Partagez | 
 

 SauciBon [Louis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 572
Âge : 58
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: SauciBon [Louis]   Sam 28 Avr 2018 - 11:55



Le concile était pour bientôt. L'on sentait déjà, à la vue des nobles et des conseillers de chacun, que les lames commençaient à s'aiguiser. Non pas dans le but de s'étriper, pour une fois, mais bien parce que tous les Pairs semblaient attendre beaucoup de cette modeste assemblée. C'est d'ailleurs pour cette raison que Thibaud manda une entrevue avec son jeune seigneur. Ils ne s'étaient guère entretenus longuement depuis leur arrivée dans la cité des Rois. Louis avait eu à faire dans son coin, tandis que Thibaud s'était laissé aller à quelques frivolités dans le but de faire passer le temps. Il n'avait pas chômé pour autant. Quelques-uns de ses hommes s'en étaient retournés à Kelbourg afin d'y faire la chasse des ravisseurs de sa cadette, toujours portée disparue. Il avait même donné l'ordre, qu'une fois trouvé, les bandits restent en vie en attendant son retour. Depuis, il trépignait d'impatience rien qu'à l'idée de les trouver.

Mais l'heure n'était pas encore à la vengeance. Bien loin de sa contrée natale, il avait encore à faire. Du moins, c'est ce qu'il se disait. Louis n'avait plus besoin de conseils en matière de guerre depuis que Chrystabel avait brûlé. Il en serait peut-être autrement en matière politique. Bien que... bien que le jeune cerf en ait plus où moins toujours fait à sa tête. En témoigne encore l'échec cuisant d'Etherna. Qu'à cela ne tienne, si le Saint-Aimé ne l'écoutait pas, il pourrait toujours razzier sa charcuterie toujours abondante.

Ainsi, on l'emmena à son seigneur. Thibaud rentra sans même être annoncé. A ce point de leur coopération, il n'avait plus besoin de ça.

Louis ! S'exclama le boucher en serrant fortement le bras du cerf. Comment va ?! Diantra a l'air de vous réussir plus que moi. Prêt pour aller siéger avec tous les faux-derches du Royaume ?
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 535
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Mar 1 Mai 2018 - 23:56




Nombreuses étaient les journées écoulées depuis le glorieux avènement du septentrion au cœur de Diantra. Pour Louis, les affaires ne savaient trouver de repos, si bien qu’il vint en quelques occasions se demander si la vie, battant la campagne militaire, n’était pas plus aisée qu’elle l’était au sein de la Capitale. Les soucis, plus chiants et barbants les uns que les autres, l’ennuyaient à mourir. C’est qu’il devait s’occuper des maux à distance, des affaires de son pays via ses gringalets de messagers! Chaque mot se devaient d’être pesés, chaque ordre clairement posé sur vélin, afin qu’aucuns malentendus ne surviennent. Tout ceci, pour le peu que cela valait au final, vu le temps de réponse, lui accaparait un temps monstre et venaient le décourager un peu plus à chaque jour. Il tâchait trouver un brin de réconfort les vêpres arrivées ou aux matines, lorsqu’il s’entretenait avec sa sœur, son amante ou qu’il molestait l’un de ses gardes de quelques passes d’arme.

Ce jour-là en était un, de ces jours où il taquinait l’un de ses sbires de rudes et puissants coups de lame. La bâtisse, surélevée du sol de quelques étages, était dénudée de fenestration et était munie de cette exacte salle où les hommes s’entraînaient à l’acier. Vaste et étendue, l’aire d’entraînement avait tout pour plaire : toutes sortes d’armes étaient à belle disposition, un coin où la flotte abondait dans d’immenses cruchons, servait à étancher la soif des guerriers et on y respirait bien l’air frais, droit venu de l’extérieur. La vue, de surcroît, bien qu’inutile à ce genre de jeux, ne rendait pas l’endroit moins attrayant!

Ainsi, alors que le cerf pratiquement devenu ours au travers de la guerre, fit de son adversaire qu’une bouchée, il eut cet étrange sentiment de déjà-vu, lorsque sans prévenir s’annonça en franche-camaraderie son Connétable. Profitant d’un temps d’inattention, le paltoquet trancha vif vers le SaintAimé en espérant atteindre sa cible pour la première et unique fois. In extremis, il para le coup franc de la garde de son épée, puis chassa le bonhomme d’un coup de botte au poitrail. Sans faire ni une ni deux, alors que le malandrin se retrouva sur le derche, Louis balança son épée contre le sol sans le moindre ménagement, ouvrant ses bras vers Thibaud comme s’il rencontrait là l’un de ses plus chers amis.


« Thibaud, te voilà enfin! » Dit-il, en s’approchant de lui pour lui serrer également son bras de sa poigne moite, mais non moins vigoureuse. « J’ai fait fouiller tous les lupanars de cette damnée citée dans l’espoir de te retrouver. Adonques, tu t’es trouvé un endroit pour relaxer tous ses muscles tendus par la campagne ? » Ajouta-t-il, en tâtant son avant-bras comme le ferait un copain de longue date. Même si dans les faits, les deux ne pouvaient espérer d’avantage qu’une bonne entente.

La vérité, c’est que la guerre avait changé Louis. De beaucoup. Moins coincé, s’approchant de caractère d’avantage aux gens qu’il côtoya nuits et jours durant la campagne, le Saint-Aimé n’avait plus rien du faon d’autrefois. Certains allaient même à raconter qu’il retenait d’avantage de son paternel, ainsi baraqué. Et puis, c’était plaisant, de revoir après tant d’altercation, l’un de ceux qui l’avait conseillé depuis le tout départ des hostilités. Malgré leurs différents béants, les deux avaient de quoi s’entendre tout de même, aussi étonnant que cela puisse paraître.

« Si tu veux tout savoir, Diantra ne me réussit pas autant que tu penses le croire. Elle me tue à petit feu, je te le dis! Si je ne retrouve pas tôt mon nord, j’ai crainte qu’elle ait raison de moi. Mais, là! Toi, qu’est-ce qui te retient ici ? On m’a laissé comprendre que tes terres étaient parsemées de bestioles. Et par là, j’entends ces fots-en-cul de resquilleurs, de rapaces, de grappilleurs ! »

« Si j’ai hâte ? Pour sûr, hâte que tout cela se termine. Car oui, il faut bien que cette réunion débute, pour s’achever. Après quoi, ce sera la fin. Le point final de notre aventure au sud. »

Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 572
Âge : 58
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Jeu 3 Mai 2018 - 10:51



Il s’en était fait une spécialité, sans même y mettre de la volonté. Interrompre son seigneur dans ses passes d’armes était maintenant devenu une habitude. Il n’y avait pourtant point de meilleur spectacle que de le voir se manger quelques coups dans la quiche à cause de son arrivée impromptue. Dès lors, il se retenait de rire et ne faisait qu’exprimer un regard pour le moins stoïque, à défaut d’une indifférence complète. A sa grande surprise, Louis fit part de ses talents de bretteurs avant de mettre un terme victorieux à son duel. Encore une fois, le Saint-Aimé s’était ravisé in-extremis pour ne point passer pour une buse à ses yeux.

-La canaille de Kelbourg aura bientôt de quoi trembler. J’y ai envoyé quelques hommes afin de les traquer et de les rabattre dès lors que je m’en viendrai pour les servir une bonne fois pour toute. Et vous me connaissez, Louis, je prendrais mon temps pour trouver des…. punitions adéquates.

Son sourire en dit long sur ses idées. Louis n’aurait même pas besoin de chercher plus en détail pour comprendre que dans ce domaine, Thibaud saurait s’en tirer royalement. C’est pour cette raison que le Connétable ne s’étala pas plus longuement sur le sujet, préférant se concentrer sur la suite des festivités. Le concile devait prochainement s’ouvrir, réunissant ainsi toutes les perdrix du Royaume dans le seul but de se sortir les doigts du cul afin d'envisager une réunification complète et totale. Pour cela, il y aurait du boulot.

-Le Brochant va probablement profiter de notre victoire pour s’attribuer la part du lion. Comment un Sénéchal n’ayant perdu presque aucun homme durant une guerre - qui plus est victorieuse - pourrait se voir passer à côté de la régence du Royaume ? Pour sûr, un tel loustic devrait récolter tous les honneurs. A moins que d’autres, plus petits et plus habiles, ne parviennent à utiliser la gloire du Corbac pour en faire une faiblesse et le coiffer au poteau.

Il ponctua sa diatribe d’un regard insistant, cherchant à savoir si Louis comprenait là où il voulait en venir. Il ignorait encore si le Saint-Aimé comprenait tous les véritables enjeux. Si l’homme n’était concentré que sur l’accaparement de son titre de marquis où s’il avait une pensée plus globale et élargie du Royaume. Encore aujourd’hui, Thibaud n’avait vu en Louis qu’un jeune seigneur voulant prouver à tous qu’il était capable de devenir Marquis. Alors, le cervidé attendait peut-être son titre pour enfin s’exprimer et avoir une place prépondérante dans le gouvernement royal.

-Mais ce n’est pas forcément sur ce point que je désirais m’entretenir avec vous, Louis. Au feu les Brochant, et autres peignes-culs, c’est de Beltrod que je voulais vous parler. Et ce, afin de vous avertir qu’en plus d’avoir renvoyé des hommes chez moi, j’en ai également envoyé dans le duché de Soltariel afin d’y mener l’enquête et retrouver le ou les commanditaires de ces foutus sabotages. Avec tous les renseignements glanés ici et là avec les hommes de Renaud d’Erac, mes doutes et suspicions se concentrent sur le duché. Je dois avouer que la nouvelle de la désertion du duc y a joué pour beaucoup.

Les bras croisés, attendant qu’on lui serve de la barbaque, Thibaud ne lâcha pas le cerf du regard.

-Sachez ceci, Louis, même si vous me le demandez, je ne lâcherais rien tant que je n’aurai pas retrouvé le ou les coupables.


Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 535
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Lun 7 Mai 2018 - 19:15




C’était une avenue alléchante, que d’utiliser la suprématie sur le terrain du corbeau contre lui. Certains faits concernant ses hommes étaient discutables et même, sans que l’on lance la moindre rumeur, d’ores et déjà, ça parlait dans la bleusaille. Comment les hommes du Brochant pouvaient-ils essuyer si peu de perte, alors qu’ils s’étaient battus aux côtés des autres tout le temps durant ? Était-il possible que durant l’invasion, ceux-là même aient été invités en retard, alors qu’on se chicanait pour prendre de force la brèche ? Ou bien que délibérément, l’on se soit assuré préalablement qu’un bouclier humain de chair se soit confortablement installé aux devants des troupes ? Mais accuser le corbeau d’une telle avanie pourrait lui coûter cher, si la majorité n’abondait pas en son sens et cela, si près de son but, cela rendait l’avenue bien moins affriolante.

« Aymeric a effectivement dominé sur tous les points de cette campagne et d’affirmer l’inverse serait une pure affabulation! Le Berthildois, s’il a dut essuyer d’avantage de perte, a assuré aux osts coalisés une victoire des plus totale et cela aussi, est pure vérité. Or je m’assurerai que les lauriers n’en reviennent pas qu’au Corbeau, pour cela tu pourras dormir sur tes deux oreilles. » Point pour la gloire ni la renommée, mais pour ces pauvres âmes qui durent prendre la route jusqu’au Royaume de Tyra.

Ramenant sur la table le drame –non, le miracle!- de Beltrod, Louis fronça du regard en direction du sadique. Il avait la mémoire longue, cela il dut bien lui concéder. Soltariel, alors ? Engourdi jusqu’à la moelle par les maux qui affligeaient leur pays, Soltariel désormais couronnée Reine des lambins, serait également l’instigateur de cet odieux crime ? La destruction du pont n’avait certes pas occis quiconque avec son éboulement, mais priva indirectement moult familles de leur père, lorsqu’elle obligea les osts à emprunter la route menant à Valdrant.


« Vraiment? Soltariel? » Louis rumina quelques moments silencieusement, tandis que son faciès s’assombrissait d’agacement.
« Nous aurions dû ficher en pal ces cracheurs de feu, lorsqu’ils ont eu le culot de se présenter devant nous. » De nouveau, Louis se tint dans le silence, serrant ses poings sans rien ajouter, comme s’il pensa à la suite des choses. À tous les coups, Soltariel ne faisait rien pour entrer dans les bonnes grâces des Seigneurs Nordiens et même, s’il devait se fier à Thibaud, s’était engagé à leur nuire. À ce compte, monsieur et madame la Duchesse ne pouvaient s’en sortir indemne.
« Qu’as-tu besoin pour confirmer le tout ? Je te donnerai tout ce qu’il te faut et qui qu’il te faut pour que tu me reviennes avec une preuve tangible de sa culpabilité. Soltariel s’est octroyé sous le couvert de toutes ses richesses bien plus de droits qu’elle n’en détiendra jamais. Et nous le démontrerons au reste de la Péninsule. »


Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 572
Âge : 58
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Ven 11 Mai 2018 - 10:01



Des lauriers promis par le cerf, il n'en avait cure. Le Brochant pouvait bien se torcher le cul avec ses bannières gagnées, lui n'en aurait pas la moindre rancune. Il n'était pas le même genre d'homme. Celui de Serramire semblait éprouver les plus grandes joies à se faire recouvrir de remerciements et de respects. Sans-doute, cherchait-il à compenser une longue et ancienne carence affective. Alors que lui, de son côté, se foutait éperdument qu'on le respecte où qu'on l'aime. Louis le savait sûrement plus que quiconque. Mettre ses mains dans la merde était une habitude. Il ne se le cachait jamais. Pis, il le revendiquait, décontenançant ainsi ses plus féroces détracteurs qui ignoraient tout simplement comment le faire chuter. Comment l'auraient-ils pu ? Qu'on l'accuse de meurtre et le Kelbourg se mettrait à le chanter sur tous les toits. Qu'on le traite de fol et lui-même le reconnaîtrait volontiers, quitte à faire la démonstration en place publique. Il n'y avait pas à chier, Thibaud pouvait devenir un véritable auroch, qui lancé à pleine vitesse, devenait inarrêtable.

Il en faisait justement la démonstration.

Ce n'était pas une nouvelle que le soltaar avait probablement trempé dans une piteuse histoire. Les simples rumeurs devinrent au fil du temps de véritables doutes et suspicions. L'on accusait déjà l'enchaînement des coïncidences. Car il leur était venu d'Hautval, une intéressante histoire concernant la venue d'un homme au sein même du logis seigneurial. Des documents avaient été volé sans que l'on ne puisse connaître l'auteur des papiers. Alors, qu'en peu de temps après survint les sabotages des ponts de Beltrod par un homme à l'accent chantant du sud, Thibaud n'eut aucun mal à établir quelques rapprochements. Il y avait eu tout d'abord ses doutes visant le régent du Royaume. L'on avait appris depuis peu le rattachement du pays hautvalois à la couronne. Etait-ce une volonté de l'Angleroy de récupérer une preuve qui l'aurait sûrement accablé ? Puis la destruction des ponts qui avait nécessité une somme d'argent colossale. Peu de très grands nobles auraient été capables de le financer. Le régent était le coupable idéal. Il en était convaincu. Seulement... l'on avait appris sa mort peu de temps après. Qu'aurait-il eu à gagner en faisant cela ? Thibaud avait cherché durant maintes nuits, tournant la question dans sa tête. L'herbe l'avait aidé à oublier tout le reste pour se focaliser uniquement sur cela.

Puis, l'on avait aussi appris la désertion et la trahison du duc de Soltariel : Franco di Celini. Un autre grand noble suderon. On le disait maintenant dans les rangs des ennemis du Roy. Mais avant que cela ne se produise, l'homme avait reçu une aide financière de la part du régent afin de construire une toute nouvelle flotte. Les derniers échos en provenance du sud faisaient état d'une grande colère de la noblesse soltaar concernant justement les accusations de malversations. Ils accusaient leur duc disparu d'avoir gardé le magot à des fins personnelles.

Il n'eut donc point de mal à relier de nouveau les éléments entre eux pour que ceux-ci se mettent à converger sur le duché de Soltariel. Mais pour leur donner vie, encore fallait-il que ses hommes trouvent des preuves tangibles afin d'aborder la mise à mort du duché.

– Mes limiers chercheront le ou les coupables, quitte à sortir de la péninsule s'il le faut. Tout est déjà prévu et croyez-moi, Louis, j'obtiendrais ce que je souhaite, peu importe le prix. Mais ce que vous pouvez apporter en plus, seigneur, c'est votre voix et votre soutien. Je veux qu'en cas de preuve tangible et accablante, vous vous battiez à mes côtés pour venger tous les morts de Valdrant. Car cette embuscade n'aurait jamais eu lieu si notre ost avait pu franchir le fleuve à Beltrod.

Il était toujours perturbant de le voir arborer son regard noir. Un autre que Louis, qui connaissait à très bien le connaître, se serait probablement senti mal à l'aise.

– Vous avez été juste et loyal durant toute cette campagne. Mais vous avez découvert l'autre versant dans lequel l'on ne trouve nul honneur, ni aucune gloire. C'est là mon monde, Louis. Je ne cours point après les titres et les terres. Que la réussite de cette guerre vous incombe, je ne vous en voudrais jamais, car vous n'avez point démérité et fait vos preuves comme on vous l'avait demandé à Cantharel. Devenez marquis de Sainte-Berthilde et je ne m'y opposerais plus. Mieux encore, vous aurez mon épée ! Mais je ne vous demanderais qu'une seule chose, Louis : Niquez la gueule de tous les crevards qui viendront nous chier sur les bottes !
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 535
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Lun 14 Mai 2018 - 18:15




De ceux qui surent faire plus ample connaissance du Boucher, une vérité était certaine. Ses défauts, innombrables, sauraient s’étaler de long en large sur l’un des murs porteurs de Cantharel et encore, en remplirait les moindres recoins! Pourtant, au travers cette indigence de qualités, une parmi les rares qui existaient, sortaient du lot. Sa ténacité, voir sa résilience, qui était forgée dans le plus infrangible des métaux. Cela, personne ne pouvait prétendre le contraire. Même que, sans foi ni morale, elle donnait froid dans le dos la portée de son opiniâtreté. À un moment, Louis se demanda même si Roderik s’était arrangé par le passé pour courroucer son connétable. Toute suite cette avenue expliquerait comment l’homme était revenu d’entre les morts : par le collet et à grands coups de pieds dans le cul par Thibaud! À le voir aller, Louis dut conclure que ce fût probablement la meilleure de ses décisions, que de traiter le sadique comme allié plutôt qu’en ennemi, même si le bougre œuvrait souventefois contre ses valeurs.

Le chien avait pu mordre son os avec vivacité pendant la campagne, mais désormais qu’elle était achevée, le cabot cherchait à flairer l’odeur de sa prochaine pitance! À le voir écumer de la sorte, la barbaque di Celini devait certes être bien alléchante! Où était-ce plutôt ce plat plus raffiné, plus goûteux, dont les miches de Tibéria constituaient le plat principal, qui le motivait de la sorte ?


« Point de doutes, tu trouveras très certainement. L’âme de ce chapon maubec est sûrement noircie jusqu’à la moelle et cela est d’abord une juste punition pour son funeste salut. » Louis marqua une pause, bien que toute légère avant de continuer en faisant un geste leste de la main. « Mais si nous pouvions l’identifier et mettre la main dessus, nous aurions au moins la satisfaction d’exposer sa dépouille aux yeux de toutes les familles qui ont saignées suite à l’épreuve de Valdrant. » Rancunier, Louis ne possédait guère ce défaut … Mais l’idée d’offrir une petite vengeance à ceux qui perdirent le plus dans cette bataille, une bataille qui aurait pu être évitée, le contenterait bien. Ainsi vit-il le regard ténébreux de son connétable, un regard résolu et empreint d’une certaine colère latente. Il écouta son vassal d’une oreille plus qu’attentive, se prenant à la gueule non pas un reproche, mais quelque chose qui ressemblait étrangement à la naissance d’une première marque de fidélité.

« J’aime mon pays, Thibaud. Vraiment. Et quiconque se dressera contre nous ne restera impuni. Qu’importe la pesanteur de ces paroles à tes yeux : j’en fais la promesse ici devant la DameDieu. Trouves-moi la preuve de la culpabilité du Soltar, et nous enverrons à la potence ces malhardis, qu’ils soient bouseux ou qu’ils arborent une couronne. »

Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 572
Âge : 58
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Sam 19 Mai 2018 - 15:28



Le cerf avait donc la fibre de l'honneur et de la fierté berthildoise ! Grande nouvelle que cela ; l'homme n'était pas seulement intéressé par ses titres. Sans doute, un jour où un autre, Louis finirait par gagner son respect, même si ce dernier était déjà avancé. Il ne resterait plus qu'à mettre des actes sur ses paroles et Thibaud saurait que son suzerain ne serait point comme les autres trous de cul de suderons. Grand bien lui fasse, il l'attendrait au tournant. Pour l'heure, tandis que le Saint-Aimé évoqué la sainte mère, le connétable se trancha un bout de flard qu'il mit aussitôt dans le gosier. La barbaque était bonne, même foutrement bonne comparée aux autres jambonneaux qu'il s'était enfilé durant la campagne.

– Foutre-dieux ! Où l'avez-vous trouvé celui-là ? Il m'en faut par dizaines !

En quelques secondes seulement, la moitié de la cochonnaille était déjà dans son entre, bientôt prêts à être déféqué dans les merveilleuses latrines de son hôtel.

– Louis, il y a un autre sujet qu'il nous faut aborder céans. Lorsque toute cette parade sera terminée, que le concile sera passé et qu'un nouveau régent aura été trouvé, nos hommes reprendront la route pour recouvrer leurs pénates.Vous y compris...

le « vous » suffit probablement à Louis pour comprendre le fond de sa pensée. Mais entre deux tranchettes, son connétable poursuivit.

– Je ne saurai que vous conseiller de mandater une personne de confiance afin qu'il garde un œil et une oreille dans la cité royale. Nous ne pouvons plus nous permettre d'être toujours les derniers au courant. Alors une fois que la vermine en mes contrées sera exterminée, vous pourrez compter sur moi afin que Diantra ait au moins un Berthildois en ses murs. Qui sait, l'on pourrait même me proposer d'essuyer le cul du bambin royal, Ah Ah !!

Son amusement soudain trahissait ses véritables motivations. En connaissance de son attachement à leur terre natale, Louis saurait que sa proposition était cohérente. En le missionnant comme ambassadeur du Berthildois, Diantra et ses intrigues n'auraient bientôt plus de secrets pour eux. Tous les prétextes seraient donc bons pour que le berthildois reste redouté.
Revenir en haut Aller en bas
Louis de Saint-Aimé
Humain
avatar

Nombre de messages : 535
Âge : 29
Date d'inscription : 01/08/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Mer 6 Juin 2018 - 20:43




Toujours plaisant fut de savoir que son connétable sembla avoir pour la barbaque du cervidé un penchant aussi malsain! Adonc l’on pouvait racoler le vilain autrement qu’avec l’odeur du sang et de quelques géhennes astucieuses! Du coup, au lieu de taper du pied en faisant miroiter la promesse d’un prochain massacre – chose que Louis exécrait à outrance – il n’aurait en échange, qu’à attirer l’animal grâce à l’aide d’un bout d’andouille salé! Louis eut donc le loisir de récupérer pleinement son souffle, tandis qu’à son tour il s’arma d’une lame toute menue pour se trancher quelques bouts de charcuteries. Plus décontracté, maintenant au repos, Louis s’accouda contre une des colonnes qui décoraient la place d’entraînement, tout en écoutant son comparse d’une esgourde attentive. Ah! Le drôle! À deux milles à l’avance, Louis devina où il voulut en venir avec la suite des choses ; Diantra serait loin derrière elle lorsqu’il se devra fouler les sentiers vers sa belle Cantharel. Et avec son départ, fera dos à toutes les intrigues de la citée mère. N’était-ce dans tout dans son intérêt que de garder un pied dans la capitale à l’aide d’un ambassadeur quelconque ? Un homme capable d’écoute, de subtilité et de diplomatie, m’est d’avis! Problème étant ; son seul candidat pour l’instant était un psychopathe dont le but unique était de s’astiquer le moineau sur des hommes condamnés à mort. Ce couvre-chef d’espion, d’informateur, de presque délateur ne seyait certes pas au Kelbourgeois!


« J’entends bien qu’il est belle idée de préserver notre présence à Diantra! Mais là! Es-tu sérieux Thibaud ? Toi ? Est-ce vraiment raisonnable? » Narquois dans le ton et le sourire, mais guère dans le fond. Connaissant ses propres forces et faiblesses, le bougre savait dès lors quel piètre informateur il ferait. Ici à Diantra, on extirpe pas les informations à grands coups de pied de biche, mais à coup de rencontres mondaines arrosées!

« Après toute cette guerre, après tous les conflits auxquels nous avons fait face, tu t’emmurerais entre quatre murs et papoterait avec du sang bleu simplement pour nous tenir au jus de ce qui se passe ici ? Te passer le boulet à la cheville et te retenir dans la capitale ne seraient autre qu’un gaspille sans pareille de tes talents. »


Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Kelbourg
Humain
avatar

Nombre de messages : 572
Âge : 58
Date d'inscription : 07/09/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  38 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   Ven 20 Juil 2018 - 12:50



Le manque d'enthousiasme du cervidé fut palpable au point qu'il comprit aussitôt que la partie serait loin d'être gagnée. Certes, s'emmurer à Diantra n'avait sur le papier, rien d'une sinécure. Car ici, rien n'était réputé pour sa facilité. S'octroyer des faveurs, obtenir des contacts où bien même espionner n'était clairement pas à la portée de tous. Pourtant, Louis semblait ignorer qu'en dehors de la brute épaisse dénuée de subtilité qu'il était, se cachait un homme profondément calculateur, manipulateur et suffisamment violent pour pouvoir se hisser à la plus haute marche des emmerdeurs. N'était-ce point ce qu'il avait déjà fait après ? Cantharel et l'assassinat de Godefroy ; Beltrod et la destruction de tous les plus hauts lieux de la cité, etc... L'envers du décor était son élément. Louis le savait éperdument. Alors il existait deux possibilités aux réticences du cerf. Soit des projets secrets requérraient son service ; soit anticipait-il déjà que sa présence à Diantra manquerait d'impacter l'image berthildoise.

M'emmurer, certes non... grommela-t-il. Mais Diantra est au centre du Royaume, Louis. Comprenez-vous l'intérêt qu'il y aurait à m'y laisser ? Je puis agir et frapper là où vous le désirerez, simplement en me tenant informer. Car la guerre est terminée pour nous ce jour d'huis. Il n'y a plus nécessité à me confier la tête de vos armées. Non ! Est-ce la dire que nous devrions nous retourner dans nos campagnes et laisser les autres intriguer dans notre dos ? Je ne crois pas, Louis. Soyons plus malins et tâchons de tisser nos toiles dans les quatre coins du Royaume.

Sans se démonter, Thibaud frappa de la bidoche à l'aide de sa dague. La dernière se planta violemment à l'intérieur, laissant s'écouler un peu de sang sur la lame.

Vous n'êtes pas sans savoir que cette guerre ne s'est pas seulement gagnée grâce à la qualité de nos lames où au courage de nos hommes. Avant même que je ne vous tienne tête lors du Concile de Diantra, mes espions arpentaient le Médian dans le but de nous fournir toutes les informations nécessaires quant aux fortifications ennemies, aux forces armées en présence et j'en passe. Alors s'il est vrai que je puis me montrer fort peu délicat lorsqu'il est question de donner la mort, je puis aussi vous assurer que ma place à Diantra vous octroiera tous les renseignements que vous voudrez ; en commençant par la couleur des merdes de Bohémond, jusqu'aux détails les plus compromettants sur qui vous voudrez.

Là aussi. Sur le papier, des milliers d'hommes où de femmes auraient signés directement. Mais Louis n'était pas ces milliers-là. Puisque le futur marquis de Sainte-Berthilde était un homme bon, simple et... amoureux. En cette fin de guerre, la lassitude se lisait sur son visage et le jeune homme ne souhaitait qu'une seule chose : rentrer chez lui. Pour ce, ses arguments avaient beau être alléchants, il n'était pas certain de faire mouche et s'attendait déjà à recevoir une seconde réticence.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SauciBon [Louis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
SauciBon [Louis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Le projet de Michele Pierre-Louis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: