Partagez | 
 

 L'Renor Crysto

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Renor Crysto
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 1
Âge : 10
Date d'inscription : 18/04/2018

MessageSujet: L'Renor Crysto   Mer 18 Avr 2018 - 19:44


L’homme à l’allure vieillissante était assis en face d’elle. La pièce n’était que faiblement éclairée avec quelques chandelles largement consumée. Depuis combien de temps étaient-ils là, à se regarder dans un silence pesant ? Nul ne saurait vraiment le dire. Ils s’inspectaient mutuellement. L’un regardait l’autre avec sérieux et l’autre regardait l’un avec un mépris et une dureté sans égale. Il était même rare de voir autant de stoïcisme, de haine dans une même personne. L’homme glabre ouvra légèrement la bouche puis la referma aussitôt. Aurait-il voulu dire quelque chose ? Il soupira, elle ne broncha pas. « Tu es l’apprentie du vieux Andreï toi. » . Elle ne répondit même pas. Elle ne bougeait tout simplement pas. « Ton nom. » . Le silence fut sa seule réponse puis, elle daigna enfin remuer les lèvres : « C’est inutile » . « Ce n’est pas moi qui fixe les règle petite. Il me faut ton nom » . Une lueur passa dans les yeux de la femme. « Rylin'Ahna » . Il soupira une nouvelle fois. La situation, outre le fait qu’elle ne semblait pas l’enchanter, lui devenait pesante et son visage se marqua d’années supplémentaires. « Quel est ton prénom alors ? » . « Aertsab » Elle avait répondu quasi instantanément, et sa voix était douce. Douce comme l’eau d’une rivière. Elle reprit sans trop tarder, ne laissant à son interlocuteur pas l’occasion de poursuivre l’interrogatoire. « Mais tout le monde me connait sous le surnom de L’Renor Crysto » . L’homme, à son expression un peu interloquée aurait voulu en savoir plus, savoir d’où venait cette appellation mais le regard d’Aertsab fit taire ses questionnements muets. « Bien. Peux tu me donner ton âge s’il te plait ? » . Un temps infini sembla s’écouler entre la question et le sifflement discret : « Six-cents vingt-huit années » . L’agacement perçait dans sa voix délicate, les questions incessantes –mais qu’elle savait nécessaire- ne lui plaisaient guère. Elle n’était pas du genre à s’étendre en conversation, d’autant plus lorsque le sujet était elle-même. Les sourcils du Sombre se froncèrent quelque peu tandis qu’il reportait chaque mot sur le vélin. Puis, il ajusta ses cheveux blancs et l’observa un peu. Elle n’était pas de la même trempe que la plupart de ceux qu’il avait vu passé ici. Elle faisait partit de ceux qui n’était guère là pour plaisanter, de ceux qui formaient l’élite ; elle était la fierté de son genre. Le mutisme s’abattit encore sur la petite salle. Le bois de la table sentait fort la moisissure et il faisait humide. Il la connaissait. Il savait qui elle était, et ce qu’on pouvait bien dire – au Puy ou ailleurs – sur ses talents. L’interrogatoire en outre n’était en fait que pure formalité. Il n’ignorait rien d’elle mais il ne pouvait rien laisser transparaitre. Il n’ignorait pas que L’Renor Crysto était à part. Il avait même souvent entendu les cris éperdus de certaines de ses victimes. On racontait qu’elle en jouissait d’une puissance toujours plus grande. Un frisson glacial traversa son corps. Elle ne bougeait toujours pas, impassible. Elle se contentait d’attendre la suite des questions. « A qui adressez-vous vos prière, Aertsab ? » . Il était passé du tutoiement au vouvoiement. Symbole de sa peur, trahison de sa faiblesse. Redoutait-il de mourir entre ses mains ? « Uriz » .
« Bon et bien il me semble que le plus gros de la paperasse est faite. Vous êtes donc officiellement la Lame du C’nros, Phord'ur . Le C’nros, sous le joug du Ditrown Da're et par les pouvoirs du Sui'aerl Cuass'ili vous déclare apte à exercer votre profession. Jurez-vous servir le C’nros  au mépris de votre propre vie ? »  « Je le jure » . « Jurez-vous n’obéir qu’au Ditrown Da're et au Ditrown Da're seul, même si certains ordres vont à l’encontre du Pouvoir ? » . « Je le jure » . « Enfin, jurez-vous appartenir corps et âme au C’nros et comprendre que vous n’êtes plus maitre de vous-même ? » . Elle parut un moment hésiter. Le silence pesant s’écroula de nouveau sur les deux protagonistes, à la lueur éphémère d’une bougie. Mutisme s’ébranla : « Je le jure » . Elle avait prit une voix plate, une voix morne, une voix résignée. Toute sa vie n’avait été régit que par ce moment. Ce moment où l’homme lui tendit le parchemin donnant tout le poids aux mots qu’elle avait jusqu’alors employés. Elle se saisit de la plume et du couteau qu’il lui tendait et jeta un coup d’œil sur ce qu’il avait annoté :
L'Renor Crysto

Nom/Prénom : Aertsab Rylin'Ahna. Toutefois ce nom est réservé à ses supérieurs et peu le connaisse. D'usage elle apprécie se faire appeler L'Renor Crysto, signifiant la Rose Noire.
Âge/Date de naissance : 628 années (soit en l'an 10 du IXème cycle)
Sexe : Féminin
Race : Drow
Faction : Le Puy d'Elda
Alignement : Chaotique neutre
Liens notables :
Khernal Baenfere - Ditrown Da're - Supérieur
Qzartyn - frère de lait
Particularité : La Rose Noire possède de nombreuses estafilades, souvenirs amers de ses combats.


Métier : Phord'ur
Possessions & Equipements :
Toujours affublée de vêtements légers et pratiques pour l'exercice de ses fonctions, elle range soigneusement deux stylets dans ses manches, deux petites dagues dans ses bottines et quelques unes encore pendouillent à sa taille. Il est rare qu'elle s’embarrasse de plus de matériel, laissant cela aux jeunes recrues.
En temps de guerre, elle porte généralement une armure légère de cuir de bonne facture. A ses épaules est épinglée une large capeline andrinople où apparaissent fièrement les armes du C'nros. Dès lors, personne ne saurait nier son appartenance à la vieille institution.
De manière plus générale, elle ne se sépare jamais de sa poupée de chiffon, catalyseur de son pouvoir.


Le style de calligraphie changeait soudainement, et L'Renor Crysto n’hésita qu’une demie seconde avant de reconnaître en celle-ci les traits manuscrits de son Maître qui avait soigneusement remplit le reste du formulaire. Elle souriait intérieurement, sachant très bien que cela n’avait pas dû être une partie de plaisir pour lui, qui détestait écrire et plus encore, perdre son temps.

Classe d'arme :
J'ai longtemps été son maître. Je l'ai vu s'épanouir et évoluer ; non en vérité, c'est moi qui voulait qu'elle change. Par conséquent, j’ai essayé de lui inculquer plus que les bases au maniement des armes, même si elles sont loin d’être son Art. Ce n'est guère une élève patiente, ni même attentive. Elle ne présente aucune prédisposition particulière pour le sabre, l'épée ou même le fléau, le marteau et la hache. Même avec une pique je n'ai eu des résultats très probants. Cependant, elle reste assez adroite bien que vite limitée. Il est rare qu’elle ai recours à la force car, pour la majorité des cas, ses victimes sont plutôt dociles –où du moins, je lui ai appris à les rendre ainsi.

Toutefois, elle est douée d’un talent innée pour l’hémomancie. Je l'ai poussé à perfectionner ses capacités, son savoir, à tailler son corps pour être d'autant plus efficace. Aertsab maîtrise également les rudiments de la nécromancie - même si ce n'est pas sa voie de prédilection. Ses talents de magie du sang lui permette bien des choses, tant sur le champ de bataille - où elle est une arme redoutable pour nos ennemis -, que dans la gestion des affaires courantes. C'est une magie puissante et mortelle lorsqu'elle est maniée correctement. Bien que son exercice ne soit pas des plus impressionnant, elle doit néanmoins sacrifier de son propre sang pour la plupart de ses rituels.

Apparence :

  • Taille : 175 centimètres
  • Couleur des yeux : Carmins

Aertsab - de son nom de baptême - est surement un peu plus petite que la moyenne, néanmoins cela ne semble pas être un frein. Son corps musclé et parcimonieux a été généreusement gâté par Isten : des fesses hautes et galbées, des seins ronds, elle n'est pas en reste quant aux critères de beauté du Puy. Si sa peau grise est en quelques endroits recouverts de cicatrices et de plaies, elle demeure bien agréable à l'oeil. Sa frimousse, encadrée par de long cheveux immaculés, a des paumettes hautes et un nez droit. Ses yeux rougeoyants sont vifs et alertes. Ils transpirent une forme d'intelligence animale, trahissent des instincts primaires et une certaine audace. On peut aussi apercevoir sur sa bouche violacée un léger pincement ; ce rictus reste sempiternellement à mi chemin entre le sourire torve et l'agacement.
De manière plus générale, L'Renor Crysto est expressive. On ne se trompe peu sur ses émotions : je pourrais deviner tout ce qui lui passe par la tête. Pour autant, elle travaille avec ardeur tant son corps afin de lui permettre d'user de la magie que son faciès.

Personnalité :
Je ne la connais ni douce ni gentille. Endurcie, elle n’est pas tendre et, au fil du temps, s’est découvert une passion dévorante pour la souffrance d’autrui. Cela fait-elle d’elle un monstre ? J’en doute. Il s’agit plutôt d’un instrument afin de répondre à toutes les attentes du C'nros. Lorsqu'elle est arrivée sous mon commandement - au même titre que tous les autres -, l'on m'a demandé d'en faire une fille docile et obéissante, ce qu’elle est. Elle n’en a pas moins un très mauvais caractère et une langue bien pendue qui lui a valut quelques punitions bien méritées. Elle est indépendante. Elle n'apprécie guère que l'on s'occupe de ses affaires et ne semble pas faite pour la coopération. Le sang est son élément. Le sien, celui des autres cela à peu d'importance. Elle aime ce qu’elle fait, c’est indéniable. Elle parle peu mais bien. J’ai réussit à lui faire comprendre qu’il fallait parler juste et observer le silence autrement, plutôt que de jacasser à tout va pour ne rien dire d’autre que du vent. Elle parle peu d’elle, la discrétion est de mise dans notre univers, d’autant plus à la place qu’elle occupe. Moins en savent les autres plus elle semble intouchable. Je crois qu’elle a bien saisit ce principe et elle s’y tient bien à présent. Assez mystérieuse, il lui arrive aussi d’être complètement imprévisible, passant souvent du coq à l’âne au gré de ses humeurs.

Elle est disciplinée mais n’aime pas rester trop longtemps à faire la même chose. Elle a développé une forte capacité d’imagination et d’innovation, chose que j’ai presque toujours encouragé. Autonome, elle n’a besoin de personne pour bien travailler et ne bâcle jamais ce qu’elle fait, même si elle doit ne pas respecter certains délais imposés - quitte à se faire réprimander plus tard. Il vaut mieux lui laisser carte blanche. Elle n’est pas bête, elle ne fera jamais plus que ce qu’on lui demande et ne fera pas traîner de trop ses affaires.

A côté de ça, elle reste une femme qui aime s’amuser –bien sûr, surtout quand c’est elle qui impose les jeux. Elle n’a malheureusement pas beaucoup d’amis, voir pas du tout car les rangs du C'nros ne sont pas sans oreilles et très peu veulent avoir à faire avec celle qui se fait appeler « L'Renor Crysto ». J'en suis d'ailleurs assez fière de ce surnom.


Capacités magiques :
La Rose Noire avait toujours ressentit. Il avait toujours été là. Paisible nuage dans lequel elle voguait, il l'accompagnait comme un ami, une chose réconfortante qui fluctuait d'une place à l'autre. Si elle ne s'eut dire ce qu'était la chose, elle la ressentait assez fort dans son petit corps. Tapie dans l'ombre, elle attendit ce jour-là pour sortir de sa cachette.
Dès lors, on n'eut de cesse de lui développer son don. Si elle suivit le chemin de tout enfant du Puy, elle devait travailler plus dur encore : bien plus douée en thaumaturgie qu'à la lame, elle dû se résigner à apprendre avec habilité l'un et l'autre. C'est sans surprise qu'elle intégra à la fin de ses classes le Sui'aerl Cuass'ili, où on lui inculqua durant de longues années les savoirs ancestraux. Elle n'était guère une élève attentive, mais son talent naturel palliait ses défauts. Au terme de son Cinquième Cycle, elle intégra le Cn'ros et poursuivit de développer ses talents.
Non pas les développer mais plutôt, elle les spécialisa. La Nécromancie - bien qu'Art dangereux - possède beaucoup de subtilités. Tant et si bien qu'elle ne pouvait les apprendre toutes ; concentrant ses efforts lors des entraînements comme en mission, elle excella dans la maîtrise du sang. Coûteuse en énergie et en concentration, ce fût un travail de longue haleine qui lui valût peu à peu le surnom de Rose Noire et le respect de ses semblables. [PLUS D'INFOS DANS L'HISTOIRE]


Histoire
Votre texte ici
HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Renor Crysto
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Horloge parlante
» Renor [D] Louveteau - Pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Où tout commence :: Registre :: Présentoir-
Sauter vers: