous sortiez des ombres.
Mais continuer d’attendre était tentant. Attendre pour frapper un grand coup était tentant, mais se tenter à frapper un grand coup, c’était courir le risque que la dynamique de rassemblement chez les Sombres se fasse trop forte, ou pire encore, courir le risque d’être repérés. Æ'ranûron, lui, ne semblait pas l’entendre de cette oreille… ou du moins ne semblait-il pas l’entendre du tout. Lui semblait en avoir bien assez d’attendre, bien assez d’observer. Lui voulait continuer à chercher. Alors tu le lui as autorisé. Après tout, vous aviez tout à gagner. Rien dans la trame ne laissait envisager d’une perturbation assez forte pour que vous risquiez mort subite. Rien dans la Symphonie ni dans l’atmosphère ne laissait comprendre que vous n’auriez pas le temps de réagir si vous étiez découvert. Vous auriez le temps de riposter… ou du moins toi au moins tu en aurais le temps.
 Æ'ranûron s’avança à travers la clairière tandis que tu gardais le couvert des branches, assurant ses arrières, la lueur tintant à ton oreille laissant comprendre jusqu’à quel point ton esprit était plongé dans les flux.  

- Qu’est-ce que tu vois ?

Déjà la question revenait, cette fois privée de l’assurance initiale, en réponse à une attitude perplexe plutôt que par désir d’enseigner. Ses paupières se plissent, les tiennes aussi, tu essaies de comprendre, tu essaies de décrypter les raisons de ses attitudes, mais sonder les kilomètres d’Annon autour de vous, sonder la trame, et ausculter ton lien avec le Dragon-Fae, le tout à la fois commençait à devenir trop lourd. Trop lourd pour qu’il ne termine sa phrase. Trop lourd pour que tu ne puisses entièrement protéger ton coéquipier du piège qui venait de presque le faire victime. C’est une flamme de moindre intensité qu’escompté qui aura jailli devant l’enfant de l’Andraàn’ad, mais une explosion qui aura tout de même suffi à faire atrocement souffrir le Chêne maître de la petite clairière… et à alerter les Sombres proches.

- Æ'ranûron !

Tu hurles alors que d’un impressionnant bond, tu quittes ta branche, laissant dans ton sillage une contrefaçon cristalline de ta silhouette, qui encaissera une poignée de flèches avant de se briser. Avant même que tu n’arrives au sol, tes points se fermèrent et le sol devant vos adversaires trembla, mais ce n’est que lorsque tes doigts s’enfoncèrent dans la terre que les bras de pierre en percèrent la surface pour faire obstacle aux nouveaux arrivants.

- Débarrasse-toi des archers ! le reste, tu en fais ton affaire Je te couvre.

À peine ta construction de pierre s’effritait que d’un tour de main, deux fées aqueuses jumelles prirent vie à vos côtés, et presque aussitôt, à leur commande, une sphère d’onde tourbillonnante vous sépara du monde extérieur, cueillant une nouvelle salve de flèches dans ses courants. Une dizaine, une douzaine peut-être. Dont au moins un mage de feu… voilà qui était largement jouable.
Ton oreille se tend, protégé par la barrière d’eau, tu te permets de chercher. Ta paume se soulève. À quelques dizaines de mètres de là, l’œil de feu se soulève. Aussi vite que tu le peux, tu comptes. La pupille du globe s’affole, se braque sur un archer Eldéen trop proche pour son propre bien. À la fois fasciné et terrifié, le Noirelfe n’a pas le temps de feindre la témérité avant que dans une intense explosion sa vie soit emportée au Nahali… ou du moins pouvait-il l’espérer.

Plus que Onze

_________________
Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois

Ce n'est encore qu'un début:
 
Revenir en haut Aller en bas
Æ'ranûron Eruithel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 10/04/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  791 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Mar 20 Mar 2018 - 21:51


Par l'intervention que je sentis provenir d'Estiam, la déflagration fut moins forte que ce à quoi je m'attendais et elle fut d'autant plus facile à dompter. À mon grand regret. Non pas que j'avais un besoin inné de prouver ma maîtrise de l'Art incandescent en rattrapant le sort d'un autre, mais plus que les Drows, au travers de ce piège de feu, venaient de me donner l'arme rêvée pour le mage que j'étais. Les cendres fumantes et les restes encore flambants du Chêne se révélaient être une merveille à observer au travers de mon Art. Une multitude de gamme thermiques se répondaient les unes aux autres, dans un chaos atomique magnifique. La question de devoir créer ce mouvement tumultueux ainsi résolu, je pouvais pleinement me consacrer à sa manipulation. Estiam m'offrant la protection nécessaire, je pouvais façonner les plus remarquables et meurtrières de mes créations.

« Yaulë náriva matir cottor... »

Les cendres commencèrent à s'agiter, suivant les mouvements que je dessinais dans l'air de mes doigts, tour à tour mesurés et légers puis vifs et agressifs. Des pattes imposantes aux griffes acérées se formèrent, suivie du corps élancé d'un félin. L'incantation continua pour façonner la tête de l'élémentaire de feu aux moustaches épaisses et aux crocs aigus. Ainsi était créé Sael, félin élémentaire à la peau noire, reflet ironique des Noirs Elfes qu'il avait pour objectif d'abattre, craquelée telles les braises de fines lignes ardentes dont toute l'intensité se manifestait dans sa crinière de flamme et ses yeux aux prunelles brûlantes.

Le fauve bondit.



Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  966 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Mar 20 Mar 2018 - 22:18


De temps, tout était toujours une question de temps, et maintenant que les hostilités avaient éclaté, le temps ne jouait plus contre, mais en votre faveur. La population Ornedhelle alentoure est bien plus dense que l'Eldéenne. S'ils n'arrivaient pas à se débarrasser de vous assez vite, les chasseurs les abattraient sans sommation... mais fallait-il encore qu'ils durent jusque-là.
Une à une, les flèches s'écrasent dans votre sphère protectrice, et comme si l'onde ne suffisait pas, la terre fourmillant sous leur pied est une menace encore bien réelle pour les guerriers peaux-de-suie qui s'essaieraient à ouvrir vos défenses. Qu'ils continuent d'espérer, les chiens de guerre, tu pourrais continuer ce jeu des heures durant.

Du temps, Æ'ranûron lui n'en perdrait pas une miette. Les cendres du pauvre Chêne, triste victime solitaire d'un piège vous ayant été destiné eurent tôt fait de se métamorphoser en une créature de minéral fumant, outil de sa propre vengeance. Les dents serrées sous l'effort, tu te permets malgré tout de sourire ; tu ne pensais pas le style de ton comparse si proche du tien. Tu oserves autant que tu ressens le félin cendré fendre sa route jusqu'à l'un de vos assaillants, en déstabilisant un autre sur son chemin.


Dix.


- Continue à te concentrer d'un côté, ça me facilitera la t...

Tes doigts fouettent violemment l'air. Tes épaules se tordent, ton torse entier décrit un quart de cercle tandis que tu descends bas sur tes appuis. Les jumelles d'onde cessent leur danse pour s'embrasser, s'entremêler, et ne former plus qu'une seule entité, sorcière de givre et de condensation aux traits mêlant l'elfe et la créature aquatique. À peine formés, les dix doigts crochus de l'élémentaire s'ourlent autour d'une sphère parfaite, paradoxalement d'une intense flamme bleue, tandis que votre bouclier dans un dernier effort de protection éclate en un violent souffle de vapeur.

- Mage !

Dont tu venais de dérober le sortilège, pour mieux t'en servir contre vos assaillants. Un regard vers ton équipier, et d'une sèche ouverture de l'avant bras, tu ordonnais à ta créature de déverser la fournaise sur un mastodonte portant l'arme lourde, avant de faire volte face en même temps que ton invocation pour cueillir deux flèches de traits de glace.


Neuf


Les flammes consumant l'Eldéen ne s'éteignirent pas, elles prirent en intensité plutôt, et grâce à une foi absolue en ton travail de défense, Æ'ranûron put se permettre de les nourrir, d'en faire un second soldat, qui partirait vers là d'où venaient la dernière salve de flèches. Le fennec fut malheureusement cueilli à mi-chemin par une impressionnante gerbe de flammes, qui l'engloutit sans autre forme de procés, faisant sa chaleur sienne, et la redirigeant à nouveau vers ton mur d'eau.
Ce qui n'avait pas fonctionné une fois ne fonctionnerait pas une seconde.

- Laisse-toi faire. tu intimes à ton partenaire, avant d'une fois de plus opposer chaleur extrême et froid glacial

Un second souffle de brume, plus fort cette fois, et trouvant son épicentre plus près de toi. Le fils de l'Andràan'ad s'en trouve éjecté, excentré de la bataille en direction d'un génie de la dague heureusement fort affaibli par son baptême du feu. Les guerriers voient maintenant leur ouverture, s'élancent vers toi de concert, et en une fraction de seconde paraissant une éternité, tu lèves le bras, claque des doigts, et fort de l'atmosphère particulièrement lourde qui t'entoure, foudroie les porteurs de bouclier. Et la vapeur se dissipe en un millier de figurs comme des plumes d'oiseau, laissant à tous le soin d'admirer la sorcière de givre, accompagnant la statue de pierre que tu t'étais faite.


Six

_________________
Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois

Ce n'est encore qu'un début:
 
Revenir en haut Aller en bas
Æ'ranûron Eruithel
Elfe
avatar

Nombre de messages : 20
Âge : 27
Date d'inscription : 10/04/2017

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  791 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Sam 24 Mar 2018 - 23:06


Je n'eus le temps de m’enquérir de l'intention de mon partenaire de bataille que je me retrouvais projeté de quelques mètres en direction du Drow que ma première création avait quelque peu amoché. Vu la grimace dessinée sur son visage, entre rage et exultation, je compris qu'il m'avait identifié comme le responsable de ses nouvelles brûlures. Mu par un désir de vengeance tout à fait compréhensible, il se rua vers moi avec la ferme intention de me planter sa daguer entre les deux yeux. L'esquivant avec une fente latérale gauche, je lui saisis le bras armé, lui offrant alors une étreinte mordante, déflagration originaire du creux de ma main consommant ses habits avant de s'attaquer aux chaires, aux muscles et aux os. Le Noir Elfe ne sut qu'offrir un hurlement en réponse. Ne perdant de temps, je vins lui asséner de mon autre main un coup au niveau du menton, lui faisant renverser la tête en arrière. De la paume de ma main tendue vers le visage du Drow, une autre déflagration jaillit, mordant férocement dans ses chaires. Cette fois-ci, il n'émit aucun son.

Six

Du coin de l’œil, je vis la sorcière de givre se lancer à la rencontre de l'épéiste, offrant à ce-denier une résistance farouche, l'empêchant d'approcher trop près de son maître, qui était occupé dans l'immédiat de se protéger d'une salve de flèches que deux archers venaient de lui envoyer. Les têtes perçantes des projectiles allèrent se briser sur les écailles de pierre qu'Estiam venait de faire pousser à la surface de sa peau.

Un rugissement capta mon attention. Au loin, Sael venait de voir une partie de son épaule emportée par une flèche décochée par le Drow affolé se tenant à quelques mètres de lui. Focalisant ma magie sur le fauve de braises, je reconstituai en un instant l'articulation manquante. Ainsi revigoré, l'élémentaire fut en quelques bonds au niveau du Noir Elfe. Son arc était bandé, mais griffes et crocs s'enfoncèrent dans sa gorge avant qu'il puisse décocher une nouvelle fois.

Cinq

Estiam était devenu qu'esquive. Lorsque ce n'était pas les flèches des deux archers, c'était les attaques répétées et de plus en plus violentes du mage hostile, qu'il évitait d'un mouvement souple et vif. À croire qu'il les narguait. Mais cela n'était pas tout. Tout en dansant ses maintes dérobades aux coups ennemis,les écailles recouvrant sa peau se détachaient pour s'assembler en un être de pierre de plus en plus imposant. Le golem naissait progressivement, invisible aux yeux des opposants, omnibulés par le maître mage.

Seul un des Drow semblait encore avoir conscience de ma présence. Il me le rappela avec l'envoi d'une flèche qui me rata assez largement. Une autre suivie rapidement que je fis exploser en plein vol d'un geste désinvolte de la main. Ne comprenant pas la futilité de ses actions, ou bien n'ayant d'autres moyens d'action, une nouvelle flèche fut décochée, rencontrant le même sort que la précédente. Me concentrant sur la chaleur du chêne brûlé, je transférai celle-ci au niveau de l'archer en panique. L'attisant, elle atteint une température telle que les habits prirent feu et les métaux se mirent à fondre. Le Daeledhel se mit à courir, cherchant vainement à s'échapper de sa prison enflammée. La torche vivante finit par s'écrouler.

Quatre

Je n'étais pas le seul à déchaîner la violence que seules les flammes sont capables d'offrir. Le mage de feu qui avait mainte fois tenter de nous consumer trouva un sort peu enviable. Esquivant une dernière attaque magique, Estiam fit un élégant volte-face avant de taper et ancrer son pied droit dans le sol. Un tremblement suivit, puis des gerbes de laves jaillirent du sol à proximité du mage. Il tenta de maîtriser le sortillège d'Estiam, mais les roches fondues s'abattant frénétiquement eurent raison de lui.

Trois



Revenir en haut Aller en bas
Lœthwil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 736
Âge : 21
Date d'inscription : 20/10/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  966 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    Dim 25 Mar 2018 - 2:31


Une vrille vers la gauche. Un saut vers la droite. Pieds au ciel et mains au sol, tous muscles bandés, tu dansais une agile chorégraphie. Malgré tout, les archers Noirelfes, bien qu’ils furent certainement loin d’être l’élite des leurs, trouvèrent plusieurs fois de leurs traits le contact de ta chair… ou du moins l’auraient-ils trouvés si ta magie ne t’en avait pas protégé. Tel un reptile en mue perpétuelle, tes écailles poussent et se détachent, cueillant parfois à mi-chemin, parfois au dernier moment les projectiles. Ce ne sont que les assauts du pyromancien que tu t’efforces réellement de pleinement éviter, et malgré tout, plusieurs fois les langues de ses flammes t’ont frôlées, pas d’assez près pour creuser ta carne, mais assez pour qu’entre la chaleur et l’effort ta peau s’huile d’une pellicule humide. Et ta sorcière qui tient à traits de glaces et lames d’eau l’épéiste… Être à plusieurs endroit à la fois sans perdre ni de ta précision ni de ta conscience de chaque front serait toujours épuisant.

Et pourtant tu t’apprêtais devenir un de plus. La dernière pierre apposée à ta création, et à la demande d’un pied s’ancrant dans le sol, le golem s’animait, et frappait la terre avec rage. Une veine se tailla à travers l’écorce terrestre jusqu’au plus destructeur de vos adversaires, en déformant la surface comme tes propres vaisseaux sanguins gorgés de liquide vital se dévoilaient à la surface de ta peau tendue ; sauf que ton épiderme resterait intact. Les entrailles du monde se déversèrent sur le malheureux, qui s’il pouvait lutter contre leur chaleur, n’était pas de taille à en affronter le poids.

L’avantage du nombre n’était presque plus. Il était devenu évident maintenant aux sombres que la victoire était hors de portée. Le visage du golem tourné en direction de la cache des archers laissait sans équivoque le funeste destin qui les attendait, et l’épéiste maintenant seul à assurer les avants ne pourrait pas leur gagner beaucoup de temps. Ses estocs se firent rapidement un enchaînement de parades, ses tentatives de passage se muèrent en un mouvement progressif de recul, et bientôt il irait trouver à toutes vitesse la même direction que ceux qui de quelques flèches entre deux enjambées tenteraient d’assurer leur retraite.

Qu’ils emportent avec eux la nouvelle de votre présence était impensable.

D’un bond, tu gagnerais le dos de ton golem, et à la force de ses bras tu te retrouverais propulsé haut dans les airs. Jouant de tes épaules comme balancier, tu entamerais une vrille, traduite par les éléments au travers d’un comportement bien étrange de la sorcière de glace. L’élémentaire humanoïde, pourtant capable de faire son œuvre à distance s’entoure d’un écran aqueux, et comme pris de convulsion s’élance brusquement en direction des fuyards.

Tu tombes au sol, paumes ouvertes vers l’extérieur, écarte tes doigts et lève le regard vers les derniers de vos adversaires. Sans un mot, tu viens de prononcer ta sentence.

Les doigts du géant s’enfoncent dans le sol. Un rideau de monolithes s’en arrache pour cueillir une salve de flèches.

La sorcière quitte son cocon métamorphosée en une créature bien plus imposante.

Tu souris. L'Hippocampe lève la tête. Des nuages s’assemblent bien bas dans le ciel de l’Annon. Il pleut.

Tes doigts descendant vers le sol, tes poignets décrivent un sec cercle. Les nuages s’abattent sur tes cibles. La trombe d’eau dévore les Drows un à un, dansant entre les troncs, n’emportant jamais que quelques feuilles et branchettes avec elle, comme si elle fut consciente.

L’Hippocampe baisse la tête.

L’eau se fige. Scellant les infortunés dans une prison de glace, qui emportera leurs vies bien avant que ta concentration l’ayant abandonnée, elle ne s’évapore.

- Les autres doivent avoir pris de l’avance, il ne faut pas qu’on traîne.

Les nuages se dissipèrent, mais l’Hippocampe et le Golem suivirent vos pas quelques instants durant. Ton œil et ton oreille restaient vigilants. Tu traquais toujours à travers l’éther. Seulement cette fois tu priais la Mère que rien ne vienne, car tu étais fatigué, que ta musculature encore grossie en témoigne. Bientôt la nuit noire viendrait, et vous perdriez sur les Drows l’avantage de la vue. Bientôt le juteux crépuscule laisserait place aux dangereuses ténèbres. Bientôt viendrait l’heure de vous reposer.

- Ici. Quelques pièges magiques et ce devrait être bon.

Fermer l’œil et s’endormir d’un sommeil léger en partageant l’exigu espace qu’offrait l’intérieur d’un grand arbre creux de l’Annon. C’était aussi cela, la Grande Chasse.

_________________
Anorn : J'aimerais pas me la prendre je crois

Ce n'est encore qu'un début:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cri des Premiers ralliements | Alentours de l'Uraal ] La Chasse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Premiers pas.. Première mousse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANAËH :: Annon-
Sauter vers: