Le Deal du moment :
Sélection d’ebooks gratuits en ...
Voir le deal

 

 Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina De Draycan
Humain
Angelina De Draycan

Nombre de messages : 1020
Âge : 34
Date d'inscription : 06/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Née en l'année 980 cycle 10.
Niveau Magique : Non-Initié.
Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )  Empty
MessageSujet: Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )    Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )  I_icon_minitimeVen 4 Mai 2018 - 12:42



Dixième année du XIe Cycle. Mois de Verimios, quelques jours après l'évasion d'Angelina de Solaria.


Le soleil a son crépuscule envoya 3 derniers rayons, pour illuminer les contrées de Soltariel, avant que ne se lève une nouvelle aube dont il ne serait plus le gardien. L'un toucha un homme du nord, l'autre une duchesse en difficultés, tandis que le dernier alla caressé une dernière fois un dragon esseulé.

Pour le chancelier Roderick de Wenden, c'est sous la forme d'un paquet que frappa le rayon. A l'intérieur se trouvait une tenue de voyage, identique a celle qu'une certaine dame portait lors de leur entrevue, ainsi qu'une note noircie de quelques mots. Voici ce qu'ils disaient.




Considérez ceci votre, afin de vous donner l'illusion que vous tenez parole et pour que se réalise votre fantasme. Vous m'avez mise a nue, comme votre bon vouloir le souhaiter, bien que vos mots d'alors fussent quelques peu différents des miens. Puissiez vous ne point etre corrompu par le pouvoir et les dieux puissent ils veillés sur le royaume et sur Soltariel.


Angelina de Solaria.






Le second rayon alla se nicher au creux d'un autre soleil, une autre part de lui meme a laquelle se raccrocher. Une autre Soltariel.



Tibéria, quand tu liras ces mots, si les dieux le veulent, je serais loin de nos terres. J'aurais pue simplement disparaître, mais c'est un regret que je ne saurais emportée avec moi. Car je te connais et je crains que si je ne m'explique pas, tu te portes le seul blâme que tu ne mérites pas. De mon arrestation, tu n'es pas coupable. Seule mes choix et actions m'y ont conduites. Ma venue a Soltariel te dire que je l'ai orchestrée ne serait pas mentir, bien qu'il faille avouer que je n'en avais pas vue venir pareille finalité. C'était la la seule façon pour moi de ne trahir personne. Ni ma cousine, ni mon époux, ni moi meme. Mais c'était aussi pour moi la seule manière de te protéger. Ce qu'en revanche je n'avais pas prévu c'est que tu me pièges, puis que tu m'envois croupir dans de sombres cachots, pour finalement trahir mes secrets afin de te sauver de tes propres actions. Je peine a croire que tu ais donnée raison a mon époux, un Anoszia, alors que moi meme je m'y étais refusée.

Les vautours et les serpents sont légions a Soltariel, un jour que ce fut de ma volonté ou de celle d'un autre, mon union aurait fini par etre connue de tous. La noblesse se serait scinder en divers camps, ceux qui te jugeraient naïve de n'avoir rien vue s'imaginant deja se repaître de ta faiblesse et ceux qui t'auraient accusés au contraire de l'avoir sue et de ne pas avoir agit par affection envers moi. La encore s'eut été qualifier de faiblesse. Je me suis refusée a etre ta faiblesse, a etre une faille par laquelle ils se glisseraient pour t'atteindre. J'avais veillée a ce que tout Soltariel fusse au courant de mon union dés l'instant ou j'ai mit pieds au palais. Au final l'on t'aurait félicitait, l'on se serait imaginée que tu avais tout découvert de par toi meme et choisis de m'écarter du pouvoir une fois pour toutes. Il semble, que de par tes actions et choix, les choses se soient passés autrement, le cours de nos vies nous échappe souvent sans que nous ne l'ayons prévus.

Tu es douce Tibéria, idéaliste .. Du moins l'étais tu dans mes souvenirs, incarnant ce que j'étais il y'a bon nombres d'années. Je crains que cela ne soit incompatible avec le port d'une couronne, cela demande de s'endurcir et de se montrer forte en tout temps. L'on en viendra peut etre a te qualifier de froide, mais crois moi cela est préférable a la position moins enviable des faibles. Néanmoins prends garde a ne pas franchir la frontière du paraître et de celle que tu es réellement. Force et détermination en public, mais douceur et compassion en privé. Trouves des yeux amis et fidèles sous lesquels tu pourras etre toi. Car jamais l'on ne peut etre le rock que nous impose d’être le trône, du moins pas s'en se perdre soit meme. C'est un jeu de dupe. Un jeu du paraître, les apparences voila ce qui gouverne réellement notre monde et tu devras apprendre a les manier mieux que toutes autres choses, elles sont la plus efficace des armes quand grondent les affres du pouvoir. Je te souhaiterais bien de t'en tenir éloigner avant qu'il ne te conssume, mais tu n'as jamais tenue compte de mes conseils alors pourquoi le ferais tu maintenant ...

Je me dois aussi de te dire, car cela m'attristera jusqu'a la fin de mes jours que tu ais pue aussi mal me connaitre et avoir si piètre opinion de ma personne, que qu'importe ce que tu crois savoir je n'ai pas fuie avec tout mes bijoux et soieries sous le bras. Ne t'étonnes pas si tu croises les joyaux des Soltariel a des cous autre que le mien, je les ai vendue de bon cœur pour subvenir au besoin de mes gens. De mon peuple, de ton peuple. Je ne pouvais partir en les laissant sans rien. Ils ont ainsi de quoi subsister jusqu'a ce qu'une autre prenne soin d'eux. Soit bonne envers eux Tibéria, ils n'ont commit aucun crimes, si ce n'est de me rendre l'amour que je leur ai donnée.

Ne me prends pas pour une sainte, car je ne suis pas non plus partie sans rien, il me faut bien assurée l'avenir des enfants. En cela la vente de tout ce qui a fait ma vie m'aidera a y pourvoir. Je pars le cœur lourd mais pas pour un bout de terre, des murs ou des possessions, mais pour les êtres que je laisse derrière moi, mes gens, mon peuple. C'est la la conséquence de mes décisions. Décisions que je me suis efforcée d'assumer jusqu'au bout en sacrifiant ce que je devais pour qu'elles ne rejaillissent pas sur d'autres que moi. Prends soin de toi ma douce Tibéria car nul autre ne le fera a ta place, saches que j'aurais toujours mon regard tourné vers Soltariel. Si un jour l'on avait besoin de moi je saurais paraître a nouveau, quoi qu'il m'en coûte, pour apporter aide et soutien. Si nos chemins devaient alors se croiser, les choses seraient bien différentes pour toi et moi. Mes allégeances vont désormais a ceux en qui j'ai complète confiance et a cela en péninsule nul ne peut plus y prétendre.

Mes derniers mots seront des excuses envers les paroles si dures qui furent miennes lors de notre dernière entrevue. Oseras tu avouée que les tiennes ne furent guère tendre non plus ? Je ne t'en tiens pas griefs, peut etre t'ai je menée a les avoir de crainte que jamais tu ne prennes la décision qui pourtant s'imposer. Il me faut aussi reconnaître que tes propos m'ayant atteint plus que je n'aurais du le permettre, j'ai laissée mes émotions, alors exacerbées, prendre le pas sur ma raison. Je regrette que ce soit peut etre cela qui t'ai ensuite menée a me trahir, fusse pour te sauver toi meme. C'est en cela que nous divergeons pleinement, jamais je n'aurais trahie tes secrets dans l’intérêt de ma propre personne  .. Mais ainsi nous savons ce qu'il en est de notre attachement l'une envers l'autre n'est ce pas ?

Aurevoir altesse, puissent les dieux t’êtres favorables et garder Soltariel sous des cieux cléments et prospères. Avec toute mon affection.


Angelina.




L'on dit que l'on ne peut vivre sans amour, mais l'on peut aussi mourir d'avoir trop aimer. D'avoir trop pleurer, le cœur en miettes, brisée de l'avoir attendue, de l'avoir crue et soutenue au delà de tout, la dame de Solaria n'était plus. Tel est la récompense a tout ceux ayant la faiblesse de laisser les dragon les consumer. Celui la avait consumé son etre, son cœur, son corps .. Ne restait plus qu'une femme a reconstruire. Et pour se faire, il fallait que soit brisé le dernier lien qui la relier encore a son ancienne vie, c'est ce que fit le dernier rayon en délivrant son message au dragon.



Oscario, quand tu liras ces mots je serais, si la chance me sourit, bien loin de la péninsule. Cette fois je suis celle qui t'abandonne, mais pas sans avoir combattue pour toi, pas sans avoir tout perdue dans l'espoir de te sauver. Sans doute trouveras tu que cela n'était pas encore assez, mais ma seule faute c'est d'avoir réaliser trop tard que tu ne souhaitais pas etre sauver. C'est le nom de ta famille, vos titres et vos biens qui t'importent, dans tout cela tu t'accordes bien peu d'importance, il en va de meme de ta fille et sans doute encore moins de moi.

Après lecture de cette lettre, tu seras en droit de me maudire car moi j'aspire a plus. Je ne veux pas juste me battre pour survivre, je veux vivre. Un jour peut etre partiras tu a ma poursuite, pour le gout de cette vengeance que tu aimes tant. Ce jour la, saches que je m'en réjouirais et pour cause, cela voudras dire que soit tu auras décidé de te détourner de tes obsessions, soit tu auras réussi a obtenir ce pourquoi tu te bats .. Dans les deux cas, trouveras tu peut etre ce bonheur que j'ai été incapable de t'offrir .. Du moins celui que je te donnais corps et ame ne t'a t'il pas suffit.

Je n'ai aucun regrets nous concernant, si ce n'est peut etre l'incertitude de savoir ce qu'aurait pue etre notre vie a deux si les circonstances avaient étés autres. Aurions nous étés heureux ? Ou te serais tu lassée de moi pour finir dans d'autres bras ? Des questions auxquelles je n'aurais jamais réponse. Ce bonheur que nous n'avons sus avoir ensembles, je te le souhaite, je te l'offre, voila pourquoi ce jour, sous le regard des dieux, je rompt la promesse qui nous lie. Je brise mon serment et te libère du tien. Je ne suis plus ton épouse, tu n'es plus mon époux. Je te rends ta liberté et t'offre la possibilité de t'unir a une autre femme que peut etre tu jugeras plus digne que moi d’être une Anoszia. Chose que je n'ai jamais voulue etre, tout ce que je voulais c'était ton amour, je me moquais bien de ton nom et de toutes les privautés qui l'accompagnaient fut un temps.

Je chérirais chacun des souvenirs de nos moments ensembles, les bons comme les mauvais, bien qu'il furent trop peu nombreux a l'échelle d'une vie. Mon cœur ne t’oubliera pas et mon amour ne s’effacera pas, néanmoins si un jour nos chemins devaient se croiser a nouveau, je souhaite que ce fusse dans si longtemps que mes lèvres aient oublier avoir jamais prononcer ton nom. Ainsi peut etre que cela m'aura donné le temps de guérir de mon chagrin et d’être capable de te faire face sans que mon cœur ne se brise a nouveau. Car je n'oublis pas que tu m'est une faiblesse, pour l'heure, insurmontable. Un regard de toi, un baiser ou quelques mots et me voila incapable de te résister. Je te soupçonne d'ailleurs d’être conscient de cette emprise que tu as sur moi et d'avoir su en user avec brio pour servir tes intérêts. Ma faute a été de te laisser faire, mais ce temps la est désormais révolu.

Je ne te demanderais pas de me pardonner, pas car j'estime ne pas le mériter mais par ce que j'ai fais le choix que je jugeais etre le meilleur. Parfois il faut savoir s'accorder un peu de cet égoïsme que manie si bien l'humanité. Je ne me sens pas coupable de te faire défaut, car a la vérité c'est toi le premier a m'avoir laisser en arrière, c'est toi qui m'a fait prendre conscience que nous n'aspirions pas aux mêmes choses. Tu as brisé mon cœur et l'on a eut beau essayer d'en recoller les morceaux, c'est la un organe fragile, quand il se brise il est pareil a une oeuvre d'art, l'on peut bien tenter de la restaurer, elle ne sera plus jamais la meme.

C'est ici que se terminent mes mot et si les dieux le veulent c'est ici que notre histoire trouve sa fin. Prends soin de toi, taches de penser un peu plus par toi meme et moins par ta famille. Désires d'avantage pour toi et moins pour les Anoszia. Laissons la poussière recouvrir nos souvenirs, nous permettant ainsi d'oublier tout ce qui ne devrait pas etre mémorable.

Avec tout mon amour, Angelina.
Revenir en haut Aller en bas
http://desangetdesoie.forumactif.org/
Roderik de Wenden
Ancien
Ancien
Roderik de Wenden

Nombre de messages : 1133
Âge : 29
Date d'inscription : 25/12/2014

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  27 ans (né en 982)
Niveau Magique : Non-Initié.
Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )  Empty
MessageSujet: Re: Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )    Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )  I_icon_minitimeJeu 10 Mai 2018 - 14:13


« Et si elle avait écrit à quelqu'un d'autre ?
- On avisera, Lysandus. On avisera. »


Tenant entre ses mains les deux lettres adressées à Tibéria et à lui-même, Roderik s'approcha de la cheminée. Il jeta la sienne dans l'âtre et la regarda se consumer lentement entre les braises. Puis il glissa celle destinée à la duchesse sous son manteau.

« Vous ne brûlez pas l'autre ? s'étonna Lysandus.
- Non. Elle servira en temps utile ; elle n'est pas datée et prouve qu'elle s'est bien évadée. Je ne voudrais pas qu'on vienne à nous soupçonner de l'avoir fait disparaître.
- Je vois... qu'allons-nous faire maintenant ? »


Roderik considéra le paquet ouvert au milieu de la pièce, qui contenait la tenue de voyage de la dame. Il sourit. Elle avait voulu le railler ; elle lui fournissait au contraire un excellent atout.

« On fait ce qui est prévu. Tu as trouvé la fille ; il va falloir la préparer, à présent. Qu'elle s'habitue à porter ces guenilles.
- Et à parler comme une dame, je suppose ?
- Pas besoin. Angelina de Solaria ne parlait pas comme une dame.
- Des gens vont parler, seigneur
, objecta Lyandus, toujours sceptique. Les gardes qui ont été agressés...
- Mis à l'écart depuis ; je leur ai offert de servir à la solde du roi plutôt qu'à la solde du duché, et ils ont accepté ; ils seront affectés à Laréor dès demain
, répliqua Roderik du tac au tac. En attendant, je les ai remerciés de leur temps de service en leur faisant livrer du vin. Beaucoup de vin. S'ils parlent, leur parole ne vaudra pas mieux qu'élucubrations d'alcooliques. Cette nuit, nous ne relèverons pas la garde, Lysandus. Lorsque le château s'éveillera demain, Angelina de Solaria aura quitté les lieux à bord d'une diligence, pour une résidence surveillée à la campagne. Si quelqu'un pose des questions, nous dirons que sa sécurité était menacée. Soltariel est une grande cité, un peu trop exposée... et le grand air fera le plus grand bien à notre invitée.
- Les proches de la Dame voudront la voir
, risqua encore Lysandus.
- Eh bien, ils attendront, et lorsqu'il sera difficile de les faire attendre encore, et que nous n'aurons plus besoin de notre supercherie, nous produirons cette lettre - il agita la lettre d'Angelina - et leur apprendrons qu'Angelina de Solaria vient de se faire la malle. Tibéria pourra alors librement faire saisir son domaine, et poursuivre de sa colère sa cousine à travers le monde si cela lui chante. Et nous, mon bon Lysandus, nous ne serons plus concernés par tout cela. »

Lysandus ne répliqua rien, et la chose fut actée. Roderik quitta la pièce pour gagner le balcon, contemplant le coucher de soleil rouge sang au-dessus de la ville. Il eut une brève pensée pour la dame de Solaria, partie mener une vie de fugitive dans l'immensité du monde ; peut-être ne la reverrait-on jamais, et cela serait aussi bien. Intérieurement, il songea que tous deux n'auraient pas dû se traiter en ennemis : après tout, chacun avait donné à l'autre quelque chose dont il avait besoin. Roderik avait tout mis en oeuvre pour faciliter la fuite d'Angelina ; et Angelina, en disparaissant, lui offrait un nom à utiliser au Concile de Diantra. Un prête-nom pour Soltariel.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les derniers rayons du soleil. ( Correspondance: Roderik, Tibéria, Oscario. )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: