Partagez | 
 

 Les charmes du sud [Renaud]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   Ven 27 Juil 2018 - 7:20


Renaud regardait Antonia avec intensité, cherchant toutes les failles qu'il pourrait trouver. Il ne manqua donc pas la surprise qui passa furtivement dans ses yeux. Elle se reprit à la perfection, et Renaud se dit qu'elle savait fort bien masquer ses sentiments, tout comme lui. Il ne connaissait pratiquement rien sur elle, et c'était uniquement par intérêt qu'il avait fait cette demande. Bien évidemment, il ne la voyait pas non plus comme un objet, et il saurait la respecter si cela se concrétisait, comme il l'avait dit lors du repas. Tibéria n'y alla pas par quatre chemins, et elle énonça froidement les intentions du Duc de profiter des prétention de la famille sur Langehack. Il écouta donc les deux sœurs discuter, et Antonia semblait au courant pour Linaëlle. Puis Tibéria demanda à Renaud s'il la prendrait quand même pour épouse s'il s'avérait impossible de la faire monter sur le trône ducal. Et enfin, Antonia se dit perdue, ne voulant pas passer par les mêmes épreuves que sa sœur. Renaud était navré qu'elle pense ainsi, puisque la situation n'était absolument pas la même. Il se décida pour répondre d'abord à la Duchesse

"Je tiendrais notre accord, vous avez ma parole. Et je vous retourne la question. Si jamais Antonia devenait Duchesse avant le mariage, vous tiendrez également la vôtre ? vous n'annulerez pas pour trouver un autre partit plus intéressant ?"

Et oui, la question était valable dans les deux sens. Langehack était dans un salle état, mais Erac n'était pas beaucoup mieux. C'est pour cela que Renaud voulait unir les deux Duchés, afin qu'ils soient plus forts ensemble. C'est que les sanctions étaient tombées lors de la cérémonie de l'hommage au Roy, et qu'elles étaient lourdes pour Langehack et Erac. Chaque Duché n'avait, au moment de cette discussion qu'une seule terre vassale. Une fois monté sur le trône, si le mariage n'avait pas été prononcé, Tibéria pourrait chercher un meilleur partit pour sa sœur. Il était maintenant temps de rassurer Antonia

"Je peux comprendre votre crainte, mais vous devez bien voir que les deux situations sont complètement différentes. Pour commencer, je me permets de redire ce que je viens d'énoncer à votre sœur, le plan d'Arichis d'Anoszia pour monter Tibéria sur le trône de Soltariel à parfaitement fonctionné, preuve en est qu'elle est Duchesse, même après sa chute. C'est sa folie d'attenter au Roy qui l'a perdu, et je n'ai pas cette intention, nous n'aurons donc pas ce soucis.

Il y a aussi le contexte actuelle, Langehack est dans une très mauvaise position, et je pense qu'une alliance devrait les intéresser, s'ils veulent éviter de se faire grignoter par leurs voisins. Avoir une figure pour les réunir pourrait être salvateur. Et puis si nous ne parvenons pas à nos fins, tant pis, il nous reste Erac, j'y suis Duc et légitime, et reconnu."


Il lança le "nous" à la fin, histoire d'aider la pauvre à se projeter dans un avenir commun avec lui.


Dernière édition par Renaud d'Erac le Jeu 2 Aoû 2018 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 485
Âge : 32
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   Dim 29 Juil 2018 - 23:03

« Vous avez ma parole, cet engagement ne sera pas brisé. » De toute façon, la liste des partis intéressants n’était pas très longue pour une duchesse. Renaud était l’un des seuls et, heureusement pour Antonia, il était particulièrement séduisant. Elle aurait pu tomber sur un vieux moche en surpoids qui n’a pas vu ses pieds depuis la fin de sa vingtaine. « Si vous me permettez. » Commença Antonia, la mine soucieuse. « Si le plan d’Arichis a fonctionné, c’est qu’il n’y avait personne pour le trône de Soltariel. Enfin, notre cousine Angelina l’avait refusé, laissant la porte ouverte au premier venu. Or, si je ne me trompe pas, il y a déjà une duchesse, Linaëlle. » Antonia marquait un point. Linaëlle était bel et bien la duchesse du Langehack malgré sa demande d’intégrer un couvent. Un an, c’était le délai qu’on lui avait accordé à ce que Tibéria avait entendu. « J’ai cru entendre entre les branches qu’elle ne tenait pas particulièrement au pouvoir, mais il est vrai qu’aux yeux de la loi, la couronne est déjà prise. Comment comptez-vous imposer ma sœur pour le titre? Ce n’est pas impossible, mais je crois qu’il serait peut-être plus sage d’avoir l’aval de la couronne avant d’entreprendre une telle démarche. »

Les deux sœurs se regardèrent. Elles n’avaient pas besoin de parler pour se comprendre. De par sa propre expérience, Tibéria savait qu’il y avait une façon de procéder qui, si elle ne garantissait pas le succès, serait au moins dans les règles de l’art et risquait moins d’entacher la réputation de tout le monde. « Pour être honnête Antonia, tu ne trouveras pas un meilleur parti et, peu importe comment les choses tourneront, tu seras la duchesse consort d’Erac. Ton avenir est donc assuré. En plus, pour être brutalement honnête, il est rare dans une union arrangée que l’autre parti soit aussi séduisant. » Antonia rougit, ce qui fit sourire Tibéria. Toujours souriante, elle se tourna vers Renaud. « Nous allons signer une entente confirmant l’union entre vous et ma sœur. Suite à cela, si vos intentions sont toujours de mettre Antonia sur le trône de Langehack, je vous conseille d’aller rencontrer Aymeric de Brochant. En tant que régent, il est habileté à prendre ce genre de décision. Présentez-lui ma sœur et son ascendance. Parlez de vos intentions et s’il reconnaît Antonia comme légitime, alors vous pourrez vous rendre à Langehack et tenter les négociations. S’il refuse, il ne faudra pas insister. Je crois que la situation la plus probable sera d’attendre que l’année passe et que la jeune femme prenne sa décision. Ce choix lui revient pleinement et j’espère qu’elle trouvera la paix au monastère après les terribles épreuves qu’elle a traversées. D’expérience, j’ai appris qu’il faut savoir être patient pour obtenir ce que l’on veut. En cas de refus, Antonia sera toujours une Sephren par notre mère. Ce fait ne changera pas. Donc si la jeune femme décide de rester au couvent, il vous sera alors possible d’agir. Dans le cas contraire, il sera également possible de construire une relation avec le duché et même de proposer un mariage avec vos propres enfants à naître. La précipitation ne donnera rien de bon. Certains risquent même de parler de traîtrise. C’est pour cela que je vous encourage à vous tourner vers Aymeric. S’il accepte, le conseil de régence de Langehack risque d’être plus sensible à vos arguments. Est-ce que cela vous va? »
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   Jeu 30 Aoû 2018 - 6:41




Tibéria fit la promesse qu'elle ne trahirait pas l'engagement, encore fallait il que sa parole ait du poids, mais cela était vrai pour les deux partis, et elle pouvait craindre également de son côté. Antonia revint alors sur une réalité, qui était la présence de Linaëlle sur le trône, allusion à laquelle Tibéria se mit en devoir de lui répondre. Renaud écouta religieusement, et il fut surpris de voir la façon de voir de la Duchesse. Soit elle avait prit un court intensif, soit l'on pouvait se demander comment elle avait pu faire d'aussi mauvais choix pour en arriver à avoir une charte contre elle. Toutefois, le fait de passer outre le conseil de régence comme elle le proposait pouvait arriver à s'aliéner les nobles de Langehack, même si l'idée était logique. Le Duc lui rendit son sourire quand elle fit allusion à son physique engagent, et il fit un signe de tête pour marquer son remerciement. Il ne loupa pas non plus le fait qu'Antonia s'empourpra, ce qui l'amusa. Il se demanda aussi s'il faisait de l'effet à Tibéria, vu sa remarque. Lorsque les deux femmes eurent terminé, il reprit à son tour, en s'adressant d'abord à Antonia

"Vous avez raison, Linaëlle de Lancrais est Duchesse en titre, pour le moment. Comme votre soeur l'a dit, elle s'est retirée dans un couvent, et elle semble vouloir entrer dans les ordres, et abandonner son titre. Il va de soit que je n'ai pas l'intention d'entrer en guerre pour vous imposer sur le trône de Langehack, ni de m'aliéner les nobles qui ne seraient pas loyaux si nous y parvenions. Il n'est pas utile de vous rappeler ce qu'il peut se passer si une majorité de la noblesse vous rejette"

Il faisait allusion à la charte des vrais soltariis contre Tibéria. Il était étonné, après lui avoir dit qu'elle ne forcerait pas sa soeur, de l'entendre dire qu'ils allaient sceller un engagement alors que cette dernière n'avait pas encore accepté

"Si vous acceptez de m'épouser, Antonia, et il semble que votre soeur soit d'accord. Je vous demanderais si vous voulez bien rester à mes côtés, en tant que fiancée, et cela le plus rapidement possible. De la, nous pourrions montrer aux autres le rapprochement entre Soltariel et Erac. Je ne vais pas vous imposer, mais aller courtiser les nobles langevins, en amenant votre légitimité comme une solution. Bien entendu, il faudra attendre de savoir si Linaëlle souhaite sortir du couvent, ou y rester, mais en attendant, implanter l'idée d'une Sephren comme égérie, et la laisser murir, peut s'avérer payant. Je ne souhaite pas attendre, et devoir précipiter les choses.

Dans la même veine, je ne compte pas demander au Régent son assentiment, pour ne pas nous aliéner la noblesse locale. Cela ne nous empêche pas pour autant, de l'inviter à diner, ou à une partie de chasse, pour dans la même démarche, vous amener sur le devant de la scène, et vous faire connaitre comme candidate."


Voila son idée, et sa façon de voir les choses

"Si Linaëlle ressort du couvent, et si elle garde le soutien des nobles, car il ne faut pas oublier qu'ils peuvent lui tenir rigueur, voir désirer la déchoir de son titre, je n'ai aucune intention d'aller contre elle. Comme l'a dit votre soeur, vous resterez toujours une Sephren, et elle n'a pas encore d'enfants"

Il y avait en effet la possibilité, si elle n'avait pas de descendance, de retenter le coup plus tard

"Et nous pourrions aussi suivre les bons conseils de la Duchesse, et marier nos enfants à venir avec ceux de Linaëlle, pour lier nos terres dans une entente forte avec Langehack. Qu'en pensez vous ?"

La balle était dans le camp d'Antonia, Renaud espérait avoir levé ses doutes, et ses craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 485
Âge : 32
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   Mer 5 Sep 2018 - 0:13


Non, Tibéria ne voulait pas forcer sa sœur, mais la proposition de Renaud était une chance inespérée de garantir l’avenir d’Antonia et celui de Paula également. Peu importe l’issu du procès pour Tibéria, ses sœurs seraient en sécurité, aurait un toit sur la tête, de même qu’une position enviable que la jeune femme ne pourra peut-être plus leur promettre d’ici peu. Antonia devait donc comprendre et accepter même si cela lui faisait peur. Elles se regardèrent brièvement. Les mots étaient inutiles. Un seul coup d’œil suffisait à Antonia pour comprendre ce qui se passait dans la tête de son aînée. « Très bien, j’accepte… Mais je crois que je vais avoir besoin d’aide pour organiser la cérémonie et… » Tibéria faillit sauter de son fauteuil. « Ne t’inquiète pas, je serai là! Je te le promets, je vais t’aider à organiser tout cela et j’ai bien peur que Son Altesse d’Erac n’ait rien à dire sur la question. Tu seras la plus belle de toute… la plus belle. » Soudainement, Tibéria était émue aux larmes. Le soulagement qu’elle éprouvât à ce moment ne se comparait à rien de ce qu’elle avait vécu dans sa vie. Antonia serait en sécurité, Paula aussi. Peu importe ce que la couronne déciderait à son sujet, sa sœur bien aimée n’avait plus rien à craindre. « Tu es triste? » Tibéria secoua la tête. « Non, non, ne t’inquiète pas. Bien au contraire, je suis heureuse pour toi. Ça doit être les contrecoups de l’accouchement. Mon humeur vacille énormément… Ne t’inquiète pas, tout va bien. » Elle essuya discrètement le coin de ses yeux en tentant de contenir le flot d’émotion qui la traversait.

En toute honnêteté, Antonia était étourdie par la tournure des événements. Elle voyait sa sœur qui luttait de toutes ses forces pour ne pas simplement éclater en sanglot devant le duc d’Erac et cela lui brisait le cœur. Elle savait que Tibéria avait peur, terriblement peur. « Ne t’inquiète pas. » Murmura Antonia. « Je n’ai pas l’intention de te laisser tomber non plus… Et même que je serais peut-être mieux placé pour t’aider si jamais... » Elle tendit la main à Tibéria qui la saisit aussitôt. « Oui, mais non… Tu dois garder en tête que la décision rendue sera prise par la couronne, aussi injuste que cela puisse être. Il te faudra l’accepter même si c’est la chose la plus difficile que tu devras faire. Ne t’inquiète pas pour moi, je saurai me débrouiller. » Elle regarda Antonia dans les yeux en essayant d’être la plus rassurante possible sans savoir si elle y parvenait vraiment. « L’important » Ajouta Tibéria après un petit moment. « Sera de ne pas tenter de forcer les choses. Si Linaëlle décide de rester dans les ordres, il y aura sûrement d’autres candidats qui vont se manifester, des gens ayant passé leur vie là-bas et qui seront peut-être plus sympathiques aux yeux de la noblesse locale qu’une Sephren née à Soltariel. » Antonia acquiesça d’un signe de tête puis Tibéria rapporta son attention à Renaud. « J’accepte qu’elle vienne avec vous, mais à une condition, qu’elle soit accompagnée d’un chaperon. Il nous faudra choisir une date pour le mariage. Nous verrons comment les choses se passeront au procès, mais je propose quand même que le mariage ait lieu avant la fin du mois prochain, peut-être avant. Ça nous laisse tout le temps de le préparer. »
Revenir en haut Aller en bas
Renaud d'Erac
Titre du rang
Titre du rang
avatar

Nombre de messages : 460
Âge : 41
Date d'inscription : 31/12/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 22 ans
Niveau Magique : Non-Initié.

MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   Ven 14 Sep 2018 - 16:47

Renaud s'effaça, laissant aux deux sœurs le temps de murir ses paroles. Ses yeux allaient de l'une à l'autre, et recommençaient, il ne loupa donc pas le regard qu'Antonia et Tibéria s'échangèrent. Il se demanda si elles étaient si proche l'une de l'autre pour pouvoir communiquer ainsi, ou si la Duchesse était aussi dans l'attente de la réponse de la cadette. Enfin, cette dernière accepta, et Renaud fut satisfait, comprenant qu'Antonia avait bien compris les enjeux politiques de cette union, et que ce n'était pas l'amour qu'elle recherchait. Et puis comme souvent avec la gente féminine, Antonia eut tout juste le temps de dire qu'elle aurait besoin d'aide, que Tibéria la coupa, comme si tous ses soucis s'étaient envolés l'espace d'un instant, et qu'elle était redevenue une femme tout ce qu'il y avait de plus normale, et plus une Duchesse. Renaud resta encore dans son coin, les laissant à cet instant de bonheur, et sachant le bien que ce bol d'air devait apporter à son hôte. Il savait que le procès devait la stresser énormément, et que si elle le perdait, ce serait compliqué. En effet, en acceptant cette union, Antonia venait de s'offrir un avenir certain, et également à la benjamine, du moins si le procès tournait mal. Le sujet vint d'ailleurs rapidement sur le tapis, et Tibéria démontra qu'elle n'avait pas perdu sa lucidité. En effet, dans le cas ou la couronne trancherait en défaveur de la Duchesse, Renaud n'irait pas à l'encontre de la décision, déjà parce que ce serait du suicide, et ensuite parce que cela ne ferait que nuire. Elle reprit ensuite sa contenance, et lorsqu'elle donna ses conditions, Renaud ne put, pour une fois, pas dissimuler son amusement. Pour qui la Duchesse le prenait il ? bien entendu qu'un chaperon ne le dérangerait pas, même s'il ne serait pas de ceux qui dissuaderait Antonia si celle-ci se montrait entreprenante. Le Duc était un esprit libre, qui avait beaucoup apprit lors de son séjour à Thaar, et qui avait donc perdu de sa candeur qui lui avait été inculqué. Libertin était un mot qui lui allait bien, et déflorer sa promise avant le mariage ne le dérangerait aucunement. Il n'était par contre pas de ceux qui cherchaient à forcer les choses, contre la volonté de l’intéressée. L'avenir dirait ce qu'il adviendrait, et si Antonia se montrerait moins frigide qu'elle semblait l'être, ce n'était pas un chaperon qui les empêcherait de franchir le pas. Mais la n'était pas l'idée de Renaud, lui voyait son plan s'échafauder, et son union avec quelqu'un de la famille des Sephren, ce qui était une aubaine. Toutefois, la Duchesse ayant vanté sa beauté, et vu les derniers mots qu'elle venait de prononcer, il ne put s'empêcher une bravade, lui faisant son plus beau sourire, et un regard tentateur

"J'accepte naturellement qu'un chaperon la suive, ainsi que ses femmes de compagnies si elle le souhaite. Je ne voudrais pas l'isoler abruptement de tout ce qu'elle connait. Je ne vais pas l'enfermer dans une tour d'ivoire, elle sera libre, et non un oiseau en cage"

Il ne voulait pas d'une femme qui s'enferme et se ternisse avec le temps. Même si cette union était arrangée, il n'était pas quelqu'un à laisser dépérir son épouse dans un coin.

"Je vous fais également la promesse, si votre procès ne se déroule pas bien, ce dont je doute, de m'occuper de Paula. Je n'irais pas contre la décision royale, vous savez que cela serait malvenu, mais si vous perdiez votre titre, vous seriez la bienvenue également à Erac"

Il parla juste du titre, et ne parla pas de bannissement, mais Tibéria comprendrait sans nul doute le sous-entendu. De même, il ne savait pas du tout si elle gagnerait, mais il n'était pas la pour être défaitiste, et lui saper le moral. Il s'adressa ensuite à Antonia

"Madame, lorsque vos affaires seront prêtes, vous me le ferez savoir, et je viendrais alors vous chercher pour vous emmener dans mon manoir. Si vous avez quelques questions, n'hésitez pas à me les poser, je suis à votre disposition."

Les choses avançaient, il venait de marquer un point, et il était content de sa réussite.

Revenir en haut Aller en bas
Tibéria de Soltariel
Humain
avatar

Nombre de messages : 485
Âge : 32
Date d'inscription : 02/05/2016

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  22 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   Mer 19 Sep 2018 - 0:42

Tibéria n’aurait pas pu espérer mieux dans ces circonstances. Ses sœurs n’avaient plus rien à craindre ni elle d’ailleurs. Si les choses tournaient mal, elle aurait un endroit où aller. Naturellement, elle espérait que le pire ne se produise pas, car une alliance entre Soltariel et Erac serait bénéfique aux deux duchés. Il y avait tant de beaux projets à mettre en place, tant d’opportunités à saisir. Tibéria imaginait ce qu’elle pourrait faire… Antonia aussi, apparemment. À ses sourcils froncés, elle savait que sa sœur pensait à tout ce qu’elle avait à faire avant de partir. « Vois avec Cassio pour les préparatifs et Augusta t’accompagnera en tant que chaperon. » Augusta veillait sur les deux sœurs à Beronia depuis leur enfance. La matrone de 40 ans ne s’était jamais marié de sa vie et pouvait aisément tenir tête au plus entreprenant des hommes. Antonia n’était pas le genre de fille à se laisser séduire aussi facilement, mais la présence d’un chaperon restait dans les usages.

Antonia s’excusa à Tibéria ainsi qu’à son financé, pressée de se préparer pour le départ. Ils purent l’entendre dans le couloir appeler Cassio et ce dernier lui répondre. Il n’était jamais bien loin celui-là et la duchesse lui faisait entièrement confiance pour veiller aux préparatifs de sa sœur. « J’espère que cette union sera profitable. Je peux penser à plusieurs projets que nous pourrions conjointement mettre en place entre Soltariel et Erac, mais je présume que vous comprenez bien que si le procès devait mener à ma destitution, ces projets ne se réaliseront jamais. J’ose croire que l’annonce de cette alliance fera miroiter des opportunités suffisamment intéressantes pour que certains reconsidèrent leur position actuelle. Les Soltarii aiment l’argent, peut-être un peu trop d’ailleurs, et si on leur donne l’occasion d’en avoir plus… Plusieurs sont prêts à être un peu moins à cheval sur leur principe. Vous comprendrez donc que dès demain, je vais faire annoncer ces fiançailles à travers Diantra, mais également dans le duché. Ce qui me désole le plus, c’est que j’avais des projets, de réels projets pour le duché, mais j’ai toujours été dans l’ombre d’hommes avides de pouvoir... »

Elle regarda Renaud pendant un instant. « Je refuse de mettre tous les hommes sur un même pied d’égalité, car ça serait dire que mon propre père aurait fait la même chose qu’Arichis ou Franco. Il n’était pas parfait, personne ne l’est, surtout pas moi, mais j’ose croire que j’ai simplement été terriblement malchanceuse et que la majorité des hommes sont biens. Néanmoins, permettez-moi de vous dire ceci et ce sont les paroles d’une grande sœur qui veut le bien de sa petite sœur et pas Soltariel qui menace Erac. Ne faites jamais de mal à ma sœur, car vous me trouverez sur votre chemin. Ne lui faites pas subir ce que j’ai vécu, car je le jure devant les dieux, ça ne restera pas impuni. Je crois en votre bonne foi, vous êtes un homme bien et honnête. Je ne vous demande pas d’être fidèle ou même d’en être amoureux, je vous demande de la respecter et de l’écouter. Soyez transparent avec elle et ne cherchez pas à l’enfermer dans une tour. Traitez-là comme une égale et elle vous épaulera autant qu’elle le pourra. Lorsque Marguerite a disparu, je me suis retrouvé avec le rôle de la grande sœur. J’ai dit que je refusais de voir les hommes de la même façon, mais une part de moi a vraiment peur qu’elle subisse la même chose. J’espère donc que vous n’êtes pas choqué par la dureté de mes propos et que vous comprenez le traumatisme qu’il y a derrière ces mots. » Elle se redressa sur son fauteuil. Tibéria était épuisée et, malgré son sourire, l’inquiétude ternissait sa beauté. « Je propose que nous rédigions l’annonce officielle maintenant. Antonia devrait être prête à partir d’ici demain soir. Quand viendra le procès, ne la faites pas revenir à Diantra. Gardez-la avec vous à Erac. En fait… pouvez-vous accueillir Paula aussi? Peut-être pas demain, mais plus tard. Le mieux est qu’elles soient ensemble à Erac. Elles vont sans doute protester, mais je vais vous donner une lettre que vous leur donnerez le moment venu. Elles connaissent mon écriture, elles sauront que cette lettre vient de moi. Ça devrait les calmer et elles comprendront… je l’espère. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les charmes du sud [Renaud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les charmes du sud [Renaud]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Renaud va t-il mourir?
» Résumé du Cours de Charmes, Les Sortilèges du Rire.
» Renaud SARDI
» renaud benodin vous salue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Diantra-
Sauter vers: