Partagez | 
 

 Lorsque une merde gâche tout. ( Pv: Phillipe)

Aller en bas 
AuteurMessage
Louve Noire
Humain
avatar

Nombre de messages : 562
Âge : 23
Date d'inscription : 26/07/2015

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Lorsque une merde gâche tout. ( Pv: Phillipe)    Dim 3 Juin 2018 - 18:50

4e jour de la quatrieme Enneade de l’an 11

A l’extérieur de la ville dans les faubourgs de Diantra,une auberge anima ce petit quartier et il était réputé pour son faible prix et la bonne ambiance qui régnait. C’était dans cette endroit que de nombreux voyageurs et marchands de la Péninsule se rendait pour se reposer. Dans ce petit antre de paradis, une véritable communauté de voyageur était bien présente. Ici, on se partageait nos aventures, les moments drôles ou inquiétante. Dans cette ambiance chaleureuse, il existait des amours éphémères ou la formation d’un nouveau groupe de voyageur. L’auberge du « Joyeux Errant » méritait bien sa réputation pour son ambiance et son faible prix. Cette réputation avait permis de survivre à la crise. La seule condition d’y entrer était la bonne humeur et la joie de vivre. Les employer s’efforçait de déraidir les clients les plus renfermé, renfrogné et les plus tendus.

Nous étions dans le salon principale. Le monde était bondé, les serveuses s’activèrent de nourrir tout le comité et le cuisinier travaillait avec rapidité. On sentait la dextérité dans leurs gestes. Je dégustais mon poulet, écartant les os pour ne pas perdre le moindre morceau de viande. Elia était silencieux. Elle était surement fatiguée. Elle n’a pas trop digéré que je l’ai engueulée pour avoir agis comme une petite fille et d’une incroyable impolitesse devant Cécilie. Elle n’avait 11 ans maintenant, c’était fini d’agir comme une petite fille

« Tu me fais la tête, encore ? » mangeais-je regardant Elia
« Non, je suis fatiguée…C’est vrai que j’ai agis…comme une petite fille. »
Je poussais un soupire rassurée.
« Tant que tu te rends compte. La prochaine fois que tu verras Cécilie, présentes lui tes excuses. »
« Oui »
« Ne te fais pas de soucis. Ta mère aussi a fait bien des bêtises à ton âge. »

Elle me souria un peu, mangeant ses petits pois avec la cuillère. Jennad regarda ma fille pendant un moment. Il se frotta le bouc, il était attentif à ses moindre mouvement. Pourquoi, il la regarda ainsi ? Qu’est qu’il avait comme idée en tête.

«A 11 ans, on commence avoir le sens des responsabilité et d’un côté on a peur de grandir pour ne pas prendre les responsabilité. Rassure-toi, on a tous eu un moment bizarre dans notre vie, sans comprendre pourquoi.  » répliqua Jennad en souriant « Dis moi, j’ai cru entendre que tu aimerais apprendre l’art ? »

Elia posait sa ceuillère, regardant Jennad. Tout de suite, elle était piquée au vif. Lorsque on lui parla de magie, Elia était tout prête à entendre.

« Oui, j’aimerais. »

« Pendant que nous voyageons ensemble et que nous restons ensemble. Tu voudras apprendre les bases ? »


Jihane était en train d’observer la scène, elle mangeait sa tourte. Elle était amusée par le regard d’Elia. Moi, je me contentais de manger mon poulet. Je laissais ma fille prendre son choix. Elle devra commencer à prendre ses responsabilités. Elle n’avait pas connu la vie paysanne, ni la vie de bonne famille. Il était bien temps pour elle de prendre son destin en main.

« Je voudrais bien apprendre. Oui. Je serais plus qu’honorer d’apprendre l’art. »
« Demain, on commencera par la théorie. Puis, il me fixa avec ses yeux ambré .    Je la prendrais sous mon elle jusqu’à nous voyagerons plus ensemble. Je me permettrais de mettre Jihane dans sa formation. Elle pourra retranscrire son apprentissage en transmettant son savoir à ta fille. Mais, c’est un art qui demande beaucoup d’énergie et de sacrifice de soi. Je voudrais que tu la prépares physiquement et mentalement. Vue la femme que tu es. Tu es la meilleure modèle. »

Pendant que nous discutions, un homme surgit par la porte principale de la taverne. Son visage était cadavérique, voir squelettique. Il était presque maigre et marqué de scarification les plus étranges sur le torse. Le peu d’habit couvrait à peine le bas de son corps. Il marcha en titubant, levant la main en tremblant comme une feuille.

« Aidez….moi ! » C’était le dernier mot avant de s’effondrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

MessageSujet: Re: Lorsque une merde gâche tout. ( Pv: Phillipe)    Dim 1 Juil 2018 - 8:45

[justify]Broc de bière à la main, Philippe regardait la population de Diantra continuait à vivre malgré la guerre. La destruction. La mort. L'esprit embrumé par l'alcool, le chevalier pesta contre la population. Il avait le sang de dizaines d'entre eux sur les mains, et ce sans compter les morts de la guerre contre le Médian. Non c'était celui des peuples des Dents-de-Veltres. Ces paysans révoltés au coeur du Voile près de dix années. Ils avaient tenté de renverser le pouvoir en place. Les gueux avaient payé de leur hardiesse.

Mais Philippe gardait encore en mémoire les coups d'épées qui avaient tranchées mains et tête. Il avait même fracassé plus d'un crâne avec le pommeau de son arme. Lorsqu'il buvait, les images lui revenaient toujours en mémoire. Il évitait l'alcool pour ça. Mais parfois, l'appel du souvenir se rappelait à lui et le seigneur de Montvif buvait. Encore et encore. Pour honorer les mémoires. Pour oublier. Oh ce soir là, il était encore loin de tomber ivre mort sur sa paillasse. Pour cela il lui fallait encore une bière.

Aussi il fit signe à ses hommes de le suivre. Trois piétons, au regard alerte et le gourdin à la ceinture, et deux chevaliers qui se faisaient passer une gourde emplie de vin. Il leva sa chope, faisant dangereusement danser le précieux liquide au bord, vers une taverne estampillée d'un "Joyeux Errant". Il errait à travers la ville n'est ce pas ? Elle était donc faite pour lui ! Le seigneur de Montvif s'avança sans réfléchir pour passer la porte et se diriger droit vers la porte. Il grommela quelques mots.

« La victoire en chantant nous ouvre la barrière... De la picole ! »

Ainsi donc le joyeux luron, si digne et sérieux, en temps normal entra en titubant dans la dite taverne. Mais avant même qu'il n'ait pu atteindre le précieux comptoir, gras et tâché de vins et autres vomissures en tout genre, la scène arriva. Presque irréelle. Alors que le vieux s'effondrait au sol, Philippe se sentit presque aussitôt dessaoûler.

« Merde. C'est qu'on appelle tout gâcher... Philippe de Montvif !» tonna t'il soudainement. « Seigneur de Montvif. J'imagine que le guet de Diantra ne se déplacera pas jusqu'ici. Alors je prends en charge cette affaire. Est-ce que quelqu'un peut aller me chercher un fossoyeur ? Ou un prêtre de Tari. Oui vas y jeune homme. Qui peut m'identifier ce mort ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque une merde gâche tout. ( Pv: Phillipe)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PM] Lorsque je débarque ... tout s'effrondre ? libre
» Les vipères ayant sifflé tout l'été, ne se retrouvèrent pas fort dépourvues lorsque la bise fut venue {Meg & Becky}
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» Stefan ? Vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.
» Lorsqu'on peut tout savoir, il faut savoir aussi tout taire ? Heather

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: