Partagez | 
 

 Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe de Montvif
Humain
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 24
Date d'inscription : 07/04/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Mar 22 Mai 2018 - 15:21

Kÿrianos, 4ème ennéade de Verimios, An 10 du Cycle 11


La dette. La dette ne meurt jamais. Tout comme la guerre, elle est là. Vicieuse et traîtresse. Petite soeur de la misère, fille de la mort. Aux mains des usuriers. Quel chevalier ne dût pas prendre écu pour subvenir à ses hommes et ses terres ? Quel soldat n'a pas demandé une avance, extorquée aux requins usuriers, pour pouvoir se protéger et ne point perdre la vie sur le champ de bataille ? Taux d'intérêts élevés appelaient à l'inflation. A la chute d'empire sur une base monétaire pourtant vitale à la société. Quel étrange paradoxe ? Bien des hommes durent se pencher sur la question. Tous ne dirent pas la même. Mais pourtant une seule chose arrivait à les mettre d'accord.

Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie. En particulier lorsque celle-ci permet de revoir une si belle femme qu'était Victoria di Maldi. Du moins telle était la pensée du jeune Philippe de Montvif alors qu'il guidait sa monture à travers les ruines étroites de Diantra. La capitale péninsulaire avait connu son lot de dévastation et pourtant la vie reprenait, telle le chiendent de la grâce de Tyria. Vêtu, pour une fois, d'une simple tunique et de chausses aux couleurs sobres, le seigneur avançait calmement, entouré de trois piétons. Son écuyer ouvrait la voie devant lui, perché sur un petit hongre. Il n'était pas présent lors que son mentor avait rencontré la comtesse de Sybrondil et ne comprenait pas pourquoi Philippe voulait revoir  la femme.

Celui-ci ne faisait que se répéter que c'était l'honneur qui le poussait à cela. Il avait obligé le seigneur de Pagencourt à vendre deux de ses destriers ainsi que son harnois pour réunir la somme nécessaire et lui avait interdit de prendre un emprunt ou l'argent de ses paysans. En contrepartie, il avait offert à l'homme une armure pour compenser. Malgré la rudesse de Philippe, l'homme s'était assagi et semblait presque respecter le seigneur pour les marques que son poing lui avait laissé sur le menton. Depuis qu'il avait compris les dessins de Montvif, il s'efforçait même d'être serviable et le plus agréable possible à Philippe qui s'en accommodait bien.

Mais dans le fond c'était pour bel et bien pour revoir la femme que Philippe portait lui même le sac de souverains sonnants et trébuchants pour rembourser la dette de l'homme. Il n'avait aucun statut encore et n'osait espérer nulle romance en contrepartie de ses charmes. Mais le Velterien prenait plaisir à admirer la femme pour sa beauté. Il n'irait pas jusqu'à la louer mais en son propre dessein, il le souhaitait sans se le dire. Il devait cependant garder la tête. Il ne cessa de se le répéter alors qu'il se présenter aux gardes de l'hôtel particulier di Maldi et qu'on l'introduisait près de la femme. Mais face au regard d'émeraude de Victoria, il sentit presque fléchir.


"Votre Grandeur, c'est un honneur et plaisir que de vous revoir." lança t'il d'une voix contenue tout s'inclinant légèrement face à la dame. "Je viens rembourser la dette que mon homme, le sir de Pagencourt, a contractée envers vous lorsque vous lui avez apporter votre soutien. Je... Je ne pensais pas vous revoir aussi vite mais l'affaire a été vite réglée suite à mes adieux." s'empressa d'ajouter Philippe en rougissant légèrement aux souvenirs de ses lèvres effleurant la joie droite de Victoria. Ces mêmes lèvres qui semblaient le brûler de recommencer désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria di Maldi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 523
Âge : 27
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Sam 26 Mai 2018 - 21:31


Il y avait cette attirance que Victoria ne s’expliquait pas. Point de l’amour car le seul qui n’a jamais su lui voler son cœur n’était autre que l’ancien régent, mais lui, ce Philippe… Son seul regard arriva à mettre la jeune femme mal à l’aise. Sa simple présence devenait littéralement un supplice car les convenances… ces maudites convenances l’empêchait de se laisser aller à ses désirs.

Et pourtant, une simple chose pourrait arranger cela : l’union. Et c’est là que son rang vint compliquer les choses. Une Comtesse épousant un simple seigneur Velterien, cela était au-delà de l’inimaginable. Et puis, l’attirance ne pouvait être aussi fort que l’amour, celle-ci finit toujours par s’estomper…

Et pourtant, à ce moment précis, alors que l’homme rougissait à vue d’œil alors qu’il avoua à demi avoir précipité le remboursement pour revoir la Sybronde, Victoria se mit à imaginer la réaction qu’elle pourrait bien avoir, là, maintenant.

***
« Et heureusement, ce fut qu’un au revoir. » Ces quelques mots suffirent à faire monter le sang aux joues de la jeune femme qui, dans un geste précipité, s’élança dans les bras du jeune Velterien, lui volant un ardent baiser.

***

Mais revenons un peu à la réalité, celle où Victoria n’avait point bronché, point adressé le moindre mot. Non, sa seule réaction aura été de poser son regard dans celui de son interlocuteur et de ne plus le quitter des yeux.

Reprenant doucement ses esprits, la Sybronde ne cacha pas sa soudaine gêne. « Je vous remercie d’avoir fait si vite. »

Puis, pour se protéger, de lui, tout comme elle, Victoria fit appeler son fidèle conseiller ; Gregorio. Celui-ci salua Philippe puis s’attela à réceptionner le sac d’or.

« Euh… Hm. » Continua-t-elle en éclaircissant sa voix au passage, tentant vainement de cacher son désarroi. « Avez-vous fait bon voyage ? Avez-vous trouvé de quoi vous loger en ville ? Il n’y a plus tant d’auberges disponibles au vu du nombre de seigneurs et de soldats présents…. Je… » Puis elle s’arrêta avant de commettre une nouvelle faute. Il serait inconvenable d’inviter un homme à loger sous le toit qu’on occupe. D'autant plus lorsqu'on avait une vertu à protéger.

_________________
code couleur: #993366
Victoria di Maldi
La passion détruite se transforme en passion de détruire
Thème musical

Connais-tu le goût d'une langue enflammée, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t18930-la-baronnie-de-sybrondil
Philippe de Montvif
Humain
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 24
Date d'inscription : 07/04/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Lun 28 Mai 2018 - 15:32

Il voulait prendre cette femme.

Introduit auprès de la dame, Philippe ne pouvait que se sentir captivé par l'éclat émeraude de son regard. Il n'arrivait point tant à mettre un mot sur l'attraction presque magnétique qu'il ressentait à son égard. Quand sa course avait croisé celle de la très jeune Aliénor de Wenden, le seigneur de Montvif s'était quelque peu senti ému et touché par la fragilité de la rousse. Face à Victoria, c'était un respect et une certaine affinité qu'il ressentait au contraire. Les chamboulements provoqués par le regard de la comtesse lui était préférables.

Peut être était-ce la chaleur irradiant de son bas-ventre éveillé par quelque instinct encore jamais assouvi mais Philippe désirait posséder cette femme. Il voulait partager sa couche et ses instants. Connaître sa vie. Suderonne ou non, le seigneur de Montvif voulait être son égal. Autant en titre qu'en politique. Deux choses qu'il ne possédait pas encore malgré ses efforts. Cependant, son apogée arriverait à grands renforts de rencontres et autres délicatesses politiques.

Le plus douloureux était de penser que la femme connaissait un intérêt pour lui. Philippe résistait à cette idée. Il n'était qu'un pauvre seigneur d'un Comté bridé par la grâce des lames de l'ost royal, un homme qu'elle n'avait jamais rencontré qu'une fois. Pire encore, elle l'avait simplement vu se débrouiller pour réussir à faire libérer un vassal. Vassal délivré par les efforts de la Comtesse. En bonne politicienne chevronnée, il était difficile à croire rationnellement qu'elle put simplement porter un regard autrement qu'indifférent sur lui.

Mais l'espoir faisait vivre. Philippe s'éclaircit la gorge pour répondre à la femme. Avait-elle failli lui proposer de s'installer chez à l'hôtel di Maldi s'il ne trouvait pas un logement. Son regard se perdit l'espace d'un instant sur le corps menu de la femme et il frissonna légèrement. Passé une nuit dans cette maison serait une tentation trop grande. Il n'hésiterait pas un instant à pénétrer dans la chambre de Victoria et partager un premier amour avec elle. Au-delà des convenances et des règles de courtoisie la plus pure. Dieux qu'il aurait aimé pouvoir la courtiser.

"J'ai pu trouver un logement. Nous partageons tous une chambre. Mais au moins nous avons un toit. J'ai vu des chevaliers dormir dans la rue enroulés dans leurs capes... J'espère que le jour où je prendrai possession de Rochenoire, la citadelle sera répa-"

Philippe se tut soudainement. Venait-il vraiment de parler de son projet de prétendre au trône de Velteroc ? Imbécile que voilà ! Mais il voulait avoir confiance en Victoria et lui parler de ses choix, ses désirs ainsi que ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria di Maldi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 523
Âge : 27
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Lun 28 Mai 2018 - 18:41


Son regard croisa immédiatement celui de Gregorio. Avait-elle bien entendu ce qu’il venait de dire ? Avait-elle réellement compris ? Cet homme comptait-il réellement prétendre au titre de comte de Velteroc ? Ce tas de ruine où les nordiens venaient de pisser et de déféquer sans aucune retenue ? Notons toutefois que cela était pour la bonne cause, mais tout de même ! Velteroc n’était plus qu’un champ de merde !

Pourtant, Victoria ne pouvait se réjouir face aux ambitions du jeune Velterien. Celui-ci était resté fidèle au Roi malgré la félonie grandissante de ses terres natales. Et puis, il ne devait plus rester grand monde là-bas alors il valait mieux que ce soit lui plutôt que le paysan du coin.

« Vous comptez prétendre au titre de Comte, messire ?  » Il y eu un léger moment de silence. « Je dois vous avouer que cela m’étonne. Je veux dire… Je m’en réjouis. Vous semblez être un candidat parfait.  » C’est là que Gregorio toussa. L’homme semblait vouloir éviter que sa suzeraine ne vienne à offrir un soutien officiel au jeune prétendant. Une toux mal venue, mal placée car Victoria ne put s’empêcher de le regarder, furieuse avant que l’inciter à quitter la pièce d’un léger hochement de tête.

« Veuillez l’excuser. Il semble avoir attrapé un léger rhume.  » Lâcha-t-elle ensuite désespérément, espérant que le Velterien ne prenne pas ombrage des interventions de son fidèle conseiller.

« Où en étions-nous ? Ah oui. Vous semblez vouloir prétendre au trône de Velteroc.  » La Comtesse afficha un sourire, léger, rayonnant, sincère.

« Comment comptez-vous vous y prendre ? Si toutefois… cela n’est pas trop indiscret.  » Continua-t-elle enfin, invitant le jeune homme à prendre place à ses côtés dans un long fauteuil.

_________________
code couleur: #993366
Victoria di Maldi
La passion détruite se transforme en passion de détruire
Thème musical

Connais-tu le goût d'une langue enflammée, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t18930-la-baronnie-de-sybrondil
Philippe de Montvif
Humain
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 24
Date d'inscription : 07/04/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Dim 3 Juin 2018 - 16:02


Philippe blêmit lorsque la question tomba aussi sûrement que la hache du bourreau. Il en avait trop dit de ses projets. Victoria était loin d'être une femme idiote, elle semblait bien avoir deviner ce dont parlait le seigneur de Montvif. Le rouge s'empara de son visage alors que le compliment fusait, incongru. Il était même quelque peu trop courtois. Philippe serra les mâchoires et adressa un regard éloquent à la Comtesse. Se moquait-elle de son choix d'occuper le trône d'un Comté dévasté ? Ou son compliment était-il sincère ?

Le léger toussotement de Gregorio le rassura quelque peu. Il adressa au chevalier un regard conquérant dans lequel brillait quelque lueur de fierté masculine typique. Mais son sourire adressé à la jeune femme était doux, caressé par quelque niaiserie sentimentale. "Il me semble que notre ami ait avalé quelque chose de travers. Peut être un verre de vin aiderait à faire passer quelque goût amer." surenchérit Philippe. "En effet. Malgré la dévastation du Comté, nous avons un riche potentiel. C'est la terre de mes ancêtres. Je veux la voir grandir et briller à nouveau par son titre et sa puissance comme autrefois. Fidèle à la Couronne évidemment." ajouta le chevalier en hochant la tête.

Un silence s'installa dans la pièce tandis le seigneur de Montvif dévorait son interlocutrice des yeux sans en cacher pour une fois. Malgré ses joues brûlantes, il la regardait droit dans ses prunelles. Perdu dans les multiples facettes vaillantes, Philippe se demanda dans quelle mesure il pouvait lui faire confiance. Il lui devait l'aide apportée pour sortir Pagencourt de ses ennuis. Aussi, le seigneur se devait de confier au moins quelques idées à la belle. Se montrer assuré et courtois ne pourrait qu'aider.

"J'ai le soutien de quelques soutiens royaux. Ils décideront certainement du choix du nouveau Comte. Etant le seul seigneur velterien à avoir suivi l'ost royal, je me vois être un candidat idéal. Je vais réunir les vassaux de feu le Comte et les pousser à me choisir comme leur propre candidat pour satisfaire chaque partie, bien que l'un soit bien plus puissant que l'autre. La construction du Comté sera longue... Mais je compte ouvrir notre marché et me reposer sur les Dents-de-Veltres. Velteroc s'ouvrira à la Péninsule comme autrefois par les alliances commerciaux. Et maritales."

A rang égal, Philippe ne pourrait-il pas courtiser la belle dame di Maldi si celle-ci l'acceptait ?

Revenir en haut Aller en bas
Victoria di Maldi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 523
Âge : 27
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Mar 5 Juin 2018 - 20:13


Assise, Victoria ne put s’empêcher d’être légèrement vexée, voir même attristée. Il était resté debout, préférant ignorer complètement son invitation à prendre place. Au lieu de ça il s’élança dans un discours sur ses possibilités en Velteroc allant même jusqu’à se croire déjà Comte et lui balançant en pleine figure qu’il pourra ensuite se tourner vers des alliances maritales.

Victoria s’en vexa d’autant plus, elle qui croyait qu’il y avait quelque chose qui commençait à naître entre ces deux-là, voilà que l’homme apportait plus d’attention à son potentiel comté ruiné et à la future femme que cela lui apporterait.

Ça couplé au refus de s’assoir à ses côtés et voilà que Victoria croyait qu’il lui lançait un message, une demande simple : cesser toute ambiguïté, tout curieux échange ou quelconque allusion ; bref, pour elle le message était clair : il ne voulait pas d’elle et venait de bien la remettre à sa place.

Sur cette déception, la jeune femme se releva et baissa la tête, fuyant son regard. De ses mains, elle vint épousseter sa robe, la remettant en place puis s’élança à son tour dans un discours :

« Si je puis vous donner un conseil, pour avoir moi-même dû luter pour obtenir mon trône, alors que j’avais la légitimité du sang avec moi ; surtout, faites attention à ce que vous accordez et à qui vous le faites. Car même s’ils sont peu nombreux, ils tenteront très certainement d’obtenir beaucoup trop. Des alliances maritales ? Effectivement. Attendez-vous à ce que les hommes tentent de vous marier à leurs jeunes ou moins jeunes filles et c’est sans doute ce qui vous permettra d’obtenir le plus de soutiens. J’espère donc que vous avez une famille fournie, Messire. »

Sur ce, elle s’avança légèrement puis reprit calmement : « Je vous remercie pour le remboursement de la dette Messire. Maintenant si vous me le permettez, j’ai… d’autres occupations qui m’attendent. »

_________________
code couleur: #993366
Victoria di Maldi
La passion détruite se transforme en passion de détruire
Thème musical

Connais-tu le goût d'une langue enflammée, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t18930-la-baronnie-de-sybrondil
Philippe de Montvif
Humain
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 24
Date d'inscription : 07/04/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Mer 6 Juin 2018 - 14:09


Le changement d’attitude de Victoria inquiéta soudainement Philippe. Une onde de panique s’empara de lui et il voulut s’avancer. Blêmissant à vue d’œil, on eût pu croire qu’une magie démoniaque ou un autre odieux acte s’était déroulé devant lui. Quel mal avait-il pu faire pour décevoir la belle ? Son ventre se contracta, le serpent infâmant du désarroi resserrant ses anneaux sur les entrailles du jeune homme. Ah qu’il n’eut pas une meilleure expérience des femmes pour mieux s’exprimer et se faire entendre de la belle comtesse.

Par chance, le discours de la jeune femme était des plus éloquents et l’horreur s’empara de Philippe. Il n’avait jamais eu l’intention de repousser Victoria en abordant la question du mariage. Au grand contraire ! Il avait voulu lui faire comprendre sans trop avancer tout son intérêt pour sa main, au-delà de sa dot. Philippe n’avait eu de cesse de se mettre en valeur pour valoir quelque chose aux yeux de la comtesse.

"« Madame, si je me dois de devenir comte, j’épouserai quelqu’un de mon rang. Mes sœurs et mon jeune frère sauront unir ma famille avec les vassaux de Velteroc. Si je devais obtenir ce titre, je me trouverai dans le devoir de trouver épouse par-delà nos frontières pour contribuer à l’unité de notre royaume. »"

Philippe s’en voulait terriblement. Lui qui ne désirait qu’essayer de plaire à sa dame. Pris d’une possessivité soudaine et d’une hardiesse chevaleresque, il jeta un grand regard éloquent à la comtesse. Quoiqu'il puisse arriver maintenant, elle devrait le laisser finir. Sans plus attendre, Philippe avança légèrement la tête pour accrocher le regard émeraude de Victoria. Il sourit tendrement en se perdant dans ces joyaux avant de reprendre d’une voix plus douce et pourtant passionnée.

« Un comte se doit de s’unir à une femme de son rang. Mais au-delà du simple titre, il se doit au moins de réfléchir et trouver épouse lui seyant. Je suis conscient de devoir faire un mariage politique mais je crois pouvoir réussir à réunir ces éléments. Je n’ai jamais eu de tendre pensée que pour vous ces dernières ennéades, Victoria. » "

D’un geste assuré, malgré son regard gêné, Philippe leva sa main pour caresser du dos des doigts la joue de la comtesse.

Revenir en haut Aller en bas
Victoria di Maldi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 523
Âge : 27
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Mer 6 Juin 2018 - 18:13


Elle l’avait éconduit et pourtant, il était encore là, planté devant elle, ses doigts parcourant sa joue. Ses mots l’avaient touché en plein cœur, si ce n’est le transpercer de part en part. Pourquoi lui procurait-il un tel effet ? Victoria ne le comprenait pas. La jeune femme avait toujours attiré les regards mais son caractère avait su tenir les hommes à l’écart, voir même un peu de trop selon certains. Elle-même ne s’en était jamais plainte vu que son cœur ne battait que pour l’unique qui avait su la faire chavirer. Mais aujourd’hui, celui-ci n’était plu et voir ainsi un homme s’intéresser à sa personne rendrait finalement la comtesse toute chose.

Cependant, malgré ce sentiment qui s’accaparait d’elle, malgré ses tendres mots et gestes ; Victoria ne se leurrait pas : Sybrondil était une terre populeuse et surtout riche alors que Velteroc s’était appauvrie de sa population et était dorénavant une ruine… Un philosophe avait un jour écrit quelque chose d’extrêmement pertinent : quand on mélange le propre et le sale, c’est toujours le sale qui l’emporte. Victoria devait alors se montrer méfiante même si son esprit, son cœur et son corps réclamait tout autre chose.

Le temps avait passé. La comtesse l’avait laissé se délecter de sa joue, plongeant ses pupilles dans les siennes le temps de sa réflexion. Les secondes devinrent des minutes et pourtant, elle avait l’impression que cela faisait une éternité qu’elle savourait cette tendre caresse. Victoria laissa ses propres doigts rejoindre ceux de Philippe, les laissant ensuite s’entrelacer tendrement.

Sa vexation s’était envolée aussi vite qu’elle n’était apparue, la laissant ainsi enfin libre court à s’exprimer elle aussi. Sa seconde main vint à son tour caresser la joue du Velterien tandis qu’elle lui adressa enfin la parole : « Je ne peux rien vous promettre, Philippe et j’en suis désolée. » Que pouvait-elle bien dire d’autre alors qu’elle était dévorée par cette soudaine attirance qui la poussait lentement dans ses bras ? Mais sur le long terme, allait-elle vraiment laisser Sybrondil se rattacher à un chien boiteux ? Alors que d’autres opportunités allaient sans aucun doute se présenter à elle ?

_________________
code couleur: #993366
Victoria di Maldi
La passion détruite se transforme en passion de détruire
Thème musical

Connais-tu le goût d'une langue enflammée, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t18930-la-baronnie-de-sybrondil
Philippe de Montvif
Humain
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 24
Date d'inscription : 07/04/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Sam 9 Juin 2018 - 13:19


Boum. Boum. Boum. Boum... Le sang frappait aux oreilles de Philippe en harmonie avec son coeur. Ce dernier semblait bien calme en comparaison avec l'activité de l'esprit du jeune homme. Il se savait trop en avant, avait dévoilé son jeu. Mais il se devait de le faire. L'amour avait parfois des raisons que la raison ne comprenait pas n'est ce pas ? C'était bien là l'idée de son geste. Il n'était pas Comte. Et même s'il le devenait, seul une terre dévastée et demande moult effort l'attendrait. Cela Victoria ne devait le savoir que trop bien. Cela n'empêcha pas Philippe de sentir un lourd poids peser sur ses entrailles lorsque la jeune femme délivra ses paroles.

Le seigneur n'avait pu s'empêcher d'espérer. La douceur de la peau sous ses doigts éveillait en lui une chaleur intense irradiant de son bas-ventre à la pointe de ses cheveux. Son palpitant sembla s'arrêter l'espace de quelques secondes lorsque la main de la jeune femme rejoignit celle de Philippe. Un frisson le parcourut. Que pouvait-il faire dans de conditions pareilles ? L'attirance mutuelle des deux jeunes gens était désormais des plus claires. Malgré tout, le pragmatisme politique s'insinuait entre eux. Cependant, le seigneur de Montvif avait connu assez de conflits pour se montrer persévérant malgré son doux idéalisme.

« Je rendrai Velteroc grand encore. » " murmura Philippe. «Lorsque je serai comte, et je ferai tout pour réussir cette ambition. Vous avez mon âge et pourtant n'êtes point mariée ma mie. Peut être que de parfaites occasions se présenteront pour vous. Mais je vous demande d'attendre encore. Donnez moi la peine de réussir à reconstruire le comté et en faire un acteur de prestige en Péninsule à nouveau. Dans l'attente de votre amour, je donnerai tout. » "

Croisant le regard de Victoria, Philippe frémit à nouveau. Une violente pulsion l'envahit et une seule pensée traversa son esprit. Posséder la jeune femme. Mû par quelques instincts millénaires, il glissa sa main derrière la nuque de la jeune femme et goûter de la douceur des cheveux sur sa peau. Attirant la comtesse contre lui, il l'embrassa à pleine bouche. Mais avant même que la dame ne pût réagir, il recula vivement comme si ses lèvres le brûlaient. Avait-il vraiment succombé à une fougue digne de Mogar ? Où était-donc l'amour courtois et l'honneur dans un tel comportement ? Rouge de honte, Philippe jeta un regard mêlé de désir et de gêne à la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Victoria di Maldi
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 523
Âge : 27
Date d'inscription : 26/06/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Sam 9 Juin 2018 - 17:36


Le geste fut rapide mais le baiser lui, fut intense. C’était la première fois, la toute première fois que quelqu’un osa -ou désira- embrasser la Comtesse. Mais il fut suffisamment court pour qu’elle ressente comme un goût de trop peu et malgré les convenances, Victoria ressentait un ardent désir de recommencer.

« Dans ce cas, faites-en sorte d’atteindre vos objectifs au plus vite. » Murmura-t-elle en retour avant de commencer à le pousser lentement tout en avançant en même temps pour préserver le rapprochement. « D’ici peu, je devrais m’en retourner dans mon pays pour préparer celui-ci à la guerre. Ensuite, j’accompagnerais mes hommes au front pour combattre aux côtés de mes mages. Aucune proposition ne devrait me parvenir durant ces moments de troubles… » Son regard n’avait cessé de croiser le sien tandis que ses lippes n’étaient jamais bien loin des siennes. Elle avança, il recula, et le voilà dorénavant acculé entre le mur de la pièce et la Comtesse qui s’avança encore doucement jusqu’à offrir une légère pression aux deux corps. « Mon retour étant trop incertain pour qu’on en vienne à s’intéresser à ma main. » Il y eu ensuite un silence. Victoria n’avait à aucun moment lâché la main du jeune Velterien, offrant généreusement de tendres caresses de ses doigts. Son front vint ensuite se poser sur son menton tandis qu’elle reprit parole : « Laissez-moi emporter un souvenir de vous, Philippe. » Son visage vint ensuite s’enfouir dans le cou du Velterien, laissant ses lèvres parcourir celui-ci d’une tendre façon.

_________________
code couleur: #993366
Victoria di Maldi
La passion détruite se transforme en passion de détruire
Thème musical

Connais-tu le goût d'une langue enflammée, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
http://miradelphia.forumpro.fr/t18930-la-baronnie-de-sybrondil
Philippe de Montvif
Humain
avatar

Nombre de messages : 86
Âge : 24
Date d'inscription : 07/04/2018

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 24
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    Dim 10 Juin 2018 - 13:37


A dire vrai, Philippe ne savait pas vraiment comment la belle suderonne allait réagir. Les femmes de la région étaient réputées pour leur caractère enflammé. Les mauvaises commères n'avaient même de cesse de parler de leurs comportements délurés, leurs mœurs légères et leurs langues agiles en bien des manières. Philippe souhaitait-il se retrouver lové dans quelque cheval érotique avec Victoria ? Non point. Il respectait la vertu des choses. Et ne savait même point s'y prendre. La peur de se ridiculiser était peut être pour beaucoup dans sa retenue.

Aussi lorsque Victoria s'avança, le seigneur de Montvif recula d'un. Puis de deux. Il sentit tel la petite souris hypnotisé par la vipère prédatrice. Ce n'était point tant l'image que le désir de se laisser dévorer par les lèvres appelant à tant de plaisir. « Êtes-vous sûre de vous ?» " bredouilla Philippe dans un murmure. L'avenir de la guerre ne plaisait point au velterien. Il voulait posséder Victoria et lui promettre ses sentiments maintenant. Tel un enfant gâté, il voulait prendre ce qu'il désirait et qu'on tendait devant lui. Lorsque le corps de Victoria se pressa contre le sien, le seigneur ne put s'empêcher de lâcher un soupir, presque un grognement tout en rougissant. Sentait-elle l'épée qui dardait impitoyablement sous ta tunique ? Il espérait bien que non.

Les lèvres de la jeune femme contre son cou furent le geste de la limite, celui qui laissait place à une vague de désir incontrôlé. Les bras de Philippe se refermèrent sur son dos et la plaquèrent contre lui. Il la voulait tout entière contre lui, ressentir chacune de ses courbes contre son corps. Il lui offrit son cou. Mais cela ne suffisait pas. Ses mains se glissèrent de chaque côté du visage de Victoria et le releva vers lui. L'embrassant à pleine bouche, il la fit tourner sur elle même pour échanger leurs rôles. Plaquée contre le mur, elle devait désormais certainement sentir chaque parcelle du corps de Philippe tendue vers elle. Lâchant enfin ses lèvres lilithiennes, il la regarda droit dans les yeux, le regard enfiévré. C'était désormais le point de non-retour et Philippe lui offrait le choix de le passer. Ou non.

« Je crois que c'est moi qui aie une dette envers vous maintenant...» " soupira t'il.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le meilleur moment d'une dette c'est quand on la paie | Victoria di Maldi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JdR : Racontez-nous vos meilleurs campagne ou meilleur moment comme joueur.
» Evolution goupix !
» Comment trouver les constellations ?
» Quand faire évoluer Evoli en Mentali
» C'est le meilleur moment de s'amuser et de parreser ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: