Le Deal du moment : -38%
Promo rare sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
235 €

 

 Que s'envolent les petits dragons. ( Solo )

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Que s'envolent les petits dragons. ( Solo ) Empty
MessageSujet: Que s'envolent les petits dragons. ( Solo )   Que s'envolent les petits dragons. ( Solo ) I_icon_minitimeMar 20 Mar 2018 - 19:22



Dixième année du XIe Cycle. Jour 1 de la deuxième Enneade de Verimios.
Manoir de Solaria.

La journée était belle, le soleil haut dans le ciel, pas l'ombre d'un nuage n'obscurcissait l'horizon et pourtant le regard d'Angelina, lui, était chargé d'ombres. Des ténèbres multiples, porteuses a la fois de doutes et d’inquiétudes et revêtant plusieurs noms. Oscario. Tibéria. Faustina. Torrance. Castielle. Pour les deux premiers c'est le doute et les incertitudes qui primaient, pour la dernière c'était l’inquiétude. Quand aux enfants, ses petits dragons chéris, ses émotions se mêlaient s'y ajoutant un manque évident. La Soltariel les avait fait quitter les terres du duché quelques jours plus tot, juste après avoir écrit a sa cousine. Ne pouvant présumer de la réaction de celle ci, elle avait, par mesure de précaution, choisie de mettre les petits Anoszia a l'abri, en l'attente de temps moins troubles et plus propices a leurs présences a ses cotés. Ce choix bien que difficile avait été simple a faire, leur sécurité primant sur son besoin d’être a leurs cotés. Pourtant ils n'avaient pas étés question de les laisser partir sans une bonne protection, une personne de confiance. Un sourire étira brièvement ses lèvres tandis qu'elle se remémorait une entrevue qu'elle avait eut quelques jours plus tot.

Cela avait été aussi une belle journée, le manoir était alors en ébullition, préparant a la hâte le départ des bambins. La Soltariel n'avait eu de cesse de veiller au moindre détail, mais un soucis subsistait, le protecteur qu'elle leur avait choisi n'avait pas encore fait son apparition. Elle avait meme craint qu'il n'ait pas eut son message, tout du moins jusqu'a ce qu'elle le trouve dans les jardins en train de s'amuser avec Grinewina, une belle Lyngre, ayant appartenu a Méliane de Lancrais, désormais adulte et qui bien qu'ayant tout de l'ours en peluche sachant se montrer féroce et terrifiante au besoin. Sans bruits, la dame s'était approcher d'eux, les contemplant un moment avant de murmurer amusée. " J'aurais due me douter qu'elle serait folle de vous, y'a t'il dont une seule dame qui résiste a vos charmes ? " Sickert, son plus vieil ami encore en vie, ex pirate, mercenaire et a une époque amour de sa vie, avait levé son regard océan vers elle, son visage se parant de ce sourire charmeur et taquin qu'il maîtrisait  si bien. " Une seule mon ange et elle se tient présentement devant moi." Ses paroles n'avaient rien d’ambiguës, il fut un tant elles auraient étés douloureuses pour tout deux, mais les mois avaient passés, les plaies avaient cicatrisées et ils avaient sus tirer de l'affection mutuelle qui les lier, amitié et confiance.

Après ça, il s'était lever prestement, puis s'était avancer pour la prendre dans ses bras, l'entourant de son corps massif en une étreinte réconfortante. La encore, point de gêne, cela leur était devenu naturel, si ce n'est peut etre que celui que l'on appelait jadis Haize Sepiida avait la délicate habitude de la garder contre lui un peu plus longtemps que ne l'aurait accordé la bienséance, mais il n'avait jamais été du genre a s’embarrasser de ce genre de considérations. Après s’être détacher d'elle, il l'observa longuement, comme si il avait cherché a voir si elle ne cachait pas quelconque signe de faiblesse, si bien qu'elle lâcha: " Je vais bien.. " Il avait continuée de l'observer, la forçant a ajouter encore. " Je vous assure que je vais bien. Je ne suis point une douceur en sucre qui au premier coup de chaleur va s’effondrer .. " Ce sourire encore. " Oh une douceur vous en êtes bel et bien une mon ange, mais je consens au fait que vous ne vous effondrez pas au premier coup de chaud et ce qu'elle soit la source de chaleur a mon grand regret .. " Une œillade coquine avait ponctuée ses mots, si bien que la dame lui avait donner un léger coup sur le torse, l'air faussement outragé, tandis qu'il se reprenait sans pour autant se départir de son sens de l'humour. " Pour en revenir au fait que vous alliez bien mon ange, je pensais que nous avions convenus voila longtemps de ne pas nous mentir, enfin sauf quand vous dites ne pas etre follement amoureuse de moi bien sure, ce mensonge la je vous l’accorde. " Voila qui avait arraché un sourire a la Soltariel, d'autant que tout deux savaient que cela n'avait pas toujours été un mensonge.

Elle avait accrochée son regard au sien, reprenant un sérieux qu'elle maîtrisait toujours bien mieux que lui. " Je vous remercie d’être venue, j'avoue en avoir douter et je ne vous en aurais guère voulut .. " Il s'était approché a nouveau en s'emparant d'une de ses mains. " Vous me faites mander et je réponds présent, il en sera toujours ainsi, aucun doute ne vous est permis en ce domaine. " Elle avait pressée sa main dans la sienne avant de s'éloigner a distance convenable. Il ne fallait pas que certains se fassent des idées, elle avait pensée la bien entendue aux possibles espions laissait par Oscario sur ses terres, cela la mettait d'ailleurs tout simplement hors d'elle mais alors il n'était guère l'heure de penser a cela. " Vous auriez été en droit de me répondre par le silence, je pense que je vous dois des excuses pour l'année écoulée .. " Il avait levé la main pour la faire taire tout en réduisant a nouveau la distance qui les séparait. " Je n'ai pas besoin de vos excuses mon Ange, je vous connais. Vous ne vouliez pas que qui que ce soit vous voit en état de faiblesse et surtout pas moi. " Elle avait soupirée de soulagement, oui il la connaissait et sans doute trop bien parfois. Elle n'avait voulut que personne ne la voit tandis qu'elle était privé de l'usage de ses jambes et lui moins qu'un autre, car si il l'avait vue elle savait que jamais il n'aurait consentie a la laisser avant qu'elle n'est pleinement retrouvée l'usage de ses jambes. " Merci. " Avait t'elle souffler simplement.

Il y'avait eut quelques secondes de flottement, il avait été le premier a se reprendre, a nouveau lui meme, charmeur et taquin. " Toutes sensibleries mise a part, si vous me disiez ce que je fais ici mon ange, hormis bien entendu le plaisir de ma compagnie, car a mon grand regret je doute que ce soit la le motif de ma présence. " Elle avait hochée la tete, comme a son habitude, il avait un coup d'avance sur les autres, probable meme qu'il savait pourquoi il était la avant meme qu'elle ait eut a lui dire, elle avait néanmoins feint de croire qu'il l'ignorait et lui avait exposé les faits, certains avec plus de mal que d'autres, le retour d'Oscario notamment. Si le regard de l'ancien amiral avait quelque peu perdu de son éclat, il n'avait pourtant pas fait de commentaires face a cette nouvelle. Pourtant son époux étant rester un an absent, sans donner signe de vie, pas meme alors qu'elle avait faillie mourir en sauvant sa fille, il fallait se douter que le mercenaire avait fort a dire sur le sujet, mais il s'en abstint. Elle lui avait également parler de sa lettre a Tibéria, des risques qu'elle encourait désormais, de ses craintes pour les enfants et enfin de la possibilité qu'elle finisse au cachot voir pire, c'est a ce moment la que son vieil ami avait rompu son silence le regard déterminé. " Je refuse de croire que Tibéria pusse intenter quelconque mauvaise action a votre encontre. Elle sait combien vous l'aimer, elle ne peut oublier tout ce que vous avez fait pour elle. Si elle n'a pas toujours fait les meilleurs des choix, je ne doute pas que cette fois il en sera autrement. Elle ne vous décevra pas, nul besoin d'éloigner les enfants. "

Il avait semblé hésiter un instant avant de reprendre d'un ton qu'elle aurait qualifier d'un tantinet méprisant: " Qu'en pense l'Anoszia ? " La dame de Solaria avait choisie l’honnêteté, il y'avait eut trop d'ombres entre eux pendant de nombreuses années et cela leur avait trop coûter pour que cela recommence. " Il n'est pas au courant ... " Il avait haussé un sourcil, la poussant a ajouter. " Il a d'autres préoccupations. " Un grognement sarcastique. " Plus important que sa femme, sa fille et son neveu. " Elle avait glissée une main apaisante sur son bras. " Nos visions divergent parfois et je dois faire avec, pour l'heure tout ce qui m'importe c'est de protéger les enfants, puis je compter sur vous pour m'y aider ? " Il avait secoué la tete, s'emparant de la main qu'elle avait posée sur lui. " Et qui va prendre soin de vous mon Ange, votre Asnozia et ses préoccupations ? " Mon ange, il employait ces mots si souvent et depuis si longtemps qu'elle avait finie par renoncer a l'idée meme de l'en empêcher. De toute façon cela aurait été vain, jamais il n'y aurait consenti, tout deux le savaient pertinemment. " Je n'ai besoin de personne pour prendre soin de moi et si les enfants vont bien alors j'irais bien. " Il avait serré sa main dans la sienne, accrochant son regard au sien. Dans lequel ne se lisait plus alors la moindre trace d'humour ou de mépris, seulement de l’inquiétude et une profonde affection, voir plus, si bien que la dame de Solaria avait détournée les yeux, tandis qu'il murmurait la voix étrangement rauque. " Je devrais resté auprès de vous, les gens de confiance ne manquent pas, ils veilleront sur les enfants .. " Elle avait secouée la tete en l'interrompant. " Je n'ai une confiance absolue qu'en vous, ce sera vous ou personne d'autre. " Le ton laissait présager qu'elle ne supporterait aucune argumentation, ce dont il s'était abstenu. " Alors accompagnez nous. Laissez moi veiller a votre sécurité a tous. " Un ballottement de tete et l'ombre d'un sourire.

" Je sais que vous le feriez, mais je dois restée. Je ne fuirais pas devant mes responsabilités. " Puis hésitante, le regard a nouveau accrocher au sien, elle avait ajoutée: " Il a besoin de moi. " Il avait relâchée sa main l'air dépitée avant de s'écarter, grommelant des paroles inaudibles en faisant quelques pas de long en large. " Combien faut t'il que ça vous coûte pour que vous consentiez a ne plus faire preuve d'une loyauté aveugle. " Elle avait soupirée, répondant avec lassitude. " Tout .. Cela me coûtera tout si il le faut. " Il avait inspiré profondément. " C'est bien ce qui me fait peur mon Ange, si bien que je promets que si il faut en arriver la c'est moi qui mettrais un terme a tout cela. " Avant qu'elle ne proteste ou ne l'interroge sur le sens de ses paroles, il s'était brusquement de nouveau approcher pour la serrer contre lui afin de murmurer son souffle contre son oreille: " Au premier écho de danger envers votre personne qui me sera rapporté, je voguerais vers vous et serait a vos cotés avant meme que votre Anoszia ne pense a vous secourir. Il n'arrivera rien aux enfants, j'en fais serment mais je jure aussi qu'il ne vous arrivera rien. " Il s'était écarté tout aussi brusquement qu'il l'avait attiré a lui, lui tournant le dos et quittant les jardins en ajoutant simplement d'une voix lointaine, tandis qu'elle restait abasourdie. " Je serais la en fin de journée, prêt, que les enfants le soient aussi. " Un sifflement avait ensuite flotté dans l'air, rappel d'un air marin et porteur d'une multitudes de souvenirs.

En fin de journée, il avait été de retour et avant la nuit tombée lui, les enfants et une poignée de gardes avaient quittés les terres de Solaria et peu après le duché de Soltariel. Angelina secoua la tete tandis qu'elle repoussait ses souvenirs et qu'un étau douloureux venait comprimé son cœur. Cela avait été la le meilleur des choix, elle se devait de s'en convaincre. Elle ne pouvait courir le risque de se montrer aussi optimiste que Sickert concernant la réaction de Tibéria, cette dernière n'avait pas donnée signe de vie depuis réception de la lettre de sa cousine, mais tout pouvait arriver et mieux valait pour la Soltariel se tenir prête et parer a toutes éventualités, bien qu'il lui faille les affronter seules et c'était peut etre bien ça qui s’avérait le plus douloureux. Mais si tout n'avait pas toujours été de son choix, au moins cette décision la lui avait t'elle appartenu et elle en accueillerait dont les conséquences avec force et détermination. Puisse t'elle avoir fait le bon choix et les dieux êtres de son coté .. De leurs cotés ..
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Que s'envolent les petits dragons. ( Solo ) Empty
MessageSujet: Re: Que s'envolent les petits dragons. ( Solo )   Que s'envolent les petits dragons. ( Solo ) I_icon_minitimeMer 21 Mar 2018 - 9:28



Dixième année du XIe Cycle. A la meme date, fin de journée.
Manoir de Solaria.

Angelina était dans l'ancien bureau ducale depuis de nombreuses heures déjà, seule les lueurs de quelques bougies éclairaient la pièce tandis que la dame maniait plumes et parchemins, sans relâches. Elle en était a mettre un point final a son dernier ouvrage, quand un coup discret fut frapper a la porte, un instant plus tard entrer l'intendant suivit de prés par Agnés, cuisinière, gouvernante et figure quasi maternelle pour la Soltariel depuis aussi longtemps qu'elle pusse sans souvenir. Leurs mines, passer leurs regards graves, semblaient satisfaites ce qui la soulagea infiniment, tout devait se passer au mieux et cela ne pouvait qu’être de bonne augure. " Est ce fait ? " demanda t'elle simplement en guise d'introduction. L'homme fut le premier a prendre la parole. " L'argent, les bijoux, les documents .. Tout a été fait selon vos désirs. Si des traîtres venaient il n'y'aurait guère plus rien a voler si ce n'est ces murs et vos terres ma dame. " La femme rondelette a ses cotés ajouta dans un presque sanglot:  " Et sa vie, ils peuvent prendre sa vie .. " Angelina se leva pour les rejoindre et s'emparant d'une des mains de la bonne femme, elle murmura l'air déterminée, mais non sans humour : " Ne m'enterrez pas trop vite voulez vous, Je ne fuirais pas, mais je ne compte pas leur laisser mon bien le plus précieux sans me battre. " Et c'est exactement ce a quoi elle se préparait.

Les deux domestiques acquiescèrent, tandis qu'elle se tournait pour s'emparer des divers rouleaux éparpillés sur son secrétaire. Il y'en avait 5, elle en tendis 4 a l'intendant avant de reprendre l'air grave: " Néanmoins si devait m'arriver quoi que ce soit de fâcheux ... " Elle ne prononça pas les mots funestes, mais tous savaient de quoi il retournait. " Je compte sur vous pour que soit remise ces lettres, une pour Faustina, une pour Torrance, une pour Castielle quand elle aura été retrouvée .. " Car elle le serait, il ne pouvait en etre autrement. Alors qu'elle tendit l'avant dernier rouleau, son regard se voila. " Une pour Sire d'Anoszia. " Puis attrapant l'une des mains d'Agnes, elle y glissa la dernière lettre. " Celle la est pour .. " La gouvernante hocha vigoureusement la tete. " Pour Sire Teleostei n'est ce pas ? " Un faible sourire, ce nom la était le vestige d'une autre vie, les souvenirs affluant avec vivacité, Angelina se contenta de presser la main de celle que jadis elle appelait Nanni en guise de réponse, puis accordant a nouveau toute son attention a l'homme en reprenant maîtrise d'elle meme, elle demanda: " Qu'en est il des autres dispositions que je vous ai demander de prendre ? " Il releva le menton, sérieux et légérement guinder comme a son habitude. " J'ai suivis scrupuleusement vos instructions ma dame, des bourses pour les domestiques ont étés mises de coté ainsi qu'une possible aide nécessaire aux villageois si le domaine venait a etre fermer. Mais ma dame, je me dois de vous dire que vos gens ne laisseront pas faire sans se battre pour vous, ils .. "

Elle leva une main en l'air pour l'interrompre avant de prendre la parole d'une ton qui ne supporterait aucune opposition. " Quoi qu'il arrive il n'y'aura pas de révoltes m'entendez vous. Il n'est pas question que qui que ce soit perde la vie pour moi. Qu'ils pensent a leurs familles, a leurs terres. Tibéria m'arrachera peut etre Solaria mais elle ne leur prendra pas leurs terres, la noblesse n'est rien sans ces paysans, elle a besoin d'eux, ils seront en paix si tenter qu'ils ne fassent pas de vague. Et il en sera ainsi me suis je bien fait comprendre ? " Les domestiques acquiescèrent mollement, elle allait devoir s'en contenter, elle connaissait la loyauté de ses gens a son égare. Gardes, domestiques, paysans, tous savaient combien elle avait fait pour eux et ne l'oublieraient pas. " Bien je pense que nous en avons terminés si ce n'est une dernière chose. " Le regard lumineux elle prononça de simples mots mais qui pour chacun d'eux étaient lourds de sens. " L'ambrosia Sepiida ? " Un sourire effleura les lèvres de l'intendant, tandis qu'Agnes elle sembla littéralement rayonnée. " Prêt. " Ils échangèrent un regard entendu puis elle les congédia, mais tandis que l'homme quittait la pièce, Agnes semblait indécise, hésitante quand au fait de se retirer ou non. " Y'a t'il quoi que ce soit dont vous souhaitiez me faire part ? "

La cuisinière s'empara des mains de sa dame, le regard soudain brillant et la voix tremblotante. " Oui, il y'a une chose que je dois vous dire ou plutôt que je dois vous montrer. Cela aurait du etre fait bien plus tot et je crains que jamais vous ne puissiez me pardonner, mais si jamais il devait arriver quelque chose sans que vous les ayez lu, je m'en voudrais jusqu'a la fin de mes jours. " Ne faisant guère de mystères, elle sortie de son tablier une poignée de lettre conséquentes. " Qu'est ce Agnes ? Qu'est ce qui peut bien vous perturber a ce point, je ... " Elle s'interrompit quand ses yeux se posèrent sur le symbole se trouvant au dos de l'une d'entre elles, un symbole douloureusement reconnaissable. Une rose des vent. Elle déglutie tandis qu'elle accroche son regard a celui fuyant de la gouvernante. " Je suis désolée ma dame .. tellement désolée .. Il vous a écrit .. Il n'a jamais cesser de le faire .. " Sa voix se brisa en sanglots, des larmes ruisselant sur son visage rond tandis qu'elle faisait des aveux complets, brisant un silence long de plusieurs années. Un silence lourd de conséquences. Elle lui expliqua avoir voulut tout lui révéler voila un an, mais que Mr Sickert, comme elle l’appelait, l'en avait empêcher lui promettant qu'elle finirait par comprendre que les choses étaient mieux ainsi et elle avait finie par comprendre quand sa dame lui avait parler de son union avec un Anoszia pourtant elle n'avait pas pue se résoudre a brûler les lettres comme il le lui avait demandé et comme lui meme avait tenter de le faire, d'ailleurs les bouts noircis en porter les marques.  

Une fois libéré de tout ses secrets, elle se répandit a nouveau en excuses avant de murmurer piteusement: " Si ma dame désire que je quitte Solaria, je serais partie avant l'aube sans oublier combien vous avez été bonne envers moi et comme j'ai été incapable d'en faire autant. " Angelina, encore sous le coup de l'émotion, serra les lettres entre ses doigts tremblant avant de prendre la cuisinière dans ses bras. " Il n'est pas question que vous partiez, a moins que ce ne soit la ce que vous désiriez. Que deviendrais je sans votre bonne cuisine ? " Tenta t'elle avec humour. Si les circonstances avaient étés autres, elle aurait pue lui en vouloir, mais elle l'aurait pardonnée. D'ailleurs c'était chose faite, Agnes avait simplement voulut la protéger, comme Haize avait jadis voulut le faire, comme Oscario croyait le faire pour sa famille et comme elle meme s'employer a le faire pour tout les gens qu'elle aimait. Mais le malheur c'est qu'a force de trop vouloir protéger les autres, on les entravait dans leur liberté de choisir et donc de vive selon leurs propres choix. A vouloir les préserver, c'est la que l'on risquait de leur faire le plus de mal. Une vérité cruelle mais nécessaire. La bonne femme, reconnaissante, serra la Soltariel contre elle, se rependant en remerciements, avant de s'écarter et de demander: " Voulez vous que je vous laisse seule pour que vous puissiez en faire la lecture. " La voix qui lui répondit était a la fois triste et chargée de regrets. " Je ne les lirais pas. Les lire aujourd'hui serait une erreur qui apporterait plus de mal que de bien. Elles appartiennent a un passé révolu que rien ne saurait ressusciter.  "


Quelques heures plus tard, chambre d'Angelina.

La dame de Solaria était assise sur un épais tapis, une imposante boite, couverte de poussière, reposant a ses pieds. Hésitante, elle en tira légérement le couvercle laissant apparaître a ses yeux un tissu écarlate, ses yeux captèrent aussi le brillant d'un bouton tandis que d'un doigts elle caressait l'étoffe devenue un peu rugueuse par le poids des années. Une redingote. Sa redingote. Les yeux brillants, elle referma brusquement la boite avant de se relever. Il n'était pas une bonne chose de se rattacher ainsi au passé, s'emparant des lettres qui trônaient sur son secrétaire, elle en caressa les dessins familiers avant de se diriger vers la cheminée le cœur lourd. Il était trop tard pour les regrets, si bien qu'en avoir plus ne servirait a rien. Se laissant glisser sur le sol elle laissa ses doigts s'écarter au dessus des braises, celles ci s’animèrent bientôt, brûlant chacun des mots dont elle ne connaîtrait jamais la douceur, les réduisant a l'état de fumée et les enfermant pour toujours dans une prison de silence.

Ce soir la, pour la première fois depuis qu'elle l'a lui avait dérobée sur ce toit a Velmone, Angelina ne porta pas la chemise d'un certain amiral. Oscario, son époux. Elle fut totalement seule dans son lit. Le dragon a force de s'éloigner du soleil s'était peut etre lui meme priver de sa chaleur. Meme le plus grand des brasiers pouvait s'éteindre. N'avait t'elle pas verser assez de larmes pour que pussent s'éteindre les flammes les plus brûlantes ? Le feu avait ses limites, tandis que l'eau n'en avait aucune. Le feu était il pareil a une passion éphémère, tandis que l'eau se voulait etre un courant éternel ? Les deux pouvaient apportés la mort, mais un seul était porteur de vie. Cette nuit la, la dame de Solaria ne fut pas captive du passé, ni meme prisonnière du présent, elle fut la maîtresse de l'avenir. Et cela lui fut bien meilleur que toute autre chose.

Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
 
Que s'envolent les petits dragons. ( Solo )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: