Le Deal du moment : -19%
Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
Voir le deal
129.99 €

 

 Le chant des oiseaux (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tibéria de Soltariel
Humain
Tibéria de Soltariel

Nombre de messages : 613
Âge : 33
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Le chant des oiseaux (Libre) Empty
MessageSujet: Le chant des oiseaux (Libre)   Le chant des oiseaux (Libre) I_icon_minitimeMar 10 Avr 2018 - 1:46

Au palais de Soltariel, il y a une ménagerie. Abritée dans une cour interdite aux visiteurs, elle accueille une panoplie de petits animaux gardés en cage, des spécimens de la faune soltarii dont un couple de lémuriens. Tibéria aimait beaucoup leurs grands yeux dorés, leurs oreilles duveteuses, mais surtout leurs longues queues striées de blanc et de noir. Toutefois, le plus remarquable restait sans doute la grande volière. Elle occupait presque toute la largeur de la cour et était assez haute pour accueillir des arbres de trois mètres de haut. Des oiseaux aux plumages vivement colorés sautaient de branche en branche et chantaient gaiement. Tibéria aimait beaucoup les observer. En fait, elle trouvait la compagnie des animaux particulièrement apaisante. À l’origine, cette ménagerie était à Beronia, mais elle avait fait déménager une partie des bêtes pour les installer à Soltariel. Les plus gros vivaient toujours sur le domaine où on pouvait même y trouver un félin de la taille d’un gros chien.

Voilà qu’une journée avait passé depuis la mise sous tutelle de Soltariel par le pouvoir royal. Tibéria avait eu alors l’impression d’être dans un rêve, mais au matin, en ouvrant les yeux, elle ne put que constater toute la réalité de la situation. C’était un cuisant sentiment d’échec, mais aussi un cruel abandon pour la jeune duchesse. Non seulement devait-elle gérer le rejet de son époux, mais aussi celui de tout le duché. La nouvelle fut accueillie froidement, mais sans débordement. Ce que Tibéria voyait comme un rejet n’était en fait que le respect de ses ordres. Elle voulait que ses gens s’unissent pour défendre les intérêts de la couronne et voilà exactement ce qu’ils allaient faire en son nom. En secret, on fomentait déjà l’assassinat des signataires soltarii de la Magna Carta. Pour l’instant, ils étaient protégés, mais ils ne le seront pas toute leur vie. Cela prendra peut-être dix ans, mais leur sang devra couler pour laver l’affront qui a été causé.

Dans l’immédiat, Tibéria ne pouvait rien faire de plus que d’attendre. On lui avait dit de ne pas s’inquiéter et de se concentrer sur sa grossesse, mais elle n’y arrivait pas. En fait, elle haïssait l’enfant devenu en l’espace d’une nuit le bouc émissaire pour tous les problèmes de Tibéria. Si elle n’était pas tombée enceinte, rien de tout cela ne serait arrivé. Non seulement elle aurait pu réagir à temps pour contrer l’attaque d’Altiom et du roi de Naélis, mais elle aurait pu mener elle-même les troupes. En fait, Franco n’aurait peut-être jamais eu l’idée ou même l’occasion de prendre la fuite. Cet enfant était donc la cause de sa déchéance et c’est pour cette raison qu’il devait mourir. Cette réflexion n’avait rien de rationnel. C’était le fruit d’un intense bouleversement qui la privait de ses repères et la laissait devant un avenir incertain. Dans la peur de l’inconnu, elle s’accrochait à la seule chose de tangible qu’elle avait et c’était son ventre. On la surveillait quand même. Hernando s’assurait qu’elle ne soit jamais vraiment seule, déjà parce que certaines autorités craignaient qu’elle ne prenne la fuite, mais surtout parce qu’il avait peur qu’elle ne fasse une bêtise. Elle parlait peu et se terrait à l’abri des regards. On ne pouvait pas lui en vouloir de ne pas se montrer, mais cet isolement ne pouvait pas être bon. Elle trouvait juste assez de réconfort dans la ménagerie. Les animaux, au moins, ne la jugeaient pas. Ils se moquaient bien qu’elle ait un titre ou pas. Ils ne pensaient pas non plus à qui s’occupera d’eux si elle venait qu’à partir. Ils ne pensaient qu’à l’instant présent et c’était justement ce que Tibéria devait faire. Assise sur un banc, son énorme chien à ses pieds, elle attendait...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le chant des oiseaux (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Le chant des oiseaux (Libre)   Le chant des oiseaux (Libre) I_icon_minitimeMer 11 Avr 2018 - 23:16



Le chant des oiseaux (Libre) DwcIa1k
Zoile

- Oh, laisse-moi ceci, tu as l'air surchargée, ma pauvre amie, propose la jeune servante à celle nettement plus âgée qui semble en avoir un peu par-dessus la tête.
- Oh, non, prend plutôt ceci si tu veux m'aider, tente de marchander l’autre femme, avant de lever les yeux sur elle.

Alors elle hésite. Ainsi donc, elle est encore là, cette fille bizarre. Celle qui traînait constamment près des fontaines et qui était arrivée en même temps que la Duchesse. Celle qui marchait pieds nus et qui possède un regard si sombre et des cheveux pourtant si blonds. Mais elle n'est pas pieds nus, cette fois. Elle a même l'air d'une parfaite petite servante. La jeune femme lui sourit, à la plus âgée, mais il y a quelque chose dans l'éclat de ses yeux noirs qui ne laisse aucune place au marchandage. Zoile lui a certes proposé de la soulager d'une tâche, mais elle a de toute évidence choisit sa tâche et elle n'a pas du tout l'intention de la troquer pour autre chose. Certainement pas. Une brève lutte opposant deux volontés, mais il semble que la jeune blonde en ait un peu plus. Ou alors la plus âgée n'a pas le temps pour ces connerie, va savoir. Et puis, pense la servante, cette jeune fille est bien arrivée la première fois avec le duchesse, alors il ne doit y avoir aucun mal à ce qu'elle la serve non ? Et puis, il faut bien l'avouer, sans doute qu'un visage amical serait bénéfique pour la duchesse en ces temps difficiles.

- Soit. Va, et maintenant, j’ai déjà bien du retard.

C'était quand même un soulagement de se débarrasser de cette fille. Cette lueur dans les yeux. Une sensation de vide étourdissante. Zoile ne se fait pas prier. Si ça se trouve, elle avait déjà amorcé le mouvement, déjà certaine d'avoir eu la victoire bien aisément. Direction la ménagerie, parce que Zoile sait déjà où la duchesse se trouve. Il est bien ce petit jardin. Pas assez de bassins, de fontaines, d'eau, à son avis, mais quand même, c'est agréable. Et puis, il fait beau aujourd'hui. Elle retrouve rapidement la duchesse, après tout ce n'est pas si vaste. Elle marche dans sa direction, sans ralentir, sans se presser non plus, portant la collation de la Dame sans le faire chanceler. Son défi personnel était de transporter le plateau sans que tout tinte. Le moins possible. Du moins, c'est bien l'idée. Elle a une brève hésitation lorsque le chien lève la tête, mais elle ne s'arrête pas, mais elle ralentit toutefois le pas.  

- Votre Altesse, dit-elle, doucement, avant de poser le plateau près de la Duchesse.

Plateau assez petit, tout de même, mais qui déborde de fruits variés et autres petites bouchées à grignoter. Mieux vaut manger plusieurs petits repas et ne jamais avoir l’estomac vide.


Dernière édition par Sickert le Jeu 19 Avr 2018 - 0:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
Tibéria de Soltariel

Nombre de messages : 613
Âge : 33
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Le chant des oiseaux (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Le chant des oiseaux (Libre)   Le chant des oiseaux (Libre) I_icon_minitimeVen 13 Avr 2018 - 0:51

La vie continuait malgré tout. Les esclaves et les serviteurs accomplissaient leurs tâches comme si de rien n’était alors que dans les faits, Cassio organisait une résistance de type passive agressive. On servait les repas en retard ou froids, les feux étaient allumés à des heures aléatoires et on ignorait même parfois les demandes. Dans le cas du chancelier, Cassio faisait comme s’il n’existait pas. Cet homme ne méritait absolument pas son attention et encore moins l’hospitalité de Soltariel. Tibéria n’avait pas été mise au courant encore de l’initiative de son serviteur et elle allait certainement le lui reprocher, mais dans l’immédiat, elle se moquait pas mal de ce qui se passait autour d’elle. Elle ne remarqua pas tout de suite Zoile qui venait vers elle, trop plongé dans la contemplation des oiseaux de la voilière.

« Ne fait pas attention au chien, c’est une brave bête. » Souffla Tibéria en sentant l’hésitation de la jeune femme lorsqu’elle s’approcha avec son plateau. Elle tourna la tête en sa direction et reconnue Zoile, la petite sorcière. Elle faisait sa vie au sein du palais s’attirant les regards curieux sans jamais se soucier de ce que l’on pensait d’elle. Tibéria lui enviait son insouciance bien qu’elle-même la trouvait un peu bizarre parfois. C’était plutôt rare de la voir dans cette partie du château alors qu’elle préférait les jardins et leurs bassins. Tibéria regarda à peine le plateau. Elle n’avait pas demandé à ce qu’on lui apporte quelque chose à manger, mais elle sût que quelque part dans ce château, quelqu’un se souciait de son bien-être. « Je ne suis pas certaine que le terme altesse soit encore approprié. Du moins, je ne sais pas s’il le sera longtemps encore. Appelle-moi Tibéria. Je crois me souvenir que tu le faisais avant. » Si Tibéria ne s’intéressait pas au plateau de nourriture, le chien l’avait remarqué, lui. Il se leva et approcha doucement sa grosse truffe dans l’espoir de pouvoir en voler un bout, mais Tibéria le vit et lui intima de se recoucher d’un seul geste de la main. Si les gens pouvaient l’écouter ainsi sans protester, les choses seraient tellement plus faciles. « Je ne t’ai pas beaucoup vu récemment… » Elle s’arrêta. Dans son ventre, le bébé s’agita en donnant des coups. Il pouvait rester immobile pendant un long moment avant de lui marteler les côtes de ses petits pieds ce qui lui donnait l’impression qu’il devait dormir. Elle pinça les lèvres avant de reprendre. « Étais-tu au château? » Elle pouvait aussi bien n’être jamais partie. Tibéria était si occupée qu’elle ne prêtait pas du tout attention aux allées et venue de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Haize Sepiida
Humain
Haize Sepiida

Nombre de messages : 1301
Âge : 119
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 38
Niveau Magique : Non-Initié.
Le chant des oiseaux (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Le chant des oiseaux (Libre)   Le chant des oiseaux (Libre) I_icon_minitimeSam 21 Avr 2018 - 14:41



Le chant des oiseaux (Libre) DwcIa1k
Zoile

Une brave bête ? Oui, sans doute, ça ne signifiait pas justement qu’il pouvait vous sauter au visage et vous démembrer sans sourciller ? Mais bon, elle comprend, il n’est pas vilain. Sauf si elle lui en donne l’ordre, sans doute. Mais elle ne semble pas en avoir envie. En fait la duchesse ne semble pas avoir envie de rien. Ce qui est désolant quand il s’agit d’une duchesse. Elle devrait avoir des tas d’envies. Et des envies bizarre puisqu’elle est enceinte. Le plateau posé, Zoïle attend l’invitation qui ne se fait pas tarder. Oui, Zoïle n’a jamais été trop adepte du protocole et des courbettes, mais ça peut servir, alors elle s’en sert.

- Vous serez, pour moi, la duchesse jusqu’à la fin. Mais effectivement, Zoïle est tout d’abord arrivée ici en tant que compagne de voyage de la future duchesse. Alors oui, c’était Tiberia. Zoïle jette un regard autour d’elle, comme pour s’assurer qu’il n’y a presque personne. Mais si tu préfères, oui, je dirai Tiberia. C’est beaucoup plus joli que Votre Altesse de toute manière.

Elle sourit, mais il semble que Tiberia ait d’autres préoccupations. Comme le bébé qui semble s’agiter puisqu’elle pose la main sur son ventre. Non, effectivement, elle ne l’a pas beaucoup vu. Elle aurait dû pourtant. Mais non. Elle s’agenouille devant la duchesse avant de répondre.

- Non, pas tout le temps… j’en suis désolée… j’aurais dû être avec toi… j’aurais peut-être pu faire quelque chose…

Comme noyer le Duc avant qu’il ne soit trop tard. La liste des gens qu’elle aspirait à noyer commençait à s’allonger. Une longue offrande à Tyra. Ce qui restait des Anoszia y figurait, tout comme le Duc de Soltariel. Zoile voulait venger quelques amies et elle-même, par la même occasion. Et elle espérait un jour réussir.

- Mais je sais que si j’avais été là, c’est avec toi que je serais restée… alors… je peux toucher ? demande-t-elle en désignant la petite vie qui se créé. Son visage encore juvénile s’éclaire d’un de ses rares sourires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le chant des oiseaux (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Le chant des oiseaux (Libre)   Le chant des oiseaux (Libre) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant des oiseaux (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: