Partagez | 
 

 Faire le poids [Linaëlle] [terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Mer 18 Avr 2018 - 10:59


6ème jour de la 3ème ennéade de Vérimios, 10ème année du 11ème cycle


Renaud était présent à Diantra depuis presque deux ennéades, et il profitait de son temps. Il faisait du tourisme, et se rendait compte des mésaventures que la capitale du Royaume avait traversée dernièrement. Chemin faisant dans les rues de celle qui avait jadis rayonné, il réfléchissait surtout beaucoup à la suite. Un concile serait organisé entre les pairs pour débattre des faits les plus urgents, et lors de celui-ci, l'on parlerait de Velteroc, Hautval et Ancenis. Alors certes, il avait, normalement, l'appui de Louis de Saint-Aimé et d'Aymeric de Brochant, ce qui faisait trois voix, mais il savait aussi qu'il y aurait trois autres personnes en face, et qu'il n'était pas certain d'avoir l'unanimité. Gaston Berdevin pour Odélian, le conseil de régence qui représentait la Duchesse Linaëlle de Lancrais pour Langehack, et Roderik de Wenden pour Soltariel, qui avait été mis sous sa tutelle. Il ne savait pas bien de quoi il retournait pour le Duché du sud, mais cela l'embêtait, il n'avait pas oublié un accord passé avec le Duc Franco di Celini. Du coup il espérait que l'ost qu'il avait envoyé pour appuyer le Grand Chancelier plaiderait en sa faveur, et qu'il s'était mit une voix supplémentaire de son côté. Toutefois, comme il préférait avoir le plus de cordes possible à son arc, il demanda donc à être reçu par le représentant de Langehack, quand il avait apprit qu'il était arrivé à Diantra. Sa demande acceptée, le jour était arrivé, il s'était donc présenté à l'heure indiquée

"Bonjour, je suis Renaud d'Erac, duc d'Erac. J'ai rendez vous avec sire Guilhem de Tall"

On le fit entrer, et on le conduisit dans la pièce ou celui qui représentait le conseil de régence de Langehack se trouvait. Lorsqu'il entra, il vit immédiatement la présence d'une jeune fille aux côtés de son interlocuteur. Il ne la connaissait pas, mais sans doute qu'il s'agissait de la Duchesse, Linaëlle de Lancrais, à moins que ça ne soit sa fille. Mais il doutait que l'homme amène sa fille à un entretien comme celui-ci. Il salua comme il se devait

"Bonjour, sire, mademoiselle. Je suis Renaud, je vous remercie de m'accorder de votre temps."

Il détestait quémander, mais il désirait mettre toutes les chances de son côté. Le tout était de ne pas montrer sa faiblesse, et au contraire, se présenter comme un partit avec lequel compter.


Dernière édition par Renaud d'Erac le Ven 25 Mai 2018 - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 761
Âge : 64
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Sam 21 Avr 2018 - 17:24


Des jours qu'elle avait passés à Diantra, Linaëlle n'en avait retenus que les murmures de la ville qui parvenaient à passer derrière les épais murs de pierre de leur hôtel du quartier du temple. Assise dans l'ombre fraiche des murs hauts, elle passait le plus clair de son temps à lire ou à apprendre et tous les soirs, Cécilie passait de longues heures auprès d'elle pour lui permettre de dormir sans revivre les même cauchemars. Colombe, la sœur cadette de la Comtesse de Missède qui approchait de ses quinze ans, ne parvenait pas à rester aussi sage et avait courue les ruelles et les étals du marché à de nombreuses reprises sans jamais réussir à y entrainer son amie. Les deux jeunes filles étaient aussi différentes que le jour et la nuit. L'une était aussi rayonnante et heureuse que l'autre était farouche et méfiante. Et pourtant, c'était la seconde qui, l'ennéade suivante, devrait se présenter au Concile et supporter la présence de tant de puissants.

Chaque jour, Guilhem de Tall prenait quelques heures de son temps pour lui inculquer quelques préceptes importants pour une future Duchesse. Les cicatrices qui marbraient le visage du vieil homme strict avaient finit par ne plus faire autant peur à la jeune fille et le matin du cinquième jour, elle avait même réussit à répondre à l'une de ses questions sans trembler. Fière de ses progrès, elle avait demandé le droit de déjeuner seule, ce qui avait fait froncé les sourcils du représentant de la régence. Son froncement de sourcil s'était changé en vigoureux échange lorsque Cécilie avait donné sa bénédiction à ce futile écart de conduite. Décidément, la Comtesse avait beau être bien faite et volontaire, son rôle de mère la rendait pire qu'une poule.

Mais elle se piquait aussi d'une politique qui déplaisait à l'ancien chevalier qu'était le Vicomte. Contrairement à ce que répétait la jeune femme, pour lui paix avait un prix qu'il n'était pas toujours bon de payer. Aussi, il annonça avec sa franchise proverbiale qu'il recevrait seul l'Eracien qui leur avait demandé une rencontre en tant que représentant du Conseil de Régence de Langehack. Comme cela avait déjà été le cas de nombreuse fois en moins d'une ennéade, cela déclencha une longue dispute sans qu'aucun mot ne soit prononcer plus haut qu'un autre. Guilhem était du genre strict et buté, hélas pour lui, la Comtesse n'était pas plus facile à échauffé et les arguments autant que les avis personnels fusaient avec fermeté des deux côtés. Cette fois, cependant, ce fut le Vicomte qui eut le dessus. S'il faisait parti des appuis les plus fervent de Missède au sain de Langehack et que sa famille était liée à celle d'Ernest, et donc de Cécilie, cette dernière ne faisait pas parti du Conseil de Régence et le Duc avait demandé l'avis de la Régence. De plus, ils convenaient tout deux que leur présence commune risquait rapidement d'engendrer des tensions dans un entretien qui n'en avait pas besoin. Il fut donc convenue que la Comtesse sortirait à Sainte Deina avec son fils pendant que le Vicomte et la Duchesse recevraient l'Eracien. Par la suite, ils auraient tout le temps de débattre entre eux de ce qu'ils convenait de faire ou non. en tant que vassale et représentant de la régence.

Lorsque l'heure dite arriva, les serviteurs avaient depuis longtemps reçu les ordres d'une collation à Langecine et se tenaient prêt à remplir leur office avec toute la diligence qu'une visite ducale signifiait. Guilhem de Tall était installé dans un petit salon qu'il avait annexé comme son bureau et passait en revue les missives reçue de Langehack. Le reste du Conseil était avide de détails pourtant, le Vicomte ne se plaignait ni ne se fatiguait, remplissant son office avec une régularité de métronome.

Juste un peu avant que le Duc ne soit annoncé, il avait envoyé chercher Linaëlle. Contrairement à la Missèdoise, il entendait bien la former aussi vigoureusement que nécessaire.

La porte s'était a nouveau ouverte et il avait déposer la liasse de lettre sur le secrétaire, ferma le rabat et se tourna pour accueillir sa protéger. Le temps de ces quelques gestes, la jeune fille était déjà près de lui, ses yeux bleus cherchant les siens avec empressement.

- Je suis navré messire, Linaëlle est en train de se changer. Elle...

Mais la rouquine fut interrompue. La porte s'ouvrit de nouveau. Introduit par un serviteur, le visage du Duc d'Erac se présenta à eux. Sans plus se préoccuper de la jeune fille, Guilhem se leva et s'avança pour venir saisir le bras du Duc à la manière des chevalier et l'inviter à s'asseoir à sa convenance.



- C'est un honneur, Votre Altesse. Guilhem de Tall, mais vous le savez surement déjà. Asseyez-vous je vous en pris.

La jeune fille fit une gracieuse révérence et s'éclipsa en murmurant à l'intention du Vicomte.

- Elle arrivera dans quelques minutes.

- Bien. " répondit-il simplement, attendant que la porte ne se referme pour expliquer à son hôte " La dame de compagnie de la Duchesse. Vous pourrez faire sa connaissance."

Le début d'explication de Colombe le laissait moins assuré qu'il ne le montrait mais si quelque chose se passait mal, on le pardonnerait facilement à une enfant. Enfin les autres le pardonneraient facilement, lui pourrait en profiter pour enseigner. Guilhem se tourna donc plutôt vers le Duc et tout en s'approchant d'une bouteille de vieux malte qui reposait près de son secrétaire pour en faire la proposition d'un geste à son éminent compagnion, il repris.

- Bien. Ne nous perdons pas en tarentelle. Langehack s'est tenu à l'écart de toutes les querelles de voisinage depuis la mort de notre regrettée duchesse Méliane. Nous ne sommes surement pas aussi bien informés que nombre de participants à la purge du Médian, mais je ferais mon possible pour vous agréer."
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Lun 23 Avr 2018 - 10:53

Renaud prit le bras de son interlocuteur quand celui-ci le salua à la manière des chevaliers, il réagit rapidement, car il devait avouer qu'il fut surpris, et ne s'attendait pas à cette façon de faire. Il s'assit et comprit qu'il s'était trompé sur la jeune fille lorsqu'elle fit une révérence. Nul Duchesse n'en ferait une pareille, et effectivement il s'avéra qu'il s'agissait en fait de sa dame de compagnie, autant pour lui

"Bien, il me tarde de faire sa connaissance"

Il ne savait rien sur la nouvelle Duchesse, si ce n'était son âge, et encore il n'était pas certain de connaitre le bon. Renaud fit un signe de tête pour accepter le verre que lui proposait Guilhem, le malte avait l'air bon, et l'homme, quelqu'un qui savait ce qui l'était. On lui avait dit que Guilhem était quelqu'un de très intelligent, et si c'était lui qui était venu pour le concile à Diantra, nul doute qu'il devait aussi être retors. Renaud prit une rasade de malte, après avoir levé son verre à l'encontre de son hôte, puis il prit la parole, se demandant si l'homme avait des idées arrêtées, ou s'il était ouvert, et désireux de nouer de nouvelles alliances

"Voyons messire de Tall, je ne doute pas que vous soyez des mieux informés avant de participer au concile. Il ne s'agirait pas d'être désarçonné par une information qui ne vous serez pas parvenue"

Pour quelqu'un qui était venu pour un évènement aussi important, il était indispensable d'avoir le plus d'informations possibles, histoire de ne pas passer pour le dernier des imbéciles. Nul doute que Langehack, même en ne participant pas activement, s'était tenu au courant de ce qu'il se passait. Et puisqu'il ne désirait pas d'entourloupe, autant y aller directement, ce qui n'était pas forcément dans les habitudes de Renaud

"Je ne vous ferais pas languir plus que nécessaire, vous savez que je ne suis pas venu pour une visite de courtoisie. Vous êtes au courant que je cherche à ce que justice soit rendue à Erac. La restitution de mes terres de juré est à l'ordre du jour, et je sonde les pairs pour savoir s'ils veulent bien m'appuyer dans ma quête, ou s'ils me sont hostiles, et pour quelles raisons ? c'est que je n'aimerais pas avoir une mauvaise surprise."

Renaud allait attendre de voir la réaction de son interlocuteur, et s'il allait donner son point de vue, voir sa position. Il se doutait que Guilhem allait sans doute monnayer son soutien, du moins s'il voulait le lui accorder.

Revenir en haut Aller en bas
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 761
Âge : 64
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Lun 23 Avr 2018 - 13:03


Le Langecin souffrait donc encore d'une réputation suffisamment éclatante pour qu'après deux années coupé de la complexe diplomatie de succession royale, on lui prête encore des agents et des savoirs dépassant son seul territoire. Tant mieux, c'est qu'elle a bien fait son travail ! pensa le noble terrien en venant s'asseoir au côté du Duc, se forçant à ne pas rester debout malgré son penchant prononcé pour la noble activité qui consistait à faire des allé retour à grand pas dans des espaces restreins pour user les lattes du parquet vernis.

Guilhem se garda bien d'entrer dans un quelconque débat concernant ce que savait ou non Langehack car, en plus d'être pour le moins stupide, cela les auraient forcément desservit. Strict et droit, son visage criblé de cicatrice ne s'adoucissant qu'un instant au contact du goût malté sur ses lèvres, l'homme écoutait plutôt d'une oreille attentive.

Avant de répondre, il posa son godet et eut toutes les difficultés du monde à ne pas se lever. D'un geste machinal, il repoussa ses cheveux grisonnant en arrière et parla avec un sérieux absolu.

- La seule chose que je sais d'Erac est, selon la rumeur, que vous avez tourné casaque plusieurs fois en renseignant et rendant compte autant au Sud qu'au Nord et certains dirons même aux félons du Médian. Il y a de forte chance que peu d'entre nous vous prête main forte avec une réputation pareille. " Le Vicomte était le ton grave et strict des vieux seigneurs habitué à être écoutés et entendus, mais en aucun cas il ne se montrait condescendant. Le Duc y était allé franco et il aimait autant répondre franc jeu. " Cependant, ce sont davantage les faits qui me préoccupent. En tant que suzerain, Erac a laissé ses vassaux chambarder le royaume de façon monumentale et n'a été que bien peu présent pour remettre de l'ordre. En cela votre famille a échouée en tant que seigneur et suzerain. "

Il allait ajouter quelque chose lorsque trois petits coups furent frappés à la porte. La jeune rouquine rayonnante et gracieuse qui accompagnait Guilhem un peu plus tôt apparut pour annoncer Linaëlle de Lancrais. Le Vicomte se leva et la jeune fille s'effaça pour laisser passer une demoiselle d'un bon mètre soixante, aux longs cheveux noirs soigneusement coiffés et aux grands yeux d'un bleu violacé surprenant. Ses longs cils noirs, ses lèvres rosées et sa fine silhouette soulignée par la simplicité luxueuse de sa robe mauve de dentelle langecine la faisait paraitre une jeune femme plutôt qu'une fille. Mais c'était surtout son visage grave et farouche qui la vieillissait. Son regard direct se ficha intensément sur le Langecien puis sur l'Eracien avec une intensité inhabituelle, mais sa posture, bien que droite, restait légèrement en diagonale, défiante.

- Parfait. Votre Altesse, je vous présente le Duc Renaud d'Erac.

Elle se fendit d'un léger mouvement de tête respectueux sans quitter l'inconnu des yeux.

- Je suis enchantée de vous rencontrer. Mes tuteurs m'ont dit que vous aviez demander à nous rencontrer. Je le prend comme un honneur. "

Introduction parfaite, ton posé et mesuré. Bien loin de l'immaturité et de la spontanéité que son âge aurait du lui donner. Bien loin du charme candide et doux que son genre aurait du lui imposer.

- Je vous en prie, rejoignez-nous. J'étais entrain d'exposer à notre hôtes les difficultés que nous voyons à une alliance totale entre nos deux duché au sujet de la restitution des terres vassales de son Altesse. " expliqua sans ambages le vieil homme en tirant un fauteuil pour la jeune fille.

- Pourtant une bonne amie a souligné qu'il y avait plus de point commun dans notre situation que de différences... "
- Je vous écoute.

Le Vicomte fronça les sourcils mais ne tenta pas de l'arrêter. Quoi que surpris, il voulait voir si la réfléxion qu'il s'était faite sur l'affaire avait fait une émule. Linaëlle ne venait pas de faire une proposition courtoise à l'Eracien, elle s'était adresser à Guilhem, toujours aussi défiante. Si Cécilie connaissait suffisamment la jeune fille pour savoir que leur visions futures pour Langehack différaient, ce n'était pas le cas du représentant de la régence qui prenait bien plus de temps à gouverner qu'à jouer les nourrisses. La Duchesse vrilla son regard dans celui de leur hôte.

- Et bien j'ai cru comprendre que de nombreuses terres ont été affectées et réaffectées dans les queurelles de succession. Langehack y a perdu Scylla et Merval, plus récement Nelen que nous avions conquise en bon et due forme sous le règne de ma mère.

Le sourire à peine marqué qui s'était un instant glissé sur la figure rude de Guilhem vascilla.

- Nous en reparlerons." Déclara-t-il à l'intention de Linaëlle avant qu'elle ne se mette à débiter d'autres sornettes sur sa mère félone. " Mais vous n'avez pas tord sur le fond. " s'autorisa-t-il à lui accorder avant de se tourner à nouveau vers le Duc. " Pourquoi ne pas demander la restitution de toutes les terres vassales, et non seulement des votres ? Les baronnies médianaises à Erac, celles du sud est à Langehack. Et même si notre vassale désaprouverait totalement ce que je vais vous dire, pourquoi ne pas apater vos détracteurs du nord en proposant de remettre Odélian et Etherna à Serramire ? "
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Mar 24 Avr 2018 - 6:41

Renaud était en train de prendre une rasade de son malte, terriblement bon d'ailleurs, quand Guilhem se mit en devoir d'insulter Erac, et par extension, son Duc. Il avala de travers et se mit à tousser avant de reprendre contenance, sa gorge en feu. Autant pour lui sur le réseau d'informateurs du Langehack, cela semblait surfait, à moins que ce ne soit délibéré pour chasser Renaud, vu comme un importun, et que le but soit de s'en faire un ennemi. Il hésita à se lever pour partir en claquant la porte, quand son interlocuteur lança un "cependant". Le Duc se dit alors que c'était une bravade avant d'adoucir le ton, voir de rejeter les rumeurs. Que nenni, il en remit une couche sur l'échec d'Erac à tenir ses terres de juré. Complètement perdu, se demandant si c'était la une blague de mauvais gout, Renaud ne répondit pas, reprenant son idée de partir sur le champ, mais incapable de bouger, accusant le coup.

Trois coups frappés à la porte ramenèrent le Duc au moment présent, lui désembuant l'esprit. La Duchesse de Langehack apparue alors. On lui avait dit qu'elle avait, combien déjà ? treize ou quatorze ans, il avait oublié. Pourtant la jeune fille qu'il vit semblait plus âgée. Un visage fermé, et une allure fuyante, elle devait avoir un vécu déjà bien présent malgré son âge, toutefois elle attirait le regard, une beauté envoutante, sans doute en raison de son regard et de ses yeux d'une couleur inhabituelle. Renaud s'était levé en même temps que le Vicomte, et il rendit son salue à Linaëlle, ne baissant pas son propre regard vert émeraude, malgré sa façon intense de le regarder. Il le lui rendit bien, la jaugeant sur ce qu'il voyait. Elle brisa le silence, et ses manières, son ton, ses mots étaient parfaits, presque surprenant vu sa jeunesse

"L'honneur est réciproque, c'est une joie de vous rencontrer, votre Altesse"

Le ton de Renaud était mesuré, mais amical malgré l'agacement que lui avait causé Guilhem. Puis l'irritant Vicomte expliqua à la Duchesse de quoi ils discutaient avant son entrée. Déjà, Renaud n'avait pas parlé d'alliance totale, mais soit. Un dialogue s'engagea alors entre Linaëlle et son vassal, oubliant presque leur hôte qui était présent. Renaud ne comprenait plus rien, jamais on ne l'avait traité de cette façon, insulté puis ignoré après l'avoir dévisagé. Heureusement que son contrôle était total, car intérieurement, il était complètement décontenancé. Et la surprise s'accentua quand il s'avéra qu'elle semblait bien plus censée que Guilhem, et qu'elle avait cerné la situation similaire des deux territoires, si ce n'était dans la manière d'avoir perdu leurs terres. Renaud salua une nouvelle fois la Duchesse d'un signe de tête, comme pour la remercier, et lui montrer qu'elle s'était attirée son respect. Le vicomte changea alors radicalement de ton, et enfin il alla dans le sens de l'eracien. Renaud ne put pas se retenir de remettre un peu les choses dans leur contexte

"Messire, pour revenir à ce que vous disiez tout à l'heure, même si Erac n'a pas fauté autant que vous semblez le croire, feu mon frère Harold à manqué à son devoir, je vous le concède. Toutefois, n'imputez pas les erreurs de mon frère à ma personne. Je suis en train de remettre Erac sur le en état, et je pense que je me suis suffisamment investis depuis que j'ai repris le Duché pour le remettre sur le droit chemin, et réparer les erreurs commises avant moi."

Voila, ça c'était dit, le ton avait été neutre, bien qu'avec une subtile nuance pour faire filtrer son agacement. Lorsqu'il reprit la parole, le ton était redevenu neutre, sans nuance aucune

"Je n'étais naturellement pas venu pour vous demander votre aide gratuitement, votre Altesse." c'était volontairement qu'il s'adressait à Linaëlle, déjà parce qu'elle semblait plus censée, mais parce qu'il pensait que ce serait insultant de faire comme si elle n'était pas la, ou de s'adresser directement au Vicomte, alors que sans son âge, ce serait elle qui dirigeait, et qui dirigera dans pas si longtemps que cela. Il regardait toutefois les deux personnes face à lui pour ne pas exclure Guilhem, même s'il en mourrait d'avis "Et comme vous l'aurez remarqué, les terres de juré de Langehack ne font pas partis des ordres du jour que l'on a nous a remis. J'allais donc, en échange de votre soutien à ma cause, vous proposer de prendre la parole pour aborder ce sujet, et que l'on parle de la question de Merval et de Scylla, tout en prenant cause pour leur restitution sous la suzeraineté langevine"

Renaud devait, par contre, soulever un soucis dans le raisonnement du Vicomte

"Votre proposition concernant le nord est plus surprenante, d'abord parce que j'ai déjà le soutien du Marquis de Serramire, et du régent de Sainte-Berthilde, ensuite parce que je n'ai peut être pas d'intérêt à voir se renforcer le nord, la ou sa division me renforce. De plus, je me permets de vous rappeler que le Marquisat d'Odélian, même si j'ai tendance à me méfier comme de la peste de son Marquis, a été formé légitimement par le Régent Aetius d'Ivrey, avec un édit royal, contrairement à vos terres, et aux miennes, ou il n'y a aucune légitimité à leur scission. Et même si nous allions dans ce sens pour demander le retour de toutes les terres de juré, permettez moi de vous rappeler que dans ce cas, Etherna est à Sainte-Berthilde, et non à Serramire."

La différence entre les pertes du Langehack et d'Erac, par rapport à Serramire, était de poids. Pourtant si son alliance avec le Marquis de Serramire perdurait, la disparition d'Odélian au profit de Brochant pouvait le servir, mais il ne voulait pas dévoiler tout son jeu immédiatement, son arrangement avec Aymeric n'étant pour l'instant, su de personne.

"Mais dites moi, quels est votre intérêt à ce que le nord se réunisse ? est ce parce que le Marquis d'Odélian vous porte préjudice ? ou une toute autre raison ?"

Le Duc avait entendu parler de l'enclave missédoise d'Isgaard, et des anicroches qu'il y avait eut avec Gaston Berdevin. L'homme semblait être un nouveau Nimmio en puissance, dont il faudrait se méfier pour ne pas reproduire les erreurs passées. Déjà, il avait usurpé le titre de Baron de son vassal, et l'on parlait de purge au sein de la baronnie. Renaud savait aussi que son épouse s’immisçait dans les affaires ancenoises, ce qui n'était pas du tout au gout du Duc.

Revenir en haut Aller en bas
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 761
Âge : 64
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Ven 27 Avr 2018 - 13:21


Si Cécilie avait été au courant de la façon dont Guilhem projetait de recevoir un Duc, elle en aurait probablement fait une jaunisse. L'homme était d'une franchise et d'une droiture digne de respect... Mais il était aussi adroit politicien que tous ces nobles terriens perdus dans leurs cambrousses et qui n'avaient jamais eut à composer avec autre choses que leurs propres ordres et ceux de leur suzerain. La raison pour laquelle il avait été choisi pour représenté le conseil et approcher Linaëlle était ce qui lui portait le plus préjudice : son manque absolu d'attrait pour la duperie, l'hypocrisie et toute autre style de ronds de jambes courtois, malgré une réelle érudition.

Renaud d'Erac venait d'en faire les frais. Une longue et douloureuse dispute aurait sûrement lieu entre le Vicomte et la Comtesse dès le retour de cette dernière, mais pour l'heure, l'entretient n'était pas encore fini. Loin s'en fallait.

- L'histoire récente de notre duché me pousserait plutôt à dire que c'est envers Sainte-Berthilde que nous devrions garder rancune, mais ceux qui ont été pris notre Duc par la force sont tous morts à présent. La paix est plus importante que d'anciennes queurelles. " surtout au sujet d'un homme qui avait été déclaré traitre à la couronne...

Tandis que Guilhem répondait à son hôte, Linaëlle ne le lachait pas des yeux. Elle avait été étonnée de vois à quel point l'homme soutenait son regard. Il n'avait pas hésité un instant... Bien peu de gens faisaient de même depuis... Depuis... Elle détourna les yeux pour les poser sur le sol le temps de se sortir ces abjectes souvenir de la tête, réprimant un frisson.

- Mais c'est justement parce que les fiefs nordiens sont connus pour leurs instincts belliqueux que leur surreprésentation parmi les pairs ne serait bonne pour personne.

- Pardonnez-moi... " s'insinua à nouveau la jeune fille. " Ne faudrait-il pas éviter de tirer de conclusions trop atives ? Ce sont les des réputations, des rumeurs. Dans les faits, ils ont été au premier plan de la réunification du Royaume. " fit-elle remarqué en s'attirant un regard neutre de son vieux protecteur, son attention à elle bien plus portée vers le duc " Veuillez pardonner l'emportement du Vicomte, ses participations guerrières furent nombreuses...
- Mademoiselle. " trancha la voix stricte du vieil homme comme un rappel du fait qu'il l'avait faite venir pour observer avant tout. Elle se tut. Il commençait à se demander s'il n'avait pas fait une erreur en la poussant à participer à cet entretient... Et par la même occasion, si la Comtesse n'avait pas évité de la mêler de trop près à sa politique en connaissance de cause.  Son caractère était moins mou que ce qu'il avait cru jusque là.

- Si j'ai pu vous paraitre désobligeant, Votre Altesse, ce n'était pas mon intention. Nous parlons cruement au Conseil de Régence. J'en ai pris de mauvaises habitudes. " Les deux mains appuyés sur le dossier du fauteuil de la jeune duchesse, ses cicatrices et son maintien militaire lui donnait plus l'apparence d'un général que d'un politicien. " Malgré tout ce que j'ai pu vous citer, Langehack ne voit aucun mal à ce que vous récupériez vos terres. Nous tenons à la bonne entente entre les Duchés du Royaume. Cepandant, même si les pairs sont d'accords, nous doutons que ce retour ne fasse que des heureux et je voulais surtout vous conseiller de faire attention à ne pas laisser dire que vous tirer seulement la couverture à vous. "
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Lun 30 Avr 2018 - 11:54


Linaëlle baissa le regard, et Renaud gagna donc cette manche, si tant est que ce soit un duel. Sans doute sa jeunesse n'aidait pas à soutenir le regard de quelqu'un de plus vieux, cela viendrait bien assez vite. Le Duc, tout en continuant de la regarder, mais seulement de coin, reporta son attention sur le Vicomte, qui avait reprit la parole. Sainte-Berthilde, pour sur qu'après les désastres qui avaient eu lieu la bas vis à vis de Langehack, des griefs pouvaient clairement perdurer. Entendre parler de paix fut surprenant, surtout avec la péninsule qui semblait vouloir s'embraser au moindre soucis, si futile soit il. Puis par une simple phrase, Guilhem donna une leçon de politique à Renaud. Mais bien sur, augmenter la puissance militaire d'un pair, mais au détriment du poids politique de tout le nord. Il aurait du y penser de lui même, c'était un manquement grave à sa façon de réfléchir, et de ne pas avoir pris cela en considération

"Renforcer le Marquis de Serramire, mais au prix d'un pair en moins pour le nord. Pourquoi pas, encore faut il qu'ils s'entendent. Tant qu'ils se verront comme des adversaires, nous ne devrions pas avoir de risques d'alliance politique entre eux."

Une nouvelle fois, la Duchesse prit la parole, il était étonnant de voir comme elle pensait différemment de son vassal. Lucide, et épris de paix selon sa manière de voir les choses. Renaud l'aurait bien laissé parler, toutefois le Vicomte n'entendait pas les choses pareillement, et il la rappela à l'ordre vertement. Renaud laissa Guilhem terminer avant de reprendre

"Je dirais franchement plutôt que crument, mais je vous avoue que j'aurais pu prendre ombrage de quelques mots que vous avez eu à l'adresse de mon Duché." La Duchesse n'était pas présente à ce moment, mais elle devait maintenant se poser des questions sur ce qu'il s'était passé avant son arrivée "Votre Altesse, votre sagesse me surprend, toutefois, Messire de Tall n'a pas tord sur tout. Le nord est belliqueux par nature, et la réunification que vous relevez a été faite par les armes, et non la diplomatie. Ils sont ainsi, mais n'est ce pas justement ce que nous leur demandons ? et encore vu après l’invasion noire-elfique que la Péninsule à subit dernièrement.

Renaud ne voyait pas forcément où le Vicomte voulait en venir, et il apprécierait d'avoir un œil extérieur sur quelques points

"Je suis fort aise de savoir que vous ne vous opposerez pas à ce que je récupère mes terres de juré, et que justice soit rendue. Je vous fais le serment de soulever la question des vôtres lors du Concile, et de demander à ce que vous retrouviez également votre suzeraineté sur Merval et Scylla. Mais éclairez moi, s'il vous plait, qui, à votre avis, pourrez voir d'un mauvais œil que le médian me revienne, comme il se doit ? Et si vous me le permettez, que pensez vous de la nomination d'un régent, et qui, selon vous, serait le meilleur candidat à ce poste ?"
Revenir en haut Aller en bas
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 761
Âge : 64
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Mar 8 Mai 2018 - 15:56


Sous le compliment sur sa prétendue sagesse, Linaëlle eu soudain l'air confuse. Elle baissa rapidement les yeux en sentant le rouge lui monter aux joues, retrouvant soudain un peu de la jeunesse et de l'inexpérience innocente dont les épreuves l'avaient privées... Mais sa posture n'en était que plus défiante et plus farouche encore, donnant une impression difficile à décrire tandis que le Vicomte acquiesçait aux propos du Duc médianais.

- Nous n'exigeons aucun serment de votre part, mais c'est apprécier. " laissa-t-il tomber avec un de ses rares sourire qui déformait deux grosses cicatrices qui lui barrait les lèvres, la joue et lui donnaient un air patibulaire. " J'ai peur que la désapprobation ne vienne pas directement des plus grands mais des seigneurs intermédiaires. Ceux qui reprendront Velteroc ou encore Hautval et qu'Erac reste une poudrière qui se révèlerait dangereuse sur le moyen terme. Quant au régent, je ne vois qu'un parti suffisamment neutre pour tenir ce rôle à condition qu'il ne garde aucun pouvoir sur Soltariel et c'est Roderik de Weden. Mais peut-être avez-vous un avis différent ? "
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Mar 15 Mai 2018 - 10:54


La Duchesse rougit, et Renaud se dit qu'il avait marqué un nouveau point après lui avoir fait détourner le regard. Mais que se passait il donc ? se croyait il à un concours, ou y voyait il un jeu ? il ne le savait pas, mais il y prenait quelques plaisirs secrets. Guilhem indiqua le meilleur parti, de son point de vu, pour la régence, avançant le Grand Chancelier. Puis il expliqua qu'il parlait d'une guerre civile qui pourrait planer sur le Duché d'Erac lorsqu'il aurait retrouvé la suzeraineté dessus. C'était une possibilité, il ne pouvait le nier, et il tenterait tout pour que cela n'arrive pas

"Je comprends mieux vos craintes, et pour tout vous dire, j'ai déjà cherché des solutions, et mis en place une première tentative. Je suis plutôt dans l'apaisement que dans la confrontation, j'espère recevoir une oreille attentive à mes médiations, que tous soient dans la recherche de paix. Mais si vous avez quelques conseils avisés à me donner, je suis tout ouïe"

Et maintenant, il était temps de parler de la régence, et de jouer carte sur table, comme le Vicomte venait de le faire. Un nouveau plan s'esquissait dans la tête du Duc, et il était en train de la peaufiner tout en parlant

"Un parti neutre, je vois, je vois, mais pourtant il est Comte d'Aretria, et nordien lui aussi. Etes vous certain de sa neutralité ?

Pour jouer carte sur table avec vous, le Marquis de Serramire m'a approché pour l'appuyer dans sa demande concernant la régence. L'homme est auréolé de la gloire de la campagne qui vient de se terminée, il est Sénéchal, et se présente en homme fort. Si je vous ai bien compris, cela déréglerait l'équilibre des forces, pensez vous qu'il fasse un mauvais candidat ?"


Il était indéniable que le nord pouvait représenter une menace, Renaud avait toujours en tête les osts du médian qui s'étaient battus sous pavillon serramirois, tout comme il avait apprit qu'une rencontre entre le Brochant et le Marquis d'Odélian avait eut lieu. Il savait aussi que la femme de ce dernier tentait de s'imposer, et il y voyait un coup fourré auquel il comptait bien mettre un terme rapidement, même juste après le concile. Il avait maintenant terminé le cheminement torturé de sa démarche, et il allait maintenant essayer d'enfoncer un clou. Il reprit la parole, en cherchant tous les signes que ses interlocuteurs pourraient lui fournir quand il aurait terminé. Il allait de la Duchesse à son Vicomte, et vice versa

"J'ai une offre à vous soumettre, votre Altesse, et vous même, messire de Tall. Ne me répondez pas maintenant, et réfléchissez bien, après en avoir devisé avec les autres membres du conseil de régence de Langehack."

Une entrée en matière bien énigmatique qu'il se mit en devoir d'écourter

"Que diriez vous d'unir nos maisons ?"

Il savait que sa demande pourrait amener bien des questions, voir des réfutations, et c'était pour cela qu'il leur avait demandé de réfléchir avant de lui répondre. Il savait déjà que la récupération de ses terres de jurés pourraient modifier la donne. Il reprit tout de suite, ne laissant pas le temps à ses interlocuteurs de répondre

"Langehack, comme Erac, ont pas mal souffert, ces derniers temps, et l'union de dame Linaëlle avec moi même permettrait la constitution d'un bloc du médian solide, qui pourrait contrebalancer la grande puissance du nord. Ca garantirait également que deux pairs aillent continuellement dans la même direction, et ne s'opposent jamais, leurs intérêts étant communs. Notre puissance nous mettrait également à l’abri des visées de nos détraqueurs. Vous comprendrez aussi que mon engagement à vous aider ne pourrait être remis en cause, puisque vous aider serait bénéfique pour moi, et inversement.

Et avant que vous ne criez à la spoliation, sachez qu'un de nos enfants porterait le nom de Lancrais, et qu'il serait celui qui deviendrait Duc de Langehack. Ainsi, la lignée ne disparaitrait pas, et l'on ne verrait pas une assimilation de la part d'Erac, mais bien une union ou les deux Duchés seraient sur un pied d'égalité."


Voila un premier pavé dans la mare, il avait d'autres idées, mais celle-la, si elle aboutissait, pouvait changer les forces en présence, et assoir le médian de manière durable sur l'échiquier, autant politique, que militaire.

"Enfin, pour vous prouvez ma bonne foi, si vous demandez au Concile la réunification des terres d'origine pour le nord, j'irais dans votre sens"

Il n'oubliait pas qu'il avait un engagement avec le Marquis de Serramire, mais le jeu en valait la chandelle, et lui permettrait de s'émanciper de l'emprise de l'homme. Alors, s'il permettait à Brochant de récupérer Odélian, cela pourrait faire passer le morceau plus facilement, d'autant qu'il y avait toujours l'union d'une de ses sœurs avec le frère d'Aymeric pour sceller l'alliance, s'il l'acceptait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 761
Âge : 64
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Mer 16 Mai 2018 - 20:09


Ce sieur de Brochant ferait-il un mauvais candidat ?

- Oui. " répondit sans ambages le noble terrien... avant de secouer la tête, se rappelant soudain un détail. " Peut-être... Il n'a montré sa gloire que par la guerre. C'est une chose que j'ai moi même assez connue pour savoir qu'elle est aussi inévitable qu’indicible. Je ne la craint pas, mais autant ne pas précipiter son retour sans d'excellentes raisons. "

Les vieilles coutures qui parsemaient le visage de l'ancien chevalier parlaient pour lui. Il ne connaissait pas assez le Serramirois pour lui laisser passer sa fougue guerrière et se méfiait comme de la peste des vents de gloires qui poussaient tel ou tel homme en avant. Il en avait vu de petits et mesquins venir chier sous les fenêtres des gens de bien qu'ils auraient servir les deux pieds dans la fange.

- Cependant... Je dois avoué qu'il s'est montré magnanime face à Langehack et qu'il a fait en sorte qu'aucun rebus de son armée ne vienne piller ou violer sur nos terres, même en queue de peloton. Vous posez là une bonne question... Qui mérite peut-être plus ample réflexion. Je n'avait pas envisager un chef de guerre comme voulant se proposer pour la régence mais si d'ordinaire il souhaitait le faire... "

Oui... Peut-être... Il aurait des lettres à envoyer... Et surement une nouvelle dispute avec l’inénarrable comtesse de Missède.

Mais quand on en vint à la demande en mariage, bien qu'il laisse l'Eracien parler, une lueur mi agacée, mi amusée s'alluma dans son œil. Ce ne fut pas vraiment la réaction de Linaëlle qui se redressa, plus farouche encore. Mariage... ENFANTS ?! Elle frissonna de tout son long.

Lorsqu'il eut finit, et avant que Tall ne puisse ouvrir la bouche. Elle se leva et regarda droit des les yeux l'Eracien. Son teint tirant à présent sur le vert donnait l'impression qu'elle hésitait entre pleurer, hurler ou s'évanouir. Mais, les mains crispées sur l'ourlet de sa robe, elle ouvrit la bouche pour laisser s’échapper un franc et définitif:

- Non. "

Puis elle sortit à grands pas, comme fuit une biche aux aboies. Guilhem ne parvint pas à réprimer son sourire d'amusement. Diantre, cet homme faisait preuve d'un tact à l'intension d'une orpheline de quatorze ans qui venait de connaitre deuil sur deuil... Le langecien réussit tout de même à ne faire aucun commentaire et s'efforça de retrouver un visage diplomatique au fond de son verre.

- Sachez que vous n'êtes pas le seul a vouloir briser les fiançailles de cette demoiselle. " expliqua le Vicomte sans crier le moins du monde au scandale. " Nous avons refusé la dernière offre car nous ne voulons pas exposer Langehack a être de nouveau associer à de piètres influences extérieur comme se fut le cas de feu la Duchesse Méliane. " Il reposa le verre pour ajouté comme une confidence de dépit. " ... Et parce que notre très jeune Duchesse - étant encore fragile après la perte des derniers membres de sa famille - s'est engagée auprès de quelqu'un d'autre. " Non, cela ne l'avait pas ravie sur le coup. Cela ne l'enchantait toujours pas aujourd'hui, même s'il était plutôt content du choix final. Garder le Langecin sans influence extérieur était appréciable, mais la spoliation qui était à craindre avec la dernière demande ne l'était pas avec Renaud... " Le Conseil de régence n'est pas opposé à toute idée d'alliance - très loin de là - et nous y réfléchirons avec le sérieux du à ce sujet. Mais vous devez comprendre que nous n'avons pas le poids que peut avoir un parent sur les choix de notre Duchesse. Sa tutrice, si l'on peut dire, est a Comtesse de Missède et c'est aussi elle qu'il faudra convaincre en plus du reste. "

Une sorte d'ironie contenue se lisait sur ses traits. La convaincre sur certains sujets n'était pas simple et s'il apprenait peu à peu à respecter la femme qu'elle était, ils tombaient rarement d'accord sur les idées... Ce qui le laissait présager de la bataille que représenterait une union pourtant fort bénéfique au Langecin.

- Par contre, pour ce qui est du nord, c'était une proposition. Cela dépend également des prises de paroles et des surprises de chacun au jour du Concile. Choisissez les partis que vous choisirez en votre Souffle et conscience, non pour des alliance. Vous aurez moins de difficulté à les tenir jusqu'au bout. Nous ne vous demandons rien au delà du soutien mutuel que nous nous offrirons au sujet du retour des anciennes terres."
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Jeu 17 Mai 2018 - 11:21


La réponse fusa, et elle ne fut pas en faveur du Marquis. Les arguments avancés étaient on ne peut plus juste, et seule la guerre avait vu briller Aymeric. Pour autant, vu le contexte, avait il eut seulement le choix ? Mais le doute vint finalement également s'immiscer dans la logique de réflexion du Vicomte. De toute façon, le vainqueur dictait l'histoire, et l'on ne retiendrait que cela. C'était donc en effet, aux biens pensants de garder la réalité en tête, et de choisir avec un raisonnement logique, et non en fonction du charisme de l'individu. Voila qui remettait pas mal de choses en question, et qui feraient réfléchir le Duc avant le Concile.

Puis la Duchesse se leva, et Renaud en fit autant, par correction. Il était à des lieux d'imaginer la réaction qu'elle allait avoir, et il ne comprit pas ce qu'il lui tombait dessus. Elle ne s’épancha pas une longue diatribe, mais lança un simple "non" avant de quitter la pièce. Surpris, le regard hébété par ce qu'il venait de se passer, il redirigea son attention sur Guilhem quand celui-ci lui expliqua la situation. Et bien les informations d'Erac n'étaient pas suffisamment actualisées. Il se ressaisit avant de répondre à son interlocuteur

"Je ne savais pas qu'elle était fiancée. Et à qui donc est elle promise ? si vous me permettez"

D'autres avaient voulu l'épouser, c'était logique vu son titre. Renaud savait pour la mère de Linaëlle, et pour celui qui l'avait épousé, mais il trouvait disproportionné la réaction de la jeune femme. Le mariage n'était il pas une simple formalité dans ce monde de la noblesse, un arrangement entre deux partis qui en retiraient avantage, même si le respect était de mise bien entendu, et qui sait si l'amour ne naitrait pas par la suite. Il espérait que la jeune femme ne s'attendait pas à épouser l'amoureux transi, auquel cas, soit elle aurait une chance énorme, soit elle aurait une désillusion de taille

"Le Sire d'Anoszia qui a épousé feu dame Méliane ne disposait d'aucun titre, autre que Capitaine royal. J'entends bien que cela à du vous surprendre qu'elle s'unisse à si piètre parti. Je suis Duc, et même si cela ne m'arroge pas tous les droits, je pense que vous conviendrez que je suis un bien meilleur partit, et moins controversé."

Et voila qu'il devait se vendre...

"Sachez que si cela venait à se faire, je n'ai aucune intention de m'imposer, alors que je ne connais pas le Duché comme sa noblesse, et que j'épaulerais ma promise, tout en mettant en avant le conseil de régence en tant que conseillers pour ne pas faire d'impair, ni porter préjudice à Langehack. Le but est de se renforcer mutuellement pour faire front commun, pas de tout remettre en cause et déstabiliser le médian."

Guilhem lui expliquait maintenant que c'était la Comtesse de Missède qu'il fallait convaincre, lui qui pensait que le Conseil de Régence avait toute latitude pour négocier, et décider, voila qui était embêtant. Il allait donc devoir rencontrer une autre personne pour former ce médian qui venait de germer dans son esprit, celui qui permettrait d'être une pièce majeure de l'échiquier, et non un pion, de tenir tête au sud, et même au nord, et d'avoir une tranquillité certaine pour le futur

"La Comtesse de Missède, dites vous, et comment peut on la rencontrer ? est elle présente à Diantra, puisque vous me dites qu'elle est la tutrice de la Duchesse"

Il laissa en suspend l'entente commune pour la récupération de leurs terres réciproques, celle-ci étant actée pour lui. Il verrait bien si Langehack proposait ce retour aux frontières d'antan, ou non. A moins qu'il ne rencontre le dame de Missède avant, et que des fiançailles, parce qu'il savait bien que Llinaëlle était trop jeune pour le mariage, ne se fassent, ce qu'il doutait puisqu'ils attendraient sans doute de savoir s'il récupèrerait ses terres avant de décider, sauf si c'était négatif bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 761
Âge : 64
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Dim 20 Mai 2018 - 11:37


- Votre qualité de duc ne change en rien, ni les potentiels problèmes de vos terres vassales, ni votre caractère. Feu Oschide d'Anozia aurait bien put être Duc de Soltariel qu'il n'en aurait pas été moins porté sur le rayonnement de ses terres. Ce sont ses bonnes intentions exécutées avec trop de chaleur et sa foi inébranlable en son propre père qui nous ont perdu. "

Plus le fougueux jeune homme parlait, plus le vieux vicomte acquerrait la certitude qu'il ne manquait pas seulement de tact auprès de la gente féminine mais également dans les affaires diplomatique. Si cela ne le gênait pas lui-même - y reconnaissant l'un de ses propres défauts - il doutait que les autres régents ou que la proéminente présence de Missède soient du même avis. Pourtant, la proposition était plus que correcte si le Concile se déroulait sans accroc.

- Et oui, la Comtesse est à Diantra. Vous êtes même dans son manoir. "
ajouta Guilhem sans que son visage ou son ton ne laissent trancher entre l'agacement, la fierté ou la simple constatation. "Si vous le souhaitez, je pourrai lui dire que vous souhaitez la rencontrer. "
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 459
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   Mer 23 Mai 2018 - 6:13


Renaud n'avait pas bien comprit ou voulait en venir le Vicomte. Que Oschide soit Duc ou pas, cela changeait tout de même la donne sur un bon parti. Après, certes, l'on pouvait être Duc, et faire du tord à ses terres, c'était un fait. Renaud n'avait pas le don de vision, et il ne savait pas s'il parviendrait à s'imposer sans douleur, et à unifier ses terres (s'il les récupérait) sous son égide, sans heurt, ni s'il réussirait à les faire fructifier, pour retrouver la puissance qui était celle d'Erac avant l'usurpation de Trystan. Le Duché n'était même plus l'ombre de lui même, et le travail pour le redresser était colossal, mais Renaud n'était pas avare en effort, et maintenant qu'il s'était fixé ce but, il ferait tout pour parvenir à ses fins.

Son retour de sa longue descente aux enfers à Thaar était terminée, et il devait être au meilleur de sa forme pour trouver les meilleures solutions. Déjà qu'il faisait illusion de sa prestance, ayant tant de lacune dans la formation politique, il devait parvenir à se former de manière intensive, et rapide, pour combler ses lacunes. Sa position de troisième fils compromettant normalement ses chances d'accéder au titre de Duc, on l'avait naturellement éduqué de la meilleure de manière, mais pas aussi  intensément que ses deux frères ainés. Il n'avait pas lésiné sur les efforts, allant presque jusqu'à se prostituer pour trouver des appuis dans sa quête de justice. Il avait rencontré beaucoup de monde, et il y en avait encore nombre à voir, mais enfin, il commençait à avoir une ligne directrice qui se formait dans son esprit. Il était conscient qu'il ne pourrait pas avoir cinquante alliances, tout comme il se ferait des adversaires, voir des ennemis, mais cela ne l'effrayait pas, s'il se trouvait les bons alliés. Sa plus grande crainte était de se faire manipuler sans s'en rendre compte, et que sa chute soit lourde de conséquence. Le Marquis de Serramire était d'ailleurs une interrogation, l'homme étant des plus rusés, mais l'offre qu'il lui avait fait été alléchante, et il pourrait peut être devenir un mentor pour le jeune homme qui s'était assit sur le trône d'Erac.

Pour revenir au moment présent, Renaud savait que le manoir appartenait à la Comtesse, mais celle-ci aurait pu le mettre à disposition de sa pupille sans être venue elle même. Savoir qu'elle était présente simplifierait donc les choses. Toutefois, il savait aussi que tant que le Concile ne serait pas terminé, et qu'il n'avait pas récupéré ses terres de jurés, son offre d'alliance ne serait pas suffisamment intéressante. Il avait avancé son offre, surtout pour poser l'idée, et qu'ils réfléchissent

"Je suis content d'apprendre que le Comtesse se trouve à Diantra, et je vous remercie de lui dire mon souhait de la rencontrer. Toutefois, attendons la fin du Concile, si elle le veut bien, avant d'organiser cette entrevue."

Voila, Renaud pensait avoir tout dit, et il espérait que le Vicomte l'appuierait, comme il l'avait dit. C'était une voix de plus qu'il s'était assuré, et qui lui permettrait peut être de mieux dormir.

"Je pense que nous avons abordé toutes les questions que nous avions, à moins que vous n'ayez autre chose à me dire, ou me demander ?"

Guilhem laissa le duc partir et rentrer chez lui

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faire le poids [Linaëlle] [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire le poids [Linaëlle] [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je frappe pas les femmes mais je peux faire une exception -> NARATE (terminé)
» On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: