Partagez | 
 

 Nemo Resistit Amor | Cécilie de Missède

Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria di Maldi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 523
Âge : 27
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Nemo Resistit Amor | Cécilie de Missède   Lun 21 Mai 2018 - 15:58




Jour 8 de la 3ème ennéade
Verimios, premier mois d'été
An X du XIème cycle
.

« Pourquoi m’avoir emmené avec toi ?
- Quoi de mieux que le retour du Roi pour attirer tout le gratin du Royaume ?
- Et qu’est-ce que cela a à voir avec moi ?
- Je dois bien te trouver un parti convenable.
- Encore cette histoire de mariage ?!
- Il faut bien tisser des alliances, Melkhart.
- Mais il n’y a que des nordiens ici ! Tu ne vas quand même pas me pousser à en épouser une !
- Et pourquoi pas ? Toi qui aime plus la guerre que la politique, il m’arrive parfois de penser que tu es né dans la mauvaise région.
- Mais les nordiennes puent et sont mal rasées !
- Tu réagis tel un enfant, voyons !
- Je devrais être en Sybrondil en train de préparer la guerre plutôt que de me pavaner ici avec toi tel un paon.
- Tu feras ce que je te dis de faire.
- Je n’aurais donc jamais le choix, c’est cela ?
- Tu n’avais qu’à pas renoncer à tes droits, ainsi tu serais à ma place Comte et tu aurais pu m’ordonner quelconque mariage qui aurait arrangé la famille.
- Au contraire, je t’aurais laissé libre choix de ton époux !
- Tient donc, comme cela m’étonne.
- Et toi ?
- Quoi et moi ?
- Quand vas-tu enfin te décider à prendre un époux ?
- Chaque chose en son temps, Melkhart, chaque chose en son temps.
- Tu sembles avoir une idée derrière la tête.
- Je ne peux décidément rien te cacher.
- Expliques-moi.
- Non.
- Expliques-moi.
- Tu le sauras en temps voulu, maintenant tais-toi, nous y sommes. »

Les deux Sybronds s’arrêtèrent devant un splendide manoir puis prirent soin de s’annoncer : « Nous avons convenu d’une rencontre avec Son Honneur, Cécilie de Missède. Je me présente : Victoria di Maldi, Comtesse de Sybrondil. » Fit-elle à la servante qui les accueilli. Sur quoi son frère, à la vue de la boniche qui s’en alla annoncer leur arrivée, se pencha vers sa sœur ainée pour lui souffler :

« Son honneur ? N’est-ce pas sa Grandeur ?
- Est-ce que le Roi a approuvé l’élévation de Missède, Melkhart ?
- Non.
- Ne sommes-nous pas de loyaux sujets de sa Majesté ?
- Si.
- Alors Missède n’est qu’une baronnie à nos yeux, tant que la couronne la voit ainsi, est-ce clair ?
- Oui mais… Cela n’aidera pas au dialogue je pense.
- Dans ce cas, contentes-toi de me regarder faire, et apprends. » Termina-t-elle avec un grand sourire à la vue de la servante qui revenait pour semble-t-il les amener auprès d’une jolie rouquine.

_________________
code couleur: #993366
Victoria di Maldi
La passion détruite se transforme en passion de détruire
Thème musical

Connais-tu le goût d'une langue enflammée, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t18930-la-baronnie-de-sybrondil
Cécilie de Missède
Humain
avatar

Nombre de messages : 647
Âge : 23
Date d'inscription : 01/03/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 21ans - 1m59
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Nemo Resistit Amor | Cécilie de Missède   Sam 26 Mai 2018 - 0:11


La journée était plus que radieuse, étouffante. Habituée à la douceur du bord de mer, des embruns ou du vent nordien, Cécilie supportait mal les chaleurs urbaines de Diantra. Le Concile n'était même pas fini qu'elle n'avait déjà qu'une hâte, pouvoir quitter la ville et s'en retourner chez elle.

Dans le petit salon donnant sur la terrasse, Cécilie était agenouillée sur l'épais tapis, ne portant d'une légère robe d'intérieur de lin bleu. Elle tenait avec douceur la petite main de son fils tout en l'écoutant gazouillé sur le tapis. Ils entretenaient tout deux une conversation fort sérieuse. Si sérieuse qu'il agitait de temps en temps un hochet de bois vernis qu'elle entendait cliqueté pour ponctuer ses cris aiguës. Un choc ou un autre apprenait à la jeune mère que le bambin s'était donné un coup par inadvertance. Malgré ses langes, il gigotait, roulait, tentait de se tenir assis, fier comme un paon. Dépourvue de ses yeux, la jeune femme laissait courir ses mains sur le dos de son fils pour l'aider à tenir droit, le chatouiller ou simplement garder le contact. Certains actes du quotidien étaient complexes et les larmes de l'enfant mettait ses nerfs à rude épreuve plus souvent qu'elle ne l'aurait voulu, mais le lien étrange qui l'unissait à ce petit être ne semblait pas affecté par sa tare.

Après un nouveau cri excité, elle sentit le bambin basculer sur le dos et vint chatouiller sa bedaine, le faisant gazouiller de plus belle. Elle se prenait elle-même à rire de bon cœur. De temps à autre, une voix grave et rocailleuse comme un éboulement soufflait un rire moqueur à son oreille, prétendant que Maël avait ses yeux, mais cela ne faisait qu'ajouter à son bonheur alors que tous les guérisseurs avaient certifiés qu'il n'y avait aucun problème de ce côté. Ce genre de moments étaient trop rare.

Elle riait encore de concert avec Maël lorsqu'on frappa trois coups à la porte. La porte s'ouvrit, juste de quoi laisser passer une servante tandis que les deux invités patientaient de l'autre côté.

- Ma dame, la Comtesse de Sybrondil et son frère sont ici.
- Déjà ?" Le bambin s'était agrippé des deux mains à la longue tresse de sa mère qui lui retira méticuleusement " chhhut mon trésor. Il va falloir te calmer, maman à du travail. " Elle se releva, soulevant son fils dans ses bras pour le bercer de quelques tressautements. " Ne les faites pas attendre. "

Aussitôt, elle ouvrit toute grande la porte pour laisser entrer les deux inviter. Cécilie les salua d'une révérence aussi gracieuse qu'elle le pouvait étant donné le petit être qu'elle portait contre elle.

- Enchantée de faire votre connaissance. J'espère que vous excuserez cet accueil. Je n'ai pas vu le temps passer aujourd'hui. " Puis elle se tourna vers la porte où la servante allait disparaitre. " Une seconde Catherine. " glissa-t-elle en l'incitant à prendre Maël dans ses bras. " Menez le à Azula. Il ne devrait pas avoir faim avant une ou deux heures mais je parie que ce chenapan ne fermera pas l’œil. Je ne veux pas indisposer nos hôtes."
- Bien ma dame. " sourit la matrone en calant le bébé mécontent contre son sein. La jeune femme posa un dernier baiser sur le front de son fils puis il quitta la pièce pour rejoindre sa gardienne.

Avec des geste mesurés et sa connaissance approximative de la pièce, Cécilie regagna le bord de la banquette rembourrée qui avait été orienté de manière à profiter du léger courent d'air provenant de la fenêtre.

- Navrée de cette petite interruption. J'espère que votre séjour à Diantra se passe bien. Avez-vous trouvez ou loger ? "
Revenir en haut Aller en bas
 
Nemo Resistit Amor | Cécilie de Missède
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]
» NEMO + nage droit d'vant toi.
» Crys et devises
» Solenne de la Courcelle [ Noble de Missède ]
» Maison de Riiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: