Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

 

 Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tibéria de Soltariel
Humain
Tibéria de Soltariel

Nombre de messages : 613
Âge : 33
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] Empty
MessageSujet: Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]   Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] I_icon_minitimeDim 27 Mai 2018 - 19:07


Jour 1, troisième ennéade de Verimios

Tibéria se pencha sur le vélin, le regard sérieux. L’idée lui paraissait complètement folle, mais s’il y avait une chance pour que ça fonctionne, aussi infime soit-elle, Tibéria devait la saisir. Le duché était sous tutelle, mais elle était encore duchesse, son serment au roi était toujours valide, donc toutes les promesses et les engagements qu’elle mettrait par écrit aujourd’hui auront de la valeur tant qu’elle aura le titre. « Je prendrai du repos quand ça sera terminé, pas avant. » Marmonna-t-elle en pensant aux recommandations de Roderik. Elle avait signé sa recommandation comme il l’avait demandé, mais cet homme avait-il vraiment une chance de devenir régent? « S’ils réussissent à s’entendre, ce sera déjà un grand pas en avant, peu importe celui qui sera régent… Je devrais être là-bas. » Elle grimaça en posant une main sur son ventre, l’enfant s’agitait. Plus quelques ennéades avant la naissance, mais le temps passaient beaucoup trop lentement. Tibéria n’était pas impatiente de le voir, elle voulait s’en débarrasser. Elle se redressa, jetant un regard à Amadeo. « Ça ira comme ça. L’essentiel sera écrit durant la rencontre de toute façon. »

« Vous croyez que ça va fonctionner? » Demanda Amadeo en posant sa plume. Tibéria haussa les épaules. « Je ne sais pas. L’issue du procès est incertaine et moi je vais leur offrir des certitudes. Ils peuvent refuser en imaginant avoir plus à gagner, mais même si je perds, rien ne dit qu’ils auront ce qu’ils désirent. Parfois, mieux vaut ne rien laisser au hasard. On se retrouve dans la grande salle... »

Quelques heures plus tard, Tibéria faisait son entrée. La salle avait été aménagée pour accueillir beaucoup de monde sans savoir combien accepterait cette rencontre. Il y avait des bancs et des chaises pour ceux qui le désiraient ainsi que des rafraîchissements pour contrer la chaleur ambiante. Amadeo était installé à une petite table avec tout ce qu’il lui fallait pour écrire. Tibéria était calme et son visage neutre. « Premièrement, je suis heureuse de voir que vous avez accepté mon invitation. Je ne vais pas passer par quatre chemins. Si je vous ai réunis ici, c’est pour m’entretenir avec vous. Nous n’avons pas eu l’occasion de discuter depuis le mariage avec Franco. Avec ce qui se passe maintenant, je me rends compte qu’il y a eu beaucoup de frustration, mais personne n’est venu me voir pour m’en faire part. Ma porte n’a jamais été fermée, vous savez, et contrairement à ce que vous pourriez croire, je peux vous offrir des garanties. Naturellement, je ne peux pas le faire si personne ne parle jamais. Je ne suis pas devin, je ne lis pas dans les pensées. Que voulez-vous? Qu’aurais-je du faire différemment et que puis-je faire maintenant? Nous allons laisser de côté toute question à propos d’une éventuelle abdication. Plusieurs d’entre vous, sinon tous, avez signé cette charte pour un procès au terme duquel il est possible que je sois obligé de laisser le titre. J’en suis consciente, mais l’issu d’un tel procès est incertain. Aujourd’hui, je vous offre des certitudes. Aujourd’hui, je m’engage devant vous… Amadeo ici présent prendra en note toutes les revendications et les promesses que je m’engage à tenir. Elle sera signée par moi-même et tous ceux qui voudront le faire aussi. Ce sera ma charte, notre charte pour Soltariel, une promesse de paix. Vous pouvez refuser, mais comme je l’ai dit, l’issue du procès est incertaine pour tout le monde et je veux, par-dessus tout, éviter une guerre civile sur ces terres, car c’est cela qui risque d’arriver et vous le savez. Alors, qui souhaite s’exprimer en premier? »
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Modérateur
Modérateur
Entité

Nombre de messages : 1507
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] Empty
MessageSujet: Re: Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]   Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] I_icon_minitimeDim 27 Mai 2018 - 19:51


Les Vrais Soltari écoutèrent le discours d’ouverture de cette réunion dans un silence quasi religieux.  Aucun d’eux ne l’interrompit et tous avaient répondu présents à son invitation. Il était important qu’elle comprenne. Encore maintenant, elle leur disait que la faut était leur, de ne pas être venus la trouver avant. Mais n’a-t-elle donc pas compris qu’ils n’avaient rien à reprocher à Franco ? Qu’elle n’était sur le devant de la scène et dans leur ligne de mire que depuis que ce dernier était parti ? Quand elle demanda qui voulait parler en premier, certains sourirent et d’autres raclèrent leur gorge. D’ordinaire, ils auraient sans doute pris la parole un à un, mettant en avant leurs propres intérêts, essayant de tirer la couverture à soi. Mais dernièrement les choses avaient changé. L’unicité, même provisoire, était la clef de ce qui se jouerait par la suite. Alors Bartholomé prit la parole.

 - Nous aimerions, tout d’abord, vous rappeler que nous ne traitions pas directement avec vous mais avec votre mari. Nous ne vous demandions pas de deviner puisque nous ne vous demandions pas de décider. Il en est aujourd’hui autrement et…

 - A cause d’un traître, oui !

 - Et vous nous offrez des certitudes ?

Camarata bouillonnait à côté de Bartholomé et n’avait qu’une envie : rappeler à cette duchesse l’utilité première qu’elle avait eu. Elle leur avait seulement offert un accès direct et légitime au pouvoir. Bien que Camarata était persuadé, parmi quelques confrères, qu’ils étaient légitimes même sans elle. Ils étaient les Vrais Soltari, l’essence même du duché.

 - Les seules que nous avons aujourd’hui sont les suivantes. Franco est parti en vous laissant seule décisionnaire pour l’avenir du duché. Il se trouve que vous avez fait quelques mauvais choix, notamment en écartant des familles qui avaient été plus que fidèles à Soltariel. Vous avez fait le grand ménage, pour vous assurer un soutien infaillible.  

 - Ha ! S’il pouvait se manifester aujourd’hui, eh.

 - Et enfin, les signataires de cette charte sont plus nombreux que vos soutiens. Un procès aura lieu, le peuple est en droit de le demander. Son issue est certes incertaine mais nous prenons moins de risque à le tenter qu’à vous soutenir.

 - Surtout lorsqu’on ne vous a jamais soutenue, j’aimerais bien qu’on m’explique ce qu’on fait ici !

 - Personne ne veut la guerre civile, ce serait mauvais pour les affaires. Mais nous voulons rendre le pouvoir au peuple. A ceux qui font réellement Soltariel, quant une estréventine proclame être la plus à même de gouverner. Regardez autour de vous. Pensez-vous que c’est le cas ? Pensez-vous que tout ceci serait arrivée si vous étiez faite pour décider ?  

 - C’est pas pour rien que Franco prenait les décisions. Lui au moins, avant de vriller, savait ce qui était bon. Et on en parle quand de la trahison à son départ ? On nous demande de faire confiance, d’évoluer entre gens civilisés, mais vous craignez pas qu’on vous empoisonne en nous faisant venir ici ? Apparemment c’est notre marque de fabrique !

Quelques rires gras se firent entendre.

 - Pourquoi s’évertuer à garder une place qui ne vous apporte plus rien ? Vous reniez de nouveau votre époux et votre enfant à venir ne sera le bienvenu que s’il porte le nom de ce dernier. Quel avenir se dessine devant vous quand le peuple ne se fit plus à vous ? C’est là seulement une tentative désespérée, vous finirez par perdre la face. Qui manquerait l’occasion de prendre ce qui lui revient de droit, hein ?


_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/


Dernière édition par Entité le Mar 29 Mai 2018 - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
Tibéria de Soltariel

Nombre de messages : 613
Âge : 33
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] Empty
MessageSujet: Re: Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]   Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] I_icon_minitimeDim 27 Mai 2018 - 19:57


Tibéria restait d’un calme absolue. En fait, plus elle les écoutait, plus elle avait l’impression que ces hommes ne comprenaient absolument rien à la situation actuelle. Ils étaient convaincus d’avoir raison, convaincus que ce procès était la solution à tous leurs problèmes. Pire encore, ils soutenaient toujours Franco. Or, il semblait plutôt évident que ceux ayant rédigé cette charte le voyaient comme un traître à la couronne. De quel côté se posaient-il réellement? « Premièrement, je n’ai évincé personne de ses fonctions. Citez-moi le nom d’une seule personne qui a perdu ses responsabilités? En temps de guerre, ce n’est pas vraiment le temps de faire le ménage même si j’y ai pensé. On m’a conseillé de ne pas le faire et j’ai écouté. Si j’ai fait quelque chose, c’est de nommer des gens dans l’armée afin d’avoir effectivement une meilleure cohésion. Pour ce qui est des conseillers, ils sont tous en titre, tous sans exception. J’aimerais bien connaître vos sources, car si vous basez vos récriminations sur des rumeurs, effectivement, rien de bon ne sortira de ces discussions. »

La tension était palpable et Tibéria espérait maintenant ne pas flancher. Elle avait une idée très précise en tête et espérait que ses arguments fasse leur bout de chemin dans ses esprits obstinés. « Deuxièmement, et on va mettre les choses au clair une bonne fois pour toutes, je ne suis pas estréventine. Je suis née à Soltariel d’un père Soltarii, Tibérius de Soltariel et de Valentina de Sephren. J’ai grandi ici, j’ai été éduquée par les meilleurs précepteurs que ma famille pouvait trouver, j’ai fréquenté la cour ici, mais aussi à Diantra. Mon grand-père Octavius a une feuille de route plutôt impressionnante et il a aussi occupé plusieurs magistratures au sein de la compagnie du Ponant. Il a amassé l’une des plus grandes fortunes de Soltariel et je vous invite à faire un tour à Beronia où vous pourrez admirer les portraits de tous mes ancêtres. Si vous n’êtes pas convaincu, je peux aller chercher l’arbre généalogique légitime et officiel avec toutes les preuves d’authenticités qu’il vous faut. J’ai été à Thaar pour une année environ, donc si cela fait de moi une estréventine, je suppose que l’on peut dire la même chose de tous nos marchands qui effectuent régulièrement des allées et retours là-bas et qui y possèdent une résidence par souci de commodité, non? Personnellement, je n’ai pas de pied à terre là-bas... »

Et puis quoi encore? Elle avait l’un des arbres généalogiques les plus impressionnants de la péninsule avec des liens remontants avec l’ancienne famille royale et ils osaient dire qu’elle était estréventine? Dans toute cette histoire, c’était probablement le point qu’il l’insultait le plus. « Cela étant dit, j’aimerais attirer votre attention sur un détail qui semble totalement vous échapper. Qu’est-ce que j’ai à perdre? Beaucoup, je ne vais pas vous mentir, mais vous aussi. Peut-être même plus que moi encore. Je ne sais pas si vous vous rendez compte que c’est vous qui avez mis Franco di Celini sur le trône de Soltariel. Vous l’avez appuyé, vous l’avez laissé prendre les décisions et voilà qu’il a fuit. S’il est prouvé qu’il a utilisé son titre et les richesses de Soltariel pour nuire d’une façon ou d’une autre à la couronne... Cette charte que vous avez signée dit clairement qu’il est un traître. Ce traître a été nommé par vous. Nommez-moi une terre où ses seigneurs ont nommé leur suzerain? Ce n’est pas une façon de faire courante, n’est-ce pas? Généralement, on se base sur les lignages, les arbres généalogiques pour trouver les héritiers potentiels, aussi éloignés qu’ils puissent être. C’est la base même de notre système. Sinon, on se rapproche de quelque chose que l’on trouve à Thaar et je ne suis pas certaine que la couronne va apprécier que l’on commence à nommer les dirigeants comme ça. Voyez-vous, ça envoie un très mauvais message au reste du royaume. Si on en laisse passer un, d’autres pourraient avoir la même idée… Comme pour le procès que vous voulez absolument. Ah, Roderik de Wenden fait un travail terrible, faisons-le juger par ses pairs! Même chose pour Aymeric de Brochand, Renaud D’Erac… Avec la guerre interminable avec le Médian, je ne serais pas surprise d’apprendre que poches de révoltes éclatent ici et là. » Elle haussa les épaules, laissant le doute planer. « Je peux me tromper. Ceci n’est que l’analyse que j’en fais. C’est un procès que vous demandez, mais c’est également pour un homme que vous avez nommé et que j’ai épousé pour éviter une guerre civile que vous menaciez de mener et j’ai des témoins pour confirmer cela. Je l’ai fait pour la paix de Soltariel. Donc, qui est vraiment responsable de la situation actuelle du duché? Vous ou moi? »

Elle balaya la salle du regard, affichant toujours un air confiant et en contrôle. Si personne ne croyait en elle, elle avait le devoir de le faire. C’était le coup de la dernière chance. « Vous savez, si je vais en procès, je vais devoir raconter tout ce que je sais, tout ce qui se passe ici. Je vais devoir révéler les dessous du duché, le contexte dans lequel Franco a été porté au pouvoir. Ne vous fiez pas aux événements avec l’Anoszia pour porter ombrage, mon serment à la couronne a été accepté, nos artisans et nos chantiers navals ont accueillit la flotte royale et travaillent à la remettre en état. Nous avons même un bateau amiral en construction qui n’a jamais été demandé, mais que j’ai décidé de donner en cadeau à la couronne, le fruit de notre expertise. Malheureusement, j’ai été forcé de mettre le chantier en pause à cause de la guerre, mais il est là. Nous avons aussi fait le ménage à Diantra afin de préparer le retour du roi dans la capitale et d’aider sa population. Nous devions participer à la guerre du Médian, mais Altiom d’Ydril a décidé d’envahir Ydril avec les hommes du roi de Naélis. Franco, l’homme que vous avez voulu comme Duc, aurait dû réagir, il aurait dû défendre cette terre comme le demande son serment, mais j’ai été obligé d’intervenir alors que j’étais gravement malade pour ramener nos hommes à la maison et mettre en place les prémices de ce qui s’annonce peut-être comme une guerre terrible, parce qu’il n’a rien fait. Donc, encore une fois, qui est le vrai responsable? Qui va-t-on écouter? » Tibéria frémissait sur sa chaise. « Vont-ils m’écouter ou plutôt se tourner vers vous? Se tourner vers ceux qui ont nommé le duc qu’ils désiraient en faisant fi des traditions? Se tourner vers des hommes dont certains appuient sans réserve Angelina de Solaria, femme qui entretient des liens avoués avec Oscario d’Anoszia, fils d’Arichis d’Anoszia. Il me semble que le jugement de la couronne a été assez clair en affirmant que tous ceux qui tentent d’aider la famille Anoszia devront être jugés en conséquence. Naturellement, je ne peux la déclarer coupable sans procès, mais sachant que le dragon doré de la famille a été aperçu à Ydril, ai-je mal agi en l’arrêtant pour éviter tout contact avec l’Anoszia? Donc, est-ce qu’on se met enfin au travail ou est-ce que je dois enchaîner avec ce que je sais de la comtesse Victoria di Maldi et son allégeance vacillante? Il est peut-être trop tard pour éviter l’intervention de la couronne, mais il est peut-être encore temps de sauver vos réputations à tous… C’est à vous de voir, mais peu importe ce qui arrivera aujourd’hui, je compte bien me rendre à Diantra après où notre sort à tous sera joué... »
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Modérateur
Modérateur
Entité

Nombre de messages : 1507
Âge : 819
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] Empty
MessageSujet: Re: Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]   Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] I_icon_minitimeMar 29 Mai 2018 - 21:04


Les propos de Tibéria n’étaient plus si déplacés. Elle s’était quelque peu ressaisie. Heureusement pour elle, sans doute. Elle avait pensé à faire le ménage mais s’était rétracté. A cause de la guerre disait-elle. Que se serait-il passé autrement ? On ne lui aurait pas conseillé de faire le contraire. Qu’est-ce qui les assurait qu’elle ne le ferait pas une fois cette dernière passé ? L’intention de nettoyer son entourage et de se reconstruire une base solide n’était que temporairement éloignée. Mais personne ne revint sur ce fait. Le premier à répondre fut Camarata, s’indignant comme à son habitude.

 - Merci Madame la Duchesse, nous connaissons plutôt bien votre généalogie. Reste que vous avez passé un an en estrévent et que vous êtes loin d’être marchande. Y passer une ennéade de temps à autre c’est tout de même pas pareil que d’y rester un an ! Et puis vous êtes sur le trône non ? Alors voilà, il évident que vous avez des ancêtres légitimes.

Eux, avait-il pensé si fort sans le dire. Pour lui, qu’elle ne soit pas restée jusqu’au bout chez elle l’avait corrompue.

 - Ce que le Seigneur di Camarata souhaite maladroitement rappeler est que votre famille a été exilée par le duché entier.

 - Tu m’ôtes les mots de la bouche Bartholomé.

C’était dit. Au moins elle le garderait en tête et comprendrait, peut-être, ce qu’ils pouvaient bien lui reprocher. Quant à la suite… Catastrophique.

 - Vous nous menacez réellement, quand les seuls personnes présentes lors de notre entretien suite à votre avènement sont votre époux, le Seigneur di Camarata et le Seigneur di Pasi ? Vous n’avez pas de témoin, votre époux est accusé de traîtrise envers la couronne et les deux autres seigneurs sont, selon vous, susceptibles de tomber pour avoir nommé un Duc. Je ne vois pas comment vous pourriez nous mettre en danger.  

Sa parole contre celle des présents. Cet entretien n’avait eu aucun témoin. Mais par dessus tout, elle n’avait pas de quoi reporter sur eux la faute de son époux. Si elle était celle d’un autre, ce serait la sienne. Personne d’autre que Tibéria n’avait été marié à Franco.

 - Il serait également opportun de vous expliquer une chose : nous n’avons jamais nommé un Duc à la tête du duché. Certes nous ne souhaitions nullement voir Arichis d’Anoszia accéder au trône ducal. Mais une fois ce dernier évincé, nous n’avons fait qu’entamer des négociations avec vous. Elles ont menés à un mariage, bien que nous représentions qu’une minorité du territoire. Alors laissez-moi vous rappeler que nul autre que vous, votre Altesse, avez choisi de régler cela par la parole et non par les armes.

Elle aurait pu les envoyer promener. Elle aurait pu réprimer leurs ardeurs et étouffer leurs négociations avant même qu’un mariage soit évoqué. Mais elle n’avait rien fait. Parce qu’elle n’avait pas la carrure, sans doute. Parce qu’elle souhait prendre les meilleures décisions mais jamais en assumer les retombées. Il était tout bonnement hors de question qu’elle remette sur eux les conséquences de sa propre décision.

 - Par ailleurs, cela m’étonnerait beaucoup que la couronne nous blâme pour avoir négocié un mariage avec un homme que nous croyions alors droit et honorable. Et lorsque l’accusation est tombée, nous avons tout autant été choqué, surpris et déçus. C’est pour cela que nous nous en sommes tout de suite détaché.

Les choix que Franco avaient fait en tant qu’homme ne les concernaient aucunement. Ils n’étaient pas un groupe très stable, ni très unis. Les coups bas et les trahisons ne leurs étaient pas étrangers. Mais ils avaient placé plus de foi que cela en celui qu’ils avaient aidé à devenir Duc. Et la Duchesse essayait à nouveau de se dédouaner. Qui était responsable de ce qui arrivait au sein du duché ? La question était ridicule tant la réponse était évidente. Mais jamais elle ne prendrait sa responsabilité. Comment pouvait-elle prétendre être légitime quand elle n’estimait pas être à la source de ce qui se passait au sein de la terre dont elle était responsable ? Pauvre poupée perdue, quand son marionnettiste s’était fait la malle.

 - Révéler les dessous du duché ? HA ! Vous allez donc révéler à la couronne à quel point vous avez été faible et incompétente face à quelques vassaux récalcitrants ? En espérant quoi, au juste ? Qu’ils aient pitié de vous et qu’ils nous châtient, peut-être. Ils vous riront au nez et auront raison en vous disant que vous n’avez en rien la carrure pour être une bonne duchesse ! A la moindre contrariété d’un de vos vassaux, vous ployez le genou et lui accordez tout ce qu’il peut bien demander. Faites, votre Altesse. Faites donc, que je ris !

Comme à son habitude, Camarata parlait fort et avec virulence. Il n’en pouvait plus de cette duchesse qui se défilait sans cesse.

 - Je ne peux que donner raison au Seigneur di Camarata. Si vous souhaitez vous humilier d’avantage, nous ne pouvons vous en empêcher. Racontez donc ce que vous voudrez, plaignez vous autant que nécessaire ! Si cela peut vous faire du bien, qui sommes nous pour vous l’interdire ? Gardez tout de même en tête que cette Magna Carta est une demande officielle, faite à la couronne pour qu’une enquête soit ouverte et qu’un jugement soit rendu. Nous sommes parfaitement dans notre droit et nous ne comptons pas l’abandonner aujourd’hui. Rejeter vos responsabilités sur vos vassaux, nous menacer d’issues dont vous-même n’êtes pas certaine ne changeront rien à la situation actuelle. La couronne à déjà ordonné la mise sous tutelle du duché, le procès aura lieu.

 - Sur quoi nous nous retirons. L’issue de cette rencontre n’est certes pas celle que vous attendiez mais vous ne nous avez pas facilité les choses. Une bonne journée, votre Altesse. En vous souhaitant de reprendre rapidement vos esprits.

Ce qui découlerait du procès n’avait que peu d’importance. Elle était responsable à leurs yeux et le resterait toujours. Elle avait souhaité les évincer plus tôt et elle les évincerait sans doute si elle restait duchesse. Leur seule chance, si maigre soit-elle, de ne pas chuter, était de gagner ce procès. Sans compter qu’elle n’avait eu cesse de les insulter et que la fierté de certains ne l’avait pas accepté.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
Tibéria de Soltariel

Nombre de messages : 613
Âge : 33
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 29 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] Empty
MessageSujet: Re: Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]   Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] I_icon_minitimeMar 29 Mai 2018 - 23:03


En fait… Tibéria ne comprenait pas. Elle écoutait ces hommes réfuter ce qu’elle venait de dire et la seule chose qu’il trouvait pour appuyer leur argument, c’est que Tibéria n’avait pas de témoin. Elle était nerveuse au moment de les rencontrer, mais là, elle devait faire un effort pour ne pas éclater de rire. Étaient-ils vraiment sérieux? Pasi était présent, Pasi n’avait pas signé la Magna Carta parce que lui comprenait le danger qu’elle représentait et il avait déjà accepté de témoigner à ce procès si le besoin se faisant sentir. Donc oui, elle avait un témoin et pas n’importe qui. Non seulement il pourrait appuyer les propos de Tibéria, mais il aurait plus d’informations encore à donner sur les Vrais Soltarii si c’était nécessaire. Elle jeta un regard de biais à Hernando dont le sourcil relevé suffisait pour confirmer à Tibéria qu’il pensait la même chose qu’elle. En plus, il avait été aussi présent dans la salle. Ils avaient beau s’évertuer à crier à quel point ils étaient outrés parce qu’elle venait de dire, Tibéria n’avait que cela en tête. Pire encore, ils lui reprochaient presque de ne pas les avoir fait arrêter à l’époque… « En fait, tout votre argumentaire repose sur deux points : selon vous, je n’ai pas de témoin pour confirmer mes dires et vous me reprochez aussi de ne pas vous avoir évincé par la force à l’époque… En effet, je crois que notre entretien est terminé pour aujourd’hui. » Elle se leva avant même qu’il soit parti, faisant signe à Amadéo et les gardes de la suivre. Dès qu’ils furent hors de portée d’oreille, elle donna ses ordres. « Hernando, allez chercher Pasi et escortez-le jusqu’au palais. Il est déjà prêt à partir, il attend que l’on vienne le chercher. J’ai aussi une liste de gens que je veux amener avec moi. Dès que tout le monde sera prêt, nous partons pour Diantra... »

« Ils ont vraiment dit qu’il n’y avait pas de témoins? » Tibéria sourit faiblement. « Oui… et ils me reprochent de ne pas avoir utilisé la force contre eux quand j’en avais l’occasion… »

Rp terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] Empty
MessageSujet: Re: Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]   Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les voix de la discorde, deuxième partie [Entité]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Duché de Soltariel-
Sauter vers: