-19%
Le deal à ne pas rater :
Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
129.99 € 159.99 €
Voir le deal

 

 Le crépuscule avant l'aube. (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeSam 31 Mar 2018 - 13:31




Dixième année du XIe Cycle. Sixième jour de la deuxième Enneade de Verimios.
Manoir de Solaria.

Le domaine était calme, si calme que l'on aurait put le croire a l'abandon et il l'était presque. Les murs et les sols dépouillés du manoir accentuant encore d'avantage l'impression de vide qui s'en dégager. Pourtant tous n'étaient pas partis. La majorité avaient suivis les ordres de leur dame, ils avaient reçus salaire, voir un peu plus au besoin, puis s'en étaient retournés vers leurs familles. Chacun d'entre eux sachant pourquoi la maîtresse des lieux avait exigée cela et pourquoi elle avait disparue. Elle ne les avait pas abandonnée. L'on avait veillé a ce qu'ils connaissent le moindre détail des faits, nul ne saurait corrompre leurs esprits avec des mensonges. Ceux ayant veillés a cela étaient présentement assis a la table de la cuisine, ils étaient au nombre de 8. L'intendant, la cuisinière, le commandant de la garde et 5 de ses hommes. Le silence était pesant, assourdissant tant il était lourd. Il ne fut brisé que quand Agnes claqua ses deux paumes sur la table, les faisant presque tous sursauter tant ils étaient habitués a ce nouveau silence qui faisait désormais partie de leur quotidien.

" Je ne peut croire que nous restions la sans rien faire pendant que notre dame subit dieux savent quoi. " L'intendant glissa une paume réconfortante sur son épaule. " C'est ce que ma dame voulait, meme si je ne comprends pas comment elle a pue nous demander de ne pas nous révolter contre cette gamine ... " Une autre main claqua sur le bois, avec bien plus de brutalité et de force. Elle appartenait a Gregoire de Lambrusca, le commandant de la garde. " Croyez bien que je ne porte guère plus d'affection a cette femme que vous, surtout après ce qu'elle a osée faire. Mais il en est tout autre des sentiments de notre dame et ses instructions étaient très claires. Rien ne nous oblige a l'aimer, mais nous lui devons le respect, car c'est ce que notre dame voudrait. " Ils hochèrent tous la tete. " Alors quoi, allons nous simplement la laisser a la merci des caprices de cette .. De notre duchesse ? " Les mines étaient défaites, pour ne pas dire sinistre. Aucun d'entre eux ne voulait penser a ce que pouvait subir cette grande dame a qui ils devaient tous beaucoup. " N'oublions pas je vous pris que dame Angelina de Solaria n'a rien d'une petite noble oisive ou d'une écervelée, si elle nous a demandée d'agir ainsi alors c'est qu'elle avait ses raisons. Ne nous reste plus qu'a les respecter et a attendre. "

L'intendant grogna, en jetant négligemment sa serviette sur sa table,  lui d'ordinaire toujours si guinder: " Mais attendre quoi par les dieux ? " Cette fois, les lèvres de Sire de Lambrusca s'étirèrent d'un faible sourire. " Le soleil est a son crépuscule. " Étranges paroles alors que la journée débutait a peine. " Mais l'aube reviendra bien assez vite et il nous illuminera a nouveau. Nous attendrons le temps qu'il faudra pour que ce moment arrive. " Le silence retomba, les enveloppant de son aura suffocante. Le temps jouait en la faveur de certains et en la défaveur d'autres et le temps c'est justement ce dont avait besoin une certaine personne. La patience était maîtresse de bien des choses et cela nul ne l'ignorait, surtout pas la dame de Solaria qui elle aussi du fin fond de son cachot attendait. Quand a savoir ce qu'ils attendaient tous, de ce mystère la un seul détenait la clé et il fallait espéré que ce n'est pas la seule clé qu'il posséderait quand enfin il paraîtrait.  


Dernière édition par Angelina de Solaria le Dim 8 Avr 2018 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeSam 7 Avr 2018 - 4:55

Des Wandres à la Péninsule, géographiquement, il y avait une bonne trotte. Finn avait choisi de suivre la côte en évitant les villes et en piquant à travers les reliefs les moins accidentés du terrain. Dire qu’il cheminait lentement était un euphémisme, il se trainait carrément.

- On est encore loin?
- ...

Finn s’immobilisa et regarda autour de lui avec fatalisme.

- Est-ce qu’on est perdu?
- ...

L’éclaireur secoua la tête en signe de dénégation. Ils sortaient du Betis… Solaria était là, Ouest sud ouest, juste avant le Soltaar. Finn fouilla dans les replis de ses vêtements et en extirpa une copie d’une carte de son frère. Un bel ouvrage, très détaillé. Froissée et tachée, elle avait eu beaucoup d’usage… Oui, il n’était plus très loin.

- Bien! On pourrait peut-être faire une pause alors? Tout cet exercice est exigeant!
Suggéra la sorcière de son souffle chuitant…

Elle avait trouvé un tronc au bord de la piste pour s’assoir et regardait les étoiles au travers de la frondaison. Elle avait mauvaise mine. Enfin, pire que d’habitude. Seul, Finn pouvait joindre le manoir avant le matin. Avec la sorcière, il leur faudrait encore toute la journée du lendemain… Au mieux! Parce que la sorcière avait de bons et de mauvais jours.

Finn ramassa une branche et écrivit dans la poussière.

- Ouais, je sais, commenta la sorcière… Oh t’en fait pas, je sais me défendre, gloussa-t-elle méchamment. Et tu pourras envoyer quelqu’un me chercher peut-être… Tu sais, je suis bénéfique, mais les gens de la péninsule ne savent pas toujours faire la différence.

Finn dévisagea la sorcière… Muelle avait effectivement un petit quelque chose d’inquiétant. Et ça, c’était avant de la connaitre. Finn effaça ce qu'il avait écrit et poursuivit...

- Alice de Nils Klemens? C’est la sœur de l’autre ça? D’accord… Je vais chez Alice, toi tu cherches Ange… On s’attend là-bas quoiqu’il arrive…

***

C’était la guerre et la guerre amène son lot de miséreux. Les grandes propriétés, leur opulence et leur décadence, les attirent comme des aimants. Finn n’avait passé qu’un après-midi et une soirée au manoir… Il y a de cela de nombreuses Ennéades… Pourtant il espérait qu’on se souviendrait de lui… Parce qu’être muet est un trait distinctif et parce que l’adolescent était égal à lui-même, aussi semblable qu’un déguisement le lui aurait permis.

Le petit jeune homme qui se fit intercepter par la garde ce matin-là attira l’attention pour une autre raison. Il ne réclama pas la charité, il ne demanda pas à voir l’intendant, ni même la dame de Solaria. Le mot qu’il traça dans la poussière, c’était le nom : Ange.

- .. .... ... .. .. ....!

On trouve de tout sur les routes en temps de guerre...

***

Enfin, elle était partie… Muelle poussa un soupir de soulagement et étira ses longues jambes en travers de la piste. Les sorcières des marais cheminent généralement pied nu, sur des routes peu fréquentée. Mais comme Muelle Daee n’est pas une sorcière des marais, elle porte de solide botte de cavalier et marche sur les routes principales. Finn avait des raisons de se montrer discret. Muelle n’en avait aucune. Son fond de commerce était le service client et c’est un mode de subsistance qui nécessite de rencontrer des gens. Muelle est une femme de bonne compagnie. Elle amassa des brindilles et se fit un feu auprès duquel elle patienta jusqu’au petit matin qu’un charetier passe par là. Il accepta de la faire monter et la déposa au village

La sorcière se présenta à la porte des dépendances et n’eut aucun mal à se faire admettre auprès de la dame de la ruche.




Dernière édition par Finnegan Sidhe le Dim 8 Avr 2018 - 4:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeSam 7 Avr 2018 - 9:51



Un manoir vide. Voila la chose la plus ennuyeuse qui fut donnée de voir a la gouvernante de Solaria dans sa, pourtant plus si jeune, vie. Que le domaine soit calme, la dame absente, les gardes au loin, passe encore mais que chaque fichue pièce soit défaite du moindre signe de vie et pour combler cela un  silence si profond qu'il en devenait étouffant, voila qui menaçait bien de la rendre folle .. Ceci et ses inquiétudes envers Angelina bien entendue. Agnes tachait dont de s'occuper comme elle le pouvait, mais cuisinait pour 6 personnes était loin de diriger toute une cuisine sur plusieurs services, il restait bien les autres taches, du fait de l'absence des autres domestiques, mais faire les poussières sur des meubles vides n'avait pas de quoi vous remplir une journée et ce n'était pas particulièrement attrayant. C'est bien pourquoi quand quelques éclats de voix lui parvinrent, elle lâcha son chiffon sans remords et se précipita dans le hall ou un spectacle inattendu l'attendait. Un peu d'animation, non de l'espoir surtout.

Deux des gardes encadraient le corps frêle d'un jeune homme, l'on lui reprochait son silence, l'on le soupçonnait d’être un espion, l'on hurlait pour que l'on aille chercher le commandant Lambrusca. Bref un véritable chaos en comparaison de la quiétude de ces derniers jours. La cuisinière poussa sans ménagement les jeunes freluquets qui se permettait ainsi de malmener un visage qui ne lui était pas inconnu. Elle se glissa entre lui et eux, puis lui prenant les mains elle accrocha son regard au sien. " Balivernes, il n'a rien d'un espion. Je sais que l'inaction nous monte a tous a la tete, mais je le connais c'est un ami de notre dame. Finn c'est bien ça, le frère de Mr Sickert ? " Quand elle eut confirmation de par un hochement de tete, elle en soupira d'aise avant qu'un sourire, un comme il n'y'en avait plus eut depuis l'arrestation, n'étire ses traits. " Messieurs veuillez aller quérir l'intendant et votre commandant, qu'ils nous rejoignent dans la bibliothèque, nous avons a parler. "

Agnes savait se montrer autoritaire au besoin. Si bien que son ton était tel que l'on devinait qu'il ne supporterait aucune protestations, d'ailleurs ils n'en eurent guère l'occasion car sur ces mots, elle entraîna vigoureusement le pauvre Finn a sa suite. Une fois qu'ils furent tous réunit, a l'abris des oreilles indiscrètes, ils décidèrent de dévoiler a leur "invité" tout ce qui s'était passé au cours des dernières enneades, après tout si le petit frère était la alors lui ne devait pas etre loin et ce lui mystérieux l'aiderait, de cela aucun entre eux ne douter. Voila pourquoi d'en plus éclaircir la situation, ils décidèrent de révéler les grands secrets qui les lier a la Soltariel depuis quelques temps deja. La situation était telle qu'ils étaient prêts a tout. Y compris a désobéir a leur dame.

Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeDim 8 Avr 2018 - 6:22


Dixième année du XIe Cycle.
Un peu avant la fin de la première moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Les routes

Ils étaient presque à destination. Cacher les enfants avait été sa priorité et son unique but pour parcourir ces routes et se retrouver de plus en plus loin de Soltariel. Mais il semble que certaines nouvelles les aient devancés, puisque c’est lorsque Sepiida et ses compagnons s’arrêtèrent dans un minuscules villages qu’ils entendirent la nouvelle. La Dame de Solaria avait été mise au cachot à Soltariel. Belair avait été le premier à réagir.

- Eh merde...

Et pas parce que Belair trouve triste qu'elle soit enfermée. Non, parce qu'il sait que les plans vont changer. Sepiida a retrouvé la trace de ses anciens compagnons, il y a environ un an, lorsque la Dame de Solaria en question a été blessée et qu’il tentait de retrouver le monstre qui avait osé s’en prendre à elle. Évidemment, l’exécutant n’était pas la seule cible et plus il se rapprochait de la tête, plus ça devenait évidemment dangereux. En contrepartie, il avait renoué avec son ancien équipage et, de toute évidence, ils s’étaient réconciliés. Ok, ils avaient commencé par se taper dessus, mais ça s’était terminé avec quelques bouteilles d’alcool fort pour sceller tout ça. Ils étaient restés à terre, mais Prewett faisait la navette régulièrement entre leur point de chute et le Petit Fo qui traînait un peu partout le long des côtes, les suivant à distance.

Et Belair avait raison, les plans ont soudainement changés. Plus question de rejoindre le Petit Fo. Non, ils rebroussent chemin et Sepiida fait la sourde oreille aux jérémiades de Belair. Non, ça non plus ça n'a pas changés. Belair râle sur toutes les décisions de Sepiida. Aucune sans exception.

- Ça t'avait manqué, Belair, hum ? demande le p’tit George.
- C'est tellement plus amusant de pas prendre les décisions ! avoue le Capitaine du Petit Fo. C'est si reposant ! dit-il en envoyant une solide claque dans le dos de Sepiida.
- Ça t'avais manqué tant que ça de râler tout le temps après tout ce que je dis ?
- T'as pas idée, affirme-t-il avec bonheur. J’aime pas être capitaine. J’l’ai fait parce que je cri le plus fort, ma voix porte plus loin.
- C’est une raison qui en vaut bien une autre.

Rebrousser chemin est risqué pour les gamins, mais il sait très bien ou les planquer un moment. Pas longtemps, juste pour envisager un autre plan… un plan qui implique de sortir la Sirène de Sepiida des cachots.


Dixième année du XIe Cycle.
Le lendemain.
Hors de la route

- C’est ici qu’on doit se séparer. Vous, vous vous rendez à Soltariel, vous retrouvez l’apothicaire et vous vous rendez utile.
- Le plus près possible des portes, je suppose.
- Les portes des cachots ?
- Le plus près de l’intérieur. Et pas de dégâts. Le p’tit George, Jasp et moi, on va se délester du trésor et on vous rejoint.
- Partons chers camarades.


Dixième année du XIe Cycle. Début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Interlude à la Ruche

- Y’en a encore, gromelle le vieillard.
- Bien sûr, répond patiemment George, Y’en aura encore plein.
- Encore. À chaque pas.
- Tu vas pas répondre à tous ses commentaires quand même ?
- Mais ça le rassure.
- Mais ça m’ennuie et de toute manière, il se répond tout seul.
- Mais ça le rassure, insiste George.

Il y eut le fracas du sac qui tombe sur le sol et rapidement, le vieillard se défait de ses bottes.

- Mais qu’est-ce qu’il fiche. Jasp ?!

Évidemment le vieillard ne répond pas et se met à marcher pour finir par sauter avec étonnamment d’aisance dans le lavoir.

- Il avait chaud ?
- J’me desséchais ! Comme un hareng fumé !
- Jasp, allez viens… mais le vieux n’écoute pas.
- Bah, laisse-le faire, il ne risque rien. Nous, par contre.

Et ils se remirent en route avec leur précieux fardeau, ainsi que le sac du vieil homme. Ils sont arrivés de toute manière, quelques minutes plus tard, devant la porte de la ruche. Sickert salut Efrem, qui réplique poliment qu’il est Efrem, ce à quoi Sickert se plaint que c’est jamais le bon du premier coup de toute manière. Ils se font introduire à l’intérieur de la Ruche. Bien sûr, Sickert prévient Efrem qu’un vieux bizarre et détrempé risque de se présenter ou de fouiner autour et de ne surtout pas le tuer, qu’il est bizarre, vieux et qu’il risque de sentir étrangement la saponaire, mais qu’il est pas trop dangereux.

- Contrairement à ça, insiste Sickert en pointant la sorcière et en lui offrant un regard mauvais. La Dame de la Ruche est là ? J’ai un précieux secret à lui confier. Mais qu’est-ce qu’elle fiche ici celle-là ?!


Dixième année du XIe Cycle.
Le lendemain du début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Solaria

Ça avance beaucoup plus rapidement délesté d’un précieux fardeaux. Évidemment, Jasp se plaint qu’ils marchent trop vite, alors ils le menacent de le monter sur le cheval, ce qui fait qu’il cesse de se plaindre tout d’abord, mais qui finalement monte sur le cheval et, étonnamment, semble apprécier.

- Mon derrière déteste le cheval.
- Quand il est trop agité, on lui met le chat Minou dans les bras.
- Mais c’que mes genoux aiment ça.
- Quel chat ?
- Mes pieds aussi. Toutes mes jambes en fait.
- N’importe quel chat, pourvu qu’on lui affirme que c’est Minou.
- Mon dos est pas encore décidé. J’vous dirai ça demain, dit-il en caressant délicatement la crinière de la bête.
- Oh, d’accord.

Pour une fois, Sickert ne se cache pas quand il entre dans l’enceinte de Solaria. Enfin, pas vraiment. Ils sont trois hommes dont un à cheval, c’est plus difficile à dissimuler que lui seul. Et pourtant, après avoir aidé Jasp à descendre du cheval, ils se dirigent tous vers l’entrée, jusqu’à ce que Jasp change les plans.

- Ooooh, Minou ! s’exclame-t-il en se précipitant d’un côté.
- Jasp ! Reviens ici ! Plus tard on fera mumuse avec le chat ! Bon sang, il va se faire arrêter... commence George avant de se rendre compte qu’il est tout seul devant la porte, au moment où elle s’ouvre. Euh… salutations, dit le jeune homme aux traits fins et délicats. Je dois avouer que ma situation peut sembler bizarre, mais… un des mes compagnons est à la poursuite de votre chat, dit-il en pointant presque gracieusement dans une direction, et l’autre… eh bien il semble que l’autre préfère ne pas passer par le porte principale… je vous prierais de ne pas les tuer si vous les croisez ? Enfin, celui qui poursuit le chat, il est vieux, un peu cinglé, mais il est pas trop méchant si vous ne tentez pas de lui enlever le chat. Et je crois que vous avez besoin de nous, dit le p’tit George en croisant les bras, l’air gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeDim 8 Avr 2018 - 14:44

- Elle? Fit Emet, un peu dubitatif…
- Oui, moi?
- C’est une sorcière, mais elle est bénéfique…
- Complètement bénéfique! Jubila la sorcière…
- C’est une bonne amie de la Dame de la Ruche…
- Oui, et toi Sick, qu’est-ce que tu fiches ici? Tu me cherchais?

La sorcière était assise près du feu dans une chaise à berçante, accumulant de la chaleur. Un énorme sac était posé près d’elle. Elle sirotait une liqueur épaisse dans une coupe de verre et son expression en était une de contentement. Elle salua George en haussant son verre et en le saluant d’un hochement de tête agrémenté d’un bon sourire.

Sur les entrefaites, Alice dégringola de l’escalier.

- Voilà chère amie! Je vous apporte mon meilleur miel! Oh!
Elle s’immobilisa une fraction de seconde sur la dernière marche, surprise. MONSIEUR SICKERT.

La petite dame se jeta dans les bras dans un mélange d’enthousiasme et de familiarité qui lui était propre et vraiment pas très protocolaire.

- Oh Monsieur Sickert! Voilà une deuxième bonne nouvelle dans tout le marasme des dernières Énnéades! Monsieur Sickert! Le saviez-vous, la Dame de Solaria a été mise aux cachots par la duchesse!?! Enfin! Maintenant que vous êtes là, le vent tourne!
- Je dirais même que c’est tout une tempête qui se prépare, ma chère Alice… ronronna la sorcière en venant s’intéresser aux porteurs. Parce que votre petit frère est à votre recherche, Sickert, et doit venir me rejoindre ici après s’être renseigné au manoir.

Elle le délesta d’autorité d’une main habile et retourna s’assoir près du feu, roulée dans son épais châle de laine.

- Monsieur Sickert, comment avez-vous pu laisser votre frère seul avec Benedicte?? Chicana-t-elle. Je vous avais prévenu de n’en rien faire! Et Angelina! Elle a besoin de vous!

***

Aucun garde dans cette maison n’avait la patience de le laisser s’exprimer… Finnegan pouvait écrire mais c’était laborieux et son orthographe particulièrement créative. Et puis, ce n’est pas parce qu’on est garde d’une dame fortuné qu’on sait lire hein! C’est avec soulagement qu’il vit Agnès prendre sa défense. Elle le reconnaissait! C’était inespéré!

- .’… .. , .. …. .. ….. ….. .. …… ! ….? …. .. …………? .. …….. … …. … ……..? protesta le gamin avant d’être entrainé dans la bibliothèque. .. … ………?

Sickert n’était pas ici non plus… Eh merde… Par contre, les nouvelles qu’on lui apprit l’aiguillèrent sur une nouvelle piste à suivre. Parce que ces histoires de noble chicaneur de la péninsule, il s’en fichait pas mal! Bon, c’était quand même dommage pour Ange… Enfin, elle était un peu responsable de son sort aussi… Si elle avait accepté de les suivre, elle et Sick, il y a longtemps, ce genre de chose ne lui serait jamais arrivé! On fait ses choix et quand on fait son lit, on se couche!

Finn regarda autour de lui avec un certain désespoir… Il n’y avait même pas une petite collation qui trainait quelque part? Finn espérait que Muelle serait mieux reçue à la ruche. Voilà bien qui confirmait ses impressions. Ces gens se nourrissaient d’avantage de politique que de galette… Finn pianota sur l’appuie-bras de son fauteuil, réfléchissant. Ils en avaient eu pour des heures à tout lui expliquer par le détail. Une conversation à sens unique…

- …, …. .. …. … …. …. …..
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeDim 8 Avr 2018 - 15:33



Agnes avait eut a l’œil le jeune Finn pendant toute la durée de leurs discutions, oh pas qu'elle redoute un mauvais coup de sa part. La gouvernante était du genre a voir bon fond dans tout le monde, non elle le regardait tristement car a dire vrai il lui apparaissait terriblement mince, au bout d'un moment, n'en pouvant plus elle s'exclama a la surprise de tous. " Par les dieux, ils ne vous nourrissaient pas de la ou vous venez, vous n'avez que la peau sur les os. " Elle attrapa leur invité par la main et le traîna vers la porte sous les yeux ébahis des autres. " Nous allons arrangés ça, je vais vous préparer un repas digne d'un roi mon p'tit. " Malheureusement pour le jeune muet, il devrait attendre encore avant de pouvoir savourer les talents culinaires de la cuisinière, car tandis qu'ils se dirigeaient vers la ou ils pourraient se remplir la panse, Agnes stoppa nette, interpellée par un coup frappé a la porte. " Mais enfin ils se sont tous donnés le mot ou quoi ? "

Après des jours d'un calme presque moribond, voila que tout Soltariel semblait s’être décider a leur rendre visite. Point de visage connu cette fois pourtant, mais avant qu'elle n'est pue s'en étonner, une grimace d'incompréhension puis d'effroi se peigna sur ses traits. " Un chat, mais quel chat ... Oh sacredieux, pas Grinewina tout de meme, pauvre fou il va se faire dévorer. "  La lyngre avait beau avoir des airs de chaton adorable avec qui avait son affection, il en était tout autre de son comportement envers les étrangers. Voila pourquoi par précaution, l'on veillait a ce qu'elle soit toujours "cloîtrée" dans les jardins .. Enfin toujours, c'était un bien grand mot depuis que la dame de Solaria n'était plus la pour y veiller. La bonne femme planta donc la ces messieurs, si tenter qu'ils en soient et le doute était permit, sans plus d'explications et se hâta a la recherche du pauvre bougre qui risquait de finir en friandise pour félin.

Bientôt elle fut remplacée, dans le hall, par l'intendant et le commandant qui il faut bien le dire ne posèrent pas un regard bien avenant sur le nouveau venu, bien que son allure lui permit de ne guère recevoir un accueil brutal. Pendant ce temps la la gouvernante s'activait en tout sens jusqu'a se heurter a un torse puissant, qui n'avait rien de vieux et en levant les yeux vers son propriétaire, elle constata qu'il n'avait rien de cingler non plus. Larmes et sourires bataillèrent bientôt sur le visage de la domestique: " Mr Sickert, je savais que vous ne l'abandonneriez pas. " Sur ce, elle lui tomba littéralement dans les bras en sanglotant contre son épaule. " Maintenant que vous êtes la, tout ira bien n'est ce pas ? " Murmura t'elle avec soulagement, il ne pouvait en etre autrement. Et c'est la qu'un grognement, suivit d'un cri un peu fou, brisa l'intimité du moment. La cuisinière s'écarta prestement, l'air affoler avant de s’exclamer piteusement: " Que les dieux me pardonnent, Grinewina .. Votre ami .. Je les avais oublier ... "

Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeDim 8 Avr 2018 - 22:38



Dixième année du XIe Cycle. Début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Interlude à la Ruche

- Non, je ne te cherchais pas. Pas du tout. Aux grands maux les grands moyens, je dirais plutôt que bénéfique. Tu seras utile, dit-il, dubitatif en la lorgnant, peut-être.

Il vient pour ajouter quelque chose lorsqu’il entend la voix d’Alice. Effectivement, elle connaît bien Muelle. Toujours aussi surprenante, cette Alice. Mais pourtant, son visage s’éclaire d’un sourire lorsqu’elle le voit et se précipite dans ses bras. Il la retient juste assez pour qu’elle ne l’écrase pas contre son précieux bagage. Et elle se met à parler. Elle parle beaucoup.

- Je sais tout ça, commence-t-il. Il est là justement pour cette raison. Mais tout de même, il adresse un regard surpris à Muelle. Finn est là ? Et il est à Solaria ? Je ne lui donnerai pas le temps de revenir ici. Il faut avancer.

Et il semble bien content de cette nouvelle. Étonnamment, il n’oppose aucune résistance quand Muelle lui retire quelques poids. Il hoche même la tête en direction de George pour qu,il se déleste de son bagage et se rapproche aussi du feu pour se reposer un peu. George ne se fait pas prier et laisse tomber presque tout son bagage et va jouer près du feu, en s’y affalant avec délectation. Oui, la sorcière peut être utile. Sickert ne confierait pas à la Sorcière n’importe quoi. Mais ce n’est pas n’importe quoi. Aux grands maux les grands moyens, n’a-t-il pas dit ?

- De vous à moi, Alice, dit-il avec la même familiarité, si j’avais écouté tous les conseils qu’on m’a donné, je serais mort. Selon Muelle, mon frère est bien portant. Je me méfie moins de votre frère que de la Sorcière. que de toutes les Sorcières en fait. Oh oui, il sait bien que son Ange a besoin de lui. Enfin, plus que d’habitude, du moins cette fois. Si ça se trouve, c’est bien la seule fois ou elle a vraiment besoin de lui. C’est pour cette raison que j’ai besoin de vous, Alice. De vous et de vos ressources pour mettre certains trésors à l’abri, dit-il en désignant les trésors. J’ai un plan, mais ce n’est qu’une esquisse que je n’aurai pas le temps de finir avant de partir d’ici. Il faudra probablement improviser, dit-il en esquissant un sourire. Je peux avoir du miel aussi ? demande le mercenaire, gourmand.



Dixième année du XIe Cycle. Le lendemain du début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Solaria

Effectivement, il n’aime pas trop passer par la porte principale. Surtout pas ici. Et puis c’est bien aussi pour faire un petit tour, question de voir si quelqu’un… quelqu’un d’autre que lui rôde dans les parages. C’est tout de même moins divertissant que lorsqu’il y a plus de gardes. Mais soit. Dans les jardins, il se fait surprendre par le gros chat, mais elle ne lui veut aucun mal. Tant mieux, il a tendance à tuer ceux qui lui veulent du mal. Ou à leur faire très mal.

- Ça c’t’un gros chat, annonce le vieil homme. Tu te souviens…
- Tu ne devrais pas raconter ces choses là. Allez, viens, je te présente Grine. C’est effectivement un gros chat, dit-il en lui grattant derrière les oreilles. Allez, faites connaissances, parce que t’en aura besoin.
- Je peux le garder ? Dis ?
- Temporairement.
- Ooooh !

De son côté, George avait des difficultés un peu plus préoccupante. Parce qu’il est tout seul, face à un garde armé, un autre type pas mal guindé et choqué par sa présence semble-t-il, quoi que bon, il semble que choqué soit son air naturel, vu les rides caractéristiques, une vieille dame qui se met à piailler que le chat risque de tuer Jasp et également un jeune homme que George devine être le petit frère du Capitaine.

- Finn ! Finn, c’est ça ? Je suis avec le… ton frère ! Il est… je sais pas où il est, il m’a planté devant la porte, dit-il en roulant des yeux.

Oui, c’est bien son genre.

Décidément, son petit tour fut décevant. Pas même un petit défi. Pas de trace de rôdeurs non plus, sauf lui. Et Jasp. Mais ça c’est bien. Alors il entre par la première porte qu’il croise. Et ça n’a aucun intérêt. Rien de divertissant. Ce qui est divertissant par contre, c’est l’apparition soudaine d’Agnes qui elle ne le voit pas avant de le percuter. Il la retient par les épaules et elle le reconnaît après une ou deux secondes. Elle l’étreint assez fortement pour une vieille dame.

- Eh, tout doux, dit-il en l’étreignant délicatement.

Ils ont eu beaucoup de divergences et de conflits au cours des années, mais aussi un peu de complicité, du moins avant qu’elle ne découvre qu’il repart tout le temps.

- Je suis un peu en retard, toutes mes excuses, dit-il.

Elle lui demande si tout ira bien bien, maintenant qu,il est là, mais il n’a pas le temps de répondre, quand un cri se fait entendre ainsi que le grondement. Agnes vient pour se diriger vers le gris, pensant sans doute au pire, mais Sickert la retient par l’épaule et la ramène contre lui, avant de faire quelques pas dans la direction d’où elle vient et où il va. Il enroule le bras de la dame autour du sien et poursuit son avancée.

- Ne vous en faites pas, j’ai fait les présentations, ils font connaissance, il va se débrouiller. De toute manière, si on l’empêche, il reviendra errer, il quelque chose avec les chats, mieux vaut les laisser faire. Ne vous en faites pas, il réapparaîtra dès qu’il sentira l’odeur de votre cuisine, Agnès. Il sourit. D’ailleurs ça me plairait à moi aussi. Mais avant, dit-il avant de baisser les yeux sur elle, je ne sais pas si tout ira bien, mais je ferai mon possible pour que ça ne soit pas pire. Mais si ça devait le devenir, ce sera spectaculaire. Et vous n’aurez pas l’occasion de me le reprocher de vive voix, dit-il, affirmant ainsi que si ça devait mal se terminer, ce sera terminé pour lui aussi. Êtes-vous prête à tout perdre et à tout recommencer ? demande-t-il, mais il l’arrête d’un geste. Ne répondez pas maintenant, parce que ce sera bien pire que vous le croyez, mais mieux que maintenant. Enfin, je crois. Mais, plus tard. Je peux voir mon frère ? Et si vous vouliez bien laisser entrer George ? interroge-t-il en dirigeant Agnes vers l’entrée, puis son regard s’illumine. Finn ! s’exclame-t-il sans cacher sa joie, ni son soulagement de voir que son petit frère a tout l’air de bien se porter.



Dernière édition par Sickert le Mer 11 Avr 2018 - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeMar 10 Avr 2018 - 0:35

Alice s’affairait dans les tiroirs de la table le temps de trouver une cuillère et de départager le gâteau de miel en plusieurs parts.

- Moi? D’accord je suis bénéfique, mais qu’est-ce qui te fait croire que je vais t’aider? Souleva la sorcière d’une voix éteinte. Ce n’est pas comme si tu me l’avais demandé gentiment…
- Taratata! Muelle! Moi je te le demande! Et Finn te le demanderait aussi si elle était là! Ne fais pas ta difficile et prouve lui à quel point il a tort!

La petite dame fourra un bol dans les mains du pirate et lui fit les gros yeux. Non mais! On n’attire pas les mouches avec du vinaigre!

- Bien portant? Je n’ai jamais dit qu’il était bien portant! Mais il se porte, effectivement… Je l’ai tiré des griffes de son frère… Tu connait Benedicte de Nils Klemens? On ne laisse pas quelque chose de vivant sous son emprise, Sick, même pas une plante. C’est un assassin. Moi, je ne tue pas les gens. Pas ceux qui ont des chances de vivre. Je suis bénéfique. T'es certain de faire la différence?
- Muelle! Ce n’est pas parce que Benedicte tue des gens que c’est un assassin!
- Ah oui, c’est certain que le fond de commerce de ce grand gringalet est certainement le combat à la loyale sur un champ de bataille… ironisa-t-elle…
- Vous êtes mal placée pour critiquer, ma chère amie la sorcière bénéfique! La rabroua Alice d’un ton mordant.

Se disant, elle lui donna également un bol de miel dont la cuillère bascula et menaça de tomber tant le geste était rude. Elle se pencha ensuite gracieusement pour servir George avec tous les égards.

- Les gens méprisent toujours les guerriers dont la loyauté est monnayable. Et pourtant, ils sont bien heureux de pouvoir se les payer par les temps qui courent! Dites-moi, Monsieur Sickert, ce dont vous avez besoin et je verrai ce que je peux improviser!

***

Finn avait l’habitude de protester et d’opposer une résistance mesurée. Elle connaissait les limites de sa force et de sa volonté et il était évitant, juste par la prise que cette femme avait sur son poignet, que sa volonté était très supérieure à la sienne. Ce geste n’était pas sans lui rappeler son dernier passage au manoir. Elle la suivit donc, non pas docilement, mais en se faisant remorquer à bonne vitesse.

- …., … ….. .. .. …… ……. …… .. ….. Et se retournant vers la vieille, conscient que son intervention ne serait pas très utile, Finn annonça : ….. … ..!

Le gamin resta tout de même avec Georges, l’épaulant de son silence, lorsque l’intendant et le commandant vinrent s’enquérir du visiteur. Pour toute explication, il haussa les épaules, avouant son impuissance. Ça faisait des heures qu’il essayait de se faire entendre et il n’avait même pas réussi à se gagner une collation, alors de là à justifier la présence d’un membre de la troupe de Sick… Mais son attention se trouva captée ailleurs, par une voix qu’il connaissait bien; une personne à l’allocution trainante. Finn fronça les sourcils. Ouais, il était bien là.

- T’es pas ‘un peu’ en retard. Tu es tellement en retard que j’ai dû venir moi-même! Et encore une fois, c’est sa faute!

Et son silence, s’il avait été bien mesuré au début, gagna en expression sur la fin. Parce qu’il n’était nul besoin de dire de la faute à qui il était question.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeMar 10 Avr 2018 - 8:24



La gouvernante a beau désormais avoir un certain age, que nous tairons par égares pour la dame, il n'en restait pas moins qu'il lui était agréable de se sentir protéger, ne fut ce qu'un bref instant et c'est ce qu'elle ressentie dans les bras de celui que jadis l'on appelait Ekaiz Teleostei. Bien qu'elle se soit toujours douter que ce nom la ne soit pas son nom de naissance, pas plus que ne devait l’être celui de Jameson Sickert d'ailleurs. Qu'importe son identité, le savoir ici lui donnait de l'espoir. Ils n'avaient pas toujours étés d'accord sur tout, a dire vrai sur presque rien, mais au moins l'étaient ils sur la chose la plus importante, de cela elle en était convaincue. Tout deux voulaient le bonheur de dame Angelina. Elle aurait bien profiter un peu plus longtemps du réconfort qu'elle puisait en son étreinte si il n'y'avait pas eut un grognement suivit d'un cri. Mais avant qu'elle pusse ne se précipiter vers le pauvre malheureux qui présentement devait risqué ça vie, celui qu'elle avait crue qu'un jour il puisse etre l'époux de sa dame la conduisit dans l'autre direction en se saisissant de son bras. Il avait toujours su y faire, un vrai gredin mais plein de jolies manières et avec un charme fou ce qui ne gâchait rien fallait il l'admettre. " Mais c'est un gros chat et si ... " Les hésitations de la cuisinière furent interrompus par de nouveaux grognements et des ricanements inquiétants. A ce demander finalement qui des deux était le plus en danger ? La lyngre ou le vieux fou ?

Elle ne fut pas sure de pleinement comprendre ce qu'impliquer les paroles de Mr Sickert. Néanmoins ses mots laissés a penser qu'il devait etre au courant de la situation et que c'était pour ça qu'il était de retour. Il semblait avoir un plan, mais le sous entendu de sa finalité fit courir un frisson sur l'échine de la brave Agnes, si bien qu'elle lui murmura alors qu'ils pénétraient dans le hall. " Pas de choix inconsidérés, si il vous arrivait quelque chose jamais elle ne le vous le pardonnerait .. Et elle ne se le pardonnerait pas non plus. " Il n'a pas le temps de lui répondre par ce qu'il aperçoit son frère, qu'il est visiblement ravie de retrouver, depuis quand ces deux ne s'étaient ils pas vus ? Le jeune Finn n'est pas le seul a les attendre, il y'a celui que l'on semble prénommer George, bien que selon la gouvernante il porte fort mal son nom. Son apparence laisse a penser que .. Enfin il n'est pas le seul. Elle Regarde alternativement Finn puis George puis elle hoche la tete pour elle meme, avant de se rendre compte que les autres la fixe, ou plutôt qu'ils fixent l'homme a ses cotés. Par les autres s'entend l'intendant et le commandant. Le premier affiche une expression guindée, mais clairement hostile, tandis que le second reste neutre mais son regard lui ne trompe pas.

Entre Théo Lewis, l'intendant de Solaria, et Mr Sickert il y'a un passif difficile. Il s'est toujours méfié de lui, le voyant comme une menace pour sa dame et pouvait on le lui reprocher, a chaque fois qu'il réapparaissait dans leurs vies, la Soltariel avait le cœur brisé, le mercenaire repartait mais lui il était la pour constater les dégâts .. Toujours. Quand a Gregoire de Lambrusca, les deux hommes semblaient avoir un peu près le meme age, mais probable que s'arretait la leurs points communs. La première fois que l'homme aux cotés d'Agnes était apparu dans leurs vies, il n'était que capitaine .. La seconde fois, il était commandant mais en mission, il n'avait donc pas été témoin de sa présence, mais lui aussi avait assisté a l'après. Alors si il n'était pas franchement ravi de le revoir non plus, il savait aussi que toute aide serait bienvenue pour sauver sa dame. " Messieurs, je vais nous préparer un véritable festin si vous voulez vous rendre dans la bibliothèque afin de converser en attendant que ce fusse prés. "  Sur ces quelques mots Agnes commença a s'éloigner, mais au bout de quelques pas une main se glissant sur son épaule interrompit sa progression. " La cuisine n'est pas par ici Agnes .. " Elle soupira. " Je le sais bien Théo, ne prenez pas vos grands airs avec moi je ne suis pas encore sénile. " Voila qu'elle se permettait de lui chercher querelle, chose qu'elle n'aurait jamais fait devant la maîtresse des lieux. Mais quand le chat n'est pas la, les souris dansent .. En parlant de chat, un nouveau grognement résonna non loin d'eux .. Il fallait espéré que Mr Sickert n'ait pas surestimé son ami.

L'intendant avait toujours les yeux posés sur elle, visiblement il ne la laisserait pas filer ainsi. " Je vais chercher la lettre. " Cette fois le regard de l'homme se fit clairement réprobateur. " Je ne pense pas qu'il soit judicieux de la lui remettre, nous allons la tirer de la et je doute qu'elle fusse ravie après coup qu'il l'ait lu .. " Cette fois c'est Agnes qui posa un regard suspicieux sur lui. " Et qu'en savez vous ? " Bien qu'il resta aussi guinder qu'a son habitude, il eut presque l'air gêner. Par ce que voila il l'avait lu lui cette maudite lettre. Il n'était pas dans ses habitudes de trahir ainsi l'intimité de sa dame, mais les circonstances étant ce qu'elles étaient, il avait été prêt a tout pour trouver un quelconque indice permettant de la sauver. Il n'avait rien découvert, si ce n'est des choses qu'il aurait préféré ignorer. " Elle pensait au pire a ce moment la et si le pire devait arrivé, ce qui n'arrivera pas, alors nous la lui remettrons. " La gouvernante se dégagea, l'air maintenant furibond. " Nous avons fait en sorte que Sire d'Anoszia reçoive la sienne, Mr Sickert est la et je vais faire exactement ce que ma dame nous a demander. " Elle planta la le pauvre Théo pour se précipiter dans les escaliers. Il afficha une moue contrariée trahissant de ses sentiments, chose rare le concernant, c'était une mauvaise, une très mauvaise idée mais qui pouvait il a moins de trahir le fait qu'il eut lu la lettre ? Un dandinement de tete, un soupir puis il s'en va rejoindre les autres.

Quand Agnes les rejoint un moment plus tard, elle tient précieusement un rouleau entre ses mains. Elle sent le regard de son compère domestique sur elle, mais elle l'ignore en se dirigeant avec détermination vers Mr Sickert. " Ma dame voulait que ceci vous soit remit au cas ou .. " Sa voix se brisa sur les derniers mots, mais elle se reprit bien vite. " Le pire n'adviendra pas j'en suis sure, mais il y'a eut trop de lettres non lus entre vous, je n'en porterais pas une de plus sur ma conscience. " Un sourire triste, tout deux savaient de quoi elle parlait et aujourd'hui elle s'en voulait plus que jamais. Qui sait ce qu'il serait advenu si elle n'avait pas fait ce qu'elle avait crue bon pour sa dame, probable qu'aujourd'hui elle ne serait pas dans cette situation. Trop tard pour les regrets, mais au moins n'en ajouterait t'elle pas un de plus a une liste deja trop longue. Elle lui tendit donc le rouleau d'une main légèrement tremblante et elle s'écarta pour qu'il pusse en faire tranquillement la lecture, puis du travail l'attendait en cuisine et ça elle s'en réjouissant. Enfin une distraction bienvenue dans tout ce chaos.



A celui qui une grande partie de ma vie fut le capitaine de mon cœur. Haize Sepiida, un nom qu'il m'est si agréable de voir se dessiner sous ma plume, mon regret étant de n'avoir put en sentir le gout sur mes lèvres une dernière fois. C'est sous ce nom que je vous ai rencontrée, sous ce nom que vous m'avez embrassé la toute première fois et sous ce nom encore que je suis tomber amoureuse de vous. C'est de cette identité que je garde nos plus beaux souvenirs, avec les autres s'en est venue bien des déboires, des peines et des incompréhensions.

En cette vie nous n'avons pas sus nous trouver, ce n'est pas faute de nous etre chercher. Vous étiez loyal envers votre liberté et moi enchaînée a mes devoirs. J'ai longtemps redoutée qu'en vous attachant a moi vous ne finissiez par me maudire de vous priver de votre indépendance, de par cela et de par trop de larmes versées j'avais fait le choix de vous oublier, d'avancer. Je ne réalisais pas alors que cela revenait a renier une part de moi meme, ou si peut etre l'ai je toujours sue, j'ai toujours été bien plus douer pour me mentir a moi meme qu'aux autres. Mais je ne veux pas emportée ce mensonge dans la tombe.

Ces mots que je vous ai dis jadis, vous assurant que nul sentiments amoureux ne subsistaient plus entre nous, une part de moi ne les penser pas. Celle que j'ai due enfuir au plus profond de moi pour pouvoir survivre dans la noblesse et pouvoir diriger mes terres. Celle qui ne rêvait que de vivre a vos cotés, celle qui avait soif d'aventures. En moi ont toujours bataillés deux femmes, mais toujours le devoir prévalait sur les désirs, et toujours les convictions gagnaient sur le plaisir. J'ai choisie d’être celle que je suis et je ne peux le regretter, car cette vie la m'a apporter Faustina, puis Torrance. Mais je crains qu'elle n'est aussi apportée son lot de malheur, car si vous lisez ces mots c'est que je suis aujourd'hui en détention, voir meme pire encore.

Qu'importe ce qu'il est advenu de moi, en souvenirs des sentiments que vous avez pus avoir a mon égare je vous demande de ne rien tenter. Pas de mission de sauvetage. Pas de vengeance. Rien qui ne vous mette en danger d'une quelconque manière. Je ne saurais supportée que mes choix aient a vous nuire. Que Tibéria me trahisse ou non quand je paraîtrais devant elle, c'est sereine que je me rends a Soltariel. J'ai fais ce qui devait etre fait pour mes gens, j'ai laissée mon époux faire ses propres choix pendant que je faisais les miens et je sais que les enfants seront en sécurité. Si il m'est permit de vous demander une chose encore, c'est de veiller sur eux comme si ils étaient votre plus grand trésor. Ils sont désormais ce que j'ai de plus précieux sur cette terre et ma plus grande tristesse, si le pire devait arrivé, sera de ne pas etre la pour les voir grandir.

Puisque le temps m'est peut etre compter, je me déleste de tout mes secrets, voila pourquoi je n'ai point honte de dire qu'une partie de moi vous aimera jusqu'a la fin de sa vie, qu'importe que ce soit une vie peut etre déjà finie ou qui ne tardera pas a l’être. Ces sentiments ne sont point une trahison envers mon époux, car dés l'instant ou je l'ai épousée je vous ai écartée de mon esprit et de mon cœur pour me dévouer cœur corps et ame a lui. Mais alors meme qu'il choisit  une autre allégeance que celle qui nous unie, je suis en paix avec moi meme et c'est de la que me vient cette honnêteté.

Que les dieux vous gardent et puissiez vous retrouver les chemins qui vous mèneront jusqu'a l'océan, c'est pour cette vie la que vous êtes fait, meme si nous nous sommes égarés a une époque a croire qu'il pusse en etre autrement. Gardez moi une place en votre cœur, ainsi je serais a vos cotés quand vous vivrez toutes ces choses que je me suis interdite de vivre.

Avec toute ma tendresse, votre Ange, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeMer 11 Avr 2018 - 4:15



Dixième année du XIe Cycle.
Début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Interlude à la Ruche

Elle a toujours eu le don de l’agacer royalement cette Sorcière. Pire que les autres. Heureusement que la Dame de la Ruche arrivait à détourner son attention sur quelque chose de beaucoup plus sucré. Dès la première bouchée, il sentit une bonne partie de sa contrariété s’envoler.

- J’ai dit que tu pourrais être utile, pas que tu pouvais m’aider. Tu peux refuser, Muelle, dit-il en haussant les épaules. Tu ne m’as jamais aidé, de toute manière.

Au contraire, n’est-ce pas ? Et puis, c’est elle qui avait lancé les hostilités une décennie plus tôt. Non, elle n’avait certes pas dit que Finn était bien pourtant, mais elle n’avait pas dit le contraire. Elle lui aurait bien reproché si ça n’avait pas été le cas. De toute évidence, elle l’avait tiré des griffes de Barb’ selon ses dires. Elle pouvait bien en dire ce qu’elle veut.

- Ce n’est pas à Barbaque que j’ai confié Finn, dit-il, son ton nettement moins confiant sur la fin. Il aurait pu plaider que Finn avait fait ses choix, mais il ne le fait pas. Merci, Muelle, de l’avoir ramené bien portant, dit-il, sincère.

George, qui vient d’attrapper son bol, partage aussitôt sa part, de toute évidence amusé par la situation, mais ne se mêle surtout pas de la conversation. Il a autre chose pour s’occuper. Sickert, lui, toujours avec Alice, se désole nettement moins au sujet du mépris des mercenaires.

- C’est parce qu’il y a toujours la crainte que quelqu’un d’autre paie davantage, dit-il, léger, avant de redevenir plus sérieux. Êtes-vous prêtes à quitter votre demeure ? Pour quelque temps ou pour toujours, si vous préférez. Il y a un bagage à transporter d’un point à un autre et je ne le confierai pas à n’importe qui. C’est d’ailleurs pourquoi je l’ai toujours avec moi.



Dixième année du XIe Cycle.
Le lendemain du début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Solaria

Effectivement, son Ange ne le lui pardonnerait jamais. Mais il ne serait pas là pour en subir les conséquences. Et pour la possibilité qu’elle ne se le pardonne pas à elle-même, il y avait de fortes chance que ce soit le cas, peu importe ce qu’il ferait. Alors autant jouer le tout pour le tout. Mas il ne partage pas ses pensées avec Agnès. Il se contente d’un hochement de tête compréhensif. C’est pas comme s’il avait décidé que c’était un bon moment pour mourir. Il n’avait pas l’intention de mourir. Pas sur le continent du moins. Jamais.

Déjà, en présence de l’intendant Lewis, l’atmosphère se tend un peu. Et il y a l’autre, le commandant Lambrusca. De toute évidence, il n’est pas non plus ravi de le voir. C’est réciproque de toute manière. Mais s’ils sont encore là, c’est qu’il y a une raison. Et il sait laquelle. Ils se contentent de le dévisager, alors il ne les salue que d’un hochement de tête. S’ils veulent jouer à ce petit jeu…

Finn est de meilleure humeur. Enfin, pas moins contrarié, mais de meilleure humeur. Au moins il en a une, une humeur. Ah bon, lui en retard ? Oui, non, il ne parlait pas de ce retard là. Non, il parlait du retard à arriver ici.

- Tout n’est pas de sa faute. Je ne suis pas en retard, je ne voulais pas y aller. Étais-tu si pressée ?

Certes, il avait dit qu’il ramènerait Finn à leur mère, mais elle avait omis de lui donner une date limite. Que ce soit pour la ramener ou la tuer. Il comptait bien éterniser cette lacune le plus longtemps possible. Et Finn avait failli tout faire rater. Mais de toute manière… il coupe la parole à son petit frère en allant le cueillir et en le serrant dans ses bras.  

- Je suis content que tu sois ici. Et pas trop abîmée, le nargue-t-il juste un peu. J’ai vu Muelle. Elle t’as tiré des griffes de Barb’ ? Raconte-moi tout, que je sache s’il aura encore le loisir de survivre  notre prochaine rencontre.

Il n’est pas vraiment sérieux, c’est plus une boutade, mais il y a tout de même un fond de vérité. Il est interrompu par le retour d’Agnès, qui lui remet une lettre. De son Ange. Il relâche son étreinte sur Finn et il prend la lettre, la déroule et se met à lire, sans dire un mot et sans la cacher à la vue de son petit frère. La lecture est lente, ou rapidement peut-être, parce qu’il la relit au moins deux fois. Difficile de savoir exactement ce qu’il en pense au final, puisqu’il affiche successivement plusieurs humeurs. Quelques sourires, puis une contrariété évidence, suivi d’un bref soupir agacé. Sous ses doigts, Finn put sentir la tension de son aîné. Une demande, ce n’est pas vraiment un ordre, si ? De toute manière, il n’obéit jamais complètement aux ordres et il ne répond aux demandes que lorsqu’il en a envie. Et là, il n’en a pas du tout envie. Et pourtant, il a un sourire en lisant les derniers mots.

- Qui a envie de désobéir à la Dame de Solaria ? demande-t-il avec une pointe de contrariété dans la voix, mais le regard pétillant.
- Pourquoi lui désobéir ? demande George, perplexe.
- Elle demande de ne pas intervenir, voir pire, dit-il, en pliant la lettre et en la glissant soigneusement dans son vêtement.
- Oh… alors là… oui, je veux bien désobéir, assure George, souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeJeu 12 Avr 2018 - 1:38


- Oh tu m’en veux encore pour cette toute petite chose? Pfff je n’étais que peu impliquée! Et lui, tu ne lui en veux pas? George aussi était là…

- Je ne peux pas quitter le village, Monsieur Sickert… Je ne peux pas abandonner mes ruches et mes abeilles…

Solaria était une région dominée par l’agriculture et si Alice parlait d’abeille, elle en parlait au sens propre et au sens figuré. Il y avait les ruches et la compagnie de DuSaule et dieu sait quel autre projet… Alice était une administratrice. Elle se tordait les mains dans son tablier. Son expression donnait l’impression que la réponse qu’elle venait de faire la désolait.

- Je peux vous aider, mais pas quitter ma maison, mes fonctions, pas en temps de guerre… Sachez Monsieur Sickert que ce qui différencie les brigands des mercenaires, c’est que lorsqu’ils acceptent un contrat, ils s’y tiennent.


Et Alice est une femme occupée. Plus que la moyenne. Muelle toussa bruyamment.

- C’est bon, j’irai, moi… fit-elle sans grand enthousiasme. En contrepartie, vous me réserverez quelques jattes de votre meilleur miel, Alice… J’en aurai besoin après tout ce voyagement.

Alice donna un coup de coude à Sickert en guide d’encouragement.

- Et moi, je crois bien que je puis vous introduire au palais!


***

Finn le laissa faire… Raide et muet, refusant de lui répondre… Que ce soit au sujet de leur mère, de Muelle ou de Barbaque. Elle boudait et c’était un privilège de petite sœur, lui dédiant un regard torve et hostile. Au moins s’intéressait-il également à ses déboires… Il n’avait pas fini d’en baver! Parce que faire évader Ange, ce n’était rien comparé à ce qui se préparait. Finalement le gamin posa son oreille sur ton cœur et passa ses bras autours de ses hanches. Un acte de paix. S’accrocher à son frère était devenu une seconde nature et il n’eut qu’à s’étirer le cou pour lire la missive.

- Tu te fiches de nous? Lui désobéir? Et de quel droit donnerait-elle des ordres?? Oh attend, c’est pas un ordre en fait…
Finn se hissa sur la pointe des pieds pour lui pointer un passage; C’est une demande! Parce qu’elle n’a que ça à la bouche des demandes! ARGL!! Cette fille te ment sans arrêt, et elle se justifie et s’excuse et elle recommence… SANS ARRET!!! Elle te manipule! Elle est pire que maman! Maman au moins elle ne te fait pas croire qu’elle t’aime! Elle n’assume rien en plus! Elle passe aux aveux! Pas face à face, mais en demandant à sa gouvernante! Elle pointa Agnès des deux mains. J’avais 4ans la dernière fois que j’ai demandé à mon père d’intercéder en ma faveur! Elle a quel âge cette vieille peau? Personne ne l’a élevé?

La situation de la dame de Solaria ne l’émouvait pas tellement. Elle était venu parce quelle devait annoncer quelque chose à son frère, le trouver et le mettre en garde! Elle n’avait pas l’intention de voler au secours de cette aristocrate mal assumée! Elle était en colère… Parce qu’elle savait qu’il allait encore se heurter à cette bonne femme. Sick n’y résistait pas.

- Elle sait très bien que si elle te demande de ne pas intervenir, tu vas précisément faire le contraire! Hein? J'ai raison, non? George?

George les dévisageait, perplexe, concentré, mais sans rien y comprendre... Quand Finn le réalisa, quand il réalisa que personne ne pouvait le comprendre sauf Sick, son désespoir atteint son paroxysme. L'adolescent renversa la tête en arrière et hurla silencieusement.

- ARGL!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeJeu 12 Avr 2018 - 12:00



Devant les gesticulations désordonnées de celui que l'on prénommait Finn, le commandant Gregoire de Lambrusca fit un pas en avant, jetant négligemment: " Peut etre faudrait il donner plume et papier a ce jeune homme, il semble avoir fort a dire et je suis sure que nous aimerions tous profiter de ses mots afin d'y donner nos avis. " Si le ton semblait neutre, son regard trahissait d'un certain agacement. Serait-il possible que le gradé ait compris ? Aurait il omit de dire qu'il savait lire sur les lèvres ?! Oh quel oublis regrettable vraiment. Oh moins lui savait il a quoi s'en tenir avec ce jeune freluquet, il ne regrettait pas de ne pas avoir répondu a ses supplications pendant les heures qu'ils avaient passés a la bibliothèque a lui expliquer la situation. Pauvre gouvernante, elle qui s'était montrée si bonne envers lui, voici la gratitude qu'elle en retirerait. Détachant son regard du garçon, il accorda son attention au mercenaire. " Quand a désobéir a ma dame, c'est la de notre honneur qu'il en va. Il se peut que jamais elle ne nous le pardonne. " Un lent sourire se dessine sur ses lèvres tandis que son regard brille d'un éclat nouveau. " Mais c'est a moi meme que je ne pardonnerais jamais si nous l'abandonnions. Elle m'a sauvée la vie .. Que dis je, elle m'a sauvée de toutes les façons dont un homme pusse etre sauver. "

L'intendant fit a son tour un pas en avant, sous ses airs guindés semblaient se dessiner des traces évidentes de la manifestation de ses sentiments a l'égare de la Soltariel.   " Elle nous a tous sauver d'une façon ou d'une autre. Je ne compte pas le nombre de fois ou j'ai due la voir prendre les meilleures décisions pour les autres a son propre détriment. " Il releva le menton.  " Il est temps que ça change et si ça veut dire lui désobéir alors je serais des vôtres messieurs ! " Probable que si cette pauvre Agnes n'était pas partie s'affairer en cuisine après avoir remit la lettre, elle en serait tomber en Pâmoison, Théo Lewis se rebellant, voila une chose que personne a Solaria n'aurait pensé voir de son vivant, c'était dire a quel point l'heure était grave. Avant que quiconque ne puisse ajouter quoi que ce soit, un jeune garde se présenta devant le commandant, lui remettant un message en provenance de Soltariel. Il en fit rapidement la lecture avant de tendre le pli a l'intendant. Comme toujours il était difficile de déceler quoi que ce soit chez l'homme d'armes, mais le suspens ne dura guère longtemps puisque sa voix s'éleva avant meme que l'homme a ses coté n'eut fini d'en lire le contenu.  

" Notre dame est sortie des cachots, elle a été placer sous surveillance au palais ou elle occupe ses appartements habituels. " A ses cotés l'autre afficha un léger sourire.  " C'est bon de la savoir sortie de ce mouroir et puis cela arrange nos affaires n'est ce pas ? " Gregoire Lambrusca se frotta le menton de manière pensive, si il était heureux de savoir la dame hors d'une cellule humide, il n'en était pour autant pas complètement soulagé. " Pénétrer au château ne sera pas un problème, ma famille y est actuellement pour le conseil de guerre, ainsi que les seigneurs Giovanelli, Ponitii et Corelli. Mais sortir avec notre dame au vu et a la barbe des gardes pourrait bien s’avérer plus ardu. " Son attention se porte vers le groupe de nouveaux venus. " Mais gageons sur le fait que nos nouveaux amis .. " Son regard s’arrêta sur Finn au moment ou il prononça ce mot. " ... aurons quelques idées a nous soumettre pour y remédier. "


Dixième année du XIe Cycle. Meme jour. Fin d'après midi.
Manoir de Solaria.

Il y'avait un moment que l'on avait pas vu le domaine de Solaria si plein de vie. Les jardins étaient encombrés de tables ou l'on ne cessait de déposer de nombreux mets. Des villageois arrivaient de toutes part pour participer au festin auquel l'on les avait convier. Pour faire le service les 5 gardes répondant encore de la sécurité du manoir, sous la tutelle bien sur de ce brave intendant. L'on notait l'absence d'Agnes qui après avoir œuvrait toute la journée en cuisine semblait s’être volatilisée a l'image du commandant Lambrusca. Le gros chat lui aussi avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeJeu 19 Avr 2018 - 1:35



Dixième année du XIe Cycle.
Début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Interlude à la Ruche

Sitôt son nom entendu, George se souvient et affecte un air gêné. Sickert, lui, balaie l’air de sa main.

- George et moi nous nous sommes réconciliés il y a un moment déjà. George ne semble pas trop savoir de quoi il parle, mais il se contente de sourire, comme si oui, évidemment, tout ça est réglé. Mais Sickert s’intéresse déjà plus à Alice qu’à sa possible réconciliation avec Muelle. Je comprend, Dame et je ne vous en tiendrai pas rigueur de me l’affirmer dès le début, dit-il, un sourire, mais ça l’oblige à revoir ses plans, jusqu’à ce que Muelle se propose. Il a une brève hésitation. Mais vraiment brève, juste le temps d’envisager cette possibilité. D’accord. Comme ça, elle ne risquerait pas de l’emmerder. Et malgré les réserves et les reproches qu’il pouvait dire au sujet de la sorcière, il se disait que ça, c’était un bon compromis et une bonne idée. Elle saurait y faire. Et puis elle serait loin de lui un moment. C’était une excellente idée. Ça risque de te plaire, Muelle, tu y retrouveras de vieilles connaissances. Allez, bien, j’ai la porteuse de bagages et celle qui m’ouvrira les portes, dit-il en offrant, contrairement à Muelle, un sourire charmant à Alice. Merci, Dame. Je vous le rendrez.



Dixième année du XIe Cycle.
Le lendemain du début de la dernière moitié de la deuxième Ennéade de Verimios.
Solaria

Sick observe attentivement les réactions lorsqu'il proposé de désobéir à la Dame de Solaria. Cependant, c'est la réaction de son petit frère qui l'inquiète le plus. Il n'a pas tort, mais pas tout à fait raison. Il y a quelques nuances qu’il est très possible que Sick soit le seul à voir. Ou du moins pour se justifier lui-même.

- La désobéissance, c'est juste pour motiver les troupes, Finn. Moi j'y vais de toute manière. J'y allais déjà sans avoir lu la lettre et je n'ai toujours pas changé d'idée. Je voulais juste savoir qui est avec moi.
- Moi, j'y serai.
- Je sais, j'en ai jamais douté, George. Finn, je suis ici justement pour la sortir de là. Qu’elle me demande, m'ordonne ou me supplie de ne rien faire ne changera rien. Je le ferai quand même. Il tourne la tête vers Lambrusca. C'est une conversation privée, Lambrusca, reproche Sickert. Mais il semble ne pas être contre l'idée de la sortir quand même de ces cachots. Sickert est pas mal surpris par la sortie de Lewis, ce si précieux Lewis. Oh, ne croyez pas ça, Lewis, elle ne cessera jamais de penser aux autres à son détriment. Ça ne changera jamais, mais ça ne signifie pas que nous devons la laisser faire tout le temps.

Sickert ne l'avait jamais vraiment laissé faire. Il choisissait soigneusement ses affrontements avec son Ange. Ils sont interrompus par l'arrivée d'un garde et d'un message. Ange sortie des cachots, ça changeait les plans sur place, mais rien qui puisse effrayer Sickert.

- Entrer ne sera effectivement pas un problème. J'ai déjà ma porte d'entrée, mais votre famille et les noms que vous avez dit pourront permettre à d'autres d'entrer, bien qu’ils aient peut-être déjà trouvé leur entrée. En ce qui concerne la sortie. Je m'en charge. Et aucun d'entre vous n'en faites parti. Du moins pas avant que je sache ce que vous voulez, tous. Parce qu’il n'y aura aucun retour possible. Quand je quitterai Solaria, je n'y reviendrai pas et Votre Dame non plus.  Choisissez si vous voulez nous suivre ou si vous restez derrière. Choisissez bien parce que ça risque de changer votre vie, dramatiquement. Ne répondez pas maintenant, réfléchissez à ce que vous voulez le reste de vos jours, dit-il en regardant plus précisément l'intendant.

Leur vie ne serait plus jamais la même s'ils décidaient de poursuivre plus en avant. S'ils décidaient de tout laisser pour suivre la Dame de Solaria. En ce qui la concerne, lui, il ne lui laisserait pas le choix.

- Je fais quoi déjà ? demande le vieux Jasp.

Le visage de Sickert s’éclaire d'un sourire ravi.

- Toi et moi allons discuter en privé, plus tard, j’ai une tâche toute spéciale pour toi, Jasp. Tu vas adorer. Oh oui, pas de doute, ça allait lui plaire. Vous, Lambrusca, vous n'y serez pas. Je vous confie plutôt la seule demande de cette lettre que je respecterai. Presque à la lettre. Je vous confie mes bagages. Ils sont à la Ruche. Je comptais vous joindre Agnès. Je dois vous prévenir que j'ai déjà confié une partie de cette tâche à une sorcière. Vous ne serez pas trop de trois.

Et il ne resterait plus qu’eux pour les vraies festivités. Le moins de joeuurs possible, pour le moins de dégâts et de pertes possible.

Revenir en haut Aller en bas
Finnegan Sidhe
Humain
Finnegan Sidhe

Nombre de messages : 169
Âge : 29
Date d'inscription : 13/04/2013

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeVen 20 Avr 2018 - 20:31

Pris en flagrant délit, l’adolescent fixa sur le commandant Lambrusca un regard à la fois surpris et hostile. Quoi? Il avait compris?? Lui?? Non!! Ce salopard l’avait laissé mijoté toute la matinée avec les vieux et n’avait pas ouvert la bouche pour l’aider? ARGL!

- Qu’est-ce qui vous fait croire que je sais écrire?


Finn réfléchit à ce qu’il venait de dire et analysa sa situation. Bon… Rien de répréhensible sauf avoir traité Ange de vieille peau immature. Ce qui n’était pas très gentil mais qui aurait pu être bien pire.  Ah oui… sauf que…

- Et c’est pas parce que j’ai lu la lettre que je sais écrire!


L’adolescent se mura ensuite dans un silence réservé qu’il ne rompit que lorsque des nouvelles arrivèrent au sujet des conditions de détention d’Ange…

- Bon, vous voyez bien! Elle  va embobiner tout le monde et très bien s’en sortir toute seule. Elle n’a pas besoin de nous! Si ça se trouve, en allant contre sa volonté, nous allons lui nuire. Quoi? Vous là? Vous pensez vraiment qu’elle a été bête au point d’être allée là-bas sans anticiper ce qui arriverait et sans avoir eu une stratégie pour s’en sortir?

Non? Non… Sick avait fait son choix et de toute manière, il ne réfléchissait jamais de manière aussi subtile. Ce n’est pas pour rien que leur mère lui avait si longtemps fait faire ce qu’elle voulait. Celui qu’elle visait, c’était Lambrusca, seul autre interlocuteur… Le plan prenait forme, mais on ne l’écoutait pas. Finn baissa les bras :

- Elle ne t’en sera pas reconnaissante et elle va te le reprocher un jour ou l’autre…


Finnegan avait toujours été résignée à sauver Ange. La résignation était un dur apprentissage, mais les années d’exil lui avait permis de s’exercer.

- Allons-y. De toute manière, tu vas bientôt devoir me tuer…
Lâcha Finn, parce qu’il fallait bien trouver un moment opportun pour le lui dire. Je crois que maman te cherche et c’est elle qui a ce qui m’appartient… fit son petit frère, restant évasif et méfiant. Elle a tout ce qui m’importe.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeVen 20 Avr 2018 - 20:50



Le commandant Grégoire de Lambrusca, n'avait fait qu'hausser un sourcil amusé fasse aux reproches et récriminations de ce jeune freluquet que l'on se devait de nommer Finn. L'adolescent, aux allures filiformes, ne semblait pas en joie d’apprendre qu'un autre que son frère pusse le comprendre. Mieux encore il semblait passablement énervé de constater qu'il l'avait laissé mariner toute la matinée sans daigner lui permettre de s’exprimer. L'homme d'arme avait attendu son heure, chaque révélation se devait de venir a point. Il avait tiré parti de la situation, apprenant au passage certaines choses qui pourraient plus tard lui servir. Puis il se devait d'avouer que voir le môme gesticuler en tout sens lui avait offert une distraction bienvenue, point de mauvaise conscience en gardait-il, après tout plus d'une fois il avait tenté d'aiguiller Agnes pour qu'elle nourrisse ce pauvre bougre, ce n'était guère sa faute si elle était plus préoccuper par sa dame que par l'estomac de ce jeune muet .. Ils étaient tous inquiets et pour l'heure seul cela primait et justifier tout. Pour le reste, y compris l'ébauche de discutions a laquelle il venait d'assister et ce qu'il en avait tiré, cela pourrait attendre. Néanmoins le garçon avait soulevé une part de vérité, leur dame n'était pas stupide, point s'en faut, tout au contraire. Oui, il ne doutait pas qu'elle avait tout prévue et il la connaissait suffisamment pour savoir que ça impliquer la protection de ses gens avant la sienne. Il faudrait donc la sauver .. Malgré elle au besoin.

Quand au discours du mercenaire, c'était un fait qu'il connaissait bien leur dame. Il apprécia sa détermination a la secourir et son refus d'accepter quelconque opposition. Il en serait. Il n'avait pas besoin de temps pour y réfléchir. A la minute ou Angelina de Solaria avait été arrêter, les dés en avaient étés jeter. Il jeta un coup d’œil a la gouvernante qui lui répondit d'un léger hochement de tete, l’œil brillant, elle non plus n'avait pas besoin de délais supplémentaire. Tout deux avaient prit leurs décisions. Il ne tourna pas son attention sur l'intendant, il ne voulait pas le mettre mal a l'aise ou avoir l'air de porter quelconque jugement, il savait que lui aussi n'avait pas besoin d'y réfléchir d'avantage, comme il savait que sa décision a lui ne serait pas la meme que la leur. Il profita qu'Agnes s'affère en cuisine pendant quelques heures pour régler ses dernières affaires puis, avant que le jour ne décline, tout deux quittèrent Solaria en sachant pertinemment que jamais plus il n'y remettraient les pieds. Une mission les attendait et ils allaient pleinement s'y dévouer.


Dixième année du XIe Cycle. Le lendemain. Matinée du septième jour de la deuxième Enneade de Verimios.
Manoir de Solaria.

Théo Lewis tourna son visage, a la fois chargé de regrets et d'émotions, sur l'imposante bâtisse qui lui faisait face. Le manoir de Solaria. Il était rare de voir chez lui quelconque trace d'émotions. Guindé, sérieux, il n'était pas homme a faire étalage de ses sentiments et pourtant en l'instant ses yeux semblaient peinés a retenir les quelques larmes qui y brillaient. Il avait passé la majeur partie de sa vie sur ses terres, servant les Soltariel depuis aussi loin qu'il pusse s'en souvenir et ses parents avant lui. Il était arrivé en ces lieux voila plusieurs décennies, comme fils du précédent intendant. D'aide a tout faire en cuisine, a serviteur en salle, jusqu'a intendant, il avait gravit les échelons au fil des ans, ne manquant jamais de se démarquer de par son ardeur a la tache, sa méticulosité ou encore sa loyauté. C'est sous la régence de celle que l'on appelait désormais la dame de Solaria qu'il avait obtenu le poste qu'il occupait depuis lors. Elle lui avait fait confiance comme nul autre ne l'avait encore jamais fait avant elle.

Ce petit bout de femme dont il avait vue toute l’existence, avec d'abord le regard sévère d'un homme qui n'attendait plus rien de la vie, si ce n'est tirer quelques satisfactions de son dure labeur, puis avec celui fier et quasi paternel de quelqu'un qui l'avait vue se battre contre la noblesse, contre sa famille et parfois contre elle meme pour offrir aux autres un bonheur qu'elle ne s'accordait pas a elle meme. Il avait vu ses forces, ses faiblesses. Il avait cueilli ses rires et ses larmes, présent, soutient infaillible, protecteur au besoin, mais sans jamais déroger aux limites de sa position. Aujourd'hui la Soltariel n'aurait plus besoin de lui, du moins pas comme intendant et pas auprès d'elle. L'émotion lui serra la gorge tandis que les regrets menaçaient de le faire ployer, il n'avait pas pu dire au-revoir, c'était probablement mieux ainsi. Il s'était contenté d'écrire quelques mots a la va vite. Une courte lettre qu'il avait remit a Agnes la veille, juste avant son départ. Elle aussi lui manquerait, leurs joutes verbales également, ils s'étaient gentiment affrontés pendant toutes ces années simplement pour le plaisir qu'ils en tiraient.

Malgré tout, il était heureux de la savoir partie avec leur dame. Elle et Lambrusca, ils ne seraient pas trop de deux pour la protéger. Lui n'avait pas sa place dans cette nouvelle vie, il aurait aimé avoir cette meme force qui les animer, celle de tout quitter, de prendre un nouveau départ. Mais il ne leur aurait été qu'un fardeau, non au moins ici trouverait-il un moyen de se rendre utile. Il allait offrir ses services a la dame de " La ruche ", il enverrait des nouvelles aussi souvent que se peut et il veillerait a ce que jamais l'on n'oublie celle qui dans l'ombre avait tant œuvrer pour le bien de ses gens et de ses terres. Inspirant profondément, et se voûtant légérement, il se saisit de la petite mâle qui traînait a ses pieds, le contenant de toute une vie, ses maigres possessions rassemblaient dans ce petit coffre de bois. C'était bien peu, mais sa véritable richesse était en son cœur et en son esprit, la ou il garderait et chérirait tout ces souvenirs. Il s'éloigna de quelques pas, jetant un regard perplexe au drôle de type, visiblement cinglé, qui ne semblait attendre qu'une chose qu'il déguerpisse. Il était souriant, la besogne qui était la sienne semblait le ravir, l'intendant l'aurait volontiers frappé pour ça, mais il savait que cela devait etre fait et lui meme n'en aurait pas la force.

Néanmoins confier pareille tache a ce "Jasper" lui semblait totalement fou. Il haussa les épaules, après tout ne fallait il pas l’être pour faire ce qu'il s’apprêtait a faire. Il se détourna avant de ne plus en avoir la force, se persuadant que c'était mieux ainsi, qu'il le fallait. Sinon un jour elle reviendrait et il aurait beau espéré jusqu’à rendre son dernier souffle pouvoir la revoir, il ne fallait pas qu'elle revienne, jamais. Tandis que ses pas le menaient sur le chemin qui conduisait a la route une pensée étrange, mais très a propos, le frappa: Il suffisait d'une étincelle pour que s'embrase le soleil. Bientôt une odeur de fumée caressa ses narines avant de le saisir a la gorge, pourtant il ne se retourna pas, il était trop tard pour cela. Il continua a avancer en espérant que sa dame ferait de meme.

Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitimeJeu 17 Mai 2018 - 23:40



Le crépuscule avant l'aube. (PV) ZRNScuO
Jasp #666666

Pour une grande maison, ça c'est une grande maison. A vrai dire, Jasp n’avait jamais mis les pieds dans une aussi vaste demeure. Il n’avait jamais été le bienvenu avant dans une telle demeure. Il n’avait jamais non plus aspirer à y être invité. Il avait profité d'un matelas moelleux pendant deux jours et il se plaignait déjà au gros matou que c'était une calamité ce genre de truc. Rien de mieux qu'un hamac. Il n'aurait aucun regret. Il s'était amusé à patauger dans les fontaines, avait visité toutes les pièces et beaucoup dormi. Personne ne le dérangeait. Il avait eu ses ordres, qui franchement, était pour lui plutôt une marque de reconnaissance. En général, on ne le laissait pas faire. Ce n'était pas admissible disaient-ils. Enfin, ces dernières années. Du temps de Sepiida, c'était plus amusant. D'ailleurs, il était bien content qu'il revienne celui-là. L'Eris le regrettait. L’océan était différent depuis son départ. Mais tout redeviendrait comme avant.

Une fois tout le monde endormi, ou parti, la fête terminée, Jasp se mit au travail. Il n'a plus vingt ans, il en a même plus du triple. C'est lourd et il est seul. Mais il peut le faire comme ça lui chante. Et Sepiida lui a remis l’essentiel du matériel nécessaire. Alors c’est juste plus long que prévu. Mais bon, fallait s'y attendre avec un vieux de presque 70 piges. Mais bon, c'est pas non plus comme s'ils attendaient son action pour suivre le plan. C'était seulement pour boucler la boucle. Pour que tout se termine en beauté. Pour purifier tout ça et recommencer. Enfin, pas lui, mais là noble, sans aucun doute. Tout le monde qui croise la route de Sepiida voient leur vie changée. Lui même avait vu la sienne changer il y a plus de 30 ans maintenant. Il savait qu'à l'époque, il était déjà vieux.  

Mais tout ces souvenirs n'étaient pas une raison pour se laisser à la nostalgie. Il a encore es trucs à faire et la nuit va bientôt tomber. Ce sera beaucoup plus beau durant la nuit.

Lorsqu'il sort enfin du manoir, les flammes ravagent déjà le second étage. Faire tout ça dans l'ordre, c'est primordial pour un parfait résultat. Il traverse les jardins sans se presser, discrètement surtout. Il rejoint une silhouette dissimulée près d'une haie particulièrement délaissée.

- C'tait une belle baraque. C'trop tard pour les remords.
- Je n'en ai pas.
- C'est là qu'on rentre chez nous ?
- Presque.
- Il ne faudrait un nouveau manteau. Pour être propre pour rentrer.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le crépuscule avant l'aube. (PV) Empty
MessageSujet: Re: Le crépuscule avant l'aube. (PV)   Le crépuscule avant l'aube. (PV) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crépuscule avant l'aube. (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: